Coinbase vendrait des données de géolocalisation à l'ICE, une agence de police douanière américaine,
qui est désormais en mesure de suivre les transactions effectuées via près d'une douzaine de devises numériques différentes, notamment Bitcoin, Ether et Tether

Coinbase, la plus grande plateforme d'échange de cryptomonnaie aux États-Unis, vend à l'Immigrations and Customs Enforcement (ICE, une agence de police douanière et de contrôle des frontières du département de la Sécurité intérieure des États-Unis) une suite de fonctionnalités utilisées pour suivre et identifier les utilisateurs de cryptomonnaie, selon les documents contractuels.

En août 2021, Coinbase a vendu une licence de logiciel d'analyse unique à ICE pour 29 000 $, suivie d'un achat de logiciel d'une valeur potentielle de 1,36 million de dollars le mois suivant, mais les détails exacts sur les capacités qui seraient offertes à la division controversée des enquêtes sur la sécurité intérieure de l'agence n'étaient pas clairs. Un nouveau document contractuel obtenu par Jack Poulson, directeur du groupe de surveillance Tech Inquiry, montre qu'ICE a désormais accès à une variété de fonctionnalités d'analyses numériques fournies par Coinbase Tracer, l'outil de collecte de renseignements de la société (anciennement connu sous le nom de Coinbase Analytics).

Coinbase Tracer permet aux clients, tant du gouvernement que du secteur privé, de suivre les transactions via la blockchain, un registre distribué des transactions faisant partie intégrante de l'utilisation de la cryptomonnaie. Alors que les registres de blockchain sont généralement publics, l'énorme volume de données qui y sont stockées peut rendre difficile, voire impossible, le suivi de l'argent du dépensier au destinataire sans l'aide d'outils logiciels. Coinbase commercialise Tracer pour une utilisation à la fois dans les enquêtes de conformité des entreprises et d'application de la loi, vantant sa capacité à « enquêter sur les activités illicites, y compris le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme » et à « connecter les adresses [de cryptomonnaie] à des entités du monde réel ».

Nom : coinbase.png
Affichages : 4186
Taille : 44,4 Ko

Selon le document, publié via une demande de Freedom of Information Act (FOIA), ICE est désormais en mesure de suivre les transactions effectuées via près d'une douzaine de devises numériques différentes, notamment Bitcoin, Ether et Tether. Les fonctionnalités analytiques incluent « l'analyse de liens multisauts pour les fonds entrants et sortants », donnant à ICE un aperçu des transferts de ces devises, ainsi que « la démixtion des transactions et l'analyse des transactions protégées » visant à contrecarrer les méthodes plébiscitées par certains utilisateurs de crypto pour blanchir leurs fonds ou camoufler leurs opérations. Le contrat fournit également, de manière provocante, des « historiques de données de suivi géographique », bien qu'il ne soit pas clair de savoir en quoi consistent exactement ces données ou d'où elles proviennent. Un e-mail publié via la demande FOIA montre que Coinbase n'exigeait pas qu'ICE accepte un contrat de licence utilisateur final, un jargon juridique standard qui impose des limites à ce qu'un client peut faire avec un logiciel.

Interrogée sur le contrat ICE et les données impliquées, la porte-parole de Coinbase, Natasha LaBranche, a pointé vers une clause de non-responsabilité sur son site Web indiquant que « Coinbase Tracer tire ses informations de sources publiques et n'utilise pas les données des utilisateurs de Coinbase ». LaBranche n'a pas répondu aux questions sur la façon dont ICE utilise Coinbase Tracer, ni si la société a imposé des limites à cette utilisation.

Coinbase a déployé ces dernières années un effort concerté pour présenter ses fonctionnalités de renseignement aux agences gouvernementales, notamment l'IRS, les services secrets et la Drug Enforcement Administration. Le mois dernier, le vice-président du renseignement mondial de Coinbase, John Kothanek, a déclaré devant un panel du Congrès que son entreprise était désireuse d'aider la cause de la sécurité intérieure. « Si vous êtes un cybercriminel et que vous utilisez la crypto, vous allez passer une mauvaise journée(...). Nous allons vous retrouver et nous allons trouver ce financement et nous allons, espérons-le, aider le gouvernement à saisir cette crypto ». Le travail de Coinbase en partenariat avec le gouvernement s'est avéré très controversé pour de nombreux fans de crypto, en raison peut-être à la fois de la tendance libertaire de longue date dans cette communauté et du fait que ces devises sont si fréquemment utilisées pour faciliter diverses formes de fraude.

L'outil Coinbase Tracer lui-même est né de la controverse. En 2019, il a été rapporté que Neutrino, une société d'analyse de blockchain que la société a acquise afin de créer Coinbase Tracer, « a été fondée par trois anciens employés de Hacking Team, un fournisseur de surveillance italien controversé qui a été surpris à plusieurs reprises en train de vendre des logiciels espions aux gouvernements avec des antécédents douteux en matière de droits de l'homme, comme l'Éthiopie, l'Arabie saoudite et le Soudan*». À la suite d'un tollé public, Coinbase a annoncé que ces employés « quitteraient » l'entreprise.

Homeland Security Investigations, la division d'ICE qui a acheté l'outil Coinbase, est chargée non seulement des questions liées à l'immigration, de l'aide aux raids de migrants et des opérations d'expulsion, mais également des crimes transnationaux plus larges, y compris diverses formes d'infractions financières. On ne sait pas à quelle fin ICE utilisera Coinbase.

Une entreprise touchée de plein fouet par « l'hiver crypto »

Le mois dernier, Coinbase a entrepris de licencier près d'un cinquième de ses effectifs dans un contexte d'effondrement de ses cours crypto mais aussi en bourse. La plateforme d'échange de cryptomonnaie a annoncé la suppression de 18 % de ses effectifs à temps plein, selon un courriel envoyé aux employés. Coinbase compte environ 5 000 employés à temps plein, ce qui se traduit par une réduction du nombre d'employés d'environ 1 100 personnes.

Coinbase avait initialement annoncé qu'il suspendait l'embauche. Deux semaines plus tard, l'entreprise a annoncé qu'elle prolongeait le gel dans un « avenir prévisible ». Plus tôt cette année, Coinbase a déclaré qu'il prévoyait de créer 2 000 emplois dans les domaines des produits, de l'ingénierie et de la conception :

« Chez Coinbase, nous avons une mission ambitieuse pour accroître la liberté économique dans le monde. Si nous voulons saisir l'opportunité qui s'offre à nous, nous aurons besoin de plus d'aide pour faire évoluer nos produits existants et en créer de nouveaux. En 2022, nous prévoyons d'ajouter jusqu'à 2 000 employés dans nos équipes de produits, d'ingénierie et de conception.

« Nous voyons d'énormes opportunités de produits à venir pour l'avenir du Web3. Nous pensons que notre industrie en est à ses balbutiements et qu'il est essentiel de créer des passerelles pour que les individus participent à la conduite du cas d'utilisation de la prochaine génération de crypto. Nous nous étendons également pour inclure des produits qui hébergent du contenu généré par les utilisateurs comme les NFT, et nous sommes ravis de nos plans ambitieux pour l'avenir de Coinbase Wallet, améliorant la sécurité, la facilité d'utilisation et l'accessibilité.

« Nous sommes inébranlables dans notre objectif de construire sur le long terme, à travers chaque cycle de cryptographie. Cela a été l'un des plus grands moteurs de notre succès à ce jour. À travers les sommets, nous nous concentrons sur la mise à l'échelle et de nombreuses nouvelles personnes se familiarisent avec la cryptographie. Pendant les creux, nous nous concentrons sur l'innovation des produits. Que le marché soit en hausse ou en baisse, nous voyons une opportunité évidente, faisant de Coinbase l'un des endroits les plus excitants où travailler en ce moment.

« Il y a quelques éléments que nous recherchons dans toutes les embauches que nous effectuons chez Coinbase, quel que soit le rôle ou l'équipe. Tout d'abord, nous recherchons des signaux indiquant qu'un candidat s'épanouira dans une culture comme la nôtre, où nous privilégions une communication claire, une exécution efficace et un apprentissage continu, entre autres qualités. Nous recherchons des personnes qui choisissent d'adopter une approche axée sur la mission dans leur travail. Et nous recherchons des personnes ayant le désir et la capacité de #LiveCrypto, construisant et partageant activement leur expertise en cryptographie avec ceux qui les entourent.

« En retour, nous offrons une opportunité de carrière unique, avec une rémunération compétitive et transparente ; des avantages uniques comme plusieurs semaines de recharge à l'échelle de l'entreprise ; et un environnement remote-first où vous travaillerez dans une équipe de championnat avec certaines des personnes les plus talentueuses de notre industrie ».

Nom : place.png
Affichages : 2476
Taille : 139,5 Ko

Mais c'était sans compter sur la déroute profonde de ses actions : les actions de Coinbase sont en baisse de 79 % cette année et de 85 % par rapport au niveau record. Pendant ce temps, le bitcoin a chuté à près de 22 000 dollars et a perdu 53 % de sa valeur cette année.

Coinbase, basé à San Francisco, a signalé une baisse du nombre d'utilisateurs au cours de son dernier trimestre et une baisse de 27 % de ses revenus par rapport à ce qu'ils étaient il y a un an. La société tire la majorité de son chiffre d'affaires des frais de transaction, qui sont étroitement liés à l'activité de négociation.

La présidente et chef de l'exploitation Emilie Choi a qualifié cette décision de « décision très difficile pour Coinbase », mais compte tenu du contexte économique, elle a déclaré que cela « ressemblait à la chose la plus prudente à faire en ce moment ».

Les employés concernés ont reçu une notification des ressources humaines. Si tel est le cas, le mémo a été envoyé à un e-mail personnel, car Coinbase a coupé l'accès aux systèmes de l'entreprise. Armstrong l'a qualifié de « seul choix pratique » compte tenu du nombre d'employés ayant accès aux informations sur les clients et d'un moyen de « s'assurer que personne ne prend de décision irréfléchie qui nuirait à l'entreprise ou à elle-même ».

Les employés de Coinbase auront accès à un hub de talents pour trouver de nouveaux emplois dans l'industrie, y compris les sociétés du portefeuille de Coinbase Ventures. Choi a déclaré que Coinbase continuerait de s'investir dans des domaines tels que la sécurité et la conformité et pourrait « réorienter » les employés vers des sources de revenus à court terme.

Sources : contrat entre Coinbase et l'ICE, Coinbase

Et vous ?

Cela vous surprend-il de voir les plateformes d'échanges de crypto coopérer avec les forces de l'ordre ?
Êtes-vous pour ou contre cette pratique ? Dans quelle mesure ?
Que pensez-vous de la fourniture de données de géolocalisation ? D'ailleurs, d'où pourraient-elles provenir selon vous ?
Êtes-vous opposés à ce partage d'information spécifique dans le cadre par exemple d'une enquête ? Pourquoi ?

Voir aussi :

La justice contraint Coinbase à fournir des informations sur environ 14 000 comptes américains au service des impôts
Il se fait voler 100 000 $ de son compte Coinbase par des pirates qui ont pu violer l'authentification à deux facteurs
Coinbase licencie 1 100 employés, soit 18% de ses effectifs, tandis que les dirigeants se préparent à un « hiver crypto ». Le PDG Brian Armstrong admet que l'entreprise « a grandi trop rapidement »
Coinbase prévient qu'en cas de faillite les utilisateurs pourraient perdre l'accès à leurs fonds, car ils deviendraient des créanciers non garantis