IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Actualités Discussion :

Les usines se précipitent pour remplacer les humains par des robots en Corée du Sud

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 469
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 469
    Points : 47 551
    Points
    47 551
    Par défaut Les usines se précipitent pour remplacer les humains par des robots en Corée du Sud
    Par crainte de poursuites judiciaires, les usines se précipitent pour remplacer les humains par des robots en Corée du Sud
    après le vote d'une loi controversée sur la sécurité des travailleurs

    En Corée du Sud, les usines accélèrent l'automatisation des processus d'assemblage et de fabrication, après que les législateurs ont voté une loi controversée sur la sécurité des employés. La loi sur les sanctions en cas d'accidents graves (Serious Disasters Punishment Act - SDPA), qui rend la direction responsable des accidents sur le lieu de travail, a été saluée par les syndicats et critiquée par les groupes d'entreprises. Résultat, elle a incité les entreprises à effacer le personnel. Plusieurs rapports indiquent que l'adoption des robots dans les usines a grimpé en flèche depuis que la législation est entrée en vigueur en janvier 2022.

    Alors que les luttes syndicales et les efforts pour l'amélioration des conditions de travail des cols bleus se multiplient dans le monde, les entreprises, principalement les détaillants et les usines d'assemblage et de fabrication, semblent avoir trouvé une parade : faire appel aux robots, car à moins de tomber en panne, ces derniers ne peuvent pas être malades ou victimes d'accident de travail. Ainsi, en Corée du Sud, l'impulsion la plus récente pour cette tendance est la responsabilité légale en cas de décès ou de blessure d'un travailleur. Des analystes estiment que des millions de travailleurs sud-coréens pourraient perdre leurs emplois si cela se poursuit.

    Les analystes et les médias locaux rapportent que la loi a ébranlé les secteurs de l'industrie lourde et de la construction. Ils soulignent qu'en plus de pousser les entreprises à investir pour rendre les lieux de travail plus sûrs, elle a déclenché une accélération de l'automatisation afin de réduire le nombre de travailleurs, voire, dans l'idéal, supprimer totalement la main-d'œuvre humaine. « Les entreprises s'orientent vers une réduction du travail humain », explique Jung Jin-woo, professeur à l'Université nationale des sciences et technologies de Séoul, qui étudie la sécurité au travail et a suivi la réaction des entreprises à la loi depuis son entrée en vigueur.

    Nom : sdf.png
Affichages : 5411
Taille : 26,5 Ko
    La Corée du Sud possède déjà la "densité de robots" la plus élevée au monde - une mesure du nombre de robots industriels pour 10 000 employés.

    En effet, le "business as usual" est appelé à changer radicalement en Corée du Sud avec l'entrée en vigueur d'une législation (Serious Disasters Punishment Act) qui peut rendre les dirigeants d'entreprise, y compris les PDG, légalement responsables des accidents du travail. La législation prévoit des peines d'un an de prison ou d'un milliard de wons (835 000 dollars) d'amende pour les propriétaires et les dirigeants d'entreprises en cas d'accidents ayant entraîné la mort ou des blessures graves. Les défenseurs des droits des travailleurs affirment que la loi constitue un transfert de responsabilité attendu depuis longtemps vers les chefs d'entreprise.

    Selon les groupes de défense des droits des travailleurs, pendant des décennies, les dirigeants ont exploité des lieux de travail, tels que des usines et des chantiers de construction, dans des conditions de travail dangereuses, en privilégiant leurs résultats financiers par rapport à leurs travailleurs. En revanche, les chefs d'entreprise insistent sur le fait que la loi aura un effet dissuasif sur l'économie sud-coréenne, déjà chancelante (même si le pays est arrivé cette année en tête du classement mondial de l'innovation), en rendant les entreprises réticentes à lancer de nouveaux projets et en introduisant des montagnes de nouvelles formalités administratives.

    « Il y a aussi une hésitation à se lancer dans des projets à haut risque », explique le professeur Jin-woo. Selon des rapports sur le sujet, la loi fait que les entreprises, de manière préventive, se précipitent pour mettre en œuvre des solutions de sécurité utilisant l'intelligence artificielle, les TIC et les robots. Le PDG de l'unité coréenne d'Universal Robots, fabricant de bras robotisés basé au Danemark, a déclaré dans une interview cette année que l'entrée en vigueur de la loi sur les sanctions en cas d'accidents graves avait provoqué une hausse de la demande pour les robots de l'entreprise utilisés dans la fabrication et la construction.

    De même, l'entreprise sud-coréenne A-Robotics se serait également employée à promouvoir la sécurité de ses chariots élévateurs sans conducteur. Huawei Korea et Sejong Telecom ont tous deux annoncé leur intention de produire des systèmes intelligents de surveillance des usines ou des chantiers basés sur la 5G, destinés à aider les entreprises à prévenir les accidents. L'on estime que le recours aux robots est également dû au caractère ambigu de la loi. Les critiques ont fait valoir que la loi est formulée de manière trop vague et que les entreprises ne peuvent pas savoir exactement ce qui constitue une culpabilité afin de pouvoir l'éviter.

    « L'importance de la loi est qu'elle stipule la responsabilité de la direction dans la prévention des accidents graves et son objectif est d'attirer l'attention des dirigeants sur la sécurité. Mais le plus gros problème de cette loi est l'ambiguïté de ses dispositions. Comme elle impose des sanctions sévères, ses dispositions doivent être très claires, mais elles ne le sont pas », a déclaré Kwon Hyuk, professeur de droit à l'Université nationale de Pusan. Les critiques portent également sur les PME qui n'ont pas la capacité de mettre en place des systèmes pour assurer le strict respect de la loi, ou de couvrir les frais juridiques qui pourraient être engagés.

    Selon les analystes, les petites entreprises représentent la majorité des emplois en Corée du Sud. « Ce qui m'inquiète, c'est que la pointe du couteau est désormais dirigée vers les petites et moyennes entreprises, et que la loi pourrait être appliquée de manière arbitraire. Le gouvernement a créé une atmosphère de peur et les cabinets d'avocats ont pris les devants », a déclaré le professeur Jin-woo. Dans une enquête réalisée en novembre par la Chambre de commerce européenne en Corée, plus de la moitié des 121 entreprises qui ont répondu ont déclaré que la loi rendrait le pays moins attrayant pour les investissements.

    Les fabricants phares de la Corée du Sud, les constructeurs de navires et d'automobiles, se dirigent depuis longtemps vers des niveaux d'automatisation élevés afin de maintenir des coûts bas et de concurrencer les rivaux mondiaux. Aujourd'hui, les rapports indiquent que des fabricants de second rang font de même. Kim Sung-hee, professeur à l'école supérieure d'études du travail de l'université de Corée, craint que le recours à l'automatisation ne soit un moyen pour les entreprises d'éviter de devoir revoir leurs pratiques de sécurité.

    « Si ces technologies sont introduites pour minimiser l'erreur humaine ou la négligence des travailleurs, cela pourrait réduire le danger et avoir un effet préventif. Mais il n'est pas souhaitable que la direction et les entreprises fuient leurs responsabilités et cela va à l'encontre de l'esprit de la loi », a déclaré Kim. Par ailleurs, les analystes indiquent également que la Corée du Sud a déjà vu cela par le passé : l'envie de chercher des solutions technologiques aux problèmes humains.

    Pour faire face à la pénurie de main-d'œuvre et aux accidents dans les fermes, par exemple, le gouvernement a poussé les technologies d'agriculture intelligente et vise actuellement à construire 30 000 usines intelligentes cette année. Mais selon les experts, les solutions technologiques déplacent la responsabilité du problème initial des entreprises vers les systèmes qu'elles utilisent.

    Sources : Serious Disasters Punishment Act, Huawei Korea, Sejong Telecom, la Chambre de Commerce et d'Industrie Franco-Coréenne (CCIFC)

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de la loi sud-coréenne sur la sanction des accidents graves ?
    Selon vous, cette loi résout-elle le problème de l'insécurité et des accidents sur le lieu du travail ?
    Que pensez-vous des implications de la loi, notamment du fait qu'elle a incité les entreprises à accélérer l'automatisation ?

    Voir aussi

    La Corée du Sud s'apprête à limiter la domination de Google et Apple sur leurs magasins d'applications respectifs, mais les États-Unis pourraient s'opposer à la législation

    La Corée du Sud est en tête du classement mondial de l'innovation, les États-Unis quittent le top 10, pendant que la Suisse et la France occupent respectivement la troisième et la treizième place

    La Corée du Sud finalise les règles obligeant l'App Store et Play Store à accepter les paiements tiers, dès le 15 mars les utilisateurs pourront choisir leur système de paiement pour des achats in-app

    La Corée du Sud compte investir 1,34 milliard d'US dollars dans les semi-conducteurs pour faire du pays un pôle mondial de nouvelle génération dans le secteur
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    retraité
    Inscrit en
    septembre 2014
    Messages
    451
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : retraité

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2014
    Messages : 451
    Points : 1 094
    Points
    1 094
    Par défaut
    Du coup, ces millions de futurs chômeurs seront-ils encore motivés à protéger leur pays, si la Chine voulait envahir la Corée du Sud.
    Pour Taiwan, est-ce la même problématique ?

  3. #3
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Technicien de maintenance / Developpeur PHP
    Inscrit en
    mai 2015
    Messages
    397
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Loire (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Technicien de maintenance / Developpeur PHP
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2015
    Messages : 397
    Points : 1 441
    Points
    1 441
    Par défaut
    Si j'ai bien compris, jusqu'à présent, les dirigeants qui justifier leurs salaires mirobolant par le niveau de responsabilité auxquels ils étaient assujetti, n'était en fait responsable de rien ?
    Bon, quand les usines tourneront toute seule, je suis curieux de voire les réaction des conseilles d'administration pour valider les émoluments demandé par les PDG / DG / Directeurs / ..etc .
    C'est fous comme une loi qui va dans le bon sens, la sécurité des travailleurs et la responsabilité des responsables (soi-disant), peut entrainer des réactions totalement illogique des "responsables".

    P.S. : En France, c'est un peut pareil vis à vis des "Dirigeants" du pays, comme des sociétés (les grosses, pas les PME)

  4. #4
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Responsable d'un système d'information métier
    Inscrit en
    mai 2019
    Messages
    46
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 46
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable d'un système d'information métier
    Secteur : Administration - Collectivité locale

    Informations forums :
    Inscription : mai 2019
    Messages : 46
    Points : 95
    Points
    95
    Par défaut
    Citation Envoyé par TotoParis Voir le message
    Du coup, ces millions de futurs chômeurs seront-ils encore motivés à protéger leur pays, si la Chine voulait envahir la Corée du Sud.
    Pour Taiwan, est-ce la même problématique ?
    Si ce sont des emplois à risque qui sont supprimés c'est plutôt un bien, y compris pour les salariés à terme (la période de transition n'est jamais agréable).
    Pas certain qu'ils aient un pb de chômage de masse là bas non plus, pour moi ils sont en quasi plein emploi depuis des décennies.
    Du coup parler de millions de chômeurs me semble abusivement pessimiste

Discussions similaires

  1. Réponses: 10
    Dernier message: 09/10/2019, 17h45
  2. Réponses: 24
    Dernier message: 10/08/2018, 15h15
  3. [CSV] Remplacer les points par des virgules
    Par johnkro dans le forum Langage
    Réponses: 4
    Dernier message: 27/11/2008, 19h25
  4. [vb6] Remplacer les Frames par des PictureBox
    Par Christophe P. dans le forum VB 6 et antérieur
    Réponses: 3
    Dernier message: 10/07/2006, 16h26

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo