Apple compte désormais 1,8 milliard d'appareils actifs
et plus de 785 millions d'abonnés payants à ses services

Apple vient d'annoncer ses résultats financiers pour le premier trimestre 2022, couvrant la période du 1er octobre au 25 décembre 2021. La société a enregistré un chiffre d'affaires trimestriel de 123,9 milliards de dollars. Le bénéfice du trimestre s'est élevé à 34,6 milliards de dollars

Apple a gagné plus d'argent que jamais pendant la période des fêtes. Le premier trimestre 2022 a connu une croissance dans la plupart des gammes de produits d'Apple, à l'exception notable des iPad, qui ont légèrement baissé d'une année sur l'autre. iPhone, Mac, services et appareils portables étaient tous en place.

« Les résultats records de ce trimestre ont été rendus possibles grâce à notre gamme de produits et de services la plus innovante à ce jour », a déclaré Tim Cook, PDG d'Apple. « Nous sommes ravis de voir la réponse des clients du monde entier à un moment où rester connecté n'a jamais été aussi important. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour aider à construire un monde meilleur - progressant vers notre objectif de devenir neutre en carbone dans notre approvisionnement chaîne et produits d'ici 2030, et faire avancer notre travail dans l'éducation et l'équité et la justice raciales ».

« La très forte réaction des clients à notre récent lancement de nouveaux produits et services a entraîné une croissance à deux chiffres des revenus et des bénéfices, et a contribué à établir un niveau record pour notre base installée d'appareils actifs », a déclaré Luca Maestri, directeur financier d'Apple. « Ces résultats d'exploitation records nous ont permis de retourner près de 27 milliards de dollars à nos actionnaires au cours du trimestre, alors que nous maintenons notre objectif d'atteindre une position nette de trésorerie neutre au fil du temps ».

Sa croissance en 2021 a aidé l'entreprise à ajouter 150 millions d'appareils actifs supplémentaires, malgré une pénurie de composants électroniques qui avait entraîné plusieurs problématiques au niveau de la production des smartphones. Lors d'une conférence téléphonique avec les investisseurs, le PDG d'Apple, Tim Cook, a révélé qu'Apple comptait désormais 1,8 milliard d'appareils actifs.

Il s'agit d'une hausse par rapport aux 1,65 milliard d'Apple signalés il y a un an et aux 1,5 milliard d'appareils actifs en janvier 2020. Alors que Cook n'a pas communiqué plus de détails concernant les ventes d'appareils, Apple a franchi le cap du milliard d'iPhone actifs il y a un an, après avoir vendu son milliardième iPhone en 2016, et avoir atteint les 900 millions d'utilisateurs actifs d'iPhone en 2019. Apple compte un appareil comme actif tant qu'il s'est engagé avec un service Apple au cours des 90 derniers jours, de sorte que le nombre de 1,8 milliard couvre une variété de matériel Apple.

Google a révélé l'année dernière qu'il y a maintenant plus de 3 milliards d'appareils Android actifs qui ont accès au Google Play Store. Le nombre réel d'appareils basés sur Android, y compris ceux qui utilisent des magasins alternatifs, est probablement bien supérieur à 3 milliards. Microsoft a révélé plus tôt cette semaine qu'il y a maintenant 1,4 milliard d'appareils Windows 10 et Windows 11 actifs. Microsoft compte également ses Xbox One et Xbox Series X / S comme des appareils Windows 10.

Apple a enregistré un bénéfice trimestriel record pour le premier trimestre fiscal de la société, affichant un chiffre d'affaires de 123,9 milliards de dollars et un bénéfice record de 34,6 milliards de dollars. L'iPhone a connu un gros trimestre grâce aux ventes de vacances et a représenté à lui seul un chiffre d'affaires stupéfiant de 71,63 milliards de dollars.

Nom : actifs.png
Affichages : 1487
Taille : 10,7 Ko

Plus de 785 millions d'abonnés payants aux services d'Apple

Les services par abonnement ont bénéficié de la pandémie pour exploser des records ; étant confinés, nombreux sont les individus qui ont pu profiter par exemple de Netflix. Une situation dont ont profité les grandes enseignes technologiques et certaines ont fait de sérieux investissements en la matière. Il faut dire que le business model est très intéressant pour les entreprises, qui peuvent ainsi générer des revenus relativement fixes chaque mois. Apple, dans ce sens, ne fait pas figure d'exception puisqu'il a lancé lui aussi un certain nombre de services par abonnement.

La société a annoncé ses résultats du premier trimestre 2022 lors d'un appel aux investisseurs et à la presse. Lors de l'appel, le directeur financier d'Apple, Luca Maestri, a révélé que la société comptait désormais plus de 785 millions d'abonnés payants dans toutes ses activités de services.

Maestri a noté que la société a ajouté 165 millions d'abonnés payants à ses services au cours de la dernière année seulement. Tout cela s'est produit alors que la société a enregistré un chiffre d'affaires de 19,5 milliards de dollars au premier trimestre 2022, soit une augmentation de 24 % d'une année sur l'autre :

« En ce qui concerne les services, comme je l'ai mentionné, nous atteignons un record de revenus de tous les temps de 19,5 milliards en hausse de 24 % avec des records absolus pour les services cloud, pour les services de musique, de vidéo, de publicité et de paiement et un record du trimestre de décembre pour l'App Store. Ces résultats impressionnants reflètent l'élan positif que nous observons sur de nombreux fronts.

« Tout d'abord, comme je l'ai mentionné précédemment, notre base installée a continué de croître et a atteint un niveau record dans chaque segment géographique et catégorie de produits principale. Ensuite, nous continuons à voir un engagement accru des clients avec nos services. Le nombre de comptes payants sur nos magasins de contenu numérique a augmenté à deux chiffres et a atteint un nouveau record historique au cours du trimestre de décembre dans chaque segment géographique.

« Les abonnements payants continuent également d'afficher une très forte croissance. Nous avons maintenant plus de 785 millions d'abonnements payants à tous les services de notre plateforme, soit 165 millions au cours des douze derniers mois seulement. Et enfin, nous ajoutons de nouveaux services que nous pensons que nos clients vont adorer et nous continuons à améliorer l'étendue et la qualité de nos offres de services actuelles. Juste au cours de ce dernier trimestre, nous avons ajouté un nouveau contenu incroyable sur Apple TV+ sur Fitness+ et Apple Arcade et une toute nouvelle façon d'écouter de la musique avec Apple Music Voice. Nous avons également annoncé en novembre le programme bêta d'Apple Business Essentials ».

Nom : reparation.png
Affichages : 746
Taille : 210,8 Ko

Le droit à la réparation

En novembre, Apple a annoncé la réparation en libre-service, qui permettra aux clients qui se sentent à l'aise d'effectuer leurs propres réparations d'accéder aux pièces et outils d'origine Apple. Disponible d'abord pour les gammes iPhone 12 et iPhone 13, et bientôt suivie par les ordinateurs Mac équipés de puces M1, la réparation en libre-service sera disponible au début de cette année aux États-Unis et s'étendra à d'autres pays tout au long de 2022. Les clients rejoignent plus de 5 000 Apple Authorized Services Suppliers (AASP) et 2 800 fournisseurs de réparation indépendants qui ont accès à ces pièces, outils et manuels. La phase initiale du programme se concentrera sur les modules les plus fréquemment entretenus, tels que l'écran, la batterie et l'appareil photo de l'iPhone. La possibilité d'effectuer des réparations supplémentaires sera disponible plus tard l'année prochaine.

Il faut dire que l'entreprise l'a fait après un tollé.

Lorsque la gamme iPhone 13 a été lancée pour la première fois en septembre, les démontages ont rapidement révélé un changement majeur dans le processus de réparation : si vous faites passer l'écran de l'iPhone 13 par un atelier tiers de réparation, Face ID cessera de fonctionner. iFixit a publié les résultats d'un examen plus approfondi de ce changement, le qualifiant de « jour sombre pour les réparateurs, à la fois bricoleurs et professionnels ».

iFixit indique que ce changement signifie désormais que vous aurez besoin d'un microscope pour effectuer « l'une des réparations de téléphone les plus courantes » qui pouvaient autrefois être effectuées « avec des outils à main ». Les ateliers de réparation indépendants tiers pourraient être contraints de fermer, ce qui signifie qu'ils seront « forcés de choisir entre dépenser des milliers de dollars pour de nouveaux équipements ou perdre une source majeure de revenus ».

Une autre option serait de rejoindre l'armée des Independent Repair Program d'Apple, ce qui, selon iFixit, n'est « pas une option pour les ateliers qui accordent de l'importance à la confidentialité de leurs clients ».

« Apple réduit la possibilité de travailler sur des réparations d'iPhone hors de son contrôle depuis des années. Avec les nouveaux changements apportés à l'iPhone 13, ils visent peut-être à bouleverser complètement le marché. »

« Le nouvel iPhone 13 désactive complètement sa fonctionnalité phare Face ID lorsque vous remplacez son écran. Nous l'avons confirmé à plusieurs reprises dans notre laboratoire, en testant avec de nombreux téléphones différents sur iOS 15 et 15.1, et nos résultats ont été répliqués par de nombreux professionnels de la réparation. »

Suite au tollé que cela a provoqué, Apple a déclaré qu'il remédierait à cette situation dans une mise à jour iOS à un moment donné, permettant aux écrans de remplacement de garder Face ID activé sans aucun transfert de puce. « Une solution sera disponible dans une prochaine mise à jour logicielle », a déclaré un porte-parole d'Apple.

Cette fois-ci, le constructeur d'iPhone a décidé d'aller plus loin.

Source : Apple

Voir aussi :

Apple affirme que les développeurs de l'App Store ont gagné plus de 260 milliards de dollars depuis le lancement en 2008, soit 60 milliards en 2021
Apple préparerait des iPhone sans emplacement pour carte SIM en 2022, un support pour deux cartes eSIM serait envisagé
La politique de réparation en libre-service d'Apple a été imposée par une résolution des investisseurs verts qui s'est ajoutée à la pression réglementaire, « Le timing n'est pas une coïncidence »