IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    7 030
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 7 030
    Points : 158 764
    Points
    158 764
    Par défaut Licenciements massifs : les travailleurs de la Tech signalent une baisse de confiance dans la sec de l'emploi
    Licenciements massifs et gel des embauches : les travailleurs de la technologie signalent d'énormes baisses de confiance
    dans la sécurité de l'emploi

    Selon une enquête réalisée en juin par Blind, le site de réseautage professionnel anonyme, seuls 9 % des travailleurs de la technologie se sentent confiants dans leur sécurité d'emploi. Il ne fait aucun doute que les craintes sur le marché du travail sont alimentées par des mois de gros titres sur le gel des embauches, l'annulation des offres d'emploi et les licenciements massifs de nouveaux venus et de grande enseigne de la technologie, dont Robinhood et Oracle cette semaine.

    Les entreprises technologiques, grandes et petites, ont ralenti leurs plans d'embauche ou annoncé des réductions d'effectifs ces derniers mois afin de résister à une éventuelle récession économique, que les banques centrales tentent de conjurer en augmentant les taux d'intérêt. Cette évolution a rendu les investisseurs moins intéressés par les actions orientées vers la croissance telles que celles d'entreprises technologiques. Et l'impact commence à se faire ressentir : nombreuses sont les entreprises qui ont annoncé un gel des embauches ou des licenciements massifs.

    Plus de 32 000 personnes ont été licenciées du secteur technologique américain en 2022, selon les données de Crunchbase. Des entreprises technologiques aussi grandes que Netflix ont supprimé des emplois cette année, certaines citant les effets de la pandémie de COVID-19 et d'autres soulignant la surembauche pendant les périodes de croissance rapide. Selon le suivi des licenciements technologiques de Blind, plus de 450 startups et entreprises technologiques ont licencié plus de 75 000 personnes en 2022, dont plus de 20 000 emplois supprimés au cours des trois dernières semaines seulement.

    Deux professionnels sur trois aux États-Unis (66%) ne recherchent pas activement un autre emploi, selon une nouvelle enquête du réseau social professionnel Blind. Le réseau de médias numériques Living Corporate a commandé l'enquête auprès de près de 7 000 professionnels vérifiés aux États-Unis. « Les employés se sentent coincés. Ils sont de moins en moins optimistes quant à leur carrière tout en étant de plus en plus anxieux face à l'économie », a noté le fondateur et PDG de Living Corporate, Zach Nunn.

    En effet, l'enquête de Blind and Living Corporate a révélé que plus de trois professionnels sur quatre (76%) s'inquiètent d'une éventuelle récession.

    Les professionnels des services financiers, de la technologie financière et des industries à la demande ou « gig economy » (économie à la tâche, économie à la demande ou économie des petits boulots, le système dans lequel les emplois sont flexibles, temporaires ou indépendants) étaient les plus pessimistes quant à l'état de l'économie. Tous ou presque tous les professionnels interrogés chez Airbnb (90%), Coinbase (98%), Deloitte (87%), DocuSign (91%), Instacart (100%), Robinhood (100%), ServiceNow (91%), Stripe (94%), T-Mobile (90%), Twitter (94%) et Wayfair (92%) ont exprimé leur inquiétude.

    Le manque de confiance actuel dans le marché du travail marque un changement à 180 degrés par rapport à il y a quelques mois à peine, déclare Rick Chen, responsable des relations publiques pour Blind. En mars dernier, quelque 80 % des travailleurs de la technologie avaient confiance dans le marché du travail et envisageaient de chercher un nouvel emploi.

    Les nouvelles de licenciement rendent les travailleurs de la technologie de plusieurs secteurs nerveux, en particulier ceux du commerce électronique, de l'immobilier et des entreprises étroitement liées au marché boursier, qui a connu un boom lors de la reprise de Covid en 2021, mais une volatilité massive dans l'économie actuelle.

    Les inquiétudes des travailleurs quant à la stabilité de l'emploi sont montées en flèche dans les entreprises qui ont annoncé des licenciements ces derniers mois. Selon l'enquête Blind, menée les 20 et 21 juin, les entreprises ayant les parts les plus élevées de travailleurs concernés comprenaient Compass, où 95% se sentaient moins confiants quant à leur sécurité d'emploi par rapport à il y a un an, ainsi que Twitter (91%), Robinhood (90%), Instacart (90%) et Coinbase (83%).

    Les travailleurs font part de leurs inquiétudes en ligne, déclare Chen : les discussions sur le gel des embauches et les licenciements ont doublé au premier trimestre 2022 par rapport à 2021, tandis que les discussions incluant le terme « récession » ont été multipliées par 15.

    Les gros titres récents d'entreprises « gelant » ou suspendant l'embauche, annulant des offres d'emploi et licenciant des employés n'ont pas contribué à renforcer la confiance. La majorité des professionnels interrogés (53 %) par Blind and Living Corporate ont déclaré qu'ils se sentaient moins confiants quant à leur sécurité d'emploi aujourd'hui qu'il y a un an. Seul un professionnel sur onze (9%) a déclaré se sentir plus confiant quant à sa sécurité d'emploi.

    Malgré les licenciements, les travailleurs de la technologie «sont embauchés en quelques semaines»

    Le pessimisme généralisé contraste avec un marché du travail toujours chaud, selon les économistes. Les embauches et les démissions restent proches de niveaux records, tandis que les licenciements de juin sont restés à un peu moins de 1 % de la main-d'œuvre.

    Les travailleurs n'ont peut-être pas autant de pouvoir de négociation qu'au début de 2022, mais Chen affirme que les travailleurs de la technologie sont toujours bien placés pour chercher un nouvel emploi ou atterrir sur leurs pieds s'ils sont licenciés.

    « Nous constatons que les entreprises embauchent toujours et que les personnes que nous plaçons sont recrutées en quelques semaines », déclare Chen, faisant référence à l'activité sur le marché du recrutement de Blind. Et en juin, 64% des leaders technologiques ont déclaré qu'il devenait de plus en plus difficile ou beaucoup plus difficile de trouver des travailleurs qualifiés pour leurs postes vacants, selon une enquête.

    Alister Shirazi, 34 ans, travaille comme chef de projet d'ingénierie chez Apple sur une base contractuelle. Bien que son contrat se termine en novembre, il n'est « pas du tout » préoccupé par le fait de continuer à travailler pour le géant de la technologie ou d'occuper un nouvel emploi par la suite.

    D'une part, il a remarqué que son patron continue de discuter de la difficulté d'embaucher et de retenir des employés pour que son équipe soit dotée d'un personnel approprié. Shirazi s'attend à ce que son contrat soit prolongé, ou il pourrait être recruté comme employé à temps plein.

    Il considère également que les licenciements récents sont temporaires : « Nous venons de sortir d'un énorme boom de l'embauche dans le secteur de la technologie », déclare Shirazi. « Les booms sont généralement suivis de busts, mais ensuite les busts sont à nouveau suivis de booms ».

    Shirazi s'attend à ce que les entreprises établies cherchent à embaucher les travailleurs de la technologie qui ont quitté les startups plus risquées : « Je ne vois pas ces licenciements comme un moment où les gens vont passer beaucoup de temps assis à la maison », dit-il.

    Nom : licence.png
Affichages : 6805
Taille : 35,1 Ko

    Gel des embauches et licenciements massifs

    Alphabet, Google

    Alphabet, la société mère de Google, a déclaré qu'il allait ralentir le rythme des embauches et des investissements jusqu'en 2023, par le biais de son PDG Sundar Pichai dans un e-mail aux employés.

    Citation Envoyé par Sundar Pichai
    Difficile de croire que nous avons déjà traversé la première moitié de 2022. C'est l'occasion de remercier tout le monde pour l'excellent travail accompli jusqu'à présent cette année et de partager comment mes prospects et moi pensons au deuxième semestre 2022.

    Les perspectives économiques mondiales incertaines ont été au centre des préoccupations. Comme toutes les entreprises, nous ne sommes pas à l'abri des vents contraires économiques. Ce que je chéris dans notre culture, c'est que nous n'avons jamais considéré ces types de défis comme des obstacles. Au lieu de cela, nous les avons vus comme des opportunités d'approfondir notre concentration et d'investir à long terme.

    Dans ces moments, je me tourne vers notre mission : organiser l'information mondiale et la rendre universellement accessible et utile. C'est ce qui m'a inspiré à rejoindre l'entreprise il y a 18 ans, et ce qui me rend si optimiste quant à l'impact que nous pouvons avoir sur le monde. La connaissance et l'informatique sont la façon dont nous faisons avancer notre mission. C'est l'objectif que nous utilisons pour décider où investir, que ce soit dans des domaines tels que la recherche, le cloud, YouTube, les plateformes et le matériel, les équipes qui les prennent en charge, ou dans l'IA qui permet des produits et services plus utiles.

    Nous aidons les gens et la société lorsque nous nous concentrons sur ce que nous faisons le mieux et le faisons très bien. Les investissements que nous avons réalisés au cours du premier semestre reflètent cette vision. Rien qu'au deuxième trimestre, nous avons recruté environ 10 000 Googleurs et nous avons un grand nombre d'engagements pour les dates de début du troisième trimestre, ce qui reflète, en partie, le calendrier de recrutement saisonnier des universités. Ce sont des chiffres extraordinaires, et ils montrent notre enthousiasme pour les opportunités à long terme, même en des temps incertains.

    En raison des progrès réalisés en matière d'embauche jusqu'à présent cette année, nous ralentirons le rythme d'embauche pour le reste de l'année, tout en continuant de soutenir nos opportunités les plus importantes. Pour le reste de 2022 et 2023, nous concentrerons nos recrutements sur l'ingénierie, la technique et d'autres rôles critiques, et veillerons à ce que les grands talents que nous embauchons soient alignés sur nos priorités à long terme.
    Meta, Facebook

    Les employés de Meta se préparent à des suppressions d'emplois après que de récents commentaires de dirigeants ont suggéré que l'entreprise prévoyait d'augmenter considérablement les attentes de performance et de « pousser vers la sortie » quiconque n'a pas réussi. La chef des ressources humaines de Meta, Lori Goler, a envoyé une note en juillet suggérant des réductions d'effectifs aux employés qui ne pouvaient pas répondre aux attentes alors que l'entreprise commençait à fonctionner avec « une intensité accrue », a appris Insider. Goler a ajouté que le licenciement des employés peu performants hors de Meta était la « bonne chose à faire ».

    Les réductions d'effectifs pourraient atteindre 10% cette année, a déclaré une personne connaissant les conversations au niveau des directeurs.

    « Ils n'ont pas encore commencé », a déclaré un employé à Insider à propos des licenciements, « mais ils arrivent ».

    Un autre employé a décrit le sentiment d'une « chasse aux sorcières » planant au travail dans laquelle les responsables de l'ingénierie semblent chercher des personnes à renvoyer alors qu'ils mentionnent soudainement et fréquemment les attentes de performance dans les messages d'équipe.

    Un autre employé a déclaré que Meta lui avait récemment fait une « offre de quitter » l'entreprise, essentiellement une indemnité de départ négociée. Cette personne a accepté la proposition, au lieu d'attendre d'être licenciée plus tard cette année.

    Unity confirme le licenciement de 4% de ses ressources humaines, soit environ 200 employés

    Le fournisseur d'outils de développement de jeux basé à San Francisco, Unity, a procédé au licenciement de centaines d'employés.

    Fondé au milieu des années 2000, Unity est utilisé par des milliers de développeurs ; vous avez presque certainement vu son logo apparaître dans les écrans de chargement de certains de vos jeux. En 2014, l'ancien chef d'EA, John Riccitiello, a pris la direction générale (en 2020, Riccitiello aurait vu sa rémunération bondir de 160% à 22 millions de dollars). L'entreprise employait 3 300 personnes en juin 2020, selon son dossier d'introduction en bourse auprès de la Securities and Exchange Commission. En 2022, les pages LinkedIn et Glassdoor de la société fixent ce chiffre au-dessus de la barre des 5000.

    La nouvelle des licenciements semble avoir commencé à faire surface fin juin sur la plateforme de travail anonyme Blind, de nombreux utilisateurs prétendant travailler pour Unity affirmant que la direction invitait les employés dans les réunions Zoom pour annoncer qu'ils étaient licenciés.

    « Les licenciements ont affligé les bureaux de Unity à travers le monde. Des sources nous ont indiqué que presque tous les recoins de l'entreprise ont subi une sorte de coup dur, bien qu'il y ait une concentration dans les départements d'IA et d'ingénierie. Sur Blind, le forum de messagerie anonyme couramment utilisé par les employés de l'industrie technologique, les employés d'Unity disent qu'environ 300 ou 400 personnes ont été licenciées et que les licenciements sont toujours en cours. Les sources de Kotaku ont dit la même chose.

    « Ceux qui ont perdu leur emploi cette semaine ont été invités par leurs patrons à se connecter soudainement à un appel vidéo, sans préavis de l'objet de l'appel. Mais pour certains de ces appels, un membre du service des ressources humaines de Unity s'est également connecté à la réunion. (Dans ces situations, ce que cela signifie est généralement assez clair.) »

    Unity continue de payer ceux qui ont été licenciés pendant un mois et offre ensuite un mois supplémentaire d'indemnité de départ et une couverture santé COBRA. Les membres du personnel concernés sont également éligibles pour postuler à d'autres emplois ouverts dans l'entreprise. Mais voici le hic: l'entreprise aurait décrété un gel des embauches dans tous les départements.

    Unity a confirmé les licenciements dans un communiqué et a déclaré qu'un peu plus de 200 personnes étaient concernées : « Dans le cadre d'un processus de planification continue où nous évaluons régulièrement nos niveaux de ressources par rapport aux priorités de notre entreprise, nous avons décidé de réaligner certaines de nos ressources pour mieux nous concentrer et soutenir notre croissance à long terme. Cela a entraîné des décisions difficiles qui ont eu un impact sur environ 4 % de tous les effectifs d'Unity. Nous sommes reconnaissants des contributions de ceux qui quittent Unity et nous les soutenons tout au long de cette transition difficile ».

    Sources : Blind, Crunch Base

    Et vous ?

    Quelle lecture faites-vous de cette situation ? La ressentez-vous telle que décrite dans l'enquête dans votre pays ?

    Voir aussi :

    Coinbase licencie 1 100 employés, soit 18% de ses effectifs, tandis que les dirigeants se préparent à un « hiver crypto ». Le PDG Brian Armstrong admet que l'entreprise « a grandi trop rapidement »
    Microsoft aurait licencié des employés dans le cadre d'un ajustement structurel, de nouvelles embauches seraient prévues
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre expert
    Homme Profil pro
    Chercheur en informatique
    Inscrit en
    octobre 2019
    Messages
    782
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 40
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chercheur en informatique
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2019
    Messages : 782
    Points : 3 301
    Points
    3 301
    Par défaut
    Oui donc la situation reste la meme que depuis des années, soit tu reste dans ta boite sans jamais etre augmenté (tu vois c'est la crise, on a pas de visiblité a N+1 blablabla...), soit tu te barre dans une autre boite avec +10 à 50% de salaire en plus.
    J'ai changé y'a 2 mois avec 25% de salaire en plus, l'excuse des RH je la connais avec les années, faut pas hésiter à se barrer quand on a une bonne opportunité.

    Edit: L'article parle de la situation US qui est peut etre différente avec la mienne (française), et d'autre part je connais pas la politique salarial des gafam, si c'est la meme que nos boite française

  3. #3
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Consultant en Business Intelligence
    Inscrit en
    décembre 2021
    Messages
    359
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant en Business Intelligence

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2021
    Messages : 359
    Points : 551
    Points
    551
    Par défaut
    Bonjour,

    Licenciements massifs et gel des embauches : les travailleurs de la technologie signalent d'énormes baisses de confiance dans la sécurité de l'emploi

    Quelle lecture faites-vous de cette situation ?
    Plutôt vrai. Le covid maintenant passé, les embauches sont plus fluctuantes. Les entreprises veulent trop de moutons à 5 pattes.

    La ressentez-vous telle que décrite dans l'enquête dans votre pays ?
    Oui

  4. #4
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    Ingénieur avant-vente
    Inscrit en
    septembre 2020
    Messages
    388
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur avant-vente

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2020
    Messages : 388
    Points : 1 657
    Points
    1 657
    Par défaut
    Et ils ont raison. Le monde de l'IT est excessivement tertiarisé, et donc par essence précaire. Est-ce qu'il restera en bonne santé dans un avenir proche ? La est toute la question.

  5. #5
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Data
    Inscrit en
    octobre 2021
    Messages
    53
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Haute Garonne (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Data

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2021
    Messages : 53
    Points : 239
    Points
    239
    Par défaut
    Oui donc la situation reste la meme que depuis des années, soit tu reste dans ta boite sans jamais etre augmenté (tu vois c'est la crise, on a pas de visiblité a N+1 blablabla...), soit tu te barre dans une autre boite avec +10 à 50% de salaire en plus.
    J'ai changé y'a 2 mois avec 25% de salaire en plus, l'excuse des RH je la connais avec les années, faut pas hésiter à se barrer quand on a une bonne opportunité.
    Même expérience de mon côté, changement de boulot et démission de la boîte que j'avais intégrée il y a plus de 10 ans. Pas vraiment de possibilité d'évolution salariale (essentiellement due à une volonté délibérée de la hiérarchie, même si ce n'est évidemment pas la seule raison).

  6. #6
    Expert éminent
    Avatar de frenchsting
    Homme Profil pro
    mutlitâche-multifonction
    Inscrit en
    juin 2003
    Messages
    4 425
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Meurthe et Moselle (Lorraine)

    Informations professionnelles :
    Activité : mutlitâche-multifonction
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : juin 2003
    Messages : 4 425
    Points : 7 601
    Points
    7 601
    Par défaut
    Pareil pour moi. Parti pour mieux = 30% de plus et une meilleure considération.
    Bizarre que mon départ et celui d'autres collègues ait fait revoir à la hausse la politique salariale... Qui n'était pas possible quand nous y étions...

    Pour le mouton à 5 pattes, ça existe depuis très longtemps. J'ai souvenir d'une offre qui outre des compétences en c et cop demandait de l'expérience sur Windows 95... OS qui était sorti une semaine auparavant...
    Commencez toujours appuyer sur la touche F1 et puis n'hésitez à passer par un moteur de recherche...
    Le forum est fait pour répondre aux questions : pas la peine de me les envoyer par MP. Merci.

    Make it real not fantasy.

Discussions similaires

  1. Réponses: 2
    Dernier message: 18/05/2015, 14h57
  2. Réponses: 3
    Dernier message: 12/05/2015, 15h26
  3. Réponses: 2
    Dernier message: 16/02/2015, 17h00
  4. Réponses: 83
    Dernier message: 15/02/2011, 12h43
  5. Réponses: 0
    Dernier message: 28/01/2011, 18h46

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo