IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Cloud Computing Discussion :

Un centre de données sous-marin commercial ouvrira ses portes cette année


Sujet :

Cloud Computing

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 632
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 632
    Points : 57 219
    Points
    57 219
    Par défaut Un centre de données sous-marin commercial ouvrira ses portes cette année
    Un centre de données sous-marin commercial ouvrira ses portes cette année
    il prévoit diminuer la consommation d'énergie et les émissions de 40 %

    Un centre de données sous-marin pourrait commencer à fonctionner au large de la côte ouest des États-Unis avant la fin de 2022. Le projet, piloté par la startup Subsea Cloud, vise à démontrer la viabilité de l'utilisation de l'océan pour assurer le refroidissement des serveurs, une tâche qui représente normalement une grande partie de la consommation d'énergie des centres de données. Ainsi, Subsea Cloud explique qu'en immergeant les centres de données sous la mer, il serait capable de supprimer le refroidissement électrique qui représente 40 % de la consommation d'énergie.

    Le projet de Subsea Cloud ne date pas d'aujourd'hui. La société a proposé par le passé d'installer des serveurs dans des eaux océaniques profondes (3 000 m), afin de rendre les atteintes à la sécurité physique extrêmement difficiles. Mais elle avait rencontré un problème : comment mettre en place une telle infrastructure à une telle profondeur ? À l'époque, l'entreprise a expliqué que les équipements de plongée actuels ne permettent pas de plonger aussi profond et que peu d'engins sont capables de réaliser cet exploit. « Vous ne pouvez pas le faire avec des plongeurs », a déclaré Maxie Reynolds, cofondatrice et PDG de Subsea Cloud.

    « Vous aurez besoin d'un équipement très perturbateur. Vous ne pouvez pas le faire avec un sous-marin, ils ne vont pas assez profond. Vous aurez donc besoin d'un véhicule télécommandé (ROV), qui est très facile à suivre. Ils prennent en charge une grande partie de l'aspect physique de la sécurité, et je constate que beaucoup d'industries militaires veulent les utiliser pour leur sécurité physique », a-t-elle ajouté. L'entreprise semble s'être désormais rapprochée d'un lancement physique. Subsea Cloud prévoit de mettre à l'eau son premier centre de données commercial avant la fin de l'année près de Port Angeles, dans l'État de Washington.

    Nom : téléchargement.jpg
Affichages : 1402
Taille : 65,0 Ko

    L'entreprise note qu'elle a déjà déployé sa technologie avec "une faction gouvernementale amie". Elle semble commencer par des tests dans des eaux moins profondes, un peu comme la série d'expériences Natick de Microsoft, qui a finalement abouti à un essai de deux ans au large des côtes écossaises de 2018 à 2020. Mais contrairement à la série de tests de Microsoft, et aux centres de données commerciaux déployés par Beijing Highlander en Chine, l'entreprise n'utilise pas de récipient sous pression. Au lieu de cela, Subsea Cloud utilise un conteneur d'expédition plus conventionnel, avec une pression égalisée entre l'intérieur et l'extérieur.

    « En tant qu'ingénieurs sous-marins, nous avons conçu le nôtre pour qu'il soit polyvalent tout en conservant l'intégrité de sa conception. Les nacelles de centre de données fonctionneront aussi bien à faible profondeur qu'à des profondeurs plus importantes. La conception garantit qu'à n'importe quelle profondeur, la pression à l'intérieur du boîtier est égale à la pression à l'extérieur. Nous n'apportons aucune modification pour nous adapter aux différentes profondeurs, car nous n'en avons pas besoin », a déclaré Reynolds au début de cette année. L'équipement qui sera immergé dans les eaux de Port Angeles est baptisé "Jules Verne".

    Il sera constitué en premier lieu d'un conteneur maritime de six mètres de long, situé à environ neuf mètres sous l'eau et contenant 800 serveurs, avant de passer à 100 modules de ce type. Il sera suivi de deux autres projets. La capacité supplémentaire, si et quand elle est nécessaire, est fournie par l'ajout d'un autre pod. Dans ce déploiement, la liaison entre le pod et la côte est assurée par une connexion de 100 Gb/s. Selon Reynolds, étant donné qu'il s'agit d'un déploiement commercial, Jules Verne sera ouvert à tous les clients ou partenaires potentiels qui pourront venir l'examiner, virtuellement ou non.

    L'entreprise affirme que le fait de placer ses modules de centre de données sous l'eau peut réduire la consommation d'énergie et les émissions de dioxyde de carbone de 40 %, tout en diminuant la latence en permettant au centre de données d'être situé plus près des zones métropolitaines, dont beaucoup sont situées près de la côte. Toutefois, selon Reynolds, il est également possible de déployer 1 MW de capacité pour un coût inférieur de 90 % à celui nécessaire pour mettre en place et faire fonctionner 1 MW dans une installation terrestre. Cependant, Jules Verne ne sera probablement pas utilisé par de nombreux clients.

    Subsea Cloud prévoit de l'utiliser principalement pour démontrer la conformité aux organisations et aux organismes de défense qui inspecteront le pod et le site, ce qui pourrait perturber les opérations des clients. « Nous sommes en pourparlers avec deux des hyperscaleurs les plus connus, ce qui fait que nous sommes encore un peu dans l'expectative », a déclaré Reynolds. Mais que se passe-t-il si quelque chose ne va pas, ou si un client veut remplacer ses serveurs ? À ce propos, Subsea Cloud a déclaré que les clients peuvent facilement programmer une maintenance périodique, y compris le remplacement des serveurs.

    Ensuite, la société indique qu'il faudrait 4 à 16 heures à une équipe pour se rendre sur le site, remonter le(s) pod(s) concerné(s) et remplacer tout équipement. Subsea Cloud a déclaré qu'il prévoyait de colocaliser ses centres de données sur des sites offrant différents types d'infrastructures d'énergie renouvelable et qu'il visait à ce que ses centres de données consomment uniquement de l'énergie renouvelable d'ici 2026. L'entreprise a également déclaré que d'autres déploiements sont prévus dans le golfe du Mexique et en mer du Nord. Un pod appelé Njord01 sera déployé dans le golfe du Mexique.

    Un autre appelé Mannanan sera déployé dans la mer du Nord. Ceux-ci atteindraient des profondeurs d'environ 213 mètres. Dans un message sur LinkedIn, Reynolds a précisé que Subsea Cloud sera un "locateur sous-marin", essentiellement un fournisseur de colocation, et non un fournisseur de cloud (malgré le nom). « La location d'espace de centre de données est semblable à la location d'un espace de bureau. Nos espaces louables fournissent les connexions réseau de nos locataires, une alimentation électrique stable, des systèmes de refroidissement et de sécurité », a-t-elle déclaré.

    Sources : Subsea Cloud, Maxie Reynolds

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous du projet de Subsea Cloud ?
    Que pensez-vous des centres de données sous-marins ? Sont-ils l'avenir ?
    Selon vous, les centres de données sous-marins sont-ils commercialement viable ?

    Voir aussi

    Les travaux ont commencé sur le premier centre de données sous-marin commercial du monde, prévu au large des côtes de l'île de Hainan en Chine, entrepris par la China Offshore Oil Engineering Co

    Microsoft déclare que le test de son centre de données sous-marin a été un succès, il utilise l'énergie de manière durable, et peut réduire la latence en rapprochant les services cloud des clients

    Nadella, PDG de Microsoft : les centres de données sous-marins sont l'avenir, car faciles et rapides à déployer à proximité des utilisateurs
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Technicien de maintenance / Developpeur PHP
    Inscrit en
    mai 2015
    Messages
    407
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Loire (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Technicien de maintenance / Developpeur PHP
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2015
    Messages : 407
    Points : 1 503
    Points
    1 503
    Par défaut
    ...
    il serait capable de supprimer le refroidissement électrique qui représente 40 % de la consommation d'énergie.
    ...
    Moins 40% de quoi ?
    Si je vous dit que "Ma voiture consomme 20% de moins." la première question qui vient à l'esprit c'est "20% de quoi ?" ensuite "quel est la consommation de base ?" (à quoi correspondrait le 100%).

    Parler moi en KWh

  3. #3
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Consultant en Business Intelligence
    Inscrit en
    décembre 2021
    Messages
    448
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant en Business Intelligence

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2021
    Messages : 448
    Points : 737
    Points
    737
    Par défaut
    Bonjour

    Un centre de données sous-marin commercial ouvrira ses portes cette année il prévoit diminuer la consommation d'énergie et les émissions de 40 %

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    J'y crois peu. Car un infra sous marine, demande en amont beaucoup d'énergie pour être fabriqué ^^ Le bilan carbone tout est relatif

    Que pensez-vous du projet de Subsea Cloud ?
    C'est un projet très idyllique sur le papier ... En vrai cela , sera un marché de niche. Trop complexe à installer.

    Que pensez-vous des centres de données sous-marins ?
    Comme exposé au dessus , pour un marché de niche. Par exemple pour un centre scientifique ou l'on doit minimiser l'emprise au sol.

    Sont-ils l'avenir ?
    Non.

    Selon vous, les centres de données sous-marins sont-ils commercialement viable ?
    Pas vraiement.

  4. #4
    Membre habitué
    Profil pro
    Inscrit en
    septembre 2012
    Messages
    112
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2012
    Messages : 112
    Points : 144
    Points
    144
    Par défaut
    Les datacenters belges sont immergés dans un bain d'huile. De quoi faire des frites en abondance.

  5. #5
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Consultant en Business Intelligence
    Inscrit en
    décembre 2021
    Messages
    448
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant en Business Intelligence

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2021
    Messages : 448
    Points : 737
    Points
    737
    Par défaut
    Bonjour,

    Citation Envoyé par eric44000 Voir le message
    Les datacenters belges sont immergés dans un bain d'huile. De quoi faire des frites en abondance.
    Hormis l'ironie, j'ai déjà effectivement entendu parlé de ceci : https://www.lefigaro.fr/secteur/high...tique-20210901

Discussions similaires

  1. Réponses: 9
    Dernier message: 24/02/2022, 00h49
  2. Réponses: 68
    Dernier message: 15/09/2020, 15h26
  3. Réponses: 1
    Dernier message: 23/06/2020, 10h04
  4. Réponses: 14
    Dernier message: 21/09/2009, 18h45
  5. Réponses: 0
    Dernier message: 04/09/2009, 12h59

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo