IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1481
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Août 2022
    Messages
    755
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Août 2022
    Messages : 755
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    Ou sont passé les 44 milliards ?

    Il y a de quoi payer toutes les charges pendant au moins 50 ans minimum.

  2. #1482
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2018
    Messages
    2 135
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Âge : 33
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2018
    Messages : 2 135
    Points : 158 402
    Points
    158 402
    Par défaut Jack Dorsey, cofondateur de Twitter, dénonce la mauvaise gestion de l'application par Elon Musk
    Jack Dorsey, cofondateur de Twitter, dénonce la mauvaise gestion de l'application par Elon Musk, lors d'une récente interview pour une chaîne YouTube

    Le cofondateur de Twitter a été invité à s'exprimer sur l'actuel PDG de l'entreprise et sur la manière dont il a géré l'application. C'est alors que Dorsey s'est lancé dans l'explication des mauvaises décisions prises par Musk.

    Il a également révélé que ce n'était pas quelque chose qu'il avait prévu, mais qu'il était clair que Musk n'avait pas de bonnes capacités de gestion qui l'aideraient à diriger l'entreprise dans la bonne direction.

    Il a également mentionné que la plupart des fonctionnalités dévoilées récemment par Musk pour l'application étaient tout simplement précipitées et n'étaient pas nécessaires à ce moment précis.

    Bien que le milliardaire de la technologie soit le premier utilisateur mondial du populaire site de microblogging, il a fait preuve d'un comportement imprudent dans tous les domaines.

    Dans la première interview accordée par le cofondateur de Twitter depuis qu'il a démissionné de son poste de direction, d'autres sujets ont été abordés. Il s'agit notamment de ce qu'il pense du soutien apporté par l'application à Robert Kennedy Jr. pour sa participation aux élections en cours. De la même manière.

    Dans le même temps, on lui a demandé ce qu'il pensait des dangers liés à l'intelligence artificielle. Enfin, les animateurs de la chaîne souhaitaient connaître son avis sur Elon Musk, bien entendu.

    Nom : musk-dorsey-twitter-sixteen_nine.jpg
Affichages : 2033
Taille : 32,2 Ko

    Dorsey a également indiqué qu'il avait demandé à plusieurs reprises à la deuxième personne la plus riche du monde de devenir membre de Twitter et que c'est à ce moment-là qu'il lui a fait part de son intérêt pour l'acquisition de l'entreprise.

    Il s'agissait d'une affaire importante et beaucoup de gens attendaient beaucoup d'Elon Musk, mais ce à quoi ils n'étaient pas préparés, c'était l'afflux rapide de changements et les vagues de licenciements qui allaient suivre, y compris le licenciement de plus de la moitié de la main-d'œuvre et l'introduction de changements discutables.

    Quant à savoir s'il s'est senti bien à l'idée qu'il prenne les rênes de l'entreprise, c'est une toute autre histoire, pour commencer. Elon Musk a toujours été favorable à l'utilisation de l'application et Dorsey estime que s'il y a une personne qui la connaît parfaitement, c'est bien lui. Et en tant que technologue, il semble être le candidat idéal.

    Mais en même temps, beaucoup de ses décisions étaient injustifiées et précipitées, ajoute-t-il.


    Et vous ?

    Trouvez-vous l'opinion de Jack Dorsey pertinente ?
    Que pensez-vous de la gestion de Twitter par Elon Musk ?

    Voir aussi :

    Bluesky, la plateforme de réseau social financée par Jack Dorsey, commence à ressembler à Twitter, elle gagne du terrain avec les téléchargements qui ont augmenté de 606 %

    Twitter annonce le bannissement de la promotion des autres réseaux sociaux tels qu'Instagram, Mastodon, Facebook, Truth Social et autres "concurrents", puis se ravise

    Jack Dorsey, cofondateur et ancien PDG de Twitter, affirme qu'il est responsable des licenciements massifs menés par Elon Musk, il s'excuse d'avoir trop augmenté la taille de l'entreprise
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  3. #1483
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Analyste d'exploitation
    Inscrit en
    Juin 2022
    Messages
    273
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 39
    Localisation : France, Puy de Dôme (Auvergne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste d'exploitation

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2022
    Messages : 273
    Points : 941
    Points
    941
    Par défaut
    Twitter c'était déjà le mal, au même titre que Facebook par exemple. C'est d'ailleurs assez incroyable qu'ils puissent assumer faire du business sur la haine en ligne, mais que ce soit autorisé. Donc que Dorsey ait raison ou pas, dans tous les cas, je suis perdant.

  4. #1484
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Août 2022
    Messages
    755
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Août 2022
    Messages : 755
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    Citation Envoyé par Prox_13 Voir le message
    Twitter c'était déjà le mal, au même titre que Facebook par exemple. C'est d'ailleurs assez incroyable qu'ils puissent assumer faire du business sur la haine en ligne, mais que ce soit autorisé. Donc que Dorsey ait raison ou pas, dans tous les cas, je suis perdant.
    Je pense que des endroits comme twitter doivent exister, ils sont une arène dans laquelle les gens peuvent se défouler.

    Le seule problème, c'est que l'arène est mal construite.
    A la manière d'un Octogone d'UFC, seul les meilleurs peuvent s'affronter.

    Twitter devrait avoir un mécanisme pour permettre ça et permettre de mettre en avant ceux qui ont les meilleures réflexions, sinon ça donne que qu'on a actuellement, des gens d'extrême gauches qui diffusent leurs idées nauséabondes à grand coups de financement et de spam dans tous les sens, soutenus très souvent par des entités plus que douteuses venues du moyen orient.

    Le problème de ces gens là, c'est qu'ils veulent que seul l'humain idéal, l'humain parfais, qu'eux même sont tous sauf le 1/3, existe sur terre et pour ça, ils passent leur journée à donner de grande leçon de morale, de grande leçon de jugement et j'en passe.
    Un humain ne sera jamais parfait, un humain ça fait constamment des erreurs, parfois des trucs plus que louche, tout simplement car un humain ça a BESOIN de faire des erreurs pour apprendre.

    On ne pourra jamais fabriquer l'humain idéal et ça n'est pas en rajoutant des lois sur des lois, des leçons de morales sur des leçons de morales qui y changeront quelque chose.
    Le seul moyen de créer des humains plus "saint", c'est d'arriver à s'extraire du monde du travail.

    Le bon parcours pour moi, c'est un parcours scolaire qui apprendre l'humilité par les tâches manuelles et les travails difficiles, que l'on soit fils de riches ou de pauvre, qui met à la même enseigne tous le monde, qui impose un uniforme jusqu'à la fin du lycée, mais qui ne fait pas les erreurs de ce qui se faisaient avant avec un endoctrinement de la jeunesse, mais justement, qui leur apprends à être eux même et à penser par eux même.
    Ils se sentent femme dans un corps d'homme ? L'inverse ? Ils ne se reconnaissent absolument pas dans tout ce qui compose la société ? Ou l'inverse ? Pas de soucis ! Chacun(e) doit avoir le droit d'exister pour ce qu'il ou elle est, afin que chacun puisse faire des erreurs.

    Mais ces erreurs doivent être contenues dans des contextes fait pour que durant le parcours, ils ou elles fassent des erreurs.
    Certains ont des penchants pédophiles ? Pas de problèmes, alors qu'ils aillent jusqu'à la limite afin qu'ils comprennent par eux même les conséquences, non pas légale de leurs actes, mais moral, qu'ils comprennent ce que ça fait, du point de vu d'un enfant.
    Certains sont avare ? Pas de problèmes, créons des scénarios adéquates.

    Et si à la fin des parcours, les gens ont une réflexion réelle, par eux même, là, on peut considérer que les études prennent fin et servent à quelque chose, et si ils arrivent à reconsidérer tout ce qu'on considérais comme mal en démontrant que c'est la société qui se trompe dans sa vision des choses, alors l'individu doit pouvoir le démontrer afin que la vindicte et la bien pensance n'interfère pas.
    Et, si malgré tout des choses qui sont moralement mal, au bout de la réflexion, ne le sont pas pour eux, là, ça permet de les identifier et de trouver des solutions pour eux.

    Mais, le parcours scolaire ne doit pas, jamais, contrairement à ce que c'est actuellement dans TOUS les pays du monde, être un organe de propagande ici pour formatter, obliger, contraindre à penser de la même manière, à faire les mêmes choses, bref à devenir un esclave d'un système et à en être fier, tellement on est endoctriné.

    Le bon parcours scolaire, ce n'est pas celui qui permet de se la pêter en société ou de se sentir honteux, mais simplement d'avoir vécu et appris le sens réel de la vie, qui est à des années lumières de ce qui est inculqué en 2023, on en en fait des enfants roi, des enfants privilégiés, des enfants au dessus de tout, qui se croient au dessus de tout, bref, des générations de gens d'extrême gauche ! (l'extrême droit est tout autant un fléau, mais n'est pas fabriqué massivement par le système scolaire en 2023, contrairement à l'extrême gauche).

    Pour autant, contrairement à la vision d'extrême gauche, les extrêmes, même la droite, DOIVENT pouvoir exister et avoir leur place à eux et non pas être considérés comme des pestiférés.

    Certains sont plus cérébraux et ont besoin de ça pour vivre ? Alors le parcours doit être adapté, sur mesure, pour eux, pour qu'ils puissent utiliser leur plein potentiel, pour eux et non pas pour des sociétés qui vont les essorer sans contre partie.
    D'autres sont plus manuels ? pareil, on adapte.

    Mais le point de convergence, quel que soit le parcours, doit de ne pas mettre les élèves les uns contre les autres mais leur faire comprendre qu'ils sont complémentaires et ça, impossible à faire comprendre à des mélenchons, à des lepen et à tous les autres !

    Sinon, ça donne des gens d'extrême droite, ou d'extrême gauche, voire, des gens des autres parties qui sont tous, autant qu'ils sont, à mettre à la poubelle en 2023.

    Donc Twitter est à garder, mais il n'est pas assez diffuser qu'il faut prendre twitter pour ce que c'est : la poubelle de l'humanité dont la dernière chose à faire, est de prendre twitter au serieux.
    Les gens, quels qu'ils soient, des plus fous au plus saint, doivent pouvoir avoir un espace dans lequel ils puissent vivre, car c'est justement ce qui fait que ce monde peut être stable : parce que les gens qui ne le sont pas peuvent ne pas l'être.

    A force de forcer les gens à rentrer dans un moule, à rentrer dans le circuit, à refreiner leur pulsion, à leur faire croire qu'ils sont nés pour travailler et qu'il y a une vie après la mort, on ne fait que fabriquer, génération après génération, des fous qui sont de plus en plus nombreux dans des sociétés qui sont de plus en plus malade.
    Tu ne peux plus être libre en 2023 dans quasiment aucun pays du monde, car la notion de liberté est devenue le fait de rentrer dans le moule d'être une personne qui mérite d'être libre.

    Et, les dernier à pouvoir décider de ça, ça devrait justement être les humains.
    Vivement la conquête spatiale, vivement que les dingues soient envoyés dans des colonies pour dingues et que les gens saint d'esprits puissent rester entre eux.

  5. #1485
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 627
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 627
    Points : 201 156
    Points
    201 156
    Par défaut Twitter dans la tourmente: près de 2000 anciens employés réclament justice
    Les avocats de Twitter admettent qu'ils sont débordés alors que près de 2000 employés licenciés déposent des demandes d'arbitrage,
    les clauses d’arbitrage obligatoire se retournent contre l’entreprise

    Twitter est confronté à un défi juridique sans précédent de la part de près de 2000 anciens employés qui ont déposé des demandes d’arbitrage après avoir été licenciés en mai 2023. Les avocats de Twitter ont admis qu’ils étaient débordés par le nombre de plaintes et qu’ils avaient demandé plus de temps pour y répondre.

    Les anciens employés accusent Twitter de les avoir licenciés sans motif valable, sans préavis ni indemnité, et de les avoir privés de leurs droits à l’actionnariat et aux avantages sociaux. Ils affirment également que Twitter a violé la loi fédérale sur les notifications de licenciement collectif (WARN Act), qui oblige les employeurs à informer les travailleurs et les autorités locales au moins 60 jours avant un licenciement massif.

    Twitter a justifié les licenciements par la nécessité de réduire ses coûts et de se restructurer face à la concurrence croissante des autres plateformes sociales. Le propriétaire de Twitter, Elon Musk, a également invoqué la baisse du nombre d’utilisateurs actifs mensuels de Twitter, qui est passé de 330 millions en 2020 à 280 millions en 2023, selon les données de Statista.

    Les demandes d’arbitrage sont une forme alternative de résolution des conflits qui évite les tribunaux et se déroule devant un arbitre neutre. Les employés de Twitter ont signé des clauses d’arbitrage obligatoire lors de leur embauche, ce qui signifie qu’ils ont renoncé à leur droit d’intenter une action collective en justice contre l’entreprise.

    Toutefois, les clauses d’arbitrage peuvent se retourner contre les employeurs lorsque le nombre de plaintes individuelles est élevé, car cela implique des frais et des ressources importants pour les traiter. Selon les médias, Twitter doit payer environ 2000 dollars par plainte pour couvrir les frais d’arbitrage, soit un total de 4 millions de dollars.

    Les avocats des anciens employés ont déclaré qu’ils espéraient obtenir une compensation financière et morale pour leurs clients, ainsi qu’une réintégration pour ceux qui le souhaitent. Ils ont également critiqué l’attitude de Twitter, qu’ils ont qualifiée « d’arrogante » et de « méprisante » envers ses anciens salariés.

    Twitter n’a pas encore réagi publiquement à l’affaire, mais a demandé à l’organisme chargé de l’arbitrage, l’American Arbitration Association, de lui accorder un délai supplémentaire pour examiner les plaintes et nommer des arbitres. Twitter aurait également tenté de négocier avec certains anciens employés pour qu’ils retirent leurs demandes d’arbitrage en échange d’une indemnité plus élevée.

    Nom : twitter.png
Affichages : 3033
Taille : 38,9 Ko

    Comment la situation en est-elle arrivée là

    Au cours des derniers mois, Elon Musk a licencié un pourcentage énorme d'anciens employés de Twitter. Lorsqu'il a repris l'entreprise, celle-ci comptait environ 7 500 employés. En un mois, ce nombre était plus proche de 2 500. Un rapport récent indique que l'entreprise compte environ 1 000 employés. Donc, environ 6 500 employés sont partis.

    Autre point important : une partie du contrat d'achat que Musk a signé était que les employés sous la propriété de Musk obtiendraient des « avantages sensiblement comparables » à ce qu'ils avaient sous l'ancienne société, y compris les indemnités de départ.

    La société mère doit, ou doit faire en sorte que la société survivante ou l'un de ses affiliés fournisse à chaque employé continu (i) au moins le même salaire de base et le même taux de salaire, (ii) des opportunités de rémunération incitative cibles à court et à long terme qui ne sont pas moins favorables dans l'ensemble que ceux fournis à chacun de ces employés continus immédiatement avant l'heure d'entrée en vigueur (à condition que la société mère ne soit pas obligée de fournir de telles incitations sous la forme d'actions ou d'attributions fondées sur des actions) et (iii) les avantages sociaux (à l'exclusion actions et attributions fondées sur des actions) qui sont sensiblement comparables dans l'ensemble (y compris en ce qui concerne la proportion du coût de l'employé) à celles fournies à cet employé continu immédiatement avant l'heure d'entrée en vigueur. Sans limiter la généralité de ce qui précède, pendant la période de continuation, le parent doit fournir ou faire en sorte que la société survivante ou l'un de ses affiliés fournisse des indemnités de départ et des avantages à chaque employé continu dont l'emploi est résilié pendant cette période qui ne sont pas moins favorables que celles applicables à l'employé restant immédiatement avant l'heure d'entrée en vigueur en vertu des régimes d'avantages sociaux de l'entreprise.
    Bien sûr, pendant un certain temps, Musk, qui a verbalement promis trois mois d'indemnités (ce qui était inférieur à ce que l'entreprise avait proposé auparavant, et en réalité un mois seulement, puisque les deux premiers mois étaient requis par la loi WARN, et constituaient en fait le salaire, puisqu'il devait donner un préavis de 60 jours pour un licenciement) a refusé de fournir aux employés toute documentation relative à l'indemnité de départ. Puis, quand la documentation est finalement arrivée, c'était bien moins que ce à quoi ils s'attendaient. Elle comprenait également des clauses de confidentialité et l'abandon de droits légaux.

    De nombreux employés ont choisi de lutter contre cela, notamment en poursuivant l'entreprise. Mais, ces vieilles clauses d'arbitrage embêtantes signifiaient que certaines des poursuites étaient rejetées, le juge disant aux employés qu'ils devaient plutôt recourir à l'arbitrage.

    Il s'avère que beaucoup d'entre eux l'ont fait.

    1 986 anciens employés de Twitter ont déposé des demandes d'arbitrage.

    Et les avocats de Twitter du grand cabinet d'avocats Morgan Lewis ont tenté un tour de passe-passe : ils ont demandé aux arbitres s'ils peuvent combiner le processus de découverte afin qu'ils n'aient pas à passer par 1 986 efforts de découverte distincts.

    Les avocats de Twitter demandent l'assistance de JAMS

    Dans une lettre adressée à Sheri F. Eisner, Senior Vice President, General Counsel de JAMS, un cabinet qui propose des services de médiation, d'ADR (Alternative Dispute Resolution) et d'arbitrage, les avocats de Twitter ont demandé de l'assistance :

    Chère Madame Eisner,

    Conformément à la règle 6 des règles et procédures d'arbitrage en matière d'emploi de JAMS (« règles »), l'intimé X Corp., en tant que successeur dans l'intérêt de l'intimé Twitter, Inc. (« Twitter »), soumet cette demande de protocole de découverte universelle en relation avec environ 2 000 demandes d'arbitrage substantiellement similaires (et dans de nombreux cas, identiques).

    Compte tenu des réclamations juridiques et des allégations factuelles identiques et/ou qui se chevauchent dans ces milliers d'affaires en cours, un plan de découverte coordonné et universel est impératif pour plaider ces affaires de manière efficace, efficiente et équitable. Une coordination réfléchie en amont de toutes les questions en suspens se traduira par des résolutions plus rapides, tout en évitant les préjudices, les charges excessives et le gaspillage de ressources et de dépenses pour les parties et JAMS. En effet, un plan coordonné et universel est le seul moyen pratique de résoudre un si grand nombre de questions d'arbitrage similaires.

    La proposition de Twitter ne préjuge ni ne limite autrement la capacité de tout demandeur individuel à poursuivre ses réclamations ; au lieu de cela, les concepts de la proposition de découverte de Twitter, tels que décrits plus en détail ci-dessous, offrent à chaque demandeur individuel plus de découvertes que ce à quoi il a droit en vertu des règles de JAMS.

    Pour ces raisons, Twitter demande l'assistance de JAMS, conformément à ses règles, pour mettre en œuvre un protocole de découverte coordonné dans toutes les affaires similaires contre Twitter (et tous les répondants). En effet, Twitter a déjà conclu un accord sur un protocole de découverte universel avec les cabinets Bloom/Dixon, qui représentent collectivement des dizaines de demandeurs dans les affaires en cours.
    Les avocats de Twitter notent qu'il y a quatre cabinets d'avocats qui traitent la majorité des affaires, le plus important (de loin) étant Lichten & Liss-Riordan (Shannon Liss-Riordan s'est fait connaître des employés de Twitter dès que Musk a pris le relais, donc c'est pas étonnant que la majorité des ex-employés soient allés dans son entreprise). Apparemment, 1 848 des 1 986 cas d'arbitrage proviennent tous de ce cabinet.

    Et tandis que Morgan Lewis a tenté d'amener le cabinet à accepter un plan de découverte combiné, le cabinet l'a apparemment rejeté (un autre cabinet de haut niveau, dirigé par une autre avocate de haut niveau, Lisa Bloom, était apparemment disposé à accepter les 49 cas que le cabinet représente) :

    Citation Envoyé par avocats Twitter
    Le cabinet Lichten & Liss-Riordan a rejeté le concept d'un plan de découverte universel. Au lieu de cela, ils cherchent à programmer les affaires au cas par cas avec des dates d'audience dès septembre 2023. Dans l'une de leurs affaires, l'arbitre a prévu une audience du 10 au 12 janvier 2024. Cette décision et ses implications pour le reste de ces questions connexes justifie l'examen immédiat par JAMS de la demande de Twitter.

    Les entreprises Bloom/Dixon, d'autre part, ont négocié et maintenant exécuté un accord UDP avec Twitter.
    Apparemment, les avocats de Twitter n'ont pas encore rencontré les autres cabinets d'avocats qui ont déposé des demandes d'arbitrage. Mais, il semble qu'ils soient paniqués à l'idée de devoir gérer 1 848 efforts de découverte distincts.

    La société note également qu'elle ne serait pas surprise si Liss-Riordan cherche à attaquer Elon Musk pour chacune des près de 2 000 réclamations, car pourquoi pas ?

    Citation Envoyé par avocats Twitter
    Twitter cherchera à coordonner les affaires et les différents cabinets d'avocats, car pour la plupart, sinon la totalité, des témoins, le témoignage serait également applicable à tous les arbitrages (ou à un grand sous-ensemble d'entre eux). Ces différends devront être informés et résolus par potentiellement plusieurs centaines (ou plus) d'arbitres. Un exemple évident est Elon Musk. Sans admettre que M. Musk devrait être soumis à une déposition en premier lieu, tout témoignage que M. Musk a à offrir sera également applicable à toutes les autres questions, en tout ou en partie, et il serait totalement déraisonnable de permettre des dépositions répétées de lui ou d'autres personnes à travers les nombreux arbitrages.
    Le cabinet d'avocats fait même valoir que s'il doit y avoir des dépositions, elles devraient être universelles pour toutes les entreprises qui représentent des réclamations, estimant que même si Elon Musk devait faire quatre dépositions distinctes pour chaque entreprise, ce serait trop.

    Les avocats de Twitter demandent essentiellement à JAMS (l'un des plus grands cabinets d'arbitrage, qui traitera la plupart des réclamations) de le laisser forcer efficacement les cabinets d'avocats à accepter le protocole de découverte universel proposé par la société.

    Les potentielles conséquences

    L’affaire des anciens employés licenciés pourrait avoir des conséquences négatives pour Twitter, tant sur le plan financier que sur le plan de sa réputation. Selon le site The Verge, Twitter a enregistré une perte nette de 1,1 milliard de dollars au premier trimestre 2023, en raison notamment de la baisse de ses revenus publicitaires et de l’augmentation de ses dépenses juridiques.

    Twitter pourrait également faire face à des sanctions de la part des autorités du travail, qui pourraient enquêter sur le respect de la loi WARN Act par l’entreprise. Selon cette loi, les employeurs qui ne respectent pas les obligations de notification peuvent être tenus de payer aux employés licenciés jusqu’à 60 jours de salaire et d’avantages sociaux, ainsi qu’une amende civile pouvant aller jusqu’à 500 dollars par jour.

    En outre, Twitter pourrait voir sa crédibilité et sa confiance auprès de ses utilisateurs et de ses partenaires commerciaux affectées par cette affaire, qui révèle un manque de considération pour ses employés et un manque de transparence dans ses décisions. Certains analystes ont estimé que Twitter devrait revoir sa stratégie et sa gouvernance pour faire face à la concurrence et aux défis du marché.

    D'autres entreprises de la tech y ont déjà eu recours

    Twitter n’est pas la seule entreprise technologique à avoir recours aux clauses d’arbitrage obligatoire pour éviter les poursuites judiciaires. D’autres géants comme Google, Facebook ou Amazon ont également adopté cette pratique, qui est souvent critiquée par les défenseurs des droits des travailleurs comme une façon de limiter l’accès à la justice et de dissimuler les abus.

    Toutefois, certaines entreprises ont renoncé à ces clauses face à la pression des employés ou du public. Par exemple, Google a annoncé en 2019 qu’il mettait fin à l’arbitrage obligatoire pour tous les cas de harcèlement ou de discrimination au travail, après qu’une vague de protestations a éclaté suite à des révélations sur des cas de harcèlement sexuel impliquant des dirigeants de l’entreprise.

    Il reste à voir si Twitter suivra cet exemple ou s’il continuera à se battre contre ses anciens employés devant les arbitres. Quoi qu’il en soit, cette affaire montre que les clauses d’arbitrage obligatoire ne sont pas une solution miracle pour éviter les conflits au travail, et qu’elles peuvent même se révéler contre-productives pour les employeurs qui en abusent.

    Source : lettre des avocats de Twitter

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la façon dont Twitter a traité ses anciens employés ?
    Êtes-vous d’accord avec l’utilisation des clauses d’arbitrage obligatoire par les entreprises technologiques ?
    Pensez-vous que Twitter devrait changer sa stratégie et sa gouvernance pour faire face à la concurrence et aux défis du marché ?
    Avez-vous déjà été confronté à une situation de licenciement ou d’arbitrage au travail ?
    Images attachées Images attachées
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  6. #1486
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Août 2022
    Messages
    755
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Août 2022
    Messages : 755
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    Il bien gentil jack, mais le twitter sous son règne était l'empire du wokisme et de ce que le gauchisme peut faire de pire.

    S'il y en a bien un qui ne devrait pas donner de leçon, c'est bien lui, car c'est lui qui est à l'origine de cette énorme merde vivante qu'est twitter.

  7. #1487
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 488
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 42
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 488
    Points : 5 839
    Points
    5 839
    Par défaut
    Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
    Il bien gentil jack, mais le twitter sous son règne était l'empire du wokisme et de ce que le gauchisme peut faire de pire.

    S'il y en a bien un qui ne devrait pas donner de leçon, c'est bien lui, car c'est lui qui est à l'origine de cette énorme merde vivante qu'est twitter.
    nous vivons dans un jolie monde capitalisme. Donc tkt le wokisme et la bonne pensée idéologique dans un monde bien aseptisé devient franchement toxique ne survivra pas bien longtemps.

    La petite sirène black a fait un gros bide et fait perdre des millions à Disney.
    Si se défouler sur twitter est un passe temps de beaucoup de gens alors je prédis un bon avenir à twitter.


    Je remarque que pas mal de forum il y'a de la censure, je la constate pas ici mais par exemple sur clubic sur un sujet de l'avortement y'a eu pleins de messages contre qui ont été supprimé (message ne contenant pas de menace/insulte ou autres)
    Pour moi on devrait pouvoir débattre de tous, surtout de sujet sensible. Négationniste, inceste, avortement, dieu, la collaboration de vichy (oui oui c'était encore tabou en France y'a peu), tant que y'a pas d'insulte ou de menace.
    Twitter semble un bon endroit pour débattre de ces sujets puisque ailleurs c'est devenue très difficile.

  8. #1488
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 189
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 189
    Points : 3 635
    Points
    3 635
    Par défaut
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    nous vivons dans un jolie monde capitalisme. Donc tkt le wokisme et la bonne pensée idéologique dans un monde bien aseptisé devient franchement toxique ne survivra pas bien longtemps.
    Tant que l'inclusivité de façade rapporte le capitalisme en fera la promotion sans ne jamais l'appliquer dans le fond donc ne paniquez pas trop.
    L'inclusivité avance sur le net mais le monde réel recule idéologiquement, l'avortement remis en cause un peu partout, des gouvernements de plus en plus autoritaires, l'avancée du racisme en politique donc ne vous tracassez pas trop pour le monde...
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    Pour moi on devrait pouvoir débattre de tous, surtout de sujet sensible. Négationniste, inceste, avortement, dieu, la collaboration de vichy (oui oui c'était encore tabou en France y'a peu), tant que y'a pas d'insulte ou de menace.
    Twitter semble un bon endroit pour débattre de ces sujets puisque ailleurs c'est devenue très difficile.
    Je peux comprendre qu'on veuille débattre de dieu (et l'avortement) mais pour le reste il n'y a pas de débat à avoir, juste de l'information et condamner.
    Twitter est naturellement un mauvais endroit pour débattre.
    Mon message qui ne commence pas le début d'un argument ne tient même pas en un Tweet, comment développer une idée en 300 caractères?

  9. #1489
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 488
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 42
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 488
    Points : 5 839
    Points
    5 839
    Par défaut
    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    Je peux comprendre qu'on veuille débattre de dieu (et l'avortement) mais pour le reste il n'y a pas de débat à avoir, juste de l'information et condamner.
    c'est très dangereux de juger ce qu'on doit pouvoir parler ou pas. Chacun a pas le curseur au même niveau. Et ca évolue très vite sous l'effet de l'émotion. Un attentat ismiliste ? plus question de parler du Yémen persécuté par les USA.
    J'en connais beaucoup qui contrairement à toi disent justement "l'avortement y'a pas de débat a avoir, juste de l'information et condamner.".

  10. #1490
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 189
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 189
    Points : 3 635
    Points
    3 635
    Par défaut
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    c'est très dangereux de juger ce qu'on doit pouvoir parler ou pas.
    Citation Envoyé par Tweet n°1 de totozor
    Ze n'ai pas dit de quoi nous devions parler ou pas, Z'ai dit qu'il n'y avait pas de débat à avoir.
    PS : J'avais mis avotement entre parenthèses parce que je considéère qu'il est particulier parmi tes exemples.
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    Chacun a pas le curseur au même niveau. Et ca évolue très vite sous l'effet de l'émotion. Un attentat ismiliste ? plus question de parler du Yémen persécuté par les USA.
    Oui et je condamne autant que toi cette attitude de tout mélanger et de "bannir" certains sujets "trop proches" de sujets d'actualité sensibles.
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    J'en connais beaucoup qui contrairement à toi disent justement "l'avortement y'a pas de débat a avoir, juste de l'information et condamner.".
    Citation Envoyé par Tweet n°2 de totozor
    Oui et ze regrette de leur dire qu'ils devraient ss'informer un peu plus loin que le bout de leur nez de relizieux rétrogrades

  11. #1491
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 627
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 627
    Points : 201 156
    Points
    201 156
    Par défaut Elon Musk a refusé de payer les primes annuelles de 2022 promises aux employés de Twitter, selon une plainte
    Elon Musk a refusé de payer les primes annuelles de 2022 promises aux employés de Twitter, selon une plainte en nom collectif
    qui lui réclame des millions de dollars

    Elon Musk, le propriétaire de Twitter, fait face à une plainte en nom collectif de la part d’employés actuels et anciens de la plateforme de médias sociaux, qui l’accusent de ne pas avoir versé les primes annuelles promises pour l’année 2022. La plainte a été déposée mardi devant le tribunal fédéral du district nord de Californie par Mark Schobinger, qui était le directeur principal de la rémunération chez Twitter jusqu’à ce qu’il quitte l’entreprise le mois dernier.

    Selon la plainte, les dirigeants de Twitter ont « répété à plusieurs reprises au plaignant et aux autres employés de la société que les primes de 2022 seraient versées à cinquante pour cent de l’objectif. Cette promesse a été répétée après l’acquisition de Musk ». Le plaignant et les autres employés de Twitter se sont appuyés sur cette promesse pour choisir de rester employés par Twitter après l’acquisition de Musk et/ou pour renoncer à d’autres opportunités d’emploi.

    Malgré les promesses faites avant et après l’acquisition de Musk, Twitter aurait « refusé de payer » toute prime aux « employés qui sont restés employés par la société au premier trimestre 2023 ». Les primes annuelles étaient généralement versées en mars les années précédentes, selon la plainte.

    La plainte allègue que Twitter a commis une rupture de contrat et un manquement à une promesse et affirme que les dommages-intérêts dépassent 5 millions de dollars. Schobinger est représenté par l’avocate Shannon Liss-Riordan, qui représente également d’autres anciens employés de Twitter dans des affaires distinctes contre l’entreprise.

    « Dans les mois qui ont suivi l’acquisition de Twitter par Musk, le plaignant a reçu régulièrement des appels de recruteurs et d’entreprises concernant d’autres opportunités d’emploi », indique la nouvelle plainte. « Cependant, le plaignant a refusé ces opportunités, sûr que Twitter lui verserait sa prime annuelle promise pour 2022 au cours du premier trimestre 2023 ». Le demandeur Mark Schobinger a été directeur principal de la rémunération de Twitter de février 2019 au 26 mai 2023. Schobinger a finalement quitté l’entreprise le mois dernier en raison du « non-respect par Twitter de diverses promesses qu’il avait faites aux employés », notamment son échec à verser les primes promises.

    Citation Envoyé par Introduction de la plainte
    Le demandeur Mark Schobinger dépose cette plainte en recours collectif contre les défendeurs Twitter, Inc. et X Corp. (collectivement "Twitter"), en son propre nom et au nom d'autres employés actuels et anciens de Twitter qui étaient employés par la société au 1er janvier 2023, et qui n'ont pas reçu leur prime annuelle pour 2022. Le demandeur porte plainte pour rupture de contrat et préclusion promissoire.

    Comme décrit plus en détail ci-dessous, Twitter dispose d'un plan de bonus de performance en espèces ("PBP" ou "Bonus Plan") qui est versé annuellement. Chaque année, l'entreprise a un objectif global pour le plan de bonus, et les employés ont chacun un montant calculé de bonus (qui est basé sur un pourcentage de leur salaire de base) qu'ils recevront si l'entreprise verse une prime au montant cible. Traditionnellement, les personnes couvertes par le plan de bonus qui sont employées par l'entreprise au moment où les bonus sont payés (généralement en mars) reçoivent leur bonus annuel pour l'année précédente.

    Dans les mois qui ont précédé l'acquisition de Twitter par Elon Musk en octobre 2022, les dirigeants de l'entreprise, y compris l'ancien directeur financier, Ned Segal, ont promis à plusieurs reprises au demandeur et aux autres employés de l'entreprise que les primes de 2022 seraient versées à cinquante pour cent (50 %) de cible. Cette promesse a été répétée après l'acquisition de Musk. Le demandeur et d'autres employés de Twitter se sont appuyés sur la promesse qu'ils recevraient leur prime de 2022 lorsqu'ils choisiraient de rester employés par Twitter après l'acquisition de l'entreprise par Musk et/ou décideraient de renoncer à d'autres opportunités d'emploi.

    Cependant, malgré les promesses de Twitter de verser des primes 2022 à cinquante pour cent (50%) de l'objectif, Twitter a refusé de payer les employés qui sont restés employés par l'entreprise au premier trimestre 2023, toute prime.

    Le plaignant intente cette action, intentant des poursuites pour rupture de contrat et préclusion promissoire, en son nom et au nom d'autres employés actuels et anciens de Twitter qui étaient employés au premier trimestre 2023 mais n'ont pas reçu leur prime.
    Nom : twitter.png
Affichages : 2171
Taille : 38,9 Ko

    Twitter fait face à de multiples plaintes

    Un jour avant de finaliser son achat de Twitter, Musk a démenti une information selon laquelle il prévoyait de se débarrasser de près de 75 % des 7 500 employés de Twitter. Il s'avère que Musk a réduit le personnel de Twitter d'environ 75% grâce à une combinaison de licenciements massifs et d'un ultimatum demandant aux travailleurs de s'engager dans une approche « extrêmement dure » ou de quitter leur emploi.

    La réduction des coûts de Musk ne se limite pas aux réductions massives de personnel et au prétendu non-paiement des primes. Il y a plus de 20 poursuites intentées par des vendeurs et des propriétaires affirmant que Twitter n'a pas payé les factures de services, de produits ou de loyer. Un juge a ordonné l'expulsion de Twitter d'un immeuble de bureaux à Boulder, dans le Colorado, pour loyer impayé, et Twitter a été poursuivi pour non-paiement de loyer à son siège social de San Francisco, dans un autre immeuble de San Francisco et à son siège social britannique.

    Selon des documents judiciaires et le Denver Business Journal, le bailleur basé à Chicago qui possède les bureaux de Twitter au 3401 Bluff St à Boulder, a reçu une lettre de crédit de 968 000 dollars en février 2020.

    Twitter a cessé de payer le loyer en mars 2022, invoquant une clause du bail qui lui permettait de suspendre ses obligations en cas de force majeure, telle qu’une épidémie ou une catastrophe naturelle. Le propriétaire a contesté cette interprétation, arguant que la pandémie ne constituait pas un cas de force majeure au sens du bail, et que Twitter avait continué à utiliser le bureau pour stocker du matériel et accueillir des employés.

    En début d'année, The Information rapporte que Twitter refuse depuis des mois de payer ses factures d'Amazon Web Services, bien qu'elle utilise le service en cloud pour des aspects clés de la plateforme de médias sociaux. Cette absence de paiement a conduit Amazon à menacer de représailles, l'entreprise déclarant qu'elle ne paierait pas pour la publicité qu'elle diffuse sur Twitter - ce qui représenterait environ 1 million de dollars au premier trimestre pour le commerce de détail, et davantage si l'on tient compte d'Amazon Studios.

    Cette décision a peut-être eu un certain impact, puisque Twitter a payé 10 millions de dollars en coûts AWS il y a quelques semaines. Mais il reste au moins 70 millions de dollars à payer, et qu'AWS n'est pas disposé à renégocier le contrat de cinq ans et demi qu'il a signé avec Twitter en 2020. Ce contrat prévoyait que Twitter paie 510 millions de dollars sur cette période. Il a été signé lorsque Twitter s'attendait à transférer sa timeline principale sur AWS, mais cela ne s'est jamais produit (à la place, elle héberge Twitter Spaces et d'autres services), ce qui signifie que Twitter n'utilise pas pleinement le contrat.

    Twitter utilise davantage Google Cloud, avec son propre contrat de cinq ans d'une valeur d'un milliard de dollars. Toutefois, Twitter a également refusé de payer ses factures Google Cloud alors que son contrat doit être renouvelé ce mois-ci, ce qui pourrait avoir pour conséquence de paralyser les équipes de confiance et de sécurité de l'entreprise de médias sociaux, a rapporté Platformer.

    Avant le rachat de la plateforme de médias sociaux par Elon Musk l'année dernière, Twitter a signé un contrat pluriannuel avec Google concernant la lutte contre le spam et la protection des comptes, entre autres, selon le rapport.

    D'anciens employés de Twitter, dont l'ex-PDG Parag Agrawal, l'ex-responsable juridique Vijaya Gadde et l'ex-PDG Ned Segal, ont également intenté un procès au réseau social pour des remboursements juridiques prétendument impayés. L'action en justice, déposée devant le tribunal de la chancellerie du Delaware, allègue que Twitter doit verser plus d'un million de dollars aux anciens dirigeants pour les frais juridiques qu'ils ont encourus lorsqu'ils travaillaient dans l'entreprise pour répondre aux demandes du ministère de la Justice et de la Securities and Exchange Commission (Commission des opérations de bourse).

    « Cette action vise à obtenir une décision rapide exigeant du défendeur qu'il se conforme à ses obligations d'avancer les frais juridiques et les dépenses liées aux litiges et aux enquêtes en cours », indique l'action en justice. Le document énumère un certain nombre de batailles juridiques et d'enquêtes gouvernementales dans lesquelles ces dirigeants ont été impliqués au fil des ans en tant que défendeurs. Les plaignants ont écrit à Twitter à plusieurs reprises pour demander le remboursement, mais ils n'ont reçu que des accusés de réception en réponse, ajoute le document.

    Près de 2000 employés licenciés déposent des demandes d'arbitrage

    Les anciens employés accusent Twitter de les avoir licenciés sans motif valable, sans préavis ni indemnité, et de les avoir privés de leurs droits à l’actionnariat et aux avantages sociaux. Ils affirment également que Twitter a violé la loi fédérale sur les notifications de licenciement collectif (WARN Act), qui oblige les employeurs à informer les travailleurs et les autorités locales au moins 60 jours avant un licenciement massif.

    Twitter a justifié les licenciements par la nécessité de réduire ses coûts et de se restructurer face à la concurrence croissante des autres plateformes sociales. Le propriétaire de Twitter, Elon Musk, a également invoqué la baisse du nombre d’utilisateurs actifs mensuels de Twitter, qui est passé de 330 millions en 2020 à 280 millions en 2023, selon les données de Statista.

    Les demandes d’arbitrage sont une forme alternative de résolution des conflits qui évite les tribunaux et se déroule devant un arbitre neutre. Les employés de Twitter ont signé des clauses d’arbitrage obligatoire lors de leur embauche, ce qui signifie qu’ils ont renoncé à leur droit d’intenter une action collective en justice contre l’entreprise.

    Toutefois, les clauses d’arbitrage peuvent se retourner contre les employeurs lorsque le nombre de plaintes individuelles est élevé, car cela implique des frais et des ressources importants pour les traiter. Selon les médias, Twitter doit payer environ 2000 dollars par plainte pour couvrir les frais d’arbitrage, soit un total de 4 millions de dollars.

    Les avocats des anciens employés ont déclaré qu’ils espéraient obtenir une compensation financière et morale pour leurs clients, ainsi qu’une réintégration pour ceux qui le souhaitent. Ils ont également critiqué l’attitude de Twitter, qu’ils ont qualifiée « d’arrogante » et de « méprisante » envers ses anciens salariés.

    Dans une lettre adressée à Sheri F. Eisner, Senior Vice President, General Counsel de JAMS, un cabinet qui propose des services de médiation, d'ADR (Alternative Dispute Resolution) et d'arbitrage, les avocats de Twitter ont demandé de l'assistance.

    Source : document judiciaire

    Et vous ?

    Que pensez-vous de l’attitude de Musk envers les employés de Twitter ?
    Croyez-vous que les employés de Twitter ont droit à leurs primes annuelles ?
    Pensez-vous que l’acquisition de Twitter par Musk a été bénéfique ou nuisible pour la plateforme ?
    Quelles sont les conséquences possibles de cette plainte pour l’avenir de Twitter ?
    Avez-vous déjà été confronté à une situation similaire dans votre travail ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  12. #1492
    Membre extrêmement actif Avatar de Jon Shannow
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    Avril 2011
    Messages
    4 419
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 60
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2011
    Messages : 4 419
    Points : 9 923
    Points
    9 923
    Par défaut
    On comprend pourquoi Macron l'a reçu en grande pompe à l'Élysée. Ce type méprise ses employés d'une telle force, c'est un modèle pour lui !
    Au nom du pèze, du fisc et du St Estephe
    Au nom du fric, on baisse son froc...

  13. #1493
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Août 2022
    Messages
    755
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Août 2022
    Messages : 755
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    c'est très dangereux de juger ce qu'on doit pouvoir parler ou pas. Chacun a pas le curseur au même niveau. Et ca évolue très vite sous l'effet de l'émotion. Un attentat ismiliste ? plus question de parler du Yémen persécuté par les USA.
    J'en connais beaucoup qui contrairement à toi disent justement "l'avortement y'a pas de débat a avoir, juste de l'information et condamner.".
    Totalement d'accord, on dois, c'est une obligation, dans un pays libre et donc qui se veut laïc, avoir le droit de dire ce que l'on veut. A ne pas confondre avec le fait d'avoir le droit de porter des vêtements comme par exemple le hyjab qui sont des signes de soumission de la femme avant tout.
    En 2023, tu peux faire de la prison pour avoir tenu des propos, même sur internet.

    Et ça ne choque personne alors que c'est inadmissible.

    Jamais, pour quelques raisons que ce soit, on ne devrait risquer la prison pour avoir tenu des propos.

    Qu'un antisémite homophobe et tout ce que tu veux, vomisse sa haine, dans le pire des cas, qu'ils prennent des amandes pour ça : ok. Mais même là, les amandes ne devraient pas être ce qu'on vois aujourd'hui, de 45 000 à 150 000 euros, c'est du grand n'importe quoi.
    On a basculé dans une dictature heureuse sur fond de grand remplacement et les premières responsables ce sont les femmes, qui ont été le porte drapeau d'envahisseurs sous le prétexte du patriarcat alors que leurs envahisseurs pratiquent le patriarcat x1000.

    Autant je suis pour un mélange de tout les peuples et qu'on en finisse avec le racisme, l'antisémitisme, l'homophobie, le sexisme et j'en passe, autant ça ne doit pas se faire n'importe comment en permettant comme c'est le cas, que 150 000 immigrés ILLEGAUX viennent sur notre sol tous les mois et soient accueillis dans des anciens hotel qui ont été spécialement été remis aux normes pour eux, alors que nos SDF crèves la dalle et de froid tous les jours et en donnant du crédit à la parole de l'extrême gauche, car, quoi qu'on en dise, l'extrême gauche sera toujours largement plus dangereuse que l'extrême droite.

    Chaque fois que je vais faire un tour sur Twitter, je perds fois en l'humanité : les gens tiennent des propos islamistes et souhaites la mort à des personnes sans aucune retenue et sans aucun complexe.
    Et pourtant, j'ai envie de te dire : tant mieux, car ça permet d'identifier ce genre de saloperie et de prendre des mesures contre eux.

    Je le dis depuis des années ici, Twitter est un nid à merde et il n'est pas assez diffusé qu'il ne faut surtout pas prendre aux sérieux Twitter. Twitter est la poubelle d'internet dans laquelle les gens jettent leur ordure.
    Or, que font les médias ? A chaque fois qu'il y a une prise de parole, ils relaient les propos émis sur Twitter et participent à lui donner du crédit !

    Qu'un type tienne des propos islamiste, moi je suis pour tout comme des trucs tout autant dégueulasse, à une condition, que ça permette aux autorités d'aller faire un petit tour pour voir si le type est un énorme troll ou réellement un islamiste en puissance, afin d'éviter un futur Charlie hebdo.
    Il est plus que temps qu'un grand coup de ménage soit fait en France pour remettre de l'ordre dans cet énorme merdier, et s'il faut voter à l'extrême droite pour ça, pour la première fois de ma vie, je le ferais.

  14. #1494
    Membre expérimenté Avatar de AaâÂäÄàAaâÂäÄàAaâÂäÄ
    Homme Profil pro
    db@
    Inscrit en
    Septembre 2021
    Messages
    470
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : db@

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2021
    Messages : 470
    Points : 1 350
    Points
    1 350
    Par défaut
    Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
    Qu'un antisémite homophobe et tout ce que tu veux, vomisse sa haine, dans le pire des cas, qu'ils prennent des amandes pour ça : ok. Mais même là, les amandes ne devraient pas être ce qu'on vois aujourd'hui, de 45 000 à 150 000 euros, c'est du grand n'importe quoi.
    Nom : amande.jpg
Affichages : 798
Taille : 37,8 Ko
    en espérant qu'il ne soit pas allergique

  15. #1495
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 627
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 627
    Points : 201 156
    Points
    201 156
    Par défaut Le mot « cisgenre » bientôt interdit sur Twitter ? Elon Musk envisage de sanctionner ceux qui l'utilisent
    Le mot « cisgenre » bientôt interdit sur Twitter ? Elon Musk envisage de sanctionner ceux qui l'utilisent sur la plateforme,
    l'assimilant à une insulte

    Le milliardaire Elon Musk, à la tête du réseau social Twitter, a annoncé que le mot « cisgenre » (et sa version raccourcie « cis ») pourrait bientôt rejoindre la liste des termes interdits sur la plateforme. Selon lui, il s’agit d’une insulte envers les personnes dont l’identité de genre correspond au sexe assigné à la naissance.

    La décision d’Elon Musk fait suite à la plainte d’un internaute, James Esses, qui se dit victime de harcèlement de la part « d'activistes trans » qui l’auraient traité de « cis ».

    Hier, après avoir posté un Tweet disant que je rejetais le mot « cis » et que je ne souhaitais pas être appelé comme ça, j'ai reçu une multitude de messages d'activistes trans qui m'appelaient « cissy » et me disaient que je suis « cis » « que j'apprécie ou pas ».

    Imaginez si les rôles étaient inversés.
    Elon Musk a alors réagi en affirmant que les mots « cis » ou « cisgenre » sont considérés comme des insultes sur Twitter et que leur emploi pourra entraîner une suspension temporaire du compte.

    Citation Envoyé par Elon Musk
    Un harcèlement répété et ciblé contre n'importe quel compte fera en sorte que les comptes harcelants recevront, au minimum, des suspensions temporaires.

    Les mots « cis » ou « cisgenre » sont considérés comme des insultes sur cette plate-forme.
    Nom : cis.png
Affichages : 2223
Taille : 15,2 Ko

    Le terme «cisgenre» renvoie, selon Le Petit Robert, à toute personne dont l’identité de genre correspond au sexe qui lui a été assigné à la naissance - par opposition aux personnes transgenres. Aussi, est considérée comme cis toute personne de sexe masculin se sentant homme, ou une personne de sexe féminin se sentant femme. Rien d’insultant pour qui que ce soit a priori.

    Plusieurs sources pourraient être à l’origine du terme. Certains estiment que c’est le sexologue allemand Volkmar Sigush qui l’aurait employé en premier, dans un texte universitaire en 1991. D’autres, en revanche, affirment que son inventeur est nul autre que Carl Buijs, un homme trans néerlandais qui a tenté de conceptualiser l’inverse de « transgenre » en 1995. « Comment se fait-il qu’il n’y ait pas de nom pour les personnes qui ne sont pas transgenres ? », se serait-il demandé, décidant ainsi d’introduire le terme cisgenre pour désigner les personnes dont l’identité de genre correspond au sexe assigné à la naissance.

    Une sortie qui suscite la polémique

    Cette prise de position a suscité de nombreuses critiques de la part des personnes transgenres et de leurs alliés, qui dénoncent une incompréhension et une injustice de la part du patron de Twitter. Ils rappellent que le mot cisgenre n’est pas une insulte, mais un simple constat de réalité. Ils soulignent également que les personnes transgenres sont souvent victimes de discriminations et de violences, et qu’elles ont besoin d’un espace d’expression et de soutien sur les réseaux sociaux.

    Pour l’instant, le mot cisgenre ne figure pas dans la politique de modération de Twitter liée au contenu haineux. Il n’est pas certain qu’Elon Musk parvienne à imposer sa volonté aux millions d’utilisateurs et utilisatrices du réseau social. Quoiqu'il en soit, il a vite circonscrit les conditions de sanctions dans l'emploi de ce mot en réponse à un tweet.

    Ashley St. Clair, une écrivaine, a tweeté :

    La gauche est dans une spirale sur Elon Musk considérant "cis" comme une insulte valant une suspension.

    Nous vous avions prévenu que si vous commenciez cette guerre contre la langue, en interdisant les mots parce qu'ils sont « haineux », vous auriez un réveil brutal quand quelqu'un qui ne fait pas partie de votre culte idéologique a le pouvoir d'interdire les mots.

    Vos efforts pour corrompre la pensée par le langage ont créé ce précédent.
    Ce à quoi Elon Musk a répondu : « Ils ne seront pas suspendus à moins qu'ils ne fassent une attaque coordonnée flagrante, mais leur message aura beaucoup moins de portée, car il ne sera pas recommandé aux autres ».

    Une annonce qui intervient deux mois après une modification de la politique relative aux « conduites haineuses »

    L’annonce d’Elon Musk intervient d’ailleurs après un changement de cette politique sur le harcèlement des personnes transgenres. Depuis avril, le réseau social ne sanctionne plus le fait de méconnaître le nouveau genre ou d’utiliser l’ancien nom d’une personne transgenre.

    « Nous interdisons le ciblage d’autrui avec des insultes, clichés et autres contenus répétés visant à dégrader des personnes ou à renforcer les stéréotypes négatifs ou préjudiciables au sujet d’une catégorie protégée. Cela englobe le fait d’utiliser un genre incorrect pour les personnes transgenres, ou de s’adresser à elles avec leur ancien nom », indiquait la précédente version. La dernière phrase a désormais disparu, signifiant que le fait de méconnaître le nouveau genre ou d’utiliser l’ancien nom (deadname) d’une personne transgenre n’est plus sanctionné. D’après la Wayback Machine, ce changement remonte au 8 avril.

    La politique de lutte contre le harcèlement des personnes transgenres avait été mise en place en 2018. Son retrait a notamment été critiqué par l’association de défense des droits des LGBTQ, GLAAD, qui estime que ce changement est « le dernier exemple de la dangerosité de l’entreprise pour les utilisateurs et les annonceurs ». « Cette décision de faire reculer la sécurité des LGBTQ éloigne encore plus Twitter de TikTok, Pinterest et Meta, qui maintiennent tous des politiques similaires pour protéger leurs utilisateurs transgenres à un moment où le discours anti-transgenre en ligne conduit à la discrimination et à la violence dans le monde réel », a déclaré Sarah Kate Ellis, présidente de l’association.

    L'annonce d'Elon Musk intervient également quelques jours après que le propriétaire de Twitter a promis que la plateforme respecterait la loi européenne destinée à lutter contre la désinformation et la haine en ligne. Affirmant que le réseau social ne va pas dépasser « les dispositions légales » en termes de censure et de liberté d’expression, il avait invoqué la difficulté de placer « le curseur sur ce qui est de bon ou de mauvais goût, acceptable ou non ».

    Sources : Elon Musk, communiqué de presse de GLAAD, ancienne version de la politique, nouvelle version de la politique

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la décision d’Elon Musk de vouloir bannir le mot cisgenre de Twitter ?
    Cela vient-il en opposition / contradiction avec la liberté d'expression tant prônée par Elon Musk ? Dans quelle mesure ?
    Que l'on soit d'accord ou pas avec l'emploi de ce mot, peut-il être considéré comme une insulte ? Pour quelle raison ?
    D'ailleurs, êtes-vous pour ou contre l'interdiction de l'utilisation d'un mot en particulier ? Cela s'apparente-t-il à de la censure pour vous ? Pourquoi ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  16. #1496
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    Septembre 2011
    Messages
    107
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2011
    Messages : 107
    Points : 152
    Points
    152
    Par défaut
    On peut monter ça en épingle si on veut mais je ne vois rien de choquant dans le fait de bannir temporairement des comptes qui se livrent à des comportements de meute.

    Quant aux adjectifs cis-, si c'est péjoratif alors c'est logiquement classé dans les insultes, avec des tweets rendus moins visibles ce qui est une évidence

    Bref, encore beaucoup de bruit pour rien venant de gens qui jouent à se faire peur

  17. #1497
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Graphic Programmer
    Inscrit en
    Mars 2006
    Messages
    1 572
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Graphic Programmer
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2006
    Messages : 1 572
    Points : 4 029
    Points
    4 029
    Par défaut
    c'est toujours emouvant de voir quelqu'un pronant la liberté absolu, mettre en place une censure

  18. #1498
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    Septembre 2014
    Messages
    215
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2014
    Messages : 215
    Points : 735
    Points
    735
    Par défaut
    Sur France 2, il disait justement qu'il ne fallait pas trop censurer, respecter la loi et uniquement la loi.
    "Cisgenre" n'est pas interdit par la loi

  19. #1499
    Membre expert
    Profil pro
    undef
    Inscrit en
    Février 2013
    Messages
    971
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Lot (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : undef

    Informations forums :
    Inscription : Février 2013
    Messages : 971
    Points : 3 576
    Points
    3 576
    Par défaut
    Le rapport à la réalité des "trans" laisse songeur...


    Citation Envoyé par Leruas Voir le message
    Sur France 2, il disait justement qu'il ne fallait pas trop censurer, respecter la loi et uniquement la loi.
    "Cisgenre" n'est pas interdit par la loi
    Et ? La loi ne proscrit aucun mot lisible dans tout dictionnaire et pourtant nombre de mots sont censurés sur la simple qualification arbitraire
    d'être "offensant".

  20. #1500
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 688
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 688
    Points : 18 670
    Points
    18 670
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Elon Musk a alors réagi en affirmant que les mots « cis » ou « cisgenre » sont considérés comme des insultes sur Twitter et que leur emploi pourra entraîner une suspension temporaire du compte.
    (...)
    Ce à quoi Elon Musk a répondu : « Ils ne seront pas suspendus à moins qu'ils ne fassent une attaque coordonnée flagrante, mais leur message aura beaucoup moins de portée, car il ne sera pas recommandé aux autres ».
    C'est rien du tout, les messages qui contiendront le mot "cisgenre" seront juste un peu moins visible...

    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Le terme «cisgenre» renvoie, selon Le Petit Robert, à toute personne dont l’identité de genre correspond au sexe qui lui a été assigné à la naissance - par opposition aux personnes transgenres. Aussi, est considérée comme cis toute personne de sexe masculin se sentant homme, ou une personne de sexe féminin se sentant femme. Rien d’insultant pour qui que ce soit a priori.
    C'est une personne normale donc
    Je pense que sans le mot "cisgenre" les gens arriveront toujours à percevoir cette idée.

    D'habitude c'est pas cool de supprimer un mot, mais là ça ne pose pas problème.
    Il y a aura toujours des femmes hétérosexuels qui se sentiront femmes et des hommes hétérosexuels qui se sentiront hommes.

    LE CONTRÔLE DES MOTS DANS 1984 D’ORWELL
    Le novlangue est la langue inventée par le Parti pour remplacer l’ancilangue à Océania. Le novlangue n’est pas traité uniquement dans la trame du roman, mais Orwell consacre également une partie importante au développement de cette langue dans son appendice. En 1984, le Novlangue est encore en mode décollage, même si le dictionnaire novlangue est à sa onzième édition et ce n’est qu’en 2050 qu’il effacera complètement l’ancilangue. Se rapprochant de l’hypothèse Sapir-Whorf, selon lequel c’est le langage qui détermine notre perception du monde et que chaque société, différente de par leur système linguistique, développe des pensées et des réflexions distinctes, Orwell dépeint un monde inconscient, manipulé par un système de langage élaboré. Dans son essai Politics and the English Language publié en 1945, Orwell émet déjà l’idée de la corrélation qui existe entre la langue et l’esprit. Le novlangue, pour le but du Parti, se développe donc en s’appauvrissant. Dans un premier temps, toute connotation associée aux mots est éliminée, puis on procède par éliminer les synonymes et les antonymes. La langue devient rigide, ne permettant aucune souplesse d’esprit, aucune émotion d’y traverser. La grammaire subit le même traitement. Tout était simplifié de telle façon à ce que la personne réfléchit le moins possible, ou ne réfléchit pas du tout.
    ====
    Ça me fait penser à un épisode de Bugs Bunny :

    The klondike whre men are men and women are women (a darn good arrangement)
    Keith Flint 1969 - 2019

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 17/05/2019, 19h10
  2. PS3 sans Linux : Sony va devoir verser des millions de dollars aux propriétaires de la console
    Par Stéphane le calme dans le forum Développement 2D, 3D et Jeux
    Réponses: 13
    Dernier message: 12/04/2019, 06h02
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 25/01/2019, 19h14
  4. Réponses: 3
    Dernier message: 24/05/2018, 14h57
  5. Réponses: 3
    Dernier message: 14/08/2016, 18h43

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo