Le premier ordinateur portable à base de processeur RISC-V est désormais disponible pour 1500 $
Et devrait servir aux développeurs pour éviter d’émuler RISC-V lors du test de leurs binaires

Un ordinateur portable basé sur RISC-V – l’architecture de jeu d’instruction ouverte et libre – c’est désormais une réalité. En effet, les préventes du laptop ROMA à base de processeur RISC-V ont débuté au mois de juillet avec un certain flou autour des spécifications et du coût. On en sait désormais un peu plus sur le système sur puce de cet appareil : processeur Alibaba T-Head TH1520 à quatre cœurs cadencé à 2,5 gigahertz, unité d’accélération de réseau de neurones capable d’aller jusqu’à 4 TOPS et une unité de traitement graphique. Coût : 1500 dollars. Ce devrait être utile aux développeurs désireux d’éviter d’émuler RISC-V sur d’autres plateformes pour le test de leurs binaires destinés à tourner sur des processeurs RISC-V.

Le TH1520 est issu de la plateforme Wujian 600 dévoilée par Alibaba en août 2022. Il est capable d'exécuter des applications de bureau telles que le navigateur Firefox et la suite bureautique LibreOffice sur le système d'exploitation open-source Linux OpenAnolis lancé par Alibaba en 2020. L’utilisateur peut par la suite choisir d’installer la distribution de son choix si l’on s’en tient aux informations selon lesquelles la plupart sont prises en charge.

L'ordinateur portable s’appuie également sur un écran de 14,1 pouces, 1920 x 1080 pixels, 16 Go de RAM, 256 Go de stockage, un clavier rétroéclairé, des ports HDMI, USB-C et USB-A, un lecteur de cartes SD, un port Ethernet, un support WiFi 5 et Bluetooth, et une webcam 1080p. Les spécifications font en sus état d’une autonomie de 10 heures.


Nom : 2.png
Affichages : 2629
Taille : 457,7 Ko
Nom : The-ROMA-native-RISC-V-development-platform-is-the-first-in-a-laptop-form-factor.--1536x864.png
Affichages : 3146
Taille : 110,6 Ko

À ce stade, l'ordinateur portable ROMA est probablement un ordinateur portable que seul un développeur pourrait aimer. Néanmoins, l'appareil est susceptible d’ouvrir la voie à une adoption plus large des processeurs RISC-V dans la filière des ordinateurs grand public et ainsi offrir une alternative ouverte aux processeurs x86 et ARM qui y dominent actuellement.


Le laptop ROMA n’est pas sans faire penser au DevTerm R-01. La plateforme revendique la couronne de "premier terminal portable RISC-V 64 bits au monde". Elle est équipée du "RV64IMAFDCVU", un processeur monocœur de 64 bits basé sur l'architecture RISC-V et sorti en 1983. Avec un facteur de forme inspiré du célèbre ordinateur "TRS-80 Model 100" de style "slabtop", le DevTerm R-01 est un ordinateur portable doté d'un écran ultra-large de 6,86 pouces, d'un clavier intégré et d'une carte mère ClockworkPi v3.14. La plateforme n’est pas dotée de processeur graphique et donc tout graphique 3D est rendu par un logiciel.


C’est donc du moins lourd en comparaison au laptop ROMA. La plateforme reste néanmoins bonne pour la découverte de l’architecture RISC-V, ainsi que pour faire de la domotique ou de l’embarqué. Le constructeur ne prévoit d’expédier qu’une centaine de laptops ROMA d’ici à la fin de l’année en cours et jusqu’à 1000 autres au premier trimestre 2023.

Source : xcalibyte

Et vous ?

Développez-vous des applications destinées à tourner sur des processeurs RISC-V ? Comment vous y êtes-vous pris jusqu’ici ? Quelle plus-value ce laptop à base de processeur RISC-V apporte-t-il à votre flux de travail ?
Que pensez-vous de ces initiatives d’ordinateurs à base de processeurs RISC-V ? Est-ce souhaitable d’en voir encore plus dans le même genre ? Quelles seraient alors vos attentes ?

Voir aussi :

L'UE adopte l'architecture RISC-V sur supercalculateurs, les puces de 22 nm ont passé les premiers tests, en exécutant un programme « hello world »

MIPS Technologies rejoint RISC-V et passe à la norme open source standard ISA, ce qui annonce apparemment la fin de la famille des processeurs MIPS

La fondation Raspberry Pi lance le Compute Module 3, la dernière version du module Raspberry Pi destiné à être intégré dans d'autres produits

Le système de fichiers reiserfs pourrait quitter le noyau Linux en 2022. Est-il temps de supprimer reiserfs ?