IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 845
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 845
    Points : 157 837
    Points
    157 837
    Par défaut Ce qui se passe lorsque l'entreprise derrière vos appareils domestiques connectés disparaît soudainement
    La société de domotique Insteon a cessé ses activités sans avertir ses utilisateurs,
    les capteurs ont perdu la capacité de se connecter aux serveurs et la société a fermé ses forums d'utilisateurs

    À la fin de la semaine dernière, la société d'éclairage connecté Insteon a brusquement fermé ses portes sans émettre aucun avertissement à ses utilisateurs. Du jour au lendemain, sa gamme d'interrupteurs d'éclairage connectés, de gradateurs (qui permettent de modifier l'intensité de l'éclairage pour certains types d'ampoules), de claviers muraux et de capteurs de maison connectés a perdu la capacité de se connecter aux serveurs Insteon.

    Fait intéressant, étant donné qu'Insteon a été conçu à l'origine comme un système contrôlé localement, les propriétaires peuvent basculer leurs appareils et concentrateurs existants vers un système domotique open source tel que Home Assistant ou Hubitat. Ainsi, bien que ce soit un inconvénient important, ils ne sont pas complètement malchanceux, contrairement aux utilisateurs non Apple iHome.

    La société a également fermé ses forums d'utilisateurs et effacé la page de leadership de son site Web. Insteon n'a pas répondu à une demande de commentaire des médias. Lorsqu'il a été contacté par un message LinkedIn, l'ancien PDG d'Insteon, Rob Lilleness, a déclaré qu'il n'avait aucune information à partager et qu'il n'était plus impliqué dans l'entreprise.


    Revolv, Iris, Insignia, Staples Connect, Wink, et maintenant Insteon et iHome : le cimetière des écosystèmes de maisons connectées morts ou mourants qui promettaient tant, mais n'ont pas pu tenir leurs promesses est de plus en plus encombré. La société de maison connectée Insteon a désactivé ses serveurs cloud, comme l'a signalé pour la première fois Stacey, et le fabricant d'appareils iHome a également fermé ses serveurs, confirmant aux médias que ses services cloud iHome ont été résiliés le 2 avril.

    Cela semble être le bon moment pour une réflexion sur l'état de la maison connectée. Est-ce que tout est fini pour cette activité ? Ou ce carnage cloud est-il simplement nécessaire pour ouvrir la voie à une nouvelle façon de mener des affaires dans laquelle la maison connectée ne sera plus considérée comme une curiosité, mais comme quelque chose qui compte vraiment ?

    Ce que ces entreprises mentionnées ci-dessus ont en commun est de s'appuyer sur un serveur cloud propriétaire pour offrir au moins une partie de l'expérience pour laquelle les clients se sont inscrits. Lorsque le modèle commercial de l'entreprise a changé et que le coût d'exploitation de ce cloud a été jugé inutile, les consommateurs ont été laissés pour compte.

    Le hub de maison connectée Revolv a été acheté puis fermé par Google, les cloud d'Iris et d'Insignia ont été fermés par Lowes et Best Buy, respectivement, Staples a débranché son hub Connect et Wink est passé d'un service gratuit à un service payant. Un fait que de nombreux fabricants semblent ignorer lorsqu'ils sautent dans le train de la maison connectée est que le maintien d'un service de maison connectée basé sur le cloud coûte de l'argent, beaucoup d'argent et pendant longtemps.

    Alors que la plupart de ces exemples sont de l'histoire ancienne, au cours des dernières semaines, le carnage sur le cloud a recommencé. Le 2 avril, le fabricant d'appareils iHome a fermé son application iHome et son service cloud iHome, l'annonçant discrètement avec seulement une notification dans l'application. L'action met fin à la prise en charge de plusieurs de ses prises connectées de marque iHome, de son moniteur connecté, de son capteur de mouvement, de son capteur de fuite et de son capteur de fenêtre de porte.

    Alors que les prises connectées et le moniteur connecté fonctionneront toujours avec l'application Apple Home grâce à leur compatibilité HomeKit, au-delà de cela, ces appareils sont essentiellement devenus inutiles. Étonnamment, beaucoup sont encore en vente, mais comme ils nécessitent l'application iHome, qui n'existe plus, ils ne fonctionneront tout simplement pas.

    Nom : vente.png
Affichages : 24436
Taille : 95,6 Ko

    Les utilisateurs d'Insteon en colère

    Insteon est (ou, plus probablement, « était ») une entreprise de maison connectée qui produisait une variété de lampes, de thermostats, de prises, de capteurs connectés à Internet et, bien sûr, le hub Insteon. Au cœur de l'entreprise se trouvait le protocole de réseau propriétaire d'Insteon, qui était un concurrent d'alternatives plus populaires et sous licence comme Z-Wave et Zigbee. La « technologie à double maillage unique et brevetée » d'Insteon utilisait à la fois un protocole sans fil de 900 MHz et un réseau sur courant porteur, ce qui, selon la société, a créé un réseau plus fiable que le sans-fil seul. Le hub Insteon relierait tout votre équipement à Internet et permettrait l'utilisation de l'application Insteon.

    Insteon a techniquement une société mère, Smartlabs Inc., bien que Smartlabs et Insteon semblent partager les mêmes dirigeants. Smartlabs Inc. possède le site Web smarthome.com, qui vend principalement des équipements Insteon, et il octroie en fait une licence au nom Nokia pour « Nokia Smart Lighting », qui semble simplement être rebaptisé équipement Insteon.

    En 2017, Smartlabs Inc. a été acquise par Richmond Capital Partners, une société d'investissement privée fondée par Rob Lilleness, et Lilleness a été indiqué en tant que PDG. Insteon a effacé le billet de blog sur cette acquisition de son site Web, mais archive.org a toujours l'annonce. La plus grande révélation technologique d'Insteon a été l'un des deux partenaires de lancement du HomeKit d'Apple en 2015.

    L'entreprise est en activité depuis 2005 et a été l'un des premiers pionniers de la maison connectée.

    À la fin de la semaine dernière, les utilisateurs d'Insteon, cet écosystème de maison connecté qui s'appuie sur un protocole de communication propriétaire, ont commencé à signaler que les concentrateurs qui contrôlent leurs interrupteurs, prises, capteurs, thermostats et autres appareils intelligents Insteon étaient hors ligne. Avec ses serveurs en panne, l'application Insteon semble sans valeur, et les automatisations des utilisateurs ont cessé de fonctionner.

    Cette situation soudaine a provoqué la colère des utilisateurs d'Insteon, qui se sont retrouvés incapables de contrôler les lumières de leur maison avec l'application mobile Insteon. Certains des interrupteurs connectés de l'entreprise fonctionnent encore comme des interrupteurs d'éclairage ordinaires, mais de nombreux modèles sont imbriqués. Les clients qui ont tenté de réinitialiser leurs appareils problématiques aux paramètres par défaut ont constaté qu'après cela, ces appareils ne fonctionnaient plus du tout.

    Il n'y a eu aucun mot officiel de la part de l'entreprise avant la fermeture, et aucun avertissement préalable aux utilisateurs, ce qui est inexcusable. Et tandis que le statut du système Insteon annonce toujours joyeusement que tous les services sont en ligne, la seule réponse officielle à ce jour est ce « message à la communauté Insteon » sur son site, qui évoque des problèmes financiers de l'entreprise. Il n'explique pas ce qui se passe avec ses services ou ce que ses clients peuvent faire.

    Nom : online.png
Affichages : 3758
Taille : 9,6 Ko

    « Cela montre les dangers de confier le contrôle de votre maison à une solution qui nécessite une plateforme cloud », a déclaré Ben Wood, analyste en chef chez CCS Insight. « C'est une décision qui ne doit pas être prise à la légère ».

    La fermeture des services en ligne est une fatalité frustrante de la technologie de la maison connectée, en particulier parmi les petites entreprises qui n'ont pas une empreinte massive sur le marché de l'Internet des objets. Elles peuvent avoir du mal à prendre en charge des produits qui nécessitent des années de service continu.

    Insteon était l'un de ces petits acteurs de l'IdO. Blake Kozak, analyste principal de la maison connectée au sein du cabinet de conseil en technologie Omdia, estime qu'Insteon comptait environ 1,3 million de clients. C'est une petite fraction du marché de la maison connectée ; selon la société de recherche suédoise Berg Insight, plus de 50 millions de foyers aux États-Unis utilisent des éclairages, des thermostats et d'autres technologies connectés. Insteon n'a pas non plus été trop actif ces derniers temps. La société a publié un communiqué de presse pour la dernière fois en 2018.

    Quelle que soit la taille ou l'empreinte de l'entreprise, la fermeture soudaine soulève des questions sur les types de responsabilités qu'Insteon devait signaler aux personnes qui avaient investi dans sa technologie les changements à venir.

    « D'autres marques ont fait un bien meilleur travail en expliquant aux clients à l'avance pour leur donner une sorte de pont », déclare Kozak.

    Pour les utilisateurs qui comptent sur des serrures de porte, des caméras de sécurité et des ampoules connectées dans la maison, la débâcle d'Insteon rappelle que le contrôle total de ses appareils peut être une illusion à l'ère du cloud. Mais Kozak estime que, même si la débâcle d'Insteon fait certainement du mal à l'industrie de la maison connectée, elle est évitable.

    « Je ne pense pas que les gens devraient considérer cela comme si "le marché est condamné" », déclare Kozak. « Il y a tellement de positivité et d'élan derrière la maison connectée en termes de production de ces marques ».

    De la positivité et de l'élan en effet. Les revenus du marché américain de la maison connectée augmentent et devraient atteindre 33,7 milliards de dollars cette année, selon la société de recherche sur les consommateurs Statista. De nouvelles normes d'interopérabilité émergent également, apportant avec elles le potentiel d'encourager l'adoption accrue de la technologie de la maison connectée. Le principal d'entre eux est Matter, une initiative open source avec l'adhésion de Google, Amazon et Apple qui aidera les appareils de différents fabricants à fonctionner ensemble de manière plus transparente.

    Pourtant, tant que le marché restera dynamique, certaines entreprises de maisons connectées trébucheront, échoueront et disparaîtront. Lorsqu'elles le feront, leurs gadgets, plateformes et applications cesseront probablement de fonctionner, laissant les clients dans le noir.

    « Laisser tomber les consommateurs comme ça n'est pas la meilleure façon de faire des affaires », regrette Kozak, « mais il est indéniable que certaines marques vont abandonner la course ».

    Le maillon faible ici est-il le cloud propriétaire ?

    Un appareil connecté au cloud présente une myriade d'avantages, notamment un contrôle hors domicile, des mises à jour en direct et une configuration et une programmation plus faciles. Mais son instabilité, surtout si vous pariez sur une startup, est un inconvénient majeur. L'utilisateur final n'a aucun contrôle si l'entreprise qui en est propriétaire décide d'arrêter d'exploiter les serveurs. C'est l'une des principales raisons pour lesquelles de nombreuses personnes se méfient de la maison connectée dans sa forme actuelle. Pourquoi dépenser de l'argent pour quelque chose qui pourrait un jour devenir un simple outil très coûteux ? Ce hub Revolv coûte 300 $. De nombreux clients Insteon ont dépensé des centaines ou des milliers de dollars pour leurs systèmes.

    La solution, aussi séduisante soit-elle en ce moment, n'est pas d'abandonner la maison connectée. La plupart des appareils connectés offrent une mise à niveau significative par rapport à leurs homologues non connectés. Une serrure de porte connectée peut vous dire exactement qui a déverrouillé votre porte et quand ; un contrôleur d'arrosage connecté n'arrosera pas votre jardin s'il va pleuvoir ; les ampoules connectées peuvent imiter le cycle naturel de la lumière du soleil pour vous aider à vous sentir plus énergique ou plus détendu ; et les thermostats connectés savent quand vous êtes parti et peuvent arrêter de gaspiller de l'énergie pour chauffer une maison vide. Et ce ne sont que quelques exemples.

    La solution consiste à faire des appareils connectés pour la maison la norme, et non l'exception. Pour que cela se produise, ils ont besoin d'un système unifié pour les connecter, qui ne dépend pas de la fortune des entreprises individuelles.

    C'est là qu'intervient la promesse de Matter. Lorsqu'il arrivera, le nouveau protocole d'interopérabilité de la maison connectée soutenu par la plupart des grands (et petits) noms de l'industrie (mais notamment pas Insteon ou iHome) devrait permettre aux appareils de fonctionner localement dans votre maison sans dépendre d'un seul service cloud pour fonctionner.

    Au lieu de cela, on s'attend à ce qu'ils fonctionnent avec ou sans service cloud, communiquent localement avec des appareils de différents fabricants et, si vous souhaitez bénéficier des avantages du contrôle du cloud, fonctionnent avec la plateforme compatible de votre choix. Si un service ou un écosystème disparaît, vous devriez pouvoir choisir un autre moyen de contrôler vos appareils.

    « Dans des cas comme celui-ci, où le support du fabricant prend fin, on s'attend à ce que les appareils prenant en charge Matter continuent de fonctionner localement avec d'autres dans la maison et soient détectables et contrôlables à partir d'autres systèmes et applications de maison connectée », confirme Michelle Mindala-Freeman du Connectivity Standards Alliance, l'organisation qui supervise Matter. « C'est un autre avantage de la capacité multi-admin de Matter ». La multi-administration permet aux appareils d'utiliser plusieurs plateformes simultanément, de sorte que votre ampoule peut être contrôlée par HomeKit et Alexa, par exemple.

    Cependant, Matter a été retardé à plusieurs reprises, et nous ne savons toujours pas exactement comment cela fonctionnera dans la pratique, car personne ne l'a encore utilisé (notez l'utilisation par Mindala-Freeman du mot « attendu »). Lorsqu'il arrivera (actuellement prévu pour l'automne 2022), il sera trop tard pour aider les clients iHome et Insteon. Mais il est clair que la maison connectée est actuellement à un tournant majeur.

    Sources : IOT, Insteon, état des systèmes Insteon, vente d'iHome sur Amazon

    Et vous ?

    Cette situation vient-elle remettre en question le concept de confier les commandes de votre maison à une entreprise IdO ?
    Que pensez-vous en général de la maison connectée ? Utile ou gadget ?
    Disposez-vous de dispositifs connectés à votre domicile ? Lesquels ?
    Que pensez-vous de la norme Matter sur laquelle les entreprises travaillent pour apporter l'interopérabilité à la maison connectée ?

    Voir aussi :

    La norme Matter sur les maisons intelligentes, soutenue par Apple et Google, a été retardée, la Connectivity Standards Alliance prévoit désormais un lancement pour le premier semestre 2022
    Apple, Amazon et Google s'associent à une nouvelle organisation qui propose de définir un standard ouvert pour les périphériques domestiques intelligents afin de les rendre plus compatibles
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre confirmé
    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2006
    Messages
    125
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2006
    Messages : 125
    Points : 508
    Points
    508
    Par défaut
    Non respect de la vie privée, risque de piratage, de sabotage comme avec des thermostats lancés à fond et cerise sur le gâteau : arrêt du service en cas de faillite et mise à la poubelle des équipements propriétaires. C'est beau la technique sans éthique

    "All your base are belong to us"

  3. #3
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    septembre 2011
    Messages
    58
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2011
    Messages : 58
    Points : 69
    Points
    69
    Par défaut "innovation"
    Parfois je me demande si "l'innovation" numérique n'est pas dans une impasse. Trop de gadgets qui ne fonctionnent pas bien et qui ne tiennent pas leurs promesses

    On a créé quoi de valable sur la période 2012-2022 ?

  4. #4
    Membre expert
    Profil pro
    undef
    Inscrit en
    février 2013
    Messages
    841
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Lot (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : undef

    Informations forums :
    Inscription : février 2013
    Messages : 841
    Points : 3 035
    Points
    3 035
    Par défaut
    Citation Envoyé par GATEN Voir le message
    ...
    La seule chose qui empêche ces gadgets de fonctionner, c'est leur asservissement artificiel à une solution propriétaire. A défaut d'une solution universelle, il faudrait à minima qu'une loi rende obligatoire le versement des sources logiciels dans le domaine public quand l'entreprise cesse ses activités.

  5. #5
    Expert confirmé Avatar de kain_tn
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    mars 2005
    Messages
    1 260
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations forums :
    Inscription : mars 2005
    Messages : 1 260
    Points : 5 176
    Points
    5 176
    Par défaut
    Citation Envoyé par 23JFK Voir le message
    [...]A défaut d'une solution universelle, il faudrait à minima qu'une loi rende obligatoire le versement des sources logiciels dans le domaine public quand l'entreprise cesse ses activités.
    Ce serait un bon début mais l'autre gros problème c'est l'utilisation du cloud: il n'y a pas que quand une société ferme ses portes que l'on peut perdre un service. On l'a vu par exemple avec les utilisateurs Adobe au Venezuela lors de la prises de sanctions de l'OFAC sur le pays.

    Les technologies utilisées pour faire du cloud sont puissantes et utiles, mais les clouds étrangers sont un très gros risque, du fait de ces politiques de sanctions. Et ça c'est sans parler des risques liés au piratage et aux vols de données évoqués plus haut.
    Copier c'est copier; voler c'est vendre un CD une vingtaine d'euros!


    Code C : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    #include <stdio.h>
     
    int main(int argc, char **argv) {
     
        printf("So long, and thanks for the fish, Dennis...\n");
        return 0;
    }

  6. #6
    Membre expérimenté Avatar de 10_GOTO_10
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2004
    Messages
    877
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2004
    Messages : 877
    Points : 1 449
    Points
    1 449
    Par défaut
    Et encore, ce n'est pas le pire. La domotique, on n'en meurt pas. Mais que se passe-t-il lorsque vous avez un appareillage médical, un implant ou autre, et que la société ferme ses portes ?

    Their Bionic Eyes Are Now Obsolete and Unsupported

  7. #7
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    octobre 2017
    Messages
    1 160
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2017
    Messages : 1 160
    Points : 4 183
    Points
    4 183
    Par défaut
    Citation Envoyé par 23JFK Voir le message
    La seule chose qui empêche ces gadgets de fonctionner, c'est leur asservissement artificiel à une solution propriétaire. A défaut d'une solution universelle, il faudrait à minima qu'une loi rende obligatoire le versement des sources logiciels dans le domaine public quand l'entreprise cesse ses activités.
    Cela ne résoudrait pas le problème!

    1. Si la société à l'origine du produit a fait faillite, c'est que le business n'était pas rentable!

    2. Qui d'autre va aller chercher les sources dans le domaine public pour ensuite prendre en charge un service qui fait perdre de l'argent?

    3. Tu comptes sur l'Etat avec nos impôts dans un "tout le monde paie pour un service utilisé que par quelques individus"?

  8. #8
    Expert éminent sénior Avatar de Artemus24
    Homme Profil pro
    Agent secret au service du président Ulysses S. Grant !
    Inscrit en
    février 2011
    Messages
    5 494
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Agent secret au service du président Ulysses S. Grant !
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : février 2011
    Messages : 5 494
    Points : 16 390
    Points
    16 390
    Par défaut
    Au secours, je ne peux plus sortir de chez moi

    Citation Envoyé par herr_wann
    C'est beau la technique sans éthique
    Je suis toujours surpris de constater que des entreprises se lancent dans des innovations sans comprendre les conséquences de leurs actes.
    On se positionne sur un nouveau marché (par exemple la domotique), et advienne que pourra !
    Et tout ça, pour faire de l'argent sur le dos des utilisateurs.

    Citation Envoyé par 23JFK
    A défaut d'une solution universelle, il faudrait à minima qu'une loi rende obligatoire le versement des sources logiciels dans le domaine public quand l'entreprise cesse ses activités.
    La solution dite universelle serait de confier à une entreprise pérenne, la gestion de votre domotique.
    Il faudra comprendre un jour que l'on ne vit pas dans un monde de bisounours où tout le monde, il est beau, il est gentil.

    Etre dépendant, comme l'exemple du gaz Russe, est une belle connerie.
    Mais pourquoi confier la gestion de son domicile à autrui alors que celui-ci peut faire ce qu'il veut quand il veut, avec l'agrément de l'état ?
    Il aura le devoir de vous faire payer un abonnement, ad vitam aeternam !
    En cas de résiliation du contrat, il vous coupe les accès.
    Et comme il est protégé par une armée d'avocats, il est en mesure de vous attaquer pour rupture de contrat.

    Pire encore, avec des caméras, des micros, et je ne sais quoi d'autres, vous serez en permanence sous haute surveillance.
    Et pourquoi pas, vous mettre des amendes en cas de non respect de certaines règles !!!
    Vous désirez voir ailleurs ??? Pas possible, il a le monopole. Cela ne vous rappelle pas "Big Brother" ?

    Et tout ça, parce que vous refuser d'appuyer sur un interrupteur, ou de régler votre chaudière avec une minuterie, par vous-même.
    Je me demande où se trouve les économies que vous devez soi-disant faire ???
    Et je ne parle même pas des problèmes d'intrusions à la vie privée, ni la sécurité de votre domicile ...

    Citation Envoyé par 10_GOTO_10
    Mais que se passe-t-il lorsque vous avez un appareillage médical, un implant ou autre, et que la société ferme ses portes ?
    Le tout numérique a quelques avantages, mais surtout l'inconvénient de nous rendre dépendante d'elle.
    Voilà le mot qu'il faut éviter à tout pris, la "dépendance". Une solution : le faire soi-même.

    Une coupure d'électricité et je suppose que les portes se déverrouillent d'elles-mêmes, par mesure de sécurité.
    Je sais en principe, cela ne doit pas arriver, sauf que l'exception infirme la règle.
    Bien sûr, car qui laisserai la porte de son chez soi grande ouverte quand on n'y est pas ?

    Encore une fois, où se trouve les économies que l'on nous vantent tant ?
    Qui est responsable en cas de morts d'hommes ?

    Citation Envoyé par Anselme45
    1. Si la société à l'origine du produit a fait faillite, c'est que le business n'était pas rentable!
    Pas rentable pour elle, oui, mais surtout une mauvaise gestion sa pérennité.
    Combien d'entreprises se lancent dans le business sans comprendre les conséquences de ce qu'ils vont faire.
    Et à moins de trois ans d'activités, elles font faillites pour la grand majorité d'entre elles.

    La variation du prix du gaz, ainsi que la dépendance à la Russie, va avoir pour conséquence des faillites en cascades en France.

    Citation Envoyé par Anselme45
    2. Qui d'autre va aller chercher les sources dans le domaine public pour ensuite prendre en charge un service qui fait perdre de l'argent?
    Quand un mauvais choix a été à la base d'une entreprise, il est très couteux de la prendre en charge par une autre.
    Mais comment indemniser les utilisateurs quand il n'y a plus de responsables juridiques ?
    Le pire est que l'entreprise se trouve à l'étranger et que les lois du pays concernant la protection des utilisateurs, ne peuvent rien faire.

    Citation Envoyé par Anselme45
    3. Tu comptes sur l'Etat avec nos impôts dans un "tout le monde paie pour un service utilisé que par quelques individus"?
    L'état ne peut pas tout, mais l'état n'est pas la solution.
    Il faut savoir se prendre en charge et ne pas toujours demander aux autres de résoudre nos propres problèmes.
    A partir du moment où l'on se décharge d'une responsabilité, il faut en payer les conséquences.
    Il n'y a pas que la domotique qui soit en cause, mais notre rapport à l'internet ainsi que notre dépendance à des gadgets qui nous facilite la vie.
    Tout cela est symptomatique d'une infantilisation de notre société.

    Cordialement.
    Artemus24.
    @+
    Si vous êtes de mon aide, vous pouvez cliquer sur .
    Mon site : http://www.jcz.fr

Discussions similaires

  1. Réponses: 10
    Dernier message: 16/12/2019, 11h23
  2. Réponses: 32
    Dernier message: 14/06/2012, 16h45
  3. Requête qui ne passe pas
    Par TheBart dans le forum Langage SQL
    Réponses: 2
    Dernier message: 10/08/2005, 10h12
  4. Alter table qui ne passe...
    Par Gential dans le forum MS SQL Server
    Réponses: 4
    Dernier message: 04/06/2003, 17h48
  5. Fonction qui s'active lorsqu'un Form bouge
    Par Xavier dans le forum C++Builder
    Réponses: 3
    Dernier message: 22/05/2003, 12h54

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo