IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Cloud Computing Discussion :

Google Cloud va accepter les cryptomonnaies comme moyen de paiement


Sujet :

Cloud Computing

  1. #1
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    mai 2019
    Messages
    1 138
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2019
    Messages : 1 138
    Points : 22 941
    Points
    22 941
    Par défaut Google Cloud va accepter les cryptomonnaies comme moyen de paiement
    Google Cloud va accepter les cryptomonnaies comme moyen de paiement,
    ce qui pourrait remettre en question l'engagement du géant du net en faveur de l'environnement

    Google Cloud a annoncé qu'il allait commencer à accepter certaines cryptomonnaies pour le paiement de ses services en ligne. « Aujourd'hui, nous annonçons un nouveau partenariat avec Coinbase, qui a choisi Google Cloud pour construire des services d'échange et de données avancés », a brièvement mentionné Thomas Kurian, supremo de Google Cloud, parmi une foule d'autres nouvelles de GCN. « Nous allons également permettre à certains clients de payer les services cloud via certaines cryptomonnaies en utilisant Coinbase Commerce. »

    Selon le géant de l'Internet, cette méthode sera d'abord proposée à quelques clients choisis dans l'espace Web 3.0 ; cette disponibilité devrait s'étendre au fil du temps. L'encaissement des cryptopaiements sera assuré par Coinbase, qui accepte les cryptomonnaies les plus populaires : Bitcoin, Ethereum, Dogecoin, Shiba Inu, Litecoin, et quelques autres, dont le stablecoin USDC. Cette annonce s'inscrit dans le cadre de Google Cloud Next (GCN), un événement de trois jours au cours duquel le titan de la publicité sur le web vante ses dernières offres as-a-service.

    Nom : BitcoinGoogle.jpg
Affichages : 2454
Taille : 37,0 Ko

    Le géant de l'internet accueillera Google Cloud Next 2022 de mardi à jeudi. Beaucoup s'attendent à ce que l'événement mette en avant de nouveaux produits et services de cybersécurité. Google prévoit de dévoiler de nouvelles offres en matière d'« informatique confidentielle », considérée comme un moyen de protéger les données sur les plateformes de cloud.

    L'accord, annoncé lors de la conférence Cloud Next de Google, pourrait réussir à attirer les entreprises de pointe vers Google sur un marché féroce et en pleine croissance, où les principaux concurrents de Google ne permettent pas actuellement aux clients de payer avec des monnaies numériques. L'activité de cloud computing contribue à diversifier Alphabet, la société mère de Google, en l'éloignant de la publicité, et elle représente désormais 9 % des revenus, contre moins de 6 % il y a trois ans, car elle se développe plus rapidement qu'Alphabet dans son ensemble.

    Coinbase, qui génère la majorité de ses revenus à partir de transactions de masse, transférera les applications liées aux données vers Google à partir du cloud Amazon Web Services, sur lequel Coinbase s'appuie depuis des années, a déclaré Jim Migdal, vice-président du développement commercial de Coinbase. En outre, Coinbase utilisera les analyses de données de Google pour les services cryptographiques destinés aux consommateurs. À son tour, Google utilisera Coinbase Prime pour les services cryptographiques institutionnels. Et pour couronner le tout, l'entreprise pourrait contribuer à promouvoir le Web3, que beaucoup voient comme un Internet de nouvelle génération.

    Le service d'infrastructure Google Cloud Platform acceptera dans un premier temps les paiements en cryptomonnaies d'une poignée de clients du monde Web3 qui souhaitent payer en cryptomonnaies, grâce à une intégration avec le service Coinbase Commerce, a déclaré Amit Zavery, vice-président et directeur général et responsable de la plateforme chez Google Cloud, dans une interview. Web3 est un terme à la mode qui désigne des services Internet décentralisés et distribués qui ne peuvent pas être contrôlés par les grands groupes Internet comme Facebook ou Google.

    Le terme Web3 a été inventé en 2014 par Gavin Wood, un informaticien anglais. À l'époque, il venait de participer au développement de l'Ethereum, la blockchain qui sous-tend l'ether, la deuxième cryptomonnaie la plus populaire après le bitcoin en matière de notoriété et de taille de marché. Wood pense que la conception actuelle du We2 n'est pas une bonne solution, pour plusieurs raisons. « L'une d'elles est qu'il est très difficile de réglementer les nouvelles industries. Le gouvernement est lent, il lui faut un certain temps pour rattraper son retard. Une autre est que les régulateurs sont imparfaits », a-t-il déclaré.

    Selon certains partisans et ses fondateurs, le Web3 est une technologie internet, radicalement actualisé, qui va débloquer une nouvelle ère de coopération et de créativité humaines. Il s'agira de prendre le Web2 actuel et d'y ajouter des blockchains. Cependant, pour Ewan Kirk, entrepreneur en technologie et fondateur de Cantab Capital Partners, il ne faut surtout pas croire au battage médiatique autour du Web3 « il ne va pas changer le monde. Le Web3 n'est qu'une nouvelle version de la technologie blockchain dont nous discutons depuis dix ans. »

    « Nous voulons rendre la construction dans Web3 plus rapide et plus facile, et ce partenariat avec Coinbase aide les développeurs à se rapprocher de cet objectif », a déclaré Thomas Kurian, directeur général de Google Cloud, dans le communiqué. « Nous sommes fiers que Coinbase ait choisi Google Cloud comme partenaire cloud stratégique et nous sommes prêts à servir l'écosystème mondial florissant des clients et partenaires de Web3. »

    « Nous voulons rendre la construction dans Web3 plus rapide et plus facile, et ce partenariat avec Coinbase aide les développeurs à se rapprocher de cet objectif », a déclaré Thomas Kurian, PDG de Google Cloud.

    Notons qu'u cours des six premiers mois de 2022, les projets Web3 ont perdu plus de 2 milliards de dollars en raison de piratages et d'exploits, plus que toute l'année 2021 combinée. C'est du moins ce que révèle une étude de la société CertiK, spécialisée dans l'audit et la sécurité des blockchains, qui a publié jeudi son rapport trimestriel sur la sécurité des projets Web3 couvrant le deuxième trimestre de cette année.

    Le rapport dresse un tableau sobre de l’écosystème des cryptomonnaies toujours en proie à des piratages, des escroqueries et des schémas d'hameçonnage, tout en faisant face à des menaces relativement nouvelles comme les attaques de prêts flash. Les attaques par prêts flash continuent d'être un point sensible pour les projets web3, avec un total de 308 002 694 dollars perdus en 27 attaques.

    Rappelons qu’un prêt flash n'est rien de plus qu'un prêt programmé sur une Protocole DeFi (finance décentralisée) capable de proposer une mise à disposition de fonds aux utilisateurs sans qu'ils aient besoin de fournir une garantie (ni en cryptomonnaies, ni d'aucune sorte) pour les fonds qui leur sont prêtés. Le protocole DeFi permet à l'utilisateur d'accéder à certains fonds afin qu'il puisse les utiliser et les restituer au protocole dans la même opération, y compris les commissions correspondantes.

    En blockchain, c'est possible car il y a la possibilité de programmer une transaction pour qu'elle emprunte les fonds, les mobilise pour différents contrats intelligents d'autres protocoles, les opérations de change correspondantes sont effectuées et, à l'issue de cette même transaction, l'argent du prêt et ses commissions sont réintégrés dans le protocole initial tandis que l'utilisateur se retire avec ses gains. CertiK met particulièrement l'accent sur cette dernière catégorie de menaces, qui a été créée par l'invention des prêts flash.

    Au total, le rapport de CertiK affirme qu'un total de 308 millions de dollars a été perdu à travers 27 attaques de prêts flash au deuxième trimestre 2022, une énorme augmentation par rapport aux 14 millions de dollars seulement perdus à cause des prêts flash au premier trimestre.

    Au fil du temps, Google permettra à beaucoup plus de clients d'effectuer des paiements en cryptomonnaie, a déclaré Zavery. Coinbase Commerce prend en charge 10 monnaies, dont le Bitcoin, le Bitcoin Cash, le Dogecoin, l'Ethereum et le Litecoin. Les prix du Bitcoin, du Dogecoin et de l'Ethereum ont tous baissé de plus de 60 % au cours de l'année dernière. Les conditions de l'accord n'ont pas été divulguées. Mais comme d'autres accords de Coinbase Commerce, Coinbase gagnera un pourcentage des transactions qui passent par lui, a déclaré Migdal.

    Google avait déjà indiqué en mai qu'il étudiait la possibilité d'ajouter un support pour les paiements avec des monnaies numériques. Migdal a déclaré que Coinbase était en discussion avec Google depuis des mois, les conversations sur la prise en charge des transactions commerciales, l'utilisation du cloud et le service Prime se déroulant toutes en parallèle. « Nous avons décidé de les réunir », a-t-il déclaré.


    Les technologies blockchain telles que les jetons non fongibles, ou NFT, sont devenues une préoccupation majeure de la division cloud de Google. Auparavant, le chef du cloud de Google, Thomas Kurian, a poussé à la croissance dans les grandes industries telles que les médias et le commerce de détail. Cette année, il a annoncé la formation d'équipes chargées de développer les activités liées à la blockchain et de créer des outils sur lesquels les développeurs tiers peuvent s'appuyer pour exécuter des applications blockchain.

    Il n'est pas certain que Google choisira Coinbase pour la partie paiements de l'accord. PayPal, par exemple, offre aux entreprises un moyen d'effectuer des paiements en monnaie numérique. « Nous avons examiné d'autres sociétés pour la partie cryptomonnaie », a déclaré Zavery. En fin de compte, a-t-il dit, Coinbase avait la plus grande capacité. Google étudie également la possibilité d'utiliser Coinbase Prime, un service qui stocke en toute sécurité les cryptomonnaies des entreprises et leur permet d'effectuer des transactions. Zavery a déclaré que Google allait expérimenter et « voir comment nous pouvons participer » à la gestion des actifs en cryptomonnaies.

    La société de paiement anciennement connue sous le nom de Square, Coinbase, MicroStrategy et Tesla font partie des entreprises qui ont ajouté des monnaies numériques à leur bilan. Cela peut être une entreprise risquée. En août, Coinbase a annoncé une charge de dépréciation de 377 millions de dollars liée à une baisse de la valeur de ses avoirs en crypto-monnaies.

    Début 2021, Tesla déclare qu'elle acceptera le bitcoin comme moyen de paiement

    Tesla a déclaré avoir investi 1,5 milliard de dollars dans la cryptomonnaie Bitcoin. « En janvier 2021, nous avons mis à jour notre politique d'investissement afin de nous offrir plus de flexibilité pour diversifier davantage et maximiser les rendements de nos liquidités qui ne sont pas nécessaires pour maintenir une liquidité opérationnelle adéquate. Dans le cadre de la politique, qui a été dûment approuvée par le comité d'audit de notre conseil d'administration, nous pouvons investir une partie de ces liquidités dans certains actifs de réserve alternatifs, notamment des actifs numériques, des lingots d'or, des fonds négociés en or et d'autres actifs, comme spécifié à l'avenir », avait déclaré Tesla.

    En ajoutant que « par la suite, nous avons investi au total 1,50 milliard de dollars en bitcoins dans le cadre de cette politique et pouvons acquérir et détenir des actifs numériques de temps à autre ou à long terme. De plus, nous prévoyons de commencer à accepter le bitcoin comme mode de paiement pour nos produits dans un proche avenir, sous réserve des lois applicables et initialement sur une base limitée, que nous pouvons ou non liquider à la réception »

    Mai 2021, Tesla arrête d'accepter les bitcoins pour l'achat de véhicules

    Quelque mois après avoir annoncé que Tesla acceptera desormais le Bitcoin comme moyen de paiment, Elon Musk fait un revirement de situation et annonce qu’il n’acceptera plus le Bitcoin comme moyen de paiement pour l’achat de ses véhicules de luxe. Raison évoquée : « le bitcoin pourrait amener l’humanité au chaos dû au changement climatique. » En effet, le bitcoin figure dans la liste des potentielles causes de coupures d’électricité en Iran. Si l’on considère le réseau Bitcoin comme un pays, alors ce dernier consomme plus d’énergie électrique par an que l’Argentine tout entière. C’est l’une des plus grosses tares que le réseau sous-jacent à la célèbre monnaie cryptographique traîne.

    La consommation d’énergie du réseau Bitcoin n’est pas un bogue. Elle est liée au mécanisme d’émission des jetons. Dans le jargon de la cryptomonnaie, le processus prend le nom de minage. Le principal problème qui découle de cette méthode de validation des transactions est sa lourdeur de fonctionnement. La preuve de travail, qui demande un consensus global de chaque nœud sur la blockchain, requiert une quantité d’énergie considérable. Cet algorithme demande à chaque nœud de résoudre un puzzle cryptographique.

    Mi-2022, dans une lettre aux investisseurs, dans une lettre aux investisseurs, les dirigeants de Tesla révèlent que la société a vendu 75 % de ses avoirs en bitcoins, ajoutant 936 millions de dollars de liquidités à son bilan.

    Le rapport de Tesla révèle qu'elle doit faire face à l'inflation et au ralentissement économique général, combinés à une chute des prix du bitcoin et d'autres cryptomonnaies. Au cours d'une conférence avec les investisseurs, Musk a abordé la baisse des cryptomonnaies, en disant qu'elle « ne doit pas être considérée comme un verdict sur le bitcoin. » Au lieu de cela, il a déclaré que Tesla a vendu ses bitcoins parce qu'il était « préoccupé par la liquidité globale de l'entreprise compte tenu des fermetures de COVID en Chine. » En gros, Tesla avait besoin de liquidités. « Nous n'avons vendu aucun de nos Dogecoin », a déclaré Musk.

    Sources : Coindesk

    Et vous ?

    Quelle appréciation faites-vous de cet engagement de Google en faveur des cryptomonnaies ?

    L'engagement de Google en faveur de l'environnement, peut-il être mis en doute ?

    Peut-on s'attendre à un revirement de situation à l'image de Tesla ?

    Voir aussi :

    Elon Musk, le PDG de tesla, déclare que sa compagnie acceptera les bitcoins, lorsque les mineurs utiliseront davantage d'énergie propre

    L'extraction du Bitcoin serait-elle à l'origine des coupures massives de l'électricité qui ont frappé l'Iran ? Le gouvernement du pays affirme qu'elle en est responsable en partie

    Tesla a vendu 75 % de ses bitcoins, le constructeur automobile révèle qu'il doit faire face à l'inflation et au ralentissement économique général combinés à une chute des prix du bitcoin
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Analyste d'exploitation
    Inscrit en
    juin 2022
    Messages
    59
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Puy de Dôme (Auvergne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste d'exploitation

    Informations forums :
    Inscription : juin 2022
    Messages : 59
    Points : 229
    Points
    229
    Par défaut
    Citation Envoyé par Bruno Voir le message
    Google Cloud va accepter les cryptomonnaies comme moyen de paiement, ce qui pourrait remettre en question l'engagement du géant du net en faveur de l'environnement.
    Attendez, vous voulez dire que quelqu'un croyait au blabla surréaliste que nous sortent les GAFAMs au nom de leur empreinte écologique "amortie" ?

    Que l'on soit bien clair, ce qui intéresse une multinationale, c'est l'argent et c'est bien normal. Si les restrictions environnementales sont mises en vigueur, cela veut dire plus un plus gros budget annuel d'amendes.
    Les "Objectif Zéro Carbone" ne sont que de la poudre de perlinpinpin (Réapproprions-nous l'expression au passage) permettant -à ceux qui peuvent se le permettre- d'avoir une marge de manœuvre à ce niveau; En d'autres termes, "une marge de manoeuvre" dans ce contexte, c'est l'achat d'un permis de polluer.

    Donc ici, qu'est ce qu'il va se passer ? Google va annoncer l'achat d'une forêt perdue quelque part en Sibérie australe qui a toujours été là pour remonter son bilan carbone, et paf. Retour au zéro carbone. Échec et mat, les écolos.

    TLDR; Je n'ai aucune confiance vis-à-vis de la conscience écologique des multinationales, et encore moins de l'envergure des GAFAMs. Ne me faites pas croire qu'ils se sont réellement engagés pour l'environnement un jour. Ce n'est que la continuité des choses pour eux d'accepter les cryptos.
    Si demain la tendance était de brûler du méthane dans son jardin pour en revendre les cendres, ils vous feraient crédit...

  3. #3
    Expert éminent Avatar de kain_tn
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    mars 2005
    Messages
    1 377
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations forums :
    Inscription : mars 2005
    Messages : 1 377
    Points : 6 127
    Points
    6 127
    Par défaut
    Citation Envoyé par Bruno Voir le message
    L'engagement de Google en faveur de l'environnement, peut-il être mis en doute ?
    Les GAFAM sont parmi les entreprises les plus valorisées en bourse sur cette planète. Si leurs directions doivent faire un choix entre l'environnement ou gagner un dollar de plus, elles choisiront TOUJOURS le dollar.
    Copier c'est copier; voler c'est vendre un CD une vingtaine d'euros!


    Code C : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    #include <stdio.h>
     
    int main(int argc, char **argv) {
     
        printf("So long, and thanks for the fish, Dennis...\n");
        return 0;
    }

Discussions similaires

  1. Réponses: 5
    Dernier message: 30/03/2022, 10h44
  2. Réponses: 0
    Dernier message: 08/02/2022, 14h38
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 16/07/2021, 15h27
  4. Les datacenters Google Cloud vont accueillir les infrastructures Starlink
    Par Stéphane le calme dans le forum Actualités
    Réponses: 1
    Dernier message: 15/05/2021, 19h23
  5. Réponses: 28
    Dernier message: 17/12/2017, 22h45

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo