IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueuse Actualités

    Femme Profil pro
    Rédacteur Web
    Inscrit en
    mars 2020
    Messages
    578
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur Web

    Informations forums :
    Inscription : mars 2020
    Messages : 578
    Points : 10 337
    Points
    10 337
    Par défaut Waymo lance le service de robot-taxi, sans conducteur de secours, qui serait le plus avancé au monde
    Waymo annonce l'arrivée de voitures sans chauffeur à San Francisco,
    l'entreprise étend également sa zone de service à Phoenix

    Waymo prévoit de commencer à proposer des trajets dans ses véhicules entièrement autonomes, sans conducteur de sécurité humain derrière le volant, à San Francisco. L'entreprise issue de Google indique que ses véhicules sans conducteur sont pour l'instant réservés aux employés, mais qu'ils seront bientôt accessibles aux membres du programme "Trusted Tester" de l'entreprise. Waymo fait également de grands pas en Arizona. La zone de service de l'entreprise s'étend enfin au centre-ville de Phoenix après avoir opéré exclusivement dans les zones de Chandler, Gilbert, Mesa et Tempe pendant près de cinq ans. Depuis plus d'un an, Waymo effectue des trajets sans chauffeur dans ces villes en dehors de Phoenix. La société fait partie d'une poignée d'entreprises qui tentent de lancer un service commercial à grande échelle autour de véhicules autonomes, comme Argo AI (qui est soutenu par Ford et Volkswagen) et Cruise (qui est soutenu par General Motors).

    Nom : Screenshot_2022-03-31 Waypoint - The official Waymo blog Taking our next step in the City by the.png
Affichages : 1156
Taille : 205,6 Ko

    Waymo teste des véhicules autonomes à San Francisco depuis une décennie, remontant à l'époque où ce n'était encore qu'un projet excentrique au sein de la division X de Google. En 2017, l'entreprise a lancé un service de covoiturage limité à l'extérieur de Phoenix, qui a finalement grandi pour inclure plus de 300 véhicules. C'est ainsi que les choses sont restées pendant plusieurs années, Waymo concentrant méticuleusement ses efforts sur une petite zone de service en Arizona. Finalement, la société a étendu ses tests près du siège de Google à Mountain View pour inclure les rues denses et complexes de San Francisco.

    L'année dernière, l'entreprise a lancé son programme Trusted Tester, qui est essentiellement un remodelage du programme "Early Rider" qu'elle a mis en place à Phoenix. Les clients intéressés par l'utilisation des robotaxis de Waymo s'inscrivent sur une liste d'attente et, une fois approuvés, signent des accords de non-divulgation pour avoir accès aux premières technologies de l'entreprise. À terme, le service s'étendra à des clients réguliers qui seront libres de parler publiquement (et de publier sur les médias sociaux) de leurs expériences d'utilisation des véhicules autonomes de Waymo, comme ils le font en Arizona. Cela peut donner lieu à de gros titres embarrassants, comme lorsqu'une camionnette Waymo sans conducteur s'est retrouvée coincée à une intersection à Chandler, ce qui a incité l'entreprise à envoyer une équipe d'assistance routière pour venir l'extraire.

    Plus tôt cette année, Waymo a obtenu le feu vert pour commencer à faire payer les trajets dans ses taxis autonomes à San Francisco. La California Public Utilities Commission (CPUC) a accordé à l'entreprise un permis qui l'autorise à faire payer les trajets tant qu'un conducteur humain de sécurité est au volant. La Californie exige que les sociétés de véhicules électriques obtiennent une série de permis pour pouvoir commencer à gagner de l'argent avec leurs véhicules électriques. Le département des véhicules motorisés de l'État supervise les permis d'essai, tandis que la CPUC détermine quand ces entreprises peuvent démarrer des activités commerciales. Le permis obtenu par Waymo est l'une des dernières étapes requises avant que l'entreprise ne puisse lancer une activité de robotaxi bien étoffée. L'entreprise devra également obtenir un permis distinct pour faire payer les trajets dans ses véhicules sans conducteur.

    Les véhicules seront disponibles 24 heures sur 24, sept jours sur sept, précise Waymo. (Cruise, une société rivale de véhicules audiovisuels, a obtenu un permis pour offrir des services de transport aux membres du public dans ses véhicules sans conducteur à San Francisco, mais seulement la nuit). Waymo teste actuellement au moins une centaine de véhicules dans le centre-ville de San Francisco ainsi que dans et autour des bureaux de Google à Mountain View. L'année dernière, l'entreprise a enregistré le plus grand nombre de kilomètres parcourus de manière autonome parmi toutes les entreprises autorisées à tester dans l'État : 2,3 millions de kilomètres, une énorme augmentation par rapport à 2020, où elle avait environ 629 000 kilomètres parcourus, et même par rapport à l'année prépandémique de 2019, avec 1,45 million.

    Waymo n'en est encore qu'aux premiers stades de la commercialisation de son service dans la région de la baie. De novembre à janvier, Waymo a déclaré avoir fourni des trajets à 1 503 passagers, selon la CPUC. L'expansion de la zone de service de Waymo à Phoenix et le lancement imminent de trajets sans conducteur à San Francisco signalent le sentiment de confiance de l'entreprise, qui pense que ses véhicules peuvent fonctionner en toute sécurité et efficacement dans des environnements urbains plus denses. Cruise aime souligner qu'elle se concentre uniquement sur les villes denses comme San Francisco, ce qui contraste avec l'approche de Waymo, qui commence dans des environnements secs, plats et ensoleillés comme Chandler. À l'avenir, ces critiques sont susceptibles d'avoir moins de poids.

    La conduite sans les mains autorisée en France dès l'été 2022

    En France, la loi relative à la circulation routière impose aux automobilistes de ne pas lâcher le volant. D’ailleurs, une alerte sonore retentit dans les véhicules les plus élaborés pour empêcher la survenue d’un incident. Toutefois, la conduite sans assistance humaine de classe 3 sera bientôt autorisée en France. Cette directive sera effective à partir du 14 juillet 2022. Après l'Allemagne, la France adoptera prochainement la conduite autonome de classe 3 . Cela signifie que le véhicule autonome pourra circuler sans assistance humaine. D'ailleurs, certaines Mercedes, récemment sorties, en sont déjà équipées.

    D'autres voitures en seront également équipées dans quelques mois. À terme, l'ensemble des marques devraient installer la conduite automatisée sur leurs véhicules . Toutefois, certains paramètres doivent être réunis avant d'envisager la conduite autonome de catégorie 3 sur les routes françaises :
    • un séparateur central est obligatoire sur les routes à voies multiples ;
    • la vitesse maximale n'excède pas les 60 km/h ;
    • aucun piéton ou cycliste ne devra se trouver près de la chaussée réservée aux voitures autonomes.

    D'ailleurs, la Sécurité Routière met en garde : « Sur les routes hexagonales, cela se fera sur des parcours prédéfinis dont l'adéquation avec les capacités du véhicule aura été vérifiée et validée ».

    Source : Waymo

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Pensez-vous que les véhicules autonomes rendent le trajet plus sûr ?
    Pensez-vous qu'ils créeront un manque de travail dans le transport routier ?

    Voir aussi :

    Des centaines de personnes utilisent déjà les taxis autonomes de Waymo en Arizona, sur plus de 1000 inscrites au service Waymo One

    Le DMV autorise Cruise et Waymo à offrir des services commerciaux dans certaines parties de la région de la baie de San Francisco, Cruise essayera des voitures sans conducteur derrière le volant

    Les camions à conduite autonome de Waymo vont bientôt commencer à transporter du fret au Texas, la filiale d'Alphabet sera en concurrence avec TuSimple et Plus.ai

    Waymo ouvre son service de voiture entièrement sans conducteur au grand public dans la région de Phoenix en Arizona, dans un rayon d'environ 129 kilomètres carrés
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre extrêmement actif
    Femme Profil pro
    Webmarketer
    Inscrit en
    janvier 2021
    Messages
    397
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France, Seine et Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Webmarketer

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2021
    Messages : 397
    Points : 734
    Points
    734
    Par défaut
    Je sais que nous aurons des voitures sans conducteur d'ici dix ans, et je sais qu'il y aura des avantages, mais est-ce qu'un gouvernement a déjà commencé à planifier la transformation relativement rapide de l'industrie des camions et des taxis lorsque cela " fonctionnera " ?

    Les retombées vont être intenses :

    * Les arrêts de ravitaillement en carburant vont changer du tout au tout. Quel est l'intérêt de la moitié des motels sur les longs trajets quand votre voiture peut rouler toute la nuit et se recharger automatiquement à un arrêt ?

    * La réduction des temps d'arrêt dans le transport de marchandises aura un impact sur les temps de fonctionnement dans tous les autres secteurs.

    * Des voies réservées aux véhicules autonomes qui s'alignent sur les horaires de circulation, créant ainsi une expérience de conduite à deux vitesses.

    * Un énorme afflux de conducteurs sans emploi qui, je suppose, pourraient obtenir des emplois de type "chauffeur".

    * Problèmes de sécurité, problèmes juridiques complexes en cas d'accident.

    * Faux taxis qui font vivre une mauvaise expérience à un client pour "rigoler".

    Je sais que tout cela est extrême, mais si l'histoire est l'étude du passé pour comprendre le présent, la science-fiction est l'étude du "futur" pour prédire les problèmes de demain.

  3. #3
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    mai 2019
    Messages
    1 224
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2019
    Messages : 1 224
    Points : 24 490
    Points
    24 490
    Par défaut Waymo lance le service de robot taxi, sans conducteur de secours, qui serait le plus avancé au monde
    Waymo lance le service de robot taxi, sans conducteur de secours, qui serait le plus avancé au monde,
    les véhicules autonomes de Google ont été impliqués dans au moins 16 accidents à ce jour

    Waymo a ouvert au grand public son service de covoiturage sans chauffeur dans le centre-ville de Phoenix. Auparavant, l'entreprise n'exploitait un service commercial sans conducteur de secours au volant que pour les participants à son programme de « testeurs de confiance ». Elle intervient un jour après que Waymo ait obtenu son permis de déploiement sans conducteur auprès du California Department of Motor Vehicles, ce qui lui permet de facturer des services autonomes, comme la livraison, à San Francisco. Plus important encore, il s'agit d'une condition préalable à l'obtention du permis de déploiement sans conducteur de la California Public Utilities Commission, dont Waymo a besoin pour exploiter un service commercial de robotaxi dans la ville.

    « Si nous voulons que les robots fassent plus de choses pour nous, comme nous conduire ou nous livrer des objets, nous devrons peut-être leur attribuer un rôle dans la loi », déclare l'avocat John Frank Weaver, auteur du livre Robots Are People, Too, dans un article publié sur Slate.

    Waymo est une société américaine de développement de technologies de conduite autonome. C'est une filiale du groupe Alphabet, la société mère de Google. Elle teste actuellement des voitures autonomes avec ou sans aucun conducteur de sécurité derrière le volant dans certaines rues aux États-Unis. Pour rappel, les voitures autonomes sont des véhicules utilisant un système de conduite entièrement automatisé pouvant répondre aux exigences qu'un conducteur humain pourrait gérer. Le concept a fait couler beaucoup d’encre et de salives ces dernières années.

    Selon une enquête de l'Association Américaine de l'Automobile (AAA), une organisation à but non lucratif basée aux États-Unis, il en ressort que seuls 14 % des conducteurs feraient confiance à un véhicule entièrement autonome. Cependant, 86 % ont explicitement déclaré qu'ils auraient peur de rouler dans un véhicule qui se conduit tout seul. 80 % déclarent vouloir que les systèmes de sécurité actuels des véhicules, comme le freinage d'urgence automatique et l'assistance au maintien de la trajectoire, fonctionnent mieux. Plus de la moitié, soit 58 % disent vouloir ces systèmes automatiques dans leur prochain véhicule.

    Nom : Waymo4B.png
Affichages : 12150
Taille : 523,5 Ko

    Waymo teste des véhicules autonomes à San Francisco depuis une décennie, remontant à l'époque où ce n'était encore qu'un projet excentrique au sein de la division X de Google. En 2017, l'entreprise a lancé un service de covoiturage limité à l'extérieur de Phoenix, qui a finalement grandi pour inclure plus de 300 véhicules. C'est ainsi que les choses sont restées pendant plusieurs années, Waymo concentrant méticuleusement ses efforts sur une petite zone de service en Arizona. Finalement, la société a étendu ses tests près du siège de Google à Mountain View pour inclure les rues denses et complexes de San Francisco.

    « Les gens sont prêts à adopter les nouvelles technologies automobiles, surtout si elles rendent la conduite plus sûre », a déclaré Greg Brannon, directeur de l'ingénierie automobile et des relations industrielles de l'AAA. « Les consommateurs savent clairement ce qu'ils veulent et si les constructeurs automobiles saisissent cette occasion pour offrir une meilleure expérience, cela ouvrira la voie aux véhicules de demain ». Près de 96 % des modèles de véhicules de 2020 étaient équipés d'au moins un système avancé d'aide à la conduite (ADAS) tel que le freinage d'urgence automatique, l'alerte dans l'angle mort ou l'assistance au maintien de la trajectoire. Les consommateurs qui achètent un véhicule neuf auront probablement au moins un de ces types de systèmes de sécurité et, dans de nombreux cas, il pourrait s'agir de leur première interaction avec une technologie automobile plus avancée.

    L'enquête de l'AAA sur les voitures autonomes mesure le sentiment des consommateurs à l'égard des nouvelles technologies automobiles, en se concentrant sur les voitures à conduite autonome. Alors que l'intérêt des gens pour une voiture dotée d'une technologie plus avancée augmente, ils ont encore du mal à accepter l'idée d'une automatisation complète des véhicules.

    Le service de Waymo dans le centre-ville de Phoenix reflétera celui qu'il exploite à Chandler, en Arizona, depuis 2020. Il s'agira d'un service payant réservé aux conducteurs, disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 pour toute personne qui télécharge l'application et hèle un trajet dans la zone de service de Waymo. Waymo a déclaré qu'il s'agissait d'une étape importante, car elle prévoit d'étendre le service à une partie encore plus importante du centre-ville dans les mois à venir.

    Au début du mois, Waymo a également lancé des trajets, avec un conducteur sur le siège avant, vers l'aéroport de Phoenix depuis le centre-ville. Le service n'est actuellement disponible que pour les testeurs de confiance, mais il est probable qu'il s'étendra en utilisant la même recette que Waymo a utilisée au cours de ses nombreuses expansions.

    Citation Envoyé par Waymo
    Phoenix occupe une place spéciale dans notre cœur à Waymo, car c'est là que nous avons été la première entreprise à lancer un service public de covoiturage sans humain au volant il y a plus de deux ans. C'est pourquoi nous sommes ravis de passer à l'étape suivante en lançant les tout premiers trajets payants de l'industrie vers et depuis un aéroport à l'aéroport international Sky Harbor de Phoenix, à partir d'aujourd'hui.

    Phoenix est la cinquième ville des États-Unis en termes de population et l'une des villes à la croissance la plus rapide du pays. L'aéroport international Sky Harbor de Phoenix est également l'un des dix aéroports les plus fréquentés au monde, et les trajets en covoiturage opérés par des humains depuis et vers les aéroports sont parmi les plus populaires. Nous voyons une grande opportunité de fournir un service que les usagers de la région de Phoenix vont adorer.

    Nous commencerons par proposer des trajets avec un spécialiste autonome sur le siège du conducteur, puis nous retirerons ce spécialiste au fil des semaines.
    Annoncée comme l’une des prouesses technologiques de ces dernières années, la révolution des voitures autonomes prévue pour janvier 2021 n’aura pas tenu sa promesse. Toutefois, la technologie des véhicules est de plus en plus avancée et le jour où les routes seront pleines de voitures qui se conduisent toutes seules sans personne derrière le volant pourrait être plus proche que jamais.

    Qui devrait être responsable en cas d’accident - vous ou Google ?

    À l'heure actuelle, des entreprises comme Google, qui exploitent des voitures à conduite autonome, se trouvent dans une drôle de situation. Imaginons que Google vous vende une voiture autonome. Et qu'elle ait un accident. Qui devrait être responsable des dommages - vous ou Google ? L'algorithme qui pilote la voiture, sans parler des capteurs et de tous les systèmes de contrôle, est un produit de Google.

    Même les collaborateurs de l'entreprise ont fait valoir que les contraventions ne devraient pas être infligées aux occupants de la voiture, mais à Google lui-même. Avec Waymo, des entreprises telles que Google ont déjà mis au point des prototypes de conduite autonome. Bien que ces véhicules soient conçus avec des dispositifs de sécurité automobile avancés visant à prévenir les accidents, ils ne sont pas sans défaut.

    En fait, les véhicules à conduite autonome de Google ont été impliqués dans au moins 16 accidents à ce jour, dont deux à Austin, selon les rapports mensuels sur les accidents de voiture du projet Google Self-Driving Car. Tout cela soulève la question de la responsabilité en cas d’accident d’un véhicule autonome. Comme l'indique l'Insurance Information Institute, nombreux sont ceux qui pensent que l'accent sera mis sur la responsabilité du fabricant plutôt que sur la responsabilité personnelle, au fur et à mesure que les véhicules à conduite autonome circuleront sur les routes et seront impliqués dans des accidents.

    En d'autres termes, lorsqu'un accident de voiture est causé par une erreur humaine, la victime peut déposer une plainte fondée sur la négligence du conducteur. C'est la base de la plupart des plaintes pour accident de voiture qui sont déposées aujourd'hui. Toutefois, si la voiture était en pilotage automatique et essentiellement « sans conducteur » au moment de l'accident, le conducteur peut ne pas avoir été négligent. Au contraire, la cause de l'accident peut être un défaut du véhicule. Il s'ensuit que la responsabilité incomberait au fabricant du véhicule.

    Si la responsabilité doit être transférée, un impact sur l'assurance est certain. L'étude RAND suggère que les conducteurs devront continuer à souscrire une assurance responsabilité civile, mais que la couverture pourrait changer au fil du temps. D'autres types d'assurance, comme l'assurance tous risques, pourraient même devenir moins coûteux.

    Un article de The Atlantic suggère que « si nous traitons avec les robots comme s'ils étaient de vraies personnes, la loi devrait reconnaître que ces interactions sont comme nos interactions avec de vraies personnes. » Mais dans une situation réelle, une voiture autonome peut nécessiter un entretien particulier ou être utilisée uniquement dans certaines zones. Il se pourrait donc que le logiciel ne soit pas responsable, mais que le propriétaire le soit.

    « Si nous voulons que les robots fassent plus de choses pour nous, comme nous conduire ou nous livrer des objets, nous devrons peut-être leur attribuer un rôle dans la loi », déclare l'avocat John Frank Weaver, auteur du livre Robots Are People, Too, dans un article publié sur Slate.

    Le consultant en design Brian Sherwood a déclaré que l'idée qu'un « accident' est la faute d'un 'robot' est absurde ». Et il a affirmé que si nous n'attribuons pas la responsabilité aux personnes, il y aura « une évasion massive de la responsabilité ». Ce qui est intéressant, cependant, c'est que la responsabilité d'une voiture autonome en circulation aujourd'hui incomberait déjà à une personne non humaine, sous la forme d'une société.

    Peut-être, selon Weaver, le fait de faire des robots des entités juridiques distinctes peut nous aider à clarifier leur rôle dans nos vies pour une situation comme celle-ci. Ainsi, dans le cas d'une voiture autonome qui fait ce qu'il faut, mais qui a quand même un accident, cette voiture, en tant que personne morale, aurait sa propre assurance. En d'autres termes, les dommages seraient payés par l'entité juridique de la voiture.

    Une autre option consiste à ce que des entreprises comme Google développent des modèles commerciaux et opérationnels qui leur permettent à la fois de réduire et d'assumer des risques massifs en capturant les récompenses correspondantes. Ainsi, au lieu de vendre à quiconque une voiture à conduite autonome, Google exploiterait elle-même une flotte de véhicules ultrasécurisés. La conception de la voiture de Google - minuscule, légère et à vitesse limitée - semble indiquer que Google se prépare à un monde où aucun accident grave ne peut se produire sous sa surveillance.

    Le maire de Phoenix, Kate Gallego, a déclaré : « Phoenix est à la tête de la nation en matière de démonstration de la technologie, de la science et de la sécurité des véhicules autonomes. L'avenir des voyages est là, et le service Waymo One à l'aéroport international Sky Harbor de Phoenix marque l'engagement de notre ville envers l'innovation et les avancées technologiques qui auront un impact sur le monde. »

    Source : Waymo

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Waymo prendra-t-elle une avance sur ses concurrents Uber et Lyft, avec ce nouveau service ?

    Voir aussi :

    86 % des conducteurs ont peur de rouler dans des voitures autonomes, selon une enquête de l'Association Américaine de l'Automobile

    Voitures autonomes : pourquoi la révolution annoncée se fait-elle toujours attendre ? Uber et Waymo se seraient-elles ravisées ?
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Réponses: 1
    Dernier message: 20/10/2021, 15h33
  2. Réponses: 44
    Dernier message: 28/07/2017, 13h36
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 19/10/2009, 07h57
  4. Je n'arrive pas à faire sans stop() pour un thread
    Par PaladinFr dans le forum Concurrence et multi-thread
    Réponses: 2
    Dernier message: 15/03/2007, 15h37
  5. recuperer ce qui arrive du clavier sans avoir le focus
    Par anthonycosson dans le forum Windows
    Réponses: 6
    Dernier message: 15/02/2006, 14h44

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo