Les environnements de travail hybrides obligent la plupart des employés à contourner les mesures de sécurité strictes, 26 % envisageraient de quitter leur poste faute de bons outils pour accomplir leurs tâches

Les environnements de travail hybrides ont certainement leur lot d'avantages. Mais cela ne signifie pas que les inconvénients peuvent être ignorés.

Un récent rapport d'Ivanti a interrogé jusqu'à 10 000 employés de bureau et personnes liées au secteur informatique. L'objectif principal de la société était d'évaluer le degré de hiérarchisation et le degré d'adoption du DEX (decentralized exchanges) dans ces entreprises. En outre, l'enquête a pris en compte la manière dont ces facteurs affectent la vie quotidienne de ces employés.

Les conclusions du rapport sont assez intéressantes : 69 % des personnes évaluées ont évoqué le nombre d'obstacles à la sécurité qu'elles ont dû affronter en adoptant leur environnement de travail hybride. En outre, environ 49 % des employés ont expliqué en détail à quel point ils ont été frustrés par la technologie et les outils fournis par les différentes organisations. Et comme si cela ne suffisait pas, plus de 60 % des personnes interrogées ont affirmé que ces mesures affectaient considérablement leur moral au quotidien.

Nom : 6.jpg
Affichages : 182
Taille : 204,9 Ko

Mais les résultats ont été encore plus frappants lorsque les personnes interrogées ont souligné que 26 % des travailleurs envisageaient de quitter leur poste parce qu'ils ne disposaient pas des bons outils technologiques pour accomplir leurs tâches.

Par ailleurs, 42 % des personnes interrogées ont indiqué qu'elles n'avaient pas d'autre choix que de dépenser leurs propres fonds pour obtenir de meilleurs outils afin de mieux faire leur travail. Enfin, 65 % des personnes interrogées ont estimé que leur productivité augmenterait si la technologie était améliorée et leur était facilement accessible.

Le rapport a également mis en évidence l'existence d'un certain nombre de conflits d'intérêts entre les cadres et les informaticiens concernant le rôle de la technologie dans la promotion de la culture de travail hybride.

Seuls 13 % d'entre eux ressentent le besoin de travailler depuis leur bureau, mais plus de 50 % des CXO estiment que la plupart des employés ont besoin de travailler depuis leur bureau pour se sentir un peu plus productifs. Mais C-Suite fait valoir que leur rapport mentionne que 74% des travailleurs sont toujours plus productifs depuis le début de la pandémie.

Comme on peut le constater, il y a un décalage important à cet égard entre ce que les gens vivent et ce que les employés devraient faire pour rester un peu plus productifs.

L'étude a montré combien il est important pour les entreprises informatiques de garantir des expériences numériques positives aux employés pour le succès de toute l'organisation. En effet, plus la productivité de la main-d'œuvre est améliorée, plus une entreprise a de chances d'attirer et de conserver les meilleurs talents du secteur.

En outre, cela permettrait de réduire les coûts d'exploitation, d'accroître le succès, de réaliser d'énormes bénéfices et d'accélérer la concurrence.

Alors que l'innovation semble être une force motrice énorme dans le monde du travail hybride, la triste réalité est que de nombreuses entreprises doivent encore surmonter de nombreux obstacles pour la mettre en œuvre.

Certains des plus grands obstacles sont liés à une pléthore de textes et de courriels, à une mauvaise communication entre les employés et à des logiciels qui tombent en panne à plusieurs reprises.

Quelle que soit l'importance des obstacles, trop d'entreprises ont fait état de bénéfices et d'une efficacité considérables grâce aux environnements de travail hybrides. Cela montre bien que ce n'est pas l'environnement qui nuit le plus à l'efficacité du travail, mais l'expérience des gens avec la technologie.

Les obstacles sont principalement liés au contournement des contrôles de sécurité : environ 50 % des personnes interrogées se plaignent de devoir franchir cet obstacle plus d'une fois pour commencer à travailler.

Alors, quelle est la solution ? Le fait que de nouvelles avancées technologiques soient disponibles signifie que la main-d'œuvre hybride peut être mieux prise en charge. Les entreprises informatiques et les dirigeants doivent donc collaborer plus étroitement s'ils souhaitent conserver leur personnel actuel ou s'exposer à une perte incontrôlable.

Source : Ivanti

Et vous ?

Trouvez-vous ce rapport pertinent ?
Quels sont les plus grands obstacles que vous rencontrez dans le mode de travail hybride ?

Voir aussi :

Le travail hybride pour les professionnels du cloud est associé à des salaires plus élevés, le salaire moyen aux USA étant de 188 000 $, d'après O'Reilly

Seulement 23 % des entreprises ont une politique claire en matière de travail hybride, selon Microsoft

Les mauvaises pratiques de sécurité restent un défi pour le travail hybride : 29 % des travailleurs utilisent toujours les mêmes mots de passe pour leurs comptes personnels et professionnels

95 % des employés affirment que les problèmes informatiques réduisent la productivité et le moral au travail, selon un rapport de 1E