IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    7 433
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 7 433
    Points : 178 027
    Points
    178 027
    Par défaut Les smartphones existants pourraient se connecter aux nouvelles constellations de satellites en 2023
    Apple lance la fabrication de l'iPhone 14 en Inde pour réduire sa dépendance à la Chine.
    L’iPhone 14 est le premier appareil phare d’Apple à être fabriqué en Inde peu de temps après son lancement

    Apple a commencé à assembler l'iPhone 14 en Inde. C'est la première fois qu'Apple transfère la production de la Chine vers l'Inde aussi rapidement après le lancement d'un nouvel iPhone.

    Apple utilise les installations de Foxconn à Sriperumbudur, en Inde, pour produire l'appareil. Alors qu'Apple a produit ses iPhone phares en Inde dans le passé, cela se fait généralement bien après le lancement initial du téléphone. La société vient tout juste de commencer à fabriquer l'iPhone 13 en Inde en avril, et elle a fait de même avec d'autres modèles d'iPhone, y compris les iPhone 12 et 11.

    Nous avons entendu pour la première fois qu'Apple prévoyait de combler l'écart entre le temps nécessaire pour transférer la production de la Chine vers l'Inde en août, Apple espérant initialement terminer la fabrication des premiers iPhone en Inde fin octobre. Une source proche de la situation a déclaré à Bloomberg qu'Apple et Foxconn avaient réussi à résoudre les problèmes de chaîne d'approvisionnement, permettant à Apple de déplacer plus rapidement la production vers l'Inde.

    « Nous sommes ravis de fabriquer l'iPhone 14 en Inde », a déclaré un porte-parole d'Apple dans un communiqué.

    Les analystes estiment qu'Apple transformera l'Inde en un centre mondial de fabrication d'iPhone d'ici 2025, car elle réduira lentement sa dépendance à l'égard de la Chine, où elle produit la grande majorité de ses appareils depuis plus d'une décennie. Dans un rapport publié plus tôt ce mois-ci, les analystes de JP Morgan ont déclaré qu'Apple déplacerait 5% de la production mondiale d'iPhone 14 vers l'Inde d'ici la fin de 2022 et étendrait sa capacité de fabrication dans le pays pour produire 25% de tous les iPhone d'ici 2025.

    L'Inde a attiré des investissements des partenaires de fabrication d'Apple Foxconn et Wistron ces dernières années en offrant des subventions lucratives alors que New Delhi s'efforce de faire du pays un centre de fabrication. La présence des géants de la production étrangère, couplée à « des ressources de main-d'œuvre abondantes et des coûts de main-d'œuvre compétitifs », fait de l'Inde un endroit souhaitable, ont déclaré les analystes de JP Morgan.

    Nom : iphone.png
Affichages : 981
Taille : 62,2 Ko

    « La chaîne d'approvisionnement de l'iPhone en Inde n'a historiquement fourni que des modèles hérités. Fait intéressant, Apple a demandé aux fournisseurs EMS de fabriquer des modèles d'iPhone 14/14 Plus en Inde au 4T22, dans les deux à trois mois suivant le début de la production en Chine continentale. L'intervalle beaucoup plus court implique l'importance croissante de la production indienne et des allocations d'iPhone probablement plus élevées à la fabrication indienne à l'avenir », ajoute le rapport.

    « Nous pensons qu'Apple ne produit plus que des modèles d'iPhone 14/14 Plus en Inde actuellement en raison de l'alignement plus complexe du module de caméra de la série iPhone Pro (réalisé par les fournisseurs EMS) et de la demande plus élevée du marché local pour la série iPhone 14 (économies d'impôt). Nous prévoyons que le volume commencera petit au 4T22 (~1 million d'unités par mois, soit 5 % du volume total d'iPhone) ».

    Alors qu'Apple étend sa capacité de fabrication locale en Inde, beaucoup espèrent qu'elle rendra ses smartphones abordables dans le pays. Le modèle de base de l'iPhone 14, qui coûte 799 $ aux États-Unis, coûte 79 900 roupies indiennes (980 $). Alors que le modèle d'entrée de gamme iPhone Pro Max coûte 1 717 dollars en Inde, contre 1 099 dollars aux États-Unis. En cause, les frais d’importation et les taxes appliqués à ces produits en Inde.

    Apple a commencé à fabriquer des iPhone en Inde en 2017 dans le but de réduire la dépendance de l'entreprise à l'égard de la Chine en raison des conflits croissants avec les États-Unis. Cela rend également les appareils plus attrayants pour le marché indien, car la production locale des appareils en Inde peut les rendre plus abordables dans le pays.

    Alors même qu'Apple détient une infime part de marché en Inde, le fabricant d'iPhone a élargi ses investissements dans le pays au cours des cinq dernières années. Il a ouvert son Apple Store en ligne dans le pays il y a deux ans et a déclaré publiquement qu'il travaillait au lancement de son premier magasin physique dans le pays.

    Le rival d'Apple, Samsung, identifie déjà l'Inde comme un centre de fabrication mondial clé et a installé l'une de ses plus grandes usines dans le pays. Le fabricant chinois de smartphones Xiaomi, qui domine actuellement le marché, ainsi que ses rivaux Oppo, Vivo et OnePlus assemblent également localement un certain nombre de leurs combinés dans le pays.

    Google prévoit également de déplacer une partie de la production des smartphones Pixel en Inde, a récemment rapporté The Information. La société, qui n'a pas livré de modèles phares en Inde pendant deux générations, a déclaré il y a quelques jours qu'elle lancerait les prochains modèles Pixel 7 en Inde.

    Source : rapport de JP Morgans

    Et vous ?

    Quelle lecture faites-vous de cette situation ?
    Que pensez-vous de cette stratégie d'Apple ?

    Voir aussi

    Apple lance l'assemblage de l'iPhone 11 en Inde. Le constructeur cherche à réduire sa dépendance à la Chine dans un contexte où les tensions sino-américaines s'intensifient
    Tous les modèles d'iPhone américains n'auront plus de tiroirs SIM à partir de l'iPhone 14 et utiliseront exclusivement l'eSIM, les utilisateurs pourront stocker jusqu'à six eSIM sur l'iPhone 14
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    août 2022
    Messages
    545
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 42
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : août 2022
    Messages : 545
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    Entre le gaz, les entreprises, ...

    Serait-ce le début de l'eldorado en Inde après avoir été le temps de la chine ?

  3. #3
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Entrepreneur
    Inscrit en
    août 2017
    Messages
    116
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Seine Saint Denis (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Entrepreneur

    Informations forums :
    Inscription : août 2017
    Messages : 116
    Points : 237
    Points
    237
    Par défaut
    Bon les gars on va pas se mentir. Je vais pas trop critiquer Apple car éthiquement parlant, je suis pas le couteau le plus aiguisé du tiroir, mais on sait très bien pourquoi Apple fait de la fabrication d'Iphone en Inde.

  4. #4
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 854
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 854
    Points : 61 316
    Points
    61 316
    Par défaut Les smartphones existants pourraient se connecter aux nouvelles constellations de satellites en 2023
    Les smartphones existants pourraient se connecter aux nouvelles constellations de satellites en 2023
    mais ces connexions devraient d'abord être limitées à l'envoi de messages d'urgence

    Le secteur de la téléphonie mobile a considérablement évolué au cours de ces dernières années et la prochaine frontière pourrait être la démocratisation de la communication par satellite. Huawei et Apple ont commencé par livrer des appareils capables de communiquer à travers les réseaux de communication par satellite traditionnels et Android 14 de Google devrait également prendre en charge les connexions par satellite. En outre, des télécoms ont également commencé à construire des constellations de satellites conçues pour atteindre les téléphones cellulaires 5G classiques en dehors de la couverture terrestre.

    Dès l'année prochaine, la possibilité de communiquer via les réseaux satellitaires ne devrait plus être exclusivement réservée aux vieux et gros appareils d'antan. Cette technologie devrait débarquer sur les smartphones. En effet, bien que la couverture réseau (Internet) se soit considérablement améliorée dans le monde entier au cours de ces dernières années, il existe toujours des zones non desservies ou difficiles d'accès pour les équipements réseau. Les projets tels que Starlink de SpaceX, Kuiper d'Amazon et OneWeb, visent à déployer des réseaux de satellites en orbite terrestre basse (LEO) pour couvrir les zones encore non couvertes par Internet.

    Parallèlement, les fabricants de smartphones veulent un accès direct par satellite aux appareils. Apple et Huawei ont récemment introduit respectivement l'iPhone 14 et le Huawei Mate 50. Ces téléphones sont capables d'envoyer des SMS sur les réseaux de communication par satellite traditionnels. Selon le géant chinois, le Huawei Mate 50 peut envoyer des "messages courts" (mais pas en recevoir) en se connectant aux satellites Beidou. Huawei a déclaré que le téléphone fonctionne sans réseau mobile. La technologie de Huawei provient du "Mobile Beidou Short Message Communication RF Baseband Integrated Chip" publié le 30 juillet de cette année.



    Toutefois, lorsqu'un téléphone mobile utilise cette puce et se connecte directement aux satellites, le principal scénario d'utilisation est l'exploration et le positionnement des secours, et non la conversation. Après tout, la principale fonction du système Beidou est le positionnement et la navigation, et non la communication. Chez Apple, les connexions satellites de la série iPhone 14 sont axées sur la sécurité. En l'absence de signal mobile et d'obstacles élevés, l'utilisateur peut choisir l'option via l'application Find d'Apple. Après un laps de temps, il se connectera directement au satellite, puis repassera à la station de base terrestre et à la station relais.

    Ainsi, le centre d'appel d'urgence vocal au sol peut recevoir l'information. Les entreprises américaines AST SpaceMobile et Lynk Global ont chacune dévoilé des projets visant à construire dans les années à venir de nouvelles constellations de satellites en orbite terrestre basse. Ces réseaux seront conçus pour atteindre les téléphones cellulaires 5G classiques en dehors de la couverture terrestre. « Offrir un accès direct par satellite aux smartphones sans modification permettrait d'accéder à des milliards d'appareils dans le monde », explique Symeon Chatzinotas, responsable du groupe de recherche SigCom de l'Université du Luxembourg.

    Huawei n'a pas dit quand son service commencera à fonctionner, mais le partenariat d'Apple avec Globalstar, baptisé "Emergency SOS via satellite", est opérationnel depuis novembre 2022. Quant à Lynk Global, la société a annoncé avoir conclu des accords avec 23 fournisseurs de télécommunications pour commencer les opérations commerciales en 2023. De son côté, AST SpaceMobile prévoit de lancer ses cinq premiers satellites commerciaux à la fin de 2023, a conclu des accords ou des ententes avec plus de 25 fournisseurs de services de télécommunications dans le monde et devrait commencer ses activités commerciales en 2024.

    Cependant, la connectivité cellulaire par satellite semble être limitée pour le moment. Dans le cas de l'iPhone 14 ou du Huawei Mate 50, les utilisateurs pourront se connecter par satellite, mais ne pourront pas passer des appels classiques ou diffuser des données en continu sur une large bande passante. Toutefois, les connexions par satellite restent très utiles. Pour commencer, les gens pourraient utiliser les textos pour appeler à l'aide en cas de besoin, où qu'ils se trouvent, à condition d'avoir une vue dégagée du ciel. Leurs smartphones auront des capacités similaires à celles des appareils comme le communicateur inReach de Garmin.

    Apple et Huawei se connecteront tous deux initialement à des satellites plus anciens situés sur des orbites plus élevées, pour lesquels l'établissement d'une connexion pourrait prendre plus de 10 minutes. Même les réseaux LEO les plus récents, comme celui de Lynk Global, font actuellement de la publicité pour les textos par satellite, mais ne promettent pas encore la liaison de plus grande capacité qu'exigerait un appel vocal ou vidéo. À mesure que le nombre de satellites augmente, les télécoms pourront décider de commercialiser la bande passante par petites quantités à plusieurs utilisateurs pour l'envoi de SMS ou les appels vocaux uniquement.

    Nom : zdes.png
Affichages : 660
Taille : 35,0 Ko

    Ou ils pourraient proposer des services à forte intensité de données à des utilisateurs sélectionnés. Ces nouvelles offres sont possibles grâce à une poignée d'avancées qui arrivent maintenant à maturité. Parmi ces progrès, citons la baisse du coût de fabrication des satellites et la réduction de leur taille. Ils permettent de construire beaucoup plus de satellites que par le passé. Et comme ils sont beaucoup plus nombreux, il est possible de placer les satellites sur des orbites plus basses, entre 300 et 600 kilomètres au-dessus de la Terre, où chacun couvre moins de terrain. Mais leur proximité permet à des combinés moins puissants de les atteindre.

    Une autre amélioration concerne les radios définies par logiciel - c'est-à-dire des puces qui peuvent émettre et recevoir sur différentes longueurs d'onde modulées par un logiciel fonctionnant à bord du satellite. Malgré tout, il est difficile de faire communiquer les téléphones avec des satellites plutôt qu'avec des tours de téléphonie cellulaire, car les délais de transmission des signaux sont beaucoup plus longs. Selon les calendriers des entreprises, en 2023, Apple et Huawei testeront l'utilisation qu'ils peuvent faire des anciens satellites de communication grâce à leurs combinés phares, équipés de nouvelles puces.

    Entre-temps, si tout se passe comme prévu par Lynk Global, la société offrira un service commercial à ses partenaires MNO au printemps 2023. AST pourrait avoir ses premiers satellites commerciaux dans l'espace, mais serait encore en train de les tester et de les configurer. En septembre dernier, SpaceX et T-Mobile ont annoncé qu'ils apporteraient la connectivité directe par satellite aux smartphones. SpaceX et T-Mobile ont déclaré qu'une connexion directe des téléphones existants aux satellites Starlink apportera une connectivité cellulaire partout dans le monde, quelle que soit la proximité d'une tour de téléphonie cellulaire.

    Par ailleurs, Google a annoncé qu'Android 14 prendra en charge les connexions par satellite. Cette version du système d'exploitation devrait arriver entre le milieu et la fin de l'année 2023. Hiroshi Lockheimer, premier vice-président de Google chargé des plates-formes et des écosystèmes, a annoncé en septembre que l'équipe Android est maintenant "en train de concevoir les connexions par satellites" et ce support est prévu pour la "prochaine version d'Android". Google a confirmé qu'il s'agissait d'Android 14, mais l'entreprise n'a pas donné plus de détails sur l'étape de ce développement. On devrait en savoir plus dans les prochains mois.

    Avec l'offre de T-Mobile, les appareils iPhone et Android actuels seront pris en charge, mais l'expérience, en particulier celle de l'utilisateur final, devrait bénéficier d'un soutien supplémentaire au niveau du système d'exploitation. Entre-temps, T-Mobile et SpaceX encouragent les autres opérateurs à adopter l'"itinérance réciproque" et le partage du spectre. Il est logique qu'Android fournisse un support natif au fur et à mesure de l'adoption. Selon des analystes, la fonction de connexion directe par satellite des smartphones grand public n'est qu'un petit pas. La possibilité de faire un autre grand pas à l'avenir dépendra de l'atteinte des objectifs suivants :

    • connexion directe aux satellites, accès haut débit et stable par tous les temps, pour réaliser une communication bidirectionnelle à haut débit ;
    • un modèle commercial stable et à grande échelle entre les smartphones et les fournisseurs de services par satellite ;
    • comme pour les fournisseurs de services de communication mobile terrestre, il existe différentes constellations de satellites de communication parmi lesquelles choisir.


    Source : Apple, Google, T-Mobile,

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de la prise en charge de la connexion par satellite par les smartphones ?
    Selon vous, quels sont les avantages des connexions par satellite pour les utilisateurs de smartphones ?

    Voir aussi

    Apple lance sur l'iPhone un service d'alerte d'urgence par satellite pour les cas où vous êtes hors réseau, il sera disponible en France, en Allemagne, en Irlande et au Royaume-Uni en décembre

    La Chine va commencer à construire un réseau satellitaire 5G pour défier Starlink d'Elon Musk, le réseau pourrait offrir des vitesses allant jusqu'à 500 Mb/s

    La FCC accorde une autorisation partielle pour la constellation de satellites Starlink de deuxième génération, alors que les vitesses des satellites de la première génération continuent de chuter
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Réponses: 2
    Dernier message: 22/04/2020, 11h46
  2. [Vos débuts] Quel est le premier langage que vous ayez appris ?
    Par Commodore dans le forum La taverne du Club : Humour et divers
    Réponses: 171
    Dernier message: 02/02/2007, 15h43
  3. Savoir quelle application est au premier plan
    Par David dans le forum Delphi
    Réponses: 5
    Dernier message: 08/10/2006, 18h38
  4. [VB2005] tester si la form en cours est la premiere créée
    Par DonJR dans le forum Windows Forms
    Réponses: 5
    Dernier message: 14/07/2006, 16h02
  5. Réponses: 2
    Dernier message: 23/01/2006, 22h31

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo