IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Hardware Discussion :

La Chine semble avoir trouvé le moyen de fabriquer des puces de 7 nm malgré les sanctions américaines


Sujet :

Hardware

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 544
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 544
    Points : 55 671
    Points
    55 671
    Par défaut La Chine semble avoir trouvé le moyen de fabriquer des puces de 7 nm malgré les sanctions américaines
    La Chine semble avoir trouvé le moyen de fabriquer des puces de 7 nm malgré les sanctions américaines
    ce qui pourrait faire progresser son industrie des puces de deux générations

    SMIC, le plus grand fabricant chinois de semiconducteurs, serait parvenu à fabriquer et à commercialiser des puces de 7 nm, en dépit des sanctions des États-Unis visant à freiner l'industrie technologique chinoise dans son ensemble. La société américaine d'analyse des semiconducteurs TechInsights affirme avoir récemment acheté un ASIC d'extraction de cryptomonnaies fabriqué par SMIC et a découvert qu'il utilisait un processus de 7 nm après avoir étudié la matrice de la puce. Elle a publié la semaine dernière un rapport selon lequel SMIC a vraisemblablement fait progresser sa technologie de production de puces de deux générations.

    Les sanctions imposées par les États-Unis à la Chine persistent et s'alourdissent, mais l'industrie technologique chinoise, notamment le secteur des semiconducteurs, semble avoir trouvé le moyen d'y échapper. Le géant chinois des semiconducteurs SMIC (Semiconductor Manufacturing International Corp.) fabriquerait des puces de 7 nanomètres depuis l'année dernière. C'est le meilleur signe à ce jour que la Chine a trouvé le moyen de développer des composants hautement avancés malgré les efforts déployés par les États-Unis pour limiter les capacités de l'Empire du Milieu en matière de silicium. L'information a été dévoilée par TechInsights.

    Selon cette dernière, le fabricant basé à Shanghai expédie des semiconducteurs pour l'extraction de bitcoins construits à l'aide d'une technologie de 7 nanomètres. Il est important de noter que cette technologie est bien plus avancée que celle de 14 nm utilisée par SMIC, une mesure de la complexité de fabrication dans laquelle des transistors plus étroits permettent de produire des puces plus rapides et plus efficaces. Depuis fin 2020, les États-Unis interdisent la vente sans licence à l'entreprise chinoise d'équipements pouvant être utilisés pour fabriquer des semiconducteurs de 10 nm ou moins, une situation qui a rendu Pékin furieux.

    Nom : MinerVa-board.png
Affichages : 20796
Taille : 666,4 Ko

    Une personne au courant des développements a confirmé le rapport de TechInsights, demandant à ne pas être nommée, car elle n'était pas autorisée à en discuter publiquement. Alors que les États-Unis pensaient punir la Chine en interdisant à des entreprises chinoises comme Huawei d'importer des technologies américaines, de nouvelles statistiques montrent que ces sanctions pourraient bien avoir stimulé la croissance de l'industrie chinoise des puces. Ces données révèlent que 19 des 20 entreprises de l'industrie des puces qui ont connu la plus forte croissance au cours des quatre derniers trimestres proviennent de la Chine.

    Elles n'étaient que huit à la même période l'année dernière. Selon un récent rapport sur le sujet, ces fournisseurs chinois de logiciels de conception, de processeurs et d'équipements essentiels à la fabrication de puces augmentent leurs revenus plus vite que les leaders mondiaux, comme TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Co.) ou ASML Holding NV. Auparavant, SMIC a déclaré que ses capacités de base se situaient à 14 nm, soit deux générations de moins que le 7 nm, ce qui, selon les experts, représente environ quatre ans de retard sur la technologie la plus avancée actuellement disponible chez TSMC et Samsung Electronics Co.

    Les restrictions américaines ont effectivement fait dérailler l'activité de Huawei dans le domaine des smartphones en privant la société des outils qui lui permettraient d'être compétitive à la pointe de la technologie, mais le géant chinois redouble aujourd'hui discrètement d'efforts pour développer son savoir-faire interne en matière de fabrication de puces. Au cœur des ambitions de Pékin se trouve l'impulsion de se sevrer d'un rival géopolitique et de plus de 430 milliards de dollars de puces importées en 2021. Pour cela, la Chine aurait augmenté de 58 % les commandes d'équipements de fabrication de puces auprès de fournisseurs étrangers.

    Lors d'une conférence téléphonique sur les résultats en 2020, SMIC a déclaré avoir travaillé avec des clients sur des technologies plus avancées que le 14 nm au cours de cette année-là. L'ASIC de 7 nm de SMIC serait conçu par une société appelée MinerVa. Selon le site Web de cette dernière, MinerVa produirait en masse la puce depuis juillet 2021. Toutefois, MinerVa n'a pas mentionné le nom du fabricant. Le rapport de TechInsights indique que le processus en 7 nm de SMIC semble être une "copie conforme" de celui utilisé par le géant taïwanais TSMC. Toutefois, TechInsights a ajouté que SMIC pourrait rapidement dépasser cette étape.

    TechInsights a déclaré que la puce personnalisée était probablement un "tremplin" pour que SMIC parvienne à un "véritable processus en 7 nm" comprenant à la fois des cellules logiques et des cellules de mémoire à l'échelle. La raison en est que les ASIC de minage de cryptomonnaies "ne comportent probablement pas la mémoire typique à cellules binaires qu'exige la définition d'une véritable technologie 7 nm", de sorte qu'il est plus probable que la puce soit principalement une démonstration de la logique 7 nm. Ce développement sera probablement reçu comme une mauvaise nouvelle par le gouvernement américain.

    « Il s'agit du produit technologique le plus avancé que TechInsights ait vu de la part de SMIC jusqu'à présent et il pourrait conduire à un véritable processus de 7 nm qui incorpore une logique et des cellules de mémoire à échelle réduite », a déclaré TechInsights. Alors que la puce cryptographique de 7 nm est probablement destinée à un usage grand public ou commercial, le nœud de processus finira probablement dans des applications militaires en Chine en raison de la doctrine de "fusion militaire-civile" du pays, selon laquelle les entreprises privées doivent partager leurs technologies avec l'armée de la nation.

    La poussée technologique militaire de la Chine est la raison pour laquelle l'Oncle Sam a ajouté SMIC à la liste noire des entités du département américain du Trésor en décembre 2020. Avant cela, les États-Unis avaient déjà réussi à faire pression sur le gouvernement néerlandais pour empêcher ASML - le seul fournisseur de machines de lithographie par ultraviolets extrêmes (EUV) utilisées pour fabriquer des puces sur des nœuds de pointe, comme le 7 nm - de vendre de tels systèmes à la Chine. Cependant, malgré ces efforts, la Chine a apparemment réussi à créer des produits finis sur un nœud de 7 nm.

    L'une des raisons pour lesquelles SMIC peut y parvenir est que les systèmes EUV ne sont pas obligatoires pour la fabrication de puces de pointe. Au lieu de cela, SMIC utilise probablement une ancienne génération de machines de lithographie, appelée lithographie ultraviolette profonde (DUV), pour fabriquer des puces de 7 nm. Il y a un précédent à cela. TSMC et Samsung ont développé plusieurs nœuds de 7 nm sans EUV avant d'adopter les machines pour des processus plus récents. Toutefois, selon TechInsights, cela s'est fait "au prix d'une complexité accrue du processus et de restrictions des règles de conception".

    Les géants de la fonderie utilisent désormais l'EUV pour réduire la complexité et les coûts de fabrication de ces puces. TechInsights note que si SMIC a effectivement la capacité de fabriquer des puces en 7 nm, ce ne sera pas facile. Cela signifierait également que l'entreprise devra faire face à davantage de problèmes de rendement que si elle utilisait l'EUV. Cependant, des observateurs ont souligné que cet exploit signifie que la Chine est désormais plus avancée que les États-Unis ou l'Europe en matière de capacités de fabrication de puces en 7 nm, puisque le géant américain Intel doit encore mettre son processus en 7 nm à la disposition des fonderies.

    Ces derniers indiquent que cette situation n'est pas une bonne chose, car l'une des deux autres régions disposant de capacités avancées de fabrication de puces, Taïwan, est confrontée à une agression continue de la part de la Chine, qui a fait craindre que la perte de l'accès aux puces de la nation insulaire ne déclenche une "récession profonde et immédiate" aux États-Unis. L'administration du président Joe Biden a envisagé à un moment donné de renforcer les restrictions concernant SMIC, mais a exclu toute action unilatérale afin de disposer de plus de temps pour négocier avec d'autres partenaires commerciaux.

    Source : TechInsights

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des prouesses présumées de l'industrie chinoise des puces ?
    Selon vous, pourquoi les sanctions imposées par les États-Unis à la Chine semblent avoir eu l'effet inverse ?
    Pensez-vous que le même scénario pourrait se reproduire en Russie où le secteur des puces est également confronté à des sanctions américaines ?

    Voir aussi

    Les sanctions américaines auraient permis à la Chine de booster son industrie des puces électroniques, le pays renfermerait désormais les fabricants de puces les plus prospères

    Les États-Unis tentent de couper Huawei des fournisseurs mondiaux de puces, alors que la Chine envisage des représailles

    Les États-Unis ont restreint jeudi les exportations vers la Russie d'un large éventail de produits fabriqués à partir de technologies américaines, suite à l'invasion de l'Ukraine

    ARM coupe ses liens avec Huawei à cause des sanctions US, ce qui menace la capacité du Chinois à concevoir de nouvelles puces pour ses smartphones
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    juin 2015
    Messages
    38
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : juin 2015
    Messages : 38
    Points : 64
    Points
    64
    Par défaut
    Beaucoup de signaux laissent penser que l'Europe sera bien bien bien pourrie au niveau mondial dans quelques années... On aura eu nos années de gloire, place aux autres maintenant...

  3. #3
    Membre actif
    Profil pro
    Inscrit en
    février 2010
    Messages
    168
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : février 2010
    Messages : 168
    Points : 218
    Points
    218
    Par défaut ASML n'est pas européeenne?
    Je rappelle qu'ASML a un procédé à 2 nm et est européeenne. L'article oublie qu'IBM a coopéré avec L'EPZH pour de nombreux projets qui sont utilisés au CERN et que les précurseurs de l'ordinateur quantique sont Alain ASPECT au CERN . Donc c'est encore la faute aux politiques mais l'Europe est même en avance. Manque juste de l'allocation de fond à la recherche et industrialiser ces innovations. Il faut profiter des obligations des boites noires pour une masse critique pour le financement de gravage à 2 nm .

  4. #4
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    juin 2004
    Messages
    1 372
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : juin 2004
    Messages : 1 372
    Points : 1 316
    Points
    1 316
    Billets dans le blog
    7
    Par défaut
    Citation Envoyé par mach1974 Voir le message
    Je rappelle qu'ASML a un procédé à 2 nm et est européeenne. L'article oublie qu'IBM a coopéré avec L'EPZH pour de nombreux projets qui sont utilisés au CERN et que les précurseurs de l'ordinateur quantique sont Alain ASPECT au CERN . Donc c'est encore la faute aux politiques mais l'Europe est même en avance .
    Pas forcément la faute de politiques. En Occident, la prévention contre l'espionnage industriel est très négliger. Si ce n'était pas le cas, le "Cloud" n'aurait pas la cote chez les entreprises.

Discussions similaires

  1. Réponses: 4
    Dernier message: 23/06/2022, 13h17
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 29/01/2021, 17h38
  3. Réponses: 2
    Dernier message: 31/10/2019, 11h26
  4. Réponses: 6
    Dernier message: 04/02/2019, 17h51
  5. Réponses: 3
    Dernier message: 18/08/2017, 21h27

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo