Seuls environ 5 % des produits d'Indie Hackers rapportent plus de 100 000 dollars par an,
54 % d'entre eux ne génèrent aucun revenu

Indie Hackers est une plateforme de connaissances partagées où de nombreuses personnes y partagent leurs produits ainsi que leurs revenus, souvent vérifiés par Stripe. Cependant, une analyse de scrapingfish révèle que seuls environ 5 % des produits d'Indie Hackers rapportent plus de 100 000 dollars par an.

Une statistique qui donne à réfléchir, mais avec une mise en garde : cela ne concerne que les 937 produits dont les revenus sont vérifiés par Stripe. Le pourcentage de 5 % est faible, toutefois, il représente un chiffre élevé de 100 000 dollars par an. Une idée répandue est qu'il est difficile de gagner de l'argent en tant que développeur indépendant et que la plupart des produits finissent par ne pas avoir de revenus du tout. Les produits proposés par Indie Hackers semblent le confirmer, puisque plus de 54 % d'entre eux ne génèrent aucun revenu.

Nom : rev.jpg
Affichages : 982
Taille : 27,7 Ko
Nombre de produits dont le revenu mensuel est garanti


Un produit sur Indie Hackers peut appartenir à une ou plusieurs catégories. Les catégories sont triées par MRR médian. Notons que certaines de ces catégories ne contiennent qu'un seul produit. Les valeurs aberrantes ont été également exclues.

Il semble que le succès dans le monde des développeurs indépendants soit une affaire de valeurs aberrantes. Dans tous les graphiques, les valeurs aberrantes écrasent complètement les données. Comme dit précédemment, seuls environ 5 % des produits analysés génèrent un revenu mensuel supérieur à 8 333 dollars (environ 100 000 $/an), ce qui n'est pas si difficile à gagner en tant qu'ingénieur logiciel à temps plein. Néanmoins, créer sa propre entreprise autour d'un produit procure une certaine excitation et beaucoup de personnes sont attirées par cette idée.

Scrapingfish estime que, « si vous êtes un hacker indépendant qui crée un produit et que celui-ci fonctionne, vous ne recevez pas seulement un revenu, mais vous possédez également 100 % d'un produit générateur de revenus, ce qui représente une bonne somme d'argent en soi. »

« En effet, une grande partie de votre "revenu" est votre part à 100 % de l'entreprise, qui serait typiquement évaluée à quelques multiples au-dessus du produit ARR si vous essayez de le vendre. En revanche, si vous ne vendez pas l'entreprise, vous disposez d'un revenu passif, même si vous consacrez votre temps à autre chose à l'avenir (par exemple, à un deuxième produit) », poursuit l’équipe Scrapingfish dans son analyse.

Dans un cas comme dans l'autre, la création d'un actif générateur de revenus permet de gagner de l'argent à long terme, et pas seulement un salaire pendant le temps où vous y travaillez. Il se comporte plus comme un investissement que comme un salaire.

Cela n'aide pas beaucoup si votre produit ne rapporte que 20 dollars par mois, mais cela signifie que dans de nombreux cas, la création d'un produit qui rapporte 50 000 dollars par an peut plausiblement permettre d'être mieux loti à long terme qu'en gagnant 100 000 dollars par an en salaire ailleurs, de sorte que la comparaison n'est pas aussi claire qu'il n'y paraît.

Les mises en garde sont toutefois importantes précise l’entreprise. Ceci n'est vrai qu'à partir d'un certain niveau minimum de réussite, le revenu de la vente est illiquide et non garanti, certains produits ne fournissent aucun revenu passif, le revenu passif n'est pas non plus éternel.

Source : Scrapingfish

Et vous ?

Trouvez-vous pertinente cette analyse ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

Les cybercriminels gagnent plus de 3 milliards de dollars par an en se servant de l'ingénierie sociale, selon un rapport

Microsoft prend le contrôle de plusieurs noms de domaines liés au groupe de cybercriminels APT28, qui menacent l'élection américaine de mi-mandat

Thermanator : nouvelle forme d'attaque cybercriminelle de vol de mot de passe, qui exploite l'énergie thermique résiduelle laissée sur les claviers

Kaspersky : les stratagèmes d'ingénierie sociale liés aux cryptomonnaies ont rapporté aux cybercriminels près de 10 millions de dollars l'an passé