IBM dépasse les estimations de son chiffre d'affaires trimestriel, mais a prévenu que la perte de change pour l'année pourrait être d'environ 3,5 milliards de dollars en raison de la force du dollar

La Réserve fédérale américaine et les tensions géopolitiques accrues ont entraîné une hausse du dollar par rapport à un panier de devises au cours de l'année dernière, ce qui a incité les entreprises ayant des activités internationales importantes, notamment Microsoft et Salesforce, à tempérer leurs attentes.

Les actions d'IBM ont réduit leurs pertes et étaient en baisse de 1,3 % dans les échanges prolongés.

Lors de la conférence téléphonique sur les résultats, le directeur financier James Kavanaugh a déclaré aux analystes que les vents contraires des devises et l'impact de l'abandon des activités en Russie ont mis la pression sur les résultats à court terme d'IBM, mais il a réitéré les prévisions de la société pour l'ensemble de l'année, à savoir une croissance moyenne à un chiffre du chiffre d'affaires à taux de change constant.

Selon M. Kavanaugh, IBM s'attend à ce que le taux de change affecte ses revenus d'environ 6 % cette année. La société avait précédemment prévu un impact de 3 à 4 %.

Le chiffre d'affaires du deuxième trimestre a été pénalisé de 900 millions de dollars en raison du renforcement du dollar américain, a déclaré M. Kavanaugh, ajoutant que le rythme et l'ampleur du renforcement de la monnaie étaient "sans précédent".

IBM a affiché une marge brute ajustée de 54,5 % pour le trimestre clos le 30 juin, alors que les analystes attendaient en moyenne 56,6 %, selon les données de Refinitiv.

Toutefois, la forte demande dans ses activités de conseil et d'infrastructure a permis à IBM d'afficher un chiffre d'affaires de 15,54 milliards de dollars au deuxième trimestre, dépassant l'estimation moyenne des analystes qui était de 15,18 milliards de dollars.

Nom : ibm_0.jpeg
Affichages : 1144
Taille : 271,2 Ko

IBM prévoit que la croissance de son chiffre d'affaires se poursuivra, y compris dans des régions comme l'Europe et l'Asie-Pacifique, malgré les troubles géopolitiques et les pressions inflationnistes, a déclaré M. Kavanaugh, faisant écho aux propos de son homologue Accenture, qui avait déclaré le mois dernier qu'il ne prévoyait pas de réduction des dépenses des clients.

La société, qui a 110 ans, a placé ses espoirs dans les activités de logiciels et de conseil à forte croissance, en mettant l'accent sur le "cloud hybride". Les revenus du cloud ont augmenté de 18 % pour atteindre 5,9 milliards de dollars.

Hors éléments, la société a gagné 2,31 dollars par action, battant les estimations de 2,27 dollars.

Source : IBM

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

La dernière acquisition d'IBM, la société israélienne Databand.ai, aide les entreprises à repérer les "mauvaises données" à la source, notamment les erreurs, et les défaillances du pipeline

IBM aide les entreprises à transférer leurs applications mainframe vers le cloud, en lançant IBM Z as-a-service sur IBM Cloud et IBM Wazi as-a-Service, ainsi que IBM Z and Cloud Modernization Stack

IBM dépasse les estimations pour le quatrième trimestre et enregistre des revenus de 6,2 milliards de dollars pour le cloud hybride, soit une hausse de 16 %, et une hausse de 20 % sur toute l'année