IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Apple Discussion :

Meta dénonce le dernier changement de politique d'Apple


Sujet :

Apple

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 722
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 722
    Points : 58 855
    Points
    58 855
    Par défaut Meta dénonce le dernier changement de politique d'Apple
    La nouvelle taxe d'Apple sur les publicités de l'App Store est une attaque directe contre Meta
    Apple pourrait prélever une commission de 30 % sur les messages "boostés"

    Apple a récemment mis à jour ses lignes directrices pour l'App Store, avec un changement important qui pourrait une fois de plus nuire à l'activité publicitaire de Meta. La nouvelle règle considère que l'achat d'une publicité dans une application de médias sociaux est un achat numérique, sur lequel Apple prend une part de 30 %. Cela n'a pas manqué d'attiser l'ire de Meta. La société mère de Facebook a déclaré qu'il se sent directement visé par ce changement, ajoutant que le pouvoir croissant d'Apple sur l'écosystème iOS nuit aux concurrents et aux petites entreprises qui cherchent à promouvoir leurs produits et services.

    Déjà très compliquées depuis la sortie de l'iOS 14 il y a deux ans, les relations entre Apple et Meta pourraient davantage se compliquer dans les prochaines semaines. La marque à la pomme s'en prend de nouveau à l'empire publicitaire de Meta avec de nouvelles règles sur la façon dont les applications de médias sociaux vendent de la publicité en ligne. L'activité publicitaire de Meta a fortement régressé en raison des restrictions apportées par l'iOS 14 en matière de suivi, donnant la possibilité aux utilisateurs d'iPhone de refuser d'être suivis lorsqu'ils naviguent sur Internet. Meta ne s'est toujours pas complètement adapté à cette nouvelle réalité.

    Désormais, avec les nouvelles règles de l'App Store, Apple a déclaré que les spécialistes du marketing n'ont pas besoin d'utiliser les achats in-app pour gérer et acheter des campagnes sur différents types de médias comme la télévision et les applications. Cependant, ils devront utiliser le système d'achat in-app d'Apple pour acheter des boosts pour les messages sur les médias sociaux. Ceci ne s'applique qu'aux applications offrant des outils in-app utilisateurs pour promouvoir les messages. Cela signifie qu'Apple prélèvera une partie de ces ventes, ce qui pourrait inciter les plateformes à augmenter leurs tarifs.

    Nom : sdsd.png
Affichages : 1007
Taille : 701,3 Ko

    Payer pour booster les publications est une caractéristique commune non seulement aux applications de Meta, mais aussi à d'autres applications de médias sociaux comme Twitter et TikTok. La différence pour Facebook et Instagram est qu'ils n'utilisent pas actuellement le système d'achat in-app d'Apple pour booster les publications alors que Twitter, TikTok et d'autres le font. Lorsqu'on booste une publication dans l'application Facebook pour iOS, l'achat in-app n'est pas nécessaire. Un post boosté est payé par une carte de crédit, une carte de débit, PayPal ou un compte bancaire.

    Cela signifie qu'Apple ne reçoit pas une part de l'argent que les entreprises et les annonceurs versent à Facebook. Instagram utilise également l'achat direct. Selon certaines sources, il y a plusieurs années, Apple a fait pression sur Meta (alors Facebook) pour qu'il commence à acheminer ces paiements par l'App Store, mais Meta a résisté. Alors qu'Apple disposait de règles concernant les achats numériques, la nouvelle formulation fait spécifiquement référence aux posts boostés, bien que le texte figure au bas d'une règle concernant les applications de gestion publicitaire qui n'affichent pas de publicités elles-mêmes.

    Bien sûr, Meta n'est pas ravi par l'annonce d'Apple. La société mère de Facebook pense que la récente clarification d'Apple franchit une limite en prenant une partie des revenus publicitaires, et pas seulement des ventes d'applications. Meta renvoie à des déclarations antérieures de la direction d'Apple, dont certaines ont été faites en mai dernier dans le cadre du procès d'Epic Games sur les règles de l'App Store, où elle a affirmé ne pas prendre une part des revenus publicitaires. Il considère l'annonce comme une volte-face et a déclaré que le but d'Apple était de nuire aux concurrents au profit de sa propre activité publicitaire.

    Tom Channick, un porte-parole de Meta, a déclaré : « Apple continue à faire évoluer ses politiques pour développer son propre business tout en sous-cotant les autres dans l'économie numérique. Apple a précédemment déclaré qu'elle ne prenait pas une part des revenus publicitaires des développeurs, et a maintenant apparemment changé d'avis. Nous restons déterminés à offrir aux petites entreprises des moyens simples de diffuser des publicités et de développer leurs activités par le biais de nos applications ». Meta craint qu'Apple utilise son hégémonie sur l'App Store pour revendiquer une partie de ses ventes totales de publicités.

    En effet, des analystes estiment que la nouvelle politique ne devrait pas avoir d'impact significatif sur les revenus de la société. Mais on s'inquiète du précédent créé et du fait qu'Apple finira par exiger la même règle pour l'application autonome de gestion des publicités de Meta. Grâce à la logique actuelle d'Apple, cette application est actuellement exemptée de l'obligation d'utiliser les achats in-app pour les boosts, car les publicités achetées ne sont pas affichées dans l'application elle-même. Meta a annoncé précédemment que les changements introduits par l'iOS 14 pourraient lui coûter 10 milliards de dollars cette année.

    Peter Ajemian, un porte-parole d'Apple, a minimisé l'introduction de la nouvelle règle, affirmant que l'App Store prend depuis longtemps une part des biens et services numériques. « Depuis des années, les directives de l'App Store sont claires : la vente de biens et de services numériques au sein d'une application doit utiliser l'achat in-app. Le boostage, qui permet à un individu ou à une organisation de payer pour augmenter la portée d'un post ou d'un profil, est un service numérique - donc bien sûr l'achat in-app est requis. Cela a toujours été le cas et il existe de nombreux exemples d'applications qui le font avec succès », a-t-il déclaré.

    Les analystes pensent que les gros annonceurs de Meta ne ressentiront pas le dernier coup de pression d'Apple. Mais les particuliers qui achètent des boosts ponctuels sur Instagram et Facebook devraient être les plus touchés puisqu'ils devront payer plus cher pour le même niveau de diffusion. « En s'insérant dans le processus de boostage des posts sur les médias sociaux et en extrayant une commission de 30 %, Apple réduit l'efficacité des dépenses publicitaires pour les petites entreprises et les influenceurs », a déclaré Eric Seufert, un analyste du secteur de la publicité.

    Pour les analystes, il est difficile de la nouvelle règle d'Apple comme autre chose qu'une autre attaque flagrante contre Meta. Dans le même temps, Apple développe sa propre activité publicitaire, en plaçant des publicités dans davantage de parties de son écosystème. Apple pourrait éventuellement intégrer des publicités à un plus grand nombre d'applications préinstallées (Maps, Books Podcasts, etc.) sur votre iPhone et d'autres appareils Apple. Bien sûr, cela suscite des questions sur les raisons pour lesquelles Apple chercherait à afficher plus de publicités sur l'iPhone, qui est censé être un appareil haut de gamme.

    Apple est accusée d'avoir limité la publicité tierce sur l'iPhone afin de développer sa propre activité publicitaire. Selon des données du cabinet de recherche Omdia, l'activité publicitaire d'Apple a connu une forte croissance et a atteint 3,7 milliards de dollars en 2021. « Que ce soit intentionnel ou non, l'activité Search Ads d'Apple a bénéficié de manière significative de la mise en œuvre d'ATT [App Tracking Transparency], affichant une croissance annuelle de 264 % au cours de l'année civile 2021 pour dépasser les 3,5 milliards de dollars de revenus », a déclaré Matthew Bailey, analyste principal chez Omdia.

    Par ailleurs, Meta et Apple semblent également prêts à s'affronter dans le monde du matériel grand public, notamment les casques de réalité virtuelle. Meta a lancé le casque Quest Pro récemment, mais l'on sait qu'Apple développe depuis des années un casque de réalité virtuelle concurrent qui pourrait être lancé l'année prochaine. Selon une source proche d'Apple, le casque d'Apple contiendra plus d'une douzaine de caméras pour suivre les mouvements et montrer des vidéos du monde réel à la personne qui le porte. Il sera doté également des applications de réalité virtuelle et de réalité mixte et de capteurs LIDAR.

    La technologie de suivi du regard incorporée aux écrans 8K offrirait une résolution bien supérieure à celle des casques de réalité virtuelle actuellement disponibles sur le marché. Le prix pourrait atteindre environ 3 000 dollars, ce qui est considérablement plus élevé que la plupart des autres casques VR. Les puces utilisées devraient être du matériel Apple Silicon développé en interne qui pourrait être potentiellement plus puissant que la puce M1 d'Apple. Apple expérimenterait diverses méthodes de contrôle, dont le suivi manuel et visuel, un cadran monté sur le côté du casque et un accessoire "en forme de dé à coudre".

    Source : Apple

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi



    iOS 14 : Facebook incite les utilisateurs à ne pas refuser le pistage publicitaire, assurant que le pistage permet d'aider les entreprises qui reposent sur la publicité

    Facebook prévoit un déficit de 10 milliards de dollars de revenus à cause des fonctions de confidentialité sur iOS, qui rendent le pistage des mobinautes plus difficile depuis le lancement d'iOS 14.5

    Apple a trouvé sa prochaine grande affaire : afficher des publicités sur votre iPhone, l'entreprise aurait limité la publicité tierce sur l'iOS pour développer sa propre activité publicitaire

    L'activité publicitaire d'Apple en plein essor grâce à sa propre politique de lutte contre le pistage, l'entreprise est accusée de volte-face et de complot visant à nuire aux concurrents
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    mai 2019
    Messages
    1 123
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2019
    Messages : 1 123
    Points : 22 726
    Points
    22 726
    Par défaut Meta dénonce le dernier changement de politique d'Apple
    Meta dénonce le dernier changement de politique d'Apple,
    accusant la société d'essayer de « développer sa propre entreprise tout en sous-cotant les autres »

    Meta ne serait pas satisfait de la dernière mise à jour d'Apple concernant les directives de l'App Store relatives aux achats in-app. Le processus mis à jour exige que les développeurs d'applications iOS utilisent le système d'achats in-app d'Apple pour afficher des publicités qui apparaissent dans la même application que celle où elles sont achetées. Cela signifie qu'Apple reçoit 30 % des achats in-app dans les apps appartenant à Meta comme Facebook ou Instagram lorsque les gens utilisent l'app pour payer ou pour booster leurs posts et leurs profils auprès d'un public plus large.

    « Apple continue à faire évoluer ses politiques pour développer sa propre entreprise tout en sous-cotant les autres », a déclaré un porte-parole de Meta à dans un communiqué. « Apple a précédemment déclaré qu'elle ne prenait pas une part des revenus publicitaires des développeurs, et aurait maintenant changé d'avis. Nous restons déterminés à offrir aux petites entreprises des moyens simples de diffuser des publicités et de développer leurs activités sur nos applications. »

    Lors de la conférence téléphonique sur les résultats de Meta le 26 octobre, Mark Zuckerberg, PDG de Meta, a reconnu certains des récents changements apportés par Apple, y compris la dernière mise à jour de la politique de l'App Store concernant les messages publicitaires, en disant qu'il s'agissait d'un « risque important » que Meta « considère comme problématiques ».

    Nom : MvsA.jpg
Affichages : 5088
Taille : 11,9 Ko

    Apple aurait discrètement mis à jour les règles de son App Store pour exiger que les développeurs iOS utilisent les achats in-app - et donnent comme dit précédemment 30 % à Apple - sur « les ventes de "boosts" (des publicités qui apparaissent dans la même application que celle où elles sont achetées) pour les posts dans une application de médias sociaux ». C'est la première fois qu'Apple taxe directement la publicité dans les applications iOS.

    Payer pour booster les publications est une caractéristique commune non seulement aux applications Meta mais aussi à d'autres applications sociales comme Twitter et TikTok. La différence pour Facebook et Instagram est qu'ils n'utilisent pas actuellement le système d'achat in-app d'Apple pour booster les publications alors que Twitter, TikTok et d'autres le font. Il y a plusieurs années, Apple a fait pression sur Facebook pour qu'il commence à acheminer ces paiements par l'App Store, mais Facebook a résisté.

    Durant la conférence WWDC 2020, Apple a annoncé que les développeurs iOS seront désormais tenus de fournir des informations sur la façon dont leurs applications collectent les données des utilisateurs et devront aussi demander explicitement leur autorisation avant de les suivre à travers les applications et les sites Web appartenant à d'autres sociétés. Depuis que la mise à jour a été mise en ligne le mois dernier, les propriétaires d'iPhone ont refusé en masse le suivi des données. Selon Flurry Analytics, 96 % des utilisateurs du monde entier ont cliqué sur « demander à l'application de ne pas suivre » lorsqu'ils y ont été invités.

    Derrière cette annonce d’Apple, Facebook a réagi en déclarant que la mise à jour de la marque à la pomme nuira gravement à une partie de ses activités, dont le suivi des utilisateurs. « Les mises à jour prévues par Apple rendraient Audience Network tellement inefficace sur iOS 14 qu'il ne serait pas logique de le proposer sur iOS 14 », avait déclaré Facebook dans un billet. Facebook estime que plus d'un milliard de personnes regardent au moins une publicité du réseau d'audience chaque mois, bien que beaucoup d'entre elles utilisent probablement des téléphones Android et ne seront pas touchées par ce changement. Ainsi, la société craint que les utilisateurs n'optent pas pour le suivi lorsqu'ils en ont le choix.

    Les politiques de paiement liées à l'App Store d'Apple suscitent depuis longtemps des plaintes de la part des développeurs d'applications pour iPhone et Mac. En 2020, lors du procès antitrust Epic, le créateur du jeu populaire Fortnite, contre Apple, le patron de l'App Store, Phil Schiller, a déclaré que la société n'avait jamais pris une part des revenus publicitaires des développeurs iOS.

    Appel est en conflit avec Epic Games qui a essayé d'éviter les 30 % de frais de commission en lançant son propre système de paiement in-app, ce qui a conduit Apple à bannir Fortnite de son store.

    La nouvelle politique ne devrait pas avoir d'impact significatif sur les revenus de la société. Mais les analystes s'inquiètent du fait qu'Apple finira par exiger la même règle pour l'application autonome de gestion des publicités de Meta. Grâce à la logique actuelle d'Apple, cette application est actuellement exemptée de l'obligation d'utiliser les achats in-app pour les boosts car les publicités achetées ne sont pas affichées dans l'application elle-même.

    Source : Mark Zuckerberg, lors de la conférence sur les résultats de Meta

    Et vous ?

    Trouvez-vous juste la colère de Meta contre Apple ?

    L'initiative d'Apple n'est-elle pas de « bonne guerre » ?

    Voir aussi :

    Epic Games dépose une plainte contre Apple auprès du régulateur britannique, pour cause Apple oblige à utiliser son système de paiement qui prélève des commissions de 15 à 30 %

    Comment Apple a réussi à se jouer de Facebook ? La mise à jour iOS 14.5 d'Apple aurait déclenché un effondrement imparable de la capacité de Facebook à collecter les données
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  3. #3
    Membre chevronné

    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    avril 2015
    Messages
    388
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Vendée (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : avril 2015
    Messages : 388
    Points : 1 817
    Points
    1 817
    Par défaut
    Plus de 90% des utilisateurs qui en ont la possibilité souhaitent ne pas être suivis sur le net. J'en fais partie, en passant. Le message est clair, et ceux qui font mine de ne pas comprendre devraient revoir rapidement leur modèle économique, voire peut-être changer à nouveau de raison sociale si le Metavers était basé sur cette approche...

  4. #4
    Expert éminent sénior
    Avatar de Médinoc
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    septembre 2005
    Messages
    27 323
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 38
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2005
    Messages : 27 323
    Points : 41 353
    Points
    41 353
    Par défaut
    Franchement, j'ai beau haïr Meta, on voit qu'ici Apple nous fait une resucée du différend qui l'oppose à Epic... et clairement un abus de la part d'Apple. Si les deux pouvaient en prendre plein la figure dans cette affaire, ce serait l'idéal.
    SVP, pas de questions techniques par MP. Surtout si je ne vous ai jamais parlé avant.

    "Aw, come on, who would be so stupid as to insert a cast to make an error go away without actually fixing the error?"
    Apparently everyone.
    -- Raymond Chen.
    Traduction obligatoire: "Oh, voyons, qui serait assez stupide pour mettre un cast pour faire disparaitre un message d'erreur sans vraiment corriger l'erreur?" - Apparemment, tout le monde. -- Raymond Chen.

Discussions similaires

  1. Réponses: 13
    Dernier message: 22/09/2017, 11h48
  2. Réponses: 0
    Dernier message: 12/05/2016, 10h48
  3. Les nouvelles couches du Géoportail sur les serveurs de l'API ?
    Par Max_B dans le forum IGN API Géoportail
    Réponses: 4
    Dernier message: 05/04/2011, 22h35
  4. Réponses: 5
    Dernier message: 13/08/2009, 13h13
  5. Réponses: 0
    Dernier message: 12/08/2009, 13h08

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo