Alors que le passage aux architectures natives du cloud s'accélère, les données générées dépassent la capacité des solutions actuelles à produire des analyses significatives, selon Dynatrace

L'enquête, menée par la société d'intelligence logicielle Dynatrace auprès de 1 300 DSI et responsables des opérations informatiques et du cloud dans de grandes entreprises, montre que 71 % des DSI déclarent que l'explosion des données produites par les piles technologiques natives du cloud dépasse la capacité humaine à les gérer.

Les équipes utilisent en moyenne 10 outils de surveillance pour leurs piles technologiques, mais elles ne peuvent observer que 9 % de leur environnement. Il n'est donc pas surprenant que 59 % des DSI déclarent que sans une approche plus automatisée des opérations informatiques, leurs équipes pourraient bientôt être surchargées par la complexité croissante de leur pile technologique.

"Les architectures multicloud et cloud-natives sont essentielles pour aider les organisations à atteindre leurs objectifs de transformation numérique", explique Bernd Greifeneder, fondateur et responsable des technologies chez Dynatrace. "Alors que les organisations bénéficient de la flexibilité et de l'échelle que ces technologies apportent, l'explosion des données d'observabilité et de sécurité qu'elles produisent est de plus en plus difficile à gérer et à analyser. Les outils existants - et il peut y en avoir des douzaines - conservent les données en silos, ce qui rend difficile et coûteux le déblocage des informations lorsque les organisations en ont besoin. En conséquence, elles peinent à atteindre les normes les plus élevées en matière de sécurité et de performance pour l'ensemble de leurs services numériques."

Nom : dynatrace-vector-logo.png
Affichages : 505
Taille : 14,2 Ko

Parmi les autres conclusions de l'enquête, 45 % des DSI déclarent qu'il est trop coûteux de gérer un grand volume de données d'observabilité et de sécurité à l'aide des solutions d'analyse existantes, de sorte qu'ils ne conservent que les données les plus critiques. 93 % d'entre eux affirment que l'AIOps et l'automatisation sont de plus en plus indispensables pour pallier la pénurie de professionnels qualifiés dans les domaines de l'informatique, du développement et de la sécurité, et pour réduire le risque d'épuisement des équipes face à la complexité des environnements modernes de cloud et de développement.

Source : Dynatrace

Et vous ?

Trouvez-vous cette étude pertinente ?
Qu'en est-il au sein de votre entreprise ?

Voir aussi :

75 % des entreprises concentrent leur développement sur les applications natives du cloud, mais l'observabilité, la sécurité et la conformité sont des préoccupations majeures, selon Tigera

De nouvelles techniques d'attaque ciblent les systèmes "cloud-native" : les chercheurs ont découvert une utilisation accrue des portes dérobées, des rootkits et des voleurs d'identifiants

Les équipes chargées de l'infrastructure consacrent 42 % de leur temps à des tâches manuelles de routine, pour surveiller et gérer les environnements multicloud, selon Dynatrace