IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Actualités Discussion :

Meta / Facebook et Google ont appris l'art du licenciement furtif, selon une enquête

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    7 135
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 7 135
    Points : 172 026
    Points
    172 026
    Par défaut Meta / Facebook et Google ont appris l'art du licenciement furtif, selon une enquête
    Alphabet, maison-mère de Google, ralentira l'embauche et les investissements dès le second semestre 2022
    évoquant les « perspectives économiques mondiales incertaines »

    Alphabet Inc a déclaré mercredi qu'il ralentirait le rythme des embauches pour le reste de l'année, il s'agit de la dernière grande entreprise technologique à avoir pris une telle décision suite à l'inflation la plus élevée depuis des décennies et les retombées de la crise ukrainienne qui font pression sur les entreprises. L'annonce aligne la société mère de la grande enseigne de la recherche Google sur d'autres grandes entreprises technologiques, notamment Uber Technologies Inc et Twitter Inc et intervient un jour après que Microsoft Corp a déclaré qu'il supprimerait certains postes.

    Les efforts de recrutement seront concentrés sur les rôles d'ingénierie et techniques, a insisté Alphabet.


    Alphabet, la société mère de Google, ralentira le rythme des embauches et des investissements jusqu'en 2023, a déclaré mardi le PDG Sundar Pichai dans un e-mail aux employés.

    « Comme toutes les entreprises, nous ne sommes pas à l'abri des vents contraires économiques », a écrit Pichai dans la note de service. « Nous devons être plus entreprenants en travaillant avec une plus grande urgence, une concentration plus précise et plus de faim que nous n'en avons montré les jours plus ensoleillés ».

    Il a commencé par reconnaître que « les perspectives économiques mondiales incertaines ont été une priorité ».

    Les actions d'Alphabet ont baissé de 21 % jusqu'à présent cette année, il en a été de même pour le reste de l'industrie technologique qui a vu ses actions chuter tandis que les investisseurs se détournent de ces actifs qui étaient pourtant à la hausse cette dernière décennie. La société a manqué les estimations des analystes pour le premier trimestre, et la directrice financière Ruth Porat a averti qu'une autre période difficile pourrait être à venir.

    En avril, la société mère de Google, Alphabet, a annoncé une baisse de 8 % de son bénéfice trimestriel, entraînée par le ralentissement de la croissance de la publicité sur YouTube et son outil de recherche, ainsi que par une baisse de la valeur de ses investissements.

    La société a enregistré un bénéfice net de 16,44 milliards de dollars pour le premier trimestre, contre un bénéfice de 17,93 milliards de dollars à la même période un an plus tôt – la première fois que le bénéfice trimestriel de la société a chuté par rapport à l'année précédente depuis le deuxième trimestre 2020. Les revenus ont bondi de 23 % et se chiffrent désormais à 68,01 milliards de dollars. Les résultats ont été inférieurs aux attentes des analystes pour un bénéfice net de 17,33 milliards de dollars sur des revenus de 68,05 milliards de dollars, selon les estimations compilées par FactSet.

    Les bénéfices d'Alphabet ont chuté par rapport à il y a un an, lorsque la société a connu un rebond majeur de la demande de publicité numérique et a enregistré un gain de 4,8 milliards de dollars dans ses avoirs en actions. Pour le premier trimestre, Alphabet a enregistré une perte de 1,07 milliard de dollars sur la valeur de ses investissements. La société a annoncé dans le passé qu'elle détenait des actions du service de covoiturage Lyft et de la société de sécurité des bâtiments ADT, qui avaient toutes deux vu le cours de leurs actions chuter avec le marché en général.

    La croissance des deux principales activités publicitaires de Google a également ralenti par rapport aux trimestres précédents. La publicité sur YouTube a augmenté de 14 % par rapport à l'année précédente. La guerre en Ukraine a incité certains annonceurs européens à réduire leurs dépenses sur YouTube, a indiqué la société. Les annonces de recherche ont augmenté de 24 %, mais il s'agit d'une décélération par rapport à une augmentation de 36 % au quatrième trimestre de 2021. Un dollar fort, qui pèse sur les revenus internationaux, a également freiné le trimestre.

    Malgré tout, Pichai a déclaré dans sa lettre aux employés que l'entreprise avait embauché 10 000 employés au deuxième trimestre.

    « En raison des progrès réalisés en matière d'embauche jusqu'à présent cette année, nous ralentirons le rythme d'embauche pour le reste de l'année, tout en continuant à soutenir nos opportunités les plus importantes », a-t-il écrit. « Pour le reste de 2022 et 2023, l'entreprise se concentrera sur l'embauche d'ingénieurs, de techniciens et d'autres rôles critiques ».

    Google, qui a toujours investi massivement dans la recherche et le développement, sera également plus attentif à l'endroit où il dépense de l'argent pendant cette période d'incertitude économique.

    « Dans certains cas, cela signifie consolider là où les investissements se chevauchent et rationaliser les processus », a écrit Pichai. Dans d'autres cas, cela signifiera « suspendre le développement et redéployer les ressources vers des domaines plus prioritaires », a-t-il déclaré.

    Pichai a terminé la note en disant aux employés que « la rareté engendre la clarté » et en soulignant que « je suis ravi que nous relevions le défi du moment présent ».

    La décision de Google reflète celle d'autres entreprises technologiques. En mai, Snap Inc. et Lyft Inc. ont déclaré qu'ils ralentiraient l'embauche. Plusieurs semaines plus tard, Instacart Inc. a déclaré qu'il ralentirait la croissance de l'emploi et Tesla Inc. a suivi en annonçant une réduction de 10 % de ses effectifs salariés. Plus tôt cette semaine, le rival de Google, Microsoft Corp., a annoncé qu'il supprimait un petit nombre d'emplois. Meta Platforms Inc. a également réduit ses plans d'embauche en raison de préoccupations concernant les conditions économiques.

    Nom : pdg.png
Affichages : 573
Taille : 225,9 Ko
    Sundar Pichai, PDG de Google

    Voici ce que Sundar Pichai a dit au personnel par e-mail

    Salut les Googleurs,

    Difficile de croire que nous avons déjà traversé la première moitié de 2022. C'est l'occasion de remercier tout le monde pour l'excellent travail accompli jusqu'à présent cette année et de partager comment mes prospects et moi pensons au deuxième semestre 2022.

    Les perspectives économiques mondiales incertaines ont été au centre des préoccupations. Comme toutes les entreprises, nous ne sommes pas à l'abri des vents contraires économiques. Ce que je chéris dans notre culture, c'est que nous n'avons jamais considéré ces types de défis comme des obstacles. Au lieu de cela, nous les avons vus comme des opportunités d'approfondir notre concentration et d'investir à long terme.

    Dans ces moments, je me tourne vers notre mission : organiser l'information mondiale et la rendre universellement accessible et utile. C'est ce qui m'a inspiré à rejoindre l'entreprise il y a 18 ans, et ce qui me rend si optimiste quant à l'impact que nous pouvons avoir sur le monde. La connaissance et l'informatique sont la façon dont nous faisons avancer notre mission. C'est l'objectif que nous utilisons pour décider où investir, que ce soit dans des domaines tels que la recherche, le cloud, YouTube, les plateformes et le matériel, les équipes qui les prennent en charge, ou dans l'IA qui permet des produits et services plus utiles.

    Nous aidons les gens et la société lorsque nous nous concentrons sur ce que nous faisons le mieux et le faisons très bien. Les investissements que nous avons réalisés au cours du premier semestre reflètent cette vision. Rien qu'au deuxième trimestre, nous avons recruté environ 10*000*Googleurs et nous avons un grand nombre d'engagements pour les dates de début du troisième trimestre, ce qui reflète, en partie, le calendrier de recrutement saisonnier des universités. Ce sont des chiffres extraordinaires, et ils montrent notre enthousiasme pour les opportunités à long terme, même en des temps incertains.

    En raison des progrès réalisés en matière d'embauche jusqu'à présent cette année, nous ralentirons le rythme d'embauche pour le reste de l'année, tout en continuant de soutenir nos opportunités les plus importantes. Pour le reste de 2022 et 2023, nous concentrerons nos recrutements sur l'ingénierie, la technique et d'autres rôles critiques, et veillerons à ce que les grands talents que nous embauchons soient alignés sur nos priorités à long terme.

    Pour aller de l'avant, nous devons être plus entreprenants, travailler avec une plus grande urgence, une concentration plus précise et plus de faim que nous n'en avons montré les jours plus ensoleillés. Dans certains cas, cela signifie consolider là où les investissements se chevauchent et rationaliser les processus. Dans d'autres cas, cela signifie suspendre le développement et redéployer les ressources vers des domaines plus prioritaires. Rendre l'entreprise plus efficace dépend de nous tous - nous créerons plus de façons pour vous tous de vous engager et de partager des idées pour aider, alors restez à l'écoute.

    La rareté engendre la clarté - c'est quelque chose que nous disons depuis les premiers jours de Google. C'est ce qui motive la concentration et la créativité qui mène finalement à de meilleurs produits qui aident les gens partout dans le monde. C'est l'opportunité qui s'offre à nous aujourd'hui, et je suis ravi que nous relevions le défi du moment.

    --Sundar

    Source : Google

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la décision de Google ?

    Voir aussi :

    Les bénéfices d'Alphabet (Google) ont chuté de plus d'un milliard de dollars par rapport à 2021, suite au ralentissement de la croissance de la publicité sur YouTube et son moteur de recherche
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Expert confirmé Avatar de marsupial
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    mars 2014
    Messages
    1 497
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : mars 2014
    Messages : 1 497
    Points : 5 875
    Points
    5 875
    Par défaut
    Le PDG de JP Morgan Chase, Jamie Dimon, a fait la même analyse de la situation que Google lors de la publication des trimestrielles. D'autre part, Deutsche Bank se sent moins seul à prévoir une récession aux Etats-Unis dans les 18 prochains mois puisque Bank of America les a rejoint dans ce diagnostic hier. Donc la décision de Google de réduire ses investissements me semble sage.
    Bank of America
    JP Morgan Chase
    Deutsche Bank
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

  3. #3
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    7 135
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 7 135
    Points : 172 026
    Points
    172 026
    Par défaut Meta / Facebook et Google ont appris l'art du licenciement furtif, selon une enquête
    Meta / Facebook et Google ont appris l'art du licenciement furtif, selon une enquête.
    Meta tente de réduire ses coûts d'au moins 10% tandis que Google voudrait augmenter sa productivité

    Meta et Google ont appris l'art du licenciement furtif : dire au personnel de choisir de nouveaux rôles après avoir réorganisé ou dissous des équipes, et faire trainer le processus de nouvelle candidature jusqu'à ce que certains se retrouvent sans emploi.

    Il s'agit toujours essentiellement d'un licenciement et il est moins susceptible d'attirer l'attention ou d'être largement rapporté. C'est comme IBM, Oracle et d'autres entreprises qui, dans le passé, ont fait de petites coupes progressives ici et là dans leurs ressources humaines pour faire passer un plan de licenciement global plus important sous le radar. Cela peut également laisser présager une plus grande élimination du personnel à un moment donné.

    Les problèmes de Meta sont bien connus, Facebook ayant rencontré cette année une baisse des revenus et des utilisateurs actifs quotidiens à un moment donné, tout en admettant qu'il a dépensé 10 milliards de dollars en investissement sur le métavers et que ses ventes publicitaires ont été considérablement affectées par la volonté d'Apple de laisser iOS les utilisateurs se désengagent du suivi en ligne. L'entreprise a également gonflé en taille pendant la pandémie, devenant sans doute moins maniable.

    En fait, Meta a commencé à publier ses résultats de sa division Reality Labs (anciennement connue sous le nom de division Oculus de Facebook) pour donner aux investisseurs une idée de combien il investit dans la prochaine version d'Internet, ou le métavers, l'univers des mondes virtuels qui sont tous interconnectés, comme dans des romans tels que Snow Crash et Ready Player One.

    Voici quelques éléments clés des résultats financiers du deuxième trimestre 2022 de Meta :
    • Famille des personnes actives quotidiennes (DAP) - Les DAP étaient de 2,88 milliards en moyenne pour juin 2022, soit une augmentation de 4% d'une année sur l'autre.
    • Familles des personnes actives mensuelles (MAP) - La MAP était de 3,65 milliards au 30 juin 2022, soit une augmentation de 4% d'une année sur l'autre.
    • Utilisateurs actifs quotidiens (DAU) de Facebook – Les DAU étaient de 1,97 milliard en moyenne pour juin 2022, soit une augmentation de 3 % d'une année sur l'autre.
    • Utilisateurs actifs mensuels (MAU) de Facebook - Les MAU étaient de 2,93 milliards au 30 juin 2022, soit une augmentation de 1 % d'une année sur l'autre.
    • Impressions d'annonces et prix par annonce - Au deuxième trimestre de 2022, les impressions d'annonces diffusées dans notre famille d'applications ont augmenté de 15*% d'une année sur l'autre et le prix moyen par annonce a diminué de 14*% d'une année sur l'autre.
    • Dépenses en immobilisations - Les dépenses en immobilisations, y compris les paiements de principal sur les contrats de location-financement, se sont élevées à 7,75 milliards de dollars pour le deuxième trimestre de 2022.
    • Rachats d'actions – Nous avons racheté 5,08 milliards de dollars de nos actions ordinaires de catégorie A au deuxième trimestre de 2022. Au 30 juin 2022, nous avions 24,32 milliards de dollars disponibles et autorisés pour les rachats.
    • Trésorerie, équivalents de trésorerie et titres négociables – La trésorerie, les équivalents de trésorerie et les titres négociables s'élevaient à 40,49 milliards de dollars au 30 juin 2022.
    • Effectif - L'effectif était de 83 553 au 30 juin 2022, soit une augmentation de 32 % d'une année sur l'autre.

    Nom : meta.png
Affichages : 1307
Taille : 7,8 Ko

    En réponse Meta a annoncé entre autres l'augmentation des prix des casques VR Meta Quest 2 de 100 $.

    Le directeur financier de la société, David Wehner, a écrit dans une note de service sur le gel des emplois permettrait à la société de « redéfinir les priorités du travail » et de « revoir l'affectation des effectifs ». C'était peu de temps après que Zuckerberg ait mentionné publiquement son sentiment que moins d'employés chez Facebook en feraient « une meilleure entreprise ».

    Cela a conduit à des décisions comme le démantèlement du Responsible Innovation Team . « L'équipe d'innovation responsable » de Meta, un groupe destiné à lutter contre les « dommages potentiels à la société » causés par les produits de Facebook, n'existe plus. L'équipe a été récemment « dissoute » bien que « la plupart » des membres seront intégrés à d'autres équipes de l'entreprise. Un porte-parole de Meta a déclaré que la société était « engagée envers les objectifs de l'équipe », mais n'a pas fourni de raison pour le changement de stratégie.

    Nom : RI.png
Affichages : 1323
Taille : 68,8 Ko

    Et c'est là que ces licenciements discrets entrent en jeu.

    Meta a pour politique de donner aux employés (comme ceux de l'équipe d'innovation responsable) 30 jours pour trouver un nouveau poste dans l'entreprise, après quoi ils sont sans emploi s'ils n'ont pas obtenu de siège d'une manière ou d'une autre. Parce que les chouchous de la technologie comme Meta fixent généralement une barre d'embauche relativement élevée, il est supposé que le personnel est généralement assez intelligent pour garder et trouver une autre équipe quelque part.

    Selon les employés et les managers de Meta qui ont parlé au Wall Street Journal dans un rapport publié le 21 septembre, ce processus est assez typique, mais quelque chose a changé : alors qu'auparavant il était normal de trouver rapidement dans un nouveau rôle, « les travailleurs avec une bonne réputation et une forte les évaluations de performance sont régulièrement poussés vers la sortie ».

    Alors que des remaniements se produisaient auparavant chez Meta sans que trop de personnes perdent leur emploi, maintenant même les personnes compétentes et capables se voient montrer la porte, bien que cela se produise au compte-gouttes. Il est rapporté que Facebook veut réduire les coûts d'au moins 10 %, ce qui signifie une réduction de l'emploi. Ce ne sont pas seulement les moins bons qui sont licenciés, mais aussi le personnel avec des compétences moyennes.

    Chez Google, environ la moitié des plus de 100 employés de son incubateur de startups Area 120 ont eu ce mois-ci 90 jours pour trouver d'autres emplois au sein de la mégacorporation. En mars, il y a également eu une pression interne pour donner à plus de 100 personnes confrontées à la réduction des emplois dans Google Cloud 180 jours pour trouver de nouvelles équipes, au lieu de 60. Comme pour Meta, on s'attend à ce que les Googleurs trouvent d'autres équipes dans lesquelles s'insérer.

    Un porte-parole de Google a déclaré au WSJ que près de 95% des travailleurs qui ont exprimé le souhait de rester ont trouvé de nouveaux rôles à temps. Ou, pour le dire autrement, plus de cinq pour cent ne l'ont pas fait et ont été licenciés. Nul doute que d'autres parties de la main-d'œuvre seront ou ont été réduites de cette manière.

    Les coupes chez Google surviennent peu de temps après que le PDG Sundar Pichai a déclaré que la productivité du géant du Web devait être augmentée de vingt pour cent, un appel qui n'est intervenu que trois mois après que la société a ralenti l'embauche après avoir procédé à une vague de recrutement pendant la pandémie de coronavirus.

    Selon l'article du WSJ, Meta comptait 83 553 employés à la fin du deuxième trimestre 2022, 32 % de plus qu'à la même période l'an dernier. Alphabet, la société mère de Google, comptait 174 014 têtes au deuxième trimestre, soit une augmentation de 20,8 % par rapport à la même période en 2021. Désormais, les deux sociétés ont apparemment du mal à gérer ou à tirer le meilleur parti de ces nouvelles personnes.

    Le directeur financier de Google a déclaré plus tôt cette année que les effectifs étaient le principal moteur de dépenses de l'entreprise, et les dirigeants de Facebook et d'ailleurs ont fait des déclarations similaires. Le directeur financier d'Amazon a déclaré qu'une poussée d'embauche au premier trimestre au milieu de la phase Omicron de l'épidémie de coronavirus avait également laissé son entreprise en sureffectif.

    Meta semblait adopter une approche différente des licenciements, Zuckerberg ordonnant aux managers en juin de licencier de manière agressive les employés peu performants. Il s'agissait très probablement d'un moyen pour Meta de procéder à des licenciements sans admettre qu'il le faisait, car cela pourrait lui faire mauvaise presse et susciter des attentions négatives (par exemple de la part des parlementaires).

    Cette fois-ci, il semble que Google et Meta aient appris une leçon*: ne vous débarrassez pas des gens et n'alimentez pas les rumeurs de licenciement, ou ne publiez pas de déclarations le confirmant. Au lieu de cela, fusionnez et fermez simplement des équipes, dites à la presse que vous réaffectez des travailleurs, haussez les épaules lorsque des employés déplacés posent des questions sur ces rôles et laissez-les sortir du système quelques mois plus tard.

    Meta / Facebook ne pourra pas se relever tant que Mark Zuckerberg en demeure le PDG, selon Frances Haugen

    Facebook était autrefois une entreprise qui valait plus de 1 000 milliards de dollars, grâce à son système de suivi impeccable. Cependant, la nouvelle fonctionnalité d'Apple qui permet à ses utilisateurs de choisir de bloquer les traceurs publicitaires a neutralisé cette force de Facebook. Même la base d'utilisateurs de Facebook a commencé à diminuer après une vague de révélations de lanceurs d'alerte, montrant les effets néfastes des médias sociaux pour les jeunes utilisateurs.

    Mark Zuckerberg a fondé Facebook il y a environ 18 ans. Il a décidé de renommer son entreprise. L'annonce a été faite durant l'édition 2021 de la Facebook Connect. Comme Google l'avait fait auparavant en présentant Alphabet, Meta est la maison-mère de différentes entreprises dont Facebook, WhatsApp, Instagram, Messenger et Oculus. « Notre marque était trop liée à un seul de nos services et ne reflétait pas tout ce que nous faisons », a expliqué le PDG du groupe. « Ce nouveau nom marque notre nouvel objectif : aider à donner vie au métavers. »

    Cette décision a été perçue par certains comme une manœuvre de distraction. Selon eux, Zuckerberg s'est efforcé de rebaptiser l'entreprise pour faire oublier la série de scandales liés à Facebook et Instagram, mais aussi l'examen minutieux par le Congrès de l'impact des plateformes de médias sociaux sur les jeunes utilisateurs.

    Le modèle commercial de Facebook repose principalement sur la diffusion de publicité, notamment :
    • vendre des publicités numériques en fonction des sites visités et du comportement des utilisateurs sur Internet ;
    • ou vendre des publicités en fonction de ce que les utilisateurs recherchent sur les moteurs de recherche.

    C'est la raison pour laquelle les utilisateurs recevaient des publicités pour des produits dont ils ne savaient même pas qu'ils avaient besoin. Cependant, récemment Apple et Google, pour leur propre avantage, ont décidé de donner aux utilisateurs la possibilité de désactiver le suivi des publicités sur leurs supports. Les retombées ont conduit les annonceurs à transférer l'intégralité de leur budget publicitaire vers Google, répertoriant Facebook comme non rentable.

    Frances Haugen, 37 ans, est une data scientist originaire de l'Iowa, diplômée en ingénierie informatique et titulaire d'une maîtrise en commerce de Harvard. Selon un profil LinkedIn désormais supprimé, Haugen était un chef de produit chez Facebook affecté au groupe Civic Integrity. Elle a choisi de quitter l'entreprise après la dissolution du groupe. Elle a dit qu'elle n'avait « pas confiance dans le fait qu'ils étaient prêts à investir pour empêcher Facebook d'être dangereux ».

    La lanceuse d'alerte de Facebook a estimé que la grande enseigne des médias sociaux ne pourra pas récupérer tant que Mark Zuckerberg ne quittera pas ses fonctions de directeur général.

    Ce n'est pas la première fois qu'elle fait une telle recommandation. En effet, lors de la soirée d'ouverture de l'édition 2021 du Web Summit, un festival technologique attirant des dizaines de milliers de personnes dans la capitale portugaise, Lisbonne, elle a déclaré : « Je pense qu'il est peu probable que l'entreprise change si [Mark Zuckerberg] reste le PDG ».

    Commentant le changement de marque, Haugen a déclaré que cela n'avait aucun sens compte tenu des problèmes de sécurité qui n'ont pas encore été résolus.

    « Encore et encore, Facebook choisit l'expansion dans de nouveaux domaines plutôt que de s'en tenir à ce qu'il a déjà fait. Je trouve cela inadmissible... Il faut consacrer plus de ressources aux systèmes de sécurité de base », a-t-elle déclaré devant une foule animée qui a fréquemment applaudi pendant qu'elle parlait.

    « Au lieu d'investir pour s'assurer que leurs plateformes sont un minimum sûres, ils sont sur le point [d'engager] 10 000 ingénieurs » en Europe pour le développement du "métavers" », a-t-elle ajouté à propos du monde parallèle numérique qui représente, selon le patron de Facebook, l'avenir d'internet. « Je ne peux imaginer comment cela peut avoir du sens », a-t-elle encore dit.

    Source : WSJ

    Et vous ?

    Que pensez-vous de cette stratégie visant à réorganiser ou dissoudre les équipes et laisser certains employés sur le carreau ?
    Partagez-vous l'idée selon laquelle il s'agit là d'un licenciement furtif ? Dans quelle mesure ?
    Qu'est-ce qui pourrait, selon vous, expliquer d'avoir recours à de telles méthodes ?
    L'avez-vous déjà vécu directement ou indirectement ?

    Voir aussi :

    Les employés de Facebook se préparent à des suppressions d'emplois allant jusqu'à 10% des effectifs tandis que l'entreprise nie en bloc : « nous n'avons aucun plan de licenciement pour le moment »
    Meta annonce une perte de 2,8 milliards de dollars au deuxième trimestre pour sa division métavers, l'entreprise va augmenter le prix des casques VR Meta Quest 2 de 100 $
    Meta prévoit de percevoir près de 50% des revenus générés par les créateurs dans « Horizon Worlds », sa plateforme de réalité virtuelle faisant partie de son projet de création du métavers
    Meta dissout l'équipe responsable de la découverte de « dommages potentiels pour la société » dans ses propres produits tout en assurant que les efforts se poursuivront
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 09/11/2021, 08h41
  2. Réponses: 0
    Dernier message: 29/07/2021, 09h02
  3. Réponses: 1
    Dernier message: 07/04/2020, 18h06
  4. Réponses: 1
    Dernier message: 26/10/2018, 13h02
  5. Réponses: 0
    Dernier message: 03/02/2016, 14h07

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo