IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #141
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 946
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 946
    Points : 158 417
    Points
    158 417
    Par défaut Musk a-t-il tort ? Des recherches suggèrent que la modération sur Twitter préservent la liberté d'expression
    Elon Musk a-t-il tort ? Des recherches suggèrent que les règles de contenu sur Twitter aident à préserver la liberté d'expression
    des bots et autres manipulations

    L'offre acceptée d'Elon Musk pour acheter Twitter a déclenché de nombreux débats sur ce que cela signifie pour l'avenir de la plateforme de médias sociaux, qui joue un rôle important dans la détermination des actualités et des informations auxquelles de nombreuses personnes – en particulier les Américains – sont exposées.

    Musk a déclaré vouloir faire de Twitter une arène de liberté d'expression. On ne sait pas ce que cela signifiera, et ses déclarations ont alimenté les spéculations parmi les partisans et les détracteurs. En tant qu'entreprise, Twitter peut réglementer la parole sur sa plateforme à sa guise. Le Congrès américain et l'Union européenne envisagent des projets de loi concernant la réglementation des médias sociaux, mais ils concernent la transparence, la responsabilité, les contenus illégaux préjudiciables et la protection des droits des utilisateurs, plutôt que la réglementation de la parole.

    Les appels de Musk à la liberté d'expression sur Twitter se concentrent sur deux allégations : les préjugés politiques et la modération excessive. Des chercheurs sur la désinformation et la manipulation en ligne, et un chercheur de l'Observatoire de l'Université de l'Indiana sur les médias sociaux ont étudié la dynamique et l'impact de Twitter et de ses abus. Pour donner un sens aux déclarations de Musk et aux résultats possibles de son acquisition, parcourons les analyses puis les résultats de leur recherche.

    Parti pris politique

    De nombreux politiciens et experts conservateurs ont affirmé pendant des années que les principales plateformes de médias sociaux, y compris Twitter, avaient un parti pris politique libéral équivalant à la censure des opinions conservatrices. Ces affirmations sont basées sur des preuves anecdotiques. Par exemple, de nombreux partisans dont les tweets ont été étiquetés comme trompeurs et déclassés, ou dont les comptes ont été suspendus pour violation des conditions d'utilisation de la plateforme, affirment que Twitter les a ciblés en raison de leurs opinions politiques.

    Malheureusement, Twitter et d'autres plateformes appliquent souvent leurs politiques de manière incohérente, il est donc facile de trouver des exemples soutenant une théorie du complot ou une autre. Un examen du Center for Business and Human Rights de l'Université de New York intitulé "False Accusation : The Unfounded Claim that Social Media Companies Censor Conservatives" n'a trouvé aucune preuve fiable à l'appui de l'allégation de parti pris anti-conservateur par les entreprises de médias sociaux, qualifiant même l'allégation elle-même de forme de désinformation.

    Nom : false.png
Affichages : 1451
Taille : 102,1 Ko

    Une évaluation plus directe des préjugés politiques par Twitter est difficile en raison des interactions complexes entre les personnes et les algorithmes. Les gens, bien sûr, ont des préjugés politiques. Par exemple, les expériences des chercheurs avec des bots sociaux politiques ont révélé que les utilisateurs républicains sont plus susceptibles de confondre les bots conservateurs avec des humains, tandis que les utilisateurs démocrates sont plus susceptibles de confondre les utilisateurs humains conservateurs avec des bots.

    Pour éliminer les préjugés humains de l'équation de leurs expériences, ils ont déployé un groupe de robots sociaux bénins sur Twitter. Chacun de ces bots a commencé par suivre une source d'information, certains bots suivant une source libérale et d'autres une source conservatrice. Après, tous les bots ont été laissés seuls pour « dériver » dans l'écosystème de l'information pendant quelques mois. Ils pourraient gagner des adeptes. Ils ont agi selon un comportement algorithmique identique. Cela comprenait le fait de suivre ou de suivre en retour (follow back) des comptes aléatoires, de tweeter du contenu dénué de sens et de retweeter ou de copier des messages aléatoires dans leur flux.

    Mais ce comportement était politiquement neutre, sans aucune compréhension du contenu vu ou publié. Les chercheurs ont suivi les bots pour sonder les préjugés politiques émergeant du fonctionnement de Twitter ou de la façon dont les utilisateurs interagissent :

    « Étonnamment, nos recherches ont fourni des preuves que Twitter a un parti pris conservateur plutôt que libéral. En moyenne, les comptes sont attirés vers le côté conservateur. Les comptes libéraux ont été exposés à un contenu modéré, ce qui a déplacé leur expérience vers le centre politique, tandis que les interactions des comptes de droite étaient biaisées vers la publication de contenu conservateur. Les comptes qui ont suivi des sources d'information conservatrices ont également reçu des adeptes plus politiquement alignés, s'intégrant dans des chambres d'écho plus denses et gagnant en influence au sein de ces communautés partisanes.

    « Ces différences d'expériences et d'actions peuvent être attribuées aux interactions avec les utilisateurs et aux informations transmises par la plateforme de médias sociaux. Mais nous n'avons pas pu examiner directement le biais possible dans l'algorithme du fil d'actualités de Twitter, car le classement réel des publications dans la "chronologie d'accueil" n'est pas disponible pour les chercheurs extérieurs ».

    Les chercheurs de Twitter ont cependant pu auditer les effets de leur algorithme de classement sur le contenu politique, révélant que la droite politique bénéficie d'une amplification plus élevée que la gauche politique. Leur expérience a montré que dans six des sept pays étudiés, les politiciens conservateurs bénéficient d'une plus grande amplification algorithmique que les libéraux. Ils ont également découvert que l'amplification algorithmique favorise les sources d'information de droite aux États-Unis.

    « Nos recherches et les recherches de Twitter montrent que la préoccupation apparente de Musk concernant les préjugés sur Twitter contre les conservateurs est infondée ».

    Arbitres ou censeurs ?

    L'autre allégation que Musk semble faire est qu'une modération excessive étouffe la liberté d'expression sur Twitter. Le concept d'un marché libre des idées est enraciné dans le raisonnement séculaire de John Milton selon lequel la vérité prévaut dans un échange libre et ouvert d'idées. Ce point de vue est souvent cité comme base des arguments contre la modération : des informations précises, pertinentes et opportunes devraient émerger spontanément des interactions entre les utilisateurs.

    Malheureusement, selon les chercheurs, plusieurs aspects des médias sociaux modernes entravent le libre marché des idées. Une attention limitée et un biais de confirmation augmentent la vulnérabilité à la désinformation. Ils estiment que le classement basé sur l'engagement peut amplifier le bruit et la manipulation, et la structure des réseaux d'information peut déformer les perceptions et être « manipulée » pour favoriser un groupe.

    En conséquence, les chercheurs pensent que les utilisateurs des médias sociaux ont été ces dernières années victimes de manipulations par des causes « astroturf », de trolling et de désinformation. Les abus sont facilités par les robots sociaux et les réseaux coordonnés qui créent l'apparence de foules humaines. L'astroturfing, le similitantisme, la contrefaçon de mouvement d’opinion ou la désinformation populaire planifiée ou orchestrée désignent des techniques de propagande manuelles ou algorithmiques utilisées à des fins publicitaires ou politiques ou encore dans les campagnes de relations publiques, qui ont pour but de donner une fausse impression d'un comportement spontané ou d'une opinion populaire sur Internet. Elle consiste à donner l'impression d'un sentiment majoritaire pour justifier une prise de position.


    « Nous et d'autres chercheurs avons observé ces récits inauthentiques amplifiant la désinformation, influençant les élections, commettant des fraudes financières, infiltrant les communautés vulnérables et perturbant la communication. Musk a tweeté qu'il voulait vaincre les spambots et authentifier les humains, mais ce ne sont pas des solutions faciles ni nécessairement efficaces. »

    Nom : musk.png
Affichages : 1432
Taille : 15,1 Ko

    « Les comptes non authentiques sont utilisés à des fins malveillantes au-delà du spam et sont difficiles à détecter, en particulier lorsqu'ils sont exploités par des personnes en conjonction avec des algorithmes logiciels. Et la suppression de l'anonymat peut nuire aux groupes vulnérables. Ces dernières années, Twitter a adopté des politiques et des systèmes pour modérer les abus en suspendant de manière agressive les comptes et les réseaux affichant des comportements coordonnés inauthentiques. Un affaiblissement de ces politiques de modération pourrait rendre les abus endémiques à nouveau ».

    Manipulations sur Twitter

    Malgré les progrès récents de Twitter, l'intégrité reste un défi sur la plateforme. Les chercheurs ont découvert de nouveaux types de manipulations sophistiquées, qu'ils vont présenter à la conférence internationale AAAI sur le Web et les médias sociaux en juin. Des utilisateurs malveillants exploitent ce que l'on appelle des « trains de suivi » (des groupes de personnes qui se suivent sur Twitter) pour augmenter rapidement leurs abonnés et créer de grandes chambres d'écho hyperpartisanes denses qui amplifient le contenu toxique provenant de sources peu crédibles et complotistes.

    Une autre technique malveillante efficace consiste à publier puis à supprimer stratégiquement le contenu qui enfreint les conditions de la plateforme une fois qu'il a atteint son objectif. Même la limite élevée de Twitter de 2 400 tweets par jour peut être contournée par des suppressions : les chercheurs ont identifié de nombreux comptes qui inondent le réseau de dizaines de milliers de tweets par jour.

    Ils ont également trouvé des réseaux coordonnés qui se livrent à des "likes" et des "dislikes" répétitifs de contenu qui est finalement supprimé, ce qui peut manipuler des algorithmes de classement. Ces techniques permettent aux utilisateurs malveillants de gonfler la popularité du contenu tout en échappant à la détection.

    Il est peu probable que les plans de Musk pour Twitter fassent quoi que ce soit à propos de ces comportements manipulateurs, selon les chercheurs.

    Modération du contenu et liberté d'expression

    L'acquisition probable de Twitter par Musk fait craindre que la plateforme de médias sociaux ne diminue la modération de son contenu. Ce corpus de recherches suggère qu'une modération plus forte, et non plus faible, de l'écosystème de l'information est nécessaire pour lutter contre la désinformation nuisible.

    Cela suggère également que des politiques de modération plus faibles nuiraient ironiquement à la liberté d'expression : les voix des vrais utilisateurs seraient noyées par des utilisateurs malveillants qui manipulent Twitter via des comptes, des bots et des chambres d'écho non authentiques.

    Sources : Des bots neutres sondent les préjugés politiques sur les réseaux sociaux, Center for Business and Human Rights at New York University, Amplification algorithmique de la politique sur Twitter (chercheurs de Twitter), La diffusion de contenus peu crédibles par les robots sociaux, Influence des humains augmentés dans les interactions en ligne lors des événements de vote, Identifier et analyser les manipulations de cryptomonnaie dans les médias sociaux, Les bots augmentent l'exposition au contenu négatif et incendiaire dans les systèmes sociaux en ligne, influence des robots sociaux dans les manifestations en ligne

    Et vous ?

    Que pensez-vous de ces recherches ? Vous semblent-elles crédibles ?
    Partagez-vous les conclusions selon lesquelles des politiques de modération plus faibles nuiraient ironiquement à la liberté d'expression ?
    Quel est votre avis sur la liberté d'expression ? Jusqu'à quel point devrait-elle être permise sur les réseaux sociaux ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #142
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    179
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 179
    Points : 705
    Points
    705
    Par défaut
    Citation Envoyé par Madmac Voir le message
    Le coup d'état, ce sont les Démocrates qu'ils l'ont réussi: Ils ont voler une élection. Le fils de Biden a vendu du trafic d'influence en Ukraine, en plus d'être un drogué et un pédophile. Si le contenu de son ordinateur personnel n'avait pas été cacher au public, les Démocrates n'auraient eu aucune chance d'être élue.

    La "tentative" auquelle tu refère est une réaction normale de la POPULATION. Il y avait suffisament de preuve de fraude pour justifier une enquête. Et la personne en charge (Mike Pence) s'est dégonfler. Associer l'utilisation d'un amendement de la constitution à une tentative de coup d'état est carrément de la démagogie. C'est comme de dire que demander un enquête policière pour un crime pourrait-être parfois illégal.

    La preuve que c'est un mensonge est que les Démocrates n'ont pas exiger d'enquête. Si ce n'est pas une de leur manoeuvre politique, ils auraient sauter sur l'occasion pour empêcher Trump de se représenter. La présence d'agitateur du FBI a été démontré.
    Cet homme de paille monumental.
    Ce qui est reproché à Trump est avéré.
    Dire qu'il est moins pire que Biden est juste un moyen de détourner le débat.
    De plus tu ne sembles pas parler de Biden mais de son fils.
    J'ai aussi envie d'être complotiste à mon tour, es tu vraiment en train de dire que Trump, le cador des media, a été empêcher de mettre sur la place publique les méfaits du fils Biden? Comment penser ça quand on voit les twits qu'il a fait pendant sa présidence?

  3. #143
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    avril 2002
    Messages
    4 396
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : avril 2002
    Messages : 4 396
    Points : 13 772
    Points
    13 772
    Par défaut
    Citation Envoyé par Madmac Voir le message
    Il vivent en reclusion , mais pas en autarcie. Ils dépendent du monde extérieur pour ce faire de l'argent. Ils ont probablement eu plus de contect que l'Américains moyen qui a véçu le confinement. Et ils l'ont contracter. Non seulement, ils l'ont contracter, mais ils ont délibérement contracté le virus. Comme ils le font pour les maladies enfantiles. Ce donc je te parlais, ce n'est pas le taux d'infection. Mais bien du taux de mortalité !
    Une analyse de chiffres relevé dans des condition différentes, surtout dans une communauté aussi particulière que les amishs, peut être biaisée sur beaucoup de facteurs difficiles à prévoir.
    Quand on a d'un coté des études en double aveugles randomisé, et de l'autre des chiffres sélectionnés a postériori dans des condition assez particulières, le niveau de fiabilité de l'un par rapport a l'autre est vite vu.

    Et puis quitte a prendre des chiffres à posteriori, c'est révélateur de devoir aller s’embêter à aller chercher un cas très particulier comme les Amish, alors c'est assez facile de trouver à peu près partout dans le monde des chiffres qui contredisent ça. Par exemple on a les chiffres des hospitalisations en France qui couvrent une population bien plus diverse. Et là on voit que près de 80% des lits occupés en réanimation pendant la dernière vague l'étaient par des non vaccinés alors qu'ils ne constituaient plus que 10% de la population.

    Citation Envoyé par Madmac Voir le message
    oscillaient jusqu'à 31.3%. Si tu as une autre théorie qu'un impact sur le système immunitaire pour expliquer cette oscillation, je serais intéressé à l'entendre.
    Par exemple, vu qu'ils ne sont pas soumis au restriction sanitaires, il circulent plus et donc s'infectent plus. Et je suis sur qu'il peut y en avoir d'autre.
    Encore une fois c'est le genre de biais qu'une étude en double aveugle randomisé permet d'écarter en sélectionnant des échantillons similaires a priori.

  4. #144
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    179
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 179
    Points : 705
    Points
    705
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Que pensez-vous de ces recherches ? Vous semblent-elles crédibles ?
    Partagez-vous les conclusions selon lesquelles des politiques de modération plus faibles nuiraient ironiquement à la liberté d'expression ?
    Quel est votre avis sur la liberté d'expression ? Jusqu'à quel point devrait-elle être permise sur les réseaux sociaux ?
    Cette analyse me fait penser à une émission d'ARTE sur le "fabrique de l'ignorance" qui explique, comment la recherche (financé par des lobbys), par la surproduction d'études, rends la hiérarchisation des causes difficile et donc rends la réalité scientifique moins perceptible.
    Le reportage se base en grande partie sur la façon dont le lobby du tabac a essayé de masquer les risques de fumer en finançant énormément de recherches sur les autres sources de risques pour la santé (pollution, nutrition, etc...)


    Pour moi les recherches mentionnées dans l'article et dans le reportage suggèrent que l'excès d'information ne mène pas à la connaissance mais à l'ignorance.
    Je pense que les réseaux sociaux amplifient ça parce qu'en plus de nous noyer d'informations, ils n'identifient ni la qualité de la source, ni la capacité de résonnance d'un groupe.

    Je pense que nous sommes dans une période compliquée où la liberté d'expression doit être défendue mais certains de ses effets doivent être combattus au risque de voir certains groupes (zététiciens, complotistes, wokes, etc) devenir les détenteurs de la vérité et les censeurs des autres (reprenez la même liste en changeant l'ordre).
    Je n'ai pas la solution à cette difficulté, je pense que personne ne l'a et que ne se baser que sur une personne pour Twitter est une erreur grave.
    Ceci dit je pense que la position de défenseur de la liberté d'expression de Musk n'est que du marketing. D'ici quelques mois il deviendra la censure qu'il condamne aujourd'hui, les bannis ne seront juste pas les mêmes qu'hier. (Mais ceci n'est que mon intime conviction)

  5. #145
    Expert confirmé

    Profil pro
    Inscrit en
    février 2006
    Messages
    2 327
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : février 2006
    Messages : 2 327
    Points : 4 575
    Points
    4 575
    Par défaut
    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    Ce qui est reproché à Trump est avéré.
    qu'est ce que tu appelles "avéré"?, parce que selon ta réponse, tu serais en train toi aussi de faire de la désinformation.

  6. #146
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    novembre 2021
    Messages
    370
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Drôme (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2021
    Messages : 370
    Points : 943
    Points
    943
    Par défaut
    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    Cette analyse me fait penser à une émission d'ARTE sur le "fabrique de l'ignorance" qui explique, comment la recherche (financé par des lobbys), par la surproduction d'études, rends la hiérarchisation des causes difficile et donc rends la réalité scientifique moins perceptible.
    Le reportage se base en grande partie sur la façon dont le lobby du tabac a essayé de masquer les risques de fumer en finançant énormément de recherches sur les autres sources de risques pour la santé (pollution, nutrition, etc...)

    Pour moi les recherches mentionnées dans l'article et dans le reportage suggèrent que l'excès d'information ne mène pas à la connaissance mais à l'ignorance.
    Je pense que les réseaux sociaux amplifient ça parce qu'en plus de nous noyer d'informations, ils n'identifient ni la qualité de la source, ni la capacité de résonnance d'un groupe.

    Je pense que nous sommes dans une période compliquée où la liberté d'expression doit être défendue mais certains de ses effets doivent être combattus au risque de voir certains groupes (zététiciens, complotistes, wokes, etc) devenir les détenteurs de la vérité et les censeurs des autres (reprenez la même liste en changeant l'ordre).
    Je n'ai pas la solution à cette difficulté, je pense que personne ne l'a et que ne se baser que sur une personne pour Twitter est une erreur grave.
    Ceci dit je pense que la position de défenseur de la liberté d'expression de Musk n'est que du marketing. D'ici quelques mois il deviendra la censure qu'il condamne aujourd'hui, les bannis ne seront juste pas les mêmes qu'hier. (Mais ceci n'est que mon intime conviction)
    Je suis totalement d'accord. De plus, je pense que la centralisation d'un réseau social aussi énorme ne peut que poser problème. Cela ne peut finir qu'en censure politique (en fonction des intérêts et opinions de l'instance dirigeante) ou en désinformation. Le plus souvent, ça finit en un mélange des deux. Jack Dorsey lui-même a plus ou moins reconnu cela. Vive les blogs et les forums indépendants.

    Concernant les lobbys, je suis d'accord aussi ; aujourd’hui, de nombreux lobbys sont extrêmement dangereux, notamment l'industrie pharmaceutique (qui n'a jamais eu autant de pouvoir, contrairement au lobby du pétrole ou du nucléaire, qui voit leurs influences décroitre).
    D'ailleurs, cette manipulation par les financements d'études devrait faire réfléchir sur la question du réchauffement climatique (je ne vise personne en particulier) ; si le lobby pétrolier avait eu plus de pouvoir, comment seraient considérés aujourd’hui les chercheurs qui ont travaillé sur les gaz à effet de serre ?? La "désinformation" serait de quel côté ??

  7. #147
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    novembre 2021
    Messages
    370
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Drôme (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2021
    Messages : 370
    Points : 943
    Points
    943
    Par défaut
    Citation Envoyé par Madmac Voir le message
    Compte tenu que le type pourrait devenir Ministre de l'éducation, cela devrait peut-être t'inquiéter un peu ...
    Dans ce cas, c'est effectivement différent, car il se met à y avoir collusion avec la fonction. Mais pour un enseignant, la situation est la même.

    Mon propos portait sur le problème de la fonction représentative. Si certains antécédents judiciaires paraissent inacceptables en politique, c'est uniquement lié à la fonction représentative. Or la fonction représentative est antidémocratique, car elle instaure un culte de la personnalité. Un politicien devrait être considéré comme n'importe quel fonctionnaire, qui doit réaliser le travail pour lequel il a été élu, point barre. En contrepartie, je pense que les antécédents judiciaires qui ne concernent pas la fonction ne devraient pas être pris en compte.

    Pour résumé, je suis contre les privilèges lié au pouvoir, mais aussi contre les contraintes supplémentaires lié au pouvoir, car l'un est indissociable de l'autre.

    Il me semble que c'est Josef Schovanec qui a dit que dans les pays les plus démocratiques (comme l'Estonie) les bureaux gouvernementaux ne sont mêmes pas protégé par des gardes.

  8. #148
    Membre expert
    Profil pro
    undef
    Inscrit en
    février 2013
    Messages
    846
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Lot (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : undef

    Informations forums :
    Inscription : février 2013
    Messages : 846
    Points : 3 025
    Points
    3 025
    Par défaut
    Le rédacteur de cet article est un propagandiste qui s'ignore. Il minimise les critiques d'un camp et maximise celles de l'autre camp.

  9. #149
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    mai 2019
    Messages
    834
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2019
    Messages : 834
    Points : 10 441
    Points
    10 441
    Par défaut Le PDG de Twitter, Parag Agrawal, licencie des cadres supérieurs et gèle les embauches...
    Le PDG de Twitter, Parag Agrawal, licencie des cadres supérieurs et gèle les embauches,
    alors qu'Elon Musk cherche à obtenir des fonds et à acheter la société technologique

    Twitter connaît des changements internes. Le PDG de Twitter, Parag Agrawal, a annoncé qu'il mettait à la porte deux cadres supérieurs, qu'il imposait un gel des embauches et qu'il réduisait d'autres dépenses, alors que la société de médias sociaux se prépare à être rachetée par le milliardaire Elon Musk. Le premier mouvement a eu lieu lorsque le responsable des produits grand public, Kayvon Beykpour, a annoncé sur Twitter que le PDG actuel, Parag Agrawal, « m'a demandé de partir après m'avoir fait savoir qu'il voulait emmener l'équipe dans une direction différente. »

    Bruce Falck, le directeur général des revenus et chef de produit pour sa partie business, a confirmé dans un tweet (désormais supprimé) qu'il a également été licencié par Agrawal. Jeudi soir, Parag Agrawal lui-même a répondu aux deux fils de discussion, remerciant les hommes qu'il avait licenciés et exprimant son admiration pour leur travail.

    Nom : twitter.png
Affichages : 1341
Taille : 46,6 Ko

    Agrawal, qui a été nommé PDG en novembre, a annoncé ces changements radicaux dans un mémo interne adressé aux employés. NBC News aurait vu une copie du mémo, et un représentant de Twitter a confirmé que l'information était exacte. « Bien que nous soyons en pleine mutation en ce moment, comme c'est souvent le cas chez Twitter », écrit Agrawal dans le mémo. Il a déclaré avoir pris la décision de remplacer Kayvon Beykpour à la tête de la division grand public de Twitter et Bruce Falck à la tête des revenus de l'entreprise. Tous deux quittent Twitter, a indiqué la société.

    Dans une déclaration publiée sur Twitter, Beykpour a déclaré : « Ce n'est pas de cette manière ni de cette façon que j'avais imaginé quitter Twitter, et ce n'était pas ma décision. Parag m'a demandé de partir après m'avoir fait savoir qu'il voulait emmener l'équipe dans une direction différente. »

    Un autre cadre, Jay Sullivan, dirigera la division grand public de Twitter et assurera l'intérim de la direction des revenus. Le mois dernier, le conseil d'administration de Twitter a accepté une proposition de Musk d'acheter la société pour 44 milliards de dollars. Musk paiera 54,20 $ en cash par action pour la plateforme basée à San Francisco, qui sera désormais privatisée après des jours d'intenses négociations entre l'entrepreneur et le conseil d'administration. La transaction, qui a été approuvée à l'unanimité par le conseil d'administration de Twitter, devrait être finalisée en 2022, sous réserve de l'approbation des actionnaires de Twitter, de l'obtention des approbations réglementaires applicables et de la satisfaction des autres conditions de clôture habituelles.

    La société a confirmé que Musk, dont la fortune est estimée à 259 milliards de dollars, avait obtenu 25,5 milliards de dollars de financement par emprunt et par prêt et fournissait 21 milliards de dollars d'engagement en fonds propres. L'opération devrait devenir définitive avant la fin de l'année, sous réserve de l'approbation des actionnaires et d'autres obstacles.

    Selon les termes de l'accord, les actionnaires de Twitter recevront 54,20 $ pour chaque action ordinaire de Twitter qu'ils détiennent à la clôture de la transaction proposée. Le prix d'achat représente une prime de 38 % par rapport au cours de clôture de Twitter le 1er avril 2022, qui était le dernier jour de bourse avant que Musk ne divulgue sa participation d'environ 9 % dans Twitter

    Bret Taylor, président indépendant du conseil d'administration de Twitter, a déclaré : « Le conseil d'administration de Twitter a mené un processus réfléchi et complet pour évaluer la proposition d'Elon en mettant délibérément l'accent sur la valeur, la certitude et le financement. La transaction proposée offrira une prime en cash substantielle, et nous pensons qu'elle est la meilleure voie à suivre pour les actionnaires de Twitter ».

    Parag Agrawal, PDG de Twitter, a déclaré : « Twitter a un objectif et une pertinence qui ont un impact sur le monde entier. Profondément fier de nos équipes et inspiré par le travail qui n'a jamais été aussi important ».


    Pour certains analystes, Musk emprunte une grande partie de l'argent qu'il prévoit d'utiliser pour l'opération, en s'appuyant sur les actifs de Twitter et en chargeant l'entreprise d'une nouvelle dette. Il a déclaré aux banques qu'il réfléchissait déjà à des moyens de réduire les dépenses, notamment la rémunération des dirigeants.

    Agrawal a fait un clin d'œil à l'accord comme l'un des nombreux facteurs incertains dans l'avenir à court terme de Twitter, avec un ralentissement économique mondial et la guerre en Ukraine. « Et, bien sûr, nous sommes au milieu d'une acquisition et nous ne connaissons pas encore le moment de la clôture, a-t-il écrit. Afin de gérer l'organisation de manière responsable alors que nous affinons nos feuilles de route et notre travail, nous devons continuer à être attentifs en ce qui concerne nos équipes, le recrutement et les coûts. »

    Il a écrit que l'entreprise mettait en pause la plupart des embauches, sauf pour les rôles critiques, et qu'elle pourrait retirer les offres d'embauche qu'elle a faites.

    « Nous ne prévoyons pas de licenciements à l'échelle de l'entreprise, mais les dirigeants continueront à apporter des changements à leurs organisations pour améliorer l'efficacité si nécessaire », a-t-il écrit, ajoutant qu'il y aurait des réductions dans les dépenses des consultants, les voyages, les événements, le marketing, les espaces de bureau et d'autres domaines.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Le conseil d'administration de Twitter accepte « à l'unanimité » l'accord de rachat d'Elon Musk pour 44 Mds $, la transaction devrait être conclue en 2022

    Elon Musk fait l'acquisition de 73,5 millions d'actions ordinaires de Twitter, soit 9,2 % de la valeur en Bourse de l'entreprise, ce qui fait de lui l'un des plus grands actionnaires du média social

    L'Electronic Frontier Foundation dénonce l'achat de Twitter par Elon Musk. « Il met en évidence les risques pour les droits de l'homme et la sécurité personnelle »

    Elon Musk s'engage à « authentifier tous les humains » en achetant Twitter pour 44 milliards de dollars, voici comment la plateforme pourrait évoluer une fois qu'il en deviendra propriétaire
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  10. #150
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    juin 2004
    Messages
    1 324
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : juin 2004
    Messages : 1 324
    Points : 1 290
    Points
    1 290
    Billets dans le blog
    6
    Par défaut
    Citation Envoyé par Uther Voir le message
    Par exemple, vu qu'ils ne sont pas soumis au restriction sanitaires, il circulent plus et donc s'infectent plus. Et je suis sur qu'il peut y en avoir d'autre.
    Encore une fois c'est le genre de biais qu'une étude en double aveugle randomisé permet d'écarter en sélectionnant des échantillons similaires a priori.
    C'est un argument qui tient la route.

  11. #151
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    179
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 179
    Points : 705
    Points
    705
    Par défaut
    Citation Envoyé par stardeath Voir le message
    qu'est ce que tu appelles "avéré"?, parce que selon ta réponse, tu serais en train toi aussi de faire de la désinformation.
    Il est avéré que (c'est un fait) Trump a encouragé l'attaque du capitole, il a fait un discours galvanisateur, dénonçant un vol, encourageant à être fort, à ne pas être faible, à se battre comme des diables.
    Voici une partie de son discours :
    J'ai obtenu une victoire écrasante (I won by a landslide). Les législateurs essaient illégalement de prendre le contrôle de notre pays. Notre pays en a assez. Nous ne pouvons plus le supporter. Et pour utiliser le terme favori qui vous a amené ici, nous allons stopper le vol. Ne vous trompez pas : cette élection vous a été volée, m'a été volée et a été volée au pays. Vous ne reprendrez jamais notre pays avec faiblesse. Vous devez faire preuve de force et vous devez être forts. Vous devez vous battre comme des diables (fight like Hell). Si vous ne vous battez pas comme des diables, vous n'aurez plus de pays. Nous en sommes venus à exiger que le Congrès fasse ce qu'il faut et ne compte que les électeurs qui ont été légalement désignés. Je sais que tout le monde ici se dirigera bientôt vers le bâtiment du Capitole pour, pacifiquement et patriotiquement, faire entendre votre voix aujourd'hui
    Alors oui il demande de le faire pacifiquement, mais ce mot passe inaperçu dans un discours après une rhétorique autant guerrière et galvanisatrice.

  12. #152
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    juin 2004
    Messages
    1 324
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : juin 2004
    Messages : 1 324
    Points : 1 290
    Points
    1 290
    Billets dans le blog
    6
    Par défaut
    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    Cet homme de paille monumental.
    Ce qui est reproché à Trump est avéré.
    Dire qu'il est moins pire que Biden est juste un moyen de détourner le débat.
    De plus tu ne sembles pas parler de Biden mais de son fils.
    J'ai aussi envie d'être complotiste à mon tour, es tu vraiment en train de dire que Trump, le cador des media, a été empêcher de mettre sur la place publique les méfaits du fils Biden? Comment penser ça quand on voit les twits qu'il a fait pendant sa présidence?
    Tu as bien complèté ton endoctrinement , d'apres ce que je peux voir.

    Donald Trump: Fils de millionnaire. playboy blond aux yeux bleux d'un mêtre 90 qui a véçu sous les regards des journalistes depuis ses 21 ans. Et effectivement dans son cas les prostitués de luxe tournaient autour de lui comme des mouches autour du miel. Et en pratique, il aurait pu les attrapé par la chatte. Et elles l'auraient vraiment suivit. Sa plus grand contreverse, qui a fait les journaux, est d'avoir assisté à un discour de Martin Luther King. Et il n'a jamais eu de problème avec la justice avant de devenir Président. Et jamais été reconnu coupable de quoi que ce soit.

    Le dossier Steele est une création de la fondation Clinton. Et la personne en charge est le directeur administratif de la fondation. Et est présentement en accusation. Mais il continue à prétendre qu'il n'y aucune participation d'Hillary et Bill dans ce crime. En dépit qu'il n'avait rien à gagner à salir la réputation de Trumps.

    Trump a été accusé de complotisme pour avoir dis qu'il était espionner par le FBI. Ce qui a été confirmé par la suite. Le FBI a même tenté de mettre de fausse preuve de relation d'affaire avec Poutine. Et ce n'est qu'un début car le juge Durham ne semble pas intimider pas le clan Clinton comme William Barr l'a été.

    Je ne sais pas si ce film va paraitre en France. Maie le documentaire "2000 mules" explique comment les élections ont été volé grace à des failles du système de vote postal . Et ce n'est pas un truc contestable, car la fraude postale est un des plus grave crimes aux États-Unis . Plus que le meurtre ! Il te mette en prison et tu ressoir les pieds devants, à ta mort. Alors quand des postiers se font attraper avec des milliers de lettre n'ont livrés, ils chantent comme des serins.


    Un vlogger a fait une émisssion sur des address de voteurs qui n'existaient.

  13. #153
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    juin 2004
    Messages
    1 324
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : juin 2004
    Messages : 1 324
    Points : 1 290
    Points
    1 290
    Billets dans le blog
    6
    Par défaut
    Citation Envoyé par OrthodoxWindows Voir le message

    Pour résumé, je suis contre les privilèges lié au pouvoir, mais aussi contre les contraintes supplémentaires lié au pouvoir, car l'un est indissociable de l'autre.
    Il me semble que c'est Josef Schovanec qui a dit que dans les pays les plus démocratiques (comme l'Estonie) les bureaux gouvernementaux ne sont mêmes pas protégé par des gardes.
    Tu es plus tolérant que moi, à l'exception des fraudes fiscales, tapage nocture ou bataille dans un bar. J'y vois une faille de jugement importante. J'ai aucun problème avec les perversions entre adultes consentants. Mais pas avec les enfants.

  14. #154
    Expert confirmé

    Profil pro
    Inscrit en
    février 2006
    Messages
    2 327
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : février 2006
    Messages : 2 327
    Points : 4 575
    Points
    4 575
    Par défaut
    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    Alors oui il demande de le faire pacifiquement, mais ce mot passe inaperçu dans un discours après une rhétorique autant guerrière et galvanisatrice.
    donc non, ce n'est pas avéré, pas dans le sens que tu voudrais en tout cas, tu le dis toi même, il a demandé de le faire pacifiquement, donc tu joues toi aussi dans la désinformation, rien ne t'empêche d'interpréter un fait, mais pas d'en faire une vérité de ton propre chef.

    le fait est qu'il a demandé à le faire pacifiquement, point.
    la possibilité est qu'il savait très bien qu'une partie de ces soutiens allaient ignorer la partie pacifique, et que donc il devait mesurer ces propos, mais ça sera pour ça à la justice de trancher.

  15. #155
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    novembre 2021
    Messages
    370
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Drôme (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2021
    Messages : 370
    Points : 943
    Points
    943
    Par défaut
    Citation Envoyé par Madmac Voir le message
    Tu es plus tolérant que moi, à l'exception des fraudes fiscales, tapage nocture ou bataille dans un bar. J'y vois une faille de jugement importante. J'ai aucun problème avec les perversions entre adultes consentants. Mais pas avec les enfants.
    Tu n'a pas compris mon propos. Je n'ai jamais voulu cautionner la pédophilie ou n'importe quoi d'autre.
    Ce que je veux dire, c'est que dans le système actuel, ont à des politiciens ayant des privilèges, comme une "starisation" (culte de la personnalité), des salaires mirobolants, des relations en conflit avec les intérêts de leur fonction, et une absence de responsabilité pour leurs mauvaises décisions (c'est le contribuable qui paye l'addition). En contrepartie, le peuple demande une morale, c'est-à-dire une "virginité" juridique (dans les faits, ce n'est bien sûr pas possible, mais la demande existe), et cela est directement lié à la sacralisation de la fonction que j'ai décrite avant.

    Je pense que dans un vrai système démocratique, les privilèges dont j'ai parlé ne devraient pas exister. Cependant, cela implique de considérer ce métier comme n'importe quel autre. Or dans un métier "normal", il est interdit de discriminer quelque un pour ces antécédents judiciaires, sauf ci ceux-ci sont en conflit avec le métier en question. D'ailleurs, je pense que décideur politique ne devrait pas être un métier, mais une mission pour une durée déterminé.

  16. #156
    Modérateur
    Avatar de escartefigue
    Homme Profil pro
    bourreau
    Inscrit en
    mars 2010
    Messages
    8 545
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Loir et Cher (Centre)

    Informations professionnelles :
    Activité : bourreau
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : mars 2010
    Messages : 8 545
    Points : 31 099
    Points
    31 099
    Billets dans le blog
    2
    Par défaut
    Citation Envoyé par Madmac Voir le message
    Je ne sais pas si ce film va paraitre en France. Maie le documentaire "2000 mules" explique comment les élections ont été volé grace à des failles du système de vote postal . Et ce n'est pas un truc contestable, car la fraude postale est un des plus grave crimes aux États-Unis . Plus que le meurtre ! Il te mette en prison et tu ressoir les pieds devants, à ta mort. Alors quand des postiers se font attraper avec des milliers de lettre n'ont livrés, ils chantent comme des serins.
    Naïveté ou mauvaise foi ?
    Tous les arguments des pro Trump prétextant une fraude électorale ont été déboutés, même les Républicains ne croient pas à cette rumeur.

  17. #157
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 946
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 946
    Points : 158 417
    Points
    158 417
    Par défaut La capitalisation boursière de Twitter est tombée à 9 milliards de dollars en dessous du prix d'achat de Musk
    La capitalisation boursière de Twitter est tombée à 9 milliards de dollars en dessous du prix d'achat d'Elon Musk,
    tandis que des inquiétudes concernant l'accord émergent

    Alors qu'Elon Musk cherche à devenir propriétaire de Twitter, les actions de la société de médias sociaux chutent, ce qui laisse penser que les investisseurs craignent que l'accord n'atteigne la ligne d'arrivée. La capitalisation boursière de Twitter a chuté de près de 13 % depuis qu'elle a atteint son sommet de l'année fin avril. À la clôture du marché jeudi, l'action s'échangeait à 45,08 $, bien en dessous des 54,20 $ que Musk a accepté de payer le 27 avril. La différence représente plus de 9 milliards de dollars en valeur marchande.

    Bien que le conseil d'administration de Twitter ait approuvé l'achat, la conclusion de l'accord pourrait encore prendre des mois, et rien ne garantit que ce sera le cas. Elon Musk devrait payer des frais de rupture de 1 milliard de dollars s'il choisissait de se rétracter. La fortune du PDG de Tesla est évaluée à plus de 220 milliards de dollars.

    « Le marché a légèrement moins confiance dans le fait que l'accord sera conclu en raison de défis réglementaires », a déclaré Mark Mahaney, analyste chez Evercore ISI, ajoutant qu'il s'agissait de son « interprétation très rapide » du mouvement des actions.

    Avant qu'Elon Musk ne fasse son offre d'achat pur et simple de Twitter, il n'a pas divulgué une participation de plus de 9 % dans la société dans le délai obligatoire de 10 jours de la SEC.

    Le quotidien The Information a rapporté que la Federal Trade Commission enquête sur le moment de la divulgation de Musk, évoquant des sources au courant de l'affaire : « ce qui est déjà examiné, c'est le non-respect par Musk des règles concernant la divulgation de sa participation initiale de 9 %, selon des personnes connaissant la situation. La Federal Trade Commission a récemment ouvert une enquête pour savoir si Musk ne s'est pas conformé à une exigence de déclaration antitrust alors qu'il a amassé sa participation initiale de 9,1 % dans Twitter entre fin janvier et début avril, a appris The Information. Le nœud de l'enquête est de savoir si Musk achetait initialement comme quelqu'un qui voulait influencer la direction de Twitter ou s'il se considérait plutôt comme un actionnaire passif. Notamment, le dépôt initial de Musk auprès de la Securities and Exchange Commission a classé son achat comme une participation passive, ce qui a immédiatement soulevé des questions compte tenu de ses commentaires publics sur le fonctionnement de Twitter. On s'est également demandé si le dépôt initial de Musk auprès de la SEC, trois semaines après avoir franchi le seuil de 5 %, avait dépassé les délais de dépôt auprès de la SEC ».

    De son côté, Bloomberg a déclaré plus tard que la FTC examinait séparément l'acquisition elle-même, bien que de nombreux experts ne s'attendent pas à ce que l'accord soulève des problèmes antitrust.

    La FTC pour sa part s'est refusée à tout commentaire, étant donné qu'elle ne divulgue pas des données sur les enquêtes en cours.

    Dan Ives, analyste chez Wedbush Securities, estime qu'il y a 90 % ou plus de chances que l'accord avec Musk soit conclu, mais il voit trois choses qui contribuent à la pression sur les actions : d'une part, les actions de Twitter ne seraient évaluées que dans les 20 $ si elle restait une société publique. Deuxièmement, il a déclaré que les problèmes de réglementation jettent une ombre sur l'accord. Enfin, a déclaré Ives, le financement de l'acquisition par Elon Musk, en partie en tirant parti de ses actions Tesla, présente un risque et une incertitude plus importants.

    Nom : capitalisation.png
Affichages : 1303
Taille : 46,9 Ko

    Musk essaie peut-être de résoudre les problèmes de financement. En effet, le chef de Tesla a déployé des efforts considérables pour obtenir des soutiens extérieurs afin de se joindre à son offre audacieuse pour la plateforme de réseaux sociaux, même si les sociétés de capital-investissement traditionnelles impliquées dans les rachats par endettement ont largement évité la transaction.

    L'opération transformerait Musk, qui se proclame « absolutiste de la liberté d'expression » et compte près de 91 millions d'adeptes sur le site, en un baron des médias sociaux contrôlant la manière dont des millions de personnes obtiennent des informations.

    Un dossier déposé auprès de la SEC a révélé de nouveaux financiers pour le plan de rachat de Musk, qui incluent le prince saoudien Alwaleed bin Talal et le fonds souverain du Qatar. Les deux pays imposent une censure sévère pour étouffer la dissidence : une loi qatarienne stipule que la diffusion « d'actualités fausses ou malveillantes » peut entraîner une peine de prison de cinq ans, tandis qu'en Arabie saoudite, les détracteurs du gouvernement ont été arrêtés et même assassinés.

    Parmi les autres investisseurs figurent Lawrence J. Ellison Revocable Trust de Larry Ellison, le fonds de capital-investissement du cofondateur d'Oracle, qui a promis 1 milliard de dollars, Sequoia Capital, qui a investi 800 millions de dollars, et Vy Capital, qui a investi 700 millions de dollars. Musk a déclaré avoir reçu les lettres d'engagement de chaque investisseur le 4 mai.

    En interne, Twitter pourrait prendre des mesures pour consolider son bilan au cas où Musk se retirerait alors que les pressions inflationnistes punissent le marché technologique au sens large. Le PDG de Twitter, Parag Agrawal, a annoncé qu'il mettait à la porte deux cadres supérieurs, qu'il imposait un gel des embauches et qu'il réduisait d'autres dépenses. Le responsable des produits grand public, Kayvon Beykpour, a annoncé sur Twitter que le PDG actuel, Parag Agrawal, « m'a demandé de partir après m'avoir fait savoir qu'il voulait emmener l'équipe dans une direction différente. »

    Bruce Falck, le directeur général des revenus et chef de produit pour sa partie business, a confirmé dans un tweet (désormais supprimé) qu'il a également été licencié par Agrawal. Jeudi soir, Parag Agrawal lui-même a répondu aux deux fils de discussion, remerciant les hommes qu'il avait licenciés et exprimant son admiration pour leur travail.

    Agrawal, qui a été nommé PDG en novembre, a annoncé ces changements radicaux dans un mémo interne adressé aux employés. « Bien que nous soyons en pleine mutation en ce moment, comme c'est souvent le cas chez Twitter », écrit Agrawal dans le mémo. Il a déclaré avoir pris la décision de remplacer Kayvon Beykpour à la tête de la division grand public de Twitter et Bruce Falck à la tête des revenus de l'entreprise. Tous deux quittent Twitter, a indiqué la société.

    Dans une déclaration publiée sur Twitter, Beykpour a déclaré : « Ce n'est pas de cette manière ni de cette façon que j'avais imaginé quitter Twitter, et ce n'était pas ma décision. Parag m'a demandé de partir après m'avoir fait savoir qu'il voulait emmener l'équipe dans une direction différente. »

    Twitter admet qu'il pourrait perdre des annonceurs et du personnel

    Twitter a reconnu dans un dossier déposé auprès de la SEC que son activité publicitaire principale pourrait désormais être menacée à la suite du rachat d'Elon Musk, en plus de l'embauche et de la rétention des employés. Alors que la vision d'Elon Musk pour Twitter est celle d'une plateforme plus axée sur la liberté d'expression, il n'a pas offert d'assurance à la base d'annonceurs de Twitter que Twitter restera « sans danger pour les marques » après l'acquisition. Dans la mesure où il a clarifié sa vision, Musk a seulement déclaré qu'il pensait que tout discours non jugé illégal par un gouvernement serait bientôt autorisé sur Twitter.

    Bien sûr, Twitter modère déjà aujourd'hui un large éventail de types de contenus interdits au-delà de ce qui est considéré comme illégal. Une liste fournie par Axios suggère que les politiques de modération qui pourraient être annulées incluent celles axées sur certains types de désinformation, les deepfakes, l'usurpation d'identité, les attaques ciblées, le contenu haineux, la violence graphique, l'automutilation, la manipulation de plateforme et autres.

    Pendant ce temps, une touche plus légère aux politiques de modération de contenu existantes de Twitter inquiète déjà les annonceurs, car elle pourrait permettre à davantage d'intimidation, de discours violents, de discours de haine, de désinformation et d'autres contenus abusifs de gagner du terrain. Et s'il y a quelque chose que les annonceurs n'aiment pas, c'est que leur entreprise soit promue aux côtés d'un contenu qui divise et est haineux.

    Ils pourraient alors simplement décider qu'atteindre la petite base d'utilisateurs de Twitter (du moins en comparaison avec les grandes enseignes de médias sociaux comme Meta et TikTok) n'en vaut pas le risque. Twitter a terminé son dernier trimestre avec 229 millions d'utilisateurs actifs quotidiens monétisables ; Facebook compte à lui seul 1,96 milliard d'utilisateurs actifs quotidiens.

    Le dernier dossier déposé par Twitter auprès de la SEC reconnaît que la perte des annonceurs est un risque possible.

    Comme la société l'explique plus loin dans le dossier, elle continue de générer la « majorité substantielle de nos revenus de la publicité » et la perte des annonceurs pourrait nuire à l'entreprise. Elle note également que si sa réputation auprès des annonceurs déclinait, elle pourrait être moins compétitive.

    « Nous pensons que notre capacité à rivaliser efficacement pour les dépenses des annonceurs dépend de nombreux facteurs... », a déclaré Twitter, notamment « notre réputation et la force de notre marque par rapport à nos concurrents, y compris la perception des annonceurs sur la santé et la sécurité de notre plateforme ». Bien qu'il ne s'agisse pas nécessairement d'un nouveau risque pour Twitter, c'est en tout cas un risque que les annonceurs vont analyser plus attentivement lorsqu'ils vont établir leurs budgets pour les mois à venir.

    Les annonceurs de Twitter ont déjà été effrayés par la nouvelle de l'acquisition de Musk, ont indiqué des rapports.

    Selon AdAge, la réaction immédiate des annonceurs a été celle de l'anxiété et de la confusion. Les marques ont commencé à contacter les agences pour les aider à comprendre et à se préparer, note le rapport, et un dirigeant d'agence a déclaré que les annonceurs se préparaient à arrêter de dépenser en publicité sur Twitter après le rachat de Musk si les choses semblaient progresser dans une direction indésirable.

    Le Financial Times a également récemment rapporté que Twitter avait envoyé des e-mails rassurants aux annonceurs pour aider à apaiser ces craintes, mais les constructeurs automobiles étaient particulièrement soucieux de donner à Musk, qui dirige également Tesla, un accès plus approfondi et un aperçu de leurs programmes de marketing.

    Bien que Musk ait de nombreuses idées pour réduire la dépendance de Twitter aux annonceurs quant à la génération de revenus, aucune solution immédiate ne serait en mesure de maintenir l'entreprise financièrement à flot au milieu d'un large exode d'annonceurs.

    Source : The Information

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  18. #158
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 946
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 946
    Points : 158 417
    Points
    158 417
    Par défaut Elon Musk dit que l'accord Twitter est suspendu en attendant les détails sur les faux comptes
    Elon Musk suspend l'accord du rachat de Twitter en attendant les détails sur les faux comptes, les actions plongent de 18 %
    mais le milliardaire assure qu'il est « toujours engagé » à racheter Twitter

    Musk a annoncé le mois dernier qu'il avait l'intention d'acheter Twitter pour 44 milliards de dollars. Il a tweeté que l'une de ses principales priorités serait de supprimer les « spambots » de la plateforme. Elon Musk a annoncé que son accord sur Twitter est suspendu jusqu'à ce qu'il reçoive plus d'informations sur le nombre de faux comptes présents sur la plateforme de médias sociaux. Une analyste estime que cela pourrait être une stratégie d'Elon Musk pour revenir sur le montant qu'il est prêt à payer pour acquérir la plateforme. Le milliardaire de la tech se dit toujours engagé à racheter Twitter.

    Elon Musk a annoncé vendredi que son accord sur Twitter était suspendu jusqu'à ce qu'il reçoive plus d'informations sur le nombre de faux comptes présents sur la plateforme de médias sociaux.

    Nom : un.png
Affichages : 3183
Taille : 10,5 Ko

    Dans un tweet qui a suivi environ deux heures plus tard, Musk a ajouté qu'il était « toujours engagé dans l'acquisition ».

    Nom : deux.png
Affichages : 1337
Taille : 9,2 Ko

    Les actions de Twitter ont chuté de 18 % dans les échanges avant commercialisation après l'annonce initiale, mais la perte a été réduite après le deuxième tweet. Les actions ont baissé d'environ 10 % après l'ouverture des marchés.

    Le PDG de Tesla, Musk, a annoncé le mois dernier qu'il avait l'intention d'acheter Twitter pour 44 milliards de dollars et il a déjà tweeté que l'une de ses principales priorités serait de supprimer les « spam bots » de la plateforme.

    Elon Musk n'a jamais caché son agacement face aux faux comptes qui pullulent sur la plateforme, notamment pour diffuser des arnaques aux cryptomonnaies. Par exemple, il a précédemment déclaré qu'il souhaitait se débarrasser des « spambot de crypto » - des comptes de spam faisant la promotion de ce qui semble être des escroqueries basées sur la cryptomonnaie ; nombre d'escrocs utilisent d'ailleurs le nom et l'image du fondateur de Tesla pour mieux berner leurs victimes.

    Musk a qualifié le problème de spam sur Twitter de « problème le plus ennuyeux » lié à l'utilisation du service. Il a même publiquement supplié Twitter de faire quelque chose à ce sujet. « Combien de temps cela doit-il durer ? » a-t-il demandé en février.

    « Nous allons défaire les robots diffusant des spams et authentifier les comptes tenus par de véritables êtres humains », a-t-il indiqué. Dans une interview du 14 avril à TED 2022, Musk a cité ce problème comme la première chose qu'il changerait en tant que nouveau propriétaire de Twitter. « Une priorité absolue que j'aurais serait d'éliminer les spambots et les scambots, ainsi que les armées de bots qui sont sur Twitter », a-t-il déclaré. « Ils rendent le produit bien pire ».

    Bien que Twitter ait déjà mis en place des politiques destinées à lutter contre les robots spammeurs, la sécurité reste un défi persistant pour la plateforme. Musk s'est engagé à résoudre le problème en authentifiant « tous les vrais humains » sur le site, mais n'a pas précisé comment il envisageait d'y parvenir.

    Pendant ce temps, le propre nombre de followers de Musk est considérablement augmenté par de faux comptes. Sur les 87,9 millions d'abonnés actuels de Musk, SparkToro estime qu'environ 48 % sont des faux, c'est-à-dire des comptes « inaccessibles et qui ne verront pas les tweets du compte » (soit parce qu'ils sont du spam, des bots, de la propagande, etc. soit parce qu'ils ne sont pas plus actifs sur Twitter).

    D'une manière plus générale, SparkToro affirme que : « La plupart des comptes Twitter ont un nombre important de faux abonnés. Dans nos recherches, 5 à 30 % des abonnés sont faux : ce sont des bots, des comptes de spam, des utilisateurs inactifs, des comptes créés pour diffuser de la propagande ou d'autres utilisateurs non-engagés/non réels. Si vous comptez sur le nombre d'abonnés comme mesure de l'influence et de la portée potentielles, vous pourriez surestimer considérablement un compte. Cet outil audite un échantillon de 2 000 abonnés aléatoires pour un compte donné et exécute des diagnostics qui se sont avérés fortement corrélés avec ces types de faux abonnés ».

    Musk aurait donc près de 7 % de faux abonnés en plus que la médiane de 41 % qui compte des abonnés de taille similaire, rapporte SparkToro. En analysant plus de 25 facteurs corrélés avec le spam, les bots et les comptes de mauvaise qualité, l'outil d'audit a constaté que les comptes qui figurent sur un nombre anormalement petit de listes, les comptes qui n'ont pas d'URL ou une URL non résolutive dans leur profil, et les comptes qui ont un nombre étrangement petit d'abonnés étaient parmi les traits les plus fréquemment observés d'un échantillon de 2 000 comptes aléatoires parmi les 100 000 comptes les plus récents qui ont suivi Musk.

    Même ainsi, ces statistiques ne sont pas en dehors de la norme pour des personnalités éminentes de Twitter comme Musk. Le fondateur de Microsoft, Bill Gates, et l'ancien président Barack Obama, par exemple, affichent des pourcentages de faux abonnés de 46 % et 44 % pour leurs abonnés respectifs de 58,4 millions et 131,7 millions, tandis que des célébrités comme Kim Kardashian (72,2 millions d'abonnés) et Cristiano Ronaldo (99,5 millions de followers) figurent à environ 45 % et 43 %.

    L'outil de SparkToro ne peut plus accéder aux données de l'ancien président Donald Trump, mais il estimait en 2018 que 61 % de ses 54,8 millions de followers à l'époque étaient des faux. Le nombre de followers de Trump est passé à près de 89 millions au moment où il a été définitivement banni de Twitter en janvier 2021.

    Comme beaucoup des objectifs nobles de Musk pour Twitter, exterminer les spambots ne sera pas facile, et l'un des meilleurs indicateurs de son succès pourrait être une baisse considérable de son propre nombre de followers.

    Twitter estime que moins de 5 % de ses utilisateurs sont des bots ou des comptes spams, Elon Musk demande une confirmation

    Même avant l'annonce de vendredi, la valeur marchande de la société était tombée à 9 milliards de dollars en dessous du prix de l'offre en raison des inquiétudes suscitées par l'accord. Musk, qui devrait occuper le poste de PDG temporaire de Twitter si l'accord se concrétise, devrait payer des frais de rupture de 1 milliard de dollars s'il choisissait de ne pas aller jusqu'au bout de la transaction. La fortune d'Elon Musk est estimée à plus de 220 milliards de dollars.

    Twitter a estimé dans un dossier plus tôt ce mois-ci que moins de 5 % de ses utilisateurs actifs quotidiens monétisables au cours du premier trimestre étaient des bots ou des comptes de spam. Vous trouverez ci-dessous la section pertinente du dossier de Twitter. Il note que ses calculs sur le nombre de faux comptes ou de spams sont une « estimation » et que le nombre réel « pourrait être supérieur à ce que nous avons estimé » :

    « Nous avons effectué un examen interne d'un échantillon de comptes et estimons que la moyenne des faux comptes ou des spams au cours du premier trimestre 2022 représentait moins de 5 % de notre mDAU au cours du trimestre. Les faux comptes ou spams pour une période représentent la moyenne des faux comptes ou spams dans les échantillons au cours de chaque période d'analyse mensuelle du trimestre. En prenant cette décision, nous avons exercé un jugement important, de sorte que notre estimation des faux comptes ou des spams peut ne pas représenter avec précision le nombre réel de ces comptes, et le nombre réel de faux comptes ou de spam pourrait être supérieur à ce que nous avons estimé ».

    Elon Musk souhaite désormais que la société le confirme avant de poursuivre l'accord, qui est en partie financé par le cofondateur d'Oracle Larry Ellison et la société de capital-risque Andreessen Horowitz.

    La société de médias sociaux basée à San Francisco a déclaré dans le dossier qu'elle comptait 229 millions d'utilisateurs au premier trimestre qui ont reçu de la publicité.

    Twitter a eu des problèmes avec ses statistiques par le passé. Il y a quelques semaines, l'entreprise a déclaré dans un rapport sur ses résultats trimestriels qu'elle avait surestimé ses utilisateurs quotidiens pendant trois années consécutives. La société a déclaré qu'une erreur technique l'avait amenée à compter plusieurs comptes comme actifs, bien qu'ils soient liés à un seul utilisateur, et que cela l'avait amenée à compter jusqu'à 1,9 million de comptes d'utilisateurs erronés chaque trimestre.

    Mardi, Musk a déclaré qu'il lèverait la suspension définitive de Twitter sur l'ancien président Donald Trump s'il reprenait l'entreprise : « Les suspensions permanentes devraient être extrêmement rares et vraiment réservées aux comptes qui sont des bots, ou des escroqueries, des comptes de spam … Je pense qu'il n'était pas correct de bannir Donald Trump », a déclaré Musk lors de la conférence Future of the Car de FT Live. « Je pense que c'était une erreur, car cela a aliéné une grande partie du pays et n'a finalement pas empêché Donald Trump de se faire entendre ».

    Plus tôt ce mois-ci, Bill Gates a prévenu que Musk pourrait aggraver la situation sur Twitter. S'exprimant lors du sommet des PDG du Wall Street Journal, Gates a déclaré qu'il n'était pas clair de savoir comment Musk changerait Twitter s'il en prenait possession, tout en soulevant des inquiétudes quant à la propagation de la désinformation sur les plateformes de médias sociaux.

    Gates a ensuite demandé quel était l'objectif de Musk avec Twitter et si sa volonté de promouvoir la liberté d'expression était sensée : « Quels sont les objectifs qu'il vise [avec ce rachat] ? Est-ce qu'ils correspondent à cette idée de mensonges moins extrêmes qui se propagent si rapidement [et] d'étranges théories du complot ? Partage-t-il cet objectif ou non ? » a demandé Gates.

    Avant que Musk ne fasse son offre pour acheter purement et simplement Twitter, il n'a pas divulgué une participation de plus de 9 % dans la société dans le délai obligatoire de 10 jours de la SEC.

    Le quotidien The Information a rapporté que la Federal Trade Commission enquête sur le moment de la divulgation de Musk, évoquant des sources au courant de l'affaire : « ce qui est déjà examiné, c'est le non-respect par Musk des règles concernant la divulgation de sa participation initiale de 9 %, selon des personnes connaissant la situation. La Federal Trade Commission a récemment ouvert une enquête pour savoir si Musk ne s'est pas conformé à une exigence de déclaration antitrust alors qu'il a amassé sa participation initiale de 9,1 % dans Twitter entre fin janvier et début avril, a appris The Information. Le nœud de l'enquête est de savoir si Musk achetait initialement comme quelqu'un qui voulait influencer la direction de Twitter ou s'il se considérait plutôt comme un actionnaire passif. Notamment, le dépôt initial de Musk auprès de la Securities and Exchange Commission a classé son achat comme une participation passive, ce qui a immédiatement soulevé des questions compte tenu de ses commentaires publics sur le fonctionnement de Twitter. On s'est également demandé si le dépôt initial de Musk auprès de la SEC, trois semaines après avoir franchi le seuil de 5 %, avait dépassé les délais de dépôt auprès de la SEC ».

    De son côté, Bloomberg a déclaré plus tard que la FTC examinait séparément l'acquisition elle-même, bien que de nombreux experts ne s'attendent pas à ce que l'accord soulève des problèmes antitrust.

    La FTC pour sa part s'est refusée à tout commentaire, étant donné qu'elle ne divulgue pas des données sur les enquêtes en cours.

    Susannah Streeter, analyste senior des investissements et des marchés chez Hargreaves Lansdown, a déclaré que certains se demanderaient probablement si les faux comptes sont la véritable raison de cette tactique dilatoire.

    « Le prix de 44 milliards de dollars est énorme, et cela peut être une stratégie pour revenir sur le montant qu'il est prêt à payer pour acquérir la plateforme », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

    Source : Elon Musk

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?
    Partagez-vous l'avis de l'analyste qui y voit une stratégie pour revenir sur le montant qu'il est prêt à payer ? Dans quelle mesure ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  19. #159
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    mai 2019
    Messages
    834
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2019
    Messages : 834
    Points : 10 441
    Points
    10 441
    Par défaut Elon Musk veut savoir combien d'utilisateurs de Twitter sont en réalité des bots
    Elon Musk veut savoir combien d'utilisateurs de Twitter sont en réalité des bots,
    un « échantillonnage aléatoire de 100 followers » sera effectué

    Depuis 2013, Twitter minimise la propagation des faux comptes sur sa plateforme, soutenant que les comptes « faux ou spam » représentent moins de 5% de sa base d'utilisateurs, même si des chercheurs indépendants ont déclaré que le nombre pourrait être trois fois plus élevé. La société de médias sociaux serait vendue à Elon Musk pour environ 44 milliards de dollars. Musk paiera 54,20 $ en cash par action pour la plateforme basée à San Francisco, qui sera désormais privatisée après des jours d'intenses négociations entre l'entrepreneur et le conseil d'administration.

    La transaction, qui a été approuvée à l'unanimité par le conseil d'administration de Twitter, devrait être finalisée en 2022, sous réserve de l'approbation des actionnaires de Twitter, de l'obtention des approbations réglementaires applicables et de la satisfaction des autres conditions de clôture habituelles. La société a confirmé que Musk, dont la fortune est estimée à 259 milliards de dollars, avait obtenu 25,5 milliards de dollars de financement par emprunt et par prêt et fournissait 21 milliards de dollars d'engagement en fonds propres.

    Nom : Tter.png
Affichages : 4882
Taille : 30,4 Ko

    Selon les termes de l'accord, les actionnaires de Twitter recevront 54,20 $ pour chaque action ordinaire de Twitter qu'ils détiennent à la clôture de la transaction proposée. Le prix d'achat représente une prime de 38 % par rapport au cours de clôture de Twitter le 1er avril 2022, qui était le dernier jour de bourse avant que Musk ne divulgue sa participation d'environ 9 % dans Twitter.

    Bret Taylor, président indépendant du conseil d'administration de Twitter, a déclaré : « Le conseil d'administration de Twitter a mené un processus réfléchi et complet pour évaluer la proposition d'Elon en mettant délibérément l'accent sur la valeur, la certitude et le financement. La transaction proposée offrira une prime en cash substantielle, et nous pensons qu'elle est la meilleure voie à suivre pour les actionnaires de Twitter ».

    L'une des principales priorités d'Elon Musk pour Twitter à la suite de son accord de 44 milliards de dollars pour acheter la société de médias sociaux est de sévir contre les soi-disant « spambots ». Un problème avec ce plan : il réduirait ses propres abonnés de près de moitié, selon l'outil d'audit Twitter SparkToro.

    Les robots spammeurs sur Twitter sont des comptes automatisés qui imitent l'activité de personnes réelles sur le site, mais sont programmés pour se livrer à des activités malveillantes allant de la diffusion de fausses informations à la promotion de stratagèmes lucratifs. Musk a qualifié le problème de spam sur Twitter de « problème le plus ennuyeux » lié à l'utilisation du service. Il a même publiquement supplié Twitter de faire quelque chose à ce sujet. « Combien de temps cela doit-il durer ? » a-t-il demandé en février.

    Dans une interview du 14 avril à TED 2022, Musk a cité ce problème comme la première chose qu'il changerait en tant que nouveau propriétaire de Twitter. « Une priorité absolue que j'aurais serait d'éliminer les spambots et les scambots, ainsi que les armées de bots qui sont sur Twitter », a-t-il déclaré. « Ils rendent le produit bien pire ». « Nous allons défaire les robots diffusant des spams et authentifier les comptes tenus par de véritables êtres humains », a-t-il indiqué.

    Pendant ce temps, le propre nombre de followers de Musk est considérablement augmenté par de faux comptes. Sur les 87,9 millions d'abonnés actuels de Musk, SparkToro estime qu'environ 48 % sont des faux, c'est-à-dire des comptes « inaccessibles et qui ne verront pas les tweets du compte » (soit parce qu'ils sont du spam, des bots, de la propagande, etc. soit parce qu'ils ne sont pas plus actifs sur Twitter).

    Musk aurait donc près de 7 % de faux abonnés en plus que la médiane de 41 % qui compte des abonnés de taille similaire, rapporte SparkToro. En analysant plus de 25 facteurs corrélés avec le spam, les bots et les comptes de mauvaise qualité, l'outil d'audit a constaté que les comptes qui figurent sur un nombre anormalement petit de listes, les comptes qui n'ont pas d'URL ou une URL non résolutive dans leur profil, et les comptes qui ont un nombre étrangement petit d'abonnés étaient parmi les traits les plus fréquemment observés d'un échantillon de 2 000 comptes aléatoires parmi les 100 000 comptes les plus récents qui ont suivi Musk.

    Dans un tweet envoyé tôt vendredi matin, Musk a déclaré que l'accord sur Twitter était suspendu jusqu'à ce qu'il reçoive plus d'informations sur le nombre de faux comptes présents sur la plateforme de médias sociaux, bien qu'il ait ajouté qu'il était "toujours engagé" dans l'acquisition. Une analyste estime que cela pourrait être une stratégie d'Elon Musk pour revenir sur le montant qu'il est prêt à payer pour acquérir la plateforme. Les actions de Twitter ont chuté de 18 % dans les échanges avant commercialisation après l'annonce initiale, mais la perte a été réduite après le deuxième tweet. Les actions ont baissé d'environ 10 % après l'ouverture des marchés.

    Elon Musk a annoncé vendredi que son accord sur Twitter était suspendu jusqu'à ce qu'il reçoive plus d'informations sur le nombre de faux comptes présents sur la plateforme de médias sociaux. Le 13 mai, Musk a annoncé comment son équipe allait évaluer l'estimation. « Pour le savoir, mon équipe fera un échantillon aléatoire de 100 adeptes de @twitter », a déclaré Musk dans un tweet, faisant référence au propre compte de la plateforme, qui compte plus de 61 millions d'adeptes. « J'invite les autres à répéter le même processus et à voir ce qu'ils découvrent. »

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur cette initiative de Musk ?

    Voir aussi :

    Le conseil d'administration de Twitter accepte « à l'unanimité » l'accord de rachat d'Elon Musk pour 44 Mds $, la transaction devrait être conclue en 2022

    Elon Musk fait l'acquisition de 73,5 millions d'actions ordinaires de Twitter, soit 9,2 % de la valeur en Bourse de l'entreprise, ce qui fait de lui l'un des plus grands actionnaires du média social

    L'Electronic Frontier Foundation dénonce l'achat de Twitter par Elon Musk. « Il met en évidence les risques pour les droits de l'homme et la sécurité personnelle »

    Elon Musk s'engage à « authentifier tous les humains » en achetant Twitter pour 44 milliards de dollars, voici comment la plateforme pourrait évoluer une fois qu'il en deviendra propriétaire
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  20. #160
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    juin 2004
    Messages
    1 324
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : juin 2004
    Messages : 1 324
    Points : 1 290
    Points
    1 290
    Billets dans le blog
    6
    Par défaut
    Citation Envoyé par escartefigue Voir le message
    Naïveté ou mauvaise foi ?
    Tous les arguments des pro Trump prétextant une fraude électorale ont été déboutés, même les Républicains ne croient pas à cette rumeur.
    Tu fais de la projection. Quand des postiers font prendre avec des sacs pleins de d'enveloppes de votes. Nier la fraude, c'est vraiment vivre dans le déni. Et les enquêtes continuent, et à chaque fois les Démocrates perdre des sièges. Tu ne dois pas bien suivre la politique américaine pour ne pas avoir réaliser que les Démocrates ont perdu leur majorité dans les trois branche du gouvernement. Avec comme résulat que Biden n'a pas plus passé son budget. Et que la cour suprême, vien d'abolir l'avortement à l'échelle national. Les États peuvent toujours le fournir. Mais ils n'ont plus l'obligation de l'offrir.

Discussions similaires

  1. Réponses: 9
    Dernier message: 17/05/2021, 07h33
  2. Réponses: 4
    Dernier message: 24/04/2019, 17h43
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 16/08/2010, 17h27
  4. Réponses: 3
    Dernier message: 30/07/2009, 17h56
  5. Réponses: 1
    Dernier message: 28/07/2009, 10h18

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo