36 % des organisations dans le monde utilisent désormais le multicloud comme modèle principal, soit une augmentation de 10 % par rapport à l'année dernière, selon Nutanix

Environ 36 % des organisations dans le monde utilisent le multicloud comme modèle principal. Un changement significatif par rapport à l'année dernière, où cette part était estimée à 26 %.

Nutanix surveille la progression de l'adoption du cloud. Aujourd'hui, le spécialiste du cloud a partagé sa quatrième enquête annuelle Enterprise Cloud Index (ECI). 36 % des personnes interrogées utilisent un modèle multicloud, soit une augmentation de 10 % par rapport à l'année dernière.

Les attentes sont élevées. 86 % considèrent les modèles hybride et multicloud comme le modèle idéal. La flexibilité, l'évolutivité et la suppression des silos de données font partie des raisons les plus fréquemment citées.

Pourquoi pas (encore) ?

Comme indiqué plus haut, presque toutes les organisations voient un avenir dans l'hybride et le multicloud. Dans le même temps, seules 36 % des organisations ont achevé la transformation. Il y a une volonté, mais pas toujours un moyen.

Nutanix a interrogé les organisations sur les défis que représente le passage à l'hybride et au multicloud. Environ la moitié d'entre elles craignent la maîtrise des coûts. 49 % se méfient des risques de sécurité. L'intégration des données est également une question délicate.

Nom : multicloud.png
Affichages : 483
Taille : 840,3 Ko

Principales conclusions de l'enquête :

  • Le multicloud - un modèle d'exploitation informatique qui combine plusieurs clouds, publics ou privés - est l'environnement informatique le plus couramment déployé. C'est également le seul modèle informatique dont l'adoption est en hausse. Plus d'un tiers (36 %) de l'ensemble des répondants utilisent actuellement le multicloud comme modèle de déploiement le plus courant, et l'adoption devrait atteindre 64 % d'ici un à trois ans. Les grandes entreprises comptant 5 000 employés ou plus font état d'une adoption encore plus importante du multicloud, plus de la moitié (57 %) utilisant déjà le multicloud. La pénétration parmi ces entreprises devrait atteindre 80 % d'ici un à trois ans.

  • L'interopérabilité entre plusieurs environnements cloud est cruciale, mais la complexité, de la sécurité à l'intégration des données, reste une préoccupation majeure. Plus d'un tiers des personnes interrogées utilisant le multicloud déclarent que leurs clouds sont "totalement interopérables" (36 %), et plus de la moitié (56 %) font état d'un "certain niveau" d'interopérabilité entre les clouds. Pour relever ces défis, la plupart des personnes interrogées (83 %) conviennent qu'un modèle multicloud hybride est idéal.

  • La pandémie a changé le mode de fonctionnement de presque toutes les organisations, et le multicloud soutient cette nouvelle façon de travailler. Plus de la moitié des personnes interrogées (61 %) déclarent qu'elles s'efforcent de proposer des configurations de travail plus flexibles en raison de la pandémie. La plupart des entreprises déclarent que, même si leurs effectifs à distance peuvent diminuer ou augmenter, ils sont là pour rester dans un avenir prévisible.

  • La mobilité des applications est au cœur des préoccupations. Presque toutes les entreprises (91 %) ont déplacé une ou plusieurs applications vers un nouvel environnement informatique au cours des 12 derniers mois. Elles citent le plus souvent la sécurité (41 %) comme raison de ce transfert, suivie des performances (39 %) et de la possibilité de contrôler les applications (38 %). Toutefois, 80 % des personnes interrogées reconnaissent que la migration d'une charge de travail vers un nouvel environnement en cloud peut être coûteuse et prendre du temps. Ainsi, 82 % des personnes interrogées reconnaissent que les conteneurs sont importants pour leur entreprise, et 50 % d'entre elles affirment que les conteneurs sont les mieux adaptés pour fonctionner dans une combinaison d'infrastructures de clouds publics et privés.

  • Les entreprises deviennent plus stratégiques dans leur utilisation de l'infrastructure informatique. Près des trois quarts des personnes interrogées (72 %) affirment que la fonction informatique est perçue comme plus stratégique dans leur entreprise qu'il y a un an. Ils citent également des raisons commerciales pour changer leurs modèles d'infrastructure, comme l'amélioration du travail et de la collaboration à distance (40 %), un meilleur soutien aux clients (36 %) et le renforcement de la continuité des activités (35 %).


Nom : multicloud.png
Affichages : 465
Taille : 30,0 Ko

Les défis du multicloud

Alors que l'adoption de plusieurs clouds, privés ou publics, semble avoir une tendance à la hausse, les entreprises sont également confrontées à des défis avec ce modèle informatique. Plus précisément, près de la moitié des personnes interrogées ont identifié la sécurité (49 %) et l'intégration des données dans différents environnements (49 %) comme étant les principaux défis liés au déploiement multicloud, suivis de près par la gestion des coûts liés au multicloud (43 %) et les performances des applications (42 %).

La plupart des entreprises (87 %) conviennent que pour réussir avec une infrastructure multicloud, il faut simplifier la gestion et l'exploitation des services de cloud public fournis par différents fournisseurs, dont les plateformes de cloud utilisent des outils, des tableaux de bord et des approches de configuration dissemblables.

En outre, si 91 % des entreprises ont déplacé une ou plusieurs applications vers un nouvel environnement informatique au cours des 12 derniers mois, 80 % d'entre elles reconnaissent que le déplacement des charges de travail vers un autre environnement de cloud computing est actuellement coûteux et long, et 77 % décrivent la portabilité des charges de travail comme un défi modéré ou important.
Aborder la complexité opérationnelle : le multicloud hybride

Un modèle hybride multicloud exige que les entreprises adoptent des outils qui unifient et, dans une certaine mesure, automatisent les opérations et la gestion cross-cloud. Étant donné que plus de trois quarts des personnes interrogées par l'ICE (79 %) déclarent qu'elles ne disposent pas actuellement des compétences informatiques nécessaires pour répondre aux demandes de l'entreprise, la simplification des opérations sera probablement l'une des priorités de nombreuses entreprises au cours de l'année à venir.

Nom : multicloud.png
Affichages : 469
Taille : 64,1 Ko

Source : Nutanix

Et vous ?

Trouvez-vous cette étude pertinente ?
Quelle est l'approche utilisée par votre organisation à l'égard du multicloud ?

Voir aussi :

95 % des entreprises font du multi-cloud une priorité stratégique en 2022, mais seuls 54 % d'entre elles sont convaincues de disposer des outils et compétences nécessaires pour le mettre en œuvre

Les équipes chargées de l'infrastructure consacrent 42 % de leur temps à des tâches manuelles de routine, pour surveiller et gérer les environnements multicloud, selon Dynatrace

99 % des directeurs IT et sécurité mentionnent la complexité du cloud comme un frein important à son adoption, 78 % mettent en cause les coûts de la migration, selon une enquête de Gigamon

En 2022, les clients prendront en compte de nouveaux facteurs pour leurs services cloud : la souveraineté, la protection des données, la liberté de choisir, et l'impact écologique, d'après Scaleway

57 % des entreprises disposent d'au moins cinq outils de sécurité dans le cloud, mais la prolifération de ces outils entraîne des problèmes manqués, des faux positifs, et un épuisement professionnel