Le chiffre d'affaires mondial des services informatiques et des services aux entreprises devrait augmenter (en monnaie constante) de 5,7 % cette année et de 5,2 % en 2023, selon IDC

IDC maintient ses prévisions pour le marché mondial des services informatiques et des services aux entreprises malgré une récession imminente. Le chiffre d'affaires mondial des services informatiques et des services aux entreprises devrait augmenter (en monnaie constante) de 5,7 % cette année et de 5,2 % en 2023. En termes de revenus libellés en dollars nominaux sur la base du taux de change d'aujourd'hui, le marché connaîtra une croissance de 2 % cette année, en raison des vents contraires liés aux devises.

La croissance du marché en 2022 représente une légère augmentation de 12 points de base par rapport aux prévisions d'IDC d'avril 2022. Le taux de croissance annuel composé (TCAC) sur cinq ans est désormais prévu à 5,2 %, contre une prévision précédente de 4,9 %.

IDC a maintenu ses perspectives pour le marché mondial des services, même dans le contexte d'une récession mondiale. La croissance du PIB mondial s'est aggravée depuis mars/avril et ne devrait plus croître que de 2,7 % cette année et de 2,4 % en 2023, selon les chiffres d'août. Après avoir ajusté certains segments géographiques et de marché en conséquence, IDC reste prudemment optimiste en se basant sur les résultats plus solides que prévu des fournisseurs au cours des deux premiers trimestres de cette année (y compris les revenus, les réservations et les pipelines) et sur les effets résiduels plus importants de la pandémie sur l'industrie informatique (c'est-à-dire le lieu de travail hybride, l'adoption du cloud, etc.)

Par exemple, au cours du premier semestre 2022, la croissance médiane d'une année sur l'autre en monnaie constante pour les 20 premiers fournisseurs de services informatiques et de services aux entreprises était supérieure à 9 % (à l'exclusion des revenus des produits et des autres services, tels que les services d'ingénierie). Cette croissance a été associée à des réservations et des pipelines sains. En outre, les sociétés de services n'ont pas encore abaissé de manière significative leurs prévisions de revenus.

"Bien que les conditions économiques des principales économies mondiales se soient détériorées au cours des derniers mois, compte tenu de la solidité des revenus des fournisseurs de services, des réservations et d'autres indicateurs avancés, le marché mondial des services devrait poursuivre sa trajectoire de croissance actuelle", a déclaré Xiao-Fei Zhang, directeur du programme IDC Worldwide Services Tracker. "De plus, la véritable menace pour les fournisseurs pourrait venir du côté de l'offre : avec des ratios livre-facture supérieurs à 1,1 ou 1,15, une attrition supérieure à 25 % et un taux d'utilisation proche de 90 %, quelque chose doit céder. Un refroidissement de l'économie peut en fait aider les fournisseurs à convertir plus rapidement les réservations en revenus en facilitant le marché du travail."

IDC a légèrement revu à la baisse son taux de croissance à court terme pour les services professionnels : en période de ralentissement économique, les dépenses discrétionnaires souffriront davantage car certains projets seront retardés ou reportés indéfiniment. Mais cela sera partiellement compensé par la hausse potentielle du côté de l'offre. L'impact négatif se fera surtout sentir dans le secteur du conseil aux entreprises : IDC a abaissé ses taux de croissance du marché du conseil aux entreprises de 100 et 40 points de base en 2022 et 2023, respectivement. Avec une croissance comprise entre 6 % et 8 % dans les années à venir, le conseil aux entreprises sera de loin plus performant que l'économie globale.

L'impact de la récession sur les revenus récurrents devrait également être minime à marginal. IDC a augmenté le taux de croissance des services gérés de 40 à 60 points de base chaque année, car les services gérés seront plus protégés des ralentissements économiques car ils sont essentiels pour les acheteurs. La tarification est également un atout, car les fournisseurs sont de plus en plus en mesure de répercuter les augmentations de salaires sur les clients dans le cadre de grands contrats d'externalisation.

Au sein des services gérés, les applications restent le principal moteur de croissance, car la pandémie a ajouté des milliards d'utilisateurs numériques à travers le monde presque du jour au lendemain, épuisant ainsi le vivier de talents en développement logiciel disponible dans le monde entier. Par conséquent, IDC a augmenté son TCAC sur cinq ans (en monnaie constante) pour la gestion des applications de 4,5 % à 5,2 %. Les perspectives du marché de l'externalisation liée au lieu de travail et à l'infrastructure ont également été ajustées modérément à la hausse, car le cloud et le lieu de travail hybride continuent de générer une forte croissance, même s'il s'agit de marchés à croissance relativement lente au départ.

De même, le taux de croissance des services de support n'a été ajusté que légèrement à la hausse à court terme, car les revenus des services de support dépendent de contrats pluriannuels et sont beaucoup plus isolés des fortes baisses de livraisons de matériel.

Nom : IDC Maintains Its Forecast for the Worldwide IT and Business Services Market Despite a Looming R.png
Affichages : 1960
Taille : 88,5 Ko

Sur une base géographique, IDC a largement maintenu ses perspectives pour les Amériques. Les prévisions à long terme pour le Canada restent intactes

Le taux de croissance à court terme a également été ajusté pour refléter la vitesse de la reprise chez les principaux fournisseurs canadiens. Les perspectives du marché à court et moyen terme de l'Amérique latine se sont nettement améliorées au cours de ce cycle : bien qu'elles soient toujours confrontées à des incertitudes économiques et à une inflation galopante, les conditions économiques des principaux marchés d'Amérique latine se sont améliorées, grâce à la hausse des prix des produits de base et de l'énergie. Ceci est compensé par des perspectives légèrement plus faibles pour le marché américain, où une récession affectera principalement le conseil aux entreprises - son TCAC sur cinq ans a été ajusté à la baisse de près de 110 points de base (de 6,2% à 5,1%). Dans l'ensemble, le marché américain devrait encore connaître une croissance annuelle de 4 à 5 % au cours des prochaines années.

Les perspectives de croissance pour la région Asie/Pacifique ont été ajustées à la baisse d'environ 10 points de base chaque année pour les quatre prochaines années. La région devrait connaître une croissance d'environ 5,5 % par an. Au sein de la région, les taux de croissance de la Chine et de l'Inde ont été abaissés. Avec le ralentissement de l'économie chinoise cette année, le marché des services a vu son taux de croissance pour 2022 ajusté à la baisse de 130 points de base, à seulement 5,2 %, et le TCAC sur cinq ans a diminué de plus de 90 points de base, à 6,4 %. La croissance du marché indien des services a également été légèrement réduite en raison des menaces de récession, le TCAC sur cinq ans passant de 8,9 % à 8,2 %. Les perspectives sont plus favorables pour le reste de la région, avec des reprises plus rapides que prévu dans les marchés matures comme l'Australie et la Nouvelle-Zélande, et des économies émergentes plus dynamiques en Asie du Sud-Est.

Les prévisions pour 2022 concernant l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique (EMEA) ont été légèrement relevées. Les perspectives pour le Moyen-Orient et l'Afrique (MEA) restent inchangées avec une croissance en glissement annuel comprise entre 6 % et 8 %. Les menaces de récession ont légèrement réduit les perspectives pour les pays non producteurs de pétrole, mais cela est compensé par des prévisions plus solides pour les marchés producteurs de pétrole, ainsi que par une amélioration des conditions en Turquie. Pour l'Europe, les perspectives sont mitigées. IDC a revu à la baisse les perspectives à court terme pour l'Europe centrale et orientale (CEE) avec une croissance de seulement 3,6 % pour 2022, les conditions économiques s'étant détériorées dans la région. En revanche, le taux de croissance de l'Europe occidentale a été relevé de 100 à 200 points de base chaque année pour atteindre plus de 7 % cette année (en monnaie constante) et 5,5 à 6 % de croissance par an pour les quatre prochaines années, malgré les vents contraires économiques et géopolitiques. Bien que la dynamique de chaque marché soit différente, les perspectives de tous les principaux marchés d'Europe occidentale se sont améliorées par rapport à mars/avril, notamment en France, en Allemagne, dans les pays nordiques et au Royaume-Uni. Dans l'ensemble, les services informatiques seront beaucoup plus résilients, car les acheteurs des grandes entreprises européennes en ont besoin pour combler le fossé numérique. En outre, les gouvernements financeront également les initiatives numériques grâce à de grands programmes de relance et à une augmentation des dépenses militaires.

" Jusqu'à présent, le marché européen des services a exceptionnellement bien résisté aux tempêtes de perturbations, ce qui s'est traduit par une solide performance du marché au cours du premier semestre 2022 ", a déclaré Milan Kalal, directeur de recherche senior, IDC European Services Group. " La demande a été alimentée par l'accélération des efforts de numérisation des organisations européennes, ainsi que par leur appétit continu pour la transition vers le cloud. Mais il est maintenant temps d'aller encore plus loin. Grâce au large déploiement de technologies visant à modifier le modèle d'entreprise, les organisations entrent désormais dans l'ère de l'entreprise numérique, où agir comme une entreprise numérique d'abord est un mandat et un différentiateur stratégique pour assurer la résilience future."

Source : IDC

Et vous ?

Que pensez-vous de ces prévisions d'IDC ?

Voir aussi :

Les dépenses en infrastructures cloud ont augmenté de 6,6 % en glissement annuel au troisième trimestre 2021, pour atteindre 18,6 milliards de dollars, selon IDC

Les dépenses en infrastructures de cloud computing ont augmenté de 13,5 % en glissement annuel au quatrième trimestre 2021, pour atteindre 21,1 milliards de dollars, selon IDC

Les revenus mondiaux du marché de l'intelligence artificielle devraient augmenter de 19,6 % d'une année sur l'autre en 2022 pour atteindre 432,8 milliards de dollars, selon les prévisions d'IDC