IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #241
    Responsable Systèmes


    Homme Profil pro
    Gestion de parcs informatique
    Inscrit en
    août 2011
    Messages
    15 857
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Gestion de parcs informatique
    Secteur : High Tech - Matériel informatique

    Informations forums :
    Inscription : août 2011
    Messages : 15 857
    Points : 38 690
    Points
    38 690
    Par défaut
    Des produits phares comme Google Search, YouTube, Maps, Gmail et Google Play fonctionnent toujours en Russie.
    Donc ça ne les impacte pas plus que ça. Et vu les optimisations fiscales, peu de chance que ce qu'il y ai autre chose que de quoi payer les charges courantes sur les comptes bancaires locaux. Si ils déposent le bilan, ils vont planter les fournisseurs locaux. Ce sera de bonne guerre , désolé pour le mauvais jeu de mot. Comme d'hab, c'est les petites gens qui vont trinquer.
    Ma page sur developpez.com : http://chrtophe.developpez.com/ (avec mes articles)
    Mon article sur le P2V, mon article sur le cloud
    Consultez nos FAQ : Windows, Linux, Virtualisation

  2. #242
    Membre actif
    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    mars 2010
    Messages
    321
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : mars 2010
    Messages : 321
    Points : 201
    Points
    201
    Par défaut
    La Russie a bien raison de saisir l'argent de ces "géants" du net. Et la Russie n'en fait pas encore assez à ce niveau là !

  3. #243
    Responsable Systèmes


    Homme Profil pro
    Gestion de parcs informatique
    Inscrit en
    août 2011
    Messages
    15 857
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Gestion de parcs informatique
    Secteur : High Tech - Matériel informatique

    Informations forums :
    Inscription : août 2011
    Messages : 15 857
    Points : 38 690
    Points
    38 690
    Par défaut
    Si google se considère spolié, ils n'ont cas en représailles couper leur service en russie. Je suis loin d'être sûr qu'ils le fassent.
    Ma page sur developpez.com : http://chrtophe.developpez.com/ (avec mes articles)
    Mon article sur le P2V, mon article sur le cloud
    Consultez nos FAQ : Windows, Linux, Virtualisation

  4. #244
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 637
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 637
    Points : 57 269
    Points
    57 269
    Par défaut La société russe VK lance "RuStore", un magasin d'applications mobiles
    La société russe VK lance "RuStore", un magasin d'applications mobiles, après le retrait des alternatives occidentales
    une version bêta du RuStore est déjà disponible pour les appareils Android

    Les autorités russes accentuent la course au remplacement des services technologiques occidentaux qui ont cessé d'opérer dans le pays après que la Russie a envahi l'Ukraine. Mercredi, le groupe Internet russe VK (VKontakte) a lancé "RuStore", un magasin d'applications maison. Une version bêta du RuStore est disponible pour les appareils Android. Le géant russe des médias sociaux a annoncé que RuStore compte déjà plus de 160 applications, dont des services de VK, Yandex, Sberbank, des services d'État, des applications d'opérateurs de téléphonie mobile, des places de marché, des jeux, etc.

    À la suite de l'invasion russe en Ukraine, des dizaines d'entreprises technologiques occidentales ont annoncé qu'elles restreignaient, voire stopper, leurs activités en Russie. Depuis, Moscou a voté une série de lois pour limiter l'impact des sanctions occidentales sur son industrie technologique et son économie. Dans ce cadre, une autre alternative au magasin d'applications mobiles Google Play vient d'être lancée en Russie : la place de marché RuStore peut être téléchargée et installée par tous sur "rustore.ru". RuStore a été lancé par VK, surnommé Facebook russe, avec le soutien du ministère russe du Développement numérique, des communications et des médias de masse.

    Nom : rustore2505.png
Affichages : 2897
Taille : 140,4 Ko

    La société technologique russe Yandex, la banque russe Sberbank et la société de cybersécurité Kaspersky Lab auraient également apporté leur soutien au développement de RuStore. À l'heure actuelle, 167 applications Android seraient disponibles sur RuStore. Elles seraient classées en 13 catégories : "État", "Nourriture et boissons", "Santé et sports", "Outils", "Médecine", "Actualités", "Éducation", "Annonces et services", "Achats", "Divertissement", "Social", "Transports" et "Finances". Vous trouverez également des jeux dans une section séparée. RuStore héberge également des solutions logicielles de la Sberbank, Yandex, VK, Rostelecom et Tele2.

    « La création d'un magasin d'applications russe est une tâche essentielle, dictée par les conditions du marché. Nous avons effectué un travail préparatoire important, tant en matière de réglementation législative qu'en matière de création de conditions favorables pour que les leaders de l'industrie informatique russe puissent travailler ensemble sur ce projet. L'initiative de créer RuStore vient du monde des affaires, et c'est la bonne façon de lancer un service de haute qualité, sécurisé et qui est pratique tant pour les utilisateurs que pour les développeurs d'applications », a déclaré Maksut Shadaev, ministre russe du Développement numérique.

    La feuille de route du projet indique que les applications à télécharger sur RuStore seront modérées et vérifiées pour garantir l'absence de code malveillant à l'aide des solutions de Kaspersky Lab. Dans les prochaines semaines, ou mois, RuStore devrait également intégrer une plateforme de notifications instantanées, un système de paiement et des évaluations d'applications. D'ici la fin de l'année, des outils de marketing et d'analyse devraient être aussi disponibles. Les médias russes ont rapporté que certains développeurs ont déjà ouvert un compte personnel, qui leur permet de téléverser leurs propres applications sur RuStore.

    « Je suis sûr que RuStore sera très demandé par les utilisateurs et les développeurs. Il a tout ce qu'il faut pour devenir le plus grand magasin d'applications russe », a déclaré le PDG de VK, Vladimir Kiriyenko. Un cabinet personnel aurait été mis à la disposition de certains développeurs pour leur permettre de téléverser de manière indépendante des applications dans le RuStore. En outre, une assistance 24/7 pour les utilisateurs et les développeurs est assurée par un service spécial de VK.

    Confronté à un exode de spécialistes des technologies de l'information dès les premières semaines de ce que la Russie appelle son "opération militaire spéciale" en Ukraine, le gouvernement russe a promis des allégements fiscaux et des prêts préférentiels aux entreprises technologiques, ainsi qu'un report du service militaire pour les employés, dans le but de les retenir en Russie. Les politiciens encouragent les utilisateurs à se tourner vers les fournisseurs nationaux. Enfin, les autorités russes auraient également exigé que RuStore soit préinstallé sur tous les smartphones vendus en Russie.

    Source : RuStore

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous du RuStore ?

    Voir aussi

    La filiale de Google en Russie envisage de déposer le bilan après la saisie de son compte bancaire par les autorités russes, sans compte bancaire, Google Russie fonctionne à vide depuis mars

    Google a ordonné aux traducteurs russes de ne pas qualifier de "guerre" la situation actuelle en Ukraine, se pliant ainsi aux exigences du Kremlin

    Les grandes entreprises technologiques se retirent de Russie, dont Google, Apple, Samsung, Netflix et Spotify, cela pourrait créer une opportunité pour les entreprises chinoises comme Xiaomi

    YouTube et Google Play suspendent tous les services basés sur le paiement en Russie, y compris les abonnements, les sanctions occidentales commencent à poser des problèmes bancaires dans le pays
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  5. #245
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Ingénieur en génie logiciel
    Inscrit en
    juin 2012
    Messages
    716
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur en génie logiciel
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : juin 2012
    Messages : 716
    Points : 1 978
    Points
    1 978
    Par défaut
    bonne initiative

    on a vue avec la propagande américain ce qui peut arriver à des compagnies qui progressent trop vite... huawei...

  6. #246
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    retraité
    Inscrit en
    septembre 2014
    Messages
    493
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : retraité

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2014
    Messages : 493
    Points : 1 226
    Points
    1 226
    Par défaut
    Voilà oui une belle initiative, l'éco-système Android est plus apte à s'adapter à une situation comme celle-là.
    Apple travaille encore en Russie : https://www.apple.com/ru/ pour le moment...

  7. #247
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    mai 2019
    Messages
    1 024
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2019
    Messages : 1 024
    Points : 20 776
    Points
    20 776
    Par défaut Taïwan limite la Russie et la Biélorussie aux processeurs d'une fréquence inférieure à 25 MHz
    Taïwan limite la Russie et la Biélorussie aux processeurs d'une fréquence inférieure à 25 MHz,
    plus de processeurs et de microcontrôleurs fabriqués à Taïwan pour ces deux pays

    Désormais, les entités russes et biélorussiennes ne peuvent acheter que des processeurs fonctionnant à moins de 25 MHz et offrant des performances allant jusqu'à 5 GFLOPS auprès d'entreprises taïwanaises. Cela exclut essentiellement toute la technologie moderne, y compris les microcontrôleurs destinés à des appareils plus ou moins sophistiqués.

    En raison des restrictions imposées aux exportations vers la Russie par les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Union européenne, les principales entreprises taïwanaises ont été parmi les premières à cesser de travailler avec la Russie après que le pays a déclenché une guerre totale contre l'Ukraine fin février. Cette semaine, le ministère taïwanais des affaires économiques (MOEA) a officiellement publié sa liste de produits de haute technologie interdits d'exportation vers la Russie et le Belarus, ce qui empêche l'exportation vers la nation agressive de tous les types d'appareils de haute technologie produits à Taïwan ainsi que des outils utilisés pour fabriquer des puces (qu'ils utilisent ou non des technologies provenant des États-Unis, du Royaume-Uni ou de l'Union européenne, qui étaient déjà couverts par des restrictions).

    Nom : TaiwanUSA.png
Affichages : 21945
Taille : 310,5 Ko

    En début d'année, les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Union européenne ont imposé de multiples nouvelles restrictions aux exportations vers la Russie en réponse à sa guerre contre l'Ukraine. En ce qui concerne les articles de haute technologie, les restrictions sont assez importantes et sont conçues pour freiner le développement de la base industrielle de défense, des secteurs militaires et du renseignement de la Russie. Outre les capacités militaires et de renseignement, de multiples industries adjacentes (y compris celles qui servent les civils) seront touchées. Pendant ce temps, les exportations d'équipements civils resteront sans restriction ou les réglementations seront moins sévères.

    Des restrictions similaires à celles de Huawei appliquées à la Russie

    Les nouvelles règles imposées par le département du Commerce des États-Unis (par l'intermédiaire de son Bureau de l'industrie et de la sécurité (BIS)) exigent que les entreprises obtiennent une licence du gouvernement américain pour exporter vers la Russie des semi-conducteurs, des ordinateurs, des télécommunications, des équipements de sécurité de l'information, des lasers, des capteurs, des équipements de navigation, de l'avionique, des équipements marins et des composants d'aéronefs. En outre, le DoC américain a ajouté 49 entreprises russes, qui sont considérées comme des utilisateurs finaux militaires (MEU), à la liste des entités.

    Toutes les entreprises qui utilisent des technologies ou des composants américains pour produire lesdits articles sont tenues de demander une licence d'exportation au gouvernement américain, y compris la société TSMC, basée à Taiwan, qui produit plusieurs puces pour des entités russes. Ces demandes seront examinées avec une présomption de refus.

    Les articles dont l'exportation vers la Russie et le Belarus est interdite relèvent des catégories 3 à 9 de l'arrangement de Wassenaar, qui couvre l'électronique, les ordinateurs, les télécommunications, les capteurs, les lasers, les équipements de navigation, la technologie maritime, la navigation, l'avionique, les moteurs à réaction et un certain nombre d'autres catégories. L'arrangement ayant été adopté par 42 États au milieu des années 1990, les restrictions peuvent sembler un peu archaïques lorsqu'il s'agit d'ordinateurs et d'électronique, mais cela les rend en fait encore plus sévères pour la Russie et le Belarus (le pays avait l'habitude d'aider son voisin pour contourner les sanctions).

    Signe que les restrictions à l'exportation imposées par le gouvernement américain sur les ventes de semi-conducteurs à la Russie en raison de sa guerre contre l'Ukraine ont été rapidement mises en œuvre, AMD et Intel ont tous deux confirmé avoir suspendu toutes leurs ventes de puces à la Russie et au Belarus, confirmant ainsi de multiples rapports antérieurs. En outre, des rapports ont également fait état de la décision de TSMC de participer aux sanctions, ce qui contrecarrera l'approvisionnement de la Russie en puces de fabrication locale. Intel et AMD nous ont fourni une déclaration à ce sujet, et nous avons également contacté Nvidia pour un commentaire.

    Un représentant d'AMD a déclaré : « En raison des sanctions imposées à la Russie par les États-Unis et d'autres nations, AMD suspend pour l'instant ses ventes et la distribution de ses produits en Russie et au Belarus. » Intel a fourni le commentaire suivant : « Intel se conforme à toutes les réglementations et sanctions applicables en matière d'exportation dans les pays où elle opère, y compris les nouvelles sanctions émises par l'OFAC (Office of Foreign Assets Control) et les réglementations émises par le BIS (Bureau of Industry and Security). « Intel condamne l'invasion de l'Ukraine par la Russie et nous avons suspendu toutes les livraisons à nos clients en Russie et au Belarus », a ajouté Intel.

    L'étendue des ventes interrompues par Intel et AMD n'était pas claire dans un premier temps. Les nouvelles restrictions à l'exportation visent principalement les puces à usage militaire ou les puces à double usage qui pourraient être utilisées à des fins civiles et militaires. Cela signifie que les ventes de la plupart des puces destinées aux consommateurs, comme les puces Core d'Intel et Ryzen d'AMD, ne seraient pas nécessairement touchées. Toutefois, les deux sociétés ont maintenant confirmé qu'elles avaient interrompu toutes les ventes.

    À partir d'aujourd'hui, les entités russes ne peuvent plus acheter de puces répondant à l'une des conditions suivantes auprès de sociétés taïwanaises :

    • fonctionne à 25 MHz ou plus ;
    • Possède plus de 144 broches ;
    • possède une UAL d'une largeur supérieure à 32 bits ;
    • le temps de propagation des portes de base est inférieur à 0,4 nanoseconde ;
    • Possède une interconnexion externe avec un taux de transfert de données de 2,5 Mo/s ou plus ;
    • avoir une performance de 5 GFLOPS. Pour replacer les choses dans leur contexte, la PlayStation 2 de Sony, sortie en 2000, avait une performance maximale d'environ 6,2 GFLOPS FP32.

    Outre l'impossibilité d'acheter des puces auprès d'entreprises taïwanaises, les entités russes ne pourront pas non plus se procurer d'équipements de production de puces auprès de Taïwan, ce qui inclut les scanners, les microscopes électroniques à balayage et tous les autres types d'outils pour semi-conducteurs pouvant être utilisés pour fabriquer des puces localement ou effectuer de la rétro-ingénierie (ce sur quoi le pays fonde beaucoup d'espoir).

    Pendant des décennies, les États-Unis ont suivi une politique d'ambiguïté stratégique pour définir leurs relations étrangères avec Taïwan. Cependant, avec l'attention accrue portée par Taïwan dans la politique étrangère américaine, un changement vers la clarté stratégique semble plus probable aujourd'hui que par le passé.

    Notons que la Chine avait déjà été mise en difficulté dans son effort pour développer son industrie des semi-conducteurs : les travailleurs qualifiés. Taïwan aurait demandé aux sociétés de recrutement de supprimer les offres d'emploi basées en Chine. Selon un rapport, le ministère taïwanais du travail avait envoyé un avis à ces entreprises, les informant qu'elles « ne peuvent plus publier d'offres d'emploi situées en Chine, en particulier celles qui concernent des industries critiques, telles que les circuits intégrés et les semi-conducteurs ».

    Les entreprises qui enfreignent ces règles se voient infliger une amende, les emplois liés à l'industrie des puces étant passibles d'amendes plus importantes, selon Nikkei Asia Review. La nouvelle règle oblige également les multinationales à réaffecter les emplois en Chine dans leurs filiales chinoises. S’agissant de la production de puces en Russie, il est intéressant de noter que MCST, le développeur des processeurs Elbrus, négocie avec le fabricant de puces russe Mikron pour fabriquer des processeurs sur place, selon RBC. La puce Elbrus la plus avancée de MCST a été fabriquée par TSMC en utilisant la technologie de fabrication en 16 nm de la société. En revanche, le nœud le plus avancé de Mikron est de 90 nm.

    En outre, en l'absence d'outils et/ou de pièces de rechange, seul le temps dira si le fabricant de puces sera en mesure de lancer la fabrication en gros volume de processeurs Elbrus en utilisant son nœud de 90 nm et si un nœud plus avancé peut être utilisé dans la fab de Mikron.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Que pensez-vous de la position de Taïwan dans ce conflit ?

    Voir aussi :

    Le fabricant américain de puces Intel a annoncé mardi soir qu'il avait suspendu toutes ses opérations commerciales en Russie, après avoir suspendu toutes les livraisons dans le pays le mois dernier

    AMD et Intel auraient suspendu leurs livraisons de processeurs à usage industriel à la Russie, TSMC pourrait leur emboîter les pas dans les prochaines heures

    Trump signe un décret pavant le chemin vers le blocage d'Huawei aux USA, la France assure qu'elle n'a pas l'intention de faire la même chose
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  8. #248
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    novembre 2009
    Messages
    1 825
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2009
    Messages : 1 825
    Points : 5 005
    Points
    5 005
    Par défaut
    Citation Envoyé par Bruno Voir le message
    Que pensez-vous de la position de Taïwan dans ce conflit ?
    J'en pense que l'oncle Sam doit promettre une protection contre la Chine.
    Situation délicate pour eux, mais perso je ne ferais pas confiance aux USA. Dès que ca va chauffer ils les laisseront plus ou moins tomber.

  9. #249
    Membre chevronné
    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    666
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 666
    Points : 2 163
    Points
    2 163
    Par défaut
    Ils laisseront tomber Taiwan s'ils arrivent à développer leur industrie de microcontrôleur de pointent qui permettent de répondre à l'ensemble de leur besoin, ils en sont loin pour l'instant.

  10. #250
    Expert confirmé Avatar de AoCannaille
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    1 243
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 1 243
    Points : 4 087
    Points
    4 087
    Par défaut
    Citation Envoyé par walfrat Voir le message
    Ils laisseront tomber Taiwan s'ils arrivent à développer leur industrie de microcontrôleur de pointent qui permettent de répondre à l'ensemble de leur besoin, ils en sont loin pour l'instant.
    Mouais. La seule chose qu'il manque aux US sont les usines*, Intel, AMD, et maintenant Apple sont parfaitement capable de concevoir et innover sur les microcontrôleurs de pointe.

    Bon, ces usines coutent des milliards à chaque vrai nouvelles génération de processeurs, mais honnêtement avec un peu de volonté politique, en 5 ans c'est plié.

    En Europe c'est différent...


    * on peut ajouter les matières premières, mais comme ça m'étonnerait que Taïwan soit autonome la dessus, je le met de côté.

  11. #251
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    mai 2019
    Messages
    1 024
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2019
    Messages : 1 024
    Points : 20 776
    Points
    20 776
    Par défaut HP renonce à un milliard de dollars de ventes annuelles en quittant la Russie et le Belarus
    HP renonce à un milliard de dollars de ventes annuelles en quittant la Russie et le Belarus,
    la baisse de revenus de HP est bien plus importante que celle de nombreux fournisseurs de technologie après le retrait

    HP a fait partie de la première vague d'entreprises technologiques à suspendre ses expéditions vers la Russie et à la Biélorussie peu après l'invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février, mais aujourd'hui, le président-directeur général de l'entreprise, Enrique Lores, rend cette décision plus permanente. « Compte tenu de l'environnement du COVID et des perspectives à long terme pour la Russie, nous avons décidé d'arrêter notre activité en Russie et avons commencé le processus de liquidation complète de nos opérations », a-t-il déclaré lors d'une conférence sur les résultats du deuxième trimestre avec les analystes.

    Nom : HP.png
Affichages : 1300
Taille : 122,4 Ko

    La raison pour laquelle il convient de prêter une attention particulière à cette décision est qu'un montant en dollars est associé à ce retrait. Lores déclare que « les activités dans cette région ont représenté environ 1 milliard de dollars de revenus au cours de l'exercice 2021 ». Il s'agit d'une perte bien plus importante que celle que plusieurs autres fournisseurs de technologie prévoient de subir en abandonnant le marché russe en 2022.

    Adobe fait partie de la longue liste d'entreprises technologiques qui se sont retirées de Russie et du Belarus en réaction à la tentative de Moscou de s'emparer de l'Ukraine. Début mars, la société a annoncé qu'elle interrompait la vente de nouveaux produits et services en Russie et au Belarus, et prévoit un impact financier en conséquence.

    Adobe

    Adobe prévoit une perte de 75 millions de dollars cette année et le fournisseur de RPA UiPath a déclaré que cela coûterait 15 millions de dollars. Dell a réduit ses expéditions vers la Russie début mars et Lenovo les a également interrompues.

    « À compter de maintenant, Adobe cessera toute nouvelle vente de ses produits et services en Russie.

    Nous nous sommes conformés aux sanctions gouvernementales imposées par les États-Unis, l'Union européenne et le Royaume-Uni pour nous assurer que les produits et services Adobe ne sont pas utilisés par des entités interdites. En outre, nous mettons fin à l'accès à Adobe Creative Cloud, Adobe Document Cloud et Adobe Experience Cloud aux médias contrôlés par le gouvernement russe.

    Pour soutenir la crise humanitaire croissante et la situation des réfugiés dans la région, la Fondation Adobe a accordé une série de subventions de plus d'un million de dollars US. La Fondation se concentrera sur l'aide directe et l'assistance médicale aux communautés en Ukraine, ainsi que sur les besoins en matière de réinstallation et de transport des familles qui fuient le pays et cherchent à obtenir le statut de réfugié dans les pays voisins. Elle fournira également des investissements aux organisations qui soutiennent les journalistes et les photojournalistes sur le terrain dans le cadre de notre engagement à lutter contre la désinformation. Nous proposons également à nos employés des moyens d'aider, notamment en doublant leurs dons.

    Nous comprenons qu'une entreprise ne peut pas tout faire pour influer sur une invasion injustifiée. Mais nous comprenons également notre responsabilité civique et morale de soutenir la démocratie et l'humanité. Nous nous engageons à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour soutenir les personnes directement touchées et l'ensemble de la communauté Adobe
    », Adobe.

    Selon les estimations d’Adobe, la perte des revenus récurrents annualisés (RRA) en Russie et au Belarus représentera 75 millions de dollars ; Adobe passe également en pertes ses RRA en Ukraine, qui s'élèvent à 12 millions de dollars. Au total, Adobe a déclaré que « cela se traduit par une réduction totale des RRA de 87 millions de dollars et un impact attendu sur les recettes de 75 millions de dollars pour l'exercice 2022 ».

    Cisco

    Le mois dernier, Cisco a averti les investisseurs que la guerre en Russie lui avait coûté jusqu'à 200 millions de dollars en ventes perdues au troisième trimestre. Plus important encore, l'entreprise a déclaré que le conflit ainsi que la fermeture de Shanghai, qui a perturbé les fabricants locaux et a eu des répercussions sur la chaîne d'approvisionnement, lui coûteront entre 131 et 720 millions de dollars pour l'exercice fiscal en cours. Chuck Robbins, président et directeur général de Cisco, a répondu aux questions des analystes lors d'une conférence, leur disant que les dépenses des entreprises se maintenaient et que d'autres facteurs avaient façonné ses prévisions financières.

    « Nos prévisions pour le quatrième trimestre intègrent une fourchette plus large que d'habitude, en tenant compte de l'impact sur les revenus de la guerre en Ukraine et de l'incertitude persistante liée aux blocages de COVID en Chine. Compte tenu de cette incertitude, nous sommes pragmatiques quant à l'environnement actuel et nous faisons preuve de prudence en ce qui concerne nos perspectives ».

    Schneider Electric

    Schneider Electric va plus loin en vendant ses activités russes à la direction locale, ce qui lui permettra d'amortir 315 millions de dollars. L’entreprise a signé une lettre d'intention pour confier sa division russe à une direction locale, ce qui lui permettra d'amortir jusqu'à 300 millions d'euros de valeur comptable nette.
    Jean Pascal Tricoire, PDG du fabricant français d'onduleurs, a déclaré qu'il avait suspendu tous les nouveaux investissements en Russie après l'invasion de l'Ukraine le 24 février et avait conclu que la meilleure option était de vendre les opérations dans le pays.

    L'impact financier en termes de bénéfices avant impôts, dépréciation et amortissement et est modélisé à 315 millions de dollars en valeur comptable nette et 120 millions d'euros d'inversion hors caisse de la réserve de conversion de devises. Une multitude de marques technologiques occidentales ont pris des mesures en Russie à la suite des sanctions imposées au pays par les États-Unis, l'Union européenne et le Royaume-Uni. Beaucoup ont au moins interrompu leurs ventes, et certaines ont suspendu leurs activités. Ericsson, qui possédait un centre de R&D en Russie, s'est retiré "indéfiniment".

    Les Lores de HP ont révélé la sortie de la Russie et de la Biélorussie alors que HP présentait ses résultats financiers pour le deuxième trimestre de son exercice 2022 clos le 30 avril : le chiffre d'affaires a augmenté de 4 % pour atteindre 16,5 milliards de dollars, dont une hausse de 9 % pour le Personal Systems Group à 11,532 milliards de dollars, et une baisse de 7 % pour Printing à 4,963 milliards de dollars. Dans l'unité PC, les ordinateurs portables ont augmenté de 3 % pour atteindre 7,734 milliards de dollars, et les ordinateurs de bureau ont augmenté de 28 % pour atteindre 2,855 milliards de dollars, les entreprises ayant rafraîchi leur parc informatique.

    Lores a déclaré : « la croissance de ce trimestre est vraiment aidée par une comparaison facile l'année dernière. Si vous vous rappelez l'année dernière, peu d'entreprises investissaient dans l'équipement de leur bureau. Cela a entraîné une baisse des ventes d'ordinateurs de bureau et de stations de travail. Et maintenant, nous constatons l'effet inverse, car certains de ces investissements reviennent. »

    Dans le domaine de l'impression, le PDG a déclaré que HP continue « d'opérer dans notre environnement contraint par les composants et la logistique, et les performances ont également été affectées par les événements macroéconomiques de ce trimestre. »

    Il a ajouté : « Nous nous attendons à ce que la dynamique de la chaîne d'approvisionnement s'améliore, mais les pénuries continues, en particulier dans les circuits intégrés spécifiques aux applications, auront un impact sur l'impression pour le reste de l'année. Nous travaillons activement avec nos partenaires pour atténuer les risques en exécutant le double sourcing chaque fois que possible et en redessinant les cartes [de circuits] et les composants dans nos imprimantes. »

    Le directeur de recherche de Gartner, Ranjit Atwal, a déclaré à propos de cette décision : « de nombreuses entreprises américaines prennent position pour montrer aux nouveaux employés et aux anciens qu'elles se soucient du monde. Il s'agit plus d'une question d'intérêt pour les employés que de revenus, et je parie qu'une grande partie du milliard de dollars de revenus en 2021 a déjà diminué. »

    Et vous ?

    À votre avis, peut-on dire, comme Ranjit Atwal de Gartner, qu'il s'agit plus d'une question d'intérêt pour les employés que de revenus ?

    Selon vous, Au vu de la position des entreprises occidentales, peut on dire sans risque de se tromper qu'elles se soucient du monde ?

    Voir aussi :

    Les grandes entreprises technologiques se retirent de Russie, dont Google, Apple, Samsung, Netflix et Spotify, cela pourrait créer une opportunité pour les entreprises chinoises comme Xiaomi

    L'Ukraine fournirait 90 % du néon utilisé dans la fabrication des semiconducteurs aux États-Unis, et l'invasion russe pourrait entraver les problèmes de l'industrie américaine des puces

    Les sites web du gouvernement ukrainien ne sont pas accessibles, alors que l'Ukraine est bombardée de cyberattaques dans le cadre de l'invasion russe

    Le président russe Vladimir Poutine peut faire beaucoup plus de dégâts en Ukraine et l'administration Biden pourrait priver le pays d'une vaste gamme de produits de basse et haute technologie
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  12. #252
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Ingénieur en génie logiciel
    Inscrit en
    juin 2012
    Messages
    716
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur en génie logiciel
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : juin 2012
    Messages : 716
    Points : 1 978
    Points
    1 978
    Par défaut
    Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
    Mouais. La seule chose qu'il manque aux US sont les usines*, Intel, AMD, et maintenant Apple sont parfaitement capable de concevoir et innover sur les microcontrôleurs de pointe.

    Bon, ces usines coutent des milliards à chaque vrai nouvelles génération de processeurs, mais honnêtement avec un peu de volonté politique, en 5 ans c'est plié.

    En Europe c'est différent...


    * on peut ajouter les matières premières, mais comme ça m'étonnerait que Taïwan soit autonome la dessus, je le met de côté.
    il y a plusieurs usines en constructions au usa pour justement être moins dépendant de l'asie

    De toute façon, la chine va développer son industrie car les usa bloque l'achat de machine asml qui vient des pays-bas

    la chine qui avance très vite pourrait sûrement graver les cpu pour la russie ou faire des échanges niveau technologie comme ça se fait déjà du côté militaire entre les deux pays.

  13. #253
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Administrateur systèmes et réseaux
    Inscrit en
    juillet 2018
    Messages
    91
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Russie

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur systèmes et réseaux
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2018
    Messages : 91
    Points : 493
    Points
    493
    Par défaut
    On dit comment déjà, ha oui "cheh".

  14. #254
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    mai 2019
    Messages
    1 024
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2019
    Messages : 1 024
    Points : 20 776
    Points
    20 776
    Par défaut IBM met fin à ses activités en Russie et licencie du personnel
    IBM met fin à ses activités en Russie et licencie du personnel,
    la décision d'IBM a entraîné une perte de 300 millions de dollars de revenus au premier trimestre 2022

    IBM a suspendu ses expéditions vers la Russie et à la Biélorussie peu après l'invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février, mais aujourd'hui, le PDG de l'entreprise, Arvind Krishna, Enrique Lores, rend cette décision plus permanente. « Alors que les conséquences de la guerre continuent de s'accumuler et que l'incertitude quant à ses ramifications à long terme s'accroît, nous avons pris la décision de procéder à une liquidation ordonnée des activités d'IBM en Russie », a déclaré Krishna.

    IBM fait partie d'une longue liste d'entreprises qui ont suspendu leurs activités en Russie lorsque le président Poutine a envahi l'Ukraine en février. Big Blue n'a pas cessé de payer ses employés, qui, selon Krishna le mois dernier, ne sont pas en faute et ne méritent pas de souffrir à cause des sanctions contre le gouvernement russe.

    Nom : ibm.PNG
Affichages : 1357
Taille : 60,8 Ko

    Krishna a également déclaré que la capacité d'IBM à payer ses employés russes pourrait être en danger, car la progression des sanctions signifie que ses capacités de paie en Russie « pourraient disparaître. » On ignore si les capacités de paie d'IBM se sont effectivement taries avant sa décision de quitter la Russie.

    La décision d'IBM de geler les activités en Russie a entraîné une perte de 300 millions de dollars de revenus au premier trimestre 2022, que la société a facilement surmontée, battant les estimations des analystes pour ramener 14,2 milliards de dollars de revenus pour le trimestre et des bénéfices de 622 millions de dollars. IBM a déclaré que ces bénéfices étaient dus à une croissance à deux chiffres des activités de logiciels et de conseil de l'entreprise.

    Les pertes dues à la Russie sont assez courantes dans le monde de la technologie en ce moment ; IBM ne serait pas le plus grand perdant à ce jour. HP avait déjà précédé IBM dans une décision pareille. HP, qui a annoncé son retrait total de Russie la semaine dernière, a déclaré qu'elle risquait de perdre 1 milliard de dollars de chiffre d'affaires parce qu'elle a cessé de vendre des produits en Russie et au Belarus.

    Le président-directeur général de l'entreprise, Enrique Lores, a déclaré lors d'une conférence sur les résultats du deuxième trimestre de HP avec les analystes. : « Compte tenu de l'environnement du COVID et des perspectives à long terme pour la Russie, nous avons décidé d'arrêter notre activité en Russie et avons commencé le processus de liquidation complète de nos opérations ».

    Cisco

    Le mois dernier, Cisco a averti les investisseurs que la guerre en Russie lui avait coûté jusqu'à 200 millions de dollars en ventes perdues au troisième trimestre. Plus important encore, l'entreprise a déclaré que le conflit ainsi que la fermeture de Shanghai, qui a perturbé les fabricants locaux et a eu des répercussions sur la chaîne d'approvisionnement, lui coûteront entre 131 et 720 millions de dollars pour l'exercice fiscal en cours. Chuck Robbins, président et directeur général de Cisco, a répondu aux questions des analystes lors d'une conférence, leur disant que les dépenses des entreprises se maintenaient et que d'autres facteurs avaient façonné ses prévisions financières.

    « Nos prévisions pour le quatrième trimestre intègrent une fourchette plus large que d'habitude, en tenant compte de l'impact sur les revenus de la guerre en Ukraine et de l'incertitude persistante liée aux blocages de COVID en Chine. Compte tenu de cette incertitude, nous sommes pragmatiques quant à l'environnement actuel et nous faisons preuve de prudence en ce qui concerne nos perspectives ».

    Schneider Electric

    Schneider Electric va plus loin en vendant ses activités russes à la direction locale, ce qui lui permettra d'amortir 315 millions de dollars. L’entreprise a signé une lettre d'intention pour confier sa division russe à une direction locale, ce qui lui permettra d'amortir jusqu'à 300 millions d'euros de valeur comptable nette.
    Jean Pascal Tricoire, PDG du fabricant français d'onduleurs, a déclaré qu'il avait suspendu tous les nouveaux investissements en Russie après l'invasion de l'Ukraine le 24 février et avait conclu que la meilleure option était de vendre les opérations dans le pays.

    L'impact financier en termes de bénéfices avant impôts, dépréciation et amortissement et est modélisé à 315 millions de dollars en valeur comptable nette et 120 millions d'euros d'inversion hors caisse de la réserve de conversion de devises. Une multitude de marques technologiques occidentales ont pris des mesures en Russie à la suite des sanctions imposées au pays par les États-Unis, l'Union européenne et le Royaume-Uni. Beaucoup ont au moins interrompu leurs ventes, et certaines ont suspendu leurs activités. Ericsson, qui possédait un centre de R&D en Russie, s'est retiré "indéfiniment".

    Adobe

    Adobe prévoit une perte de 75 millions de dollars cette année et le fournisseur de RPA UiPath a déclaré que cela coûterait 15 millions de dollars. Dell a réduit ses expéditions vers la Russie début mars et Lenovo les a également interrompues.

    « À compter de maintenant, Adobe cessera toute nouvelle vente de ses produits et services en Russie.

    Nous nous sommes conformés aux sanctions gouvernementales imposées par les États-Unis, l'Union européenne et le Royaume-Uni pour nous assurer que les produits et services Adobe ne sont pas utilisés par des entités interdites. En outre, nous mettons fin à l'accès à Adobe Creative Cloud, Adobe Document Cloud et Adobe Experience Cloud aux médias contrôlés par le gouvernement russe.

    Pour soutenir la crise humanitaire croissante et la situation des réfugiés dans la région, la Fondation Adobe a accordé une série de subventions de plus d'un million de dollars US. La Fondation se concentrera sur l'aide directe et l'assistance médicale aux communautés en Ukraine, ainsi que sur les besoins en matière de réinstallation et de transport des familles qui fuient le pays et cherchent à obtenir le statut de réfugié dans les pays voisins. Elle fournira également des investissements aux organisations qui soutiennent les journalistes et les photojournalistes sur le terrain dans le cadre de notre engagement à lutter contre la désinformation. Nous proposons également à nos employés des moyens d'aider, notamment en doublant leurs dons.

    Nous comprenons qu'une entreprise ne peut pas tout faire pour influer sur une invasion injustifiée. Mais nous comprenons également notre responsabilité civique et morale de soutenir la démocratie et l'humanité. Nous nous engageons à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour soutenir les personnes directement touchées et l'ensemble de la communauté Adobe », Adobe.

    On ne sait pas exactement combien de personnes seront touchées par la décision d'IBM de mettre fin à ses activités en Russie. IBM prévoit de soutenir ses employés russes et « prendra toutes les mesures raisonnables pour leur fournir un soutien et rendre leur transition aussi ordonnée que possible. »

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Les grandes entreprises technologiques se retirent de Russie, dont Google, Apple, Samsung, Netflix et Spotify, cela pourrait créer une opportunité pour les entreprises chinoises comme Xiaomi

    L'Ukraine fournirait 90 % du néon utilisé dans la fabrication des semiconducteurs aux États-Unis, et l'invasion russe pourrait entraver les problèmes de l'industrie américaine des puces

    Les sites web du gouvernement ukrainien ne sont pas accessibles, alors que l'Ukraine est bombardée de cyberattaques dans le cadre de l'invasion russe

    Le président russe Vladimir Poutine peut faire beaucoup plus de dégâts en Ukraine et l'administration Biden pourrait priver le pays d'une vaste gamme de produits de basse et haute technologie
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  15. #255
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    février 2017
    Messages
    1 484
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : février 2017
    Messages : 1 484
    Points : 43 721
    Points
    43 721
    Par défaut L'UE travaille sur une éventuelle interdiction de fourniture des services de cloud computing à la Russie
    L'UE travaille sur une éventuelle interdiction de fourniture des services de cloud computing à la Russie
    En pleine gestion d’une crise de stockage de données due au retrait des entreprises US

    L'Union européenne travaille sur une éventuelle interdiction de fourniture de services de cloud computing à la Russie dans le cadre des nouvelles sanctions contre le Kremlin pour l'invasion de l'Ukraine. Sur le terrain, la manœuvre est en quelque sorte déjà en application étant donné que les principaux fournisseurs de services en nuage en Europe sont des sociétés américaines. La Russie est en pleine gestion d’une crise de stockage de données due au retrait desdites entreprises. Le cloud et l’open source plus que jamais victimes de la guerre en Ukraine.

    La semaine dernière, l'Union européenne a procédé à l’adoption d’un nouveau ensemble de sanctions contre la Russie et le Belarus : un embargo pétrolier, des mesures restrictives à l'encontre des banques russes et une interdiction de fournir des services de conseil à Moscou. L’interdiction de fourniture des services de cloud computing à la Russie y figurait, mais n’apparaît plus dans les notes publiés sur le journal officiel de l’UE. La manœuvre est en peaufinage. Néanmoins, sur le terrain, elle est en quelque sorte déjà en application étant donné que les principaux fournisseurs de services en nuage en Europe sont des sociétés américaines. La Russie est en pleine crise de gestion de stockage des données due au retrait progressif desdites entreprises de son territoire.

    La Russie est en pleine gestion d’une crise de stockage de données résumée dans un article intitulé On the Weaponisation of Open Source. La décision de systèmes de gestion de bases de données comme MongoDB de couper leurs services en Russie ne passe pas inapercue. MongoDB est un système de gestion de bases de données orienté documents, répartissable sur un nombre quelconque d'ordinateurs et ne nécessitant pas de schéma prédéfini des données. Il permet de manipuler des objets structurés au format BSON (JSON binaire), sans schéma prédéterminé. Il est écrit en C++. Le serveur et les outils sont distribués sous licence SSPL.

    Nom : 1.png
Affichages : 2409
Taille : 129,1 Ko

    Red Hat, un géant des services cloud, a annoncé le 9 mars l’arrête de ses ventes et ses services en Russie et en Biélorussie. « Je suis sûr de parler au nom de tous lorsque je dis que la guerre qui se déroule en Ukraine est déchirante. En tant qu'entreprise, nous sommes unis à toutes les personnes touchées par la violence et nous condamnons l'invasion de l'Ukraine par l'armée russe. Nous ajoutons nos voix à celles qui appellent à la paix et nous continuerons à travailler pour assurer la sécurité de nos associés touchés et de leurs familles de toutes les manières possibles », a déclaré Paul Cormier, président et CEO de Red Hat.

    « Bien que les sanctions pertinentes doivent guider nombre de nos actions, nous avons pris des mesures supplémentaires en tant qu'entreprise. À compter d'aujourd'hui, Red Hat interrompt ses ventes et ses services en Russie et en Biélorussie (pour les organisations situées ou ayant leur siège social en Russie ou en Biélorussie). Cela inclut l'arrêt des relations partenaires avec les organisations basées ou ayant leur siège en Russie ou au Belarus », a-t-il ajouté. Le géant des logiciels d'entreprise Oracle et son rival SAP ont tous deux également déclaré qu'ils avaient suspendu toutes leurs opérations en Russie.

    Grosso, on dénombre à minima 300 entreprises ayant choisi d’emprunter la voie des sanctions contre la Russie. Selon les médias russes, les autorités sont prêtes, si nécessaire, à racheter la capacité des centres de données commerciaux et à reprendre les ressources informatiques des entreprises qui ont annoncé leur retrait de la Fédération de Russie. Les exploitants de centres de données ont eux-mêmes besoin d'aide : les prix des systèmes de stockage et des serveurs ont explosé, les banques n'accordent pas de prêts et la chaîne logistique est perturbée. Si le gouvernement décide de pressurer le secteur privé, les experts estiment que les services de divertissement seront les premiers à en souffrir. Le ministère du numérique poursuit avec des analyses de la situation.

    Source : Reuters

    Et vous ?

    L’open source, le cloud computing plus que jamais victimes de la guerre en Ukraine : qu’en pensez-vous ?

    Voir aussi :

    Les grandes entreprises technologiques se retirent de Russie, dont Google, Apple, Samsung, Netflix et Spotify cela pourrait créer une opportunité pour les entreprises chinoises comme Xiaomi

    Red Hat interrompt ses ventes et ses services en Russie et en Biélorussie dans un contexte où la Russie envisage de légaliser le piratage de logiciels dans certains cas, afin d'atténuer les sanctions

    YouTube et Google Play suspendent tous les services basés sur le paiement en Russie, y compris les abonnements, les sanctions occidentales commencent à poser des problèmes bancaires dans le pays

    Oracle et SAP suspendent leurs activités en Russie en raison de l'invasion du pays, les sanctions économiques contre la Russie seraient un mécanisme important dans les efforts pour restaurer la paix
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  16. #256
    Expert confirmé
    Avatar de berceker united
    Profil pro
    SQL
    Inscrit en
    février 2005
    Messages
    3 450
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : SQL
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : février 2005
    Messages : 3 450
    Points : 5 873
    Points
    5 873
    Par défaut
    Je ne pense pas que ces mesures vont faire mettre un genoux à terre sur ce point. Ce n'est qu'une question de temps. Le risque est de favoriser un marché parallèle et fort de leur expérience des temps difficiles qu'ont les russes est qu'ils pourront devenir autonome sur beaucoup de chose via la Chine. Ce dernier d'ailleurs attend avec impatience que dans cette situation la Russie deviennent totalement dépendant de la Chine et y vienne manger dans ses mains.
    Mon avatar ? Ce n'est rien, c'est juste la tête que je fais lorsque je vois un code complètement frappa dingue !...

  17. #257
    Membre éprouvé

    Profil pro
    Ingénieur développement matériel électronique
    Inscrit en
    juillet 2010
    Messages
    423
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement matériel électronique
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2010
    Messages : 423
    Points : 1 033
    Points
    1 033
    Par défaut
    Ton "ennemie" vient te voir en demandant : " ça te dérange pas si on stock nos données chez toi on est en galère"
    Notre réponse: "NON! tu es méchant!!, et ça nous donnerait un avantage, on pourrait t'espionner, et nous on est gentil!!!!, par contre tu peux nous vendre du gaz on est en galère"
    ça réponse : "bien sur , mais je veux pas de a monnaie, utilise la mienne",
    NOUS : "d'accord!!"


    Je ne comprends rien à ce qui se passe....

  18. #258
    Membre émérite Avatar de Cpt Anderson
    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    novembre 2005
    Messages
    601
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 48
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2005
    Messages : 601
    Points : 2 338
    Points
    2 338
    Par défaut
    On est en train de créer 2 mondes parallèles ou les interattractions seront limités. Pas sur que cela fasse nos affaires, car la plupart des richesses ne sont pas chez nous. On va le payer très cher; enfin, "on", les gens qui composent notre bloc vont payer chers. Surtout nous en Europe.
    Voici la méthode de mon chef:

    copy (DateTimeToStr(Now),7,4)+
    copy (DateTimeToStr(Now),4,2)+copy (DateTimeToStr(Now),1,2)+copy (DateTimeToStr(Now),12,2)+
    copy (DateTimeToStr(Now),15,2)+copy (DateTimeToStr(Now),18,2)

    Je lui ai dit que FormatDateTime irait surement mieux


  19. #259
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Ingénieur en génie logiciel
    Inscrit en
    juin 2012
    Messages
    716
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur en génie logiciel
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : juin 2012
    Messages : 716
    Points : 1 978
    Points
    1 978
    Par défaut
    la russie doit avoir déjà créer son propre cloud pour ce qui est à risque...

    au final elle va juste s'affranchir des européens et américains du point vue logiciel et donc être plus libre, éviter d'être à leur merci....

    elle va probablement encore plus se lier avec la chine

  20. #260
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    novembre 2009
    Messages
    1 825
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2009
    Messages : 1 825
    Points : 5 005
    Points
    5 005
    Par défaut
    Citation Envoyé par marc.collin Voir le message
    la russie doit avoir déjà créer son propre cloud pour ce qui est à risque...
    Si les prochaines mesures sont aussi efficace que celle visant à détruire le rouble, bientôt nous serons tous sur Yandex

Discussions similaires

  1. Créer une liste de courses
    Par Roudoudou76 dans le forum Excel
    Réponses: 16
    Dernier message: 06/04/2022, 22h33
  2. Réponses: 4
    Dernier message: 16/10/2021, 02h02
  3. Ressortir des données uniques d'une liste de course
    Par Bruno_C dans le forum Macros et VBA Excel
    Réponses: 4
    Dernier message: 10/07/2017, 09h26
  4. Gérer une liste de courses à faire
    Par Roucoulette dans le forum Modélisation
    Réponses: 7
    Dernier message: 30/12/2010, 23h45

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo