Comment l'invasion de l'Ukraine par la Russie pourrait aggraver la dynamique du marché des semi-conducteurs ? Gartner évoque la pénurie de matières premières et l'épuisement des stocks de produits finis

Le monde continue de se débattre avec des pénuries persistantes de semi-conducteurs, même si certains segments ont connu une amélioration progressive au cours des derniers mois. Aujourd'hui, l'invasion de l'Ukraine par la Russie pourrait aggraver le problème en ayant un impact direct sur la chaîne d'approvisionnement en matières premières pour la fabrication des puces et en provoquant une nouvelle vague d'achats de panique.

Gaurav Gupta, vice-président analyste chez Gartner, évoque ici les impacts immédiats et à long terme de l'invasion russe en Ukraine sur les chaînes d'approvisionnement.

Quels sont les impacts potentiels de l'invasion russe de l'Ukraine sur l'industrie des puces ?

Trois scénarios principaux peuvent être envisagés :

  • Pénurie de matières premières ou perturbation de l'approvisionnement en matières premières en provenance d'Ukraine et de Russie, qui sont essentielles pour tout, des puces micro et capteurs à la mémoire et au conditionnement.

  • Achats de panique ou épuisement des stocks de produits finis et de matériaux de niveau N, entraînant des pénuries et des hausses de prix.

  • Sanctions ou perturbation de la demande entraînant des déséquilibres dans les chaînes d'approvisionnement qui se répercutent sur la planification et la gestion des capacités, ainsi que sur les investissements en capacités au moment même où les investissements dans les semi-conducteurs sont en plein essor.


Il est important de noter que de nombreux fabricants de puces ont revendiqué la diversité de leurs chaînes d'approvisionnement en matières premières et en gaz avec des stocks suffisants, et qu'ils ne s'attendent pas à voir un impact immédiat au-delà des pénuries déjà présentes. Cependant, ils se méfient des ramifications à long terme si la situation persiste ou s'aggrave.

L'impact sur l'offre de matières premières, la demande du marché et les comportements en matière d'offre dépendent de la façon dont la situation évolue, et le plus grand risque est donc qu'une nouvelle vague d'achats de panique se déclenche. C'est l'une des principales raisons de l'apparition de la pénurie actuelle de semi-conducteurs, car elle a surchargé et détérioré davantage la chaîne d'approvisionnement, sans apporter aucun avantage aux acheteurs.

Les dispositifs pour lesquels il existe déjà des pénuries, tels que les circuits intégrés de gestion de l'énergie, les puces de réseau d'entreprise et les réseaux de portes programmables en champ, provoqueraient principalement des perturbations commerciales dans les secteurs de l'automobile et de la communication.

Conclusion : La chaîne d'approvisionnement en semi-conducteurs est déjà mise à rude épreuve pour diverses raisons. Bien qu'il soit prévu d'accroître les investissements et d'augmenter les capacités, la capacité à augmenter l'offre prend du temps.

En quoi la Russie et l'Ukraine sont-elles pertinentes pour l'industrie de la fabrication de puces ?

La région fournit diverses matières premières qui sont essentielles à la fabrication de puces. Par exemple, l'Ukraine est une source importante de gaz inertes, comme le néon, nécessaires au processus de lithographie des semi-conducteurs. Toute perturbation de l'approvisionnement en néon et autres gaz nobles en provenance du pays pourrait provoquer des pénuries et l'inflation des coûts qui en découle.

La Russie est un important producteur de métaux tels que l'aluminium, le nickel et le cuivre. L'aluminium est un conducteur qui est couramment utilisé pour fabriquer des composants passifs et dans la liaison des fils. Les composants passifs, tels que les résistances et les condensateurs, sont couramment utilisés dans tous les types d'équipements électroniques. Toute perturbation de l'approvisionnement de l'un de ces métaux pourrait entraîner une hausse des prix et avoir une incidence sur les prix des dispositifs à semi-conducteurs et des systèmes électroniques.

Toutefois, il est important de noter que la plupart des fabricants de puces disposent de plans d'urgence, tels que la diversification des fournisseurs et le maintien de niveaux élevés de stocks. Ainsi, nous ne nous attendons pas à un impact immédiat. Il n'en reste pas moins que les achats de panique et la hausse des coûts de transport et de logistique pourraient entraîner une augmentation générale des prix.

Nom : semi-conducteurs.jpg
Affichages : 996
Taille : 38,3 Ko

Comment les entreprises peuvent-elles se protéger de ces impacts potentiels ?

Évaluez les niveaux de stocks directs des matériaux susmentionnés. Diversifiez les sources de la chaîne d'approvisionnement en dehors de la région du conflit et recherchez des matériaux alternatifs.

Améliorez la visibilité de votre chaîne d'approvisionnement, en vous concentrant d'abord sur les fournisseurs de niveau 1, puis en incluant les distributeurs, les fabricants et les niveaux inférieurs, tels que les fournisseurs de plaquettes.

Continuez à suivre et à respecter toute mise à jour des sanctions imposées à la Russie et à ses alliés. Tenez compte de l'impact qu'elles peuvent avoir sur vos activités commerciales et vos exportations de technologies.

Source : Gartner

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Le conflit russo-ukrainien finira-t-il par affecter encore plus le marché des semi-conducteurs, selon vous ?

Voir aussi :

IDC examine l'impact initial de la guerre entre la Russie et l'Ukraine sur les marchés mondiaux des TIC, et s'attend à une forte baisse et à une lente reprise des dépenses en TIC dans les deux pays

L'Ukraine fournirait 90 % du néon utilisé dans la fabrication des semiconducteurs aux États-Unis, et l'invasion russe pourrait entraver les problèmes de l'industrie américaine des puces

AMD et Intel auraient suspendu leurs livraisons de processeurs à usage industriel à la Russie, TSMC pourrait leur emboîter les pas dans les prochaines heures

La Russie envisage de légaliser le piratage de logiciels dans certains cas afin d'atténuer les sanctions, ce qui pourrait porter préjudice aux détenteurs de droit d'auteur et de brevets