IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Hardware Discussion :

La fin d’une ère : comment le Kremlin a sacrifié son secteur technologique pour envahir l’Ukraine


Sujet :

Hardware

  1. #301
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    Juin 2016
    Messages
    3 160
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2016
    Messages : 3 160
    Points : 66 246
    Points
    66 246
    Par défaut Les hackers criminels russes peuvent être tranquilles, Moscou ne les arrêtera jamais
    Les hackers criminels russes peuvent être tranquilles, Moscou ne les arrêtera jamais
    la Russie profiterait de l’activité de ces criminels qui dérangent tant l’Occident

    La Maison Blanche a publié lundi le compte rendu de la deuxième édition de son sommet international annuel sur la lutte contre les rançongiciels. Le rapport indique que les ransomwares continuent de représenter une menace importante pour les infrastructures critiques, les entreprises et le public. Il souligne la hausse considérable des attaques de ransomwares au cours de l'année écoulée et fait remarquer qu'un nombre substantiel d'attaques par ransomware semblent être liées à des acteurs de la menace basés en Russie. La Russie n'était pas présente au sommet de cette année et avait déjà été exclue en 2021.

    Alors que les États-Unis et leurs alliés européens, ainsi que d'autres partenaires à travers le monde, intensifient la lutte contre les ransomwares, des rapports suggèrent que les pirates informatiques basés en Russie semblent de moins en moins inquiétés par Moscou. « Le rapport d'aujourd'hui nous rappelle que les ransomwares - y compris les attaques menées par des pirates informatiques basés en Russie - restent une menace sérieuse pour notre sécurité nationale et économique », a déclaré Himamauli Das, directeur par intérim du FinCEN (Financial Crimes Enforcement Network) des États-Unis, à la sortie du sommet sur la lutte contre les ransomwares.

    Nom : istock-585302424.jpg
Affichages : 2673
Taille : 201,9 Ko

    Outre l'Union européenne (UE) et ses États membres, les participants au sommet comprennent le Mexique, la République de Corée, plusieurs pays africains, l'Ukraine, le Royaume-Uni, le Japon, Israël et d'autres pays. Crowdstrike, Mandiant, Microsoft et d'autres entreprises technologiques concernées par la sécurité étaient présentes, ainsi que le directeur du FBI, Christopher Wray, et d'autres partenaires. Selon l'assemblée, un facteur clé qui continue d'alimenter le problème des ransomwares est le fait que certaines nations comme la Russie, qui n'a pas été invitée à prendre part au sommet, hébergent librement des acteurs de ransomwares.

    Le rapport publié par le FinCEN couvre les activités pertinentes de ransomware pour l'année civile 2021, se concentre sur le second semestre de 2021 et s'appuie sur les données de la BSA (Bank Secrecy Act) qui sous-tendent le rapport d'octobre 2021 du FinCEN. Parmi les conclusions les plus notables du rapport, on peut citer :

    • les incidents liés aux ransomwares signalés ont considérablement augmenté par rapport à 2020 ;
    • les déclarations liées aux ransomwares en 2021 ont approché 1,2 milliard de dollars ;
    • environ 75 % des 793 incidents liés aux ransomwares signalés au FinCEN au cours du second semestre de 2021 concernaient des variantes de ransomwares liées à des acteurs basés en Russie.


    Chainalysis a rapporté février que les cybercriminels prétendument affiliés à la Russie sont à l'origine d'une importante activité de blanchiment d'argent basée sur les ransomwares et les cryptomonnaies. Selon la société américaine d'analyse de blockchain, plus de 400 millions de dollars en cryptomonnaie, soit environ 74 % des revenus des ransomwares en 2021, sont allés à des entités "hautement susceptibles d'être affiliées à la Russie d'une manière ou d'une autre". Elle a également rapporté que les groupes basés en Russie représentent près des trois quarts de l'activité dans plusieurs formes de criminalité basée sur les cryptomonnaies.

    En mars, la Russie avait envisagé de légaliser le piratage de logiciels dans certains cas afin d'atténuer l'impact des sanctions prises par les pays occidentaux contre son économie, après qu'elle a envahi l'Ukraine le 24 février 2022. Le ministère russe du Développement économique avait proposé un ensemble de mesures pour résoudre le problème des sociétés étrangères qui révoquent ou qui refusent de délivrer des licences de logiciels. Jusque-là, les logiciels sans licence étaient illégaux en Russie, mais si les nouvelles mesures étaient adoptées, dans certains cas, le piratage de logiciels ne serait plus punissable.

    En outre, d'autres rapports indiquent que "les pirates informatiques basés en Russie ne se cachent pas et mènent paisiblement une vie de luxe". Au début de l'année, la Russie avait officiellement déclaré que ses forces de police ont arrêté les hackers du groupe de ransomwares REvil. Le groupe de pirates basé en Russie est devenu l'un des groupes de ransomwares les plus prolifiques – et les plus connus – de ces dernières années. Selon les rapports sur les multiples attaques par ransomware l'année dernière, REvil serait impliqué dans l'attaque massive contre les infrastructures de Colonial Pipeline, un système américain d'oléoduc.

    Des rapports allèguent que l'annonce du Kremlin est une mise en scène, car les leaders du groupe profiteraient encore d’une vie de luxe à Moscou. Certains seraient même publiquement connus et auraient été aperçus au volant de voiture de luxe. L'on estime que cela est peu probable, car le Kremlin profiterait de l’activité de ces criminels qui dérangent tant l’Occident, mais ne frappe jamais la Russie. « C'est un problème mondial. Nous constatons que le rythme et la sophistication des attaques par ransomware augmentent plus vite que nos efforts de résilience et de perturbation », a déclaré un fonctionnaire de Washington avant le sommet.

    Les pays participants au sommet mettent actuellement la dernière main à une déclaration commune qui traitera de la manière de faire pression sur les pays hébergeant des cybercriminels, a déclaré le responsable. Depuis le sommet virtuel de l'année dernière, "les participants ont travaillé à accroître la résilience de tous les partenaires pour perturber les cybercriminels", notamment en organisant deux exercices de menace mondiale pour préparer les nations à répondre aux attaques par ransomware. La Maison Blanche a annoncé que les participants au sommet de cette année ont pris les résolutions suivantes :

    • combattre la capacité des acteurs des ransomwares à tirer profit des produits illicites en mettant en œuvre et en appliquant des mesures de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, y compris des règles de "connaissance du client", pour les actifs virtuels et les fournisseurs de services d'actifs virtuels ;
    • perturber et traduire en justice les acteurs du ransomware et leurs facilitateurs, dans toute la mesure permise par les lois applicables et les autorités compétentes de chaque partenaire ;
    • collaborer à la lutte contre les ransomwares en partageant des informations, le cas échéant et conformément aux lois et réglementations applicables, sur l'utilisation abusive d'infrastructures pour lancer des attaques de ransomwares afin de s'assurer que les cyberinfrastructures nationales ne sont pas utilisées pour de telles attaques.


    Sources : Rapport du FinCEN, Communiqués de la Maison Blanche (1, 2)

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi

    La Russie envisage de légaliser le piratage de logiciels dans certains cas afin d'atténuer les sanctions, ce qui pourrait porter préjudice aux détenteurs de droit d'auteur et de brevets

    Le président russe Vladimir Poutine peut faire beaucoup plus de dégâts en Ukraine et l'administration Biden pourrait priver le pays d'une vaste gamme de produits de basse et haute technologie

    74 % des revenus des ransomwares en 2021 auraient été versés à des pirates informatiques prétendument affiliés à la Russie, selon un rapport de Chainalysis

    Hydra, le plus grand forum de cybercriminalité du monde n'est plus, fermé dans le cadre d'une opération policière
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #302
    Invité
    Invité(e)
    Par défaut
    Bonjour

    Les hackers criminels russes peuvent être tranquilles, Moscou ne les arrêtera jamais la Russie profiterait de l’activité de ces criminels qui dérangent tant l’Occident

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    A savoir 2 choses :

    1) Souvent les "pirates russes" ne sont pas en Russie et dans des pays voisins ... Serbie, Montenegro, Kosovo , Hongrie, Roumanie, Ukraine ... Bah wé quand même la mafia russe ne s'arrête pas aux frontière de la Russie. Donc la Russie s'en fou ouvertement comme d'un vieux kleenex

    2) Les pirates qui agissent depuis la Russie ? La encore Moscou s'en fou car bien souvent , ceux ci agissent pour le compte du FSB ^^

  3. #303
    Expert éminent sénior
    Avatar de JML19
    Homme Profil pro
    Retraité : Electrotechnicien Electronicien Informaticien de la SNCF
    Inscrit en
    Décembre 2010
    Messages
    14 908
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Corrèze (Limousin)

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité : Electrotechnicien Electronicien Informaticien de la SNCF
    Secteur : Transports

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2010
    Messages : 14 908
    Points : 23 196
    Points
    23 196
    Billets dans le blog
    10
    Par défaut
    Bonjour

    La Cyberguerre a toujours été une affaire d'État.

    Dès le développement de l'informatique, il a été acté par les États Unis eux-mêmes, que l'informatique serait un instrument du pouvoir.

    Souvenez-vous la comédie qu'a fait le gouvernement des États Unis, lors de la création des premiers systèmes de cryptage.

    Je me souviens qu'ils voulaient mettre en prison leurs ingénieurs qui ne donnaient pas leurs clés de cryptage aux renseignements Américains.

    C'est comme cela que s'est créée la NSAKey dans la base de Registre de Windows 95.

    Bill Gates: un agent des services secrets américains ?


    Le cryptage et l'authentification de documents (emails, informations financières) requièrent l'utilisation d'une clé spécifique (dont la résistance dépend à la fois de la longueur et de l'algorithme utilisé). Cette clé permet de coder et de décoder les messages, elle est donc totalement privée. Cependant, lors d'une étude sur la partie cryptographique (MS-CAPI) de Windows, Andrew Fernandes, cryptographe dans une société canadienne, a découvert sur Windows NT4, l'existence d'une deuxième clé de codage / décodage, la "NSAkey".
    Andrew Fernandes a suggéré que la "NASkey" a été créée pour donner à la NSA (National Security Agency: les services secrets américains), une porte dérobée à la quasi-totalité des ordinateurs ayant les systèmes d'exploitation Windows 95/98/NT4/2000.
    Il serait donc facile pour les services de renseignement américains d'avoir accès à une information confidentielle envoyée par une entreprise. Cela pourrait représenter un risque financier pour les entreprises utilisant MS Windows dans leurs applications notamment dans le commerce électronique.
    Microsoft a répondu à ses détracteurs en expliquant que la "NASkey" est une copie de sauvegarde de la clef principale, et que le nom donné de " NASkey " a été un mauvais choix qui aurait été fait uniquement parce que Microsoft a fait valider son système de cryptage par la NSA.
    Selon Redmond, la NSA a agi uniquement pour examiner le dossier de restriction du cryptage à l'export des Etats-Unis et cette clef a été mise en place pour être en règle avec les lois américaines d'exportation. D'après Caspar Bowden, Directeur de la FIPR (Foundation for Information Policy Researched), la copie de cette clef (NASkey) n'a pas de sens.
    Les utilisateurs peuvent éradiquer ou remplacer la " NASkey " de leur système d'exploitation sans modifier les composants originaux Microsoft par un simple programme téléchargeable, valable uniquement pour les versions Windows NT et 2000. [Samir Rachdi, JI]

    Responsable de rubrique : Alain Steinmann
    Vous pouvez utiliser les FAQ (ICI) ou les Tutoriels (ICI) et aussi accéder au blog (ICI)

  4. #304
    Nouveau membre du Club
    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    Juin 2013
    Messages
    7
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2013
    Messages : 7
    Points : 28
    Points
    28
    Par défaut commentaires écoeurants
    À lire certains commentaires de ce sujet, on voit à quel point le vieux fond capitulard pétainiste perdure dans les mentalités de notre pays, toujours prêtes à se coucher devant le premier totalitarisme belliqueux.
    Le jour et la nuit avec l'Angleterre.

  5. #305
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 309
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 309
    Points : 194 964
    Points
    194 964
    Par défaut La fin d’une ère : comment le Kremlin a sacrifié son secteur technologique pour envahir l’Ukraine
    La fin d’une ère : comment le Kremlin a sacrifié son secteur technologique pour envahir l’Ukraine.
    De la Silicon Valley russe à la censure et à l’isolement, le destin tragique de l’industrie technologique russe

    L’industrie technologique russe, déjà en difficulté, a subi un coup fatal avec l’invasion de l’Ukraine, qui a isolé le pays du reste du monde et mis en péril son plus grand succès, Yandex.

    Sept jours après l’invasion de l’Ukraine, Vladimir Belugin a fait ses valises, annulé le bail de son appartement à Moscou, retiré ses enfants de la maternelle et commencé une nouvelle vie hors de Russie. Peu après, il a démissionné de son poste de directeur commercial pour les petites et moyennes entreprises chez Yandex, l’équivalent russe de Google et la plus grande entreprise technologique du pays.

    La guerre signifiait que tout allait changer en Russie, tant pour lui que pour son entreprise, a déclaré Belugin depuis sa nouvelle maison à Chypre : « Vous devez accepter les nouvelles règles de ne pas avoir de règles du tout en Russie ».

    Belugin était loin d’être le seul travailleur de la tech à partir. Dans les mois qui ont suivi le début de l’invasion, la Russie a connu un exode massif de spécialistes de l’informatique. Selon les chiffres du gouvernement, environ 100 000 spécialistes de l’informatique ont quitté la Russie en 2022, soit environ 10 % de la main-d’œuvre technologique (un chiffre qui est probablement sous-estimé). Parallèlement à ces départs, plus de 1 000 entreprises étrangères ont réduit leurs activités dans le pays, en partie à cause des sanctions les plus larges jamais imposées à une grande économie.

    Une détérioration qui a commencé avant la guerre

    Cela fait maintenant plus d’un an que l’invasion à grande échelle de l’Ukraine a commencé et les travailleurs de la tech, qui ont tout abandonné pour fuir la Russie, préviennent que le pays est en passe de devenir un village : coupé de l’industrie technologique mondiale, de la recherche, du financement, des échanges scientifiques et des composants critiques. Pendant ce temps, Yandex, l’un de ses plus grands succès technologiques, a commencé à se fragmenter, vendant des activités lucratives à VKontakte (VK), un concurrent contrôlé par des entreprises d’État.

    « J’ai eu l’impression qu’on m’avait volé mon pays », a regretté Igor, un cadre chez VK qui a de la famille en Russie et qui a demandé à changer son nom pour pouvoir parler librement. Lorsque la guerre a éclaté, dit-il, il a eu l’impression que 20 ans d’avenir de la Russie avaient été emportés en un battement de cœur.

    En Russie, la technologie était l’un des rares secteurs où les gens avaient le sentiment de pouvoir réussir par le mérite plutôt que par les relations. L’industrie avait également conservé un esprit d’ouverture : les entrepreneurs russes ont obtenu des financements internationaux et ont conclu des accords dans le monde entier. Pendant un temps, le Kremlin semblait également embrasser cette ouverture, invitant les entreprises internationales à investir en Russie.

    Mais des fissures dans l’industrie technologique russe ont commencé à apparaître bien avant la guerre. Depuis plus d’une décennie, le gouvernement tente de mettre l’internet et ses entreprises technologiques les plus puissantes sous une poigne étroite, menaçant une industrie qui promettait autrefois d’amener le pays vers l’avenir. Les experts disent que la guerre contre l’Ukraine n’a fait qu’accélérer les dégâts qui étaient déjà en cours, poussant davantage les plus grandes entreprises technologiques du pays vers l’isolement et le chaos et enfermant ses citoyens dans son internet domestique étroitement contrôlé, où les nouvelles proviennent de sources officielles du gouvernement et où la liberté d’expression est sévèrement limitée.

    Nom : russie.png
Affichages : 12077
Taille : 563,2 Ko

    Le coût de la conformité

    Entre 2015 et 2021, le secteur de l’informatique en Russie a été responsable de plus d’un tiers de la croissance du PIB du pays, atteignant 3,7 billions de roubles (41,24 milliards d'euros) en 2021. Même si ce chiffre est inférieur à celui des États-Unis ou de la Chine, il est impressionnant pour un pays qui a subi une récession économique pendant une grande partie de cette période.

    Yandex était le fleuron de cette industrie. Fondée en 1997 par Arkady Volozh et Ilya Segalovich, l’entreprise a commencé comme un moteur de recherche spécialisé dans le traitement du russe, une langue complexe qui pose des défis particuliers aux algorithmes. Au fil des ans, Yandex s’est diversifié dans de nombreux domaines, allant des services de cartographie aux voitures autonomes, en passant par la livraison de nourriture et les services financiers. En 2021, Yandex était la quatrième entreprise technologique la plus valorisée d’Europe, avec une capitalisation boursière de 30 milliards de dollars.

    Mais Yandex a également attiré l’attention du Kremlin, qui voyait d’un mauvais œil son indépendance et son influence sur l’opinion publique. En 2019, le gouvernement a adopté une loi obligeant les entreprises technologiques « stratégiques » à limiter la participation des investisseurs étrangers à 20%. Yandex a dû créer une « fondation publique » pour contrôler ses actions avec droit de vote. En 2020, le gouvernement a exigé que Yandex cède sa division fintech à Sberbank, la plus grande banque du pays et un allié du Kremlin.

    L’invasion de l’Ukraine a aggravé la situation. En février 2022, le président Vladimir Poutine a signé un décret ordonnant aux entreprises technologiques russes de se conformer aux demandes du gouvernement en matière de censure et de surveillance. Peu après, Yandex a été accusé par les autorités russes d’avoir diffusé des informations « anti-russes » sur son portail d’information et son service de streaming vidéo. Le ministère russe des Communications a menacé de bloquer l’accès à Yandex si l’entreprise ne supprimait pas les contenus jugés « extrémistes » ou « terroristes ».

    En fait, dans les semaines qui ont suivi l'invasion de l'Ukraine par la Russie, un nombre record de 14 millions de personnes par jour se sont dirigées vers Yandex News. Mais au lieu de lire des informations sur les morts et les destructions civiles, on leur a dit que les libérateurs russes « dénazifiaient » l'Ukraine. Environ 70 % des informations sur Yandex News provenaient de sources médiatiques contrôlées par l'État faisant de la propagande.

    Anastasiia Diuzharden, qui était alors responsable du marketing de contenu chez Yandex Business, savait que l'entreprise devrait faire preuve de prudence pour survivre. « Si Yandex faisait des déclarations [anti-guerre], cela pouvait signifier la fin de cette entreprise », dit-elle.

    Mais la conformité de Yandex avait un coût. Trois semaines après l'invasion, Khudaverdyan a été sanctionné par l'UE pour avoir caché au public des informations sur la guerre et a démissionné de son rôle. Quatre jours plus tard, les actions Yandex ont été arrêtées de se négocier sur le Nasdaq.

    Un démantèlement forcé de Yandex ?

    En avril 2022, Yandex a annoncé qu’elle vendait sa division e-commerce à VK, le plus grand réseau social du pays, détenu à 48% par Mail.ru Group, une entreprise contrôlée par des oligarques proches du Kremlin. En juin, Yandex a vendu sa division taxi à VK pour 3,8 milliards de dollars. En septembre, Yandex a vendu sa division cloud computing à VK pour 1,5 milliard de dollars. Ces transactions ont été présentées comme des partenariats stratégiques visant à renforcer la compétitivité des entreprises russes sur le marché mondial. Mais selon plusieurs sources proches de Yandex, il s’agissait en fait d’un démantèlement forcé orchestré par le gouvernement.

    « Yandex était la dernière entreprise technologique indépendante en Russie », a noté Belugin. « Maintenant, elle n’existe plus ».

    La guerre contre l’Ukraine a également eu un impact sur les autres acteurs du secteur technologique russe. Skolkovo, le parc technologique créé en 2010 avec l’ambition de devenir la Silicon Valley russe, a vu partir la plupart de ses partenaires internationaux après l’invasion. Les sanctions imposées par les États-Unis et l’Union européenne ont coupé l’accès des entreprises russes aux composants essentiels tels que les puces et les logiciels. Les restrictions sur les voyages et les visas ont rendu difficile la collaboration avec les chercheurs et les investisseurs étrangers.

    « La Russsie est devenue un pays isolé, sans avenir pour la technologie », dit Alexey, un ancien employé de Skolkovo qui a déménagé en Allemagne en 2022 et qui a également demandé à changer son nom.

    Les travailleurs de la tech qui ont quitté la Russie disent qu’ils n’avaient pas le choix. Certains craignaient pour leur sécurité personnelle, d’autres pour leur liberté d’expression ou leur intégrité professionnelle. Beaucoup ont trouvé des opportunités dans d’autres pays européens, aux États-Unis ou en Asie. Certains ont rejoint des entreprises internationales, d’autres ont créé leurs propres start-ups.

    Mais ils regrettent aussi ce qu’ils ont laissé derrière eux : leur pays, leur culture, leurs amis et leur famille. Ils espèrent qu’un jour, la situation s’améliorera et qu’ils pourront revenir.

    « Je suis fier d’être russe, je suis fier de ce que nous avons accompli dans le domaine de la technologie », dit Igor. « Mais je ne peux pas accepter ce que le gouvernement a fait à mon pays et à mon industrie. C’est une tragédie pour nous tous ».

    Sources : MIT, chiffres russes

    Et vous ?

    Que pensez-vous des témoignages et des analyses des professionnels russes de l'informatique ?
    Que pensez-vous des décisions du Kremlin sur son industrie technologique en général et sur Yandex en particulier (notamment concernant son démantèlement) ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  6. #306
    Membre chevronné

    Profil pro
    Conseil - Consultant en systèmes d'information
    Inscrit en
    Février 2004
    Messages
    758
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Conseil - Consultant en systèmes d'information

    Informations forums :
    Inscription : Février 2004
    Messages : 758
    Points : 2 050
    Points
    2 050
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    « Je suis fier d’être russe, je suis fier de ce que nous avons accompli dans le domaine de la technologie », dit Igor. « Mais je ne peux pas accepter ce que le gouvernement a fait à mon pays et à mon industrie. C’est une tragédie pour nous tous ».
    Donc le fait de tuer des dizaines de milliers de civils et de soldats d'autres pays, de détruire tout sur le passage de l'armée russe, ca le concerne beaucoup moins que les impacts sur l'industrie technologique Russe.

  7. #307
    Membre éprouvé Avatar de der§en
    Homme Profil pro
    Chambord
    Inscrit en
    Septembre 2005
    Messages
    745
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Loir et Cher (Centre)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chambord
    Secteur : Transports

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2005
    Messages : 745
    Points : 933
    Points
    933
    Par défaut
    Comme d’hab, encore une « news« pas orienté du tout !

    Ce qui se passe en Russie et en Ukraine est une tragédie, et une erreur historique pour l’Europe.

  8. #308
    Membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    Mars 2012
    Messages
    20
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2012
    Messages : 20
    Points : 52
    Points
    52
    Par défaut
    @blbird
    Il ne faut pas juger les gens trop vite. En aucun cas, ce russe donne son avis sur les souffrances ukrainiennes. On ne connait pas non plus le contexte de l'entrevue, les questions étaient peut-être exclusivement orientées sur la tech. Enfin, nous n'avons accès qu'à des parties des réponses, donc un minimum de retenues s'imposent!

  9. #309
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 348
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 348
    Points : 5 377
    Points
    5 377
    Par défaut
    Citation Envoyé par blbird Voir le message
    Donc le fait de tuer des dizaines de milliers de civils et de soldats d'autres pays, de détruire tout sur le passage de l'armée russe, ca le concerne beaucoup moins que les impacts sur l'industrie technologique Russe.
    j'aurais répondu la même chose, mon domaine c'est la tech, pas la géopolitique ou le militaire.
    Donc si un jour un journaliste m'interview sur la crise actuel, je vais pas parler de la guerre ou des morts mais de l'impact que ca a sur le domaine de la tech.
    Je vais surement plus parler des licenciements/réduction d'effectifs dans les boites de la tech, n'ont pas que les morts en Ukraine m'indiffère mais c'est pas a moi d'en parler, pour ca tu en trouves tous les jours sur les plateaux de lci/bfm/cnews des "experts" qui parlent de tous les sujets tous les jours.

    Ce type a donné une interview intéressante qui est resté dans le cadre de ces compétences. Il parle de l'impact de sa boite et de l'industrie de la tech en générale. Ca change des experts qui parlent des morts/massacres et ca donnes d'autres informations sur cette crise en dehors de la guerre.

    De ce qu'on peut en conclure en tant que francais c'est qu'on peut féliciter Bruno Lemaire, il a réussie a metre yandex a genoux

  10. #310
    Membre éclairé Avatar de laloune
    Homme Profil pro
    Consultant en Business Intelligence
    Inscrit en
    Mai 2005
    Messages
    484
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : Allemagne

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant en Business Intelligence

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2005
    Messages : 484
    Points : 870
    Points
    870
    Par défaut
    Citation Envoyé par blbird Voir le message
    Donc le fait de tuer des dizaines de milliers de civils et de soldats d'autres pays, de détruire tout sur le passage de l'armée russe, ca le concerne beaucoup moins que les impacts sur l'industrie technologique Russe.
    intéressant, j'ai rencontré la semaine passé la maman d'un camarade de mon fils qui est arrivée de Russie l'an passé. Elle s'est sentie d'emblée obligée de préciser : "Mais attention, je suis contre Poutine et contre la guerre" ; pourtant on ne lui avait rien demandé sur le sujet, on s'était intéressée à elle en tant que personne, pas au fait qu'elle soit russe. Ca me fait penser aux musulmans à qui on a demandé de condamner les terroristes après le 13 novembre ou après Charlie Hebdo

    Ce type est interrogé en tant qu'expert informatique ; c'est assez malhonnête de préjuger de sa position sur l'invasion simplement parce qu'il ne l'a pas évoquée (et on ne lui a pas demandé) ; c'est comme si je critiquais un catholique qui parle de sa foi, en lui reprochant d'occulter le fait que certains catholiques sont contre l'avortement
    laloune
    Consultant B.I.
    Spécialité(s): Excel, SQL, Business Intelligence (Jedox Palo, Talend)

    "A problem worthy of attack proves its worth by fighting back." Piet Hein

  11. #311
    Membre à l'essai
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    Janvier 2018
    Messages
    14
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 63
    Localisation : France, Saône et Loire (Bourgogne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2018
    Messages : 14
    Points : 11
    Points
    11
    Par défaut erreur ?
    @ "Ce qui se passe en Russie et en Ukraine est une tragédie, et une erreur historique pour l’Europe"
    Hum !!!
    Il n'existe pas d'erreur en Histoire, que des faits que l'on apprécie... ou non.
    Car l'erreur, du point de vue du concept intellectuel, est le propre de l'Homme (entendre hommes et femmes...).
    Ce sont les acteurs de l'Histoire qui font des erreurs, et plus encore ceux qui l'analysent comme un reflet de leur point de vue ; En deux mots, l'Histoire est Factuelle.
    Toute info, comme ce sujet, devrait être contextualisée par le journaliste éditeur de ladite info.
    Aussi, qu'il y ait une crise technologique et high-tech en Russie n'est pas une nouvelle, cela dure depuis plus de 100 ans...
    Que la Russie aie une batterie (au sens élevage de poules pondeuses) d'informaticiens sous contrat avec l’État (l'armée) est connu, et cela ne concerne pas les "libres travailleurs" partis en exiles, qui d'ailleurs, n'abordent pas souvent le sujet...
    Mais bon ce que j'en dis...

  12. #312
    Membre régulier
    Profil pro
    Inscrit en
    Novembre 2007
    Messages
    89
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2007
    Messages : 89
    Points : 102
    Points
    102
    Par défaut
    belle propagande occidentale


    c'est au contraire, puisqu'ils n'ont pas accès ils doivent le faire eux meme, ce qu'ils font depuis 2014 et les premières sanctions à la con
    dans tous les secteurs la russie investie et avec leurs potes la chine ils vont partager leurs ressources !


    la russie dispose de toutes les ressources necessaires (mineraux, energie, nucleaire, gaz....) tout et meme l'intelligence.....

    petit à petit la russie deviendra independant et le sera dans quelques années .....

  13. #313
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2018
    Messages
    2 130
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Âge : 33
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2018
    Messages : 2 130
    Points : 158 078
    Points
    158 078
    Par défaut Un tribunal russe inflige une amende supplémentaire de 47 M$ à Google,
    Un tribunal russe inflige une amende supplémentaire de 47 M$ à Google, pour ne pas avoir payé une amende précédente liée à un abus présumé de sa position dominante sur le marché de l'hébergement de vidéos

    Cette décision est la dernière amende de plusieurs millions de dollars en date dans le cadre de la campagne de plus en plus affirmée de Moscou contre les entreprises technologiques étrangères.

    Google a été condamné à une amende de 2 milliards de roubles en février 2022. À l'époque, le Service fédéral antimonopole (FAS) avait déclaré que YouTube de Google avait une approche "non transparente, partiale et imprévisible" pour "suspendre et bloquer les comptes et les contenus des utilisateurs", a rapporté l'agence de presse TASS.

    Google a finalement fait appel de cette décision. L'entreprise américaine n'a pas répondu immédiatement à une demande de commentaire envoyée par courriel mardi.

    Le FAS a déclaré que l'amende précédente qu'il avait imposée à Google avait été doublée en raison du non-paiement.

    "La société doit en outre verser plus de 4 milliards de roubles au budget de la Fédération de Russie", a conclu le FAS.

    Nom : phpUByN6M.jpg
Affichages : 918
Taille : 9,2 Ko

    YouTube, qui a bloqué les médias financés par l'État russe dans le monde entier, fait l'objet de fortes pressions de la part des organes de l'État et des responsables politiques russes, mais Moscou n'a pas réussi à le bloquer, une mesure prise à l'encontre de Twitter et des sites Facebook et Instagram de Meta.

    Google a cessé de vendre de la publicité en ligne en Russie en mars 2022, après l'invasion de l'Ukraine par la Russie, mais a maintenu certains services gratuits. Sa filiale russe a officiellement déposé le bilan après que les autorités ont saisi son compte bancaire, rendant impossible le paiement du personnel et des fournisseurs.

    Google doit payer l'amende dans les 60 jours, a rapporté TASS.

    Source : Service Fédéral Antimonopole (FAS)

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?

    Voir ausi :

    La Russie inflige une amende de 34 millions de dollars à Google pour avoir enfreint les règles de la concurrence, Moscou continue sa campagne contre les entreprises technologiques étrangères

    La Russie a infligé à Google une amende de 3 millions de roubles pour avoir enfreint la législation sur les données personnelles, a indiqué le tribunal de district Tagansky de Moscou

    Un tribunal russe a infligé une amende de 98 millions de dollars à Google et une autre de 27,15 millions de dollars à Meta, pour avoir omis de supprimer des contenus jugés illégaux par le pays
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  14. #314
    Inactif  
    Homme Profil pro
    Administrateur systèmes et réseaux
    Inscrit en
    Juillet 2023
    Messages
    1
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : Afrique Du Sud

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur systèmes et réseaux

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2023
    Messages : 1
    Points : 3
    Points
    3
    Par défaut
    Il devient urgent de construire massivement des éoliennes, centrales solaires, centrales nucléaires en Europe, la c'est n'importe quoi cette dépendance au Gaz, et cette pénurie de gaz et d'électricité.

  15. #315
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    761
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 761
    Points : 53 580
    Points
    53 580
    Par défaut La Russie inflige une amende à Apple pour ne pas avoir supprimé des contenus "inexacts" sur le conflit ukraini
    La Russie inflige une amende à Apple pour ne pas avoir supprimé des contenus "inexacts" sur le conflit ukrainien, selon le tribunal de Moscou.

    Un tribunal de Moscou a condamné Apple à une amende de 400 000 roubles (4 274 dollars) jeudi pour ne pas avoir supprimé des contenus "inexacts" sur ce que la Russie appelle une "opération militaire spéciale" en Ukraine dans des applications et des podcasts.

    L'agence de presse TASS a déclaré que c'était la première fois qu'Apple était condamnée à une amende pour cette infraction. Interfax a déclaré qu'Apple n'avait pas supprimé les applications et les podcasts contenant des informations inexactes sur le conflit en Ukraine.

    Interfax a cité le tribunal qui a déclaré que le contenu incriminé comprenait des informations "visant à impliquer des mineurs dans des activités illégales afin de déstabiliser la situation politique dans la Fédération de Russie".

    Nom : apple-en-russie.jpg
Affichages : 3987
Taille : 88,8 Ko

    La société a interrompu toutes les ventes de produits en Russie peu après que Moscou a envoyé des dizaines de milliers de soldats en Ukraine en février 2022, et a limité son service Apple Pay en Russie.

    Selon Interfax, les avocats d'Apple au tribunal ont demandé que la séance se tienne à huis clos afin d'éviter la divulgation de secrets commerciaux, après quoi les médias ont été priés de quitter les lieux.

    Moscou est en conflit avec les grandes entreprises technologiques depuis des années au sujet du contenu, de la censure, des données et de la représentation locale, des différends qui se sont intensifiés après que la Russie a envoyé ses forces armées en Ukraine.

    Apple a payé une amende de 906 millions de roubles dans le cadre d'une affaire antitrust russe pour abus de position dominante sur le marché des applications mobiles, a déclaré en février le service fédéral russe de lutte contre les monopoles (FAS).

    Apple, qui n'a pas fait de commentaire à l'époque, avait précédemment fait appel et avait "respectueusement contesté" une décision du FAS selon laquelle la distribution d'applications par Apple via son système d'exploitation iOS conférait un avantage concurrentiel à ses propres produits.


    Source : Moscow court

    Et vous ?

    Que pensez-vous de cette nouvelle amende infligée à Apple par la Russie ?
    Quel est votre avis sur la relation de la Russie avec les grandes entreprises technologiques tel qu'Apple ?

    Voir aussi :

    La Russie va infliger à Apple une amende de 17 millions de $, pour avoir enfreint les lois antitrust du pays
    En obligeant les développeurs à n'accepter les paiements que sur son propre App Store


    La Russie inflige une amende à Apple et Zoom pour avoir refusé de stocker localement les données des citoyens russes,
    Peut on parler de piège russe aux occidentaux ?


    Apple interrompt toutes les ventes de produits en Russie, arrête les exportations et limite Apple Pay
    En représailles au lancement de l'opération militaire russe en Ukraine
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  16. #316
    Nouveau Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Consultant fonctionnel
    Inscrit en
    Février 2024
    Messages
    1
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant fonctionnel
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : Février 2024
    Messages : 1
    Points : 1
    Points
    1
    Par défaut Et MySQL ?
    MySQL a-t-il abandonné ses activités en Russie ?

    SAP a-t-il des concurrents asiatiques qui prendraient le relais ?

    Salut

Discussions similaires

  1. Créer une liste de courses
    Par Roudoudou76 dans le forum Excel
    Réponses: 16
    Dernier message: 06/04/2022, 23h33
  2. Réponses: 4
    Dernier message: 16/10/2021, 03h02
  3. Ressortir des données uniques d'une liste de course
    Par Bruno_C dans le forum Macros et VBA Excel
    Réponses: 4
    Dernier message: 10/07/2017, 10h26
  4. Gérer une liste de courses à faire
    Par Roucoulette dans le forum Modélisation
    Réponses: 7
    Dernier message: 31/12/2010, 00h45

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo