Le nombre d'organisations ayant des applications d'IA en production est resté stable à 26 % au cours des deux dernières années, 51 % d'entre elles manquent encore de gouvernance en la matière

La dernière enquête annuelle sur l'adoption de l'IA dans l'entreprise menée par O'Reilly révèle qu'au cours des deux dernières années, le nombre d'organisations ayant des applications d'IA en production est resté stable à 26 %.

Cependant, de nombreuses entreprises manquent encore de gouvernance en matière d'IA. Parmi les répondants ayant des produits d'IA en production, le nombre de ceux dont les organisations ont mis en place un plan de gouvernance pour superviser la façon dont les projets sont créés, mesurés et observés (49 %) est à peu près le même que ceux qui n'en ont pas (51 %).

"Pendant des années, l'IA a été au centre de l'attention du monde technologique", explique Mike Loukides, vice-président de la stratégie de contenu chez O'Reilly et auteur du rapport. "Maintenant que le battage médiatique s'est calmé, il est temps que l'IA prouve qu'elle peut apporter une réelle valeur, qu'il s'agisse d'économies de coûts, d'une productivité accrue pour les entreprises ou de la création d'applications pouvant générer une réelle valeur pour les vies humaines. Pour cela, il faudra sans doute que les praticiens développent de meilleurs moyens de collaboration entre les systèmes d'IA et les humains, et des méthodes plus sophistiquées pour former des modèles d'IA capables de contourner les biais et les stéréotypes qui entachent la prise de décision humaine."

Nom : orm_logo_1400x950_gray.png
Affichages : 356
Taille : 13,9 Ko

En ce qui concerne les risques de l'IA, les résultats inattendus, à 68 %, restent la principale préoccupation des entreprises matures, suivis de près par l'interprétabilité et la dégradation des modèles (61 % chacun). La vie privée (54 %), l'équité (51 %) et la sécurité (42 %) - des questions qui peuvent avoir un impact direct sur les individus - figurent parmi les risques les moins cités par les organisations.

"Si l'adoption de l'IA ralentit, elle n'est certainement pas au point mort", déclare Laura Baldwin, présidente de O'Reilly. "D'importants investissements en capital-risque sont réalisés dans l'espace de l'IA, 20 % de tous les fonds allant à des entreprises d'IA. Cela signifie probablement que la croissance de l'IA connaît un plateau à court terme, mais que ces investissements porteront leurs fruits plus tard dans la décennie. En attendant, les entreprises ne doivent pas perdre de vue l'objectif de l'IA : améliorer la vie des gens. La communauté de l'IA doit prendre les mesures nécessaires pour créer des applications qui génèrent une réelle valeur humaine, ou nous risquons de nous diriger vers une période de réduction du financement de l'intelligence artificielle."

Source : O'Reilly

Et vous ?

Qu'en est-il au sein de votre entreprise ?

Voir aussi :

Plus de 70 % des individus souhaitent que l'IA les aide plutôt que de faire tout le travail ou de ne rien faire, en effectuant des tâches simples comme les calculs ou la simplification de procédures

Les entreprises sont motivées pour adopter l'IA malgré les difficultés, dont le manque de personnel qualifié et les difficultés de recrutement, d'après l'enquête sur l'adoption de l'IA d'O'Reilly

L'adoption de l'IA par les entreprises en Europe accélérée par la COVID, mais seules 27 % l'ont effectivement déployé dans le cadre de leurs activités, selon IBM