IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    février 2017
    Messages
    1 514
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : février 2017
    Messages : 1 514
    Points : 44 336
    Points
    44 336
    Par défaut « Il n’y a pas suffisamment d’ingénieurs et de scientifiques en France », d’après Patrice Caine, PDG de Thalès
    « Il n’y a pas suffisamment d’ingénieurs et de scientifiques en France », d’après Patrice Caine, PDG de Thalès
    Qui appelle au retour des maths dans le tronc commun du programme au lycée

    Patrice Caine, PDG de Thalès, est cosignataire d’une tribune intitulée « sauver les maths » avec pour objectif de ramener les mathématiques dans le tronc commun du programme au lycée. La manœuvre devrait permettre de contribuer à « former un volume d’ingénieurs plus important pour la France qui n’a pas suffisamment d’ingénieurs et de scientifiques. » Pénurie d’ingénieurs en informatique en France : mythe ou réalité ?

    La question revient sur la table avec cette sortie de Patrice Cain, PDG de Thalès, qui signe : « Avec un certain nombre de patrons, à commencer par ceux qui signent cette tribune, nous partageons ce constat de ne pas avoir suffisamment d'ingénieurs, de scientifiques en France. Ce n'est pas le cas partout. Mais il est clair qu'on manque déjà d'ingénieurs dans des domaines de pointe comme la cybersécurité, la data science ou l'intelligence artificielle. Demain, on risque de faire le même constat d'une pénurie de compétences dans des disciplines révolutionnaires comme le quantique. »

    Des données de la mi-parcours de l’année précédente font en effet état de ce que la France métropolitaine concentre plus de 5000 postes à pourvoir dans le domaine de la cybersécurité. De nouvelles formations se mettent en place pour apporter réponse aux besoins d’experts dans le domaine, mais cela ne semble pas suffire, selon ce que rapporte la branche française de la firme PwC.

    Nom : 2.png
Affichages : 9417
Taille : 19,8 Ko

    Tous ces constats mis ensemble ont donc amené trente dirigeants d’entreprises françaises à cosigner une tribune dans laquelle ils appellent à ce que les mathématiques retrouvent leur place dans le tronc commun du lycée. Mais des développements antérieurs suggèrent que la pénurie d’ingénieurs pointée du doigt par les patrons d’entreprises françaises soit alimentée par un autre facteur clé : les exigences formulées par les employeurs sur les offres d’emploi.

    La rubrique Emploi du site developpez.com avec ses plus de 20 000 offres est un indicateur de ce que la filière informatique offre des possibilités aux postulants. Elle semble toutefois caractérisée par des annonces de recruteurs à la recherche du mouton à cinq pattes – le travailleur de la filière qui a une grosse expérience pour chaque compétence métier, ce, sur un large panel. Résultat : bon nombre d’offres formulent des exigences parfois irréalisables. Chez IBM par exemple, on a vu un poste pour développeur informatique qui requérait que le postulant dispose d’une expérience de 12 ans sur Kubernetes.

    C’est une exigence étrange quand on sait que le système d’orchestration de conteneurs 7 ans sous peu. En effet, le premier commit GitHub du projet open source date du 7 juin 2014. Le gel de fonctionnalités de la version 1.0 a pour sa part été annoncé le 22 mai 2015. En fait, l’offre d’emploi semblait ne pas faire sens dans son entièreté. Les exigences en gestion d’infrastructures cloud ne collaient pas au rôle en lien avec le développement sur l’axe de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage machine. Tout était formulé comme si l’on demandait 12 ans d’expérience en administration de bases de données à un développeur web frontend.

    FastAPI est un framework web open source pour la mise sur pied rapide d’API à utiliser en production. Son créateur a procédé à sa publication au cours de l’année 2018. Dans une publication parue sur son compte Twitter, il rapporte une anecdote en lien avec une offre d’emploi qui liste l’outil de sa création parmi ses exigences. « J'ai vu une offre d'emploi l'autre jour. Elle requérait d'avoir plus de 4 ans d'expérience sur FastAPI. Je n'ai pas pu postuler, car je n'ai qu'une année et demie d'expérience depuis que j'ai créé cet outil. Il est peut-être temps de réévaluer les "années d'expérience" comme "niveau de compétence" », indique-t-il.

    Nom : 1.png
Affichages : 3000
Taille : 52,4 Ko

    Source : le figaro

    Et vous ?

    Que vous inspire l’affirmation « il n’y a pas assez d’ingénieurs et de scientifiques en France » du PDG de Thalès ?
    Colle-t-elle avec la réalité dont vous êtes au fait en tant que travailleur de la filière informatique en France ?
    Lequel de ces facteurs a le plus d’impact sur la difficulté des entreprises à recruter des informaticiens ? Le déficit de formation en mathématiques au niveau du lycée ou les incohérences sur les offres d’emploi pour ce qui est de la difficulté à recruter des informaticiens ?

    Voir aussi :

    Éducation : Python bientôt langage officiel de programmation en France ? Un projet dans le cadre de la réforme du Bac et du lycée
    Réussite en licence : le passé scolaire joue plus que l'origine sociale, d'après une étude, qu'en est-il dans les filières informatiques ?
    Les professeurs des classes prépas alertent sur le faible niveau en sciences du bac S, une menace pour l'enseignement supérieur en informatique ?
    Les Français auraient perdu en moyenne 3,8 points de QI en l'espace de 10 ans, une menace pour l'enseignement supérieur en informatique ?
    France : en 20 ans, le niveau en maths des élèves de terminale S est en baisse de 20 %, une menace pour l'enseignement supérieur en informatique ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Administrateur systèmes et réseaux
    Inscrit en
    août 2018
    Messages
    288
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 53
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur systèmes et réseaux

    Informations forums :
    Inscription : août 2018
    Messages : 288
    Points : 824
    Points
    824
    Par défaut
    Il est certain que par rapport à d'autres pays européens, la France est à la traîne au niveau de l'enseignement...

  3. #3
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    août 2003
    Messages
    886
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Charente Maritime (Poitou Charente)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : août 2003
    Messages : 886
    Points : 2 594
    Points
    2 594
    Par défaut
    Un ancien collègue, qui avait des enfants au collège et au lycée , m'avait raconté que maintenant en maths, les élèves sont évalués sur comment ils appliquent la méthode apprise. Le résultat a peu d'importance.
    Pour moi les 2 sont importants. Dans le monde professionnel on est évalué en permanence sur nos résultats.

    De plus les programmes sont à revoir/améliorer :
    - histoire : moins d'importance sur les dates par cœur (je les ai presque toutes oubliées), il vaut mieux selon moi connaître les grandes périodes
    - français : moins d'étude de vieux textes, plus de lien avec la communication
    - anglais/langues : réduire un peu l'importance de la construction des phrases, pour avoir voyagé un peu à l'étranger, le vocabulaire est le plus important que la grammaire et la conjugaison
    - philosophie : vu les thèmes perchés que j'ai eu, je suis plutôt contre cette matière. Il vaudrait mieux l'intégrer avec le français ponctuellement.
    - mathématiques : ça me gonflait de réécrire tout le théorème de X ou Y pour appliquer une formule

  4. #4
    Membre chevronné
    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    685
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 685
    Points : 2 248
    Points
    2 248
    Par défaut
    Ca me rappelle ce que j'ai entendu à la cantine dernièrement.

    "Ouais avant y'avait 40% de filles en S maintenant qu'elles peuvent choisir elles ne sont plus que 15%".

    Mon BTS Informatique ? 2 filles pour 22 élèves.
    Mon école d'ingénieur informatique ? 7 filles diplômées pour 44 diplômé(e)s.

    Ou vont donc les mystérieux pourcentage ? Dans d'autres filières scientifiques ? J'en suis pas si sur. Il ne faut pas oublier que les filières "S" étaient celles qui permettaient de prendre n'importe quel type d'étude après, contrairement a L/ES, donc n'importe qui qui se sentait de faire S et n'avais pas encore d'idée précise était bien avisé de prendre S plutôt que les autres filières.

    En outre c'est bien beau de dire qu'il faut plus d'ingénieur mais bon, quand c'est pour nous faire pisser du code, et que franchement, certain d'autres nous rendraient service à ne pas toucher du code de leur vie (parce qu'après 10 ans de métier, ils sont surtout meilleurs a faire blâmer les autres, plutôt que mieux faire leur boulot) bof.

    On a plein des BTS/Licences informatiques qui déménagent aux Québec et se font embaucher là bas, alors que nous en France on veut des ingénieurs même pour brancher un câble internet d'un PC à une prise Ethernet. Pas étonnant qu'on en manque.

  5. #5
    Membre chevronné
    Profil pro
    programmeur du dimanche
    Inscrit en
    novembre 2003
    Messages
    482
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : programmeur du dimanche
    Secteur : Santé

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2003
    Messages : 482
    Points : 1 921
    Points
    1 921
    Par défaut on n'a pas assez de xxx en France.
    Je vais reformuler autrement, ça serait bien qu'en France on ait au moins le minimum syndical de planification (dans tous les domaines), dont l'éducation, en lien avec les besoins du terrain.

    On a un paradoxe français de chômage (trop) élevé et de pénurie de personnel qualifié pour la tâche xxx.

    Combien de gens font un mastère qui finalement ne débouche sur aucun emploi car trop de candidats ?

    Combien de jeunes sont frustrés avec leur diplôme sans emploi correspondant ? (et qui doivent accepter un poste sans lien avec leurs qualifications ou s'expatrier).

    Pour ma part, je subventionne l'apprentissage, car à 80% les jeunes sont employés à la sortie de la formation.

    Ex concret: on a un gouvernement qui après avoir torpillé le nucléaire sur à peu près tout son mandat (plus que les précédents : arrêt de la filière de transmutation des déchets et surgénération Astrid ; programmation et réalisation de fermeture prématurée de centrales, -après avoir démantelé Alstom-énergie -, tout en subventionnant au maximum directement et réglementairement le gaz jusqu'à ... fin 2021) ; découvre fin 2021 qu'on en a besoin et promet de commander des EPR 2.0.
    Sauf que les EPR 2.0 ou les mini-réacteurs pour l'instant c'est juste une slide du programme de Macron ; et que l'autorité de sureté nucléaire a été accablante : perte de compétences à tous les niveaux : réalisation, conception, contrôle. Ah bah oui, constat que sans planification, les nouvelles générations n'ont pas été formées et qu'il n'y a plus assez de monde compétent de l'ouvrier à l'ingénieur pour maintenir l'existant ou créer le futur. Bon courage pour recruter.

  6. #6
    Membre averti
    Avatar de VBurel
    Profil pro
    Développeur Indépendant
    Inscrit en
    août 2004
    Messages
    111
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Indépendant
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : août 2004
    Messages : 111
    Points : 309
    Points
    309
    Billets dans le blog
    1
    Par défaut Si Thales cherche des ingénieurs, il faut qu'il ouvre ses placards :-)
    Les maths et la physique sont manifestement mal enseignés. Je pense que c’est pire aujourd’hui, du fait que la jeunesse est plus sensible à une pédagogie de qualité et supporte certainement moins l’acidité du milieu scientifique.

    Si la génération 70-80 a pu être dégouté de faire des maths ou de la physique après le bac, en Fac ou dans des écoles d’ingénieurs, les jeunes d’aujourd’hui sont dégoutés dès l’entrée au lycées…

    La filière scientifique a aussi perdu de sa superbe, parce que les ingénieurs ne sont plus employés à faire de l’ingénierie, ils passent cadre très (trop) rapidement et se retrouve à gérer du personnel et des projets avec des sous-traitants (qui eux épuisent de l’ingénieur pas cher mais qui s'enfuira dès que possible).

    Les gens qui vont réellement utiliser leur connaissance en math/physique pour faire de la technique, qui vont capitaliser de l’expérience d’ingénierie, qui vont acquérir des savoir faire stratégiques, sont aujourd’hui déclassés, ils sont considérés comme des ouvriers, des tacherons, des techniciens, des opérateurs… en informatique des geek, qu'ils veulent aussi facilement remplaçable qu'un poinçonneur des Lilas...

    Donc non seulement on ne va pas avoir de matheux, physiciens avant longtemps, mais la filière médicale est en train de suivre le même chemin.

  7. #7
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    Informaticien
    Inscrit en
    avril 2011
    Messages
    348
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Finistère (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Informaticien

    Informations forums :
    Inscription : avril 2011
    Messages : 348
    Points : 1 421
    Points
    1 421
    Par défaut
    Citation Envoyé par Fagus Voir le message
    Je vais reformuler autrement, ça serait bien qu'en France on ait au moins le minimum syndical de planification (dans tous les domaines), dont l'éducation, en lien avec les besoins du terrain.
    Le mot "éducation" n'est pas le bon ici puisque ça a à voir avec la transmission des connaissances. Je dirais que c'est plutôt la formation professionnelle qu'il faut faire correspondre aux besoins du terrain.

  8. #8
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Technicien de maintenance / Developpeur PHP
    Inscrit en
    mai 2015
    Messages
    412
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Loire (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Technicien de maintenance / Developpeur PHP
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2015
    Messages : 412
    Points : 1 525
    Points
    1 525
    Par défaut
    ...
    ils sont considérés comme des ouvriers, des tacherons, des techniciens, des opérateurs… en informatique des geek, qu'ils veulent aussi facilement remplaçable qu'un poinçonneur des Lilas...
    @VBurel
    J'adore ton parallèle entre tacherons et Ouvrier / Opérateur / Technicien .
    Je tient quand même à rappeler que pour qu'un projet ce réalise, on a certes besoin d'ingénieurs à la conceptions, mais les Ouvriers / Opérateur / Technicien sont tout autant nécessaire à ce que je sache.
    Ou alors on ne forme plus que des ingénieurs à tout faire, mais il ne vont pas être contant je pense .

    Que vous inspire l’affirmation « il n’y a pas assez d’ingénieurs et de scientifiques en France » du PDG de Thalès ?

    Forcement, Thalès aimerais en avoir plus pour pouvoir choisir dans un vivier plus important sans faire monter les prix, c'est dans leur intérêt de penser comme ça.
    Après ça aurait plus de porté si Thalès était capable de quantifier le "assez" en chiffre réelle.
    C'est combien "assez" ?
    C'est pas en cumulant les ingés sur un projet que le projet sera réalisé plus vite ou mieux, par contre ça fera monter les coups .

    Colle-t-elle avec la réalité dont vous êtes au fait en tant que travailleur de la filière informatique en France ?

    Comme expliqué par @Fagus et @walfrat, en France il y à un gros problème d'adéquation entre formation et boulots en sortie.
    En informatique on a tendance à voir beaucoup d'ingé ou de BAC+5 reconvertie, alors que ce n'est pas forcément eux qu'il faudrait mettre à tous les postes.
    Pour de la conception / archi ou des algos un peut pointu, je veux bien, mais pour faire de la TMA, pisser du code ou des logiciel de gestion ERP, il ne représente pas forcement une plus value par rapport à un DUT / BAC+2 (voir autodidacte compétent).

    Lequel de ces facteurs a le plus d’impact sur la difficulté des entreprises à recruter des informaticiens ?
    • Le déficit de formation en mathématiques au niveau du lycée
      ou
    • les incohérences sur les offres d’emploi pour ce qui est de la difficulté à recruter des informaticiens ?



    Je dirais plutôt la 2nd.
    Un haut niveau en Math ne sera pas nécessaire pour 3/4 des soft produit en France et au pire une personne pas trop dans les choux peut toujours apprendre ce qui lui manque en ayant de bonne base (faut quand même des bases ).
    Par contre, il y a clairement incohérence entre la formation et le monde du travail.
    Si le monde pro a besoin de pisseur de code, de chefs de projets ou autre, alors pourquoi ne pas les former en tant que tel, sans forcément avoir des Ingénieurs à tous les étages ?

    Du côté pro, j'ai plus l'impression que les recruteurs ne voulant pas s'embêter et ne comprenant pas les tenant et les aboutissants des projets infos, vont ce tourner vers des BAC+5 peut importe le taff.
    Et du côté éducation, j'ai l'impression que le milieu éducatif, ne veut pas bouger et surtout ne pas revenir sur les filières en place malgré le manque d'adéquation entre l'offre et la demande.

  9. #9
    Membre averti
    Avatar de VBurel
    Profil pro
    Développeur Indépendant
    Inscrit en
    août 2004
    Messages
    111
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Indépendant
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : août 2004
    Messages : 111
    Points : 309
    Points
    309
    Billets dans le blog
    1
    Par défaut
    Citation Envoyé par defZero;
    11830208]mais les Ouvriers / Opérateur / Technicien sont tout autant nécessaire à ce que je sache.
    Certainement, mais l'ingénieur est censé créer les processus et les étapes de fabrication d'un produit ou d'une technologie. a l'instar de l'informaticien qui est auteur d'un roman exécuté par une machine. Ce sont des métiers de créatifs qu'on ne sait pas utiliser en France et qu'on a donc déclassé.
    Un ouvrier ou un technicien qui fait un boulot d'ingénieur, c'est pratique et c'est moins cher.

    Citation Envoyé par defZero;
    Ou alors on ne forme plus que des ingénieurs à tout faire, mais il ne vont pas être contant je pense .
    La formation d'ingénieur intègre de plus en plus des notions de management de projet technico-financier appliquant le cycle procédure-rapport (la profession s'automatise), et les organisations de travail font qu'on ne peut plus avoir d'expert non-plus. Car il faut au moins 10k heures pour faire un expert sur un sujet, c'est 6-7 ans en entreprise (3-4 ans en indépendant), et y'a très peu d'ingénieur qui travaille 5 ans sur un sujet sans être débarqué, réaffecté, muté, viré...

    La désindustrialisation de la France est un processus toujours en cours sur plusieurs axes.

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Si le monde pro a besoin de pisseur de code, de chefs de projets ou autre, alors pourquoi ne pas les former en tant que tel, sans forcément avoir des Ingénieurs à tous les étages ?
    Cette expression "pisseur de code" que j'entends depuis les années 90 en dit long sur le respect qu'on porte à la profession. Elle symbolise à elle seule la fuite des développeurs français et la désaffection des plus jeunes pour la matière.

  10. #10
    Membre extrêmement actif

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    avril 2014
    Messages
    1 061
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : .

    Informations forums :
    Inscription : avril 2014
    Messages : 1 061
    Points : 2 296
    Points
    2 296
    Par défaut
    Citation Envoyé par walfrat Voir le message
    nous en France on veut des ingénieurs même pour brancher un câble internet d'un PC à une prise Ethernet. Pas étonnant qu'on en manque.
    +1 Ca devient même un problème majeur. Pour n'importe quel taf maintenant il te faut un bac+5.

  11. #11
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    octobre 2016
    Messages
    18
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2016
    Messages : 18
    Points : 71
    Points
    71
    Par défaut
    Il est clair que la cyber sécurité est un domaine d'ingenieur Ah le dictact Français du diplome... Le meilleur spécialiste en sécurité est un passionné qui a passé son temp, ses nuits, ses week-ends, sa jeunesse sur le sujet, cette personne ne sera donc pas ingenieur parce que pour être le meilleur dans un domaine il faut abandonner tout le reste.

    Si tu es le meilleur dans ton domaine la France n'est pas le bon pays, ici il faut surtout des relations et du piston.

  12. #12
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    Informaticien
    Inscrit en
    avril 2011
    Messages
    348
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Finistère (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Informaticien

    Informations forums :
    Inscription : avril 2011
    Messages : 348
    Points : 1 421
    Points
    1 421
    Par défaut
    Citation Envoyé par technick Voir le message
    Il est clair que la cyber sécurité est un domaine d'ingenieur Ah le dictact Français du diplome... Le meilleur spécialiste en sécurité est un passionné qui a passé son temp, ses nuits, ses week-ends, sa jeunesse sur le sujet, cette personne ne sera donc pas ingenieur parce que pour être le meilleur dans un domaine il faut abandonner tout le reste.
    C'est l'image d’Épinal ça et je pense que cette image est plus dommageable qu'autre chose. Ça entretient le mythe du NERD associable.

    La cybersécurité, c'est un vaste ensemble de métiers et c'est un environnement qui s'est industrialisé. Tu peux aller voir par exemple sur le site de l'ANSSI : https://www.ssi.gouv.fr/guide/panora...cybersecurite/
    Là dedans, il y a tout un tas de métiers qui font appel à des compétences pluridisciplinaires et qui demandent une grande ouverture d'esprit. Une formation d'Ingénieur (par exemple) prépare à cela en ne cantonnant pas les étudiants à leur domaine technique de prédilection.

  13. #13
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    octobre 2016
    Messages
    18
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2016
    Messages : 18
    Points : 71
    Points
    71
    Par défaut
    Entretenir le mythe de l'ingenieur ultra plolyvalent, bon partout, n'est voulu que pas les ingenieurs eux memes. Il est vrai que ce c'est ce qu'on leur raconte pendant toutes leurs etudes, ils finissement par y croire. Dommage pour eux mais il n'ont que des bases (de très bonnes base) pluridiciplinaires et devront se spécialiser ensuite. Par contre ils ont une approche academique des choses et dans le monde informatique underground ce n'est pas se qui se pratique. C'est un peu la difference entre la boxe Française et le combat de rue.

    Pour info le responsable hardware/infrastructure d'un groupe Belge que je connais bien faisant plusieurs milliards de chiffre d'affaire était vendeur informatique à la Fnac. C'est un vrai passionné autodidacte qui s'entoure de passionnés et ça fonctionne nettement mieux q'un groupe de 40 ingenieurs que je connais aussi qui pensent tous détenir la vérité face au monde (et qui ne s'aiment meme pas entre eux, ils sont en compétition, aucun espris d'equipe).

  14. #14
    Expert éminent sénior
    Avatar de Glutinus
    Homme Profil pro
    Freelance EURL / Business Intelligence ETL
    Inscrit en
    avril 2005
    Messages
    5 708
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Freelance EURL / Business Intelligence ETL
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : avril 2005
    Messages : 5 708
    Points : 27 198
    Points
    27 198
    Billets dans le blog
    3
    Par défaut
    Citation Envoyé par smarties Voir le message
    Un ancien collègue, qui avait des enfants au collège et au lycée , m'avait raconté que maintenant en maths, les élèves sont évalués sur comment ils appliquent la méthode apprise. Le résultat a peu d'importance.
    Pour moi les 2 sont importants. Dans le monde professionnel on est évalué en permanence sur nos résultats.

    De plus les programmes sont à revoir/améliorer :
    - histoire : moins d'importance sur les dates par cœur (je les ai presque toutes oubliées), il vaut mieux selon moi connaître les grandes périodes
    - français : moins d'étude de vieux textes, plus de lien avec la communication
    - anglais/langues : réduire un peu l'importance de la construction des phrases, pour avoir voyagé un peu à l'étranger, le vocabulaire est le plus important que la grammaire et la conjugaison
    - philosophie : vu les thèmes perchés que j'ai eu, je suis plutôt contre cette matière. Il vaudrait mieux l'intégrer avec le français ponctuellement.
    - mathématiques : ça me gonflait de réécrire tout le théorème de X ou Y pour appliquer une formule
    Mouai, ce que je vois surtout c'est qu'on voit en tant qu'adulte ayant du recul ce qu'on veut d'adolescents qui ne sont pas encore complètement formés à toutes les connaissances académiques.
    Ma prof de SVT de Terminale voulait absolument qu'on applique sa méthode. On l'appliquait, elle mettait 9 alors qu'on suivait scrupuleusement ce qu'elle faisait. J'ai fait qu'à moi-même et j'ai eu bien plus au bac que ce qu'elle donnait.

    Pour l'histoire géo on nous demande quand même au bac de comprendre quelles conséquences ont eu la période étudiée sur les années suivantes voire aujourd'hui. Je me contentais d'apprendre les dates, j'ai eu 8...

    Pour le Français j'ai eu des super profs qui nous faisaient des lectures modernes de textes vieux d'il y a 200 ans. "Au bonheur des dames", aussi bien sur le marketing que sur l'histoire d'amour sur fond de lutte des classes.

    Pour les maths, OK c'est chiant de réécrire tout le théorème, mais si les développeurs appliquaient bêtement un peu de réflexion et de méthode sur ce qu'ils font, on se retrouverait pas à corriger des produits cartésiens, des boucles while infinies... LOL j'ai prouvé simplement en mettant les 32 cas de tests possibles que le code d'un "chef de projet" n'était pas bon il a quand même été envoyé en production, "testé" par la MOA et il a fallu un an pour tout dépatouiller alors qu'un bête "théorème" comme tu dis aurait largement suffi pour avoir l'algo en 15 minutes montre en main (ma démonstration n'a jamais été utilisée, c'est quand même plus simple de se disputer pendant 6 mois en comité pour faire fonctionner le salaire de 6 personnes).

    Pour la philo je suis d'accord, un des fameux "super profs de français" pensait qu'il faut l'intégrer d'ailleurs dès la seconde voire la troisième, mais avec un niveau beaucoup moins ronflant et hermétique. Il nous faisait lire du Alain, des essais vulgarisés, etc.

    Pas d'avis pour les langues, j'ai jamais eu de difficultés avec l'anglais... j'ai jamais compris pourquoi les autres élèves n'enregistraient pas que "seul he/she/it se conjugue et fini par (e)s", c'est plus simple qu'en français, tu le mémorises une fois et puis voilà.

    Bref, j'ai jamais eu l'impression qu'on nous demande d'apprendre par coeur, au contraire nos profs voulaient au maximum qu'on prenne du recul sur ce qu'on faisait mais ils n'ont pas le temps de le faire, mais 1/ y a pas le temps 2/ faut prendre en compte aussi le niveau de recul possible de la majorité des adolescents.
    - So.... what exactly is preventing us from doing this?
    - Geometry.
    - Just ignore it !!
    ****
    "The longer he lived, the more he realized that nothing was simple and little was true" A clash of Kings, George R. R. Martin.
    ***
    Quand arrivera l'apocalypse, il restera deux types d'entreprise : les pompes funèbres et les cabinets d'audit. - zecreator, 21/05/2019

  15. #15
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Développeur Java
    Inscrit en
    mai 2019
    Messages
    414
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Moselle (Lorraine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Java

    Informations forums :
    Inscription : mai 2019
    Messages : 414
    Points : 1 213
    Points
    1 213
    Par défaut
    Oui en règle générale c'est ce qu'il se passe quand on paye pas assez.

  16. #16
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    février 2018
    Messages
    33
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Côte d'Or (Bourgogne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique

    Informations forums :
    Inscription : février 2018
    Messages : 33
    Points : 206
    Points
    206
    Par défaut
    A ce qui parait c'est le modèle SSII et traiter les gens comme de la merde ou encore mettre en avant les commerciaux au détriment des ingénieurs la cause principale... On récolte ce que l'on sème

  17. #17
    Expert éminent sénior
    Avatar de Glutinus
    Homme Profil pro
    Freelance EURL / Business Intelligence ETL
    Inscrit en
    avril 2005
    Messages
    5 708
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Freelance EURL / Business Intelligence ETL
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : avril 2005
    Messages : 5 708
    Points : 27 198
    Points
    27 198
    Billets dans le blog
    3
    Par défaut
    T'as raison, les jeunes qui foncent sur des écoles de web qui ne délivrent même pas de diplôme pour être opérationnels quatre mois c'est bien mieux...
    - So.... what exactly is preventing us from doing this?
    - Geometry.
    - Just ignore it !!
    ****
    "The longer he lived, the more he realized that nothing was simple and little was true" A clash of Kings, George R. R. Martin.
    ***
    Quand arrivera l'apocalypse, il restera deux types d'entreprise : les pompes funèbres et les cabinets d'audit. - zecreator, 21/05/2019

  18. #18
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    août 2009
    Messages
    500
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations forums :
    Inscription : août 2009
    Messages : 500
    Points : 2 097
    Points
    2 097
    Par défaut
    Citation Envoyé par VBurel Voir le message
    La filière scientifique a aussi perdu de sa superbe, parce que les ingénieurs ne sont plus employés à faire de l’ingénierie, ils passent cadre très (trop) rapidement et se retrouve à gérer du personnel et des projets avec des sous-traitants (qui eux épuisent de l’ingénieur pas cher mais qui s'enfuira dès que possible).
    Totalement d'accord, la conséquence de ce système est qu'un ingénieur dégouté envisagera une reconversion professionnelle et donc contribueras à faire baisser le nombre d'ingénieur. Le cout social d'un ingé qui se reconverti au bout de 7 ans je n'en parle pas !
    Ne parlons pas non plus des ingénieurs qui émigrent sous d'autre cieux car les filières techniques ne sont pas suffisamment valorisées en France. Ce dernier point démontre que nos écoles sont reconnues et que ce n'est pas là le problème.
    M.Caine (et ses confrères) plutôt que de prendre l'état et ses contribuables pour des c... ferait mieux de valoriser les ingénieurs travaillant sur ses projets et investir dans la formation continue pour accompagner ses salariés dans l'évolutions des technologies (les formations softs skills c'est bien mais les hards skills c'est aussi important !)


    Citation Envoyé par VBurel Voir le message
    Certainement, mais l'ingénieur est censé créer les processus et les étapes de fabrication d'un produit ou d'une technologie. à l'instar de l'informaticien qui est auteur d'un roman exécuté par une machine. Ce sont des métiers de créatifs qu'on ne sait pas utiliser en France et qu'on a donc déclassé.
    Un ouvrier ou un technicien qui fait un boulot d'ingénieur, c'est pratique et c'est moins cher.
    Ne pas oublier non plus que les ingénieurs te tirent les techs vers le haut.
    N'est pas l'Allemagne qui veut...

  19. #19
    Membre expert
    Profil pro
    engeneer
    Inscrit en
    juin 2007
    Messages
    1 096
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : engeneer

    Informations forums :
    Inscription : juin 2007
    Messages : 1 096
    Points : 3 470
    Points
    3 470
    Par défaut
    Réfléchissons un peu et choisissons le parcours le plus logique:

    1) Informaticien: études "difficiles", apprendre non-stop car les nouvelles technos changent quasi TOUT le temps, les employeurs qui te cassent les couilles car veulent une liste au père Noël et un mouton à 5 pattes. Le tout payé 50k en province et 60k à Paris.

    2) Commercial, chef de projet: études "simples", pas trop de formation à faire le reste du temps, ce qui permet d'avoir une vie de famille équilibrée. Pas mal de boulot pour le commercial pour vendre mais récompensé par les commissions sur résultat, tout à faire logique donc. Dans une grosse boite, le chef de projet son taff c'est de drive des informaticiens de SSII. Payé 55k en province-65k voir plus à Paris.

    Bref, à moins d'être passionné par l'informatique ou d'aimer les défis, quel serait l'intérêt d'être ingénieur en France en 2022.

    Vous avez l'après-midi.

  20. #20
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    août 2009
    Messages
    500
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations forums :
    Inscription : août 2009
    Messages : 500
    Points : 2 097
    Points
    2 097
    Par défaut
    Question de principes et d'éducation.

    Les exemples "familiaux" vont orienter vers des métiers avec savoir-faire (un "vrai" travail) ou d'autres emploi plus dans l'organisation (gérer une équipes, un réseau, vendre ...) où les soft-skills importent plus.

Discussions similaires

  1. Réponses: 22
    Dernier message: 23/03/2020, 15h52
  2. Réponses: 28
    Dernier message: 16/09/2019, 11h01
  3. Réponses: 15
    Dernier message: 07/06/2018, 14h55
  4. Réponses: 4
    Dernier message: 22/06/2014, 15h58

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo