IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1561
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2019
    Messages
    1 790
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2019
    Messages : 1 790
    Points : 35 562
    Points
    35 562
    Par défaut Pour lutter contre les bots qui diffusent de la haine sur X, Musk envisage de rendre la plateforme payante
    Elon Musk et Netanyahu s’attaquent aux bots qui répandent l’antisémitisme sur X et envisagent de rendre la plateforme payante,
    pour les contrer

    Elon Musk, propriétaire de X, a émis l'idée que le réseau social anciennement connu sous le nom de Twitter pourrait ne plus être une plateforme gratuite. Quelle est sa raison pour ce changement radical ? Combattre la menace grandissante des bots. Musk a dévoilé son idée lors d’un échange avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Elon Musk a déclaré que l'entreprise allait « passer à un petit paiement mensuel » pour l'utilisation de X. Il a laissé entendre qu'un tel changement serait nécessaire pour régler le problème des bots sur la plateforme. Cette décision a divisé les internautes en deux groupes. Certains sont d’accord avec le modèle, tandis que d’autres sont déjà fatigués de l’augmentation.

    L’annonce que “X” deviendrait un service payant peut paraître surprenante. Cependant, Musk imagine “X” comme un domaine où les utilisateurs paient un abonnement mensuel symbolique, différent de l’expérience Twitter habituelle. On ignore encore le prix et les fonctionnalités de l’abonnement le plus simple, mais cette nouvelle a créé une opportunité de transformation du paysage des médias sociaux.

    Les spambots, le fléau de Twitter que Musk veut combattre

    Combattre les « spambots » est l’un des principaux objectifs d’Elon Musk pour Twitter après avoir acquis le réseau social pour 44 milliards de dollars. Les robots spammeurs sur Twitter sont des comptes automatisés qui imitent l'activité de personnes réelles sur le site, mais sont programmés pour se livrer à des activités malveillantes allant de la diffusion de fausses informations à la promotion de stratagèmes lucratifs.

    Dans une interview du 14 avril à TED 2022, Musk a cité ce problème comme la première chose qu'il changerait en tant que nouveau propriétaire de Twitter. « Une priorité absolue que j'aurais serait d'éliminer les spambots et les scambots, ainsi que les armées de bots qui sont sur Twitter », a-t-il déclaré. « Ils rendent le produit bien pire ».

    Pour déterminer le pourcentage de bots sur Twitter, Elon Musk a utilisé un outil qui avait déjà qualifié son propre compte de bot. Un des concepteurs du Botometer, un outil Web que Elon Musk a utilisé pour mesurer le taux de spam de Twitter dans un dossier judiciaire, aurait dit que le calcul de Musk « n’a aucun sens ». Kai-Cheng Yang, doctorant à l’Université de l’Indiana, « a contesté la méthode employée par l’équipe de Musk et a dit à la BBC qu’ils ne l’avaient pas contacté avant d’utiliser l’outil », d’après un article de la BBC.

    Toutefois, un lanceur d'alertes a affirmé que Musk avait raison au sujet des bots. Dans un document de 84 pages, le lanceur d'alerte va plus loin et décrit Twitter comme une entreprise sans vision de ses problèmes et sans leadership pour les résoudre. Il dresse un tableau désastreux des opérations informatiques de Twitter, affirmant que plus de 50 % des 500 000 serveurs du centre de données de l'entreprise utilisent des noyaux ou des systèmes d'exploitation non conformes, que plus de 30 % des appareils des employés ont désactivé les mises à jour logicielles et de sécurité, et que la gestion des appareils mobiles et la détection des menaces internes sont déficientes.

    Il se pourrait également qu'environ la moitié des quelque 10 000 employés de Twitter aient accès aux systèmes de production en direct et aux données des utilisateurs.

    Elon Musk et Benjamin Netanyahu discutent des enjeux de l’IA et de la haine en ligne

    La discussion aurait été organisée à la suggestion de Musk, alors certains l'ont perçue comme une tentative de Musk de chercher « une couverture politique à un moment où l'antisémitisme est en hausse sur X ». En retour, pour Netanyahou, cette conférence semble avoir été l'occasion de détourner l'attention des manifestations de masse contre les tentatives de Netanyahou d'affaiblir la Cour suprême d'Israël. Au lieu de cela, il pourrait être vu en train de promouvoir son dévouement à faire d'Israël un leader de la technologie - et peut-être même signaler que Musk pourrait envisager d'investir dans la technologie du pays.

    L'événement diffusé en direct a commencé par un tête-à-tête entre Musk et Netanyahu qui a attiré plus de 735 000 vues. Si la majeure partie de ce tête-à-tête a porté sur l'IA, que Musk a qualifiée de « potentiellement la plus grande menace civilisationnelle » et que Netanyahu a qualifiée de « bénédiction et de malédiction », les deux hommes ont également discuté de leurs points de vue sur l'antisémitisme et de la manière dont Musk traite les discours haineux sur la plateforme X.

    « Je connais votre engagement en faveur de la liberté d'expression », a déclaré Netanyahu après une vingtaine de minutes d'entretien. « Mais je connais aussi votre opposition à l'antisémitisme. Vous en avez parlé. Vous avez tweeté à ce sujet. Et tout ce que je peux dire, c'est que j'espère que vous trouverez dans les limites du premier amendement la capacité de mettre fin non seulement à l'antisémitisme, ou de le faire reculer du mieux que vous pouvez, mais aussi à toute haine collective de personnes. » Selon un rapport de l'UE, Twitter supprime moins de discours haineux et prend beaucoup de temps pour les révisions.

    Twitter sous le feu des critiques pour sa hausse des insultes contre les minorités depuis l’arrivée de Musk

    En moyenne, environ 1 300 tweets ont fait état d'insultes contre les personnes de couleur qui apparaissent continuellement et quotidiennement sur l'application, juste avant qu'Elon Musk n'en prenne le contrôle. Ce chiffre est ensuite passé à 3 880 après son acquisition de la plateforme. Le chiffre est passé à 4650 lorsque Musk a fait ses déclarations sur le fait que la haine était si faible sur l'application.

    Les insultes à l'encontre de la population transgenre ont donc augmenté depuis que Twitter a un nouveau dirigeant, ce qui représente environ 5100 tweets par jour, selon une étude du Center for Countering Digital Hate. Ces données ont été mises en avant par Brandwatch, qui est considéré comme un outil de premier plan pour déterminer les analyses sur les médias sociaux. Elles comprennent également des tweets provenant de différents endroits du globe.

    Musk a souligné les chiffres impressionnants qui caractérisent actuellement “X” tout en décrivant avec passion son objectif. Les activités de “X” sont simplement énormes, avec un nombre ahurissant de 550 millions d’utilisateurs mensuels qui alimentent un flux quotidien de 100 à 200 millions de messages. Cependant, ces chiffres importants dissimulent un grave problème : la présence de bots sur le réseau. Les statistiques montrées par Musk montrent une hausse impressionnante de 140 % par rapport à ce que Twitter avait déclaré comme étant pertinent.

    X payant : les avantages et les inconvénients pour les annonceurs et les utilisateurs

    Les statistiques présentées par Musk représentent une augmentation remarquable de 140 % par rapport à ce que Twitter a déclaré comme « utilisation quotidienne moyenne monétisable » en mai 2022, juste avant la prise de contrôle par Musk. Tout en témoignant de l'influence de Musk, cette croissance exponentielle souligne également le besoin urgent de résoudre les problèmes liés aux bots qui ont affecté X.

    Alors, pourquoi les personnes extérieures au monde de la technologie devraient-elles s'inquiéter de ce passage à une plateforme payante ? Certains analystes voient deux réponses à cette question. Tout d'abord, cette décision pourrait changer la donne pour les annonceurs. Un X payant pourrait impliquer une audience plus perspicace et plus engagée, réduisant potentiellement les désagréments associés aux interactions générées par des robots. En principe, cela pourrait se traduire par des taux de conversion plus élevés et un meilleur retour sur investissement pour les annonceurs.


    Cependant, le second aspect pose un problème. Alors que X s'aventure sur le terrain du payant, on peut craindre que certains utilisateurs optent pour d'autres plateformes gratuites comme Threads. Cette migration pourrait potentiellement réduire la base d'utilisateurs de X, diminuant ainsi la portée et l'efficacité des annonceurs de X.

    Source : Tweet de Benjamin Netanyahu

    Et vous ?

    Quels sont selon vous, les avantages et les inconvénients de rendre X payant pour les utilisateurs et les annonceurs ?

    Quels peuvent être les défis techniques et éthiques liés à la détection et à la suppression des bots sur X ?

    Êtes-vous pour ou contre la volonté de Musk de rendre X payant ?

    Voir aussi :

    L'un des créateurs de Botometer affirme que l'estimation du pourcentage de comptes spams sur Twitter de Musk « ne veut rien dire ». Avec Botometer, vous pouvez « choisir n'importe quel seuil »

    Elon Musk veut se débarrasser des spambots sur Twitter, cela pourrait réduire ses propres abonnés de près de la moitié, selon un outil d'audit qui affirme que 48% des comptes qui le suivent sont faux

    La montée des discours haineux sur Twitter coïncide avec l'influence d'Elon Musk, selon une étude menée par un groupe de recherche indépendant

    Twitter : un lanceur d'alertes affirme que Musk avait raison au sujet des bots, la FTC examine le rapport
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #1562
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2019
    Messages
    1 790
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2019
    Messages : 1 790
    Points : 35 562
    Points
    35 562
    Par défaut Le nombre d’utilisateurs actifs quotidiens de Twitter, diminue, selon sa PDG Linda Yaccarino
    Le nombre d’utilisateurs actifs quotidiens de X, ex Twitter, diminue, avec une perte estimée entre 9 et 34 millions d’utilisateurs,
    soit entre 3,7 et 11,6 %, depuis le rachat par Musk

    X, la plateforme anciennement connue sous le nom de Twitter, connait une baisse du nombre de ses utilisateurs actifs quotidiens depuis son acquisition par Elon Musk. X aurait perdu entre 9 et 34 millions d’utilisateurs actifs quotidiens, soit entre 3,7 et 11,6 %, par rapport à la période précédant le rachat de l’entreprise par Musk selon les statistiques révélées par Linda Yaccarino, la PDG de X, lors d’une interview avec Julia Boorstin à l’événement Code 2023 de Vox Media. X compte désormais 550 millions d’utilisateurs actifs mensuels. X se concentrerait davantage sur la fonction Communautés de la plateforme, qui compte 50 000 groupes et qui connaît une augmentation de l’engagement et du temps passé.

    Linda Yaccarino a déclaré lors d'une récente interview que la plateforme devrait atteindre le seuil de rentabilité au début de l'année 2024. Il s'agit d'une déclaration importante pour une entreprise qui a navigué dans le chaos depuis presque un an et qui s'est livrée à un rebranding catastrophique.

    Nom : twitter.png
Affichages : 4129
Taille : 46,6 Ko

    « Maintenant que je me suis immergée dans l'entreprise et que nous avons une bonne vision de ce qui est prévisible, il semble que nous ferons des bénéfices au début de l'année 2024 », a déclaré Linda Yaccarino sur la scène de Code Conference, un événement annuel qui réunit les principaux dirigeants du monde de la technologie et des affaires pour discuter de l'avenir. Lors de l'interview, Yaccarino, ancienne responsable des ventes publicitaires de NBCUniversal, a été confrontée à des questions sur sa capacité à reconstruire l'activité publicitaire de la plateforme de médias sociaux après les difficultés rencontrées par le propriétaire de l'entreprise, Elon Musk.

    Toutefois, selon une série de tweets postés par Musk lui-même en novembre de l'année dernière, Twitter comptait 254,5 millions d'utilisateurs actifs quotidiens la semaine précédant son rachat à la fin novembre de l'année dernière. À la suite de la conférence, X a revu son nombre d'utilisateurs actifs quotidiens à 245 millions. Avant de préciser que X comptait 225 millions d'utilisateurs actifs, Yaccarinno avait déjà parlé de « 200 à 250 millions » d'utilisateurs actifs quotidiens au cours de l'interview.

    X affiche des chiffres mitigés sur ses utilisateurs et sa rentabilité

    Twitter a commencé à partager cette mesure, que l'entreprise appelle « utilisateurs actifs quotidiens monétisables » des années avant même que Musk n'envisage d'acheter l'entreprise. La raison ? Le nombre d'utilisateurs actifs quotidiens de Twitter était toujours plus favorable à l'entreprise que ses autres indicateurs lorsqu'elle communiquait ses rapports trimestriels aux investisseurs et aux actionnaires.

    Les utilisateurs actifs quotidiens sont même en baisse par rapport aux chiffres que Musk a partagés l'année dernière lorsqu'il était aux commandes. Selon le tweet susmentionné de Musk, Twitter comptait 259,4 millions d'utilisateurs actifs quotidiens à la mi-novembre 2022. Par rapport aux utilisateurs actifs quotidiens que Twitter attirait à la fin de l'année dernière sous la direction de Musk, X a perdu près de 15 millions d'utilisateurs, soit une baisse d'approximativement 5,6 %.

    Lorsque Yaccarino a été interrogée pour la première fois sur les données relatives aux utilisateurs au cours de l'entretien, elle a semblé vouloir s'éloigner de cette conversation particulière, en déclarant que X avait entre 200 et 250 utilisateurs actifs quotidiens. Elle a ensuite déplacé la discussion vers la fonction Communautés de la plateforme, la réponse de l'entreprise aux groupes Facebook, en disant que X avait 50 000 communautés et que le nombre d'engagements et le temps passé dans ces communautés étaient en hausse depuis juin.

    Outre les données relatives aux utilisateurs actifs quotidiens, Yaccarino a également indiqué que X comptait désormais un nombre record de 550 millions d'utilisateurs actifs mensuels. Il s'agit d'une augmentation par rapport aux 541 millions d'utilisateurs mensuels que Musk a mentionnés dans un message en juillet. Elle a par ailleurs déclaré que X serait rentable en 2024. « Maintenant que je me suis immergée dans l'entreprise et que nous avons une bonne vision de ce qui est prévisible, il semble qu'au début de l'année 2024, nous ferons des bénéfices », a-t-elle déclaré.

    Il n'est toutefois pas clair dans quelle mesure la croissance du nombre d'utilisateurs actifs mensuels s'est produite sous Musk par rapport à la situation de l'entreprise avant sa prise de contrôle. En effet, en 2019, Twitter a cessé de communiquer ce chiffre en faveur de la mesure des utilisateurs actifs quotidiens. La société a commencé cette année-là avec 321 millions d'utilisateurs actifs mensuels, la dernière mesure d'utilisateurs actifs mensuels rapportée publiquement directement par Twitter.

    Comme l'explique Twitter : « ...la croissance a été affectée par les efforts de restauration en cours au quatrième trimestre, à la fois en raison de la façon dont nous avons affecté des ressources et priorisé notre travail et de l'impact du succès continu de la suppression des comptes spammy et suspects »

    Comme indiqué précédemment, Musk s'est détourné des nombres d'utilisateurs actifs quotidiens et mensuels en faveur des « minutes d'utilisateur non regrettées », une mesure apparemment inventée par Musk. Dans ces conditions, il semble injuste de critiquer Twitter sur ce chiffre, n'est-ce pas ? Je veux dire qu'ils sont en train de nettoyer la plateforme - ils se débarrassent des spams et des déchets, ce qu'ils devraient faire. C'est ce qu'ils devraient faire.

    C'est dans cette logique que Twitter a décidé de passer à une nouvelle mesure, les utilisateurs actifs quotidiens monétisables. Dans ces conditions, il serait, de l’avis de certains utilisateurs, injuste de critiquer Twitter sur ce chiffre. « Ils sont en train de nettoyer la plateforme - ils se débarrassent des spams et des déchets, ce qu'ils devraient faire. C'est ce qu'ils devraient faire.

    C'est dans cette logique que Twitter a décidé de passer à une nouvelle mesure, le mDAU ou "Monetizable Daily Active Users" (utilisateurs actifs quotidiens monétisables).

    Citation Envoyé par X
    Les DAU monétisables sont des utilisateurs de Twitter qui se connectent et accèdent à Twitter un jour donné via twitter.com ou nos applications Twitter capables d'afficher des publicités. Nos mDAU ne sont pas comparables aux informations communiquées par d'autres entreprises, dont beaucoup utilisent une mesure plus large qui inclut les personnes qui ne voient pas les publicités. Nous avons envisagé de modifier nos informations pour les rendre comparables à celles d'autres entreprises, mais notre objectif n'était pas de divulguer le plus grand nombre possible d'utilisateurs actifs quotidiens. Nous voulons aligner nos parties prenantes externes autour d'une mesure qui reflète notre objectif de fournir de la valeur aux utilisateurs de Twitter chaque jour et de monétiser cette utilisation.
    Le mDAU est donc le nombre réel d'utilisateurs éligibles pour recevoir des publicités sur Twitter. Et étant donné que ce graphique est manifestement plus intéressant que celui du MAU qui ne cesse de diminuer, Twitter avait décidé en 2019 que c'est la seule mesure de l'utilisateur qu'il fournira à l'avenir. Mainyent que le nombre d'utilisateurs actifs quotidiens de X a chuté de 3,7 % pour atteindre 245 millions, la situation pourrait compliquer les efforts de Musk et de Linda Yaccarino pour redresser l'entreprise, qui est également confrontée à une baisse de 60 % de ses recettes publicitaires.

    En fin d'année dernière, Twitter a licencié 50 % de ses employés, y compris les employés de l'équipe de confiance et de sécurité, a déclaré le responsable de la sécurité et de l'intégrité de l'entreprise, Yoel Roth, dans un tweet : « La réduction de nos ressources humaines a touché environ 15 % de notre organisation Trust & Safety (contre environ 50 % de licenciements à l'échelle de l'entreprise), notre personnel de modération de première ligne subissant le moins d'impact ».

    Plusieurs membres de l'équipe d'apprentissage automatique, d'éthique, de transparence et de responsabilité (META pour Machine Learning, Ethics, Transparency and Accountability) de Twitter, y compris son ancien chef, ont publié sur Twitter qu'ils n'étaient plus dans l'entreprise. Au moins un des anciens travailleurs a suggéré que toute l'équipe était dissoute. Twitter a également licencié presque tout le personnel de son seul bureau en Afrique dans le cadre des efforts de réorganisation du nouveau propriétaire Elon Musk pour l'application de médias sociaux qu'il a récemment achetée.

    Twitter aurrait ausis refusé de payer ses factures d'Amazon Web Services, bien qu'elle utilise le service en cloud pour des aspects clés de la plateforme de médias sociaux. Cette absence de paiement a conduit Amazon à menacer de représailles, l'entreprise déclarant qu'elle ne paierait pas pour la publicité qu'elle diffuse sur Twitter - ce qui représenterait environ 1 million de dollars au premier trimestre pour Amazon. Twitter cherche par ailleurs à réduire ses coûts liés à Google Cloud. En juin de cette année, Twitter a refusé de payer ses factures Google Cloud.

    Après avoir licencié des milliers d'employés et réduit les factures des services de cloud computing, Musk a déclaré que Twitter était en passe d'afficher un chiffre d'affaires de 3 milliards de dollars (2,29 milliards de livres sterling) en 2023, contre 5,1 milliards de dollars en 2021. Ce développement est un signe que les mesures violentes de réduction des coûts n'ont pas suffi à faire revenir les annonceurs qui avaient fui après les changements apportés à ses règles de modération des contenus. Et ce, malgré une interview accordée par Musk, dans laquelle il laissait entendre que la plupart des annonceurs étaient revenus sur le site.

    Toutefois, Meghana Dhar, ancienne responsable des partenariats chez Snap et Meta, qui possède le nouveau rival de Twitter, Threads, a déclaré que l'entreprise était en difficulté avant le rachat par Musk. « Elon et Twitter sont dans une position franchement difficile en ce moment, a-t-elle déclaré. Pour être juste envers Elon, nous avons constaté une baisse des revenus de Twitter et une croissance des revenus depuis la période précédant le rachat par Elon - il y a eu une sorte de déclin constant. »

    Les erreurs stratégiques de Musk qui ont fait chuter le nombre d’utilisateurs de X

    La baisse du nombre d’utilisateurs actifs quotidiens de X est un signe inquiétant pour la plateforme qui se veut être le réseau social le plus innovant et le plus influent du monde. Il semble que l’acquisition de Twitter par Elon Musk n’ait pas réussi à fidéliser les utilisateurs existants ni à en attirer de nouveaux. Au contraire, elle a peut-être provoqué une fuite des utilisateurs vers d’autres plateformes plus stables et plus respectueuses de la vie privée.

    L’une des raisons possibles de cette baisse est le changement radical de la vision et de la stratégie de X sous la direction de Musk. En effet, Musk a introduit de nombreuses modifications controversées sur la plateforme, telles que la suppression des comptes vérifiés, la création d’un système de notation des utilisateurs basé sur l’intelligence artificielle, la mise en place d’un abonnement payant pour accéder à certaines fonctionnalités, et la promotion de son projet Neuralink qui vise à connecter le cerveau humain à Internet.

    Ces changements ont suscité de vives critiques de la part des utilisateurs, des médias, des régulateurs et des défenseurs des droits de l’homme, qui les ont accusés de violer la liberté d’expression, la protection des données personnelles, l’éthique et la sécurité. Certains utilisateurs ont même lancé des campagnes de boycott et de désinscription de X, en affirmant que la plateforme était devenue un outil de propagande et de manipulation pour Musk et ses intérêts commerciaux.

    Une autre raison possible de cette baisse est la concurrence accrue des autres réseaux sociaux, qui offrent des services plus diversifiés et plus adaptés aux besoins et aux préférences des utilisateurs. Par exemple, Facebook continue à dominer le marché avec ses multiples applications comme Instagram, WhatsApp, Messenger et Oculus. TikTok connaît une croissance exponentielle avec son contenu viral et créatif. LinkedIn se positionne comme le réseau professionnel par excellence. Et Snapchat séduit les jeunes générations avec ses filtres amusants et ses stories éphémères.


    Face à cette situation, X semble avoir du mal à se différencier et à se renouveler. La fonction Communautés, qui est censée être le point fort de la plateforme, n’est pas très originale ni attractive, puisqu’elle ressemble beaucoup aux groupes Facebook. De plus, elle ne semble pas répondre aux attentes des utilisateurs, qui recherchent plutôt des interactions plus personnalisées et plus authentiques.

    La baisse du nombre d’utilisateurs actifs quotidiens de X est un indicateur alarmant pour l’avenir de la plateforme. Il est nécessaire que X revoie sa stratégie et son positionnement, en tenant compte des besoins et des opinions de ses utilisateurs, ainsi que des tendances et des enjeux du marché. Sinon, X risque de perdre encore plus d’utilisateurs et de pertinence dans le paysage numérique actuel.

    Le cabinet d'études Insider Intelligence a indiqué dans un rapport que Twitter perdra 32 millions d'utilisateurs d'ici la fin 2024. La faute à des « problèmes techniques et à la prolifération de contenus haineux. » Plus de 32 millions d'utilisateurs de Twitter devraient abandonner la plateforme de médias sociaux au cours des deux prochaines années, suite à des frustrations par des problèmes techniques et par l'augmentation des messages qu'ils jugent offensants.

    Insider Intelligence pense clairement que les décisions prises par le propriétaire Elon Musk vont se retourner contre lui, tant en termes d'audience que de revenus publicitaires. Les utilisateurs mensuels mondiaux devraient chuter de 3,9 % en 2023 et de 5,1 % l'année suivante, marquant les premières baisses annuelles du nombre de personnes que Twitter attire.

    Source : Linda Yaccarino, CEO of X at Vox Media's Code 2023 event

    Et vous ?

    Êtes-vous présent sur X ? Quel est votre retour d'expérience depuis l'achat Par Elon Musk de X ?

    Quelles sont selon vous les causes principales de la désaffection des utilisateurs pour X ? Est-ce lié à la qualité du service, à la politique de l’entreprise, à la concurrence ou à d’autres facteurs ?

    Quelles initiatives X devrait entreprendre pour maintenir sa crédibilité et sa légitimité ?

    Voir aussi :

    Le Twitter d'Elon Musk licencie « presque tous » ses employés en Afrique sans offrir d'indemnités de départ et sans mentionner les noms des collaborateurs remerciés dans les avis de licenciement

    Twitter refuse de payer ses factures Google Cloud, et risque de paralyser les équipes en charge de la confiance et de la sécurité sur la plateforme, selon Platformer

    Twitter a refusé de payer la facture AWS, Amazon a donc refusé de payer les publicités, Twitter, propriété de Musk, est toujours en retard de 70 millions de dollars sur ses paiements

    Twitter licencie 4 400 à 5 500 contractuels sans les avertir au préalable, ni prévenir les équipes internes, d'après Platformer
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  3. #1563
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    742
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 742
    Points : 52 648
    Points
    52 648
    Par défaut Elon Musk est poursuivi par la SEC, qui tente de le contraindre à témoigner dans le cadre d'une enquête
    Elon Musk est poursuivi par la SEC, qui tente de le contraindre à témoigner dans le cadre d'une enquête sur son rachat du géant des médias sociaux Twitter pour 44 milliards de dollars.

    Elon Musk, l'homme le plus riche du monde, est poursuivi par la Securities and Exchange Commission (SEC), qui tente de l'obliger à témoigner dans le cadre d'une enquête sur son rachat du géant des médias sociaux Twitter pour 44 milliards de dollars.

    L'enquête, qui intensifie une querelle de longue date entre la SEC et Musk, porte sur la question de savoir si Musk a enfreint les lois fédérales sur les valeurs mobilières en 2022 lorsqu'il a acheté des actions de Twitter, que Musk a rebaptisé X, ainsi que sur les déclarations et les documents déposés auprès de la SEC qu'il a faits en rapport avec l'opération.

    En mai 2022, la SEC a déclaré qu'elle examinait la divulgation par Musk de sa participation dans Twitter, se demandant s'il avait déposé les documents appropriés. Dans le document déposé jeudi, la SEC indique qu'elle a cité Musk à comparaître en mai 2023, lui demandant de témoigner au bureau de la SEC à San Francisco, et que Musk avait accepté de se présenter le 15 septembre. Mais deux jours avant, Musk a soulevé "plusieurs objections fallacieuses" et a dit à la SEC qu'il ne se présenterait pas, a déclaré la SEC.

    Musk a également refusé les propositions de la SEC d'effectuer la déposition au Texas en octobre ou en novembre. Parmi ses objections, il a déclaré que la SEC essayait de le "harceler" et que son avocat avait besoin de temps pour examiner les documents potentiellement pertinents contenus dans une biographie de Musk publiée le mois dernier, selon la SEC.


    Selon le dossier, Musk a remis à la SEC des documents relatifs à l'enquête et a déjà témoigné en juillet de l'année dernière par vidéoconférence. Dans un communiqué de presse, la SEC a déclaré qu'elle sollicitait "le témoignage de Musk pour obtenir des informations qui ne sont pas déjà en sa possession et qui sont pertinentes pour son enquête légitime et légale".

    Musk a acquis Twitter après avoir pris une participation minoritaire importante dans la plateforme de médias sociaux, qu'il a divulguée pour la première fois en avril 2022. Musk a été en retard dans le dépôt de la déclaration et a initialement indiqué qu'il prévoyait d'être une partie prenante passive, ce qui signifie qu'il ne prévoyait pas de prendre le contrôle de Twitter ou d'influencer les décisions de gestion de l'entreprise.

    Quelques jours plus tard, Musk a accepté puis refusé un siège au conseil d'administration de Twitter. Fin avril, il a annoncé son intention de racheter l'entreprise pour 44 milliards de dollars, mais il a ensuite tenté de se retirer de l'accord, alléguant que Twitter ne divulguait pas toute l'étendue de l'activité des robots sur sa plateforme. Confronté à un procès visant à le contraindre à conclure l'opération, Musk a finalisé l'acquisition de Twitter fin octobre 2022.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur cette enquête de la SEC sur le rachat d'Elon Musk de Twitter ?
    Selon vous, quelle sera la suite de cette affaire ?

    Voir aussi :

    Elon Musk est poursuivi par des actionnaires pour avoir tardé à divulguer sa participation de 9,2 % dans Twitter les poussant à vendre à un prix artificiellement bas

    Le conseil d'administration de Twitter accepte « à l'unanimité » l'accord de rachat d'Elon Musk pour 44 Mds $, la transaction devrait être conclue en 2022

    Les trois raisons pour lesquelles Elon Musk a annulé son acquisition de Twitter parmi lesquelles des « représentations matériellement inexactes » sur les utilisateurs actifs quotidiens monétisables
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  4. #1564
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 298
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 298
    Points : 194 772
    Points
    194 772
    Par défaut Elon Musk défie la SEC et refuse de témoigner dans le cadre de son enquête sur l'acquisition de Twitter
    Elon Musk défie la SEC et refuse de coopérer dans le cadre de son enquête sur l'acquisition de Twitter.
    Estimant être harcelé, il appelle à une refonte de la SEC ainsi qu'à des « mesures punitives »

    Elon Musk est de nouveau en conflit avec la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme boursier américain. La SEC a porté plainte contre Musk jeudi devant un tribunal fédéral de San Francisco pour le contraindre à témoigner dans le cadre de son enquête sur l’achat de Twitter par Musk en 2022. La SEC soupçonne Musk d’avoir violé les lois sur les valeurs mobilières en lien avec ses achats d’actions de Twitter l’année dernière, ainsi qu’avec ses déclarations et ses dépôts réglementaires relatifs au réseau social. La SEC affirme dans sa plainte que Musk a refusé de se présenter pour témoigner à San Francisco le mois dernier, comme l’exigeait une assignation qu’elle avait émise. Elle demande au tribunal d’intervenir et de forcer Musk à se conformer à son assignation, « face au refus flagrant de Musk de coopérer ».

    La Securities and Exchange Commission des États-Unis a poursuivi Elon Musk, alléguant qu'il refuse de comparaître pour témoigner dans le cadre d'une enquête visant à déterminer s'il avait violé la loi fédérale avec ses achats d'actions Twitter. La SEC a demandé à un tribunal fédéral de forcer Musk à témoigner « comme l'exige l'assignation à comparaître ».

    « L'assignation à comparaître à laquelle Musk n'a pas respecté concerne une enquête non publique en cours menée par la SEC visant à savoir si, entre autres choses, Musk a violé diverses dispositions des lois fédérales sur les valeurs mobilières en relation avec (1) ses achats d'actions Twitter en 2022, et (2 ) ses déclarations de 2022 et les documents déposés auprès de la SEC concernant Twitter », a allégué la SEC dans son procès devant le tribunal de district américain du district nord de Californie.

    La SEC a déclaré au tribunal qu'elle « recherche le témoignage de Musk pour obtenir des informations qui ne sont pas déjà en possession de la SEC et qui sont pertinentes pour son enquête légale. La SEC a suivi toutes les mesures administratives appropriées requises pour obtenir le témoignage de Musk. Face au refus flagrant de Musk de se conformer à l'assignation à comparaître de la SEC, la SEC demande maintenant à la Cour d'intervenir et d'obliger Musk à se conformer. »

    La SEC a commencé son enquête en avril 2022 après que Musk a acquis une participation de 9 % dans Twitter et n'a pas divulgué cette participation dans les 10 jours, comme l'exige la loi américaine. Un autre recours collectif en cours allègue que la divulgation tardive de Musk a poussé les investisseurs à vendre des actions Twitter à des prix artificiellement bas. Les achats d'actions de Musk ont eu lieu peu de temps avant qu'il ne conclue un accord pour acheter purement et simplement Twitter.

    Musk appelle à des sanctions contre les régulateurs

    La SEC a déclaré que son « enquête porte bien plus que sur le moment et la substance d’un dépôt particulier auprès de la SEC ; elle concerne également tous les achats d’actions Twitter par Musk en 2022 et ses déclarations et documents déposés auprès de la SEC en 2022 ». Musk a témoigné deux fois l'année dernière, mais s'est opposé à une troisième série de témoignages cette année, affirmant que la SEC utilisait son pouvoir d'assignation à comparaître pour le « harceler », selon le procès.

    « Aucune des objections de Musk n'a de validité juridique, et il n'a aucune excuse justifiable pour son non-respect de l'assignation à comparaître de la SEC », a déclaré la SEC.

    Musk a une longue histoire de combat avec la SEC. En réponse à une publication sur le nouveau procès de la SEC, Musk a appelé à une refonte de la SEC et à des « mesures punitives » contre les régulateurs. « Une refonte complète de ces agences est absolument nécessaire, ainsi qu'une commission chargée de prendre des mesures punitives contre les individus qui ont abusé de leur pouvoir de réglementation à des fins personnelles et politiques. Nous avons hâte que cela se produise », a écrit Musk.

    Nom : elon.png
Affichages : 2561
Taille : 14,3 Ko

    Musk ne s'est pas présenté pour témoigner le 15 septembre, bien qu'il ait précédemment accepté de comparaître à cette date, a indiqué la SEC. Deux jours avant le témoignage prévu, « Musk a brusquement informé le personnel de la SEC qu'il ne comparaîtrait pas. Musk a tenté de justifier son refus de se conformer à l'assignation à comparaître en soulevant, pour la première fois, plusieurs objections fallacieuses, y compris une objection à San Francisco comme un lieu de témoignage approprié », indique le procès de la SEC.

    Musk se serait plaint de l'emplacement de San Francisco en soulignant qu'il n'y habitait pas. La SEC a déclaré qu'elle avait proposé de mener le témoignage dans l'un de ses 11 bureaux aux États-Unis*:

    Malgré la nature spécieuse des objections intempestives de Musk, le personnel de la SEC a tenté de négocier de bonne foi avec Musk pour trouver une autre date et un autre lieu pour son témoignage. Le personnel de la SEC a proposé de mener le témoignage de Musk au bureau de la SEC à Fort Worth, au Texas (le bureau de la SEC le plus proche de la résidence personnelle actuelle de Musk) ou dans tout autre bureau de la Commission, et a proposé plusieurs dates en octobre et novembre 2023. Ces efforts de bonne foi ont été s'est heurté au refus général de Musk de comparaître pour témoigner.
    Nom : musk.png
Affichages : 2478
Taille : 176,1 Ko

    L'agence dispose de « milliers de nouveaux documents »

    Musk a comparu à deux reprises pour des séances d'une demi-journée de témoignage par vidéoconférence en juillet 2022. Mais depuis lors, la SEC a déclaré avoir « reçu des milliers de nouveaux documents de diverses parties dans le cadre de son enquête, y compris des centaines de nouveaux documents produits par Musk ». (...) La SEC n'a pas encore eu l'occasion d'interroger Musk sur ces documents et autres informations substantielles qu'elle a obtenues dans le cadre de son enquête depuis le 27 juillet 2022. »

    Musk s'est opposé à la troisième série de témoignages « au motif que Musk 'a déjà témoigné à deux reprises dans cette affaire' et qu'il n'est pas clair pourquoi la SEC a besoin qu'il comparaisse pour une autre journée de témoignage », selon le procès. Il se serait également opposé « au motif que 'dans le contexte d'une enquête sur le calendrier et le contenu d'une annexe 13G, c'est assez.' »

    Une autre objection soulevée par Musk concernait la biographie écrite par Walter Isaacson et publiée le 12 septembre. Musk a affirmé que la biographie contenait de nouvelles informations potentiellement pertinentes pour l'affaire et que ses avocats « avaient besoin de temps pour examiner ce matériel ».

    « La publication de la biographie de Musk ne constitue pas une base légitime pour que Musk évite de se conformer à une assignation à comparaître légalement émise. Quoi qu'il en soit, le refus initial de Musk de se conformer à l'assignation à comparaître a maintenant donné à son avocat suffisamment de temps pour examiner la biographie pour toutes informations pertinentes, et donc cette objection est désormais sans objet en plus d'être juridiquement insuffisante depuis le début », a déclaré la SEC.

    La SEC dément les allégations de « harcèlement » de Musk

    La SEC a déclaré que parce que l'assignation à comparaître a été émise légalement et que l'agence a satisfait à toutes les conditions administratives préalables, la charge a été transférée à Musk « d'établir une défense affirmative pour ne pas s'être conformé à l'assignation à comparaître... Musk ne peut pas faire face à cette lourde charge ».

    La SEC a également contesté l'affirmation de Musk selon laquelle l'agence tentait de le « harceler ».

    Ce n’est pas la première fois que Musk qualifie de « harcèlement » les mesures d’enquête légitimes du gouvernement. Le Deuxième Circuit a récemment rejeté l'allégation de Musk concernant le « harcèlement » de la SEC en confirmant le refus d'un tribunal de district de la requête de Musk visant à mettre fin à un décret de consentement de la SEC de 2018, la jugeant non étayée... La vague affirmation de Musk concernant le harcèlement de la SEC ici n'est pas non plus étayée. Pour les raisons décrites ci-dessus, l'assignation à comparaître de Musk à la SEC est appropriée et relève du pouvoir de la SEC de mener des enquêtes sur des violations potentielles des lois fédérales sur les valeurs mobilières.
    Le décret de consentement de 2018 mentionné ci-dessus a été accepté après que Musk a faussement affirmé qu'il avait obtenu un financement pour privatiser Tesla. Le règlement exigeait que Musk et Tesla paient chacun 20 millions de dollars de pénalités, et Musk devait obtenir l'approbation préalable de Tesla pour les tweets ou autres publications sur les réseaux sociaux « qui contiennent, ou pourraient raisonnablement contenir, des informations destinées à la société ou à ses actionnaires ».

    Musk a également tenté d'éviter une déposition auprès de la Federal Trade Commission concernant une enquête visant à déterminer si Twitter (maintenant nommé "X") s'était conformé à un accord de confidentialité. La société X Corp. de Musk a affirmé que l'enquête en cours de la FTC pour savoir si elle se conformait à l'accord « est devenue incontrôlable et entachée de partialité » et a demandé au tribunal de mettre fin ou de modifier l'accord de confidentialité.

    Le ministère de la Justice a déclaré à un tribunal en septembre que Musk devrait être destitué dans le cadre de l'enquête de la FTC parce qu'il « possède une connaissance unique et directe de l'état actuel et de l'orientation des pratiques en matière de données de l'entreprise et de ses efforts pour se conformer à l'ordonnance administrative de 2022 » et a qualifié la tentative de X de mettre fin au règlement de « sans fondement ».

    Sources : plainte, SEC

    Et vous ?

    Quelles sont les conséquences juridiques et financières potentielles pour Musk et Twitter si la SEC prouve qu’il y a eu violation des lois sur les valeurs mobilières ?
    Que pensez-vous des arguments de Musk pour justifier son refus de témoigner et son appel à une réforme de la SEC ?
    Quel est l’impact de l’achat de Twitter par Musk sur le paysage médiatique et technologique mondial ?
    Quelle est votre opinion sur le rôle et la responsabilité des régulateurs boursiers comme la SEC ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  5. #1565
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2018
    Messages
    2 130
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Âge : 33
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2018
    Messages : 2 130
    Points : 158 084
    Points
    158 084
    Par défaut X d'Elon Musk a licencié illégalement une employée qui conteste le retour au bureau
    La société X d'Elon Musk a licencié illégalement une employée qui a contesté la politique de retour au bureau, l'entreprise fait l'objet d'une série de poursuites judiciaires à la suite de ces licenciements

    La société X d'Elon Musk a illégalement licencié une employée en représailles à ses publications sur internet contestant sa politique de retour au bureau, a allégué vendredi le conseil du travail américain.

    Dans la plainte, un directeur régional du Conseil national des relations de travail (NLRB) a accusé X - anciennement connu sous le nom de Twitter - d'avoir violé la loi fédérale qui interdit de punir les employés pour avoir communiqué et s'être organisés avec d'autres personnes au sujet de leurs conditions de travail.

    Selon le NLRB, le conflit a débuté le 10 novembre 2022, après que M. Musk a ordonné aux employés de revenir au bureau en novembre dernier et aurait déclaré : "Si vous pouvez physiquement vous rendre à un bureau et que vous ne vous y présentez pas, la démission est acceptée".

    L'employée Yao Yue a réagi en publiant sur Twitter un message à ses collègues : "Ne démissionnez pas, laissez-le vous licencier." Quelques jours plus tard, elle a été licenciée en violation de la loi nationale sur les relations de travail (National Labor Relations Act), selon la plainte.

    Musk a conclu l'acquisition de Twitter pour 44 milliards de dollars en octobre dernier et a commencé son actionnariat par une série de licenciements, y compris de cadres supérieurs, mettant à pied plus de la moitié de sa main-d'œuvre dans le cadre d'une mesure de réduction des coûts.

    L'entreprise fait l'objet d'une série de poursuites judiciaires à la suite de ces licenciements, notamment pour avoir ciblé des femmes et des travailleurs handicapés et pour ne pas avoir versé les indemnités de départ promises aux employés licenciés.


    Source : Conseil national des relations de travail (NLRB)

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur la situation ?

    Voir aussi :

    Des farceurs se faisant passer pour des employés licenciés de Twitter trompent les médias, tandis que Musk dément les infos prétendant qu'il licencierait des employés Twitter pour éviter les paiements

    Un juge américain refuse de rejeter une plainte accusant X de discrimination fondée sur l'âge dans les licenciements de 2022

    Le Twitter d'Elon Musk licencie « presque tous » ses employés en Afrique sans offrir d'indemnités de départ, et sans mentionner les noms des collaborateurs remerciés dans les avis de licenciement
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  6. #1566
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2018
    Messages
    2 130
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Âge : 33
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2018
    Messages : 2 130
    Points : 158 084
    Points
    158 084
    Par défaut X commence à facturer aux nouveaux utilisateurs 1 dollar par an pour l'envoi de tweets
    X commence à facturer aux nouveaux utilisateurs 1 dollar par an pour l'envoi de tweets, le programme "Not a Bot" est testé en Nouvelle-Zélande et aux Philippines

    Après des semaines de spéculation, X a confirmé son intention de faire payer les nouveaux utilisateurs du service anciennement connu sous le nom de Twitter. L'entreprise a donné des détails sur un nouvel abonnement appelé "Not a Bot", qu'elle teste actuellement en Nouvelle-Zélande et aux Philippines.

    L'abonnement exige des nouveaux utilisateurs qu'ils paient l'équivalent de 1 USD par an pour pouvoir publier des messages.

    "Depuis le 17 octobre 2023, nous avons commencé à tester "Not A Bot", une nouvelle méthode d'abonnement pour les nouveaux utilisateurs dans deux pays", explique X. "Ce nouveau test a été mis au point pour renforcer nos efforts déjà considérables visant à réduire le spam, la manipulation de notre plateforme et l'activité des robots. Cela permettra d'évaluer une mesure potentiellement puissante pour nous aider à lutter contre les bots et les spammeurs sur X, tout en équilibrant l'accessibilité de la plateforme avec le faible montant des frais."

    Dans le cadre de ce programme, les nouveaux utilisateurs devront vérifier leur numéro de téléphone et payer une redevance d'un dollar s'ils souhaitent utiliser des fonctions essentielles telles que les tweets, les retweets, les signets et les mentions "J'aime". Ceux qui ne paieront pas ne pourront utiliser X qu'en mode "lecture seule".

    L'entreprise a précisé que, pour l'instant, ces frais ne s'appliqueront pas aux utilisateurs existants. "Il ne s'agit pas d'une source de profit", a déclaré X.

    Toutefois, le test initial alimentera probablement les spéculations selon lesquelles X prévoit un jour de faire payer tous les utilisateurs. Lors d'une conversation diffusée en direct avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu le mois dernier, Elon Musk a laissé entendre qu'il envisageait une sorte de paiement obligatoire dans le cadre d'un effort visant à lutter contre les bots et le spam.

    "Les options d'abonnement se sont avérées être la principale solution qui fonctionne à grande échelle", a déclaré X dans un message publié sur son compte d'assistance. Les commentaires précédents de Musk se sont avérés impopulaires et Bluesky, le rival de X, a connu un regain d'activité à la suite de ces remarques.

    Selon son biographe, Walter Isaacson, la volonté de Musk de recruter des abonnés était étroitement liée à sa quête de créer une "application pour tout", et Musk s'est mis en colère lorsqu'il a appris qu'Apple ne partageait pas les données des cartes de crédit des personnes qui s'inscrivaient avec leur iPhone.


    Source : X

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur la situation ?
    Que pensez-vous de la déclaration de X disant qu'il ne s'agit pas d'une source de profit ?
    A votre avis, X va-t-il finir par faire payer tous les utilisateurs ?

    Voir aussi :

    X, anciennement connu sous le nom de Twitter, collectera les données biométriques des utilisateurs, ainsi que leurs antécédents professionnels et éducatifs

    Le nombre d'utilisateurs actifs quotidiens de X, ex Twitter, diminue, avec une perte estimée entre 9 et 34 millions d'utilisateurs, soit entre 3,7 et 11,6 %, depuis le rachat par Musk

    Nouvelles conditions d'utilisation de la plateforme X d'Elon Musk : les tweets sont désormais des "posts" et le terme "Twitter" a été complètement remplacé par "X"
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  7. #1567
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    742
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 742
    Points : 52 648
    Points
    52 648
    Par défaut Elon Musk veut que X remplace votre banque et donne à ses employés un délai de 2024 pour y parvenir
    Elon Musk veut que X remplace votre banque et donne à ses employés un délai de 2024 pour y parvenir, "l'application à tout faire" inclurait la communication, le multimédia et les services financiers.

    Elon Musk, le PDG de X, a donné à ses employés un an pour remplacer les banques traditionnelles. Lors d'une réunion avec les employés jeudi, Musk a déclaré qu'il pensait que X pouvait créer une meilleure expérience bancaire pour les clients. Le milliardaire a laissé entendre que X intégrera des fonctionnalités financières et sera disponible d'ici la fin de l'année 2024.

    Lors d'une réunion, Musk a souligné que lorsqu'il mentionne les "paiements", il fait référence à la gestion de l'existence financière complète de quelqu'un. "De l'argent, des titres ou quoi que ce soit d'autre. Il ne s'agit donc pas simplement d'envoyer 20 dollars à mon ami. Je veux dire que vous n'aurez pas besoin d'un compte en banque", a-t-il déclaré à The Verge. "J'aurais du mal à croire que nous ne l'ayons pas mis en place d'ici la fin de l'année prochaine", a déclaré Musk.

    Pour que X devienne une "application à tout faire", Musk envisage de transformer la plateforme en une plateforme de services financiers. Il envisage de faire de l'application une destination unique pour la communication, le multimédia et les services financiers.


    Cette application X comprendra des fonctions de technologie financière, telles que des fonctions de paiement et des fonctions bancaires. Pour faciliter cette intégration financière, Twitter a obtenu des licences pour opérer en tant que transmetteur de fonds dans quatre États américains : l'Arizona, le Michigan, le Missouri et le New Hampshire.

    En outre, Elon Musk possède une expérience préalable dans le secteur des technologies financières, puisqu'il a fondé la société qui est devenue PayPal Holdings Inc. Elon Musk a déclaré : "La feuille de route du produit X/PayPal a été rédigée par moi-même et David Sacks en juillet 2000", et il a ajouté : "Pour une raison quelconque, PayPal, une fois devenu eBay, non seulement n'a pas mis en œuvre le reste de la liste, mais a en fait annulé un certain nombre de fonctionnalités clés, ce qui est dingue". "PayPal est donc en réalité un produit moins complet que celui que nous avions imaginé en juillet 2000, il y a donc 23 ans", rapporte The Verge.

    Source : Elon Musk

    Et vous ?

    Que pensez-vous de cette déclaration d'Elon Musk ?
    Selon vous, est-il possible de faire de X une application à tout faire ?

    Voir aussi :

    Elon Musk propose de transformer Twitter en banque pour éviter la faillite. Musk vise à augmenter le nombre d'utilisateurs de Twitter d'un milliard, puis à lier les comptes aux cartes de débit

    Les recettes publicitaires de X, ex-Twitter, auraient baissé chaque mois aux États-Unis depuis qu'Elon Musk a racheté l'entreprise, ce qui remet en cause les prévisions de rentabilité pour 2024

    Linda Yaccarino, PDG de X, l'ancien Twitter, affirme que la plateforme de médias sociaux sera rentable au début de l'année 2024, mais les analystes sont sceptiques à l'égard de cette prévision
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  8. #1568
    Membre éprouvé Avatar de AndMax
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Mai 2017
    Messages
    230
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Moselle (Lorraine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2017
    Messages : 230
    Points : 998
    Points
    998
    Par défaut
    Comme toute déclaration et délai annoncé par Elon Musk, c'est soit ultra optimiste, soit totalement irréaliste. Je parle de l'aspect opérationnel et pas juste de fonctions disponibles dans une application. Vu les soucis de modération qu'il a actuellement sur son réseau social (et de fuite des clients), comment va-t-il mettre en œuvre, d'ici fin 2024, les réglementations de la lutte anti-blanchiment ou contre le financement du terrorisme s'il ajoute tous les outils pour faciliter ce genre de choses ?

    Bref ce n'est pas avec une licence pour "transférer des fonds" dans 4 états américains qu'il pourra "remplacer une banque". Mais c'est peut être une approximation de la signification des mots, tout comme "Full Self Driving", "Hyperloop", date de sortie du Cybertruck ou Tesla Semi, "Solar Roof Tile", etc...

  9. #1569
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 512
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 512
    Points : 18 422
    Points
    18 422
    Par défaut
    Citation Envoyé par Jade Emy Voir le message
    Lors d'une réunion, Musk a souligné que lorsqu'il mentionne les "paiements", il fait référence à la gestion de l'existence financière complète de quelqu'un. "De l'argent, des titres ou quoi que ce soit d'autre. Il ne s'agit donc pas simplement d'envoyer 20 dollars à mon ami. Je veux dire que vous n'aurez pas besoin d'un compte en banque", a-t-il déclaré à The Verge. "J'aurais du mal à croire que nous ne l'ayons pas mis en place d'ici la fin de l'année prochaine", a déclaré Musk.
    Il veut s'attaquer à quelque chose de beaucoup trop puissant.
    On ne peut rien faire contre les banques. (Y'en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes)
    Keith Flint 1969 - 2019

  10. #1570
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 072
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 072
    Points : 3 281
    Points
    3 281
    Par défaut
    Citation Envoyé par Jade Emy Voir le message
    Elon Musk a déclaré : "La feuille de route du produit X/PayPal a été rédigée par moi-même et David Sacks en juillet 2000", et il a ajouté : "Pour une raison quelconque, PayPal, une fois devenu eBay, non seulement n'a pas mis en œuvre le reste de la liste, mais a en fait annulé un certain nombre de fonctionnalités clés, ce qui est dingue"
    A 7 ans j'ai fait une liste au père Noel, rationnelle, quelques legos, un voiture téléguidée, un action man, des tortues ninja, un chien etc... Pour une raison quelconque le père Noel s'est arrêté en chemin, c'est dingue.
    Elon Musk est un humain moyen (mais beaucoup plus riche) : son travail est très compliqué mais celui de ses voisins/collègues est vraiment facile et s'ils n'y arrivent pas assez vite c'est parce qu'ils sont nuls/fainéants/incompétents/etc.
    Je n'y connais rien aux banques mais je suis sûr d'une chose, c'est un milieu ultra réglementé qu'on intègre pas sur un coup de tête. Et quand on décide de l'intégrer ça prends un temps monstre - j'ai en tête une petite banque Liégeoise qui a été créé il y a quelques années, il lui a fallu au moins deux ans entre ses premières communications publiques et sa création effective (je suppose qu'ils ont commencé avant). Ca serait peut être la raison pour laquelle son successeur a abandonné le projet (ou juste parce qu'il te considère comme un con qu'il ne veut pas satisfaire), ou la raison pour laquelle Meta a aussi abandonné son projet de crypto d'échange.
    Et une fois le milieu intégré, y survivre est compliqué - combien de banques ont fermées ou on été rachetée par plus gros?

    Bref, demander à une équipe de développement et de gestion de plateforme internet de créer une banque en 1.5 ans (oui je suis généreux) est tout simplement illusoire.
    A la fin qui va-t-il licencier pour justifier l'échec de ce projet?

  11. #1571
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Fondateur
    Inscrit en
    Octobre 2002
    Messages
    445
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 39
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Fondateur
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2002
    Messages : 445
    Points : 502
    Points
    502
    Par défaut
    Comme toujours, Elon Musk a des projets ultra ambitieux. C'est ainsi qu'il a réussi à faire de SpaceX ou Tesla des succès phénoménaux.

    Pour autant, dans le cas de X, je pense qu'il est bien trop optimiste et qu'il va se heurter à la réalité qui sera dure à encaisser pour lui.
    Développeur Java / Android.
    The Truth About Bitcoin : https://www.the-truth-about-bitcoin.com/
    In Bitcoin We Trust : https://inbitcoinwetrust.substack.com
    Retrouvez mes Apps Android : https://play.google.com/store/apps/d...01024188312025
    Tout sur le Bitcoin, la Blockchain et les Altcoins : https://www.toutsurlebitcoin.fr
    Devenez une meilleure de vous-même jour après jour : https://www.jedeviensmeilleur.fr

  12. #1572
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 512
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 512
    Points : 18 422
    Points
    18 422
    Par défaut
    Citation Envoyé par sylsau Voir le message
    C'est ainsi qu'il a réussi à faire de SpaceX ou Tesla des succès phénoménaux.
    Il n'a pas fondé Tesla.
    Par contre il a fondé The Boring Company.

    Citation Envoyé par sylsau Voir le message
    Pour autant, dans le cas de X, je pense qu'il est bien trop optimiste et qu'il va se heurter à la réalité qui sera dure à encaisser pour lui.
    Je ne crois pas que ça va être difficile à encaisser pour lui.
    Depuis le rachat de Twitter il a tenté plein de trucs qui ont foirés.
    C'est pas grave d'essayer et de se planter.
    Keith Flint 1969 - 2019

  13. #1573
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    Novembre 2009
    Messages
    2 002
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 34
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2009
    Messages : 2 002
    Points : 5 410
    Points
    5 410
    Par défaut
    Rien de bien nouveau sur l'objectif, si ce n'est le délai qui me semble très optimiste (surtout pour nous autres toujours incapable de revenir sur le changement d'heure après plusieurs années).

    Après rien ne nous dit qu'il ne va pas sortir le chèque pour une croissance externe.

  14. #1574
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 298
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 298
    Points : 194 772
    Points
    194 772
    Par défaut Elon Musk a déclaré aux banquiers qu’ils n'allaient pas perdre d’argent dans le rachat de Twitter
    Elon Musk a déclaré aux banquiers qui ont financé son rachat de Twitter par la dette qu’ils n'allaient pas perdre d’argent,
    mais des analystes indiquent que cette dette est totalement invendable

    Elon Musk a déclaré en privé à certains des banquiers qui lui ont prêté 13 milliards de dollars qui ont servi à financer son rachat de Twitter qu’ils ne perdraient pas d’argent sur l’opération, selon cinq personnes au courant du dossier. Les garanties verbales ont été faites par Musk aux banques pour les rassurer alors que la valeur du site de médias sociaux, rebaptisé X, chutait fortement après qu’il ait finalisé l’acquisition l’année dernière.

    En avril 2022, Elon Musk a signé un accord annonçant le rachat de Twitter qu'il n'a finalement honoré que quelques mois plus tard après une poursuite judiciaire pour l'y contraindre suite à une tentative pour y renoncer. Le rachat à finalement eu lieu en octobre 2022.

    Si Elon Musk s'est engagé à apporter des fonds propre, il a également été soutenu par des fonds d’investissement et grandes fortunes. Parmi ces entités, nous pouvons citer le co-fondateur de l’éditeur de logiciel Oracle, Larry Ellison, qui a fait un chèque d’un milliard, ou Qatar Holding, contrôlé par le fonds souverain du Qatar, Qatar Investment Authority. La plateforme d’échange de cryptomonnaies Binance fait également partie de cette liste d’investisseurs avec une contribution de 500 millions de dollars. Sequoia Capital Fund, L.P. est allée jusqu'à 800 millions de dollars

    Il faut aussi parler du prince saoudien Alwaleed bin Talal qui a indiqué sur Twitter que la Kingdom Holding Company, une société d'investissement qu'il contrôle, renouvellerait son investissement de 1,9 milliard de dollars dans Twitter pour rejoindre Musk dans « ce voyage passionnant » : « C'était super de communiquer avec vous mon "nouvel" ami Elon Musk. Je crois que vous serez un excellent leader pour que Twitter propulse et maximise son grand potentiel. Kingdom KHC et moi sommes impatients de déployer nos ~ 1,9 milliard de dollars sur le "nouveau" Twitter et de vous rejoindre dans ce voyage passionnant ».

    Nom : new.png
Affichages : 1760
Taille : 36,9 Ko

    À cela se sont ajouté des prêts contractés auprès des banques à hauteur de 13 milliards de dollars. Parmi elles, de grands noms de banques américaines comme Morgan Stanley Bank of America, mais aussi la Britannique Barclays et surtout deux Françaises : BNP Paribas et Société Générale.

    La dette générée pour le rachat de Twitter serait totalement invendable, mais Elon Musk essaie de rassurer

    Dans une situation de prêt, les banques revendent ces prêts à des investisseurs. Sauf qu'en octobre 2023, soit douze mois après, les acquéreurs se faisaient rares. La principale raison réside dans le fait que la valeur de Twitter s’est effondrée mois après mois, et si les banques veulent vendre, ce sera à perte, selon le Wall Street Journal. Le quotidien indiquait que les structures bancaires pourraient perdre jusqu’à 15% de ces prêts, soit deux milliards de dollars environ.

    Malgré les assurances d'Elon Musk, ces banques pourraient être confrontées à de lourdes pertes sur la dette lorsqu'elles la vendront éventuellement. Les sources n’ont pas précisé quand les assurances de Musk ont été faites, bien que l’une d’elles ait noté que Musk les avait faites à plusieurs reprises. Mais le comportement du milliardaire, tant dans sa tentative de se retirer du rachat en 2022 que plus récemment dans son aliénation des annonceurs, a plus largement entravé les efforts des banques de se débarrasser de la dette depuis qu’il a orchestré le rachat.

    De grands fonds spéculatifs et des investisseurs en crédit de Wall Street ont eu des conversations avec les banques à la fin de l’année dernière, leur proposant d’acheter la partie la plus ancienne de la dette à environ 65 cents sur le dollar. Mais dans des entretiens récents avec le Financial Times, plusieurs ont dit qu’il n’y avait pas de prix auquel ils achèteraient les obligations et les prêts, étant donné leur incapacité à évaluer si Linda Yaccarino, la directrice générale de X, pouvait redresser l’entreprise.

    Une entreprise multimilliardaire spécialisée dans les difficultés financières a qualifié la dette de X de « non vendable ».

    Vendre les 12,5 milliards de dollars d'obligations et de prêts à moins de 60 cents par dollar – un prix que de nombreux investisseurs estiment que les banques auraient de la chance d'atteindre dans le marché actuel – impliquerait des pertes avant de prendre en compte les paiements d'intérêts de X de 4 milliards de dollars ou plus, des dépréciations qui ont n'a pas encore été rendu public par le syndicat des prêteurs, selon les calculs du FT. La dette est répartie entre 6,5 milliards de dollars de prêts à terme, 6 milliards de dollars d'obligations senior et junior et une facilité de crédit renouvelable de 500 millions de dollars.

    Les banques ont conservé la dette dans leurs bilans au lieu de la vendre à perte, dans l’espoir que les performances de X s’amélioreront suite à une série de mesures de réduction des coûts. Plusieurs personnes impliquées dans la transaction ont souligné qu'il n'était pas prévu de vendre la dette de façon imminente, l'une d'entre elles affirmant qu'il n'y avait aucune garantie que les banques seraient en mesure de se débarrasser de la dette, même en 2024.

    Les personnes impliquées dans l’accord ont averti que la garantie de Musk n’était basée sur aucun contrat formel. L’un d’eux a déclaré qu’il y voyait une déclaration vantardise selon laquelle l’entrepreneur n’avait jamais laissé tomber ses prêteurs. « Je n'ai jamais perdu d'argent pour ceux qui investissent en moi et je ne vais pas commencer maintenant », a-t-il déclaré à Axios plus tôt ce mois-ci, interrogé sur une campagne de collecte de fonds distincte menée par sa société X.ai Corp.

    Certains à Wall Street considèrent les garanties personnelles de Musk avec scepticisme, étant donné qu’il a tenté de revenir sur son accord d’achat de Twitter malgré un contrat sans faille, avant de céder. Néanmoins, la garantie d’un homme dont la valeur nette selon Forbes est d’environ 243 milliards de dollars a aidé certains banquiers à faire valoir auprès de leurs comités internes qu’ils pouvaient attribuer un prix plus élevé à la dette tant qu’ils la conservaient dans leurs bilans.

    Nom : x.png
Affichages : 1486
Taille : 269,4 Ko

    Des mesures controversées qui ne portent pas de fruits pour le moment

    L’opération de Musk est une étape audacieuse dans sa quête de transformer le paysage des médias sociaux, souvent critiqué pour sa toxicité et sa polarisation. Le fondateur de Tesla et de SpaceX a promis de faire de X une plateforme plus ouverte, plus transparente et plus démocratique, où les utilisateurs peuvent créer et partager du contenu de qualité sans être soumis à la censure ou à la manipulation.

    Toutefois, le rachat de Twitter par Musk a également suscité de nombreuses controverses et critiques, tant de la part des régulateurs que des utilisateurs. Certains ont accusé Musk d’abuser de sa position dominante et de son influence pour s’emparer d’un actif stratégique et d’en faire un outil de propagande personnelle. En outre, Musk a dû faire face à plusieurs défis juridiques et opérationnels, notamment des enquêtes antitrust, des poursuites pour non paiement de loyer et des poursuites de la part d’anciens actionnaires et employés de Twitter.

    Elon Musk érige un paywall pour limiter l'accès aux tweets

    Il a attribué cette décision aux startups d’intelligence artificielle qui font du scrapping « d’énormes quantités de données » sur Twitter pour entraîner leurs modèles de langage. Selon Musk, ces pratiques affectent l’expérience des utilisateurs réels et la stabilité du site. Il a donc décidé de mettre en place des paywalls pour permettre d'accéder aux tweets, en fonction du statut de vérification des comptes. Il assure que ce sont des limites « temporaires » sur le nombre de messages que les internautes peuvent lire.

    Authentification payante de compte

    Les utilisateurs peuvent disposer d'une pastille colorée à côté de leur pseudonyme, icône qui indique un compte officiel. La nouveauté, c'est que pour avoir cette authentification, les utilisateurs doivent payer un abonnement mensuel.

    Absence de modération et d'un comité pour la gestion des comptes bannis

    Peu après le rachat par Elon Musk, un certain nombre de comptes critiques du milliardaire sont bloqués, en particulier le compte qui piste les déplacements de son jet privé, celui de la personne qui le gère, et ceux des journalistes qui relaient des informations provenant de ces comptes. Le compte officiel du réseau social Mastodon, concurrent de Twitter, est également suspendu de même que les insertions de lien vers Mastondon sont interdites. Plusieurs comptes antifascistes sont suspendus, dont celui de l'organisme de surveillance WaNaziWatch ; aucun compte affilié à l’extrême droite ne l'est en parallèle.

    Musk justifie le blocage de journalistes du Washington Post, du New York Times, de Mashable et de CNN par le fait que le partage des coordonnées de son jet privé lui ferait courir un risque d'assassinat, ainsi qu'à sa famille. Face à la condamnation de cette action par l'ONU, la commission européenne et plusieurs gouvernements, le blocage des journalistes est levé. La tentative d'interdiction de lien vers d'autres réseaux sociaux n'est pas non plus maintenue.

    Par ailleurs, bien qu'il annonce officiellement vouloir permettre à toutes les opinions politiques de s'exprimer grâce à une liberté d'expression absolue, dans les faits, ce sont essentiellement la droite conservatrice et l'extrême droite qui bénéficient des mesures d'Elon Musk, notamment de celles favorisant le retour de comptes écartés pour complotisme ou propos haineux. Nous pouvons citer par exemple les comptes de Donald Trump, d'Hervé Ryssen et de Pierre-Nicolas Nups (condamné pour incitation à la violence et à la haine homophobe en 2018) qui ont été débannis. Le parti d'extrême droite britannique Britain First, banni de Twitter en 2017 pour incitation à la haine et au racisme, a été réintégré et s'est vu offrir un « badge or ». Parmi les comptes débannis, on compte ceux de personnalités condamnées pour homophobie, ainsi que des comptes de néonazis.

    Autant d'éléments qui ont conduit à l'exode des annonceurs de la plateforme.

    Conclusion

    Les initiatives d'Elon Musk n’ont pas réussi à inverser la tendance, et ont même parfois provoqué des réactions négatives. Par exemple, Musk a été critiqué pour avoir changé le logo de X, qui était un oiseau bleu, par un X. Il a également été accusé d’avoir censuré ou banni des utilisateurs qui exprimaient des opinions contraires aux siennes, ou qui le critiquaient personnellement. Malgré ces turbulences, Musk reste confiant dans l’avenir de X, et affirme qu’il s’agit d’un projet à long terme qui finira par porter ses fruits.

    Il est allé jusqu'à se moquer des annonceurs qui quittaient la plateforme en raison des messages antisémites qu'il y avait amplifiés. Musk échangeait avec le journaliste Andrew Ross Sorkin. Sorkin a demandé à Musk s'il essayait de récupérer les annonceurs qui avaient retiré les publicités de X après sa prise de parole sur la plateforme.

    « J'espère qu'ils arrêteront. Ne faites pas de publicité [sur X] », a déclaré Musk en réponse à la question de Sorkin (voir la vidéo).

    Perplexe, Sorkin a demandé : « Vous ne voulez pas qu'ils fassent de la publicité [sur X] ? »

    « Non », a répondu Musk. « Que voulez-vous dire ? » a demandé Sorkin.

    « Si quelqu'un essaie de me faire chanter avec de la publicité, ou avec de l'argent, qu'il aille se faire foutre », a déclaré Musk.

    Il a également réitéré ses garanties aux banquiers qui lui ont prêté de l’argent, en leur disant qu’ils seraient remboursés intégralement, avec intérêts. Toutefois, certains analystes et investisseurs restent sceptiques quant à la capacité de Musk à tenir ses promesses, et estiment que X est voué à l’échec.

    Source : Financial Times

    Et vous ?

    Pensez-vous que le rachat de Twitter par Elon Musk était une bonne ou une mauvaise décision ? Pourquoi ?
    Comment évaluez-vous la performance de Linda Yaccarino en tant que directrice générale de X ? Quelles sont les mesures qu’elle devrait prendre pour redresser la situation ?
    Quelle est votre opinion sur le changement de logo de X et les autres initiatives de Musk pour attirer de nouveaux utilisateurs et annonceurs ?
    Faites-vous confiance aux garanties de Musk aux banquiers qui lui ont prêté de l’argent ? Pensez-vous qu’il pourra rembourser sa dette ?
    Quel est l’avenir de X ? Pensez-vous que X est voué à l’échec ou qu’il peut devenir une plateforme de médias sociaux révolutionnaire ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  15. #1575
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    742
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 742
    Points : 52 648
    Points
    52 648
    Par défaut Twitter a violé des contrats en ne payant pas des millions de dollars de primes, selon un juge fédéral
    Twitter, désormais appelée X, a violé des contrats en ne payant pas des millions de dollars de primes que l'entreprise avait promis à ses employés, selon un juge fédéral.

    Twitter a violé des contrats en ne versant pas des millions de dollars de primes que la société de médias sociaux, désormais appelée X Corp, avait promis à ses employés, a décidé un juge fédéral.

    Mark Schobinger, qui était directeur principal de la rémunération chez Twitter avant de quitter l'entreprise d'Elon Musk en mai, a intenté un procès à Twitter en juin, invoquant une rupture de contrat. Dans sa plainte, M. Schobinger affirme qu'avant et après le rachat de Twitter par le milliardaire Musk l'année dernière, l'entreprise a promis à ses employés de leur verser 50 % des primes prévues pour 2022, mais qu'elle n'a jamais effectué ces paiements.

    En rejetant la requête de Twitter visant à rejeter l'affaire, le juge de district américain Vince Chhabria a estimé que M. Schobinger avait plaidé de manière plausible la rupture de contrat en vertu du droit californien et qu'il était couvert par un plan de primes. "Une fois que Schobinger a fait ce que Twitter lui demandait, l'offre de Twitter de lui verser une prime en retour est devenue un contrat contraignant en vertu de la loi californienne. En refusant prétendument de verser à M. Schobinger le bonus promis, Twitter a violé ce contrat", a écrit le juge.


    Les avocats de Twitter ont fait valoir que la société n'avait fait qu'une promesse orale qui n'était pas un contrat, et que le droit texan devait régir l'affaire, selon Courthouse News, qui a rapporté la décision. Le juge a estimé que le droit californien régissait l'affaire et que "les arguments contraires de Twitter échouent tous".

    Depuis que M. Musk a racheté la société et supprimé plus de la moitié de ses effectifs, X a fait l'objet de nombreuses actions en justice de la part d'anciens employés et cadres. Les poursuites portent sur une série d'allégations, notamment que X a fait preuve de discrimination à l'égard des employés plus âgés, des femmes et des travailleurs handicapés, et qu'elle n'a pas notifié à l'avance les licenciements massifs. L'entreprise nie avoir commis des actes répréhensibles.

    Source : Courthouse News

    Et vous ?

    Pensez-vous que cette décision est crédible ou pertinente ?
    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Elon Musk a refusé de payer les primes annuelles de 2022 promises aux employés de Twitter, selon une plainte en nom collectif dans laquelle il lui est réclamé des millions de dollars

    X fait l'objet d'une enquête pour non-respect des lois de l'UE sur les discours de haine et les fakes news. La Commission européenne ouvre une procédure formelle contre l'ex Twitter

    X accepte d'entamer des négociations avec les salariés licenciés après plus de 2 000 demandes d'arbitrage, les plaignants réclament les indemnités de départ promises par leur ancien employeur
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  16. #1576
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    742
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 742
    Points : 52 648
    Points
    52 648
    Par défaut Le réseau social X partage sa dernière feuille de route pour 2024 avec de grands projets
    Le réseau social X partage sa dernière feuille de route pour 2024 avec de grands projets pour la "Everything App" de Musk, X espère ajouter de nouvelles options de paiement sur sa plateforme.

    Le géant de la technologie X a peut-être connu une fin d'année 2023 difficile, mais une nouvelle année signifie un nouveau départ et la société dévoile de grands projets pour l'année en cours. La nouvelle arrive alors que l'entreprise vient de présenter une feuille de route de ce qu'elle prévoit de faire en 2024, qui comprend des informations très intéressantes sur la "Everything App" (application à tout faire) d'Elon Musk, dont on a beaucoup parlé.

    L'aperçu comprend toutes sortes de notes concernant les développements réalisés l'année dernière et la manière dont le terrain a été préparé pour une année 2024 réussie grâce à la stratégie "Everything App". Cela semble être un défi en soi, mais il faut saluer la confiance avec laquelle Elon Musk et son équipe prévoient d'aller de l'avant. N'oublions pas que l'entreprise a dû faire face à une baisse de ses revenus, sans parler d'un rythme de développement lent et d'une liste restreinte de ressources disponibles. Quoi qu'il en soit, voici les grandes lignes tracées jusqu'à présent.


    Pour commencer, l'entreprise a expliqué que plus de 80 % des sessions des utilisateurs comprennent des vidéos et que plus de 100 millions d'entre eux utilisent chaque jour la disposition verticale en plein écran de l'application. Ensuite, X a indiqué que le mois dernier, les utilisateurs ont vu des vidéos équivalant à 130 ans de vidéos d'une durée de 30 minutes ou plus. Par ailleurs, les notes de la communauté ont été vues 50 millions de fois par jour, ce qui est une estimation moyenne.

    D'autre part, on a vu que près de 350 000 communautés sur l'application ont publié près de 650 000 messages par jour. L'entreprise a fini par rémunérer 80 000 créateurs de contenu sur l'application par le biais de sa célèbre initiative de partage des recettes publicitaires. De la même manière, X a enregistré une hausse de 22 % des engagements publicitaires globaux, ce qui est une bonne nouvelle si l'on considère que l'application a connu de sérieuses difficultés lorsque 50 % de ses annonceurs ont choisi d'interrompre leur marketing sur l'application en raison de la position controversée de l'entrepreneur technologique Elon Musk et de la liste des changements apportés à la plateforme.

    C'est ce que l'application semble affirmer aujourd'hui, mais il ne serait pas faux de dire que la crédibilité de ces résultats n'est pas élevée, car le PDG et le directeur de l'entreprise ont déjà fait des déclarations massives qui n'ont pas été approuvées par un grand nombre de personnes. Quoi qu'il en soit, voici où en est X aujourd'hui. Nous sommes en 2024 et X a indiqué que son objectif actuel est de travailler sur les développements afin d'améliorer la transition entre l'ancienne application Twitter et sa propre application.

    Que peuvent donc attendre les utilisateurs cette année ?

    X espère ajouter de nouvelles options de paiement sur sa plateforme et faciliter les transferts de fonds qui peuvent être effectués à moindre coût par le biais du canal X. Cette idée vient de Musk, qui a travaillé chez PayPal, et c'est ainsi qu'il en a eu l'idée en premier lieu. Les utilisateurs peuvent donc considérer la plateforme comme une banque où les paiements de pair à pair peuvent donner lieu à davantage d'opportunités commerciales et afficher le pouvoir d'achat des utilisateurs.

    Sans être sûrs de la manière dont cela fonctionnera ni de la réaction des utilisateurs, mais les derniers développements indiquent que l'entreprise a reçu un signal vert sous la forme de licences de 14 États différents. Mais ce n'est qu'un début et il reste encore beaucoup de défis à relever. Il est bon de mentionner que les autorités de régulation doivent encore approuver cette fonctionnalité, ce qui ne sera jamais facile.

    N'oublions pas que le géant de la technologie Meta n'a pas encore obtenu le même type d'approbation, nécessaire pour les paiements complets dans différentes parties du monde. Quoi qu'il en soit, Musk affirme qu'il dispose des compétences et de l'expertise nécessaires pour y parvenir. L'avenir semble donc plein d'optimisme, mais seul le temps nous le dira.


    Dans d'autres projets, X espère apporter des améliorations massives à d'anciennes fonctionnalités grâce à l'utilisation d'une technologie d'IA révolutionnaire. Il s'agit notamment d'utiliser des solutions d'IA pour améliorer les campagnes publicitaires, effectuer des recherches, etc.

    L'entreprise s'est déjà lancée dans la course aux chatbots en dévoilant son Grok, qui est basé sur les chats X. Par ailleurs, on a vu l'entreprise apporter des améliorations majeures au système en fonction de la technologie de l'IA, qui permet de personnaliser et d'améliorer l'ensemble de l'expérience utilisateur. Cela pourrait impliquer plus de moyens pour s'assurer que les utilisateurs voient un contenu qui est plus en ligne avec leurs goûts et leurs intérêts.

    X Corp a également expliqué comment elle s'efforce d'améliorer sa position en tant qu'application axée sur la vidéo, ce qui signifie qu'il faut dire bonjour à un contenu qui serait classé comme plus original. Elle prévoit d'y parvenir en investissant davantage dans de nouveaux contrats conclus avec d'anciennes stars de la télévision. Dans le même temps, on a vu comment Twitter a également essayé cette approche dans le passé, mais il ne serait pas faux de mentionner que le plan a été avorté car il n'a pas eu le succès que l'entreprise avait espéré.

    On peut voir où Musk veut en venir, car X est une plateforme d'accompagnement de premier plan pour les discussions qui se déroulent en direct à la télévision. La fusion de ces deux composantes pourrait donc être une décision fructueuse et intelligente.

    Nom : 1.png
Affichages : 4165
Taille : 9,8 Ko

    2023 a été une année fondatrice pour X, et 2024 sera une année de transformation.

    En 2023, nous avons jeté les bases de la place publique mondiale et en 2024, cette vision prendra vie. À l'occasion du premier anniversaire de l'acquisition, nous avons fait part de nos progrès et de l'élan imparable que nous avons pris. Aujourd'hui, nous pouvons regarder en arrière et être fiers de ce que nous avons accompli et des valeurs que nous défendons. X n'est pas une application comme les autres - elle est en train de devenir l'application de tous les jours, réunissant de manière transparente les expériences dans une seule interface, pour tout le monde.

    Nous sommes fiers de ce que nous créons. L'année dernière...

    • Nous avons fait de la liberté d'expression une valeur fondamentale de la plateforme et avons fait évoluer notre stratégie de modération des contenus pour la soutenir.

    • Nous avons redoublé d'efforts en ce qui concerne les notes de la communautéafin d'améliorer la précision et l'équilibre des informations que les gens reçoivent sur X. Actuellement, nous avons plus de 320 000 contributeurs répartis dans 65 pays et, depuis décembre, les notes ont été consultées plus de 50 millions de fois par jour en moyenne.

    • Nous avons apporté des améliorations significatives à l'expérience utilisateur de X, y compris une série de nouveaux produits et fonctionnalités qui offrent à notre communauté de nouvelles façons de créer et de se connecter sur X.

    • X est désormais une plateforme axée sur la vidéo, les utilisateurs regardant des vidéos dans 8 sessions sur 10.

    • Nous avons lancé une nouvelle surface : Immersive Video, qui compte désormais plus de 100 millions d'utilisateurs quotidiens, dont plus de la moitié appartiennent à la génération Z, l'audience qui connaît la croissance la plus rapide sur X.

    • Nous avons permis le téléchargement de vidéos de longue durée. Rien qu'en décembre, les internautes ont regardé 130 années de vidéos d'une durée de 30 minutes ou plus.

    • Nous avons lancé de nouvelles fonctionnalités telles que les appels audio et vidéo, dont la durée moyenne est de 10 minutes, ainsi que des fonctions telles que X Hiring, avec 750 000 emplois actifs désormais en ligne sur X en seulement 6 mois.

    • Nous avons amélioré des produits existants comme Spaces grâce à des mises à niveau de l'infrastructure qui ont suscité près de 30 millions de conversations différentes l'année dernière.

    • Nous avons également développé le projet pilote des Communities, qui sont désormais en place dans tous les pays anglophones et au Japon, et disponibles dans le monde entier. Nous observons que les utilisateurs passent plus de 300 millions de minutes sur les Communities chaque jour, avec plus de 350 000 communautés et environ 650 000 messages créés quotidiennement.

    • Nous avons présenté au monde Grok, un nouvel assistant de recherche IA développé par xAI. Grok bénéficie d'un accès en temps réel à notre source de données unique et puissante, la conversation publique mondiale sur X. De plus, Grok a le sens de l'humour.

    • Nous avons investi dans les créateurs, ce qui a permis de multiplier les opportunités économiques sur la place publique. En moins d'un an, nous avons rémunéré plus de 80 000 créateurs grâce à notre programme de partage des revenus publicitaires.

    • Nous avons rendu la publicité sur X plus pertinente et plus percutante en rapprochant nos algorithmes organiques et publicitaires, tout en lançant de nouveaux produits et partenariats de contenu pour aider les annonceurs à obtenir des résultats complets. Grâce à ces changements, nous avons constaté une augmentation de 22 % du nombre total d'engagements publicitaires.

    • Nous avons fourni une série de nouvelles solutions de sécurité de la marque - en expédiant plus de produits en 3 mois qu'au cours des 3 années précédentes - et en plaçant la barre avec les pairs de l'industrie sur la façon de fournir une publicité de sécurité de la marque dans les environnements de flux.


    Il n'y a pas de substitut aux personnes ou à la puissance de X

    X continue d'être la première plateforme pour les personnes curieuses et influentes du monde entier, qui l'utilisent quotidiennement pour suivre leurs passions, en particulier dans les moments importants. Nous avons assisté à divers événements et mouvements culturels qui ont mis en évidence la nature irremplaçable de X et la loyauté inébranlable de nos communautés dynamiques, comme Barbenheimer, la saga OpenAI, le "Gag City" de Nicki Minaj et le mème "not here" de Shohei Ohtani. En combinant une plateforme publique et en direct avec les utilisateurs les plus engagés et les plus influents, nous créons une puissante force de changement.


    Des fondements à la transformation

    Voici quelques-uns des domaines sur lesquels nous nous concentrons pour nos partenaires commerciaux à l'aube de cette nouvelle année :

    • Nous renforcerons de plus en plus l'expérience de l'utilisateur X et de la publicité grâce à l'intelligence artificielle, qu'il s'agisse d'améliorer la recherche et les publicités ou d'atteindre un nouveau niveau de compréhension du client, et bien plus encore.

    • Nous lancerons les paiements peer-to-peer, débloquant plus d'utilité pour l'utilisateur et de nouvelles opportunités pour le commerce, et montrant le pouvoir de vivre une plus grande partie de votre vie en un seul endroit.

    • Nous continuerons à vous présenter un contenu plus pertinent et plus important en améliorant notre fonction innovante Voir les messages similaires, alimentée par xAI. La prochaine amélioration de la fonction Voir les messages différents permettra aux utilisateurs d'explorer des contenus qui correspondent à leurs intérêts ou qui remettent en question leurs points de vue en fonction de leur activité passée, améliorant ainsi la qualité et l'équilibre de l'information qu'ils reçoivent.

    • Nous continuerons à investir dans les créateurs et les partenariats de contenu qui attirent de nouveaux utilisateurs et alimentent la publicité.

    • Nous renforcerons notre offre de publicités en continu en nous appuyant sur les piliers que sont la vidéo, la performance et la sécurité de la marque.

    • Nous continuerons à nous associer à des leaders du secteur pour vous offrir davantage de capacités de brand safety et de vérification grâce à notre partenariat avec Integral Ad Science.

    • Nous allons créer plus de contenu original et attirer plus de talents avec certaines des personnes les plus intéressantes et les plus engagées sur X.


    X s'apprête à révolutionner l'année 2024 avec des produits et des services révolutionnaires qui redéfiniront la façon dont nous nous connectons, communiquons et effectuons des transactions. Notre dévouement inébranlable envers les personnes, les partenaires et les communautés nous pousse à améliorer et à innover, en nous aventurant audacieusement sur des territoires inexplorés tout en restant à l'écoute des besoins de notre communauté.

    Préparez-vous à un voyage passionnant dans l'avenir de X !
    Source : X Blog

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Adieu Twitter, bonjour X : Elon Musk tente de réinventer le réseau social et voudrait le faire évoluer vers une application tout-en-un. Le nouveau nom de Twitter fait déjà polémique

    Elon Musk a déclaré aux banquiers qui ont financé son rachat de Twitter par la dette qu'ils n'allaient pas perdre d'argent, mais des analystes estiment que cette dette est totalement invendable

    Elon Musk veut que X remplace votre banque et donne à ses employés un délai de 2024 pour y parvenir. "L'application à tout faire" inclurait la communication, le multimédia et les services financiers
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  17. #1577
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2019
    Messages
    1 790
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2019
    Messages : 1 790
    Points : 35 562
    Points
    35 562
    Par défaut Les actions de Tesla chutent après qu'un juge a annulé la rémunération de 56 milliards de dollars d'Elon Musk
    Les actions de Tesla, dans le secteur technologique, chutent après qu'un juge a annulé l'énorme plan de rémunération de 56 milliards de dollars d'Elon Musk,
    le juge révèle des conflits d'intérêts

    Les actions de Tesla ont enregistré une chute significative après qu'un juge de la cour de chancellerie du Delaware a annulé la rémunération de 55,8 milliards de dollars accordée à Elon Musk, PDG de l'entreprise. La décision du juge Kathaleen McCormick a souligné des défauts fiduciaires et des conflits d'intérêts au sein du conseil d'administration de Tesla, remettant en question l'indépendance de ses membres. Cette décision a été saluée par les investisseurs préoccupés par l'influence excessive de Musk sur l'entreprise. Elon Musk, actuellement la deuxième personne la plus riche au monde, doit maintenant trouver un nouveau plan de rémunération, et une possible remise en question de sa position de contrôle chez Tesla semble émerger.

    Nom : The courtB.png
Affichages : 5883
Taille : 97,5 Ko

    L'annulation de la rémunération a également soulevé des questions sur la gouvernance d'entreprise de Tesla, avec des critiques à l'égard de la présidente du conseil, Robyn Denholm, et des membres du conseil d'administration considérés comme redevables à Musk. La décision pourrait faire l'objet d'un appel devant la Cour suprême du Delaware. En outre, des allégations ont été formulées selon lesquelles Tesla aurait fourni des informations trompeuses aux actionnaires lors du vote sur la rémunération de Musk, ce qui pourrait également avoir des implications juridiques.

    Tesla n'est pas seulement une entreprise automobile, c'est aussi une entreprise de logiciels

    Tesla ne se limite pas à être une entreprise automobile, mais se positionne également comme une entreprise de logiciels. Un élément central de cette orientation est la réalisation des véhicules autonomes entièrement autoguidés (FSD). Lors de la conférence téléphonique sur les résultats du deuxième trimestre 2023, Tesla a annoncé son intention d'investir plus d'un milliard de dollars d'ici la fin de 2024 dans la construction d'un superordinateur interne nommé "Dojo". En contraste avec ses concurrents, Tesla vise à maîtriser l'ensemble de l'écosystème des véhicules électriques, de la vente à l'entretien jusqu'à la recharge des véhicules.

    Cette stratégie a été couronnée de succès, avec General Motors et Ford adoptant la norme de recharge nord-américaine (NACS) de Tesla pour leurs véhicules électriques. Les superchargeurs Tesla représentent actuellement environ 60 % de tous les chargeurs rapides aux États-Unis et au Canada selon le ministère de l'Énergie. Tesla s'efforce également de devenir un leader dans le domaine des superordinateurs, fournissant la puissance de calcul nécessaire aux capacités de conduite autonome.

    Le superordinateur Dojo est spécialement conçu pour analyser d'énormes volumes de données, entraîner les modèles d'apprentissage machine (ML) et d'intelligence artificielle (IA) de Tesla, améliorant ainsi le système avancé d'aide à la conduite. Musk aborde ce projet davantage en tant que technologue que constructeur automobile, soulignant l'importance de l'innovation continue pour rester compétitif. La vision par ordinateur, alimentée par des données massives provenant des caméras Tesla, est au cœur des ambitions d'autopilotage de Tesla. Musk prévoit que le Dojo changera de manière significative l'industrie automobile, évoquant même la possibilité de licences pour le logiciel de conduite autonome à d'autres constructeurs, un scénario difficile à imaginer pour des concurrents tels que Mercedes.

    Elon Musk, une figure à la fois admirée et critiquée

    Elon Musk, qui a atteint le statut d'homme le plus riche du monde en 2021, est une figure à la fois admirée et critiquée. Sa présence sur les réseaux sociaux, en particulier sur Twitter, est une source de controverse en raison de son comportement parfois impulsif et de déclarations qui suscitent des réactions négatives, y compris des problèmes légaux.

    Tesla, l'entreprise dirigée par Musk, a été fortement ciblée par des vendeurs à découvert au fil des ans, avec l'équipe Musk qualifiant ces personnes de « haineuses ». Des critiques éminents, tels que Jim Chanos et David Einhorn, ont remis en question le modèle d'entreprise de Tesla, mais les réponses de Musk ont souvent dégénéré en attaques personnelles contre sa personne.

    La présence active de Musk sur les médias sociaux, dont X, a eu des conséquences mitigées. Ses tweets sur la privatisation de Tesla à 420 dollars par action en 2018 ont entraîné des enquêtes de la SEC et des poursuites judiciaires, soulevant des doutes sur son jugement et son comportement. La vie personnelle de Musk, notamment ses relations et divorces médiatisés, a souvent éclipsé ses réalisations professionnelles.

    Nom : Musk2.jpg
Affichages : 1390
Taille : 22,2 Ko

    Certains observateurs estiment que son engagement intense pour réussir peut avoir des conséquences néfastes sur ses employés, malgré des preuves montrant que ses idées sur le présentéisme au travail ne sont pas toujours liées à la productivité. Les licenciements chez X ont suscité des réactions négatives importantes. Il est suggéré que Musk pourrait améliorer sa gestion des aspects humains de son entreprise, peut-être en déléguant cette responsabilité à un assistant, lui permettant de se concentrer davantage sur l'ingénierie et le développement, ce qu'il affirme apprécier le plus.

    La richesse rapide accumulée par Musk, souvent grâce à des subventions publiques, a alimenté des critiques sur l'inégalité croissante des richesses. Certains, dont l'économiste Thomas Piketty, remettent en question l'équité de son succès et appellent à une redistribution des richesses dans une ère où la concentration extrême des richesses est considérée comme ayant des répercussions négatives sur la société.

    Les licenciements massifs chez Tesla sont critiqués comme étant dénués d'humanité

    En mars 2022, Tesla a renvoyé un ancien employé, John Bernal, qui avait publié des vidéos sur YouTube montrant des incidents liés à la version bêta du système de conduite autonome Full Self-Driving (FSD) de l'entreprise. Tesla lui a également retiré l'accès à la version bêta du FSD sur sa Tesla Model 3 de 2021. Bernal a affirmé que son licenciement était lié à ses vidéos, bien qu'il n'ait pas partagé de secrets d'entreprise ni de produits non commercialisés. Cependant, certaines de ses vidéos démontraient des problèmes de fonctionnement du système.

    En juillet 2022, Tesla a licencié près de 200 employés, principalement impliqués dans l'étiquetage des données pour l'entraînement de son système Autopilot basé sur l'intelligence artificielle. Ces licenciements s'inscrivent dans un plan plus large de réduction des effectifs d'environ 10 %, comme annoncé précédemment par le PDG Elon Musk. La majorité des suppressions d'emplois ont touché les bureaux de Tesla à San Mateo, en Californie, où les employés travaillaient sur la fonction Autopilot de la société.

    Par ailleurs, Tesla a également licencié 229 employés responsables de l'annotation des données dans le cadre de son équipe Autopilot, et a fermé le bureau de San Mateo, en Californie, où ils étaient basés. Deux anciens employés de la gigafactory de Sparks, dans le Nevada, poursuivent Tesla en justice, alléguant que plus de 500 travailleurs ont été licenciés sans le préavis requis de 60 jours, en violation de la loi fédérale WARN. Ils cherchent à obtenir le statut de recours collectif pour tous les anciens employés licenciés en mai ou juin sans préavis.

    Les plaignants, John Lynch et Daxton Hartsfield, déposent cette plainte en soutenant que Tesla a enfreint la loi fédérale WARN, qui exige un préavis écrit de 60 jours avant un licenciement massif. Elon Musk avait initialement annoncé une réduction des effectifs d'environ 10 %, mais a depuis révisé cet objectif à un peu plus de 3 %. La plainte allègue que les employés licenciés sans préavis sont également en droit de réclamer 60 jours de salaire, conformément à la loi WARN.

    Les enjeux de l'annulation de la rémunération de Musk et les questions de gouvernance

    La chute significative des actions de Tesla suite à l'annulation par un juge de la rémunération de 55,8 milliards de dollars accordée à Elon Musk, PDG de l'entreprise, met en lumière des défauts fiduciaires et des conflits d'intérêts au sein du conseil d'administration de la société. La décision du juge Kathaleen McCormick, remettant en question l'indépendance des membres du conseil, a été bien accueillie par les investisseurs préoccupés par l'influence prédominante de Musk sur l'entreprise. Actuellement la deuxième personne la plus riche au monde, Musk se trouve confronté à la nécessité de concevoir un nouveau plan de rémunération, et cela suscite des interrogations sur sa position de contrôle chez Tesla.

    Greg Varallo, représentant juridique de l'investisseur à l'origine du procès, Richard Tornetta, a affirmé que les investisseurs n'avaient pas été informés du fait que Musk avait élaboré le plan lui-même ni que les membres du conseil d'administration étaient redevables à Musk. En février dernier, la juge Kathaleen McCormick a rejeté cet argument, qualifiant cette affirmation d'un « coup fatal ».

    Dans sa décision, McCormick a souligné que les défendeurs n'avaient pas réussi à prouver que le vote des actionnaires était pleinement éclairé, notant que la circulaire de sollicitation de procurations décrivait de manière incorrecte les principaux administrateurs comme étant indépendants et omettait de manière trompeuse des détails sur le processus. Elle a également ajouté que bien que les défendeurs aient démontré que Musk était motivé par des objectifs ambitieux et que Tesla avait désespérément besoin de lui pour réussir sa prochaine phase de développement, ces faits ne justifiaient pas le plan de rémunération le plus important de l'histoire des marchés publics.

    L'une des principales questions de l'affaire était de déterminer quelle influence Musk exerçait sur Tesla, au-delà de sa simple détention d'actions. Dans son jugement, McCormick a souligné que Musk avait exercé une influence maximale qu'un dirigeant peut avoir sur une entreprise.


    L'annulation de la rémunération soulève des préoccupations quant à la gouvernance d'entreprise de Tesla, mettant en cause la présidente du conseil, Robyn Denholm, et d'autres membres du conseil considérés comme redevables à Musk. Cette décision pourrait éventuellement être portée en appel devant la Cour suprême du Delaware. Parallèlement, des allégations suggèrent que Tesla aurait fourni des informations trompeuses aux actionnaires lors du vote sur la rémunération de Musk, ce qui pourrait entraîner des implications juridiques pour l'entreprise.

    Dans l'ensemble, cette situation soulève des questions cruciales quant à la transparence, à l'indépendance du conseil d'administration et à la gestion des informations financières au sein de Tesla. Les répercussions de cette affaire pourraient être étendues, tant sur le plan financier que sur celui de la réputation de l'entreprise, mettant en lumière l'importance d'une gouvernance d'entreprise rigoureuse dans le monde des affaires.

    Source : Delaware Court of Chancery judge

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    En quoi cette affaire souligne-t-elle l'importance de la gouvernance d'entreprise dans les grandes entreprises et son impact sur la confiance des investisseurs ?

    Voir aussi :

    Elon Musk n'est plus l'homme le plus riche au monde en raison d'une baisse considérable de sa fortune, qui ne vaudrait plus aujourd'hui que 148 milliards de dollars

    Tesla licencie un employé qui a publié sur YouTube des vidéos d'un accident impliquant le Full Self-Driving, et lui coupe également l'accès à la version bêta du FSD

    Tesla licencie 229 employés de l'Autopilote, ferme son bureau de San Mateo et dépose une plainte, d'abord Argo, maintenant Tesla. La conduite autonome se heurte-t-elle à un autre mur ?
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  18. #1578
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    742
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 742
    Points : 52 648
    Points
    52 648
    Par défaut Tesla et Elon Musk vont faire appel de l'annulation de son plan de rémunération
    Tesla et son PDG Elon Musk vont faire appel de l'annulation de son plan de rémunération de 56 milliards de dollars, un juge estimant que ce plan était trop lucratif après l'opposition d'un actionnaire.

    Tesla et son PDG Elon Musk ont déclaré qu'ils allaient faire appel de la décision d'annuler sa rémunération de 56 milliards de dollars, une juge du Delaware ayant estimé le mois dernier que cette rémunération était trop lucrative et qu'elle n'était pas dans l'intérêt des investisseurs, après qu'un actionnaire s'y soit opposé.

    Tesla et Musk demanderont à Kathaleen McCormick, juge de la cour de chancellerie du Delaware, de suspendre sa décision, qui a éliminé la possibilité pour le PDG de percevoir une rémunération de 56 milliards de dollars qui le récompensait d'avoir atteint diverses tranches favorisant la croissance de l'entreprise.

    Une lettre de l'avocat représentant l'actionnaire qui s'est opposé à la rémunération de M. Musk a indiqué que Tesla et M. Musk allaient faire appel de la décision. M. Musk a ouvertement critiqué la manière dont le Delaware a géré la situation, menaçant de transférer l'État de constitution de Tesla au Texas, où se trouve son siège social. Greg Varallo, l'avocat représentant l'actionnaire, a déclaré qu'il espérait parvenir à un accord sur une caution d'appel et qu'il accepterait de suspendre l'affaire. Une caution d'appel garantit que la partie perdante paiera si le défendeur ne parvient pas à renverser la décision dans une affaire.

    Le document déposé au tribunal, qui fait état de l'intention de M. Musk de faire appel de la décision, indique que le PDG de Tesla et l'actionnaire communiqueront au tribunal leur position sur les frais d'ici le 1er mars. M. Musk aura soixante jours pour faire appel auprès de la Cour suprême du Delaware si le juge McCormick approuve les honoraires et l'ordonnance finale.


    Les actionnaires ont massivement soutenu le paquet de rémunération lorsqu'il a été voté en 2018. Cependant, la juge McCormick a déclaré dans sa décision de plus de 200 pages qui a annulé le jour de paie pour Musk que les actionnaires n'avaient pas été correctement informés et que Musk avait contrôlé les négociations. La juge McCormick a déclaré dans sa décision :

    "Avec une valeur maximale de 55,8 milliards de dollars et une juste valeur à la date d'attribution de 2,6 milliards de dollars, le plan est la plus grande opportunité de rémunération potentielle jamais observée sur les marchés publics, et ce de plusieurs ordres de grandeur : 250 fois plus que le plan de rémunération médian contemporain des pairs et plus de 33 fois plus que la comparaison la plus proche du plan, qui était le plan de rémunération précédent de M. Musk.
    Elle a ensuite tranché en faveur de Richard Tornetta, qui avait intenté l'action en justice. Musk a immédiatement critiqué la décision, avertissant les autres de "ne jamais constituer leur société dans l'État du Delaware".

    Sources : Tesla et son PDG, Elon Musk

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur cette affaire ?
    Pensez-vous que cette décision est crédible ou pertinente ?

    Voir aussi :

    Les actions de Tesla, dans le secteur technologique, chutent après qu'un juge a annulé l'énorme plan de rémunération de 56 milliards de dollars d'Elon Musk, le juge révèle des conflits d'intérêts

    Elon Musk est le PDG le mieux payé en 2019 avec 595 millions de dollars. Il est suivi par Tim Cook, PDG d'Apple, qui a gagné 133 millions de dollars. L'industrie de la tech domine le top 10

    Le rôle d'Elon Musk chez Tesla remis en question à cause de Twitter qui occupe toute son attention. Les actionnaires de Tesla affirment que cela représente un problème majeur pour l'entreprise
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  19. #1579
    Expert confirmé Avatar de Zefling
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    Avril 2007
    Messages
    1 167
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Puy de Dôme (Auvergne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2007
    Messages : 1 167
    Points : 4 645
    Points
    4 645
    Par défaut
    56 milliards, c'est une misère. C'est juste environ 35 000 vies de salaire à 40K$/an ou le salaire de 1 400 000 personnes à 40k$.

    J'avoue que quand je vois ces chiffres, pour moi c'est totalement déconnecté de la réalité.
    Je ne vois pas ce qui justifie une telle rémunération et déconnexion.

  20. #1580
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 072
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 072
    Points : 3 281
    Points
    3 281
    Par défaut
    Citation Envoyé par Zefling Voir le message
    56 milliards, c'est une misère. C'est juste environ 35 000 vies de salaire à 40K$/an ou le salaire de 1 400 000 personnes à 40k$.

    J'avoue que quand je vois ces chiffres, pour moi c'est totalement déconnecté de la réalité.
    Je ne vois pas ce qui justifie une telle rémunération et déconnexion.
    C'est ça le problème de la plèbe, elle ne se rend pas compte de la valeur des zéros.
    Avec cette somme Musk s'achète chaque jour 1000 fois mon emprunt sur 25 ans.
    C'est très raisonnable au vue de ce que Dieu Musk apporte au Monde.
    Alors que nous ne sommes que fourmis.
    Un peu de respect pour skippi s'il vous plait.

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 17/05/2019, 20h10
  2. PS3 sans Linux : Sony va devoir verser des millions de dollars aux propriétaires de la console
    Par Stéphane le calme dans le forum Développement 2D, 3D et Jeux
    Réponses: 13
    Dernier message: 12/04/2019, 07h02
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 25/01/2019, 20h14
  4. Réponses: 3
    Dernier message: 24/05/2018, 15h57
  5. Réponses: 3
    Dernier message: 14/08/2016, 19h43

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo