Telegram atteint 700 millions d’utilisateurs actifs mensuels, en profite pour lancer une version premium payante à 5,49 euros par mois
Et lance le débat sur les alternatives à son offre

Telegram est désormais rendu à 700 millions d’utilisateurs actifs mensuels. Le service annonce dans le même temps le lancement d’une version premium payante à 5,49 euros par mois. En s'y abonnant, les utilisateurs débloquent un doublement des limites, l'envoi de fichiers de 4 Go, des téléchargements plus rapides, des autocollants exclusifs, des réactions et une gestion des échanges améliorée entre autres. La manœuvre n’a pas manqué de lancer le débat sur les alternatives à Telegram sur les axes de la sécurité et de l’expérience utilisateur. Les mentions Matrix et Signal filtrent des échanges y relatifs.

Le lancement de la version premium payante à 5,49 euros par mois servira de canal de collecte des efforts de contribution des utilisateurs. « Nous lançons aujourd'hui Telegram Premium – un abonnement vous permettant de contribuer au développement continu de Telegram et donnant accès à des fonctionnalités supplémentaires exclusives. Ceci nous permettra d'offrir toutes les fonctionnalités exigeantes en ressources aux utilisateurs les ayant demandées au fil des ans, tout en préservant l'accès gratuit à la messagerie la plus puissante de la planète », indique Telegram.

Nom : 1.jpg
Affichages : 750
Taille : 53,9 Ko

La manœuvre suscite des comparaisons entre Telegram et des services concurrents comme Matrix et Signal. En auto-hébergé et réseau fédéré, on compte Matrix, qu’il est possible d’interconnecter avec plein de fournisseurs et ensuite de choisir un client. A contrario, certains internautes disent attendre de Telegram qu’il devienne un réseau fédéré et un serveur open source.

Les griefs portés à l’endroit de Telegram sont susceptibles de renforcer les soupçons de collaboration du service avec certains gouvernements. Des journalistes d'investigation allemands ont publié au début du mois un rapport alléguant que Telegram a répondu à un certain nombre de demandes de données de la police criminelle fédérale allemande concernant des suspects de terrorisme et d'abus d'enfants. Les exploitants de l'application de messagerie Telegram auraient transmis dans plusieurs cas des données d'utilisateurs à l'Office fédéral allemand de police criminelle (BKA). La nature ou le type des données supposément divulguées n'a pas été précisé dans le rapport, mais les auteurs estiment que cela allait au-delà de l'adresse IP et le numéro de téléphone.

Telegram pour sa part s’en défend et reste cohérent à chaque sortie avec les contenus de la foire aux questions de son site Web selon lesquels le service n'a jamais transféré "aucun octet de données utilisateur" à des tiers, y compris des gouvernements. Dans la section 8.3 de sa politique de confidentialité, mise à jour pour la dernière fois en 2018, l'entreprise affirme qu'elle divulgue les adresses IP et les numéros de téléphone des utilisateurs aux autorités lorsqu'on lui présente un mandat pour des accusations liées au terrorisme. Un rapport du FBI paru au terme de l’année précédente va dans le même sens.

Le FBI déclare avoir accès non pas au contenu des conversations, mais à des métadonnées issues des services de messagerie chiffrés. Dans le cas de Telegram, le Bureau peut obtenir l’adresse IP et le numéro de téléphone d’un utilisateur pour des investigations sur des cas de terrorisme, selon la politique de confidentialité de l’application. Signal pour sa part ne laisse pas filtrer d’informations en fournissant la date et l’heure de création d’un compte ainsi que la dernière date d’activité d’un utilisateur sur le service. Certains internautes sont néanmoins d’avis que toute question de sécurité mise à part, Telegram est probablement le service de messagerie qui offre la meilleure expérience utilisateur. Le lancement d’une version premium payante se justifie donc pour ces derniers qui sont à la recherche de toujours plus de fonctionnalités sur l’axe de l’expérience utilisateur.

Source : Telegram

Et vous ?

Lequel des services de messagerie assure le plus la sécurité de ses utilisateurs ? Lequel est le plus susceptible de conforter quant à la primauté de l’aspect vie privée des tiers qui ont fait son choix ? Signal ? Telegram ? WhatsApp ?
Partagez-vous l’avis selon lequel l’expérience utilisateur de la version gratuite de Telegram est déjà suffisante pour être un frein au canal de monétisation avec la version premium ?
Êtes-vous un utilisateur de Telegram ? Comment comparez-vous ce service de messagerie à ses concurrents ?
Quelles sont les fonctionnalités qui continuent de manquer à l’appel selon vous ?

Voir aussi :

Une fonction de Telegram divulgue votre adresse précise aux pirates informatiques, mais le développeur de l'application n'a pas exprimé son intention de corriger la vulnérabilité

L'Allemagne n'exclut pas la fermeture du service de messagerie Telegram sur son territoire, en raison de préoccupations concernant son utilisation comme plateforme pour les groupes extrémistes

La Russie cesse ses tentatives de blocage de Telegram, l'interdiction s'étant révélée inefficace, et les Russes ayant trouvé des moyens d'accéder au service de messagerie

La justice russe décide de bloquer l'accès à Telegram, l'application de messagerie chiffrée très populaire sur le territoire