HPE et Nvidia présentent, en France, le superordinateur Champollion conçu pour accélérer l'apprentissage des modèles d'IA,
c'est le deuxième en une semaine, après un système similaire à Munich

HPE a annoncé son nouveau superordinateur basé sur l'intelligence artificielle, baptisé Champollion. Conçu en collaboration avec Nvidia, ce supercalculateur de bout en bout associe l'environnement de développement de l'apprentissage automatique de HPE à la plateforme de calcul accéléré de Nvidia. Le nom "Champollion" vient de Jean-François Champollion, un linguiste français connu pour avoir déchiffré les hiéroglyphes égyptiens. Selon les rapports, le superordinateur sera hébergé dans le centre d'excellence de HPE à Grenoble, en France.

Nom : Screenshot_2022-05-30 IA supercomputer france – Recherche Google.png
Affichages : 618
Taille : 200,9 Ko

HPE lève le voile sur un nouveau superordinateur d'IA, le deuxième en quelques jours, destiné à construire et à entraîner des modèles d'apprentissage automatique plus importants pour étayer la recherche. Selon HPE, Champollion réunit le calcul haute performance et des technologies d'intelligence artificielle spécialement conçues pour former des modèles d'apprentissage automatique à grande échelle et obtenir des résultats plus rapidement. HPE fournit déjà des ressources de calcul haute performance et d'intelligence artificielle à partir de ses installations de Grenoble à ses clients et à la communauté des chercheurs en général.

Ces technologies d'IA spécialement conçues font référence à HPE Machine Learning Development Environment, une plateforme logicielle qui fait partie de HPE Machine Learning Development System, lancé par HPE le mois dernier. Par coïncidence, le système de développement de l'apprentissage automatique de HPE est également basé sur des nœuds informatiques Apollo basés sur AMD et équipés de GPU Nvidia. Il est donc probable que Champollion soit essentiellement une incarnation du système de développement de l'apprentissage automatique de HPE.

Le matériel Champollion spécifié par HPE comprend 20 nœuds de serveur HPE Apollo 6500 Gen10 Plus, avec 160 GPU Nvidia A100 et un réseau InfiniBand Nvidia Quantum. Le système de développement de l'apprentissage machine de HPE démarre à quatre nœuds, mais les clients ont la possibilité de passer à l'échelle supérieure. S'il est basé sur cette plateforme, chaque nœud Apollo disposera de 4 To de mémoire et de 30 To de stockage local NVMe, avec le stockage HPE Parallel File System en option. L'environnement de développement HPE Machine Learning s'exécute au-dessus et fournit une plateforme intégrée pour la construction et l'entraînement de modèles, compatible avec les frameworks d'apprentissage automatique populaires tels que TensorFlow et PyTorch.

S'exprimant sur les plans à venir pour soutenir l'accès virtuel à Champollion, HPE a déclaré qu'elle avait l'intention de travailler sur un système flexible et basé sur la demande pour aider les scientifiques et les ingénieurs à accélérer les tests de modèles d'IA. Champollion est actuellement accessible à quelques utilisateurs sélectionnés. Toutefois, HPE affirme qu'un accès plus large sera proposé au public dans un avenir proche afin que les utilisateurs puissent développer et entraîner leurs modèles.

« Dans le cadre de son accès à la communauté mondiale, Champollion sera utilisé dans les centres de recherche IA de Grenoble, Nice, Paris et Toulouse, qui ont été créés pour soutenir la mission de la France en matière d'IA... Nous sommes fiers de poursuivre notre partenariat solide avec les principales organisations françaises pour soutenir la vision de l'IA de la nation. En plus de Champollion, nous nous appuyons sur les investissements existants de HPE dans l'IA en France, tels que le superordinateur Adastra à venir pour GENCI-CINES, le superordinateur Jean Zay pour GENCI et un superordinateur pour la Maison de l'Intelligence Artificielle », a confirmé HPE dans un billet de blog.

Champollion marque une autre étape importante pour HPE, qui l'a vu remporter une série de contrats de superordinateur très médiatisés au cours des dernières années, y compris un contrat pour construire l'installation de calcul haute performance la plus puissante de la République tchèque en 2021. En avril 2021, HPE a remporté un contrat de 22 millions de livres sterling pour développer un superordinateur pour le National Supercomputing Centre de Singapour, considéré comme huit fois plus puissant que son système précédent. Ce contrat a ensuite été suivi d'autres contrats en Thaïlande et à Hong Kong, ainsi que d'un contrat pour la construction de Kestrel, un superordinateur géré par le National Renewable Energy Laboratory (NREL) du ministère de l'énergie aux États-Unis

La semaine dernière, HPE a également dévoilé un autre superordinateur d'IA au Leibniz Supercomputing Center de Munich, associant un serveur HPE Superdome Flex à un système d'IA spécialisé Cerebras CS-2. Ce système est également conçu pour accélérer les applications destinées à la communauté scientifique et technique.

Source : HPE

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

Un superordinateur chinois Exascale de 40 millions de cœurs effectue des simulations quantiques, il possède près de quatre fois plus de cœurs que le Sunway Taihulight

L'Europe veut désormais son propre superordinateur surpuissant, avec une couverture de 50 % des coûts d'acquisition et 50 % des coûts d'exploitation

Le supercalculateur Jean Zay de la France est maintenant le premier HPC qui peut fonctionner à la lumière, plutôt qu'au courant électrique

L'Amérique va se doter de Perlmutter, le superordinateur d'IA « le plus puissant » du monde, pour créer la carte 3D la plus détaillée de l'univers