IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1261
    Membre émérite Avatar de SofEvans
    Homme Profil pro
    Développeur C
    Inscrit en
    Mars 2009
    Messages
    1 078
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur C

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2009
    Messages : 1 078
    Points : 2 334
    Points
    2 334
    Par défaut
    Tiens ça faisait longtemps qu'on avait pas eu vent d'une gestion génial et visionnaire de Twitter par Mr Musk.
    Vous pensez qu'il s'est fait coaché par le PDG d'Oracle ?

  2. #1262
    Expert confirmé Avatar de Zefling
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    Avril 2007
    Messages
    1 180
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Puy de Dôme (Auvergne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2007
    Messages : 1 180
    Points : 4 720
    Points
    4 720
    Par défaut
    Il ne voulait pas d'un bot qui suit ces déplacements... donc il a tué tous les bots.

    En vrai, il va finir par vrai tuer Twitter, ça va être payant pour poster bientôt.

  3. #1263
    Membre éclairé
    Inscrit en
    Mai 2010
    Messages
    302
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : Mai 2010
    Messages : 302
    Points : 883
    Points
    883
    Par défaut
    L'impact est aussi sur les sites web qui affichaient leur propre tweet (type Social Wall).
    Le plus fou c'est d'avoir une date (très courte) et aucun détail que ce soit sur ce que cela va impliquer réellement sur les Accès, périmètre etc.

  4. #1264
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Chargé de projets
    Inscrit en
    Décembre 2019
    Messages
    507
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chargé de projets
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2019
    Messages : 507
    Points : 2 152
    Points
    2 152
    Par défaut
    Moi persos j'ai déjà le pop corn qui m'attend dans un placard pour le jour ou il va annoncer la liquidation ou la revente à un autre petit malins

  5. #1265
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Mars 2009
    Messages
    41
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2009
    Messages : 41
    Points : 88
    Points
    88
    Par défaut Bien joué M. Musk
    Il a acheté la plateforme et en fait ce qu'il veut …
    Le plus simple est de se tourner vers une alternative libre et open source : Mastodon
    Cette alternative offre en plus la possibilité d'héberger sa propre instance.

    Effectivement, c'est malhonnête de procéder de cette façon (délai de prévenance très court pour intégrer une alternative) mais c'est le risque en appuyant son modèle économique sur quelque chose qui, d'un point de vue juridique, pourrait devenir payant.

    Twitter n'est pas une fondation à but non lucratif donc ce n'est pas surprenant qu'il décide de monétise ses APIs.

    J'espère que ça va pousser des alternatives crédibles à émerger

  6. #1266
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2019
    Messages
    1 917
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2019
    Messages : 1 917
    Points : 37 453
    Points
    37 453
    Par défaut Elon Musk est déclaré non coupable dans un procès pour fraude suite à des tweets sur la privatisation
    Elon Musk est déclaré non coupable dans un procès pour fraude suite à des tweets sur la privatisation,
    les investisseurs de Tesla ont affirmé qu'ils avaient subi des pertes après qu'il ait tweeté

    Après délibération, le jury du tribunal fédéral de San Francisco a conclu que le PDG de Tesla, Elon Musk, n'est « pas responsable » des pertes subies par les investisseurs qui l'ont accusé de fraude sur la base de ses tweets d'août 2018 indiquant qu'il envisageait de privatiser l'entreprise, selon des rapports du New York Times et de CNBC. Le jury estime que Musk et Tesla ne sont pas responsables dans le cadre du procès pour fraude boursière à la suite de tweets sur le « financement garanti ».

    « Un chapitre sombre est maintenant clos pour Musk et Tesla », a déclaré Dan Ives, analyste chez Wedbush. Ives a ajouté que certains investisseurs de Tesla craignaient que Musk doive vendre davantage d'actions Tesla s'il perdait. La deuxième personne la plus riche du monde a déjà créé des maux de tête juridiques et réglementaires par son utilisation parfois impulsive de Twitter, la société de médias sociaux qu'il a achetée pour 44 milliards de dollars en octobre.

    Nom : Musk3B.png
Affichages : 2461
Taille : 284,5 Ko

    Le délibéré a été exceptionnellement rapide. Bien que les cas puissent être difficiles à comparer directement, les jurys ont mis des jours à délibérer sur les verdicts pour Elizabeth Holmes et Martin Shkreli, qui étaient tous deux jugés pour fraude. La décision pour Musk a pris une fraction de ce temps. « Nous sommes toujours en train de réfléchir aux prochaines étapes », a déclaré Nicholas Porritt, un avocat des plaignants, dans un courriel.

    En présence de Musk, le jury du procès pour fraude boursière du milliardaire a entendu les arguments finaux d'un avocat représentant une catégorie d'investisseurs de Tesla qui affirment avoir subi de grosses pertes à la suite du tweet de Musk. Ils ont également entendu les avocats de Musk, qui ont exprimé qu'il n'était coupable que d'un « mauvais choix de mots ». Leur décision permet à Musk de s'en sortir indemne plutôt que de payer des milliards de dollars de dommages et intérêts.

    Le plaignant Glen Littleton et les autres membres du recours collectif ont poursuivi Musk et Tesla, y compris son conseil d'administration, au sujet du tweet et des déclarations ultérieures de Musk, alléguant que l'idée que le financement était en place était fausse et constituait une fraude. Selon eux, les actionnaires ont subi des préjudices financiers importants en raison de la panique des ventes dans les dix jours qui ont suivi le tweet, alors que Tesla et Musk tentaient de limiter les dégâts.

    Le 7 août 2018, Musk a posté un tweet indiquant : « J'envisage de privatiser Tesla à 420 dollars. Financement assuré ». Les documents judiciaires font également référence à un deuxième tweet de Musk, plus tard cette journée. « Le soutien des investisseurs est confirmé. La seule raison pour laquelle ce n'est pas certain est que cela dépend d'un vote des actionnaires. » L'affirmation de Musk s'est toutefois effilochée dans les jours qui ont suivi.

    Musk a déclaré le 13 août 2018 qu'il avait été en discussion avec le fonds de richesse saoudien au sujet de la privatisation de Tesla dans une transaction qui valoriserait l'entreprise au-dessus de 70 milliards de dollars, mais le post n'était pas définitif. Le 24 août 2018, Musk a fait volte-face, affirmant qu'il prévoyait de maintenir Tesla en bourse.

    L'avocat de Musk, Alex Spiro, a fait valoir que le tweet de Musk ne constituait pas la totalité de ce qui avait été divulgué à ce sujet et que, même s'il n'était pas nécessairement exact, il ne constituait pas une fraude.

    Selon eux, les tweets de Musk ont été envoyés après sa rencontre avec le directeur du Fonds d'investissement public saoudien, le fonds souverain du pays, où toute discussion sur le financement était loin d'être définitive. Musk a toutefois rétorqué que les Saoudiens avaient effectivement exprimé leur volonté de privatiser Tesla et disposaient des fonds nécessaires pour le faire, bien que les parties ne se soient jamais entendues sur un accord.

    En mai 2022, les pertes d'actions de Tesla dépassaient les 575 milliards de dollars. L'action Tesla a chuté de 7 % à 628 dollars mardi, faisant chuter l'action de près de 49 % par rapport à son sommet historique de novembre et effaçant plus de 30 milliards de dollars de la capitalisation boursière de Tesla, qui est tombée à 650 milliards de dollars après un pic de plus de 1 200 milliards de dollars.

    « Les actionnaires de Tesla ne peuvent pas être heureux que Musk doive détourner encore plus d'attention de la victoire dans la course aux véhicules électriques », a estimé l'analyste d'Oanda Edward Moya, faisant écho aux préoccupations d'Adam Crisafulli de Vital Knowledge Media, qui a également attribué la chute de l'action de Tesla aux inquiétudes des investisseurs quant à la manière dont Musk financera son offre sur Twitter.

    Malgré la tendance baissière, Ark Invest, la société d'investissement new-yorkaise dirigée par la célèbre sélectionneuse de titres Cathie Wood, a révélé qu'elle avait acheté mardi 10 millions de dollars d'actions Tesla, ajoutant à sa participation pour la première fois depuis février moins d'une semaine après que l'action ait perdu sa première place sur le fonds phare d'Ark au profit du géant du streaming Roku.

    En fin d’année dernière, plus précisément en décembre, certains investisseurs de Tesla ont demandé à Musk de passer les rênes de l'une de ses entreprises, alors que l'action de la société de véhicules électriques s'effondre. Tesla a clôturé le 14 décembre 2022 à 156,80 dollars par action, avec une valorisation globale de moins de 500 milliards de dollars, en forte baisse par rapport au printemps précédent où Tesla était valorisée à plus de 1 000 milliards de dollars.

    Et cela pourrait bien entraîner une brouille avec les investisseurs des autres entreprises, notamment de Tesla. Musk a acheté Twitter pour la somme de 44 milliards de dollars fin octobre et depuis, il consacre son temps à chercher des moyens de rentabiliser cet investissement et rembourser ses créanciers dans l'affaire.

    La gestion de l'entreprise de médias sociaux a occupé une grande partie de l'emploi du temps de Musk au cours des dernières semaines ; il a participé à de nombreux chats audio et a tweeté des photos de son travail depuis le siège de l'entreprise à San Francisco. Aujourd'hui, certains investisseurs de Tesla lui demandent de passer les rênes de l'une de ses entreprises, arguant que le milliardaire est trop sollicité et accorde désormais moins de temps à son rôle au sein du fabricant de véhicules électriques.

    À la tête de quatre grandes entreprises mondialement connues - Tesla, SpaceX, Neuralink et Twitter - le milliardaire semble avoir accordé plus de temps à la restructuration de Twitter qu'à la gestion de ses autres entreprises.

    Tesla a manqué le 3 janvier les attentes des analystes en matière de livraisons pour le troisième trimestre consécutif et a annoncé que l'écart entre la production et les livraisons s'était creusé, ce qui suggère un ralentissement de la demande pour ses véhicules électriques. La société a perdu 12 % de sa valeur boursière - environ 50 milliards de dollars, soit la capitalisation boursière de Ford Motor Company - en une journée. Mais encore, même les investisseurs autrefois optimistes douteraient dorénavant que Musk puisse tenir sa promesse de produire 20 millions de voitures électriques par an d'ici à 2030.

    Plus tôt ce mois, dans un classement récent établi par Consumer Reports, qui a testé les systèmes avancés d'aide à la conduite (ADAS) de 12 constructeurs automobiles différents, celui de Tesla arrive à la septième position. Le meilleur système de ce type, selon Consumer Reports, est la technologie BlueCruise de Ford qui détrône le Super Cruise de General Motors (GM) comme système actif d'aide à la conduite le mieux noté.

    BlueCruise présente deux différences majeures par rapport au système Autopilot de Tesla et à la plupart des autres systèmes. Premièrement, le système de Ford est conçu pour permettre aux conducteurs de ne pas toucher le volant pendant de longues périodes sur des autoroutes qui ont été cartographiées en détail. Ensuite, BlueCruise utilise une caméra infrarouge à l'intérieur de la voiture pour surveiller le visage du conducteur et s'assurer qu'il est attentif à la route. Le Super Cruise de GM, qui s'est classé deuxième, est le seul autre système testé par Consumer Reports qui fonctionne de cette manière.

    Le Department of Motor Vehicles (DMV) de Californie a accusé Tesla de faire des « déclarations fausses ou trompeuses » sur les capacités de conduite autonome de ses véhicules. Le DMV allègue que les noms Autopilot et FSD, ainsi que le langage utilisé par Tesla pour les décrire, pourraient tromper les utilisateurs en leur faisant croire que les véhicules peuvent fonctionner de manière autonome.

    Pour Jake Fisher, directeur principal des essais automobiles de Consumer Reports, « des systèmes comme BlueCruise constituent une avancée importante qui peut contribuer à rendre la conduite plus facile et moins stressante, mais ne rendent pas du tout une voiture autonome ». « Au lieu de cela, ils créent une nouvelle façon de conduire. Lorsque les constructeurs automobiles s'y prennent bien, ils peuvent rendre la conduite plus sûre et plus pratique. Lorsqu'ils le font de la mauvaise manière, cela peut être dangereux », poursuit-il.

    L'avenir de Twitter et celui de Tesla sont à présent liés l'un à l'autre - non seulement par le leadership de Musk, mais aussi par sa richesse. En attendant que Musk décide s'il quitte la direction de Twitter ou pas, les investisseurs de Tesla continuent de s'inquiéter.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que vous suggère la non-responsabilité de Musk dans cette affaire ? Le verdict est il logique selon vous ?
    Pensez-vous que Musk doit quitter la direction de Twitter pour que les choses redeviennent normales pour Tesla ?

    Voir aussi :

    Les investisseurs concluent que Tesla est un constructeur automobile et non une entreprise technologique, l'achat de Twitter par Elon Musk a précipité la chute de l'action Tesla qui a baissé de 71 %

    La technologie de conduite automatisée de Ford est bien meilleure que celle de Tesla, selon Consumer Reports

    Les pertes d'actions de Tesla dépassent les 575 milliards de dollars, tandis que « la patience des investisseurs s'épuise » face au « spectacle » auquel Elon Musk se livre sur Twitter

    Le rôle d'Elon Musk chez Tesla remis en question à cause de Twitter qui occupe toute son attention, les actionnaires de Tesla affirment que cela représente un problème majeur pour l'entreprise

  7. #1267
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2018
    Messages
    2 135
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Âge : 34
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2018
    Messages : 2 135
    Points : 158 397
    Points
    158 397
    Par défaut Twitter donne aux créateurs la possibilité de commencer à gagner de l'argent grâce à leurs tweets
    Twitter permet aux créateurs de commencer à gagner de l'argent avec leurs tweets, après avoir souscrit à l'abonnement premium, alors qu'Elon Musk propose de faire payer l'accès à son API aux développeurs

    Twitter donne aux créateurs la possibilité de commencer à gagner de l'argent grâce à leurs tweets sur la plateforme. La nouvelle est certainement intéressante, mais nous aimerions prendre un moment pour annoncer qu'il y a un piège. En effet, les utilisateurs désireux de gagner de l'argent sur la plateforme doivent d'abord souscrire à l'abonnement premium Twitter blue de la société.

    Elon Musk explique comment tout cela est possible grâce à une série de petites étapes décrites dans un récent fil de discussion. Selon lui, plus l'engagement d'un post sur la plateforme est important, plus les revenus publicitaires que peuvent générer les créateurs sont élevés. Par ailleurs, Twitter Blue coûte 8 dollars par mois. Et si vous prévoyez de vous abonner via l'application iOS, vous finirez par payer un peu plus de 11 dollars chaque mois.

    Twitter espère offrir aux utilisateurs de petites réductions s'ils décident de payer la totalité du prix pour l'année, ce qui signifie que vous obtiendrez une réduction d'un dollar par mois. De toute évidence, il ne suffit pas de souscrire à l'abonnement pour obtenir de grandes formes d'engagement. Ainsi, l'application espère vraiment atteindre la bonne page de support afin de pouvoir expliquer les tenants et les aboutissants de tout cela bientôt.

    En outre, cette nouvelle sur le partage des revenus s'accompagne d'une autre annonce, notamment sur la façon dont Twitter espère faire payer une petite somme à tous ses développeurs. M. Musk a proposé ce nouveau changement, affirmant que c'était la bonne décision pour les développeurs qui souhaitaient accéder à l'API de l'entreprise. Ainsi, cet accès ne serait plus gratuit, ajoute-t-il.

    Pour 100 dollars, les développeurs obtiendront un accès complet. En outre, Elon Musk explique qu'auparavant, les manipulateurs d'opinion et les arnaqueurs de robots avaient l'impression que l'API de l'application était considérée comme acquise, car elle était gratuite. En l'absence d'un système de contrôle et d'équilibre, il était facile pour eux de faire beaucoup de choses incorrectes et il n'y avait aucun processus de vérification en place, ajoute-t-il.

    Maintenant, à environ 100 dollars par mois, avec vérification de l'identité, cela permettrait vraiment de remettre les choses en ordre. Cette proposition décrit même comment les frais d'utilisation commenceraient dès la semaine prochaine.

    Elon Musk affirme que les données de Twitter sont parmi les plus solides au monde et que l'entreprise s'engage à garantir un accès rapide et détaillé afin que les utilisateurs puissent travailler côte à côte à la construction d'une plateforme solide. Pour l'instant, aucun autre détail n'a été fourni à ce sujet.

    En matière d'API, Twitter a mis en place des formules gratuites et payantes pour tous les utilisateurs. L'offre premium coûte entre 149 et 2499 dollars par mois, en fonction du nombre de tweets envoyés par le développeur.

    Les développeurs utiliseront l'API de l'entreprise pour proposer des services tiers tels que Tweetbot et Twitterrific comme autres options. Mais ces outils ont dû être fermés car la société a bloqué l'accès à l'API au milieu du mois dernier.

    L'information rapportée ici était liée à des spéculations sur l'application dont l'accès a été suspendu car elle n'a pas permis d'augmenter les revenus. Entre-temps, certains utilisateurs de l'outil affirment que la suppression de son accès signifie qu'ils n'ont plus de raison de rester sur l'application et qu'ils souhaitent la quitter.

    Source : Elon Musk

    Et vous ?

    Que pensez-vous de ces nouvelles annonces au sein de Twitter ?
    Quel est votre avis sur le fait de faire payer les développeurs pour avoir accès à l'API de la plateforme ?

    Voir aussi :

    Elon Musk voudrait que son «Twitter 2.0» ait un chat vidéo, des appels vocaux et bénéficie de messages privés chiffrés, il a demandé l'aide du fondateur de Signal

    Les principaux clients tiers de Twitter cessent de fonctionner, et les développeurs affirment qu'ils n'ont toujours pas reçu de nouvelles de l'entreprise ni d'Elon Musk sur ce qui se passe

    Les données de plus 400 millions d'utilisateurs de Twitter ont été mises en vente sur le dark web, obtenues à partir d'une vulnérabilité d'API, les numéros de téléphones de personnalités ont fuité

  8. #1268
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2018
    Messages
    2 135
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Âge : 34
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2018
    Messages : 2 135
    Points : 158 397
    Points
    158 397
    Par défaut Twitter a tué Movetodon, le service qui simplifiait le passage de Twitter à Mastodon
    Twitter a tué Movetodon, le service qui simplifiait le passage de Twitter à Mastodon, la plateforme bloqué l'accès de Movetodon à son API, rendant le service non fonctionnel

    L'exode de Twitter vers Mastodon montre peu de signes de ralentissement, et de nombreux sites et services ont vu le jour pour faciliter le passage au réseau social décentralisé. L'un de ces outils, Movetodon, a été conçu pour aider toute personne passant à Mastodon à retrouver les personnes qu'elle suivait auparavant sur Twitter.

    Movetodon s'est révélé incroyablement populaire, mais il vient d'être tué par Twitter. Le site appartenant à Elon Musk a annoncé cette semaine qu'il mettait fin à l'accès gratuit à son API le 9 février, mais avant cela, Twitter a bloqué l'accès de Movetodon à l'API, rendant le service non fonctionnel, en invoquant la violation de règles et de politiques non spécifiées.

    Bien que Twitter ait déjà clairement indiqué que les clients tiers sont indésirables et ont été torpillés, Movetodon n'entre pas dans cette catégorie. Et si Twitter a annoncé son intention de mettre fin à l'accès gratuit à son API - une API que Movetodon utilise clairement - cette mesure n'est pas censée entrer en vigueur avant plusieurs jours.

    Alors, que se passe-t-il ?

    Le créateur de Movetodon, Tibor Martini, a posté sur Mastodon en disant :

    Vous avez peut-être remarqué que la connexion Twitter de https://movetodon.org/ ne fonctionne pas pour le moment.

    Selon Twitter, l'application "a violé les règles et politiques de Twitter". Je ne peux pas en dire plus pour le moment puisque l'email qu'ils mentionnent n'est jamais arrivé dans ma boîte de réception.
    Nom : movetodon-640x616.jpg
Affichages : 2850
Taille : 37,1 Ko

    Alors que Twitter invoque la violation des règles pour justifier la coupure, certains soupçonnent que ce n'est pas le cas.

    Movetodon devait cesser de fonctionner le 9 février, date à laquelle l'accès gratuit à l'API de Twitter prend fin, mais il semble que Twitter ait décidé de compliquer un peu plus tôt la vie de ceux qui espéraient utiliser le service pour faciliter leur transition vers Mastodon. Et, malheureusement, Movetodon ne sera probablement pas la dernière victime de la paranoïa apparente de Twitter.

    Source : Tibor Martini, créateur de Movetodon

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur la situation ?
    A votre avis, quelles sont les raisons de cette décision par Twitter ?
    Quels seraient les impacts de la décision de Twitter de mettre fin à l'accès gratuit à son API ?

    Voir aussi :

    Twitter a confirmé qu'il bloquait délibérément de nombreux clients tiers, et évoque le fait d'appliquer "ses règles de longue date sur les API", sans donner plus de détails

    Twitter supprime l'accès gratuit à son API, ce qui pourrait entrainer la fermeture de centaines d'applications, la quête de revenus d'Elon Musk pourrait détruire l'écosystème entourant la plateforme

    Les principaux clients tiers de Twitter cessent de fonctionner, et les développeurs affirment qu'ils n'ont toujours pas reçu de nouvelles de l'entreprise ni d'Elon Musk sur ce qui se passe

  9. #1269
    Expert éminent sénior

    Femme Profil pro
    Rédacteur Web
    Inscrit en
    Mars 2020
    Messages
    838
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur Web

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2020
    Messages : 838
    Points : 58 039
    Points
    58 039
    Par défaut Elon Musk déclare que les robots ayant un "bon contenu" peuvent utiliser l'API de Twitter gratuitement.
    Elon Musk répond aux critiques concernant la suppression de l'accès gratuit à l'API de Twitter en proposant que les robots ayant un "bon contenu" peuvent utiliser l'API de Twitter
    gratuitement

    La semaine dernière, Twitter annonçait que le réseau social ne fournira plus un accès gratuit à son API à partir du 9 février prochain. Cette décision de Twitter a suscité des critiques dans la communauté, car elle affecte de nombreux outils, un large éventail d'applications et de fonctions qui contribuent à l'écosystème en temps réel qu'est devenu Twitter. mais Elon Musk apporte déjà quelques modifications à cette nouvelle politique et affirme que Twitter va laisser les bots fournissant du « bon contenu » accéder gratuitement à l'API de Twitter. Comme indiqué dans un post sur Twitter, Musk a annoncé que la plateforme permettra une API « légère, en écriture seule » pour les bots éligibles.

    Nom : Screenshot_2023-02-06 twitter's api – Recherche Google.png
Affichages : 2927
Taille : 47,2 Ko

    Dans une série de tweets, le compte officiel Twitter Dev a indiqué que l'entreprise mettrait fin à la prise en charge de l'ancienne version v1.1 et de la nouvelle v2 de ses API Twitter. L'entreprise n'a pas précisé dans l'immédiat combien elle prévoyait de facturer l'utilisation des API. Cette décision fait suite à la modification abrupte par la société de médias sociaux des conditions d'utilisation de son API, qui était utilisée par de nombreux clients tiers populaires tels que Tweetbot et Twitterrific. Twitter a tout bonnement interdit les clients tiers, et maintenant, c'est peut-être au tour d'un certain nombre d'outils qui enrichissent l'expérience des gens de disparaître.

    À l'époque, Musk a justifié cette décision en déclarant que l'API gratuite était « utilisée de manière abusive » par les escrocs et les spammeurs, ajoutant qu'un abonnement d'environ 100 dollars par mois « avec vérification de l'identité » pouvait « nettoyer les choses en profondeur ». Après avoir fermé les clients tiers, comme Tweetbot et Twitterrific, Twitter a annoncé la semaine dernière que les développeurs devront s'inscrire à un « niveau de base payant » pour accéder à l'API de Twitter à partir du 9 février.

    Elon Musk affirme que Twitter va laisser les bots fournissant du « bon contenu » accéder gratuitement à l'API de Twitter. Comme indiqué dans un post sur Twitter, Musk a annoncé que la plateforme permettra une API « légère, en écriture seule » pour les bots éligibles : un renversement partiel de sa politique qui place l'accès à l'API derrière un mur payant. Bien qu'il semble que Musk permette un certain niveau d'accès gratuit à l'API de Twitter, de nombreuses questions demeurent. Nous ne savons pas ce qu'il considère comme un « bon » contenu, et il n'est pas clair si la politique s'appliquera aux bots créés à l'avenir ou seulement à ceux qui existent déjà. Jusqu'à ce que Twitter fasse une annonce officielle concernant ce changement, l'avenir des bots sur le site reste dans le flou.

    Un coup dur pour les développeurs

    La fin de l'accès gratuit à l'API de Twitter n'a, bien entendu, pas été bien accueillie par les développeurs, qui ont vivement critiqué cette décision. Plusieurs estiment en effet que les développeurs d’applications tierces ont œuvré pendant des années à concevoir des fonctionnalités additionnelles depuis intégrées nativement par le réseau social. On ignore encore à quel prix s’élèvera l’accès à cette API qui constitue la clé de voûte de toute application tierce. Dans tous les cas, ce genre de montant est rarement rendu public. Une chose est sûre : les développeurs qui travaillent sur des applications tierces pour Twitter vont désormais devoir se mettre au pas s’ils souhaitent continuer à proposer leurs services.

    Quoi qu’il en soit, de nombreux développeurs ont déjà fait part de leur intention d’abandonner leur produit bâti sur l’API Twitter. Mais les développeurs ne sont pas les seuls à utiliser l’API du réseau social dans leur travail. La recherche, et notamment les data analysts ont besoin d’accéder à cette interface de programmation pour faire tourner des scripts qui leur permettent, par exemple, de dresser des cartes de tendances ou mettre en lumière des observations sociologiques. Vue qu’on n’a pas de détails, on ne sait pas si Twitter a prévu des exceptions, par exemple pour les travaux de recherche universitaires qui pouvaient utiliser l’API pour analyser les publications sur le réseau social.

    Depuis sa création, Twitter entretient une relation étrange avec les développeurs. Mais cette relation, aussi gênante soit-elle, était bénigne pour les deux parties. Les entreprises tierces étaient souvent celles qui fournissaient de nouveaux produits et fonctionnalités à Twitter et le réseau social faisait sa part en ne leur facturant pas l'utilisation de l'API. Ces dernières années, Twitter a même tenté de rétablir les relations avec les développeurs en lançant de nouveaux programmes tels que la boîte à outils Twitter pour la découverte d'applications. Plusieurs de ces initiatives ont été abandonnées par la nouvelle direction que Musk a mise en place.

    Sous la direction de Musk, Twitter s'efforce de contrôler la façon dont les utilisateurs du monde entier accèdent à la plateforme, tout en élargissant ses tentatives de monétisation du service. En effet, pour maintenir en vie Twitter, un service qui n'est pas rentable, Musk doit payer 1,5 milliard de dollars supplémentaires par an, rien qu'en intérêts, ce qui explique ces changements. Twitter a réorganisé (et rendu plus cher) Twitter Blue et modifié la façon dont les tweets apparaissent dans le fil d'actualités d'un utilisateur afin de rendre la plateforme plus attrayante et plus lucrative pour une base d'annonceurs de plus en plus réduite.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    En tant que développeur, comment voyez-vous cette annonce ? Une bonne, une mauvaise nouvelle ?
    À votre avis, quels impacts cette décision pourrait-elle avoir sur la plateforme ?
    Selon vous, Twitter vient-elle d'ouvrir la porte aux plateformes concurrentes ?
    Pensez-vous que cette décision pourrait rendre la plateforme moins attrayante et ralentir sa croissance ?

    Voir aussi :

    Twitter supprime l'accès gratuit à son API, ce qui pourrait entrainer la fermeture de centaines d'applications, la quête de revenus d'Elon Musk pourrait détruire l'écosystème entourant la plateforme

    Les principaux clients tiers de Twitter cessent de fonctionner, et les développeurs affirment qu'ils n'ont toujours pas reçu de nouvelles de l'entreprise ni d'Elon Musk sur ce qui se passe

    Twitter interdit officiellement les clients tiers dans la mise à jour de ses règles destinées aux devs, marquant la fin de l'aventure pour des apps comme Twitterific qui ont contribué à sa popularité

    Twitter API 1.1 : plus de règles, moins de tweets. Professionnalisation de l'écosystème ou volonté oppressante de monétisation ?

  10. #1270
    Membre extrêmement actif
    Femme Profil pro
    Webmarketer
    Inscrit en
    Janvier 2021
    Messages
    399
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France, Seine et Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Webmarketer

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2021
    Messages : 399
    Points : 743
    Points
    743
    Par défaut
    Ce processus serait tellement plus facile s'il parlait d'abord aux clients

  11. #1271
    Expert éminent
    Avatar de pmithrandir
    Homme Profil pro
    Responsable d'équipe développement
    Inscrit en
    Mai 2004
    Messages
    2 418
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 40
    Localisation : France, Haute Garonne (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable d'équipe développement
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2004
    Messages : 2 418
    Points : 7 296
    Points
    7 296
    Par défaut
    J'ai du mal a comprendre comment Musk a pu être acquitté.
    Dire que l'on va retirer une entreprise de la bourse... Et donc racheter toutes les actions va évidement faire bouger le cours de l'action.

    A quel moment ce n'est pas une manipulation ?

    Je ne serai pas étonné si un appel était mis en oeuvre... Ou d'autres poursuites devant d'autres juridictions.

  12. #1272
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 707
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 707
    Points : 202 639
    Points
    202 639
    Par défaut Elon Musk veut facturer aux entreprises sur Twitter 1 000 $ par mois pour conserver leurs coches en or
    Elon Musk veut facturer aux entreprises sur Twitter 1 000 $ par mois pour conserver leurs coches en or
    Twitter pourrait également facturer des frais supplémentaires pour ajouter des badges à chaque compte affilié à la marque

    Twitter veut tirer profit des entreprises sur la plate-forme en leur facturant 1 000 $ par mois pour conserver leurs coches en or,selon un rapport de The Information. Comme indiqué par The Information, les marques qui ne paient pas les frais de 1 000 $ par mois perdront leurs badges en or, bien que l'on ne sache pas quand cela se produira. Twitter a déployé des badges d'or avant son programme Verification for Organizations (anciennement appelé Blue for Business), qui permet aux entreprises « d'être vérifiées et de se distinguer sur Twitter ». Il permet également aux entreprises d'ajouter des badges montrant des versions miniatures de leurs photos de profil Twitter aux comptes appartenant aux employés, aux cadres et à toute autre personne associée à la marque, tout comme le petit logo Twitter sur le profil de la chef de produit Twitter Esther Crawford.

    Nom : twitter.png
Affichages : 2627
Taille : 130,2 Ko


    Les messages internes consultés par le quotidien révèlent également que Twitter cherche à ajouter des frais supplémentaires de 50 $ par mois pour ajouter des badges à chaque compte affilié à l'entreprise. Cela correspond à une capture d'écran publiée par le consultant en médias sociaux Matt Navarra, qui montre ce qui semble être un e-mail entre le chef de produit Twitter Evan Jones et une entreprise dont le nom a été caché.

    « En tant qu'abonné à l'accès anticipé, vous obtiendrez une coche dorée pour votre organisation et des badges d'affiliation pour ses associés », indique l'e-mail. « Si vous souhaitez vous abonner, Verified for Organizations coûte 1 000 $ par mois et 50 $ par compte affilié supplémentaire par mois avec un mois gratuit ».

    The Information a confirmé les détails, ajoutant que la tarification « est en cours de finalisation et pourrait encore changer ».

    Navarra a ensuite enchaîné avec une autre capture d'écran d'un message direct entre une autre entreprise et un chef de produit chez Twitter, qui confirme une fois de plus le tarif de 1 000 $ par mois. Twitter n'a toujours pas officiellement révélé d'informations sur les prix de son abonnement Verification for Organization et a commencé à offrir un accès anticipé au programme le mois dernier.

    La nouvelle tarification du statut de coche dorée relève du nouveau service Twitter Blue for Business, qui est « une nouvelle façon pour les entreprises et leurs affiliés de se vérifier et de se distinguer sur Twitter », a annoncé la société en décembre. Sous leur compte principal, les clients Twitter Blue for Business peuvent lier des personnes, des entreprises, des marques affiliées (et même des « personnages de films ») qui recevront un petit badge de la photo de profil de leur société mère à côté de leur propre coche bleue ou dorée. Twitter a également introduit de nouvelles images de profil carrées pour les entreprises et les marques, et il a appliqué des coches grises aux comptes gouvernementaux.

    Musk a déclaré qu'au cours des prochains mois, Twitter supprimera toutes les coches vérifiées héritées, de sorte qu'à terme, seuls les clients individuels et professionnels payants auront un statut vérifié. « La manière dont [les coches vérifiées] ont été distribuées était corrompue et absurde », a-t-il tweeté le 12 décembre.

    En clôturant le rachat de Twitter pour 44 milliards de dollars, Musk a accumulé quelque 12,5 milliards de dollars de dettes et souhaite augmenter les revenus d'abonnement pour répondre à ces obligations (dans un contexte où il a réduit de 80% des effectifs de Twitter). De nombreux annonceurs ont stoppé leurs dépenses sur Twitter à la suite de la prise de contrôle chaotique de Musk fin octobre. Le mois dernier, dans l'espoir de reconquérir les spécialistes du marketing qui ont fui la plate-forme, Twitter a annoncé des partenariats avec deux fournisseurs d'analyse de la sécurité des marques, promettant de nouveaux outils pour garantir que les tweets adjacents ne soient pas offensants.

    Pendant ce temps, Musk a annoncé vendredi que Twitter commencerait à partager les revenus publicitaires avec les créateurs pour les « annonces qui apparaissent dans leurs fils de réponse » à partir du 3 février. Il a ajouté que Twitter ne partagerait les revenus qu'avec les créateurs abonnés à Twitter Blue, mais n'a pas fourni des détails supplémentaires sur la façon dont le programme est censé fonctionner, y compris combien les utilisateurs peuvent s'attendre à être payés.

    Pour les particuliers, Twitter Blue (qui comprend une coche bleue) coûte 8 $ par mois acheté sur le Web et 11 $ par mois via l'iOS d'Apple. La société a relancé le programme en décembre avec de nouvelles garanties conçues pour empêcher le déluge d'usurpations qui a inondé Twitter (provoquant une confusion généralisée) lorsque Musk a pour la première fois mandaté la refonte de Twitter Blue un mois plus tôt.

    En somme, l'abonnement coûteux n'est que l'un des nombreux changements que le PDG Elon Musk a mis en œuvre dans le but d'augmenter les revenus et de réduire la dette de 12,5 milliards de dollars de Twitter. En plus des licenciements massifs, Musk a commencé à facturer aux utilisateurs 8 $ par mois pour une coche bleue, et commencera bientôt à obliger les développeurs à payer pour accéder à l'API de Twitter après avoir éjecté sans cérémonie leurs applications de la plate-forme le mois dernier.

    En effet, Twitter a mis à jour son accord de développeur afin que les clients tiers soient désormais interdits. Dans la mise à jour, il est interdit la création « d'un service ou produit de substitution ou similaire aux applications Twitter » ; en clair, les applications Twitter tierces sont désormais interdites.

    Le changement de règle intervient après que Twitter a silencieusement cassé plusieurs clients Twitter tiers populaires comme Tweetbot et Twitterific depuis le 12 janvier. À ce moment, les développeurs derrière les applications (dont beaucoup ont historiquement façonné toute l'expérience utilisateur de Twitter - Twitterific a été créé avant que Twitter n'ait sa propre application iOS native. Et ils ont gagné en popularité ces dernières années, en partie grâce à leur manque de publicités) ont déclaré qu'ils n'avaient reçu aucune communication de la société sur ce qui se passait. Puis, le 17 janvier, le compte développeur de l'entreprise a tweeté qu'il « appliquait ses règles d'API de longue date », ce qui « peut entraîner le dysfonctionnement de certaines applications ».

    Une entreprise sous pression

    Twitter est soumis à une immense pression pour réaliser des bénéfices (ou du moins, atteindre le seuil de rentabilité) alors que les annonceurs fuient la plate-forme suite à des politiques de contenu imprévisibles et en évolution rapide. La société, qui a une dette de 12,5 milliards de dollars, doit payer 300 millions de dollars lors de son premier paiement d'intérêts et a perdu une valeur estimée à 4 milliards de dollars depuis que Musk l'a acquise fin octobre 2022. Fidelity a récemment réduit la valeur de sa participation sur Twitter de 56 %.

    Des plaintes en cascade

    Pour réduire les coûts, Twitter n'a pas payé le loyer de son siège social à San Francisco ni de l'un de ses bureaux mondiaux depuis des semaines. D'ailleurs, le propriétaire de son siège social l'a poursuivi en justice. Twitter a également refusé de payer une facture de 197 725 dollars pour des vols charters privés effectués la semaine de la prise de contrôle de Musk, selon une copie d'une plainte déposée devant le tribunal de district du New Hampshire.

    Les dirigeants de Twitter ont également discuté des conséquences du refus des indemnités de départ à des milliers de personnes qui ont été licenciées depuis la prise de contrôle, ont déclaré deux personnes proches des pourparlers. Et Musk a menacé les employés de poursuites s'ils parlent aux médias et « agissent d'une manière contraire à l'intérêt de l'entreprise ».

    Une plainte indique que Twitter n'a pas payé une facture de 1 092 000 $ dans un contrat de logiciel qui n'expire qu'à la fin de 2024, et que la société dirigée par Elon Musk a apparemment l'intention de ne pas verser au fournisseur des paiements supplémentaires de 7 millions de dollars. Imply Data, Inc. a poursuivi Twitter devant la Cour supérieure de Californie du comté de San Francisco, alléguant une rupture de contrat.

    Imply Data Inc. affirme qu'après avoir payé des factures totalisant environ 4,4 millions de dollars dans le cadre d'un contrat de services logiciels propriétaires qui court jusqu'en 2024, Twitter n'a pas payé sa facture trimestrielle du 30 novembre et « a renoncé à toute obligation de payer de futures factures », selon la plainte déposée devant le tribunal de l'État de San Francisco. Imply a estimé ses dommages à plus de 8 millions de dollars.

    Imply, qui a été fondée en 2015 et est basée à Burlingame, en Californie, a déclaré que son procès marque un « exemple flagrant » du refus de Twitter de payer ce qu'il doit à d'autres entreprises « sans motif valable ».

    Dans la plainte, Imply a déclaré qu'avant l'arrivée de Musk, Twitter avait versé à la société de logiciels plus de 10 millions de dollars sur quatre ans et « a toujours été très satisfait du produit d'Imply et de ses services de maintenance et d'assistance associés ». Une décision a été prise à la mi-2021 de prolonger leur contrat de trois ans supplémentaires.

    Citation Envoyé par Aperçu de la plainte
    Selon des articles de presse, Twitter refuse de payer ses vendeurs et fournisseurs sans motif valable depuis l'acquisition de l'entreprise par l'homme le plus riche du monde, Elon Musk. Ce procès implique un tel cas flagrant. Depuis plus de quatre ans, Imply a concédé sous licence son logiciel propriétaire à Twitter, et Twitter a payé Imply plus de 10 millions de dollars. Twitter a toujours été très satisfait du produit d'Imply et de ses services de maintenance et d'assistance associés.

    Ainsi, à la mi-2021, les parties ont prolongé la durée de leur licence logicielle et de leur contrat de service pour trois années supplémentaires du 1er octobre 2021 au 30 septembre 2024. Twitter a ensuite effectué les quatre premiers paiements trimestriels de 1 092 000 $, soit un total d'environ 4,4 millions de dollars.

    Cependant, peu de temps après la clôture de l'achat de Twitter par Musk, Twitter a refusé de payer la facture trimestrielle impayée, qui était due le 30 novembre 2022, et Twitter a décliné toute obligation de payer les futures factures d'Imply, malgré le libellé sans ambiguïté de la licence du logiciel et du contrat de service exigeant que Twitter le fasse. Imply a donc subi un préjudice d'un montant à prouver au procès, mais qui dépassera 8 millions de dollars plus les intérêts avant jugement et les honoraires et frais d'avocat
    Imply développe une base de données basée sur le logiciel open source Apache Druid ainsi que des produits de gestion et de surveillance des clusters Druid.

    Le New York Times a rapporté le 22 novembre que Twitter se débarrassait de certains fournisseurs. La plainte d'Imply note la couverture médiatique de Twitter refusant de payer les vendeurs et dit : « Ce procès implique un cas aussi flagrant ». Imply a téléchargé (upload) la facture de 1 092 000 $ sur le portail des fournisseurs de Twitter, et la facture a été approuvée par Twitter le 5 octobre, selon la plainte. « Le 28 novembre 2022, lorsqu'Imply a accédé au portail du fournisseur, Imply a appris que Twitter avait supprimé la facture et clôturé le contrat de licence », indique le procès.

    Twitter Blue, une bouée de sauvetage ?

    Les mesures agressives indiquent que Musk continue de réduire les dépenses et de plier ou de rompre les accords précédents de Twitter pour faire sa marque. Son règne a été caractérisé par le chaos, une série de démissions et de licenciements, des annulations des suspensions de comptes et des règles précédentes de la plate-forme et des décisions capricieuses qui ont fait fuir les annonceurs.

    Musk a ailleurs tenté d'économiser environ 500 millions de dollars en coûts non liés à la main-d'œuvre, en fermant un centre de données et en cherchant à gagner de l'argent grâce à une vente aux enchères des articles de bureau.

    Twitter pousse également fortement son plan Twitter Blue (maintenant avec une option annuelle), visant à en faire un moteur de profit. Il prévoit de lever son interdiction des publicités politiques, à la recherche de dollars de campagne lors des élections américaines de 2024. Et la société envisagerait de vendre des noms d'utilisateurs par des enchères en ligne.

    Source : The Information

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la tarification de Twitter envisagée pour les entreprises et les comptes affiliés ?
    Êtes-vous d'accord avec les internautes qui pensent que la réussite d'une telle mesure aurait pu empêcher le licenciement massif chez Twitter ou était-ce inévitable au même titre que d'autres entreprises technologiques comme Meta, Google ou même Microsoft qui ont reconnu avoir surembauché durant la période du covid, sans anticiper que la demande était exponentielle à cause de la situation et allait donc revenir à une « normale » par la suite ?

  13. #1273
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Anthony
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Novembre 2022
    Messages
    1 119
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2022
    Messages : 1 119
    Points : 18 524
    Points
    18 524
    Par défaut Musk confirme que Twitter est sur le point d'atteindre le seuil de rentabilité après la crainte de faillite
    Elon Musk a confirmé que Twitter est finalement sur le point d'atteindre le seuil de rentabilité, après avoir craint la possibilité d'une faillite et subi son lot de problèmes juridiques

    Le PDG de Twitter a confirmé dimanche une excellente nouvelle concernant la situation financière actuelle de la plateforme. Elon Musk affirme que l'application pousse un petit soupir de soulagement après des mois d'inquiétudes et de situations extrêmement difficiles. Alors que des rapports évoquaient la possibilité d'une faillite, l'application tente désormais de rentrer dans ses frais.

    Le PDG de Tesla et SpaceX a partagé un tweet dans lequel il a déclaré que son objectif actuel était de sauver l'entreprise de la faillite. Il espère également pouvoir remplir toutes ses fonctions dans ses autres entreprises. Comme vous pouvez le constater, la pression est immense.

    M. Musk a également abordé l'aspect émotionnel de la situation, ajoutant qu'il ne souhaiterait jamais à quiconque de vivre une telle souffrance. Et si Twitter doit encore surmonter d'énormes obstacles, le fait qu'elle soit sur le point d'atteindre le seuil de rentabilité est une grande nouvelle, à condition que l'entreprise continue à travailler dur. Le nouveau PDG de Twitter espérait également obtenir davantage de soutien de la part du public, car cela le motiverait et l'aiderait à remplir son rôle avec plus de dynamisme et de passion.

    Même depuis qu'il a racheté l'entreprise l'année dernière, en octobre, pour la somme astronomique de 44 milliards de dollars, il affirme que la route a été difficile et que les défis sont nombreux. Certains ont appelé Musk "M. Tweet", car ils ont trouvé que c'était tout à fait approprié puisqu'il adore tweeter.

    Selon une récente newsletter technologique, les revenus quotidiens de l'entreprise sont en baisse de 40 % par rapport à l'année précédente en 2023, tandis que des centaines de gros annonceurs sur l'application ont soit cessé de diffuser sur Twitter, soit pris du recul. En outre, une société a même envoyé des estimations selon lesquelles la baisse des revenus publicitaires était très forte et atteignait 70 % en décembre.

    Certains des changements mis en œuvre par le PDG de Twitter, comme la restauration de comptes controversés, ont fini par provoquer le départ d'autres personnes. Ils ont estimé que l'entreprise ne pouvait plus être prise au sérieux, ce qui a entraîné le départ de nombreuses marques de la plateforme, tout en suscitant des protestations de la part de plusieurs dirigeants qui défendent les droits civiques.

    M. Musk a reconnu, dans un message envoyé en novembre, que l'entreprise avait subi une baisse considérable de ses revenus, les annonceurs ayant cessé de dépenser sur la principale plateforme de médias sociaux.

    Vers la fin de l'année dernière, il a même mentionné que l'entreprise se dirigeait rapidement vers la faillite et qu'elle était très peu sûre de sa position actuelle. Cela a été confirmé lors de son récent podcast où il était accompagné de ses amis de longue date et de ses co-investisseurs dans la société.

    Twitter a également eu sa part de problèmes juridiques et a été poursuivi pour ne pas avoir rempli ses obligations financières envers un grand nombre de ses partenaires, ex-employés et vendeurs, depuis que le PDG de Tesla a pris les rênes de l'entreprise.

    Nom : tw.png
Affichages : 2919
Taille : 62,3 Ko

    Certains prétendent que Musk n'a pas payé des millions de dollars de loyer pour les bureaux, tandis que d'autres s'inquiètent d'un retard dans le paiement des transports à tous les niveaux. Quoi qu'il en soit, Musk a vu la solution de facilité en réduisant les effectifs par des licenciements massifs et un certain nombre d'autres licenciements ainsi que des changements internes.

    Parmi les exemples brutaux de décisions prises par Musk, on peut citer l'abandon de la fameuse politique de "travail à domicile" qui avait vu le jour sous la direction de l'ex-PDG Jack Dorsey.

    Une avocate spécialisée dans le droit du travail a alors déposé de nombreuses demandes et a même envoyé un recours collectif contre l'entreprise au nom des travailleurs affectés par les décisions brutales de Musk. Elle affirme que les employés de Twitter qui avaient été licenciés méritaient bien plus d'indemnités que celles que Musk leur avait accordées.

    Mais outre le simple fait de licencier des employés, l'entreprise s'efforce de trouver de nouveaux moyens de générer des revenus. Elle a commencé à vendre aux enchères tout ce qui ne lui semblait plus nécessaire, comme des ustensiles de cuisine ou du matériel de bureau.

    De même, elle a lancé de nouveaux services d'abonnement pour Twitter Blue, juste après que Musk ait décidé de se retirer et de retarder le service en novembre de l'année dernière.

    Elon Musk a récemment décidé de faire payer les chercheurs pour accéder à l'API de l'entreprise et de supprimer leur accès gratuit. Il affirme que cette fonctionnalité a été considérée comme acquise pendant trop longtemps et qu'elle sera désormais payante.

    Source : Elon Musk

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?
    Pensez-vous que les annonceurs retourneront sur la plateforme lorsque le seuil de rentabilité sera atteint ?
    Selon vous, Elon Musk va-t-il procéder à des recrutements une fois que la situation financière de Twitter sera stabilisée ?

    Voir aussi :

    Elon Musk propose de transformer Twitter en banque pour éviter la faillite. Musk vise à augmenter le nombre d'utilisateurs de Twitter d'un milliard, puis à lier les comptes aux cartes de débit
    Elon Musk peine à ramener les annonceurs sur Twitter, malgré les nombreuses réunions entamées, la satisfaction des utilisateurs à l'égard du service Twitter est également en baisse
    Les employés de Twitter qui ont été licenciés ne pourront pas intenter une action collective contre la société, mais devront se contenter d'un arbitrage individuel, selon un juge

  14. #1274
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    Février 2014
    Messages
    87
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 30
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique

    Informations forums :
    Inscription : Février 2014
    Messages : 87
    Points : 470
    Points
    470
    Par défaut
    En tenant compte des factures a payer ou sans?

  15. #1275
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Août 2022
    Messages
    755
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Août 2022
    Messages : 755
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    Donc son concurrent, mastodon, se servait directement de Twitter, pour faire sa pub et demander à tout le monde d'aller sur mastodon plutôt que twitter, et vous, vous trouvez que twitter c des méchants ?

    Vous êtes sérieux ? ...

    C'est les pratiques de ce faux réseaux qui de toute manière est voué à coulé qui se nomme mastodon, qui en réalité était douteuses.

  16. #1276
    Membre averti
    Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    Octobre 2008
    Messages
    122
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2008
    Messages : 122
    Points : 425
    Points
    425
    Par défaut
    Ben tiens donc comme si il etait assez stupide pour annoncer le contraire..
    La confiance en Twitter determine la valeur de Twitter, evidement qu'il va dire que c'est presque rentable, il va pas dire a tous ses investisseurs "hey ca va bientoooot coooouuuuleer les gars!"..

  17. #1277
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Août 2022
    Messages
    755
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Août 2022
    Messages : 755
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    Facturer les entreprises ... mais quelle mauvaise idée.

    L'effet "bête de foire", quand au fait de voir Elon Musk faire le branquignol sur Twitter, commence à passer, les gens ont eu leur quart d'heure de curiosité et vont commencer à être souler de l'attitude d'enfant gâté capitaliste qu'est Elon Musk et à force, s'il continue à perdurer à se comporter comme un enfant et non pas comme le mec le plus influent de cette planète et accessoirement le plus riche, il va devenir à échelle mondiale ce qu'il commence à être à échelle locale : un mec que les gens ne peuvent plus voir en pâture et une fois que cette image sera dans la tête des gens, de manière massive, là ... on pourra parler de la chute d'un empire.

    Parce que ça va être une hécatombe dans tout les sens pour ses diverses entreprises.

    Le côté "bête de foire", fera toujours en sorte qu'il vende ses produits, car les gens auront leur dose quotidienne de divertissement grâce à lui, mais à force ça sera une bonne pratique que de le clacher, même, par ses fidèles et ça, ça n'a jamais rien produit de bon.

    Autant je suis totalement de son avis quand au fait qu'il est urgent, de coloniser la lune et mars, non pas, dans les siècles à venir, mais dans les 5 ans à venir.
    Autant pour le reste, c'est-à-dire sa vision capitaliste qui consiste à penser qu'il y a les élus, qui ont le droit à tout et notamment d'être riche et les autres, qui sont né pour être de la marchandise bonne qu'à travailler, me débecte au plus haut point.

    Nous ne sommes pas né pour travailler, travailler n'a jamais été autre chose qu'une violence, qu'un esclavage, qu'une chose purement immorale, qui prends son essence dans le mot même "travailler".

    Nous sommes né pour que chacun puisse être ce qu'il a envie d'être sans être obliger de devoir prostituer son corps, son cerveau, ... dans un emploi qui, ne nomme pas cela de la prostitution car on est "so moderne et so happy d'être utile" et généralement, les humains ont besoin d'être créatif à leur manière, pas de devoir se tuer pour un système qui les obliges à se comporter comme des animaux arriérés qui les mets en compétitions.

  18. #1278
    Expert éminent sénior

    Femme Profil pro
    Rédacteur Web
    Inscrit en
    Mars 2020
    Messages
    838
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur Web

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2020
    Messages : 838
    Points : 58 039
    Points
    58 039
    Par défaut Twitter : des chercheurs découvrent des dizaines de profils de robots avec des coches bleus.
    Twitter : des chercheurs découvrent des dizaines de profils de robots avec des coches bleus,
    le processus de vérification de Twitter passé au crible

    Selon des rapports récents, il a été découvert que Twitter autorise les coches vérifiées sur les profils créés par des robots. Les utilisateurs et les professionnels de Twitter ont exprimé leur inquiétude à ce sujet, mettant en doute la véracité et la légitimité de ces profils de robots.

    Afin de distinguer les comptes authentiques des imitateurs, Twitter a lancé la marque de vérification en 2009. Dans un premier temps, seules les personnalités, telles que les célébrités, les politiciens et les journalistes, ont eu accès à cette fonctionnalité. En revanche, Twitter a élargi la procédure d'authentification en 2016 pour englober les petites entreprises, les organisations à but non lucratif et d'autres groupes.

    Nom : Screenshot_2023-02-07 Twitter's Verification Process Under Scrutiny Researchers Uncovers Dozens .png
Affichages : 7365
Taille : 333,7 Ko

    Des chercheurs ont enquêté sur cette question et ont découvert que Twitter avait attribué des coches vérifiées à de nombreux utilisateurs robots. Ils ont découvert que les profils des robots diffusaient de fausses informations, de la propagande et du contenu trompeur, ce qui pouvait avoir un impact important sur l'opinion publique.

    Twitter a répondu à ces découvertes en déclarant qu'il était conscient du problème et qu'il s'efforçait de le résoudre. L'entreprise a déclaré qu'elle disposait d'une équipe chargée d'examiner les comptes vérifiés et de révoquer leur coche s'il s'avère qu'ils violent les politiques de Twitter.

    En réponse aux conclusions de l'enquête, Twitter a depuis mis à jour son processus de vérification. La société a introduit la vérification de l'identité et des badges dédiés pour distinguer les comptes légitimes des imitateurs.

    La vérification de l'identité exige que les propriétaires de comptes fournissent leur vrai nom, une photo de profil et une pièce d'identité délivrée par le gouvernement. Ce processus permet de s'assurer que le propriétaire d'un compte est une personne réelle et non un robot ou un usurpateur.

    Twitter a également introduit des badges à base de logo comme alternative à la coche bleue pour les comptes vérifiés. Le badge à logo se veut plus accessible et est disponible pour un plus grand nombre de propriétaires de comptes, y compris les utilisateurs individuels et les petites entreprises.

    Cependant, certains experts estiment que cela n'est pas suffisant et que Twitter doit prendre des mesures plus strictes pour garantir que son processus de vérification est transparent, cohérent et exempt de profils de robots. Par ailleurs, des recherches indiquent qu'environ 300 000 utilisateurs ont souscrit un abonnement à Twitter Blue, ce qui indique que les utilisateurs sont attirés par cette fonctionnalité en bonne quantité, et qu'ils n'apprécieront pas la présence de bots sur la plateforme de libre expression.

    Les utilisateurs de Twitter s'expriment également et expriment leurs préoccupations quant à l'impact que ces profils de robots pourraient avoir sur le discours et l'opinion publics. Certains utilisateurs demandent à Twitter de prendre davantage de mesures pour protéger la crédibilité et l'authenticité de ses comptes vérifiés.

    En conclusion, l'enquête a mis en lumière un problème important auquel Twitter est confronté et soulève des questions sur la crédibilité et l'authenticité des comptes vérifiés sur la plateforme. Twitter doit prendre des mesures immédiates pour résoudre ce problème et s'assurer que son processus de vérification est transparent, cohérent et exempt de profils de robots.

    Il est essentiel que les utilisateurs de Twitter soient conscients de ce problème et évaluent de manière critique les sources d'information qu'ils rencontrent sur la plateforme. Ce faisant, ils peuvent contribuer à préserver l'intégrité et la crédibilité du discours public sur Twitter et empêcher la diffusion de fausses informations et de propagande.

    Source : Twitter

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Twitter abandonne discrètement la vérification payante à 8 dollars, après l'éruption de comptes imposteurs sur la plateforme ; « tromper les gens n'est pas acceptable », déclare Musk

    Elon Musk affirme que l'abonnement Twitter Blue, à 8 dollars par mois, comportera une coche bleue et réduira les publicités de moitié

    Elon Musk affirme que Twitter ne relancera pas la vérification payante tant que les "imitations massives" n'auront pas cessé, le déploiement initial de Twitter Blue Verified a été un véritable chaos

    Elon Musk relance Twitter Blue avec de nouveaux mécanismes pour empêcher l'usurpation d'identité, les utilisateurs sur iOS supporteront la commission prélevée par Apple en payant 11 $ au lieu de 8

  19. #1279
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Anthony
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Novembre 2022
    Messages
    1 119
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2022
    Messages : 1 119
    Points : 18 524
    Points
    18 524
    Par défaut Le plan de vérification payante d'Elon Musk sur Twitter n'a pas produit le résultat escompté
    Le plan de vérification payante d'Elon Musk sur Twitter n'a pas produit le résultat escompté, et n'a attiré que 180 000 abonnés, soit moins de 0,2 % des utilisateurs mensuels de la plateforme

    Elon Musk a peut-être lancé le programme de vérification payante de Twitter avec beaucoup d'espoirs, mais les choses ne se passent pas comme prévu.

    Twitter était en plein chaos et Musk avait besoin d'un moyen rapide de générer des revenus alors que les annonceurs commençaient à se retirer. C'est pourquoi un nouveau plan de vérification payante a été lancé, dans l'espoir de résoudre les problèmes. Mais ce n'est pas le cas, comme le montre cette nouvelle étude.

    La société perdait près de 4 millions de dollars par jour, d'après Elon Musk, ce qui a conduit à des licenciements massifs et à une recherche intensive d'options permettant de générer des revenus.

    La vérification payante avait tout son sens à cette époque. Elon a souligné le besoin d'argent immédiat et d'un moyen de lutter contre les bots. Il s'est donc dit : pourquoi ne pas vérifier tous les humains et faire payer les autres ?

    Mais la plupart des gens ne sont pas prêts à payer et pourquoi le feraient-ils alors qu'il n'y a pas grand-chose à gagner. Tout ce qu'ils semblent obtenir, c'est une coche bleue près de leur nom et le statut d'exclusivité.

    Nom : twitter-verification-diw.png
Affichages : 2273
Taille : 76,9 Ko

    Or, les gens utilisent de l'argent pour être exclusifs, ce qui rend cette coche plutôt insignifiante. C'est comme un marqueur de statut en quelque sorte.

    Aujourd'hui, près de 180 000 personnes aux États-Unis paient un grand nombre d'abonnements à l'application, ce qui représente moins de 0,2 % des utilisateurs mensuels de la plateforme. À ce jour, les recherches montrent qu'il y a 300 000 abonnés à cette plateforme et c'est très proche des données vues avec The Information.

    Donc, si vous creusez vraiment, Twitter fait tout pour ajouter près de 2,4 millions de dollars chaque mois grâce à ce programme. Et c'est en fait une très bonne chose, car cela s'inscrit dans une logique de revenus supplémentaires à un moment où l'entreprise en a cruellement besoin. Mais c'est vraiment très loin de ce dont l'entreprise a besoin en termes de revenus d'abonnement.

    Au cas où vous l'auriez manqué, Elon Musk souhaite que la plateforme génère des revenus par le biais des abonnements, soit environ 50 % de l'apport global de l'entreprise. Mais pour que cela se produise réellement, l'entreprise doit multiplier par près de 81 le nombre d'abonnements par rapport à la situation actuelle.

    Ainsi, si l'on considère les choses sous l'angle des revenus, on est loin d'atteindre l'objectif fixé par Twitter au départ. Le week-end dernier, nous avons vu Twitter Blue être déployé dans plusieurs régions, mais au vu des statistiques actuelles, il est peu probable qu'il finisse par atteindre les niveaux nécessaires pour faire des considérations à cet égard.

    Dès lors, qu'est-ce que cela signifie ? Toutes ces questions liées à l'usurpation d'identité, aux ticks dorés, aux chèques gris, et aussi aux motifs carrés pour les photos de profil étaient en fait un gaspillage d'efforts et de temps.

    Ce dont l'entreprise a besoin, c'est de revenus supplémentaires et d'un coup de pouce de près de 29 millions de dollars qui l'aiderait à lutter contre cette crise financière. Dans l'ensemble, nous assistons à une longue série de problèmes et de faux pas, l'un après l'autre.

    La dernière en date est que l'application demande aux marques de débourser 1000 dollars par mois pour une fonctionnalité appelée "gold ticks". Et nous pouvons clairement voir que ce n'est pas non plus un méga succès. Il est possible que l'application obtienne plus d'inscriptions pour les coches bleues à l'avenir, mais cela ne représente qu'environ 420 000 abonnés supplémentaires.

    Le problème, c'est que si tout le monde peut acheter cette coche, pourquoi le vouloir et en quoi cela offre-t-il une exclusivité ? Twitter doit vraiment concevoir une meilleure stratégie que celle-ci s'il souhaite gagner plus d'argent grâce à cette initiative. Qu'en pensez-vous ?

    Source : The Information

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Selon vous, la plateforme pourra-t-elle améliorer sa situation financière en se reposant uniquement sur ses revenus d'abonnement ?

    Voir aussi :

    Elon Musk veut facturer aux entreprises sur Twitter 1 000 $ par mois pour conserver leurs coches en or et facturer des frais supplémentaires pour ajouter des badges à chaque compte affilié
    Elon Musk relance Twitter Blue avec de nouveaux mécanismes pour empêcher l'usurpation d'identité, les utilisateurs sur iOS supporteront la commission prélevée par Apple en payant 11 $ au lieu de 8
    Elon Musk retarde la vérification payante de Twitter pour éviter la commission de 30% perçue par Apple sur l'App Store, le forfait d'abonnement Blue devait être relancé mardi
    Twitter envisagerait de faire payer 20 dollars par mois pour la vérification de compte, Musk aurait menacé de renvoyer des employés si cela n'était pas fait avant le 7 novembre

  20. #1280
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 707
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 707
    Points : 202 639
    Points
    202 639
    Par défaut Plus de la moitié des 1000 plus gros annonceurs de Twitter ont cessé de dépenser sur la plateforme
    Plus de la moitié des 1000 plus gros annonceurs de Twitter ont cessé de dépenser sur la plateforme,
    selon les données de la société d'analyse du marketing numérique Pathmatics

    Plus de la moitié des 1 000 plus gros annonceurs de Twitter en septembre ne dépensaient plus sur la plateforme au cours des premières semaines de janvier, selon les données de la société d'analyse du marketing numérique Pathmatics, signe frappant de l'ampleur de l'exode des annonceurs faisant suite à l'acquisition de la société par Elon Musk. Quelque 625 des 1 000 principaux annonceurs Twitter, y compris de grandes marques telles que Coca-Cola, Unilever, Jeep, Wells Fargo et Merck, avaient retiré leur budget publicitaire en janvier, selon les estimations de Pathmatics, basées sur des données allant jusqu'au 25 janvier.

    La majorité des marques se sont retirées discrètement, retirant ou réduisant subtilement leurs dépenses publicitaires sans annonce publique. D'autres, comme Chevrolet, Chipotle, Ford, Jeep et d'autres, ont publié des déclarations à leur départ.


    Depuis la prise de contrôle de Twitter par Elon Musk le 27 octobre 2022, de nombreux changements ont été apportés à la plateforme. Si certains ont été acceptés à bras ouverts, d'autres ne l'ont pas été. De nombreux employés ont été mis à la porte et la plateforme a rétabli des comptes controversés et suspendus depuis longtemps. Elon Musk a également apporté des modifications concernant les licenciements d'employés, mais les annonceurs ont vraiment donné du fil à retordre au milliardaire.

    La difficulté de garder les annonceurs dans la barque était anticipée. Juste avant l'édition 2022 des NewFronts qui ont eu lieu en mai, Twitter a reconnu dans un dossier déposé auprès de la SEC que son activité publicitaire principale pourrait désormais être menacée à la suite du rachat d'Elon Musk, en plus de l'embauche et de la rétention des employés. Alors que la vision d'Elon Musk pour Twitter est celle d'une plateforme plus axée sur la liberté d'expression, il n'a pas offert d'assurance à la base d'annonceurs de Twitter que Twitter restera « sans danger pour les marques » après l'acquisition. Dans la mesure où il a clarifié sa vision, Musk a seulement déclaré qu'il pensait que tout discours non jugé illégal par un gouvernement serait bientôt autorisé sur Twitter.

    Les analystes notaient déjà qu'apporter une touche plus légère aux politiques de modération de contenu existantes de Twitter inquiétait les annonceurs, car elle pourrait permettre à davantage d'intimidation, de discours violents, de discours de haine, de désinformation et d'autres contenus abusifs de gagner du terrain. Et s'il y a quelque chose que les annonceurs n'aiment pas, c'est que leur entreprise soit promue aux côtés d'un contenu qui divise et est haineux.

    Les annonceurs pourraient alors simplement décider qu'atteindre la petite base d'utilisateurs de Twitter (du moins en comparaison avec les grandes enseignes de médias sociaux comme Meta et TikTok) n'en vaut pas le risque. Twitter avait terminé son trimestre précédent avec 229 millions d'utilisateurs actifs quotidiens monétisables ; Facebook comptait à lui seul 1,96 milliard d'utilisateurs actifs quotidiens.

    Sans surprise, en moins d'un mois, 50 des 100 plus gros annonceurs de Twitter ont indiqué qu'il n'allait plus faire de la publicité sur Twitter, certains ne l'ont pas notifié et ont simplement cessé de le faire. Ces annonceurs ont représenté près de 2 milliards de dollars de dépenses sur la plateforme depuis 2020 et plus de 750 millions de dollars de publicité rien qu'en 2022.

    En plus des annonceurs qui ont apparemment arrêté toute publicité sur Twitter à partir du 21 novembre, il y a sept autres annonceurs qui ont ralenti le rythme de leur publicité sur la plateforme à presque rien en novembre 2022. Depuis 2020, ces sept annonceurs ont représenté plus de 255 millions de dollars de dépenses sur Twitter et près de 118 millions de dollars de publicité en 2022.

    En novembre, un mois après la prise de pouvoir de Musk, les agences de publicité d'entreprise mondiales ont recommandé à bon nombre de leurs plus gros clients de suspendre leurs dépenses pour les publicités Twitter, y compris Omnicom Media (une agence représentant de grands noms comme Apple, Mercedes-Benz et McDonald's). D'autres marques, comme Volkswagen, General Motors et General Mills, ont également suspendu toutes les dépenses publicitaires sur Twitter. Les particuliers et les entreprises laissent leurs comptes derrière eux, comme Playbill, bien-aimé de Broadway.

    Dans une séance de questions-réponses via Twitter Spaces le 9 novembre, Musk a éludé les inquiétudes des annonceurs méfiants, insistant sur le fait que rien de « mauvais » ne salirait les publicités des grandes marques et que la publicité aurait accru la pertinence pour les utilisateurs. « Nous travaillons tous dur pour nous assurer qu'il n'y a pas de mauvaises choses juste à côté d'une publicité », a déclaré Musk.

    Cette ligne de pensée, évidemment, n'a pas été entièrement couronnée de succès. Et l'échec du déploiement de la coche bleue « démocratisée » de Twitter a eu un impact encore plus important sur les images de marque, car les comptes usurpés ont fait des ravages sur la présence des entreprises sur les réseaux sociaux et leur classement boursier.

    Pour ceux qui sont intéressés, voici la liste de novembre 2022 des annonceurs qui ont quitté Twitter. Un astérisque indique qu'une entreprise a publié une déclaration ou a été publiquement signalée comme ayant arrêté ses publicités sur Twitter et confirmée par la suite. Sinon, les entreprises identifiées sur cette liste sont des « abandonneurs silencieux », sur la base d'une analyse des données de Pathmatics. Ces entreprises faisaient auparavant de la publicité sur Twitter, mais se sont ensuite arrêtées pendant une longue période à la suite de sensibilisations directes, de controverses et d'avertissements d'acheteurs de médias.


    • Abbott Laboratories
    • Allstate Corporation
    • AMC Networks
    • American Express Company
    • AT&T
    • Big Heart Petcare
    • BlackRock, Inc.
    • BlueTriton Brands, Inc.
    • Boston Beer Company
    • CA Lottery (California State Lottery)
    • CenturyLink (Lumen Technologies, Inc.)
    • Chanel
    • Chevrolet*
    • Chipotle Mexican Grill, Inc.*
    • Citigroup, Inc.
    • CNN
    • Dell
    • Diageo
    • DirecTV
    • Discover Financial Services
    • Fidelity
    • First National Realty Partners
    • Ford*
    • Heineken N.V.
    • Hewlett-Packard (HP)
    • Hilton Worldwide
    • Inspire Brands, Inc.
    • Jeep*
    • Kellogg Company
    • Kohl's Department Stores, Inc.
    • Kyndryl*
    • LinkedIn Corporation
    • MailChimp (The Rocket Science Group)
    • Marriott International, Inc.
    • Mars Petcare
    • Mars, Incorporated
    • Merck & Co. (Merck Sharp & Dohme MSD)*
    • Meta Platforms, Inc. (formerly Facebook, Inc.)
    • MoneyWise (Wise Publishing, Inc.)
    • Nestle
    • Novartis AG*
    • Pernod Ricard
    • PlayPass
    • The Coca-Cola Company
    • The Kraft Heinz Company
    • Tire Rack
    • Verizon
    • Wells Fargo
    • Whole Foods Market IP
    • Yum! Brands



    Malgré ces pertes publicitaires, Elon Musk a poursuivi sa série d'actions dangereuses pour la marque (notamment en amplifiant les théories du complot, en rétablissant unilatéralement des comptes suspendus, en instituant un système de vérification aléatoire qui permettait aux extrémistes et aux escrocs d'acheter une coche bleue). Cette dernière décision, en particulier, a été le vecteur d'une variété de fraudes et d'usurpations.

    Les revenus de Twitter baissent de 40% alors que 500 de ses plus gros annonceurs se retirent

    Twitter est confronté à une crise dans son activité publicitaire principale, car un cadre supérieur de l'entreprise a récemment informé les employés que les revenus quotidiens étaient en baisse de 40 % par rapport à l'année dernière, soulignant la crise à laquelle est confrontée son activité principale de publicité.

    Wells Fargo a déclaré avoir « mis en pause notre publicité payante sur Twitter » mais continue de l'utiliser comme canal social pour interagir avec les clients.

    Les revenus mensuels des 1 000 principaux annonceurs de Twitter ont chuté de plus de 60 % d'octobre au 25 janvier, passant d'environ 127 millions de dollars à un peu plus de 48 millions de dollars, selon les données de la société d'analyse du marketing numérique Pathmatics.

    Les données démontrent la forte baisse de ce qui était autrefois une activité publicitaire de 4,5 milliards de dollars pour Twitter. Après que Musk a achevé son rachat de l'entreprise fin octobre, les annonceurs ont commencé à s'inquiéter de la sécurité et de la stabilité de la plateforme compte tenu de son intention de réduire le personnel et d'assouplir les politiques de modération du contenu. Début novembre, Musk a déclaré que Twitter avait connu une « baisse massive des revenus ».

    Bien que l'activité publicitaire de Twitter ait toujours été beaucoup plus petite que celle de ses concurrents Facebook et Google, elle était toujours responsable de la grande majorité des revenus de l'entreprise. Musk doit maintenant combler cette lacune alors qu'il a le regard rivé sur les paiements d'intérêts pour la dette qu'il a contractée pour acheter Twitter pour 44 milliards de dollars.

    Après une tentative infructueuse pour apaiser les craintes des annonceurs, Musk semble maintenant essayer de les ramener sur la plateforme. La société aurait proposé un accord de « vente de feu » du Super Bowl aux annonceurs dans le but de les reconquérir pour l'une des plus grandes journées d'audience de Twitter de l'année. Une vente de feu (en anglais : fire sale) est une vente à des prix extrêmement bas d'articles, généralement lorsque le vendeur fait face à la faillite.

    Twitter s'est également associé à une société tierce de « sécurité de la marque » qui affirme pouvoir montrer aux annonceurs si leurs publicités apparaissent à côté d'un contenu inapproprié ou dangereux sur Twitter.

    Mais cela n'a pas endigué la situation. Une coalition de groupes de la société civile et de défense des droits civiques a renouvelé jeudi ses appels aux entreprises pour qu'elles rejoignent ce qu'elles disent être plus de 500 annonceurs qui ont cessé de faire de la publicité sur Twitter. Le dernier effort est intervenu après qu'un rapport de recherche du Center for Countering Digital Hate, membre de la coalition, a soulevé des inquiétudes concernant les publicités « apparaissant à côté de contenu toxique » de comptes précédemment suspendus.

    Au cours de ses premiers mois à la tête, Musk a dissous un groupe de surveillance du contenu tiers et interrompu l'application de sa politique de désinformation Covid-19.

    Certains annonceurs se sont également plaints que les employés de Twitter avec lesquels ils travaillaient auparavant avaient été licenciés par Musk, semant la confusion. En novembre, Musk s'est plaint que Twitter avait vu une « baisse massive de ses revenus ».

    Toutefois, Musk a maintenu ces changements de politique et s'est depuis efforcé de réduire les coûts et de trouver de nouvelles sources de revenus pour l'entreprise. Ces efforts comprennent une réduction drastique du personnel, la refonte de son service d'abonnement payant et, plus récemment, l'annonce de la décision controversée de facturer les chercheurs et les développeurs qui dépendent de l'API de Twitter, qui permet à des tiers d'accéder aux systèmes de Twitter.

    Pour l'instant, cependant, Twitter reste dépendant des revenus publicitaires, car il aurait du mal à développer sa base d'abonnés payants.

    Même parmi les plus gros annonceurs qui restent, beaucoup ont considérablement réduit leurs dépenses publicitaires sur la plateforme, selon les données de Pathmatics. HBO, par exemple, était le premier annonceur de Twitter en septembre, dépensant près de 12 millions de dollars en publicités ce mois-là, mais pour le mois de janvier (au 25 janvier), il a dépensé un peu plus de 54 000 dollars.

    Un petit nombre des principaux annonceurs de Twitter ont dépensé plus sur la plateforme en janvier que le mois précédant le rachat de Musk, notamment ESPN, Salesforce et Apple. Elon Musk s'est brièvement et publiquement disputé avec ce dernier pour avoir prétendument menacé de bloquer Twitter de l'App Store.

    Nom : apple.png
Affichages : 3251
Taille : 12,9 Ko

    Cette action, qui n'a pas été confirmée par Apple, ne serait pas inhabituelle, car la société applique régulièrement ses règles et a déjà retiré des applications telles que Gab et Parler. Parler, qui est populaire auprès des conservateurs américains, a été rétabli par Apple en 2021 après que l'application a mis à jour ses pratiques en matière de contenu et de modération, ont indiqué les entreprises à l'époque. « Je n'ai pas compris jusqu'où cette idée était remontée dans la chaîne alimentaire d'Apple et, sans le savoir, je ne sais pas s'il faut prendre tout cela au sérieux », a déclaré Randal Picker, professeur à la faculté de droit de l'université de Chicago.

    Selon Pathmatics, Apple a dépensé environ 131 600 dollars en publicités sur Twitter entre le 10 et le 16 novembre, contre 220 800 dollars entre le 16 et le 22 octobre, soit la semaine précédant la conclusion de l'accord avec Musk. Au premier trimestre 2022, Apple était le premier annonceur sur Twitter, dépensant 48 millions de dollars et représentant plus de 4 % du chiffre d'affaires total pour la période, a rapporté le Washington Post, citant un document interne de Twitter.

    Parmi la liste des griefs tweetés par Musk figure la commission de 30 % qu'Apple facture aux développeurs de logiciels pour les achats in-app, Musk ayant posté un mème suggérant qu'il était prêt à « partir en guerre » avec Apple plutôt que de payer cette commission.

    Cette commission a suscité des critiques et des poursuites judiciaires de la part d'entreprises telles qu'Epic Games, le créateur de "Fortnite", tout en attirant l'attention des régulateurs à l'échelle mondiale. La commission pourrait peser sur les tentatives de Musk d'augmenter les revenus des abonnements sur Twitter, en partie pour compenser l'exode des annonceurs en raison de problèmes de modération du contenu.

    Musk a déclaré dans un tweet plus tôt ce mois-ci que les trois mois précédents avaient été « extrêmement difficiles », car il devait sauver Twitter de la faillite, mais que l'entreprise prend le cap de l'équilibre « si nous continuons ».

    Source : Pathmatics

    Et vous ?

    Quelle lecture faites-vous de cette situation ?

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 17/05/2019, 19h10
  2. PS3 sans Linux : Sony va devoir verser des millions de dollars aux propriétaires de la console
    Par Stéphane le calme dans le forum Développement 2D, 3D et Jeux
    Réponses: 13
    Dernier message: 12/04/2019, 06h02
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 25/01/2019, 19h14
  4. Réponses: 3
    Dernier message: 24/05/2018, 14h57
  5. Réponses: 3
    Dernier message: 14/08/2016, 18h43

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo