IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueuse Actualités

    Femme Profil pro
    Rédacteur Web
    Inscrit en
    mars 2020
    Messages
    504
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur Web

    Informations forums :
    Inscription : mars 2020
    Messages : 504
    Points : 9 015
    Points
    9 015
    Par défaut Les utilisateurs de médias sociaux LGBTQ affirment que les médias sociaux ne sont pas sûrs pour eux.
    Les utilisateurs de médias sociaux LGBTQ affirment que les médias sociaux ne sont ni accueillants ni sûrs pour eux,
    d’après un nouveau rapport de l’association de défense des droits GLAAD

    La Gay & Lesbian Alliance Against Defamation ou GLAAD est une association américaine de veille médiatique œuvrant à dénoncer les discriminations et les attaques à l'encontre des personnes LGBT au sein des médias. Le groupe de défense des droits a publié de nouvelles données qui révèlent que cinq grandes plateformes de médias sociaux ne fournissent pas de politiques adéquates pour protéger la sécurité, la vie privée et l'expression des utilisateurs LGBTQ. Les groupes de défense des droits civils, en effet, affirment qu'il existe un lien direct entre le harcèlement et la discrimination en ligne auxquels sont confrontés les membres des groupes sous-représentés et la violence dans le monde réel et l'érosion des droits civils. Selon le rapport de GLAAD, au lieu de protéger leurs utilisateurs, les entreprises technologiques protègent les informations sur la manière dont elles répondent à ces attaques.

    Nom : Screenshot_2022-07-14 GLAAD social media – Recherche Google.png
Affichages : 723
Taille : 552,8 Ko

    Le deuxième indice annuel de sécurité des médias sociaux de GLAAD, publié mercredi, présente une nouvelle fiche d'évaluation des plateformes qui analyse la sécurité des utilisateurs LGBTQ sur les cinq plateformes ( Twitter, Facebook, Instagram, YouTube et TikTok) en se fondant sur un système de notation exclusif. Les cinq plateformes ont obtenu des scores inférieurs à 50 sur 100. Le tableau de bord des plateformes de l'indice de sécurité des médias sociaux de la GLAAD a utilisé 12 indicateurs spécifiques aux LGBTQ pour générer des notes numériques en matière de sécurité, de confidentialité et d'expression pour les cinq plateformes mesurées. Ces indicateurs comprennent : des protections explicites contre la haine et le harcèlement pour les utilisateurs LGBTQ ; l'offre d'options de pronoms de genre sur les profils ; et l'interdiction de publicités qui pourraient être nuisibles et/ou discriminatoires pour les personnes LGBTQ.

    Dans cette enquête, 84 % des adultes LGBTQ ont déclaré qu'il n'y avait pas assez de protections sur les médias sociaux pour empêcher la discrimination, le harcèlement ou la désinformation. En outre, 40 % des adultes LGBTQ, ainsi que 49 % des personnes transgenres et non binaires, ne se sentent pas accueillis et en sécurité sur les médias sociaux. Cela est dû aux niveaux de haine et de harcèlement auxquels ils sont confrontés sur des plateformes telles que Twitter, TikTok, Instagram, Facebook et YouTube, selon GLAAD.

    L’association GLAAD a noté chaque entreprise de médias sociaux en fonction des mesures prises par chaque plateforme pour protéger les utilisateurs LGBTQ. Elle a pris en compte des caractéristiques telles que le fait que ces plateformes offrent des options d'utilisation des pronoms de genre sur les profils ou bloquent les publicités qui pourraient être nuisibles ou discriminatoires. Instagram, Facebook, Twitter, YouTube et TikTok ont tous été recalés, chacun ayant reçu une note inférieure à 50 sur 100 possibles. TikTok a obtenu la note la plus basse avec 43 %. Instagram a obtenu la meilleure note (48 %).

    La haine et le harcèlement en ligne se transforment rapidement en problèmes réels pour les personnes LGBTQ, et ces plateformes de médias sociaux doivent faire davantage pour y mettre fin, selon GLAAD. « Les paysages politiques et culturels d'aujourd'hui démontrent les effets néfastes réels de la rhétorique anti-LGBTQ et de la désinformation en ligne. La haine et le harcèlement, ainsi que la désinformation et les mensonges flagrants sur les personnes LGBTQ, qui deviennent viraux sur les médias sociaux créent des dangers réels, de la législation qui nuit à notre communauté aux récentes menaces de violence lors des rassemblements de la Fierté, a déclaré la présidente et directrice générale de GLAAD, Sarah Kate Ellis.

    Ellis poursuit : « Les plateformes de médias sociaux participent activement à la montée du climat culturel anti-LGBTQ et leur seule réponse peut être de créer de toute urgence des produits et des politiques plus sûrs, puis de faire appliquer ces politiques ».

    Selon le rapport de GLAAD, les discours de haine virale et la désinformation sont un moteur important de ces projets de loi anti-LGBTQ. « Les plateformes répondent largement à cette désinformation dangereuse par l'inaction et, souvent, n'appliquent pas leurs propres politiques concernant ces contenus », a déclaré l'organisation dans son communiqué.

    Le rapport de la GLAAD émet plusieurs recommandations à l'intention des plateformes de médias sociaux

    • Améliorer la conception des algorithmes qui, actuellement, font circuler et amplifient les contenus préjudiciables, l'extrémisme et la haine.
    • Former les modérateurs pour qu'ils comprennent les besoins des utilisateurs LGBTQ, et pour qu'ils modèrent dans toutes les langues, tous les contextes culturels et toutes les régions.
    • Faire preuve de transparence en ce qui concerne la modération des contenus, les directives communautaires et les conditions d'utilisation, la mise en œuvre des politiques et la conception des algorithmes.
    • Renforcer et appliquer les directives communautaires et les conditions de service existantes qui protègent les personnes LGBTQ et autres.
    • Protéger la confidentialité des données, en particulier lorsque les personnes LGBTQ sont vulnérables à des préjudices graves et à la violence, notamment en cessant la pratique de la publicité ciblée.


    Il s'agit notamment de protéger la confidentialité des données des utilisateurs LGBTQ, en particulier dans les zones où ils sont particulièrement vulnérables aux préjudices graves et à la violence. « Il s'agit notamment de cesser la pratique de la publicité de surveillance ciblée, dans
    laquelle les entreprises utilisent des algorithmes puissants pour recommander des contenus aux utilisateurs afin de maximiser les profits », indique GLAAD.

    Plusieurs des entreprises de médias sociaux ont défendu leurs politiques

    Meta : « Nous interdisons les contenus violents ou déshumanisants dirigés contre les personnes qui s'identifient comme LGBTQ+ et supprimons les affirmations sur l'identité de genre d'une personne à sa demande. Nous travaillons également en étroite collaboration avec nos partenaires de la communauté des droits civils pour identifier des mesures supplémentaires que nous pouvons mettre en œuvre à travers nos produits et nos politiques », a déclaré Meta.

    Twitter : « Chez Twitter, nous savons que la conversation publique n'atteint son plein potentiel que lorsque chaque communauté se sent en sécurité et à l'aise pour participer. Nous nous sommes engagés avec le GLAAD pour mieux comprendre leurs recommandations et nous sommes engagés à un dialogue ouvert pour mieux informer notre travail pour soutenir la sécurité des LGBTQ », a déclaré un porte-parole dans une déclaration à Axios.

    TikTok : « TikTok s'engage à soutenir et à élever les voix LGBTQ+, et nous travaillons dur pour créer un environnement inclusif pour que les personnes LGBTQ+ s'épanouissent », a déclaré un porte-parole.

    C'est la deuxième année que le rapport est publié. L'an dernier, GLAAD avait choisi de ne pas donner de notes individuelles à chaque société de médias sociaux, mais avait qualifié l'ensemble de l'espace de "catégoriquement peu sûr".

    Dans un article paru en avril dernier, Jonathan Haidt, psychologue social à l'école de commerce de l'université de New York affirmait que les réseaux sociaux nous ont rendus « exceptionnellement stupides ». Haidt a certifié que les grandes plateformes de réseaux sociaux « ont involontairement dissous le mortier de la confiance, de la croyance dans les institutions et des histoires partagées qui ont permis à une démocratie séculaire vaste et diverse de rester unie ». Selon Jonathan Haidt, les réseaux sociaux nous ont rendus exceptionnellement stupides et Cela est plus visible dans les nombreuses théories du complot qui se répandent dans les médias.

    Source : GLAAD

    Et vous ?

    Que pensez vous des conclusions ce rapport ? Les trouvez-vous pertinentes ?
    « Les médias sociaux ne fournissent pas de politiques adéquates pour protéger la sécurité, la vie privée et l'expression des utilisateurs LGBTQ », partagez-vous cette assertion ?
    À votre avis, ces problèmes évoqués ne sont-ils pas au final le lot de tous les utilisateurs des réseaux sociaux ?

    Voir aussi :

    Le Parlement européen approuve une proposition obligeant les géants technologiques américains à en faire davantage pour lutter contre les contenus illégaux sur leurs plateformes, sous peine d'amendes

    Le Parlement européen interdit les publicités ciblées fondées sur la santé, la religion et l'orientation sexuelle, dans le cadre du Digital Services Act

    Le géant chinois des médias sociaux WeChat supprimerait les comptes des personnes non hétérosexuelles (LGBT), dans le cadre d'une nouvelle mesure de répression
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    CAO/DAO/Ingénierie Electrotechnique/Administrateur Système et Cloud
    Inscrit en
    décembre 2014
    Messages
    373
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 45
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : CAO/DAO/Ingénierie Electrotechnique/Administrateur Système et Cloud

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2014
    Messages : 373
    Points : 817
    Points
    817
    Par défaut
    pour le moment quand twitter a été sommé de faire plus de modération ce sont les LGBTQI+++ qui ont été le plus sanctionnés tellement le comportement était toxique et j'en ai moi même fait les frais (du comportement toxique, pas de la modération). Et je fais bien la part entre les gens qui sont homo/bi qui la plupart ne vont même pas l'afficher d'ailleurs, d'ailleurs suis je un homme une femme, un ornithorynque Suis je hétéro, homo, bi .. Et surtout qu'est ce que ça pourrait avoir comme foutu rapport avec la programmation, l'IT ???? Je suis daerlnaxe, fin, c'est même à ça que sert le net... durant des années et des années mes pseudos étaient totalement dissociés de ma vie réelle, et là c'est parce que j'ai publié des projets sous mon pseudo qui de base était celui avec lequel je jouais aux jv .. sans ça... Et je continue du coup d'utiliser des pseudos divers pour segmenter ma vie, mes intérêts... Franchement ça a été salvateur plus d'une fois car le net regorge de gens instables. Maintenant ce que j'appelle lgbtqi+++++ ou comme dans un premier temps (4chan je crois) les sjw étaient nommés avant qu'ils ne se définissent eux mêmes ainsi, ça n'a rien avoir avec les LGBT pour moi, certains ne sont même pas homos ou bi, ils estiment pouvoir POTENTIELLEMENT l'être (idem pour des gens qui se disent trans), sont des cancers pour les autres, obnubilés par ce qu'ils ont entre les jambes. J'ai bossé pour, comme avec, des gays.. Certains le cachaient et d'autres pas et je m'en fous mais d'une force ... Déjà on est là pour bosser, ensuite c'est pas ça qui va définir les gens à part les plus futiles. Et pour moi ces lgbtqi+++ sont justement ça, très futiles d'où le fait que ça soit des cancers pour les autres, leur vacuité fait qu'ils cherchent à se distinguer là où les autres s'en foutent totalement et cette vacuité fait qu'en même temps ils n'ont pas la moindre foutue idée de comment faire. Beaucoup sont des influenceurs(ses surtout) dont la plus grande préoccupation était de savoir comment bien se maquiller et quelles fringues acheter.

    Y'a même pas besoin de précision sur le genre, qui déjà est plus le type sexuel quand on s'inscrit et wow... putain, il se pourrait qu'on puisse mentir ou même cocher la case dont on se sent la plus proche. Wow trop oppressante la vie.

    Dernier point beaucoup de ces gens s'opposent aux "validistes" c'est comme ça qu'en tant que polyhandicapé (pas des gros trucs individuellement mais du cumul) / malade je me retrouve à me faire faire la leçon. Le net j'y suis depuis 98, ça a jamais été aussi toxique que depuis que ces gens sont arrivés et franchement je n'ai jamais su qui était hétéro, homo, bi ou trans avant... puis je m'en fous.. Mon ex jouait des pseudos masculins pour être tranquille sur les MMORPG.

    Si on pouvait revenir au temps où la tolérance venait du fait qu'on se foutait de trucs aussi insignifiants que la couleur, l'orientation ou le handicap ça serait au top !

    J'ai même pensé mais j'ai peu de temps et de moyens à créer un réseau où il s'agissait de mettre en avant la neutralité de l'identité et que toute entorse entraîne un kick voire un ban. Et d'ajouter d'interdire aussi sur ce réseau les sujets politiques... Mais ça serait dur de faire reprendre les bonnes habitudes aux gens.

  3. #3
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    325
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 325
    Points : 1 173
    Points
    1 173
    Par défaut
    Je trouve la conclusion du rapport du GLAAD très fallacieuse pour une raison simple (et un incroyable scoop) : il y a plusieurs type de LGBT sur les réseaux:
    • Celui ou celle qui veut vivre sa vie "anonymement" --> ils ou elles passent sous le radar donc ne sont pas concernés par cette étude
    • Celui ou celle qui veut vivre sa vie telle qu'elle est (parfois avec une infos qui suggère qu'elle est LGBT sans le revendiquer pour autant) --> c'est d'elleux que semble parler l'étude
    • Celui ou celle qui revendique être LGBT, informe les autres "pacifiquement" (montrer aux autres LGBT comment trouver sa place, expliquer aux non LGBT à quoi ressemble sa vie) --> c'est d'elleux que semble parler l'étude
    • Celui ou celle qui revendique être LGBT l'affirme haut et fort et va au front contre les LGBTphobes --> elleux ne demandent pas de protection en général (au contraire), et si elleux le demandent je les mets dans la catégorie suivante
    • Celui ou celle en mal de reconnaissance qui agresse les non LGBT d'être LGBTphobes, les LGBT de ne pas assez l'être, etc... --> Les lâches et les malhonnêtes qui cherchent les coups et pleurent quand elleux les prennent (je pense que l'étude parle aussi d'elleux)

    Les recommandations montrent l'absence de maturité de l'asso sur ces sujets, elle n'a rien de plus concret à proposer? Ca fait très "il faut que les RS rendent les méchants gentils, en s'attaquant à leur méchanceté et en détectant qu'etre méchant c'est mal"

    Je partage une très grande partie des constats sur les LGBTQI+++
    Citation Envoyé par daerlnaxe Voir le message
    obnubilés par ce qu'ils ont entre les jambes.
    Alors pour avoir parlé avec plusieurs transgenre, une de leurs plus grosses revendication est qu'on arrête de s'intéresser à ce qu'ils ont entre les jambes.
    Citation Envoyé par daerlnaxe Voir le message
    Y'a même pas besoin de précision sur le genre, qui déjà est plus le type sexuel quand on s'inscrit et wow... putain, il se pourrait qu'on puisse mentir ou même cocher la case dont on se sent la plus proche. Wow trop oppressante la vie.
    La différence est que dans la vraie vie ce n'est pas juste une case à cocher, qu'un "mec" (je parle de transition homme vers femme) maquillé ou en jupe est traité de pédale voir agressé physiquement dans la rue ou qu'un mec (je parle de transition femme vers homme) avec des seins (parce qu'il n'a pas encore été opéré et qu'il n'a pas envie de mettre son haut compressif) va se faire insulter de la même façon.
    Citation Envoyé par daerlnaxe Voir le message
    Si on pouvait revenir au temps où la tolérance venait du fait qu'on se foutait de trucs aussi insignifiants que la couleur, l'orientation ou le handicap ça serait au top !
    Du haut de mes 38ans je n'ai jamais connu cette période.
    Mon grand père était un illustre raciste qui avait une solution pour tous les problèmes : virer les noirs et les arabes de France
    Une de mes grands mère a toujours eu des handicapés dans ses classes parce que ses collègues refusaient d'avoir à s'occuper d'eux.

    Citation Envoyé par daerlnaxe Voir le message
    J'ai même pensé mais j'ai peu de temps et de moyens à créer un réseau où il s'agissait de mettre en avant la neutralité de l'identité et que toute entorse entraîne un kick voire un ban. Et d'ajouter d'interdire aussi sur ce réseau les sujets politiques... Mais ça serait dur de faire reprendre les bonnes habitudes aux gens.
    Ce que je trouve malheureux est que les réseaux ne sont plus sociaux mais militants, AUCUN élément de mon fil facebook concerne la vie "quotidienne" d'une connaissance. Celles qui s'en rapprochent le plus sont les photos de match des potes photographes pro.

  4. #4
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    db@
    Inscrit en
    septembre 2021
    Messages
    169
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : db@

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2021
    Messages : 169
    Points : 458
    Points
    458
    Par défaut
    Citation Envoyé par daerlnaxe Voir le message
    Si on pouvait revenir au temps où la tolérance venait du fait qu'on se foutait de trucs aussi insignifiants que la couleur, l'orientation ou le handicap ça serait au top !
    Tu fais sans doute référence à une époque future et non passée...

  5. #5
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    CAO/DAO/Ingénierie Electrotechnique/Administrateur Système et Cloud
    Inscrit en
    décembre 2014
    Messages
    373
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 45
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : CAO/DAO/Ingénierie Electrotechnique/Administrateur Système et Cloud

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2014
    Messages : 373
    Points : 817
    Points
    817
    Par défaut
    Citation Envoyé par AaâÂäÄàAaâÂäÄàAaâÂäÄ Voir le message
    Tu fais sans doute référence à une époque future et non passée...
    Ben étant né en 77 non justement, les années 80/90 étaient très bien pour ça, donc je fait bien référence au passé et le futur à la longue avec les extrémistes dont je parle ça va être de revenir à un passé antérieur aux années dont je parle avec les drames que ça implique et j'ai pas du tout envie de ça. Tout ce que ça provoque pour le moment c'est une contraction des mentalités.


    @Totozo je ne connais pas de trans mais des drag queens et des travestis j'en ai connu pas mal, je ne parlais pas des trans mais globalement, le mouvement lgbtqui+++ c'est pas que les trans lgbt comprend les trans et ça ne me pose pas problème. Ce qui commence à me poser problème ce sont les "hommes peuvent avoir leurs règles" (ben non) et autres foutaises, les sapio sexuels, space sexuels ou je ne sais quoi où tu ne peux faire l'amour que si tu es relié au cosmos. Surtout que la plupart du temps les gens n'utilisent pas réellement les genres mais se réfèrent au type biologique, le terme genre est venu remplacer le terme originel, normalement on parle de "genre sociologique" soit donc on se base sur une théorie, juste une théorie. A mes yeux d'ailleurs le genre n'existe pas, il y a tellement de manières d'être soi même, d'avoir une séxualité et justement les LGBTQI++ (pas les lgbt) sont dans un paradoxe total, ils veulent des genres mais en même temps veulent plus de genres car ils les trouvent trop limités, donc c'est que le genre n'existe pas ... et là tu obtiens de nouveau cette liberté d'être.. toi.

    "La différence est que dans la vraie vie ce n'est pas juste une case à cocher, qu'un "mec" (je parle de transition homme vers femme) maquillé ou en jupe est traité de pédale voir agressé physiquement dans la rue ou qu'un mec (je parle de transition femme vers homme) avec des seins (parce qu'il n'a pas encore été opéré et qu'il n'a pas envie de mettre son haut compressif) va se faire insulter de la même façon."

    J'ai pas envie de lancer sur le qui agresse mais je suis désolé ça a une grosse part et j'ai des copines mariées qui sont dans ce cas et c'est jamais par des occidentaux. Tu ne peux pas faire venir des gens sans vérifier la mentalité sur les progrès des moeurs et affirmer ensuite que c'est la faute de la société Française/occidentale si les gens sont agressés. Il y aeu des cons aussi à mon époque mais c'était marginal et ils se calmaient très vite.

  6. #6
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    db@
    Inscrit en
    septembre 2021
    Messages
    169
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : db@

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2021
    Messages : 169
    Points : 458
    Points
    458
    Par défaut
    Citation Envoyé par daerlnaxe Voir le message
    Ben étant né en 77 non justement, les années 80/90 étaient très bien pour ça, donc je fait bien référence au passé et le futur à la longue avec les extrémistes dont je parle ça va être de revenir à un passé antérieur aux années dont je parle avec les drames que ça implique et j'ai pas du tout envie de ça. Tout ce que ça provoque pour le moment c'est une contraction des mentalités.
    Je ne suis pas gai mais je n'ai pas le souvenir qu'en 1990 tu arrivais au travail ou à l'université en t'annonçant fièrement homo sans aucun problème.

  7. #7
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    CAO/DAO/Ingénierie Electrotechnique/Administrateur Système et Cloud
    Inscrit en
    décembre 2014
    Messages
    373
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 45
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : CAO/DAO/Ingénierie Electrotechnique/Administrateur Système et Cloud

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2014
    Messages : 373
    Points : 817
    Points
    817
    Par défaut
    Citation Envoyé par AaâÂäÄàAaâÂäÄàAaâÂäÄ Voir le message
    Je ne suis pas gai mais je n'ai pas le souvenir qu'en 1990 tu arrivais au travail ou à l'université en t'annonçant fièrement homo sans aucun problème.
    Ah ben écoute curieusement j'ai travaillé avec et pour des gays dans les années 90, en 2 000 aussi et pas dans la même boite à chaque fois. Après tu m'excuses par contre mais je suis gay, au travail ça n'a pas sa place. Quelques uns que j'ai connu l'ont fait, très peu, le reste aussi pensaient que ça n'avait pas sa place. Je ne raconte rien de ma vie personnelle au taff, ça ne regarde personne.

    Et franchement je vais te dire des deux boss homos dans les années 90, un avait le béguin pour moi, il m'a proposé de vivre avec lui, il m'entrenait je ne couchais pas avec lui, mais juste pour être avec lui et il me laissait aller voir les files (je lui ai rappelé que j'étais hétéro). Je l'ai éconduit comme j'aurais éconduit une femme qui ne me plaisait pas, doublement car j'étais en couple et que je suis fidèle donc même si la fille me plaisait c'était non. Et bon il en riait régulièrement avec moi, bon j'espérais toujours qu'il n'en souffre pas. Et je vais te dire j'en ai été flatté, j'ai d'ailleurs toujours eu la cote avec les homos, après je ne sais pas si c'est parceque les femmes ont tendance dans le sud à moins afficher mais au moins c'était clair avec les mecs... Quelque par ça m'aurait convenu d'être gay, franchement.

    Et je peux dire que j'étais woke avant, pour moi une femme qui couchait n'avait rien d'une pute alors qu'on glorifiait un mec qui le faisait pour moi ce qui compte c'est l'honnêteté si tout le monde est consentant pas de soucis, même du côté des échangistes, d'anciens voisins chercheurs au CNRS l'étaient d'ailleurs, et mes voisins de palier avaient un "arrangement". Pour ce qui est des trans j'ai toujours dit que si la personne était opérée et qu'elle me plaisait je voyais pas le soucis (a part peut être pour le gamins mais on peut adopter)... Par contre un individu avec une barbe et un vagin, non.. je n'ai jamais été fan de morandini, tu peux te faire opérer donc je vois pas pourquoi j'aurais à considérer comme femme un individu pareil qui manifestement ne v eut même pas lui même être une femme. Et je vais te dire pour avoir été dans les gays prides etc, pour avoir aussi milité pour la cause animale, et bien comme d'autres j'ai préféré foutre le camp à cause des hurluberlus qu'on croise actuellement, comme l'ancien président d'act up et celui de mémoire du refuge.

    @totozor et pour compléter ce que je disais c'est un problème de culture, les religions monothéistes basées sur l'ancien testament sont homophobes, donc tu ne peux pas faire venir des gens trop ancrés dans la religion quand tu viens à peine de faire le processus pour sortir de l'obscurantisme. Par contre je suis ok pour le militantisme et moins social c'est exactement ça, d'ailleurs pendant des années je parlais pas de ce dont je parle maintenant, tout le monde s'en foutait.

    ps: j'édite car je me suis loupé dans ma phrase je voulais dire "je suis gay", je ne suis pas gay dans la vie ça serait malhonnête de le laisser penser dans une discussion pareille, sur un autre plan par contre je me fous qu'on pense que je suis homo, mais juste que là ça serait sortir l'argument massue pour dire aux autres de se taire.

  8. #8
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    325
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 325
    Points : 1 173
    Points
    1 173
    Par défaut
    Citation Envoyé par daerlnaxe Voir le message
    ils veulent des genres mais en même temps veulent plus de genres car ils les trouvent trop limité
    Je te rejoins complètement sur ce que tu appelles les LGBTQI+++
    Je ne suis juste pas sur qu'on mette la même limite entre les LGBTQI+++ et les lgbt

    Citation Envoyé par daerlnaxe Voir le message
    Ce qui commence à me poser problème ce sont les "hommes peuvent avoir leurs règles" (ben non) et autres foutaises
    Par contre un individu avec une barbe et un vagin, non.. je n'ai jamais été fan de morandini, tu peux te faire opérer donc je vois pas pourquoi j'aurais à considérer comme femme un individu pareil qui manifestement ne v eut même pas lui même être une femme.
    Je n'ai pas la référence de l'histoire avec Morandini, mais connaissant le bonhomme je ne suis pas sur de vouloir savoir. Et pour moi c'est là tout le problème des transgenre, les média qui s'intéressent à eux sont très majoritairement des réac (Morandini, Hanouna, etc) qui vont cherché les cas les plus extrêmes pour les décrédibiliser (pas individuellement mais collectivement)
    Je peux littéralement te présenter 3 personnes que tu identifieras comme des hommes mais qui pourrais avoir leurs règles et porter un enfant (ce qui est à 1000 lieues de ce qu'ils veulent) s'ils arrêtent de prendre de la testostérone. Et tu supposerais malgré tout qu'ils ont un pénis.
    C'est là que le genre existe : il existe des personnes qui sont identifiés (par nous) comme homme ou femme mais qui sont nés respectivement femme ou homme. Et c'est beaucoup plus compliqué que de juste changer la case à cocher dans les papiers administratif.
    2 d'entre eux sont devenu administrativement des hommes mais l'un d'eux est encore appelé madame dans les administrations - le seul endroit où c'est la cas.
    Ce sont de mon point de vue ce que tu appelles des lgbt mais on retrouve très majoritairement des LGBTQI+++ dans les média

    Citation Envoyé par daerlnaxe Voir le message
    J'ai pas envie de lancer sur le qui agresse mais je suis désolé ça a une grosse part et j'ai des copines mariées qui sont dans ce cas et c'est jamais par des occidentaux. Tu ne peux pas faire venir des gens sans vérifier la mentalité sur les progrès des moeurs et affirmer ensuite que c'est la faute de la société Française/occidentale si les gens sont agressés. Il y aeu des cons aussi à mon époque mais c'était marginal et ils se calmaient très vite.
    J'habites à Liège, j'ai raccompagné des amies chez elles après une soirée et les agressions ne sont pas du tout une exclusivité des "étrangers".
    Et les moqueries et insultes en rue quand je suis avec quelqu'un visiblement LGBT sont en grande partie venant de mâle bien blancs, les "étrangers" ont (en général) la décence de ne pas exprimer verbalement leur incompréhension/dégout.

    Citation Envoyé par daerlnaxe Voir le message
    Ah ben écoute curieusement j'ai travaillé avec et pour des gays dans les années 90, en 2 000 aussi et pas dans la même boite à chaque fois. Après tu m'excuses par contre mais je suis gay, au travail ça n'a pas sa place. Quelques uns que j'ai connu l'ont fait, très peu, le reste aussi pensaient que ça n'avait pas sa place. Je ne raconte rien de ma vie personnelle au taff, ça ne regarde personne.
    L'homosexualité n'a pas sa place au travail par contre l'hétérosexualité y a vraiment toute sa place : qui ne raconte pas ses vacances avec sa femme et ses enfants? Le match de foot de son fils? Sa femme qui a ENCORE vidé le compte avec une paire de chaussure bien trop chère?
    Et une fois son anecdote le bon vieux "et toi?"

    Le fait que tu ne sois pas homophobe n'implique pas que le monde ne l'est pas

  9. #9
    Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Développeur web amateur.
    Inscrit en
    juillet 2019
    Messages
    2
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Congo-Kinshasa

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur web amateur.

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2019
    Messages : 2
    Points : 3
    Points
    3
    Par défaut
    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    Je peux littéralement te présenter 3 personnes que tu identifieras comme des hommes mais qui pourrais avoir leurs règles et porter un enfant (ce qui est à 1000 lieues de ce qu'ils veulent) s'ils arrêtent de prendre de la testostérone.
    Ces personnes dont vous parlez on juste une apparence différente de leur sexe ou genre. Un homme n'a pas des règles et ne porte pas d'enfant. La chirurgie de changement de sexe n'existe pas encore c'est plutôt une opération de changement d'apparence. Ces personnes sont toujours ce quelles étaient à la naissance. Tu peux de te faire opérer pour ressemblé à un elfe des livres de Tolkien mais tu restera un humain ressemblant à un elfe, tu ne vivra plusieurs sicles comme les elfe dans les fictions. Peut dans 100 ans la science aura suffisamment évolué pour permettre le changement de sexe mais actuellement c'est encore impossible on peux juste avoir l'apparence de l'autre sexe. Parler d’opération de changement de sexe actuellement est une escroquerie marketing.

  10. #10
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    325
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 325
    Points : 1 173
    Points
    1 173
    Par défaut
    Citation Envoyé par Aubergiste Voir le message
    Ces personnes dont vous parlez on juste une apparence différente de leur sexe ou genre. Un homme n'a pas des règles et ne porte pas d'enfant.
    Et bien je suis désolé de t'annoncer qu'en France des hommes ont des règles. Ils sont administrativement des hommes, leur genre est masculin mais ils ont gardé leur sexe féminin.
    Tant qu'on ne s'intéresse pas à ce qu'ils ont dans le slip ce sont des hommes.
    Ces personnes sont toujours ce quelles étaient à la naissance.
    C'est là que c'est intéressant, certains (pas tous) disent qu'ils ont toujours été des garçons dans un corps de fille, qu'ils ont toujours voulu porter des robes etc.
    Tu peux de te faire opérer pour ressemblé à un elfe des livres de Tolkien mais tu restera un humain ressemblant à un elfe, tu ne vivra plusieurs sicles comme les elfe dans les fictions.
    Mais tu peux prendre des hormones, avoir un corps qui change pour se rapprocher à s'y méprendre du corps du genre opposé à ton sexe. Tu deviens alors dans la rue un homme ou une femme (tant que personne ne s'intéresse à ce que tu as dans le slip), les deux plus grandes satisfactions des transgenres sont la première fois qu'un inconnu les genre correctement et quand un transphobe leur dit qu'ils ne seront jamais un vrai homme/femme désignant leur genre d'origine.
    Parler d’opération de changement de sexe actuellement est une escroquerie marketing.
    La changement de sexe n'est pas (plus?) une demande de la majorité des transgenres. Une bonne partie vie bien en ayant une carte d'identité et une apparence qui diffèrent de ce que suggère ce qui se trouve dans leur slip.

    Si les transgenres devaient s'identifier en fonction de leur sexe on devrait tous être prêt à avoir un homme aller dans les toilettes des femmes ou vice versa. Ce qui poserait beaucoup plus de problème qu'avoir un homme avec un vagin aller uriner dans une cabine privée sans que personne ne se rende compte de rien.

    Je ne comprends pas en quoi ces gens posent problèmes parce qu'ils ne posent problèmes qu'à partir du moment où ils parlent de leur sexe, ce qu'ils évitent de faire.
    Je me suis entrainé 6 mois avec un coéquipier avant de découvrir qu'il était transgenre parce qu'il nous l'a dit quelques semaines avant qu'on ait une douche collective.

Discussions similaires

  1. Réponses: 17
    Dernier message: 07/08/2017, 11h16
  2. Gerry Sussman explique que les ingénieurs modernes ne sont pas de « vrais » programmeurs
    Par Victor Vincent dans le forum Débats sur le développement - Le Best Of
    Réponses: 67
    Dernier message: 19/05/2016, 17h58
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 09/11/2010, 11h01
  4. Réponses: 5
    Dernier message: 07/09/2009, 09h16
  5. [SP-2007] les résultats de recherche ne sont pas identiques pour deux utilisateurs
    Par hassine dans le forum SharePoint
    Réponses: 5
    Dernier message: 07/09/2009, 09h16

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo