IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Autres Logiciels Discussion :

Ladybird, le projet de navigateur indépendant, est désormais piloté par une organisation à but non lucratif


Sujet :

Autres Logiciels

  1. #21
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    mécanicien
    Inscrit en
    Mai 2024
    Messages
    48
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Lot (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : mécanicien

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2024
    Messages : 48
    Points : 63
    Points
    63
    Par défaut
    La question est : pourquoi utiliser le C++ pour démarrer un nouveau navigateur ?
    Qui utilise C++, à quelles fins ?

  2. #22
    Membre expert Avatar de air-dex
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    Août 2010
    Messages
    1 657
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Août 2010
    Messages : 1 657
    Points : 3 789
    Points
    3 789
    Par défaut
    Pas convaincu sur la valeur ajoutée. L'utilisateur final se fiche de la stack. Vivaldi et Brave sont peut-être sur Chromium, mais eux ont chacun des propositions fortes qui ne laissent pas indifférent : la customisation avancée pour Vivaldi et la lutte contre les pubs pour Brave. Ils n'ont pas besoin d'être 100% open-source ou anti-Chromium pour s'acheter une crédibilité.
    "Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait." Mark Twain

    Mon client Twitter Qt cross-platform Windows et Linux. (en cours de développement).

  3. #23
    Membre habitué Avatar de rsuinux
    Homme Profil pro
    Infirmier Formateur pour logiciel de Dossiers de Soins Informatisés
    Inscrit en
    Août 2007
    Messages
    134
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Haute Vienne (Limousin)

    Informations professionnelles :
    Activité : Infirmier Formateur pour logiciel de Dossiers de Soins Informatisés
    Secteur : Santé

    Informations forums :
    Inscription : Août 2007
    Messages : 134
    Points : 174
    Points
    174
    Par défaut
    Oui, pourquoi c++ ?
    Pourquoi pas rust qui semble le language a la mode et plus résistant aux bugs les plus courants ?
    Si tu ne sais pas: demande, si tu sais, partage.

  4. #24
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    Février 2017
    Messages
    1 990
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Février 2017
    Messages : 1 990
    Points : 54 678
    Points
    54 678
    Par défaut Ladybird, le projet de navigateur indépendant, est désormais piloté par une organisation à but non lucratif
    Ladybird, le projet qui vise à créer un navigateur indépendant, est désormais piloté par une organisation à but non lucratif
    Avec une contribution de 1 million de dollars du fondateur de GitHub

    Le fondateur original de GitHub (Chris Wanstrath) s'est associé au fondateur de SerenityOS et du navigateur web Ladybird (Andreas Kling) pour créer "The Ladybird Browser Initiative" – une organisation à but non lucratif basée aux États-Unis, qui se consacre exclusivement à la mise sur pied d’un navigateur web indépendant. L’objectif est sans détour d’offrir au public un navigateur indépendant de Chrome et de Firefox que l’on craint de voir se transformer en régie publicitaire.

    Alors que beaucoup affirment que le développement d'un nouveau navigateur web à partir de zéro est un objectif impossible à atteindre, les fondateurs de l'initiative sont convaincus qu'ils peuvent y parvenir. Qui plus est, ils sont convaincus qu'ils peuvent le faire sans avoir recours à des financements provenant d'entreprises ou de recettes publicitaires.

    Alors que beaucoup affirment que le développement d'un nouveau navigateur web à partir de zéro est un objectif impossible à atteindre, les fondateurs de l'initiative sont convaincus qu'ils peuvent y parvenir. Qui plus est, ils sont convaincus qu'ils peuvent le faire sans avoir recours à des financements provenant d'entreprises ou de recettes publicitaires. L'un de leurs objectifs est de disposer d'une version alpha entièrement fonctionnelle du navigateur Ladybird en 2026.

    « Aujourd'hui, tous les principaux moteurs de navigation sont open source, ce qui est formidable, mais il reste un problème : ils sont tous financés par l'empire publicitaire de Google. Chrome, Edge, Brave, Arc et Opera utilisent tous Chromium de Google. Apple reçoit des milliards pour faire de Google le moteur de recherche par défaut dans Safari, et Firefox bénéficie d'un accord similaire qui lui permet de recevoir des centaines de millions chaque année. Le monde a besoin d'un navigateur qui place les gens au premier plan, qui contribue aux normes ouvertes en utilisant un tout nouveau moteur, et qui est libre de l'influence de la publicité », écrivent les porteurs du projet.

    « Contrairement aux modèles commerciaux traditionnels qui reposent sur la monétisation de l'utilisateur, Ladybird est entièrement financée par des parrainages et des dons d'entreprises et d'individus qui se soucient du web ouvert. Notre organisation à but non lucratif ne cherchera pas à conclure des accords avec des entreprises ou à obtenir des revenus en dehors des dons sans restriction. Le logiciel et son code source seront disponibles gratuitement et pour toujours », ajoutent-ils.

    Cela signifie que Ladybird ne conclura pas d'accords avec des entreprises pour des moteurs de recherche par défaut. Ni de campagnes de marketing pour d'autres entreprises. Cela signifie que, s'il s'en tient à ses principes, Ladybird a de réelles chances de devenir un navigateur web véritablement indépendant... qu'aucune entreprise ne pourra contrôler.

    En fait, l'initiative du navigateur Ladybird a même une politique qui interdit spécifiquement aux entreprises donatrices d'acheter des sièges au conseil d'administration : « Tous les parrainages se font sous la forme de dons sans restriction. Les sièges au conseil d'administration et les autres formes d'influence ne sont pas à vendre. »


    Ladybird est écrit en C++ et placé sous une licence BSD à deux clauses. Il a été lancé dans le cadre du projet SerenityOS, mais le développeur Andreas Kling a annoncé au début du mois en cours qu'il faisait de Ladybird une initiative distincte et qu'il s'éloignait de SerenityOS pour se consacrer en entier au navigateur.

    Les fonctionnalités actuelles sont, sans surprise, minimales. Ladybird dispose d'une barre de recherche, d'une fonction de rechargement, d'onglets, d'une fonction de zoom avant/arrière sur le contenu, d'une fonction de capture d'écran et d'une fonction de navigation vers l'avant et vers l'arrière. En revanche, il ne dispose pas de signets, d'affichage de l'historique, d'extensions, de gestion des mots de passe, d'impression, ni même de la possibilité d'enregistrer une image. WebRTC ne semble pas encore être pris en charge. La prise en charge des feuilles de style CSS semble relativement robuste.

    D'un autre côté, Ladybird dispose d'outils pour les développeurs, tels que des inspecteurs pour l'arbre du modèle objet du document (DOM) et les arbres d'accessibilité, ainsi que la possibilité de créer des vidages de divers éléments : l'arbre DOM et l'arbre de mise en page, et les styles calculés.


    Les développements en cours ravivent les débats autour des questions de diversité et de compatibilité dans la sphère du développement web. En pratique, le nombre de moteurs de rendu de navigateur est faible. Il existe trois moteurs de rendu principaux : Blink (Google Chrome, Microsoft Edge), Webkit (Apple Safari) et Gecko (Mozilla Firefox). Il en existe quelques autres (dont celui de Ladybird vient allonger la liste), mais aucun ne détient une part de marché significative. Et parmi les trois principaux, Blink se taille la part du loin, soit plus de 70 % de part de marché, selon les estimations.

    Le danger avec une telle domination est de voir une seule entreprise définir les normes du Web. Le fait d'avoir de la concurrence dans la filière peut ralentir le développement des fonctionnalités Web, mais ce manque de vitesse agit comme un contrôle et un équilibre pour s'assurer que seules les fonctionnalités bonnes, sûres et bien pensées sont diffusées. Ainsi une seule entité, c'est-à-dire une seule équipe ou même un seul dirigeant, ne se retrouve pas au contrôle du web.

    Microsoft a avancé un argument en faveur de la compatibilité du web lors de son adoption du projet open source Chromium pour le développement du navigateur Microsoft Edge sur desktop. L'objectif de la manoeuvre, selon l’entreprise, est de créer une meilleure compatibilité Web pour ses utilisateurs et une fragmentation moindre du Web pour tous les développeurs Web. « Notre intention est d'aligner la plateforme Web Microsoft Edge à la fois sur les normes Web et sur les autres navigateurs basés sur Chromium ». Ajoutant que « cela apportera une compatibilité améliorée pour tous et créera une matrice de test plus simple pour les développeurs Web. » Cela pourrait également régler un gros problème avec Microsoft Edge, à savoir le fait que certains sites Web ne fonctionnent pas correctement dans le navigateur.

    Sources : Annonce par Chris Wansrath, Ladybird

    Et vous ?

    Quelles sont les attentes que vous formulez pour des projets à l’état d’enfance comme celui du navigateur Ladybird ?
    Pour quelle raison Firefox a-t-il échoué à s’imposer face à Google Chrome ? Quelles sont les orientations sur lesquelles Ladybird doit capitaliser pour éviter un destin similaire à celui de Firefox ?

    Voir aussi :

    Windows 10 : combien utilisent Edge après avoir migré ? 88% des utilisateurs US ont basculé sur un autre navigateur selon Quantcast
    Comme Firefox et Chrome, Microsoft Edge se dote du support de WebAuthn, la norme de sécurité visant à mettre fin aux mots de passe sur le Web
    Un ingénieur de Mozilla affirme que YouTube est plus lent sur Firefox et Microsoft Edge que sur Google Chrome
    Suivant l'exemple de Chrome, Microsoft Edge se prépare à bloquer les vidéos en lecture automatique dans la MàJ Redstone 5 prévue pour l'automne
    Le Project Zero dévoile une faille sur Microsoft Edge qui permet de contourner le mécanisme de sécurité ACG
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  5. #25
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    Avril 2012
    Messages
    52
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2012
    Messages : 52
    Points : 187
    Points
    187
    Par défaut
    Je trouve ça très chouette et louable comme initiative (peut-être même que je ferai un petit don), mais je ne pense pas qu'ils réussissent là ou Mozilla a (plus ou moins) échoué. A mon avis pour casser l'hégémonie de Chromium/Webkit il vaudrait mieux un navigateur comme Brave ou Vivaldi mais utilisant le moteur de rendu de Firefox, quitte à consacrer des ressources à l'amélioration du dit moteur, plutôt que de partir de zéro.

    Je suis convaincu que le fait d'avoir un seul moteur de rendu avec des part de marché significatives est une mauvaise chose. Après je pense que c'est un peu moins pire que l'époque du tout IE dans la mesure ou le moteur en question est OpenSource. Certes c'est Google qui impose le rythme et les nouvelles features, mais d'autres ont aussi (un peu) leur mot à dire.

    Peut-être que ce serait ça l'avenir : Un seul moteur de rendu unique pour HTML/CSS/JS, mais qui soit développé en collaboration par tous les acteurs du web ?

  6. #26
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Ingénieur en génie logiciel
    Inscrit en
    Juin 2012
    Messages
    883
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur en génie logiciel
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2012
    Messages : 883
    Points : 2 505
    Points
    2 505
    Par défaut
    blnink est un fork de webkit

    et webkit est un fork de khtml

    les parts de marché de firefox ne font que diminué

    je sais pas si firefox est installé par défaut sur certaine machine, mais je le vois de moins en moins en entreprise... alors qu'il avait plus de 30% du marché il y a plus de 10 ans

Discussions similaires

  1. Brave : un navigateur open source
    Par Michael Guilloux dans le forum Général Conception Web
    Réponses: 11
    Dernier message: 01/02/2016, 21h14
  2. Oodrive dévoile Eguan, un nouveau système open source de stockage dédié au Cloud
    Par Malick dans le forum Logiciels Libres & Open Source
    Réponses: 0
    Dernier message: 27/09/2015, 23h32
  3. M# : Microsoft dévoile son nouveau langage open source dérivé de C#
    Par Hinault Romaric dans le forum Actualités
    Réponses: 35
    Dernier message: 17/01/2014, 23h25
  4. Réponses: 15
    Dernier message: 11/03/2011, 15h16
  5. Nouveau compilateur open source PHP -> .NET
    Par Yogui dans le forum EDI, CMS, Outils, Scripts et API
    Réponses: 5
    Dernier message: 23/12/2008, 15h21

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo