Linux 6.0 arrive avec des améliorations de performance et plus de correctifs pour le support de Rust sont attendus dans les prochaines versions
Linux 6.0 prend en charge la norme HEVC/H.265

Linus Torvalds a publié dimanche la première version candidate (RC) de Linux 6.0, après une fenêtre de fusion de deux semaines. Cette nouvelle version du noyau devrait se stabiliser au cours des deux prochains mois, mais Torvalds a précisé que le passage de la version 5.19 à 6.0 ne signifie pas que des modifications fondamentales ont été apportées au logiciel. La plupart des mises à jour semblent être des améliorations du GPU, du réseau et du son. Le créateur de Linux a noté l'absence de certaines intégrations de Rust dans cette version, mais il s'attend à ce qu'elles apparaissent dans une autre version candidate ou dans une version 6.x.

« Malgré le changement de numéro majeur, il n'y a rien de fondamentalement différent dans cette version. J'ai longtemps évité la notion selon laquelle les numéros majeurs sont significatifs, et la seule raison pour un système de numérotation "hiérarchique" est de rendre les numéros plus faciles à retenir et à distinguer. C'est pourquoi, lorsque le numéro mineur atteint environ 20, je préfère simplement incrémenter le numéro majeur et revenir à un numéro plus petit. Cependant, "rien de fondamentalement différent dans cette version" ne signifie évidemment pas qu'il n'y a pas beaucoup de changements », a écrit Torvalds lors de l'annonce de Linux 6.0-rc1.

Il a noté qu'il y avait plus de 800 commits fusionnés et plus de 13.500 commits non fusionnés. Pour commencer, Linux 6.0-rc1 apporte des améliorations significatives en matière de performance, avec une augmentation importante sur les serveurs haut de gamme Intel Xeon et AMD EPYC, ainsi que sur les AMD Threadripper. Il ajoute de nouveaux pilotes pour Intel Raptor Lake, de nouvelles extensions RISC-V, la prise en charge de la définition du nom d'hôte du système via le paramètre du noyau "hostname=", le nouveau pilote audio AMD Raphael et la prise en charge de Gaudi2 par Intel Habana Labs.

Nom : gf.png
Affichages : 75072
Taille : 535,3 Ko

Linux 6.0-rc1 est également livré avec la version stable de l'interface HEVC/H.265, des travaux préliminaires sur le support d'Intel Meteor Lake, notamment en ce qui concerne l'audio, la virtualisation Intel IPI pour KVM, la prise charge d'Intel SGX2, la vérification de l'exécution pour les systèmes critiques de sécurité, le protocole Send v2 pour Btrfs, de grandes améliorations du planificateur, d'autres préparations d'AMD Zen 4, la poursuite de l'activation graphique AMD RDNA3 et d'importantes améliorations de l'interface d'appel système IO_uring.

Linux 6.0 représente le plus grand nombre de changements de fichiers et de nouvelles lignes ajoutées depuis longtemps. Torvalds a annoncé que plus d'un million de lignes de code ont été ajoutées ce cycle, en partie à cause des fichiers d'en-tête générés automatiquement autour du nouveau support AMDGPU et Intel Habana Labs Gaudi2. En comparaison, la fenêtre de fusion de Linux 5.19 a vu 789 000 lignes de nouveau code. Voici ci-dessous les autres nouveautés de Linux 6.0-rc1.

Processeurs

  • LoongArch permet la prise en charge de PCI et d'autres améliorations de cette architecture de processeur Loongson provenant de Chine ;
  • prise en charge de Raptor Lake dans le pilote de refroidissement Intel TCC ;
  • mémoire miroir EFI et ACPI PRM pour Arm 64 bits ;
  • PowerVM Platform KeyStore et autres mises à jour des CPU POWER d'IBM ;
  • correction de la gestion des C1 et C1E pour les Xeon Sapphire Rapids ;
  • prise en charge d'Intel Raptor Lake P dans le pilote RAPL ;
  • support du pilote audio pour les plateformes AMD Raphael et Jadeite ;
  • support du pilote audio Intel Meteor Lake ;
  • Linux 6.0 a supprimé la prise en charge des anciens processeurs NEC VR4100 MIPS présents dans l'IBM WorkPad Z50 et d'autres matériels des années 90 ;
  • support PCI pour l'architecture OpenRISC ;
  • support de l'outil Perf pour AMD Zen 4 Instruction Based Sampling (IBS) ;
  • la virtualisation Intel IPI et AMD x2AVIC arrive pour KVM ;
  • le support Intel SGX2 est finalement mis en place ;
  • surveillance de la température AMD pour les prochains CPU AMD ;
  • l'utilisation par AMD de MWAIT au lieu de HALT est maintenant préférée.


Graphique

  • poursuite du travail de mise en place d'Intel DG2/Alchemist et ATS-M. Davantage d'identifiants PCI sont maintenant en place, même si les premiers propriétaires de GPU de bureau Intel Arc devront encore utiliser l'option i915.force_probe pour activer le support matériel de la classe DG2 ;
  • début des travaux sur Intel Ponte Vecchio ;
  • début des travaux sur le support graphique de Meteor Lake, bien que d'autres correctifs soient à venir dans Linux 6.1 ;
  • plus de travail d'activation vers les graphiques AMD RDNA3 et d'autres nouveaux blocs IP ;
  • des améliorations du pilote du noyau AMDGPU et AMDKFD ;
  • support du pilote de noyau Raspberry Pi V3D pour le Raspberry Pi 4 ;
  • support initial de Arm Mali Valhall dans le pilote Panfrost ;
  • corrections du pilote Atari FBDEV ;
  • défilement plus rapide de la console sur les anciens pilotes FBDEV ;
  • diverses autres mises à jour de pilotes graphiques open source pour le noyau.


Malgré le volume de code ajouté au noyau, certaines fonctionnalités qui sont attendues depuis longtemps n'ont pas été fusionnées ce week-end, en particulier les correctifs du projet "Rust for Linux". « En fait, j'espérais que nous aurions une partie de la première infrastructure Rust, et LRU VM multi-gen, mais ni l'un ni l'autre n'est arrivé cette fois-ci », a déclaré Torvalds. Le projet "Rust for Linux" est dirigé par Miguel Ojeda avec le soutien financier de Google et de l'Internet Security Research Group. Torvalds a déclaré que ces correctifs pourraient faire leur apparition dans les prochaines RC de Linux 6.0 ou dans une autre version 6.x.

Rust a été ajouté comme deuxième langage pour le développement du noyau Linux après le langage C. Cependant, Torvalds a précisé qu'il ne s'agissait pas de réécrire tout le code de Linux avec le langage Rust, mais de faire appel à Rust pour écrire certains des nouveaux modules du noyau. Ce choix est intervenu alors que le débat sur les alternatives capables de remplacer le langage C pour le développement système s'intensifie. Beaucoup d'espoirs ont été placés sur Rust en raison des avantages qu'il offre en matière de sécurité et de gestion de la mémoire. Mais certains pensent néanmoins que ce type d'initiative est voué à l'échec.

"Rust for Linux" est le projet qui vise à introduire le langage Rust dans le noyau. Rust a une propriété clé qui le rend très intéressant à considérer comme deuxième langage dans le noyau : il garantit qu'aucun comportement indéfini n'a lieu (tant que le code non sécurisé est sain). Cela inclut l'absence d'erreurs de type "use after-free", de "double frees", de "data races", etc. Selon les développeurs du projet, et Torvalds lui-même, le projet "Rust for Linux" est à un stade avancé, mais il tarde toujours à être intégré au noyau. Il a raté plusieurs fenêtres de fusion depuis le début de l'année.

Source : Linus Torvalds

Et vous ?

Que pensez-vous des nouveautés introduites par Linux 6.0 ?

Voir aussi

Linus Torvalds publie Linux 5.19 depuis un MacBook Air piloté par un processeur Apple Silicon, la nouvelle version du noyau est livrée avec le support initial des processeurs LoongArch

Linus Torvalds se prépare à faire passer le noyau Linux au C moderne (C11) dans un contexte où le langage Rust apparaît de plus en plus comme candidat idéal à la mise au rebut du langage C

Linus Torvalds annonce que Rust for Linux est susceptible d'être prêt pour la version 5.20 du noyau, dans un contexte où le langage Rust apparaît comme candidat idéal à la mise au rebut du langage C

Plusieurs améliorations ont été apportées au support de Rust dans le noyau Linux, personnalisation de core et alloc, abstractions et mises à jour des pilotes