Intel serait sur le point de racheter Granulate, une startup spécialisée dans l'optimisation du cloud
pour quelque 650 millions de dollars

Le géant Américain de la technologie Intel est sur le point de conclure un accord pour acheter la startup israélienne Granulate pour quelque 650 millions de dollars. Intel espère obtenir un avantage supplémentaire sur les marchés du cloud et des centres de données grâce à cette acquisition de Granulate, une startup de logiciels qui optimise les charges de travail complexes et anciennes pour les CPU modernes.

L'accord n'est pas encore définitif, mais selon l'accord actuel, environ 100 millions de dollars sont destinés aux indemnités de départ et à la conservation des talents de 70 travailleurs de l'entreprise israélienne. « Les employés sont sur le point de devenir millionnaires », a déclaré une source ayant connaissance de l'accord.

Nom : Intel.png
Affichages : 1522
Taille : 2,4 Ko

Granulate a été créée en 2018 par Assaf Ezra et Tal Sayag. Leur produit améliore les performances en temps réel des serveurs cloud. Le système de Granulate est installé sur les serveurs que les clients louent auprès des fournisseurs de cloud. Il étudie ensuite leurs performances et les optimise sans avoir besoin de programmeurs ou de développeurs. L'optimisation qu'il fournit permet d'économiser de la puissance de calcul et donc de réduire considérablement les coûts.

Le Datacenter and AI Group d'Intel absorbera Granulate une fois que l'opération de rachat sera clôturée, ce que le goliath du x86 prévoit au deuxième trimestre. L'équipe de Granulate résidera au sein du groupe Cloud and Enterprise Solutions de cette division datacenter, récemment formé, qui est dirigé par Janet George, ancienne dirigeante d'Oracle, selon une note interne d'Intel envoyée aux employés.

L'acquisition s'inscrit dans la volonté du PDG d'Intel, Pat Gelsinger, d'utiliser les logiciels comme un facteur de différenciation concurrentiel, alors que le fabricant de puces s'efforce de rattraper son retard sur les fonderies et les concepteurs de puces rivaux en fabriquant du silicium de pointe après des années d'échecs de fabrication.

Lors de sa première intervention depuis son arrivée à la tête d'Intel en février, le PDG Pat Gelsinger a prédit que les semi-conducteurs représenteront plus de 20 % de la nomenclature totale des véhicules haut de gamme d'ici 2030. Ce qui représente un taux de croissance cinq fois supérieur par rapport au chiffre de 4 % de 2019. Jusqu'à présent, seule une poignée d'entreprises ont réussi à intégrer les technologies nécessaires pour graver des éléments toujours plus petits dans le silicium, et la maîtrise de la lithographie dans l'ultraviolet extrême (EUV) par TSMC a contribué à la catapulter en tête du peloton.

Granulate fournit des logiciels « autonomes » axés sur les utilisateurs de centres de données et de cloud computing qui souhaitent augmenter les performances des charges de travail, réduire la prolifération des infrastructures et diminuer les coûts en réduisant l'utilisation des CPU et les latences des applications. Le secret réside dans la façon dont le logiciel de Granulate peut apprendre le fonctionnement d'une application, puis appliquer des optimisations personnalisées qui continuent de s'exécuter en arrière-plan, sans modification du code sous-jacent.

« Le logiciel d'optimisation autonome de pointe de Granulate peut être appliqué à des charges de travail de production sans que le client ait à modifier son code, ce qui permet d'optimiser la valeur du matériel et des logiciels pour tous les clients du cloud et des centres de données », a déclaré Sandra Rivera, vice-présidente exécutive et directrice générale du groupe Datacenter et AI d'Intel.

Selon Intel, ce logiciel est important pour résoudre les problèmes de performance complexes des architectures de centres de données modernes émergents, qui ne peuvent pas être facilement maîtrisés par les systèmes d'exploitation et les runtimes traditionnels. Le fabricant de puces est également désireux d'utiliser le logiciel de Granulate pour se débarrasser des anciennes distributions Linux et des bibliothèques d'applications « qui ne sont pas à jour avec les dernières avancées des processeurs haute performance d'aujourd'hui. »

Dans un mémo aux employés, Intel aurait dit qu'il prévoit d'offrir Granulate comme un logiciel en tant que service complémentaire dans les arguments de vente pour les processeurs de serveur Xeon une fois que l'acquisition se ferme. Granulate continuera également à fournir son logiciel « en tant qu'offre autonome à tous les clients tiers », ont écrit Rivera et Greg Lavender, le patron des logiciels d'Intel, dans le mémo.

Parallèlement, Haaretz a rapporté qu'Intel prévoit également d'ouvrir un nouveau centre de R&D dans le sud d'Israël. En Israël, Intel emploie 14 000 personnes, y compris celles qui travaillent chez Mobileye, que la société prévoit de séparer prochainement. Ce chiffre ne tient pas compte de Tower, une fonderie israélienne de semi-conducteurs qu'Intel aurait également accepté d'acheter.

Sur les 14 000 personnes, la moitié travaille en R&D dans des centres. Le plus grand est situé à Haïfa, où la société mène la plupart de ses recherches sur les semi-conducteurs et où elle est en train de construire un nouveau campus majeur conçu pour accueillir des milliers d'employés. D'autres se trouvent à Petah Tikva, qui se concentre sur la connectivité, la communication, la cybersécurité, les processeurs et l'IA, et à Jérusalem, qui mène à peu près les mêmes activités. Intel possède également une usine de fabrication de semi-conducteurs à Kiryat Gat et possède plusieurs filiales, comme Mobileye (Jérusalem), Movit (Nes Ziona), Habana Labs (Césarée et Tel Aviv) et Screenovate Technologies (Ra'anana) qu'elle a acquises au fil des ans.

« Nous construisons notre portefeuille d'outils d'optimisation de logiciels qui offrent des capacités flexibles et évolutives nous permettant de répondre à la demande croissante de l'ère de l'informatique omniprésente », a ajouté Lavender dans un communiqué de presse sur l'acquisition de Granulate. Intel Corp a annoncé qu'il allait investir jusqu'à 100 milliards de dollars pour construire dans l'Ohio le plus grand complexe de fabrication de puces au monde, afin d'augmenter ses capacités dans un contexte de pénurie mondiale de semi-conducteurs utilisés dans des produits aussi divers que les smartphones ou les voitures.

Cette décision s'inscrit dans le cadre de la stratégie du président-directeur général Pat Gelsinger visant à rétablir la domination d'Intel dans la production de puces et à réduire la dépendance des États-Unis à l'égard des centres de production asiatiques, qui ont la mainmise sur le marché. Dans une annonce publiée le 7 septembre sur son site officiel, Intel a confirmé son intention de construire au moins deux nouvelles usines de semi-conducteurs en Europe. Le PDG Pat Gelsing a exposé ces plans dans un discours-programme prononcé au salon de l'automobile de Munich, déclarant que la société pourrait investir jusqu'à 80 milliards de dollars en Europe au cours de la prochaine décennie.

Les semi-conducteurs sont les cerveaux derrière la technologie qui imprègne toutes nos interactions. Le réseau mondial de communication, chaque interaction avec les réseaux sociaux, chaque expérience de vente au détail, et chaque véhicule, hôpital, ferme et usine créant une valeur sociétale et économique dans le monde entier. Elles alimentent également les technologies de pointe qui assurent notre sécurité.

Un investissement initial de 20 milliards de dollars, le plus important de l'histoire de l'Ohio, sur un site de 1 000 acres à New Albany permettra de créer 3 000 emplois, a déclaré M. Gelsinger, ajoutant qu'il pourrait à terme s'étendre sur 2 000 acres avec huit fabs. Cet investissement, qui pourrait atteindre 100 milliards de dollars avec huit usines de fabrication au total, est le plus important de l'histoire de l'Ohio, a-t-il déclaré. Intel prévoit également d'investir environ 100 millions de dollars en partenariat avec des universités et des collèges de l'Ohio et la National Science Foundation des États-Unis pour encourager les nouveaux talents.

Surnommé le Silicon Heartland, l'Ohio pourrait devenir « le plus grand site de fabrication de semi-conducteurs de la planète », a-t-il ajouté. Selon Intel, les acquisitions de sociétés comme Granulate sont des opportunités de croissance pour son groupe Datacenter and AI, dont l'activité est beaucoup plus importante, mais qui croît beaucoup plus lentement que les activités de datacenter de ses rivaux AMD et Nvidia.

Selon certains analystes, la stratégie post-acquisition d'Intel pour Granulate fait partie du plan déclaré du fabricant de puces visant à faire croître son activité logicielle naissante jusqu'à 150 millions de dollars de revenus cette année grâce à des produits développés en interne et par le biais d'acquisitions. « L'approche innovante de Granulate en matière de logiciels d'optimisation en temps réel complète les capacités existantes d'Intel en aidant les clients à réaliser des gains de performance, à réduire les coûts du cloud et à apprendre continuellement les charges de travail », a déclaré Lavender, qui était l'ancien directeur technique de Gelsinger chez VMware.

La jeune entreprise affirme que, dans les environnements en nuage et sur site, son logiciel peut améliorer les temps de réponse jusqu'à 40 %, ainsi que le débit jusqu'à cinq fois. Elle affirme pouvoir le faire tout en réduisant les coûts de la charge de travail jusqu'à 60 %. Parmi ses clients figurent Microsoft, IBM, Google, Datadog et Intel. Avec Intel, elle a construit l'Intel-Agent, une version de son logiciel pour les serveurs utilisant des processeurs Intel. « En faisant partie d'Intel, Granulate sera en mesure de fournir des capacités d'optimisation autonome à encore plus de clients dans le monde et d'étendre rapidement son offre avec l'aide des 19 000 ingénieurs logiciels d'Intel », a déclaré Asaf Ezra, cofondateur et PDG de Granulate.

Source : Haaretz

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Intel s'apprête à commercialiser des processeurs "Pay-As-You-Go" où vous payez pour débloquer des fonctionnalités du processeur, le mécanisme devrait être pris en charge par Linux 5.18 au printemps

Intel va investir jusqu'à 100 milliards de dollars pour construire le "plus grand site de fabrication de puces de la planète" dans l'Ohio, afin de rétablir la domination d'Intel dans le domaine

Intel va investir jusqu'à 80 milliards de dollars dans la fabrication de puces en Europe, dans un contexte de perte de vitesse face à ses rivaux asiatiques

Intel n'envisage plus de construire une usine au Royaume-Uni à cause du Brexit, l'entreprise va investir jusqu'à 80 milliards de dollars dans la fabrication de puces en Europe