IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Actualités Discussion :

Le département US du Trésor recommande d'explorer la création d'un dollar numérique

  1. #21
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    452
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 452
    Points : 1 559
    Points
    1 559
    Par défaut
    Citation Envoyé par kain_tn Voir le message
    Je suis sans doute devenu paranoïaque, mais aujourd'hui, après toutes les "crises" de l'espionnage de masse et de l'anonymat au cours des dernières décennies, un gouvernement qui me promet une monnaie "promis/juré tu seras anonyme", je n'y crois plus une seule seconde... Il y a clairement un loup quelque part, et ce ne sera pas en la faveur du plus grand nombre.
    Surtout quand le pays du gouvernement en question est obsédé depuis toujours par le contrôle et le contrôle des autre (autant dans le sens vérification que manipulation)
    Je ne suis pas particulièrement anti-USA mais ce sont quand même les spécialistes des signataires d'accord qu'ils en respectent pas.

  2. #22
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    février 2017
    Messages
    1 514
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : février 2017
    Messages : 1 514
    Points : 44 336
    Points
    44 336
    Par défaut La Maison-Blanche réfléchit à un potentiel bannissement du minage des cryptomonnaies basées sur l'algo PoW
    La Maison-Blanche réfléchit à un potentiel bannissement du minage des cryptomonnaies basées sur l’algorithme de preuve de travail comme le bitcoin
    Et rejoint des suggestions similaires en UE

    Les cryptomonnaies peuvent-elles mener l’humanité au chaos dû au changement climatique ? C’est possible, si l'adoption de celles reconnues énergivores comme le bitcoin se fait à des taux similaires à ceux de technologies comme les cartes de crédit. Faut-il alors détruire les réseaux informatiques sur lesquels elles reposent pour empêcher que cela ne se produise ? La Maison-Blanche réfléchit à un potentiel bannissement du minage des cryptomonnaies basées sur l’algorithme de preuve de travail. C’est un positionnement qui rejoint celui du vice-président de l'Autorité européenne des marchés financiers qui s’est prononcé sur la question en début d’année.

    « Le gouvernement américain a la responsabilité d'assurer la stabilité du réseau électrique, de permettre un avenir énergétique propre et de protéger les communautés contre la pollution et le changement climatique et de protéger les communautés de la pollution et des impacts du changement climatique », lit-on dans le rapport relatif aux réflexions sur un potentiel bannissement du minage des cryptomonnaies basées sur l’algorithme de preuve de travail.

    Ce positionnement lui-même rejoint celui du vice-président de l'Autorité européenne des marchés financiers qui s’est voulu clair sur la question en début d’année : « l’UE doit bannir le minage de cryptomonnaies qui s’appuient sur l’algorithme de preuve de travail. »

    Sa sortie était une redite du positionnement des directeurs généraux de l'autorité suédoise de surveillance financière et de l'agence suédoise de protection de l'environnement : « La méthode la plus courante pour produire des actifs cryptographiques nécessite d'énormes quantités d'électricité et génère d'importantes émissions de dioxyde de carbone. Les producteurs d’actifs cryptographiques souhaitent utiliser davantage d'énergie renouvelable et sont de plus en plus présents dans la région nordique. La Suède a besoin de l'énergie renouvelable visée par les producteurs d’actifs cryptographiques pour la transition climatique de nos services essentiels et l'utilisation accrue par les mineurs menace notre capacité à respecter l'accord de Paris. L'extraction d’actifs cryptographiques à forte intensité énergétique devrait donc être interdite. »

    En effet, dans le cadre du système de preuve de travail, les ordinateurs doivent résoudre des énigmes mathématiques afin de valider les transactions qui se produisent sur un réseau donné. Le processus est conçu pour devenir plus difficile à mesure que le nombre de blocs de transactions validées dans la chaîne augmente, ce qui signifie que plus de puissance de calcul - et donc d'énergie - est requise.

    L'algorithme preuve du travail exige des utilisateurs qu'ils « travaillent » pour obtenir des récompenses. Ce qui se traduit par des calculs cryptographiques qui doivent être effectués afin de confirmer une transaction sur le réseau. Essentiellement, les mineurs sont en concurrence les uns avec les autres pour savoir qui va résoudre le problème en premier. La solution au problème est également connue sous le nom de « hash ». Chaque fois qu'un mineur parvient à valider une transaction avec succès, en résolvant les bons calculs, il reçoit une récompense sous la forme d'une monnaie cryptographique. La monnaie virtuelle qu'ils reçoivent dépend du réseau sur lequel ils résolvent ces transactions cryptographiques complexes. Par exemple, si un mineur valide une transaction effectuée sur le réseau Bitcoin, il recevra une récompense sous forme de bitcoin. Cela conduit à une course aux armements parmi les mineurs, qui rivalisent pour être le premier à valider un nouveau bloc et réclamer le prix d'un nouveau jeton cryptographique : plus votre matériel est puissant, plus vous avez de chances d'obtenir le jeton.

    Ces calculs cryptographiques nécessitent une grande puissance de calcul pour être résolus de façon efficace. Et il y a des centaines de milliers de mineurs qui sont tous en concurrence, seuls ou en groupe, pour résoudre un bloc de transaction. Une fois qu'un mineur particulier a résolu le bon problème et donc le bloc de transaction, tous les autres mineurs (nœuds) en sont également informés. Cela leur permet non seulement de passer au bloc suivant, mais aussi de s'assurer qu'il n'y a pas de problème de double dépense dans le réseau.

    En utilisant une méthode de division du taux de hachage similaire à celle du CBECI (Cambridge Bitcoin Electricity Consumption Index), une borne inférieure et une borne supérieure du matériel minier sont fournies. Basé sur cette méthode, Timothy Swanson, qui est également professeur d'économie des ressources à l'Institut de hautes études internationales et du développement de Genève, montre que les chaînes de PoW consument en temps réel des ressources qui sont proportionnelles à la valeur de la cryptomonnaie sous-jacente.

    La consommation énergétique du réseau Bitcoin comparée à celle du réseau VISA illustre que le minage d’un bitcoin produit une énergie suffisante pour faire 44 fois le tour du monde en voiture électrique.

    Nom : 1.jpg
Affichages : 9450
Taille : 69,8 Ko

    L’Ethereum, deuxième cryptomonnaie à la capitalisation la plus importante, était concernée par ces développements puisque basée initialement sur l’algorithme de preuve de travail. Son minage consommait selon les estimations plus d'énergie qu'un ménage américain moyen n'en utilise en une journée. Le lancement de la phase Beacon Chain, la première de la mise à jour Ethereum 2.0, s’est effectué avec succès et vient changer la donne. Le système de validation par preuve de travail cède sa place à celui dit à preuve d’enjeu pour ce qui est de l’Ethereum. L’impact : réduire la consommation des transactions de 99 %. En effet, l’Ethereum avec l’algorithme de preuve de travail absorbait plus d’énergie qu’un ménage moyen américain, selon des estimations.

    Bill Gates va dans le même sens en indiquant qu’il faut explorer de nouveaux moyens de mise sur pied des monnaies cryptographiques. Il penche pour des cryptomonnaies du genre émises par des banques centrales et qui mettent de côté l’une des plus-values les plus importantes du bitcoin : le transfert de valeur entre individus sans nécessité de l'intervention d'un tiers dit de confiance (banque). « Une telle monnaie ne pourra pas être utilisée pour exiger des rançons ou pour du blanchiment », indique-t-il.

    Qu'elles soient basées sur l’algorithme de preuve de travail ou sur celui dit à preuve d’enjeu, l’image d’escroquerie colle à la peau des cryptomonnaies pour certains observateurs. L’initiateur du projet Mozilla a critiqué la fondation pour l’adoption des paiements en cryptomonnaies à l’entame du mois de janvier. Motif : « les cryptomonnaies sont des escroqueries de Ponzi qui incinèrent la planète. » Seulement l'exemple du Salvador (qui a adopté le bitcoin comme monnaie légale) amène à soulever la question de savoir si les cryptomonnaies ne peuvent pas être le soutien d’une révolution monétaire si elles bénéficient de plus d’adoption.

    Source : Maison-Blanche

    Et vous ?

    Le terme Ponzi est-il adapté comme qualificatif pour les monnaies cryptographiques ?
    Que pensez-vous de la décision du Salvador d'adopter le bitcoin comme monnaie légale ? Est-ce un exemple à suivre ?

    Voir aussi :

    Le bitcoin et d'autres cryptomonnaies basés sur l'algorithme Proof of Work sont un cauchemar suivant les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance, selon Timothy Swanson
    Les pirates informatiques à l'origine d'une présumée attaque par ransomware contre Kia exigent des millions de dollars en bitcoins, plusieurs services en ligne de la société auraient été touchés
    Le bitcoin atteint une capitalisation boursière de 1000 milliards de dollars alors que le coût de la cryptomonnaie continue de grimper
    La plupart des cadres financiers ne prévoient pas de détenir le bitcoin comme actif d'entreprise, d'après une enquête de Gartner, seuls 5 % prévoient de le faire en 2021
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  3. #23
    Membre expert
    Profil pro
    undef
    Inscrit en
    février 2013
    Messages
    887
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Lot (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : undef

    Informations forums :
    Inscription : février 2013
    Messages : 887
    Points : 3 246
    Points
    3 246
    Par défaut
    Oui... Position néamnoins dangereuse qui pourrait s'appliquer à pas mal de domaine dont l'utilité s'avère discutable, comme l'industrie du jeu-vidéo, le streaming...

  4. #24
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Ingénieur avant-vente
    Inscrit en
    septembre 2020
    Messages
    447
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur avant-vente

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2020
    Messages : 447
    Points : 1 969
    Points
    1 969
    Par défaut
    Ce retournement de veste est surprenant. Il y a quelques mois encore, les USA défendaient mordicus le bitcoin.

  5. #25
    Membre chevronné Avatar de onilink_
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2010
    Messages
    529
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 31
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2010
    Messages : 529
    Points : 2 190
    Points
    2 190
    Par défaut
    Ils sortent d’où ces 1,779.11 kWh par transaction bitcoin dans le "graphique"?
    Circuits intégrés mis à nu: https://twitter.com/TICS_Game

  6. #26
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    janvier 2016
    Messages
    172
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Isère (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2016
    Messages : 172
    Points : 739
    Points
    739
    Par défaut
    Citation Envoyé par onilink_ Voir le message
    Ils sortent d’où ces 1,779.11 kWh par transaction bitcoin dans le "graphique"?
    nombre de minage simultanés x temps moyen pour valider un bloc x consommation moyenne par minute de minage

  7. #27
    Membre chevronné Avatar de onilink_
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2010
    Messages
    529
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 31
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2010
    Messages : 529
    Points : 2 190
    Points
    2 190
    Par défaut
    Citation Envoyé par Kulvar Voir le message
    nombre de minage simultanés x temps moyen pour valider un bloc x consommation moyenne par minute de minage
    Oui mais je veux dire, il y a une source pour le calcul?

    Cela me semble aberrant, même sans prendre en compte le côté écologique. Ça voudrait dire qu'une transaction bitcoin coûterait presque 2 mWh d'électricité.
    Sauf qu'une transaction bitcoin ne coûte pas aussi cher non? Et je vois mal les mineurs faire cela à perte.

    Pas étonnant qu'avec des chiffres pareil les gouvernements décident d'interdire le PoW...
    Circuits intégrés mis à nu: https://twitter.com/TICS_Game

  8. #28
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Graphic Programmer
    Inscrit en
    mars 2006
    Messages
    1 397
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Graphic Programmer
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mars 2006
    Messages : 1 397
    Points : 3 391
    Points
    3 391
    Par défaut
    sauf que ca va la renfrocer comme monnaie refuge. ils ne peuevent pas la controler, juste compliqué la conversion en monnaie conventionnelle

  9. #29
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    janvier 2016
    Messages
    172
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Isère (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2016
    Messages : 172
    Points : 739
    Points
    739
    Par défaut
    Citation Envoyé par onilink_ Voir le message
    Oui mais je veux dire, il y a une source pour le calcul?

    Cela me semble aberrant, même sans prendre en compte le côté écologique. Ça voudrait dire qu'une transaction bitcoin coûterait presque 2 mWh d'électricité.
    Sauf qu'une transaction bitcoin ne coûte pas aussi cher non? Et je vois mal les mineurs faire cela à perte.

    Pas étonnant qu'avec des chiffres pareil les gouvernements décident d'interdire le PoW...
    Dans la preuve de travail du bitcoin, comme valider un bloc génère un léger excédent de bitcoin qui va dans la poche du mineur, il y a un concept de "difficulté" qui va en augmentant de sorte que la génération de nouveau bitcoins diminue dans le temps. Comme on sait quelle est la difficulté, on peut calculer le nombre de calculs moyen à exécuter pour valider un bloc. En regardant le temps moyen pour valider 2 blocs, on peut avoir une idée du nombre de calculs/secondes réalisés. On a aussi des données sur les gros mineurs pour estimer combien de calculs redondants inutiles sont fait en parallèles.
    Pour corroborer les estimations, il y a aussi eu la comparaison de la consommation électrique avant et après l'explosion de la valeur du bitcoin.

    Et si tu fais tes calculs dans un pays où l'électricité est pas cher ou que tu voles l'électricité tu peux facilement rentrer dans tes frais.
    La Chine a subit de grosses pannes de courant à cause des mineurs de bitcoin quand il y a eu la bulle du bitcoin avant d'interdire le minage.
    On avait fréquemment des news parlant de fermes de bitcoin illégales démantelées par les forces de l'ordre dans différents pays.
    Les mafia ont blanchit pas mal d'argent en plus de s'en mettre plein les poches grâce au bitcoin.

  10. #30
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    avril 2021
    Messages
    162
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : avril 2021
    Messages : 162
    Points : 262
    Points
    262
    Par défaut
    Citation Envoyé par 23JFK Voir le message
    Oui... Position néamnoins dangereuse qui pourrait s'appliquer à pas mal de domaine dont l'utilité s'avère discutable, comme l'industrie du jeu-vidéo, le streaming...
    C'est ton analyse qui est discutable, en quoi est-ce que le divertissement serait inutile ? Comment peux-tu comparer d'un côté des expériences culturelles faisant vivre des émotions et de l'autre du brassage d'énergie pour générer des bits dont la valeur est uniquement spéculative ?

  11. #31
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    452
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 452
    Points : 1 559
    Points
    1 559
    Par défaut
    Citation Envoyé par 23JFK Voir le message
    Oui... Position néamnoins dangereuse qui pourrait s'appliquer à pas mal de domaine dont l'utilité s'avère discutable, comme l'industrie du jeu-vidéo, le streaming...
    L'utilité de l'industrie du jeu vidéo n'est plus à prouver, bon nombre de jeux amène un développement réel des gens.
    Une grande partie d'entre nous ont grandi avec adibou
    Combien se sont rendu compte de ce que peut signifier être un civil en période de guerre grâce a This war of mine
    Je connais plusieurs personnes qui se sont intéressé à la programmation avec While true : learn()
    Combien se détendent avec LOL malgré l'une des communauté les plus toxiques

    Laisser un peu de temps au streaming le temps de se développer ne ferait pas de mal avant de le condamner à l'inutilité, certaines de ses branches méritent de s'étendre pour voir si ça prend.
    J'y ai vu des communauté de musique se créer puis mener à un min festival réel et sur le net
    C'est un média très porteur pour les vulgarisateurs, le DIY etc

    Ou alors on discute aussi l'industrie cinématographique, télévisuelle, musicale, les parcs d'attraction etc...

  12. #32
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    7 284
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 7 284
    Points : 175 101
    Points
    175 101
    Par défaut Le département US du Trésor recommande d'explorer la création d'un dollar numérique
    Le département US du Trésor recommande d'explorer la création d'un dollar numérique,
    suite au décret de Joe Biden visant à mettre en place un cadre pour promouvoir et contrôler les monnaies numériques.

    Alors que la répression des cryptomonnaies grandit dans le monde, les projets de monnaies numériques de banques centrales (central bank digital currency - CBDC) occupent de plus en plus les débats aux États-Unis, en Chine et dans l'Union européenne (UE). La Chine travaille activement sur son projet de yuan numérique, qui est déjà expérimental dans certaines régions du pays. De son côté, la Banque centrale européenne (BCE) pense que l'euro numérique pourrait stimuler l'utilisation internationale de la monnaie unique, mais également représenter un moyen sûr pour les citoyens d'accéder aux services publics et privés en ligne.

    Plus tôt cette année, la Réserve fédérale américaine (Fed) a annoncé avoir testé une conception pour un dollar américain numérique qui a réussi à gérer 1,7 million de transactions par seconde. Baptisé "Hamilton", le projet décrit un processeur de transaction théorique à haute performance et résilient pour une CBDC (central bank digital currency), développé à l'aide d'un logiciel de recherche libre appelé "OpenCBDC". Le projet est conduit par la Fed et le Massachusetts Institute of Technology (MIT).

    Précisons qu'en mars, le président Joe Biden a signé un décret ordonnant aux agences gouvernementales américaines de mettre en place un cadre pour promouvoir et contrôler les monnaies numériques. Ce décret, qui pourrait conduire les États-Unis à créer une monnaie numérique, demande au gouvernement d'évaluer les risques et les avantages de la création d'un dollar numérique de banque centrale, ainsi que d'autres questions relatives aux cryptomonnaies, a indiqué la Maison-Blanche.

    « Mon administration accorde la plus grande urgence aux efforts de recherche et de développement sur les options potentielles de conception et de déploiement d'une CBDC [monnaie numérique de banque centrale] des États-Unis. Ces efforts devraient inclure des évaluations des avantages et des risques possibles pour les consommateurs, les investisseurs et les entreprises ; la stabilité financière et le risque systémique ; les systèmes de paiement ; la sécurité nationale ; la capacité d'exercer les droits de l'homme ; l'inclusion financière et l'équité ; et les actions nécessaires pour lancer une CBDC américaine si cela est jugé dans l'intérêt national », indique le décret.

    D’après le décret de Biden, une monnaie numérique émise par les États-Unis pourrait être utilisée pour « soutenir des transactions efficaces et à faible coût, en particulier pour les transferts de fonds et les paiements transfrontaliers, et pour favoriser un plus grand accès au système financier, avec moins de risques posés par les actifs numériques administrés par le secteur privé » tels que le bitcoin et d'autres cryptomonnaies. Mais il y a « des risques et des inconvénients potentiels à prendre en compte », et Biden a ordonné aux agences fédérales de préparer un rapport dans les six mois pour analyser les implications.

    Joe Biden a également ordonné aux agences gouvernementales d'élaborer des politiques de gestion des cryptomonnaies qui existent déjà. Le décret de Biden « encourage les régulateurs à assurer une surveillance suffisante et à se prémunir contre tout risque financier systémique posé par les actifs numériques ». Ce décret note que « les impacts négatifs sur le climat et la pollution environnementale... peuvent résulter de l'extraction de certaines cryptomonnaies ». Il n'y aurait pas besoin de minage avec une monnaie numérique émise par une banque centrale.

    Le rapport demandé par Biden doit être produit par le secrétaire au Trésor, en consultation avec le secrétaire d'État, le procureur général, le secrétaire au Commerce, le secrétaire à la Sécurité intérieure, le directeur du Bureau de la gestion et du budget et le directeur du renseignement national. Il est censé analyser les implications potentielles d'une monnaie numérique sur la croissance économique, la stabilité et « l'inclusion financière » ; la relation entre une monnaie numérique émise par les États-Unis et les actifs numériques administrés par le secteur privé ; « l'avenir de la monnaie souveraine et privée au niveau mondial et les implications pour notre système financier et notre démocratie » ; « la mesure dans laquelle les CBDC étrangères pourraient remplacer les monnaies existantes et modifier le système de paiement d'une manière qui pourrait compromettre la centralité financière des États-Unis » ; les implications potentielles pour la sécurité nationale, la criminalité financière et les droits de l'homme ; et les effets que les CBDC étrangères pourraient avoir sur les intérêts américains en général.

    Nom : dollar.png
Affichages : 528
Taille : 468,5 Ko

    Les recommandations du Trésor

    L'administration Biden fait un pas de plus vers le développement d'une monnaie numérique de la banque centrale, connue sous le nom de dollar numérique, affirmant que cela contribuerait à renforcer le rôle des États-Unis en tant que « leader du système financier mondial ».

    La Maison-Blanche a déclaré vendredi qu'après que le président Joe Biden a publié le décret exécutif en mars appelant diverses agences à rechercher des moyens de réglementer les actifs numériques, les agences ont rédigé neuf rapports, couvrant les impacts de la cryptomonnaie sur les marchés financiers, l'environnement, l'innovation et d'autres éléments du système économique.

    La secrétaire au Trésor, Janet Yellen, a déclaré que l'une des recommandations du Trésor était que les États-Unis « font avancer les travaux politiques et techniques sur une éventuelle monnaie numérique de la banque centrale, ou CBDC, afin que les États-Unis soient prêts si la CBDC est jugée dans l'intérêt national ». « En ce moment, certains aspects de notre système de paiement actuel sont trop lents ou trop chers », a déclaré Yellen lors d'un appel jeudi avec des journalistes exposant certaines des conclusions des rapports.

    Pour mémoire, le département du Trésor des États-Unis (en anglais : United States Department of the Treasury) est le département exécutif fédéral des États-Unis chargé de répondre aux besoins fiscaux et monétaires.

    Les monnaies numériques de la banque centrale diffèrent de la monnaie numérique existante accessible au grand public, comme le solde d'un compte bancaire, car elles seraient une responsabilité directe de la Réserve fédérale, et non d'une banque commerciale.

    Qu'est-ce qu'une monnaie numérique de banque centrale ?

    La Réserve fédérale explique qu'une monnaie numérique de banque centrale « est généralement définie comme un engagement numérique d'une banque centrale qui est largement disponible pour le grand public ». Cela s'oppose aux deux types actuels de monnaie de banque centrale aux États-Unis : « la monnaie physique émise par la Réserve fédérale et les soldes numériques détenus par les banques commerciales à la Réserve fédérale »", indique de la Réserve fédérale.

    « Alors que les Américains détiennent depuis longtemps de l'argent principalement sous forme numérique (par exemple sur des comptes bancaires, des applications de paiement ou par le biais de transactions en ligne), une CBDC serait différente de l'argent numérique existant disponible pour le grand public parce qu'une CBDC serait une responsabilité de la Réserve fédérale, et non d'une banque commerciale », explique la Réserve fédérale. Parce qu'elle serait une responsabilité de la Réserve fédérale, « une CBDC serait l'actif numérique le plus sûr disponible pour le grand public, sans risque de crédit ou de liquidité associé ».

    Une monnaie numérique émise par les États-Unis serait, à certains égards, similaire aux monnaies stables qui sont liées à la valeur du dollar. Une différence majeure est que les CBDC seraient émises par la Réserve fédérale elle-même.

    La Réserve fédérale indique qu'elle n'a pas encore décidé si elle allait se lancer dans la création d'une monnaie numérique, mais note qu'une CBDC « pourrait fournir aux ménages et aux entreprises une forme électronique pratique de monnaie de banque centrale, avec la sécurité et la liquidité que cela implique ; donner aux entrepreneurs une plateforme sur laquelle créer de nouveaux produits et services financiers ; soutenir des paiements plus rapides et moins chers (y compris les paiements transfrontaliers) ; et élargir l'accès des consommateurs au système financier. »

    « La Réserve fédérale n'a pas l'intention de procéder à l'émission d'une CBDC sans un soutien clair de l'exécutif et du Congrès, idéalement sous la forme d'une loi d'autorisation spécifique », indique également la Réserve fédérale. Une CBDC américaine ne remplacerait pas les espèces ou le papier monnaie. « La Réserve fédérale s'est engagée à assurer la sécurité et la disponibilité continues de l'argent liquide et envisage une CBDC comme un moyen d'élargir les options de paiement sûres, et non de les réduire ou de les remplacer », a déclaré la Réserve fédérale.

    La monnaie numérique peut être un outil de surveillance

    La monnaie numérique émise par une banque centrale peut être utilisée comme un outil de surveillance des citoyens par le gouvernement et de contrôle de leurs transactions financières. C'est un problème avec la monnaie numérique chinoise, qui en est aux premiers stades de son déploiement. Comme l'écrivait l'année dernière Akram Keram, expert de la Chine au National Endowment for Democracy, « avec le yuan numérique, le PCC [Parti communiste chinois] aura un contrôle direct sur la vie financière des individus et y aura accès, sans avoir besoin de faire pression sur les entités financières intermédiaires. Dans une société consommant des yuans numériques, le gouvernement pourrait facilement suspendre les portefeuilles numériques des dissidents et des militants des droits de l'homme, par exemple ».

    La Réserve fédérale a déclaré que toute monnaie numérique émise par les États-Unis « devrait trouver un équilibre approprié entre la sauvegarde des droits à la vie privée des consommateurs et la transparence nécessaire pour décourager les activités criminelles ». Cela pourrait être réalisé grâce à un modèle intermédiaire dans lequel « le secteur privé offrirait des comptes ou des portefeuilles numériques pour faciliter la gestion des avoirs et des paiements de la CBDC », ce qui "faciliterait l'utilisation des cadres existants du secteur privé en matière de protection de la vie privée et de gestion de l'identité », a déclaré la Réserve fédérale.

    Source : département américain du Trésor

    Et vous ?

    Pour ou contre le dollar / euro numérique ? Pourquoi ?
    Quels avantages ou quels inconvénients voyez-vous par rapport à la monnaie traditionnelle ?
    Quels avantages ou quels inconvénients voyez-vous par rapport aux cryptomonnaies ?

    Voir aussi :

    Dollar numérique, une cryptomonnaie des États-Unis pour faire face au confinement et stimuler l'économie, selon un projet de loi US
    La Fed des États-Unis aurait conçu un dollar numérique capable de traiter 1,7 million de transactions par seconde, qui se base sur un logiciel de recherche libre appelé "OpenCBDC"
    L'euro numérique pourrait stimuler l'utilisation internationale de la monnaie unique, selon la Banque centrale européenne
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  13. #33
    Expert confirmé Avatar de AoCannaille
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    1 267
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 1 267
    Points : 4 178
    Points
    4 178
    Par défaut
    Quels avantages ou quels inconvénients voyez-vous par rapport à la monnaie traditionnelle ?

    À force de faire marcher la planche à billets, la valeur du papier sera bientôt supérieure à la valeur imprimée dessus, dans ce cadre, un monnaie numérique permet de faire des économies

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 18/10/2021, 21h41
  2. Réponses: 4
    Dernier message: 06/07/2021, 17h32
  3. Réponses: 13
    Dernier message: 30/07/2020, 15h01
  4. Réponses: 0
    Dernier message: 25/09/2018, 11h21
  5. Réponses: 46
    Dernier message: 12/04/2011, 15h22

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo