IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #81
    Membre émérite Avatar de Cpt Anderson
    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    novembre 2005
    Messages
    608
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 48
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2005
    Messages : 608
    Points : 2 376
    Points
    2 376
    Par défaut
    Citation Envoyé par Darkzinus Voir le message
    Quelle qu'en soit la raison il s'agit d'une invasion. C'est un fait.
    Dans le fond, tu as raison, c'est un fait. Malheureusement, c'est pas en se contentant des émissions TV ou radios que les gens risquent de comprendre les tenants et les aboutissants de cette affaire. Parce que résumer le conflit en prétendant que Poutine est fou ou un dictateur ou un impérialiste, c'est, il me semble, un brin réducteur.

    Ne nous plaignions pas d’être mal informé finalement.
    Voici la méthode de mon chef:

    copy (DateTimeToStr(Now),7,4)+
    copy (DateTimeToStr(Now),4,2)+copy (DateTimeToStr(Now),1,2)+copy (DateTimeToStr(Now),12,2)+
    copy (DateTimeToStr(Now),15,2)+copy (DateTimeToStr(Now),18,2)

    Je lui ai dit que FormatDateTime irait surement mieux


  2. #82
    Membre expérimenté Avatar de Cincinnatus
    Homme Profil pro
    Développeur d'applications métier
    Inscrit en
    mars 2007
    Messages
    590
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Nord (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur d'applications métier
    Secteur : Service public

    Informations forums :
    Inscription : mars 2007
    Messages : 590
    Points : 1 672
    Points
    1 672
    Par défaut
    Citation Envoyé par Cpt Anderson Voir le message
    Dans le fond, tu as raison, c'est un fait. Malheureusement, c'est pas en se contentant des émissions TV ou radios que les gens risquent de comprendre les tenants et les aboutissants de cette affaire. Parce que résumer le conflit en prétendant que Poutine est fou ou un dictateur ou un impérialiste, c'est, il me semble, un brin réducteur.

    Ne nous plaignions pas d’être mal informé finalement.
    - fou : Les plans ont été réfléchis, pas d'incohérence dans la pensée. En l'espèce, non applicable (sauf si recours à l'arme nucléaire...)
    - dictateur : assassinat d'opposants (7ème anniversaire pour Boris Nemtsov par exemple), contrôle de la presse (fermeture de journaux ou incarcération de journalistes) : validé
    - impérialiste : il veut reconstruire la grande Russie : validé

    En ce qui concerne mes sources, j'en ai d'autres que la radio ou la télé, merci. Et "les gens sont mal informés" est une généralisation méprisante un peu rapide en particulier pour ce qui concerne les membres de ce forum.

  3. #83
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Consultant en Business Intelligence
    Inscrit en
    décembre 2021
    Messages
    538
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant en Business Intelligence

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2021
    Messages : 538
    Points : 885
    Points
    885
    Par défaut
    Bonjour,

    Citation Envoyé par Cpt Anderson Voir le message
    Dans le fond, tu as raison, c'est un fait. Malheureusement, c'est pas en se contentant des émissions TV ou radios que les gens risquent de comprendre les tenants et les aboutissants de cette affaire. Parce que résumer le conflit en prétendant que Poutine est fou ou un dictateur ou un impérialiste, c'est, il me semble, un brin réducteur.

    Ne nous plaignions pas d’être mal informé finalement.
    Dans les canaus alternatif il y a l'échange avec les Russes et Ukrainiens eux même ...

    Citation Envoyé par Cincinnatus Voir le message
    [/B]En ce qui concerne mes sources, j'en ai d'autres que la radio ou la télé, merci. Et "les gens sont mal informés" est une généralisation méprisante un peu rapide en particulier pour ce qui concerne les membres de ce forum.
    Hélas , c'est bien vrai ... s'informer "hors voie de presse " devient quelques peu "mal vu". Le quidam moyen se retrouve face à une déferlante d'info des médias tv/press/radio/journal comme un genre de propagande . Ou toutes infos externe = fake news ...

    Obtenir une information de la part de son voisin qui tient un discours oral , n'a pas moins de valeur que un journaliste qui parle ...

  4. #84
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 878
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 878
    Points : 61 708
    Points
    61 708
    Par défaut L'Ukraine aurait obtenu des informations personnelles sur environ 120 000 soldats russes
    L'Ukraine aurait obtenu des informations personnelles sur environ 120 000 soldats russes engagés dans le conflit
    notamment des noms, des adresses, des numéros de passeport, etc.

    La guerre cybernétique entre la Russie et l'Ukraine pourrait avoir atteint un point critique, en particulier pour les militaires russes combattant sur le sol ukrainien. Les autorités ukrainiennes, notamment le groupe ukrainien de réflexion "Centre for Defence Strategies", seraient en effet entrées en possession des données personnelles de 120 000 soldats russes prenant actuellement part aux combats. L'annonce a été faite pour la première fois par le site d'information ukrainien Ukrainska Pravda, qui a maintenant partagé ces données librement sur le Web.

    Le conflit armé entre l'Ukraine et la Russie se déroule sur deux fronts : les combats entre les troupes russes et ukrainiennes sur le territoire ukrainien et une bataille très intense dans le cyberspace. Campagnes d'hameçonnage visant le personnel militaire ukrainien comme russe ; attaques DDoS contre les sites Web des médias d'États ; logiciel malveillant d'effacement de données, comme HermericWiper qui a été prétendument déployé par la Russie, etc., sont autant d'opérations de piratage menées simultanément par les cyberspécialistes des deux pays dans le but de déstabiliser l'adversaire. Ainsi, les Ukrainiens ont fait une annonce fracassante ce mardi.

    Selon les médias ukrainiens, le groupe national de réflexion "Centre for Defence Strategies" a obtenu des données personnelles d'au moins 120 000 militaires russes combattant en Ukraine. Ces données, qui ont maintenant été divulguées en ligne sous la forme d'un fichier PDF, comprennent ce qui semble être des noms, des lieux et des numéros de passeport, des noms d'unités et des numéros de téléphone. Plusieurs sources ayant épluché les données ont déclaré qu'elles n'ont pas été en mesure de vérifier pleinement leur exactitude. Toutefois, un groupe de chercheurs a affirmé sur Twitter mardi qu'ils ont pu trouver certaines correspondances positives.

    Nom : aaz.png
Affichages : 4620
Taille : 54,5 Ko

    D'autres ont également dit qu'ils ne pouvaient pas vérifier les données prélevées par immersion. Depuis mardi, des rumeurs ont circulé sur Internet selon lesquelles des militants étaient à l'origine de cette divulgation. Ukrainska Pravda, qui a fait l'annonce pour la première fois, a déclaré que les dossiers personnels avaient été obtenus auprès de "sources fiables". Que le contenu de la base de données soit réel ou non, l'impact sur le moral des militaires russes - savoir que les ennemis de votre pays disposent de vos données personnelles et peuvent contacter votre famille si vous êtes capturé, tué, ou même encore en vie - ne sera pas négligeable.

    Thomas Rid, professeur d'études stratégiques à l'école d'études internationales avancées de l'université Johns Hopkins, a commenté l'affaire et a déclaré dans un tweet que si la fuite est confirmée comme exacte, "alors l'on est probablement en train de regarder l'une des fuites les plus opportunes et les plus dévastatrices de tous les temps". Elad Ratson, ancien diplomate israélien et expert dans le domaine de la diplomatie numérique et des communications numériques, a également tweeté un message selon lequel si la fuite est valide, "cela marquerait la première utilisation du "doxing" comme arme de guerre dans l'histoire de la guerre".

    L'objectif du "Centre for Defence Strategies" en divulguant les données n'est pas clair. Rid a toutefois tenté une explication : « l'histoire nous apprend qu'une fuite de noms de personnel a un effet psychologique puissant sur l'organisation en question. Elle crée un sentiment aigu de vulnérabilité, de manière très personnelle, pour les responsables et pour les personnes exposées ». Rid a également mis en garde contre le fait que certaines des données semblent être anciennes. Selon les enquêteurs, l'une des fuites les plus importantes, si ce n'est la plus vaste, de données relatives au personnel militaire s'est produite en 2007.

    La société de défense SAIC n'a pas réussi à sécuriser correctement une base de données contenant les informations personnelles et sensibles d'environ 500 000 clients de l'armée américaine et de leurs familles. Un officier des forces spéciales dont les données ont été exposées dans cette fuite est l'ancien commandant de combat et béret vert Dale Buckner, actuellement PDG de Global Guardian, une société de sécurité internationale. « L'intégralité de mon habilitation de sécurité a été divulguée, ainsi que plusieurs centaines de milliers d'autres, par la SAIC », explique Buckner.

    « La différence entre l'exposition de SAIC et la fuite rapportée par Ukrainska Pravda est que nos ennemis, si vous voulez, n'ont pas essayé de me manipuler, ils ne m'ont pas contacté. Ils ne s'adressent pas directement aux soldats pour tenter de créer une opération psychologique visant à façonner notre vision du monde, du conflit ou de quoi que ce soit d'autre », a-t-il ajouté. L'absence d'action directe dans le cas de la fuite SAIC contraste avec le danger auquel la Russie est confrontée si la fuite contient des données exactes sur ses soldats qui combattent actuellement en Ukraine.

    Nom : aaez.png
Affichages : 4564
Taille : 34,5 Ko

    « Ce qui est différent dans cette affaire, c'est que vous avez des soldats russes qui sont soumis à un régime constant de propagande en Russie, et maintenant ils sont en dehors de la Russie. Ils voient et reçoivent un accès sur les téléphones cellulaires et les ordinateurs portables où ils se trouvent en Ukraine ; ils sont exposés à l'Occident. Ils reçoivent des messages et voient des reportages sur ce qui se passe avec les États-Unis et l'OTAN et comment Vladimir Poutine est regardé et comment la Russie est caractérisée dans le monde entier. Ils ne verraient jamais cela en Russie », a déclaré Buckner.

    Les soldats sont également devenus des cibles privilégiées pour d'autres messages "antirusses" et même pour l'infestation de logiciels malveillants. Selon les experts, ces actions pourraient probablement démoraliser et affaiblir ce qui a été décrit dans les médias occidentaux et ukrainiens comme une force d'invasion militaire russe déjà découragée. « Les organisations de pirates informatiques peuvent trouver ces personnes et les contacter de quelque manière que ce soit, par e-mail, par SMS, ou essayer de contacter un membre de leur famille par le biais d'une adresse », explique Buckner.

    En ce qui concerne la source des données, Buckner dit que cela n'a pas d'importance tant que les données sont exactes. « Chaque agence gouvernementale dans tous les pays modernes du monde est maintenant ciblée 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, chaque milliseconde de chaque seconde pour le reste de notre vie. Ils sont ensuite ciblés par des organisations qui cherchent à obtenir des informations comme celle-ci. Toute information personnellement identifiable qui peut être prise peut maintenant être manipulée et utilisée. Donc, ça n'a pas d'importance », a-t-il expliqué.

    Buckner affirme enfin que l'Ukraine a une occasion privilégiée de déprogrammer les soldats russes une fois qu'ils sont profilés. « Les Ukrainiens, s'ils sont intelligents, vont prendre ces informations ; ils vont cibler ces personnes. Et ils vont commencer à mettre en place des pensées très différentes de ce que les Russes ont programmé ces soldats à penser et donc détruire leur moral », dit-il.

    Source : Les données divulguées (PDF)

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Selon vous, que pourrait-il arriver si ces informations se révèlent exactes ?
    Pensez-vous qu'une guerre psychologique contre les soldats russes pourrait avoir un quelconque effet ?
    Pensez-vous que cette cyberguerre entre l'Ukraine et la Russie est en train de devenir aussi dangereuses que les combats au sol ?

    Voir aussi

    L'Ukraine fait pression pour débrancher la Russie d'Internet, les experts estiment que cela pourrait être un désastre

    Google a désactivé les données de trafic Maps en Ukraine pour protéger les citoyens, les données de Google Maps pourraient être dangereuses pendant l'invasion

    L'Ukraine demande à une cinquantaine de sociétés de jeux, fournisseurs de cloud et autres firmes technologiques de se couper de la Russie pour inciter les citoyens russes à protester

    L'Ukraine affirme que son "armée informatique" a mis hors service des sites Web clés de la Russie, ce qui montre que la ligne de front cybernétique entre les deux pays s'intensifie
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  5. #85
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    avril 2021
    Messages
    189
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 42
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : avril 2021
    Messages : 189
    Points : 290
    Points
    290
    Par défaut
    Citation Envoyé par Madmac Voir le message
    Je vis au Québec. Je n'ai pas accès à la télévision française....

    Et je suis capable de tirer mes conclusions par moi-même.
    Tu cites exactement les mêmes exemples nuls que lui. Peut-être avez-vous les mêmes mauvaises sources

    Citation Envoyé par Cpt Anderson Voir le message
    Dans le fond, tu as raison, c'est un fait. Malheureusement, c'est pas en se contentant des émissions TV ou radios que les gens risquent de comprendre les tenants et les aboutissants de cette affaire. Parce que résumer le conflit en prétendant que Poutine est fou ou un dictateur ou un impérialiste, c'est, il me semble, un brin réducteur.

    Ne nous plaignions pas d’être mal informé finalement.
    Certes... reste que Poutine est un dictateur impérialiste et que son peuple souffre. Sa folie reste elle à évaluer.

  6. #86
    Membre expérimenté Avatar de Cincinnatus
    Homme Profil pro
    Développeur d'applications métier
    Inscrit en
    mars 2007
    Messages
    590
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Nord (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur d'applications métier
    Secteur : Service public

    Informations forums :
    Inscription : mars 2007
    Messages : 590
    Points : 1 672
    Points
    1 672
    Par défaut
    Citation Envoyé par sanderbe Voir le message
    s'informer "hors voie de presse "
    La presse existe en dehors de la radio et de la télé. et encore, certaines stations de radio ou certaines chaînes de télévision, en tout cas certaines de leurs émissions, sont certainement fiables, bien plus que les agents de l'étranger tels que RT.
    Le point commun de ces canaux fiables ? Leur vraie capacité de réflexion de remise en cause et leurs points de vue élargis, sans compter des accès à des sources "sur place", où se passent les faits rapportés, et non dans les salons physiquement en occident mais en fait anti-occidentaux, voire révisionnistes.

  7. #87
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    mai 2019
    Messages
    1 227
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2019
    Messages : 1 227
    Points : 24 566
    Points
    24 566
    Par défaut Le groupe de cybercriminels, Anonymous, agirait plus rapidement que la bureaucratie gouvernementale
    Le groupe de cybercriminels, Anonymous, agirait plus rapidement que la bureaucratie gouvernementale,
    dans le conflit russo-ukrainien

    Alors que les États-Unis et d'autres pays de l'OTAN continuent de planifier et de mettre en œuvre des sanctions et d'autres moyens éventuels pour faire souffrir Vladimir Poutine et ses oligarques de ce qu'ils sont en train de faire, le groupe de hacktivistes Anonymous a déjà fait ses choix et a rapidement commencé à appliquer ses propres conséquences sur les responsables « de crimes de guerre » présumés.

    Samedi matin, le groupe avait mis hors service les sites Web du Kremlin, du ministère russe de la Défense et de la DUMA russe (la chambre basse de l'assemblée fédérale). Les sites ont été fermés assez rapidement une fois qu'Anonymous les a ciblés, mais ils sont régulièrement revenus à la vie, avant d'être à nouveau étouffés par de nouveaux efforts.

    Nom : ano.jpg
Affichages : 3508
Taille : 57,8 Ko

    Dans la nuit de mercredi à jeudi, les troupes russes ont envahi les territoires ukrainiens aux frontières nord, sud et est du pays, donnant le coup d'envoi de la plus grande mobilisation de troupes en Europe depuis une génération. Alors que les médias russes tentent de présenter l'invasion comme une réponse à l'agression ukrainienne, les reportages sur le terrain ont joué un rôle crucial pour contrer la propagande, avec des images provenant à la fois de journalistes professionnels et d'amateurs sur les réseaux sociaux.

    Les sites Web des ministères ukrainiens de la Défense, des Affaires étrangères et de l'Intérieur ne répondaient pas ou étaient lents à charger après une série d'attaques DdoS. Le ministre de la transformation numérique, Mykhailo Fedoro, a déclaré qu'une autre « attaque DDoS massive » avait frappé le pays vers 16 heures mercredi.

    Le gouvernement ukrainien a fait la demande aux volontaires de l'aider à protéger les infrastructures essentielles et à espionner les troupes russes. Des demandes de volontaires ont commencé à apparaître sur des forums de hackers la semaine dernière, « Cybercommunauté ukrainienne ! Il est temps de s'impliquer dans la cyberdéfense de notre pays », pouvait-on lire dans l'un des messages.

    La demande comprenait des instructions pour les hackers et les experts en cybersécurité sur la façon de soumettre une candidature via Google Docs. Les volontaires devaient fournir des références professionnelles et leurs domaines d'expertise, tels que le développement de logiciels malveillants.

    Le 25 février, le collectif de pirates informatiques Anonymous a déclaré une cyberguerre contre la Russie. Ils ont annoncé avoir lancé des cyberopérations qui ont brièvement mis hors service le site Web RT.com du service d'information Russia Today (RT), contrôlé par l'État. Anonymous a également annoncé jeudi s'en être pris à de nombreux sites Web du Kremlin, du gouvernement russe et du ministère russe de la Défense. L'agence de presse RT.com a confirmé que l'attaque a eu lieu, précisant qu'elle a ralenti certains sites Web et en a mis d'autres hors ligne pendant « de longues périodes ».

    L'un d'eux, qui a pour pseudonyme @LiteMods, a déclaré dans un tweet : « Nous sommes Anonymous. Nous avons mis hors service le site Web du Kremlin en soutien à OpRussia. Faites-moi savoir s'il réapparaît ! F**k #Putin. Nous soutenons le peuple ukrainien. Nous sommes légion ». Il a ajouté : « nous n'oublierons pas les vies qui ont été perdues sous le régime de Poutine ».

    « Depuis plusieurs jours, je tiens à jour les informations sur les activités du collectif d'hacktivistes Anonymous. Le groupe n'a pas chômé et a rendu le gouvernement russe encore plus occupé, en piratant ses différents services d'information d'État, tels que RT (Russia Today). Aujourd'hui, plus tôt dans la matinée, nous avons appris que quelqu'un chez Google se montrait particulièrement inutile à la cause ukrainienne, travaillant en fait activement contre ceux qui tentent de faire connaître la vérité aux Russes qui vivent au milieu d'une campagne de désinformation écrasante orchestrée sous les ordres de Poutine. Cette annonce a été faite peu de temps après que MSN ait souligné que Google Maps et les avis étaient utilisés pour aider à transmettre des informations aux gens », a écrit l’un des membres du groupe Anonymous.

    Le groupe de cybercriminels a également publié plusieurs images d'un document ayant fait l'objet d'une fuite, qui montrent que Poutine avait planifié cette opération depuis longtemps et qu'il en avait déjà donné l'ordre un mois avant le début de l'invasion. C'est à cette époque qu'il prétendait n'avoir aucun plan d'action et qu'il a entamé des discussions avec divers dirigeants mondiaux sous de faux prétextes.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Le collectif de pirates informatiques Anonymous déclare une "cyberguerre" contre la Russie et désactive le site d'information de l'État

    Le gouvernement ukrainien demande aux hackers de l'aider à se défendre contre la Russie, après que des cyberattaques ont touché les principaux sites Web du pays

    L'Ukraine fait pression pour débrancher la Russie d'Internet, les experts estiment que cela pourrait être un désastre

    Les sites web du gouvernement ukrainien ne sont pas accessibles, alors que l'Ukraine est bombardée de cyberattaques, dans le cadre de l'invasion russe
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  8. #88
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    retraité
    Inscrit en
    septembre 2014
    Messages
    515
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : retraité

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2014
    Messages : 515
    Points : 1 283
    Points
    1 283
    Par défaut
    Celava vraiment finir dans un bain de sang immonde et généralisé.
    Sinon, comment les russes peuvent laisser fuiter de telles informations ? Ils sont nuls ou trop confiants ?

  9. #89
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    mai 2019
    Messages
    1 227
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2019
    Messages : 1 227
    Points : 24 566
    Points
    24 566
    Par défaut La demande de l'Ukraine de couper la Russie de l'internet mondial a été rejetée
    La demande de l'Ukraine de couper la Russie de l'internet mondial a été rejetée,
    le fonctionnement de l'Internet n'est pas politisé répond l'ICANN

    L'ICANN a rejeté mercredi la demande de Mykhailo Fedorov, vice-premier ministre ukrainien, de révoquer tous les domaines web russes, de fermer les serveurs racine DNS russes et d'invalider les certificats TLS/SSL associés en réponse à l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Fedorov a formulé sa demande parce que l'assaut de la Russie a été « rendu possible principalement grâce à la machinerie de propagande russe qui utilise des sites Web diffusant continuellement de la désinformation, des discours de haine, encourageant la violence et cachant la vérité sur la guerre en Ukraine. »

    Dans une réponse publiée le 2 mars, Göran Marby, PDG de l'ICANN, a déclaré que son organisation est un organisme technique indépendant chargé de superviser le DNS et les identifiants uniques de l'internet mondial et qu'elle doit maintenir la neutralité. « L'ICANN est un facilitateur de la sécurité, de la stabilité et de la résilience de ces identifiants dans l'objectif d'un Internet unique, mondial et interopérable », a déclaré Marby.

    Nom : ica.jpg
Affichages : 11411
Taille : 42,3 Ko

    « Dans notre rôle de coordinateur technique des identificateurs uniques pour l'Internet, nous prenons des mesures pour nous assurer que le fonctionnement de l'Internet n'est pas politisé, et nous n'avons aucun pouvoir de sanction. En fait, l'ICANN a été créée pour garantir le fonctionnement de l'Internet, et non pour que son rôle de coordination soit utilisé pour l'empêcher de fonctionner », souligne le patron de l’ICANN.

    Voici, ci-dessous, l’intégralité du discours de Göran Marby, PDG de l'ICANN :

    Monsieur le Vice-premier ministre,

    Je vous écris en réponse à votre lettre reçue le 28 février 2022. Tout d'abord, permettez-moi d'exprimer ma préoccupation personnelle pour le bien-être de vos citoyens au milieu de ce conflit. L'ICANN et sa communauté mondiale sont conscients et préoccupés par le terrible tribut payé à votre pays.

    Vous avez demandé à l'ICANN de cibler l'accès de la Russie à l'Internet en révoquant des domaines de premier niveau de codes pays spécifiques exploités depuis la Russie, en organisant la révocation des certificats SSL émis dans ces domaines et en fermant un sous-ensemble de serveurs racines situés en Russie.

    L'ICANN est une organisation technique indépendante qui gère les identifiants uniques de l'Internet. L'ICANN est un facilitateur de la sécurité, de la stabilité et de la résilience de ces identificateurs dans le but de créer un système unique, mondial et interactif de gestion des noms de domaine.

    L’objectif d'un Internet unique, mondial et interopérable. Dans notre rôle de coordinateur technique des identificateurs uniques pour l'Internet, nous prenons des mesures pour nous assurer que le fonctionnement de l'Internet n'est pas politisé et nous n'avons pas de pouvoir de sanction. Essentiellement, l'ICANN a été construit pour garantir le fonctionnement de l'Internet, et non pour que son rôle de coordination soit utilisé pour l'empêcher de fonctionner.

    Comme vous le savez, l'Internet est un système décentralisé. Aucun acteur n'a la capacité de le contrôler ou le fermer. Le rôle principal de l'ICANN, par le biais des fonctions de l'Internet Assigned Numbers (IANA), est de garantir l'attribution cohérente et unique d'identificateurs Internet conformément aux politiques mondiales.

    Ces politiques ont été élaborées par une communauté multipartite qui comprend des experts techniques, des entreprises, des universitaires et des organisations non gouvernementales qui ont travaillé en collaboration pour résoudre les défis politiques et techniques par le biais d'un consensus.

    C'est un modèle qui a permis à l'internet de prospérer au fil des décennies. Cette approche large et inclusive de la prise de décision favorise l'intérêt public mondial et rend l'internet résistant aux décisions unilatérales. Je souhaite répondre spécifiquement à vos demandes, tant du point de vue technique que politique :

    • pour les domaines de premier niveau de code de pays, notre travail consiste principalement à valider les demandes qui proviennent de parties autorisées dans les pays respectifs. Les politiques convenues au niveau mondial ne prévoient pas que l'ICANN prenne des mesures unilatérales pour déconnecter ces domaines comme vous le demandez. Vous pouvez comprendre pourquoi un tel système ne peut pas fonctionner en se basant sur des demandes émanant d'un territoire ou d'un pays et concernant des opérations internes à un autre territoire ou pays. Un tel changement dans le processus aurait des effets dévastateurs et permanents sur la confiance et l'utilité de l'Internet ;
    • le système de serveurs racines est composé de nombreux nœuds répartis géographiquement maintenus par des opérateurs indépendants ;
    • nous n'avons pas la possibilité de révoquer les certificats SSL spécifiques des domaines que vous avez mentionnés. Ces certificats sont produits par des opérateurs tiers et l'ICANN n'est pas impliquée dans leur délivrance.

    Comme vous l'avez dit dans votre lettre, votre désir est d'aider les utilisateurs à rechercher des informations fiables dans les zones de domaines alternatifs et d'empêcher la propagande et la désinformation. Ce n'est que par un accès large et sans entrave à l'Internet que les citoyens peuvent recevoir des informations fiables et une diversité de points de vue. Quelle que soit la source, l'ICANN ne contrôle pas l'accès ou le contenu d'Internet.

    Dans le cadre de notre mission, nous maintenons la neutralité et agissons en faveur de l'Internet mondial. Notre mission ne s'étend pas à la prise de mesures punitives, à l'émission de sanctions ou à la restriction de l'accès à des segments de l'Internet, quelle que soit la provocation.

    L'ICANN applique ses politiques de manière cohérente et en accord avec les processus documentés. Apporter des changements unilatéraux éroderait la confiance dans le modèle multipartite et dans les politiques conçues pour soutenir l'interopérabilité de l'Internet mondial.

    L'ICANN est prêt à continuer à soutenir la sécurité, la stabilité et la résilience de l'Internet ukrainien et mondial.


    Il ressort de ce qui précède que l’ICANN n'a pas l'autorité nécessaire pour appliquer ce que demande Mykhailo Fedorov, vice-premier ministre ukrainien, « pour les domaines de premier niveau de code pays, notre travail consiste principalement à valider les demandes qui proviennent de parties autorisées dans le pays ou le territoire respectif », a indiqué Marby. « Les politiques convenues au niveau mondial ne prévoient pas que l'ICANN prenne des mesures unilatérales pour déconnecter ces domaines comme vous le demandez. »

    Le Centre de coordination du réseau RIPE, un registre régional d'adresses IP qui dessert l'Europe et une partie de l'Asie, notamment au Moyen-Orient, a également invoqué la nécessité de rester neutre dans sa réponse. Cependant, le CENTR, le Conseil des registres nationaux européens de domaines de premier niveau, a choisi son camp. L'organisation à but non lucratif basée en Belgique, qui se concentre sur les politiques et les meilleures pratiques juridiques, administratives et techniques pour les registres ccTLD, a suspendu mardi l'adhésion du Centre de coordination pour le TLD .RU/.РФ, administrateur de ces ccTLD.

    « Le conseil d'administration du CENTR suit avec inquiétude les actions militaires russes en Ukraine et condamne fermement la violation du droit international et de l'intégrité territoriale de l'Ukraine, a déclaré le groupe. Le registre TLD national de l'Ukraine est membre du CENTR et nous sommes aux côtés des Ukrainiens dans leurs efforts pour résister à l'invasion de la Russie. »

    Milton Mueller, professeur à Georgia Tech et directeur du projet de gouvernance de l'Internet, a souligné la nécessité d'une infrastructure neutre dans un billet de blog publié mardi qui contestait la demande de déconnexion de Fedorov. « Malgré notre forte opposition à la guerre de la Russie, et notre soutien aux sanctions punitives ciblant la capacité de la Russie à soutenir économiquement des opérations militaires, cette proposition est malavisée et dangereuse », a-t-il écrit. « Elle porte atteinte à la base même de l'administration neutre des registres de nommage et de numérotation qui est nécessaire pour rendre les communications mondiales équitables et accessibles à tous. »

    Pour l'ICANN, intervenir reviendrait à défaire les fondements de l'internet et à favoriser une variété de mauvais résultats, affirme-t-il. « Les appels actuels à faire plier instantanément l'ensemble du régime de gouvernance de l'Internet en fonction d'une indignation momentanée à l'égard de la Russie relèvent davantage de la posture que de réponses efficaces à l'agression russe », écrit-il. « Ces efforts pour paraître vertueux en opposition à un mal évident peuvent par inadvertance causer des dommages à long terme aux droits de l'homme. »

    Pourtant, pour ceux qui, en Ukraine, sont confrontés à ce qui est littéralement une menace mortelle ou existentielle, de tels arguments ne sont pas satisfaisants. Sur une liste de diffusion de l'ICANN, Oksana Prykhodko, directrice de European Media Platform (une ONG en ligne) et membre de l'organisation régionale européenne At-Large de l'ICANN, a écrit : « Bombardement nucléaire de l'Ukraine, cela suffira-t-il à modifier votre position neutre ? J'essaierai d'enregistrer l'alerte à la bombe à Kiev à l'instant même et de vous l'envoyer ».

    À la question de savoir s'il existait des circonstances dans lesquelles la neutralité pouvait devenir intenable, a la lumière des remarques attribuées au défunt théologien sud-africain et militant des droits de l'homme Desmond Tutu : « Si vous êtes neutre dans des situations d'injustice, vous avez choisi le côté de l'oppresseur. » « Je pense que c'est un cadrage un peu manipulateur », a déclaré Mueller. « Personne n'est neutre à propos de la Russie contre l'Ukraine. La valeur d'une administration neutre des identifiants internet mondiaux est extrêmement importante pour tout le monde et vous ne poussez pas ces institutions neutres au service d'un objectif politique d'une nation particulière. »

    À la question de savoir si la menace potentielle des armes nucléaires change l'équation, le Professeur Milton Mueller a répondu : « Si le monde se dirige vers une guerre nucléaire, les domaines russes sont la dernière chose dont nous devons nous préoccuper. Nous devons nous prémunir contre la guerre nucléaire ».

    Source : ICANN

    Et vous ?

    « Si vous êtes neutre dans des situations d'injustice, vous avez choisi le côté de l'oppresseur. » A la lumière de cette déclaration de Desmond Tutu, que pensez-vous de la réponse de l'ICANN à l'Ukraine ?

    « Les appels actuels à faire plier instantanément l'ensemble du régime de gouvernance de l'Internet en fonction d'une indignation momentanée à l'égard de la Russie relèvent davantage de la posture que de réponses efficaces à l'agression russe », partagez-vous cet avis ?

    Quel est votre avis sur la décision du Conseil des registres nationaux européens de domaines de premier niveau de suspendre l'adhésion du Centre de coordination pour le TLD .RU ?

    Voir aussi :

    Le groupe de cybercriminels, Anonymous, agirait plus rapidement que la bureaucratie gouvernementale, dans le conflit russo-ukrainien

    L'Ukraine fait pression pour débrancher la Russie d'Internet, les experts estiment que cela pourrait être un désastre

    Les sites web du gouvernement ukrainien ne sont pas accessibles, alors que l'Ukraine est bombardée de cyberattaques, dans le cadre de l'invasion russe

    Le collectif de pirates informatiques Anonymous déclare une "cyberguerre" contre la Russie, et désactive le site d'information de l'État
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  10. #90
    Membre éclairé

    Profil pro
    Inscrit en
    mai 2003
    Messages
    289
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mai 2003
    Messages : 289
    Points : 686
    Points
    686
    Billets dans le blog
    1
    Par défaut
    Je n'ai jamais vu une fermeture de ticket de support aussi bien rédigée.

  11. #91
    Membre éclairé Avatar de jvallois
    Homme Profil pro
    Enseignant
    Inscrit en
    février 2013
    Messages
    161
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 55
    Localisation : France, Aisne (Picardie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Enseignant
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : février 2013
    Messages : 161
    Points : 851
    Points
    851
    Par défaut
    On dirait IBM qui continuait de fournir aux allemands leurs machines servant à gérer la solution finale...

  12. #92
    Membre confirmé
    Profil pro
    maçon
    Inscrit en
    novembre 2004
    Messages
    243
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Haute Loire (Auvergne)

    Informations professionnelles :
    Activité : maçon

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2004
    Messages : 243
    Points : 535
    Points
    535
    Par défaut
    Le fonctionnement de l'Internet n'est pas politisé répond l'ICANN
    Ponce Pilat aurait dit je m'en lave les mains .
    Ou serait ce vulgairement et simplement de la lâcheté à l'état pur ???

  13. #93
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    mai 2018
    Messages
    1 873
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Âge : 32
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : mai 2018
    Messages : 1 873
    Points : 139 734
    Points
    139 734
    Par défaut L'"armée informatique" ukrainienne vise le réseau ferroviaire de la Biélorussie et le GPS russe, GLONASS
    L'armée informatique ukrainienne, composée de pirates bénévoles, a annoncé une nouvelle série de cibles, dont le réseau ferroviaire biélorusse et le système de navigation par satellite russe, GLONASS

    "Nous devons nous mobiliser et intensifier nos efforts autant que possible", indique un message sur le canal Telegram de l'"armée informatique".

    Le message énumère les principales priorités visées par le groupe, notamment le réseau ferroviaire biélorusse, les entreprises de télécommunications russes et GLONASS, qui est l'alternative russe au réseau de navigation par satellite GPS (Global Positioning System).

    L'Ukraine a fait appel à ses pirates clandestins pour l'aider à protéger les infrastructures critiques et à mener des missions de cyberespionnage contre les troupes russes. Kiev a annoncé la formation de son "armée informatique" samedi.

    Une équipe de pirates axée sur la Biélorussie, qui a été utilisée comme une étape clef de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, appelée les cyberpartisans biélorusses, a déclaré mardi qu'elle y avait désactivé les systèmes de trafic ferroviaire et attaqué le réseau parce qu'il avait été utilisé pour transporter des soldats russes.

    La Russie qualifie ses actions en Ukraine d'"opérations spéciales" qui, selon elle, ne vise pas à occuper un territoire, mais à détruire les capacités militaires de son voisin du sud et à capturer ce qu'elle considère comme de dangereux nationalistes.

    Nom : Corporate-hackers.jpg
Affichages : 4148
Taille : 29,2 Ko

    Source : L'armée informatique ukrainienne

    Et vous ?

    Que pensez-vous de ces nouvelles mesures prises par l'armée informatique ukrainienne ?

    Voir aussi :

    Le groupe de cybercriminels, Anonymous, agirait plus rapidement que la bureaucratie gouvernementale dans le conflit russo-ukrainien

    Le gouvernement ukrainien demande aux hackers de l'aider à se défendre contre la Russie, après que des cyberattaques ont touché les principaux sites Web du pays

    L'Ukraine affirme que son "armée informatique" a mis hors service des sites Web clefs de la Russie, ce qui montre que la ligne de front cybernétique entre les deux pays s'intensifie

    L'Ukraine aurait obtenu des informations personnelles sur environ 120 000 soldats russes engagés dans le conflit, notamment des noms, des adresses, des numéros de passeport, etc.
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  14. #94
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Consultant en Business Intelligence
    Inscrit en
    décembre 2021
    Messages
    538
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant en Business Intelligence

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2021
    Messages : 538
    Points : 885
    Points
    885
    Par défaut
    Bonjour,

    Le groupe de cybercriminels, Anonymous, agirait plus rapidement que la bureaucratie gouvernementale, dans le conflit russo-ukrainien

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Anonymous = n'importe qui. En somme n'importe qui, peut se revendiquer Anonymous. Du coup même la cause de l'action pourrait être la plus "noble" , que au final cela décrédibilise complément le groupe ...

    La demande de l'Ukraine de couper la Russie de l'internet mondial a été rejetée, le fonctionnement de l'Internet n'est pas politisé répond l'ICANN

    « Si vous êtes neutre dans des situations d'injustice, vous avez choisi le côté de l'oppresseur. » A la lumière de cette déclaration de Desmond Tutu, que pensez-vous de la réponse de l'ICANN à l'Ukraine ?
    L'ICANN doit rester neutre, parfaitement .

    Depuis quelques jours, j'entends ici est la, des boites IT qui mettent en porte à faux leurs clients finaux. Des grosses boites comme des petites boites, en refusant de continuer de taffer avec la filiale russe ... Problème, bien souvent la filiale russe chapeaute des activités économiques en ukraine ... Notez aussi que les boites IT en question , ne respectent plus les engagements contractuels. Elles signent pour un "groupe" et ne respectent pas le contrat en éjectant une division/filiale ...

    « Les appels actuels à faire plier instantanément l'ensemble du régime de gouvernance de l'Internet en fonction d'une indignation momentanée à l'égard de la Russie relèvent davantage de la posture que de réponses efficaces à l'agression russe », partagez-vous cet avis ?
    Encore une fois ... On est dans "l'emotion" et la surenchère . Résultat au final , on se tire une balle dans le pied.

    Quel est votre avis sur la décision du Conseil des registres nationaux européens de domaines de premier niveau de suspendre l'adhésion du Centre de coordination pour le TLD .RU ?
    C'est un scandale ...

    Pour rappel , Yandex travaille sur 19 noms de domaines différents que voici :

    "@yandex.com"
    "@yandex.ru"
    "@yandex.ua"
    "@yandex.kz"
    "@yandex.by"
    "@yandex.uz"
    "@yandex.tj"
    "@yandex.az"
    "@yandex.lv"
    "@yandex.ee"
    "@yandex.lt"
    "@yandex.fr"
    "@yandex.tm"
    "@yandex.md"
    "@yandex.com.tr"
    "@ya.ru"
    "@yandex.com.ge"
    "@yandex.com.am"
    "@yandex.tm"

    Si j'utilise une adresse en "@yandex.ru" au lieu de "@yandex.ee" , bien que estonien par exemple , on se fait sanctionner comme un russe ? C'est complétement hors de propos comme schéma de pensée ! Et de sanction aussi ...

    Qu'il y ait des sanctions éco, contre la Russie soit.

    ---

    On croit revoir le même schéma de sanction qu'appliqué par exemple en France avec le couvre feu à 18h ... A 17h59 vous êtes honnête , a 18h01 vous devenez un "mauvais" citoyen , voir un dangereux criminel.

    Cette espère de "guéguerre" n'a plus ni queue ni tête . Il est tant d'arrêter toutes ces crasses ...

    Avis purement personnel. Quand je vois ce que se permettent certains états, je pense que les entreprises et citoyens qui ont l'envie / l'intention d'entraver cet espèce d'embargo, sont dans leur bon droit de contourner le truc.

    La porte est fermée ? Passez par le fenêtre.

    L'armée informatique ukrainienne, composée de pirates bénévoles, a annoncé une nouvelle série de cibles, dont le réseau ferroviaire biélorusse et le système de navigation par satellite russe, GLONASS ."Nous devons nous mobiliser et intensifier nos efforts autant que possible", indique un message sur le canal Telegram de l'"armée informatique".

    Que pensez-vous de ces nouvelles mesures prises par l'armée informatique ukrainienne ?
    Cela devient du grand n'importe quoi ...

    Au final en ayant ce genre de pratique, certains risquent de s'attaquer eux même.

    ---

    Il temps d'agiter le drapeau blanc.

  15. #95
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    avril 2021
    Messages
    189
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 42
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : avril 2021
    Messages : 189
    Points : 290
    Points
    290
    Par défaut
    Te lire est compliqué : mauvaise orthographe, mots qui manquent ou remplacés par d'autres ....

  16. #96
    Expert éminent sénior
    Avatar de Escapetiger
    Homme Profil pro
    Administrateur système Unix - Linux
    Inscrit en
    juillet 2012
    Messages
    1 342
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 60
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur système Unix - Linux

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2012
    Messages : 1 342
    Points : 10 082
    Points
    10 082
    Par défaut
    Citation Envoyé par jvallois Voir le message
    On dirait IBM qui continuait de fournir aux allemands leurs machines servant à gérer la solution finale...
    Sur un site d'informaticien.ne.s et IT pro, comparer la situation de l'ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) envers la Russie avec celle d'IBM sous le III ème Reich a des airs de point Godwin.

    Ci-dessous, de quoi vous faire votre opinion :

    « Dans IBM et l'Holocauste, paru en 2001, Edwin Black dénonce les relations commerciales entre le géant de l'informatique et l'Allemagne nazie. IBM a vendu au régime national-socialiste des machines permettant de faciliter le recensement de la population et d'associer à chaque individu un « code barre informatique ». Ce système a aidé les nazis dans leur génocide grâce à l'identification de la population juive d'Allemagne de 1933 à 1939. (.../...)

    Dans ce même article de Friedlander, on peut lire que

    « L'utilisation de systèmes IBM, en particulier les machines Hollerith à cartes perforées, pour des opérations de recensement ultra précises et détaillées, ont permis aux Nazis de rapidement identifier et localiser les Juifs destinés à la déportation et l'extermination. Cette question n'est pas nouvelle. Elle fut documentée en détail dans une étude datant de 1984 publiée par deux historiens allemands, Götz Aly et Karl Heinz Roth, sous le titre Die restlose Erfassung (« Le contrôle total »)
    (.../...)
    »

    Références Wikipedia :


    * [Edit]
    « Société Dehomag, prestataire de service des nazis
    La société allemande Dehomag (acronyme de « Deutsche Hollerith Maschinen Gesellschaft »), alors qu'elle est filiale du groupe IBM, va, dès sa création en 1934, contribuer par la fourniture de ses machines à la gestion administrative du régime nazi et y contribuer, en améliorant la détention et la gestion des fichiers individuels, à faciliter la logistique de la « Solution finale »
    »
    « Developpez.com est un groupe international de bénévoles dont la motivation est l'entraide au sens large » (incl. forums developpez.net)
    Club des professionnels en informatique

  17. #97
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Consultant en Business Intelligence
    Inscrit en
    décembre 2021
    Messages
    538
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant en Business Intelligence

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2021
    Messages : 538
    Points : 885
    Points
    885
    Par défaut
    Bonsoir,

    Citation Envoyé par Escapetiger Voir le message
    Sur un site d'informaticien.ne.s et IT pro, comparer la situation de l'ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) envers la Russie avec celle d'IBM sous le III ème Reich a des airs de point Godwin.

    Ci-dessous, de quoi vous faire votre opinion :

    « Dans IBM et l'Holocauste, paru en 2001, Edwin Black dénonce les relations commerciales entre le géant de l'informatique et l'Allemagne nazie. IBM a vendu au régime national-socialiste des machines permettant de faciliter le recensement de la population et d'associer à chaque individu un « code barre informatique ». Ce système a aidé les nazis dans leur génocide grâce à l'identification de la population juive d'Allemagne de 1933 à 1939. (.../...)

    Dans ce même article de Friedlander, on peut lire que

    « L'utilisation de systèmes IBM, en particulier les machines Hollerith à cartes perforées, pour des opérations de recensement ultra précises et détaillées, ont permis aux Nazis de rapidement identifier et localiser les Juifs destinés à la déportation et l'extermination. Cette question n'est pas nouvelle. Elle fut documentée en détail dans une étude datant de 1984 publiée par deux historiens allemands, Götz Aly et Karl Heinz Roth, sous le titre Die restlose Erfassung (« Le contrôle total »)
    (.../...)
    »

    Références Wikipedia :


    * [Edit]
    « Société Dehomag, prestataire de service des nazis
    La société allemande Dehomag (acronyme de « Deutsche Hollerith Maschinen Gesellschaft »), alors qu'elle est filiale du groupe IBM, va, dès sa création en 1934, contribuer par la fourniture de ses machines à la gestion administrative du régime nazi et y contribuer, en améliorant la détention et la gestion des fichiers individuels, à faciliter la logistique de la « Solution finale »
    »
    On reparle du rôle du la Suisse ? Du rôle de General Motor avec Opel et Chevrolet ? ...

    On ne va pas refaire l'histoire ...

    Citation Envoyé par Escapetiger Voir le message
    des airs de point Godwin
    Exactement à un moment donné on y est arrivé

  18. #98
    Membre éclairé Avatar de jvallois
    Homme Profil pro
    Enseignant
    Inscrit en
    février 2013
    Messages
    161
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 55
    Localisation : France, Aisne (Picardie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Enseignant
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : février 2013
    Messages : 161
    Points : 851
    Points
    851
    Par défaut
    Citation Envoyé par Escapetiger Voir le message
    Sur un site d'informaticien.ne.s et IT pro, comparer la situation de l'ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) envers la Russie avec celle d'IBM sous le III ème Reich a des airs de point Godwin.
    Ha le point Godwin, cette technique censée faire taire de honte celui qui présente des arguments et contre on ne sait pas quoi dire car il a raison...

  19. #99
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    mai 2019
    Messages
    1 227
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2019
    Messages : 1 227
    Points : 24 566
    Points
    24 566
    Par défaut L'Ukraine acceptée au centre de cyberdéfense de l'OTAN
    L'Ukraine acceptée au centre de cyberdéfense de l'OTAN,
    après le refus de l'ICANN de couper la Russie de l'internet mondial

    Cette semaine, le Centre d'excellence OTAN pour la cyberdéfense en coopération (CCDCOE) a tenu son 30e comité directeur. Par un vote unanime, les 27 pays parrains du Comité directeur du CCDCOE ont approuvé l'adhésion de l'Ukraine au CCDCOE de l'OTAN. L'Ukraine rejoindra ainsi le Centre d'excellence coopératif de cyberdéfense de l'OTAN en tant que « participant contributeur », a déclaré vendredi dans un communiqué l'institution de recherche militaire accréditée par l'OTAN.

    Le CCDCOE est un centre de connaissances, un institut de recherche et une installation d'entraînement et d'exercice accrédités par l'OTAN. Cette organisation militaire internationale basée à Tallinn se concentre sur la recherche appliquée interdisciplinaire, ainsi que sur les consultations, la formation et les exercices dans le domaine de la cybersécurité. « C'est l'une des principales institutions, si ce n'est la principale, pour la réflexion sur la cyberguerre », a déclaré James Lewis, directeur du programme des technologies stratégiques au Center for Strategic and International Studies, un groupe de réflexion de Washington.

    Nom : ccdcoeB.png
Affichages : 9893
Taille : 248,3 Ko

    Alors que les médias russes tentent de présenter l'invasion russe comme une réponse à l'agression ukrainienne, les reportages sur le terrain ont joué un rôle crucial pour contrer la propagande, avec des images provenant à la fois de journalistes professionnels et d'amateurs sur les réseaux sociaux. Des cyberattaques de grande ampleur ont touché les principaux sites Web du gouvernement ukrainien la semaine dernière.

    Les sites Web des ministères ukrainiens de la Défense, des Affaires étrangères et de l'Intérieur ne répondaient pas ou étaient lents à charger après une série d'attaques DdoS. Le gouvernement ukrainien a fait la demande aux volontaires de l'aider à protéger les infrastructures essentielles et à espionner les troupes russes. Des demandes de volontaires ont commencé à apparaître sur des forums de hackers jeudi matin, « Cybercommunauté ukrainienne ! Il est temps de s'impliquer dans la cyberdéfense de notre pays », peut-on lire dans l'un des messages.

    La demande comprenait des instructions pour les hackers et les experts en cybersécurité sur la façon de soumettre une candidature via Google Docs. Les volontaires devaient fournir des références professionnelles et leurs domaines d'expertise, tels que le développement de logiciels malveillants.

    Selon Lewis, la décision d'inclure l'Ukraine dans le CCDCOE aura un impact immédiat sur sa capacité à repousser les cyberattaques russes. Le centre est basé à Tallinn, en Estonie, et est un héritage de l'expérience du gouvernement estonien, qui a été la cible de cyberattaques dévastatrices en 2007. La Russie a nié être le coupable de ces attaques qui ont tout désactivé, des distributeurs de billets aux médias, mais l'Estonie l'a longtemps blâmée parce que les attaques ont suivi le tollé suscité par le déplacement d'une statue de l'ère soviétique dans la capitale, Tallinn.

    « Les Ukrainiens considèrent les Estoniens comme un modèle de réponse ou de défense contre les cyberactions russes et c'est en cela qu'ils sont importants », a déclaré Lewis. « Cette décision permet également à l'Ukraine d'entrer dans la communauté occidentale des spécialistes de la cybersécurité. Il s'agit donc d'une étape importante. »

    « La présence de l'Ukraine au sein du Centre permettra de renforcer l'échange d'expertise cybernétique entre l'Ukraine et les pays membres du CCDCOE. L'Ukraine pourrait apporter une connaissance de première main de plusieurs adversaires dans le domaine cybernétique, qui pourrait être utilisée pour la recherche, les exercices et l'entraînement », a souligné le colonel Jaak Tarien, directeur du Centre d'excellence OTAN pour la cyberdéfense en coopération.

    « Les capacités et les connaissances sont le fruit de l'expérience, et l'Ukraine a incontestablement une expérience précieuse des cyberattaques précédentes, qui peut être très utile au CCDCOE de l'OTAN. L'Estonie, en tant que pays hôte du CCDCOE, est un partenaire de longue date de l'Ukraine pour le renforcement de sa capacité de cybersécurité et de sa cyberrésilience, et nous nous félicitons de la décision des membres du CCDCOE d'accepter l'adhésion de l'Ukraine », a déclaré le ministre estonien de la Défense, Kalle Laanet. Après que l'Ukraine a envoyé une lettre confirmant qu'elle restait intéressée par une adhésion au CCDCOE de l'OTAN en tant que participant contributeur, son adhésion a été soumise au vote du comité directeur du CCDCOE. Le Centre a déjà élargi ses membres en dehors des pays de l'OTAN.

    Cette décision intervient alors que, l'ICANN a rejeté mercredi la demande de Mykhailo Fedorov, vice-premier ministre ukrainien, de révoquer tous les domaines web russes, de fermer les serveurs racine DNS russes et d'invalider les certificats TLS/SSL associés en réponse à l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Fedorov a formulé sa demande parce que l'assaut de la Russie a été « rendu possible principalement grâce à la machinerie de propagande russe qui utilise des sites Web diffusant continuellement de la désinformation, des discours de haine, encourageant la violence et cachant la vérité sur la guerre en Ukraine. »

    Dans une réponse publiée le 2 mars, Göran Marby, PDG de l'ICANN, a déclaré que son organisation est un organisme technique indépendant chargé de superviser le DNS et les identifiants uniques de l'internet mondial et qu'elle doit maintenir la neutralité. « L'ICANN est un facilitateur de la sécurité, de la stabilité et de la résilience de ces identifiants dans l'objectif d'un Internet unique, mondial et interopérable », a déclaré Marby.

    « Dans notre rôle de coordinateur technique des identificateurs uniques pour l'Internet, nous prenons des mesures pour nous assurer que le fonctionnement de l'Internet n'est pas politisé, et nous n'avons aucun pouvoir de sanction. En fait, l'ICANN a été créée pour garantir le fonctionnement de l'Internet, et non pour que son rôle de coordination soit utilisé pour l'empêcher de fonctionner », souligne le patron de l’ICANN.

    Stephen Flanagan, expert de l'OTAN et de ses plans de défense à la RAND Corporation, ainsi que conseiller présidentiel au Conseil de sécurité nationale de l'administration Obama, a déclaré que cette initiative avait un effet positif sur le moral des troupes, en plus d'être une source importante de cyberexpertise pour l'Ukraine. Flanagan a également déclaré que les pays membres du CCDCOE allaient acquérir des connaissances précieuses grâce à l'Ukraine et à ses longues années de lutte contre la cybermenace russe.

    « Il s'agit d'une précieuse déclaration politique de solidarité avec l'Ukraine en ce moment de péril, a indiqué Flanagan par courriel, mais cela pourrait également permettre un échange d'informations utile dans les deux sens sur les cybermenaces russes. » Le CCDCOE aurait refusé l'adhésion formelle de l'Ukraine l'année dernière. En faisant aujourd'hui de l'Ukraine un « participant contributeur », un statut accordé aux pays non membres de l'OTAN, le CCDCOE a fait marche arrière.

    Source : CCDCOE

    Et vous ?

    Que pensez-vous de cette décision d'approuver l'adhésion de l'Ukraine au CCDCOE de l'OTAN ?

    Pensez-vous que cette décision pourra avoir un impact sur l'issue finale de la guerre ?

    En l'état actuel, la décision n'arrive-t-elle pas un peu tardivement ?

    Voir aussi :

    « La demande de l'Ukraine de couper la Russie de l'internet mondial a été rejetée, le fonctionnement de l'Internet n'est pas politisé » répond l'ICANN

    L'Ukraine fait pression pour débrancher la Russie d'Internet, les experts estiment que cela pourrait être un désastre

    Les sites web du gouvernement ukrainien ne sont pas accessibles, alors que l'Ukraine est bombardée de cyberattaques, dans le cadre de l'invasion russe

    Le groupe de cybercriminels, Anonymous, agirait plus rapidement que la bureaucratie gouvernementale, dans le conflit russo-ukrainien
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  20. #100
    Membre éclairé Avatar de jvallois
    Homme Profil pro
    Enseignant
    Inscrit en
    février 2013
    Messages
    161
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 55
    Localisation : France, Aisne (Picardie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Enseignant
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : février 2013
    Messages : 161
    Points : 851
    Points
    851
    Par défaut
    Ha enfin quelqu'un qui, à sa mesure, se décide à agir !
    Quand à ceux qui refusent de faire quoi que ce soit parce qu'ils ne seraient soi-disant pas politisés, qu'il méditent les leçons de l'Histoire, par exemple Munich...
    Le refus d'agir face à un dictateur dangereux est une réponse politique !

Discussions similaires

  1. Réponses: 11
    Dernier message: 16/03/2017, 09h06
  2. Quels sont les CMS et les langages client et serveur les plus utilisés par les sites web ?
    Par Michael Guilloux dans le forum Général Conception Web
    Réponses: 13
    Dernier message: 15/09/2016, 19h21
  3. Réponses: 7
    Dernier message: 02/06/2010, 13h54
  4. Réponses: 5
    Dernier message: 04/08/2006, 01h51

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo