IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Actualités Discussion :

« L'effondrement de FTX était un crime, pas un accident », pour un expert

  1. #61
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Administrateur systèmes et réseaux
    Inscrit en
    juillet 2018
    Messages
    106
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Russie

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur systèmes et réseaux
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2018
    Messages : 106
    Points : 537
    Points
    537
    Par défaut
    On a une situation similaire même avec des banques (ici ING), c'est dire

    https://rmc.bfmtv.com/actualites/eco...210170216.html

    Bizarrement on entends moins parler ...

  2. #62
    Membre éprouvé

    Profil pro
    Ingénieur développement matériel électronique
    Inscrit en
    juillet 2010
    Messages
    449
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement matériel électronique
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2010
    Messages : 449
    Points : 1 107
    Points
    1 107
    Par défaut


  3. #63
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    février 2014
    Messages
    46
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 28
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique

    Informations forums :
    Inscription : février 2014
    Messages : 46
    Points : 220
    Points
    220
    Par défaut
    Citation Envoyé par BleAcheD
    On a une situation similaire même avec des banques (ici ING), c'est dire

    https://rmc.bfmtv.com/actualites/eco...210170216.html

    Bizarrement on entends moins parler ...
    Ça me fait toujours un peu rire les personnes qui citent une des chaînes les plus vues en France et qui affirment qu'on n’en entend pas parler...

    Si non a mon avis les clients laisé d'ING on probablement plus de chance de réupérer leur argent que les clients de FTX, basé aux Bahamas.

  4. #64
    Membre éprouvé

    Profil pro
    Ingénieur développement matériel électronique
    Inscrit en
    juillet 2010
    Messages
    449
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement matériel électronique
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2010
    Messages : 449
    Points : 1 107
    Points
    1 107
    Par défaut
    Un petit tuto pour éviter de se retrouver à poil lors de la prochaine faillite d'un exchange:
    https://www.ledger.com/fr/academy/cr...imple-que-cela

  5. #65
    Membre actif
    Profil pro
    Inscrit en
    mars 2011
    Messages
    86
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mars 2011
    Messages : 86
    Points : 246
    Points
    246
    Par défaut
    Mais c'est décentralisé qu'on vous dit... Personne ne peut contrôler les cryptos.

  6. #66
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Administrateur systèmes et réseaux
    Inscrit en
    juillet 2018
    Messages
    106
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Russie

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur systèmes et réseaux
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2018
    Messages : 106
    Points : 537
    Points
    537
    Par défaut
    Citation Envoyé par SimonKenoby Voir le message
    Ça me fait toujours un peu rire les personnes qui citent une des chaînes les plus vues en France et qui affirment qu'on n’en entend pas parler...
    Ils ont fait un petit articles dans un coin, cette affaire date d'environ 1 mois.
    Qui a été au courant de cette affaire ? Très peu de gens étaient au courant et c'est notamment à cause de l'affaire FTX que ça ressort. C'est uniquement pour ça que je dis ça, pas de quoi s'enflammer....

  7. #67
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 733
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 733
    Points : 59 092
    Points
    59 092
    Par défaut Le fonds spéculatif Galois Capital admet que la moitié de son capital est bloqué sur la bourse FTX
    Le fonds spéculatif Galois Capital admet que la moitié de son capital est bloqué sur la bourse de cryptomonnaies FTX après son effondrement
    il est possible que ces fonds soient perdus pour toujours

    Galois Capital, un fonds spéculatif opérant sur le marché des cryptomonnaies, a informé les investisseurs que près de la moitié de ses actifs ont été bloqués sur la bourse de cryptomonnaies FTX après qu'elle s'est effondrée. Les analystes ont évalué le montant de cette perte à environ 100 millions de dollars. En outre, Galois prévient les investisseurs que la récupération d'une partie des actifs pourrait prendre "quelques années". Le PDG de FTX reconnaît avoir mal géré les placements sur FTX, notamment en utilisant une grande partie pour financer une société sœur.

    Cette fin d'année est une période de troubles pour les investisseurs en cryptomonnaies qui doivent faire face à de grosses pertes, principalement en raison de la chute de FTX. Les pertes ne se limitent pas seulement à la plateforme FTX, mais s'étendent à tout l'écosystème des cryptomonnaies. Dans une lettre consultée par le Financial Times, le cofondateur de Galois, Kevin Zhou, a expliqué aux investisseurs que si l'entreprise avait pu retirer un peu d'argent de la bourse, elle avait encore "environ la moitié de son capital bloquée sur FTX". Sur la base des actifs sous gestion de Galois en juin, cela pourrait représenter environ 100 millions de dollars.

    « Je suis sincèrement désolé que nous nous trouvions dans cette situation. Nous travaillerons sans relâche pour maximiser nos chances de récupérer le capital bloqué par tous les moyens », a écrit Zhou, ajoutant que cela pourrait prendre "quelques années" pour récupérer "un certain pourcentage" de ses actifs. Cela suggère qu'il n'est pas certain que les investisseurs récupèrent un jour la totalité de leurs placements. Au milieu des allégations, Galois a déclaré que son exposition à FTX se situait entre 40 et 45 millions de dollars. Toutefois, certains experts estiment que les investisseurs de Galois pourraient tout perdre dans cette histoire.

    Nom : 145.png
Affichages : 1425
Taille : 232,1 Ko

    En effet, vendredi, FTX a annoncé que Sam Bankman-Fried démissionnait de son poste de directeur général, après avoir échoué dans un ultime effort pour obtenir un plan de sauvetage. Cette décision fait suite à une semaine tumultueuse au cours de laquelle FTX a admis qu'elle n'était pas en mesure de répondre aux demandes de retrait des clients sans fonds externes, ce qui a fait craindre que les clients ne subissent des pertes importantes. Parallèlement à la démission de Bankman-Fried, la bourse de cryptomonnaies a décidé de déposer le bilan et a indiqué plus tard dans un communiqué qu'elle allait invoquer la loi sur les faillites.

    Le dépôt de bilan de FTX en vertu du chapitre 11 auprès d'un tribunal fédéral du Delaware concerne l'entité américaine de FTX, le groupe de négociation pour compte propre de Bankman-Fried, Alameda Research, et environ 130 sociétés affiliées. Son empire était évalué à plusieurs dizaines de milliards de dollars il y a quelques mois à peine. Notez que ce fameux chapitre 11 de la loi américaine sur les finances permet à une entreprise d'éviter d'avoir à rembourser des dettes si elle déclare sa faillite sous la protection de cet article. En gros, la bourse cherche à se mettre à l'abri après que l'argent des investisseurs s'est envolé dans des paris risqués.

    Des critiques estiment que la stratégie de FTX est une "pure escroquerie". De plus, selon les initiés du secteur, le fait que FTX ait été utilisé par un si grand nombre de fonds spéculatifs signifie que de nombreux gestionnaires peuvent avoir de l'argent bloqué sur la bourse. Avant la débâcle, FTX était considérée comme l'un des lieux de négociation de cryptomonnaies les plus sûrs au monde. De nombreux rapports classent FTX comme la quatrième plus grande bourse de cryptomonnaies au monde, raison pour laquelle son effondrement a eu un effet dévastateur sur l'ensemble du marché des cryptomonnaies.

    Les choses ont commencé à tourner au vinaigre pour FTX lorsque des documents ayant fait l'objet de fuite ont révélé qu'Alameda Research garantissait des prêts avec des jetons illiquides, y compris le jeton FTT de FTX. Une ruée vers les banques s'en est suivie, révélant que FTX ne garantissait pas les fonds des utilisateurs à hauteur de 1:1 dans les coulisses, ce qui signifie que l'entreprise ne pouvait pas honorer les demandes de retrait sans des milliards de dollars de fonds externes. À un moment donné, Binance a tenté de racheter FTX, mais a très vite renoncé à l'accord, estimant qu'elle ne pouvait pas résoudre les problèmes de FTX.

    Bankman-Fried aurait secrètement transféré 10 milliards de dollars de fonds des clients de FTX vers sa société de négoce Alameda Research. Selon des personnes au fait du dossier, FTX Trading International ne détenait que 900 millions de dollars d'actifs liquides à la date du 10 novembre 2022, la veille de son dépôt de bilan en vertu du chapitre 11, contre 9 milliards de dollars de passif. Les données faisaient également référence à un montant négatif de 8 milliards de dollars d'un compte en monnaie fiduciaire « caché, mal étiqueté en interne » et notaient 5 milliards de dollars de retraits par les utilisateurs la semaine précédente.

    En outre, il faut compter sur la « disparition » de 477 millions de dollars en cryptomonnaies après la déclaration de faillite. FTX a imputé cette disparition soudaine à un « piratage ». Une enquête criminelle est envisagée. Le dépôt de bilan de FTX marque un effondrement stupéfiant pour l'empire de Sam Bankman-Fried qui était évalué à 32 milliards de dollars il y a trois mois à peine. En septembre, Bankman-Fried faisait la une du magazine Fortune. Ce dernier considérait le jeune PDG de 30 ans comme le potentiel futur Warren Buffett, le mythique homme d’affaires américain devenu, en 2022, le cinquième homme le plus riche de la planète.

    Galois est l'un des plus grands fonds quantiques axés sur les cryptomonnaies du secteur et, cet été, il gérait plus de 200 millions de dollars d'actifs. Une grande partie de son activité de négoce se fait en tant que teneur de marchés, ce qui lui permet de réaliser de minuscules gains sur les transactions d'autres investisseurs. Zhou a travaillé à la bourse numérique Kraken avant de créer Galois. Il est bien connu pour avoir critiqué très tôt la cryptomonnaie Luna et le stablecoin TerraUSD qui lui est lié, avant leur effondrement en mai. Selon les analystes, l'effondrement de TerraUSD a entraîné des pertes de l'ordre de 40 milliards de dollars.

    La chute a eu un effet domino dans le secteur, y compris la faillite du fonds spéculatif Three Arrows Capital. Galois est l'une des entreprises qui ont révélé leur exposition à FTX au cours de la semaine dernière. Parmi les autres, citons Genesis Trading et Galaxy Digital de Michael Novogratz. Selon les analystes, tout porte à croire que nous ne sommes pas au bout de nos surprises en ce qui concerne l'effondrement de la bourse de cryptomonnaies FTX. Les enquêtes qui doivent normalement avoir lieu dans le cadre de cette affaire pourraient révéler à leur tour d'autres faits aussi stupéfiants les uns que les autres.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi

    FTX aurait puisé dans les comptes de ses clients pour financer des paris risqués, préparant ainsi sa chute, la bourse de cryptomonnaies aurait prêté 10 milliards de dollars à une société sœur

    Après l'effondrement du marché des NFT, krach historique des cryptomonnaies, le jeton natif de la plateforme FTX plonge de 80 % et entraîne l'ensemble du marché dans sa chute

    Le fondateur de la plateforme crypto FTX aurait secrètement transféré 10 Mds $ de fonds clients à sa société Alameda Research, dont une grande partie a depuis disparu

    Scandale FTX : la plateforme de crypto dépose le bilan et son PDG Sam Bankman-Fried démissionne. FTX n'a pas réussi à faire face à l'augmentation des demandes de retraits des clients
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  8. #68
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 733
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 733
    Points : 59 092
    Points
    59 092
    Par défaut L'effondrement de FTX incite d'autres sociétés de cryptomonnaies à suspendre les retraits
    L'effondrement de FTX incite d'autres sociétés de cryptomonnaies à suspendre les retraits
    une grande partie des fonds de certaines entreprises serait bloquée sur FTX

    En dehors des pertes liées à l'effondrement de la bourse FTX, les investisseurs en cryptomonnaies pourraient également avoir du mal à entrer en possession de l'argent qu'ils ont placé sur d'autres plateformes. La plateforme d'échange de cryptomonnaies BlockFi a annoncé qu'il ne pouvait plus exercer ses activités comme d'habitude et a interrompu les retraits de ses clients après l'effondrement de FTX. La bourse AAX a déclaré qu'elle suspendait "les retraits afin d'éviter la fraude et l'exploitation". En outre, le fonds de cryptomonnaies Ikigai a déclaré avoir perdu une partie de l'argent des investisseurs dans FTX. Il a également suspendu les retraits.

    L'effondrement de FTX a révélé de nombreuses irrégularités dans la façon dont les fonds spéculatifs et les bourses de cryptomonnaies gèrent l'argent des clients. Avant la débâcle, FTX était considérée comme l'un des lieux d'échange de cryptomonnaies les plus sûrs au monde. FTX était classée comme la quatrième plus grande bourse de cryptomonnaies, raison pour laquelle sa chute brutale a de lourdes conséquences. Elle était utilisée par un grand nombre de fonds spéculatifs, ce qui signifie que plusieurs gestionnaires peuvent avoir de l'argent bloqué sur la bourse. Eh bien, certains fonds ont commencé par avouer cela à leurs investisseurs.

    La plateforme d'échange de cryptomonnaies BlockFi a déclaré vendredi qu'elle ne pouvait pas mener ses activités comme d'habitude et qu'elle limiterait son activité à la suite de l'effondrement de FTX. La société a déclaré dans un tweet que le "manque de clarté" autour de la situation actuelle de FTX signifiait qu'elle allait mettre en pause les retraits des clients. Elle a également demandé aux clients de ne pas effectuer de dépôts sur son portefeuille ou ses comptes d'intérêt. BlockFi n'a pas fourni davantage de précision, laissant les investisseurs dans un flou total quant à la question de savoir si leurs actifs étaient bloqués sur FTX.

    Nom : ezdz.png
Affichages : 1269
Taille : 35,5 Ko

    « Nous partagerons plus de détails dès que possible. Nous avons l'intention de communiquer aussi fréquemment q possible, mais nous prévoyons que cela sera moins fréquent que ce à quoi nos clients et autres actionnaires sont habitués », a déclaré la plateforme d'échange de cryptomonnaies dans son message jeudi. Le tweet de BlockFi est intervenu deux jours seulement après que la fondatrice et directrice de l'exploitation Flori Marquez a tweeté un message selon lequel "tous les produits de BlockFi sont pleinement opérationnels". Elle a précisé qu'il s'agissait d'une entité indépendante jusqu'au mois de juillet de l'année prochaine.

    BlockFi et FTX US ont annoncé en juillet dernier que les sociétés avaient conclu un accord selon lequel FTX US fournirait à BlockFi une facilité de crédit de 400 millions de dollars, ce qui donnerait également à la bourse de cryptomonnaies le droit d'acquérir BlockFi. Le prix de l'acquisition dépendrait de certaines conditions. Ces conditions comprenaient l'autorisation donnée à BlockFi par la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis d'exploiter un service générateur de revenus dans le pays, l'atteinte d'au moins 10 milliards de dollars d'actifs clients au moment où FTX US exercerait son option et le revenu annuel de BlockFi.

    Si ces conditions étaient remplies, FTX US devrait dépenser jusqu'à 240 millions de dollars pour acquérir BlockFi. Si les conditions n'étaient pas remplies, BlockFi aurait pu être vendu pour un montant aussi bas que 15 millions de dollars. Marquez semblait faire référence à cet accord dans son fil Twitter de mardi, en disant que BlockFi était une "entité commerciale indépendante" et en notant que l'accord du prêteur était avec FTX US, et non FTX international. Cette opération semble avoir été remise en question après la révélation que FTX, la société mondiale liée à FTX US, avait un trou de 10 milliards de dollars dans ses livres.

    AAX, une autre bourse de cryptomonnaies, a déclaré que "les retraits ont été suspendus pour éviter la fraude et l'exploitation". L'entreprise a déclaré avoir programmé une mise à jour de ses systèmes pour se protéger contre la fraude et les attaques malveillantes, qui ont été observées à la suite de la débâcle de FTX. Dans le même temps, le fonds spéculatif Ikigai a déclaré avoir perdu un montant non divulgué de l'argent des investisseurs dans FTX. Et la plateforme chinoise de cryptomonnaies Hbit Limited, filiale de New Huo Technology, a annoncé qu'elle a perdu une partie "impressionnante" des actifs des clients dans l'effondrement de FTX.

    La société chinoise a annoncé qu'elle n'avait pas été en mesure de retirer 18 millions de dollars en cryptomonnaies de FTX, dont 13,2 millions représentaient des actifs de clients. La mauvaise gestion des dirigeants de FTX a plongé tout le marché des cryptomonnaies dans le rouge depuis environ deux semaines. Le bitcoin se négocie désormais sous la barre des 17 000 dollars et d'autres cryptomonnaies populaires comme l'ETH et Solana ont également dégringolé. La capitalisation totale du marché est descendue la semaine dernière à moins de 900 milliards de dollars, un niveau qui a été vu pour la dernière fois à la fin de 2020.

    Pour rappel, FTX a secrètement transféré, ou prêté, jusqu'à 10 milliards de dollars de fonds de clients à sa société sœur Alameda Research et quelque chose comme 1 ou 2 milliards de dollars de ces fonds ont disparu. Le PDG de FTX, Sam Bankman-Fried, de toute évidence aux Bahamas, a contesté la caractérisation selon laquelle les fonds ont été secrètement transférés, mais n'a pas offert d'autre explication ou de compte pour les fonds prétendument manquants. Le lien entre FTX et Alameda a été révélé le 2 novembre, alors que Bankman-Fried avait fait croire au monde entier que les deux entreprises étaient exploitées séparément.

    Nom : azer.png
Affichages : 1254
Taille : 35,7 Ko

    Lorsque cette affiliation entre les sociétés de Bankman-Fried a été révélée, des milliers d'investisseurs se sont dépêchés pour retirer leur argent, mettant ainsi FTX dans une situation de banqueroute. Environ 5 milliards de dollars de demande de retraits auraient été émis en seulement 24 heures, mais FTX ne disposait pas de cet argent. La bourse a été obligée de suspendre les retraits. C'est ainsi que le chaos a commencé. Le FTT, le jeton natif de FTX, a entamé une descente aux enfers. Le jeton natif de FTX, dont le prix avoisinait les 26 dollars au début du mois de novembre, peut désormais être obtenu pour environ 1,38 dollar.

    Au cours des 12 derniers mois, la capitalisation du marché des cryptomonnaies a baissé d'au moins 2 000 milliards de dollars. Pendant ce temps, Bankman-Fried, connu sur Twitter sous le nom de SBF, a timidement tweeté le message "WHAT HAPPENE..." dans une série de messages d'un caractère. Les analystes s'attendent à ce que le "D" tombe d'une minute à l'autre. Après la crise, Binance a tenté de racheter FTX, avant de se rétracter. Elle a invoqué "la diligence raisonnable de l'entreprise, ainsi que les derniers rapports concernant la mauvaise gestion des fonds des clients et les enquêtes présumées des agences américaines".

    FTX ferait l'objet d'une enquête de la part de la SEC et du ministère américain de la Justice. La SEC s'intéresserait également à Coinbase Global et à Binance. En attendant que ces enquêtes fassent la lumière sur la débâcle de FTX, Bankman-Fried a démissionné la semaine dernière et la bourse a déposé le bilan en invoquant le chapitre 11 de la loi américaine sur les finances auprès d'un tribunal fédéral du Delaware. Mais cela ne concerne que FTX US, Alameda Research, et environ 130 sociétés affiliées. Il faut noter que certains critiques considèrent cette annonce comme une tentative de Bankman-Fried d'échapper à ses responsabilités.

    Ce fameux chapitre 11 de la loi américaine sur les finances permet à une entreprise d'éviter d'avoir à rembourser des dettes si elle déclare sa faillite sous la protection de cet article. FTX se protège après avoir placé l'agent des investisseurs dans des paris risqués. Le fonds spéculatif Galois Capital a déclaré que la moitié de son capital est restée bloquer sur FTX ; il est possible que ces fonds soient perdus à jamais. De nombreuses autres sociétés ont également été impactées par la chute brutale de FTX. Parmi les autres, citons Genesis Trading et Galaxy Digital de Michael Novogratz. D'autres annonces pourraient suivre dans les prochains jours.

    Sources : BlockFi, AAX

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi

    Le fonds spéculatif Galois Capital admet que la moitié de son capital est bloqué sur la bourse de cryptomonnaies FTX après son effondrement, il est possible que ces fonds soient perdus pour toujours

    Le fondateur de la plateforme crypto FTX aurait secrètement transféré 10 Mds $ de fonds clients à sa société Alameda Research, dont une grande partie a depuis disparu

    Après l'effondrement du marché des NFT, krach historique des cryptomonnaies, le jeton natif de la plateforme FTX plonge de 80 % et entraîne l'ensemble du marché dans sa chute

    FTX aurait puisé dans les comptes de ses clients pour financer des paris risqués, préparant ainsi sa chute, la bourse de cryptomonnaies aurait prêté 10 milliards de dollars à une société sœur
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  9. #69
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 733
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 733
    Points : 59 092
    Points
    59 092
    Par défaut Un document judiciaire révèle que FTX doit de l'argent à plus d'un million de personnes
    Un document judiciaire révèle que FTX doit de l'argent à plus d'un million de personnes et plusieurs régulateurs dans le monde ont ouvert une enquête
    pour faire la lumière sur cette affaire

    Chaque jour apporte désormais son lot de révélations dans l'affaire FTX, depuis que la bourse de cryptomonnaies a déposé le bilan. Les documents judiciaires déposés par FTX dans le cadre de sa faillite indiquent que l'entreprise pourrait avoir plus d'un million de créanciers. En outre, les régulateurs du monde entier s'intéressent de près à ces événements et plusieurs d'entre eux ont ouvert une enquête. Les documents fournissent de nouveaux détails sur l'échelle tentaculaire et la complexité de la faillite de FTX, un effondrement spectaculaire qui a précipité plusieurs autres entreprises dans la faillite.

    L'affaire FTX est la dernière en date d'une série d'événements fâcheux qui donnent du crédit aux affirmations selon lesquelles les cryptomonnaies sont une escroquerie. Après s'est déclarée en faillite le vendredi dernier, FTX US a cherché à se placer sous la protection de l'article 11 de la loi américaine sur les faillites. Cette disposition permet à une entreprise d'éviter d'avoir à rembourser des dettes si elle déclare sa faillite sous la protection de cet article. Cette décision, qui a suscité des critiques virulentes, suggérait que FTX a définitivement perdu tout l'argent de ses investisseurs et que ces derniers étaient dans l'incapacité de les récupérer un jour.

    Lundi, FTX a déposé auprès d'un tribunal des documents entrant dans le cadre de son dépôt de bilan et ces nouvelles pièces ont mis en évidence l'ampleur de la crise de liquidités qui a précipité sa descente aux enfers. « FTX a été confronté à une grave crise de liquidités qui a nécessité le dépôt de ces dossiers en urgence vendredi dernier », a déclaré la bourse de cryptomonnaies. Selon le dépôt du tribunal, "FTX et ses 130 sociétés affiliées doivent faire face à au moins 100 000 créanciers, mais ce nombre pourrait atteindre plus d'un million". La plupart des créanciers étaient des clients des sociétés de Sam Bankman-Fried, ancien PDG de FTX.

    Nom : QHUGTFL36NK4VCGQZMZ65B6YZ4.jpg
Affichages : 1085
Taille : 37,3 Ko

    Ces chiffres ont été divulgués, car FTX a demandé que plusieurs sociétés du groupe FTX déposent une liste consolidée des principaux créanciers, plutôt que des listes séparées. Les documents confirment également que FTX a réagi à une cyberattaque le 11 novembre, après avoir déclaré samedi avoir constaté des "transactions non autorisées" sur sa plateforme. Le dépôt indique que la bourse de cryptomonnaies était en contact avec des dizaines de régulateurs mondiaux et qu'elle avait nommé cinq nouveaux administrateurs indépendants dans chacune de ses principales sociétés, y compris sa société de négociation sœur Alameda Research.

    FTX a engagé "Alvarez & Marsal" comme conseiller financier et a déclaré avoir été en contact avec le bureau du procureur des États-Unis, la Securities and Exchange Commission (SEC), la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) et des dizaines d'organismes de réglementation fédéraux, étatiques et internationaux au cours des 72 dernières heures. Plusieurs agences fédérales et d'État ont lancé ou élargi des enquêtes sur la société, dont le ministère américain de la Justice, la Commission des valeurs mobilières des États-Unis, la Commission des valeurs mobilières des Bahamas et la Financial Crimes Investigation Branch des Bahamas.

    Les autres acteurs du secteur des cryptomonnaies ont rapidement pris leurs distances par rapport à FTX, mais des dizaines d'entreprises ont été exposées à la bourse et les conséquences sont lourdes pour les investisseurs. Le courtier américain en cryptomonnaies Genesis Trading aurait 175 millions de dollars bloqués sur FTX et n'a pas d'autre choix que de suspendre les retraits pour le moment. Mais rien n'indique qu'il pourra un jour récupérer ses fonds bloqués. Et le prêteur de cryptomonnaies BlockFi a reconnu avoir une exposition importante à FTX. Il prévoirait de licencier des travailleurs tout en se préparant à déposer son bilan.

    AAX, une autre bourse de cryptomonnaies, a déclaré que "les retraits ont été suspendus pour éviter la fraude et l'exploitation". L'entreprise a déclaré avoir programmé une mise à jour de ses systèmes pour se protéger contre la fraude et les attaques malveillantes, qui ont été observées à la suite de la débâcle de FTX. Dans le même temps, le fonds spéculatif Ikigai a déclaré avoir perdu un montant non divulgué de l'argent des investisseurs dans FTX. La plateforme chinoise de cryptomonnaies Hbit Limited, filiale de New Huo Technology, a annoncé qu'elle a perdu une partie "impressionnante" des actifs des clients dans l'effondrement de FTX.

    Hbit Limited a déclaré qu'elle n'a pas été en mesure de retirer 18 millions de dollars en cryptomonnaies de FTX, dont 13,2 millions représentaient des actifs de clients. Le fonds spéculatif Galois Capital a déclaré que la moitié de son capital est bloqué sur FTX ; il est probable que ces fonds soient perdus pour toujours. Plusieurs autres sociétés, dont Galaxy Digital, ont également été impactées par la chute brutale de FTX. Parallèlement, FTT, le jeton natif de FTX, a plongé d'environ 94 % la semaine dernière, tandis que le bitcoin a perdu 22 %. Globalement, l'ensemble du marché des cryptomonnaies est dans le rouge depuis plus d'une semaine.

    Ken Griffin, fondateur et PDG du fonds spéculatif Citadel, a déclaré au Bloomberg New Economy Forum à Singapour : « FTX est l'une de ces tragédies absolues dans l'histoire des marchés financiers. Les gens vont perdre des milliards de dollars collectivement et cela sape la confiance dans tous les marchés financiers ». Mais Griffin n'a pas précisé si Citadel avait été exposé à FTX. Les retombées se sont jusqu'à présent limitées aux bourses de cryptomonnaies, aux fonds spéculatifs et aux courtiers, mais elles sont également présentes dans les discussions politiques générales. Les appels à la réglementation du secteur se sont multipliés.

    Des membres du Congrès américain des deux partis demandent également que des mesures supplémentaires soient prises à la suite de l'effondrement. Selon la rumeur, certains législateurs parlent même de tenir des audiences, potentiellement d'ici la fin de l'année. Brad Sherman (D-Calif.), membre de la commission des services financiers de la Chambre des représentants des États-Unis, a déclaré dans un communiqué que l'effondrement de FTX est "une démonstration spectaculaire à la fois des risques inhérents aux actifs numériques et des faiblesses critiques de l'industrie qui s'est développée autour d'eux".

    Le président de la commission bancaire du Sénat, Sherrod Brown (D-Ohio), et la sénatrice Elizabeth Warren (D-Mass.) font partie de ceux qui, au Congrès, demandent des enquêtes sur l'effondrement, ainsi que sur Sam Bankman-Fried, qui était un important donateur du parti démocrate. En outre, d'autres législateurs affirment que c'est l'ambiguïté réglementaire aux États-Unis qui a permis à FTX de se développer comme elle l'a fait en tant que bourse offshore. Ils ont appelé le Congrès ou les organismes de réglementation à fournir des directives plus claires pour que les bourses de cryptomonnaies puissent fonctionner.

    Mardi, Michael Barr, vice-président de la Réserve fédérale des États-Unis, s'est dit préoccupé par les risques du secteur non bancaire pour lesquels la banque centrale américaine et les autres régulateurs ont une faible visibilité. « Cela inclut évidemment les activités en lien avec les cryptomonnaies, mais plus largement les risques dans les parties du système financier où nous n'avons pas une bonne visibilité, nous n'avons pas une bonne transparence, nous n'avons pas de bonnes données. Cela peut créer des risques qui se répercutent sur le système financier que nous régulons », a-t-il déclaré à la commission bancaire du Sénat américain.

    Bankman-Fried, fondateur et ancien PDG de FTX, a déclaré dans un tweet mardi que son principal objectif était de "bien faire pour les clients". « Je contribue ce que je peux à le faire. Je rencontre en personne les régulateurs et je travaille avec les équipes pour faire ce que nous pouvons pour les clients », a-t-il tweeté. Selon certaines sources, les autorités américaines et bahaméennes avaient discuté de la possibilité de faire venir Bankman-Fried aux États-Unis pour l'interroger. En effet, la branche internationale de la bourse FTX est une entreprise déclarée aux Bahamas, pays dans lequel Bankman-Fried vit également.

    Bankman-Fried aurait tenté de lever des fonds auprès d'investisseurs pendant le week-end pour rembourser les clients de FTX. Cette démarche de Bankman-Fried intervient après que la société a demandé la protection de la loi sur les faillites et qu'il a démissionné de son poste de PDG. Certains critiques estiment qu'il pourrait juste s'agir d'une mise en scène de la part de l'ancien PDG de FTX. Dans une interview avec le New York Times publiée tard lundi, Bankman-Fried a déclaré qu'il avait développé son entreprise trop rapidement et qu'il n'avait pas remarqué les signaux d'alarme à la bourse.

    Source : Dépôt de FTX devant le tribunal des faillites des États-Unis pour le District du Delaware (PDF)

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi

    L'effondrement de FTX incite d'autres sociétés de cryptomonnaies à suspendre les retraits, une grande partie des fonds de certaines entreprises serait bloquée sur FTX

    Après l'effondrement du marché des NFT, krach historique des cryptomonnaies, le jeton natif de la plateforme FTX plonge de 80 % et entraîne l'ensemble du marché dans sa chute

    FTX aurait puisé dans les comptes de ses clients pour financer des paris risqués, préparant ainsi sa chute, la bourse de cryptomonnaies aurait prêté 10 milliards de dollars à une société sœur

    Le fondateur de la plateforme crypto FTX aurait secrètement transféré 10 Mds $ de fonds clients à sa société Alameda Research, dont une grande partie a depuis disparu
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  10. #70
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    7 299
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 7 299
    Points : 175 408
    Points
    175 408
    Par défaut Accusé d'avoir escroqué ses clients, Sam Bankman-Fried, le PDG de la plateforme FTX, tente de s'expliquer
    Accusé d'avoir escroqué ses clients, Sam Bankman-Fried, le PDG de la plateforme crypto FTX, tente de s'expliquer.
    Des avocats pensent que l'incompétence qu'il semble afficher pourrait être une stratégie légale

    FTX, autrefois la troisième plus grande plateforme d'échange de crypto, a perdu de son prestige. Il a été porté à la connaissance du public que Sam Bankman-Fried, qui était alors PDG de la société, a secrètement utilisé des milliards de dollars d'actifs de clients pour financer largement sa société de trading affiliée, Alameda Research. Ainsi, FTX a fini par manquer de liquidité à un moment donné, ce qui a provoqué son implosion.

    Puis, l'entreprise a annoncé qu'elle a déposé le bilan aux États-Unis. Le PDG et fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, a démissionné de son poste. Mais ce n'était là que le début d'un scandale.

    Face à ce déferlement médiatique à chaque fois qu'un nouvel élément dans l'affaire était trouvé, Bankman-Fried a voulu s'exprimer. Dans une interview avec Vox via messagerie, il a tenu à s'expliquer à propos de la façon dont FTX et son fonds spéculatif Alameda Research avaient joué avec l'argent des clients sans, prétend-il, se rendre compte que c'était ce qu'ils faisaient. À propos de qui est salué comme un héros et qui est le bouc émissaire. À propos des régulateurs. À propos de ce qu'il regrette ("Chapitre 11", la décision de déclarer faillite) et de ce qu'il aurait fait différemment avec FTX et Alameda (comptabilité plus prudente + détachement d'Alameda de FTX une fois qu'Alameda pouvait vivre de lui-même").


    L'affaire FTX est la dernière en date d'une série d'événements fâcheux qui donnent du crédit aux affirmations selon lesquelles les cryptomonnaies sont une escroquerie. Après s'être déclarée en faillite le vendredi dernier, FTX US a cherché à se placer sous la protection de l'article 11 de la loi américaine sur les faillites. Cette disposition permet à une entreprise d'éviter d'avoir à rembourser des dettes si elle déclare sa faillite sous la protection de cet article. Cette décision, qui a suscité des critiques virulentes, suggérait que FTX a définitivement perdu tout l'argent de ses investisseurs et que ces derniers étaient dans l'incapacité de les récupérer un jour.

    Lundi, FTX a déposé auprès d'un tribunal des documents entrant dans le cadre de son dépôt de bilan et ces nouvelles pièces ont mis en évidence l'ampleur de la crise de liquidités qui a précipité sa descente aux enfers. « FTX a été confronté à une grave crise de liquidités qui a nécessité le dépôt de ces dossiers en urgence vendredi dernier », a déclaré la bourse de cryptomonnaies. Selon le dépôt du tribunal, « FTX et ses 130 sociétés affiliées doivent faire face à au moins 100 000 créanciers, mais ce nombre pourrait atteindre plus d'un million ». La plupart des créanciers étaient des clients des sociétés de Sam Bankman-Fried, ancien PDG de FTX.

    Bankman-Fried, fondateur et ancien PDG de FTX, a déclaré mardi que son principal objectif était de « bien faire pour les clients » : « Je rencontre en personne les régulateurs et je travaille avec les équipes pour faire ce que nous pouvons pour les clients », a-t-il tweeté. Selon certaines sources, les autorités américaines et bahaméennes avaient discuté de la possibilité de faire venir Bankman-Fried aux États-Unis pour l'interroger. En effet, la branche internationale de la bourse FTX est une entreprise déclarée aux Bahamas, pays dans lequel Bankman-Fried vit également.

    Nom : sbf.png
Affichages : 1627
Taille : 13,0 Ko

    Bankman-Fried aurait tenté de lever des fonds auprès d'investisseurs pendant le week-end pour rembourser les clients de FTX. Cette démarche de Bankman-Fried intervient après que la société a demandé la protection de la loi sur les faillites et qu'il a démissionné de son poste de PDG. Certains critiques estiment qu'il pourrait juste s'agir d'une mise en scène de la part de l'ancien PDG de FTX. Dans une interview avec le New York Times publiée tard lundi, Bankman-Fried a déclaré qu'il avait développé son entreprise trop rapidement et qu'il n'avait pas remarqué les signaux d'alarme à la bourse.

    Après avoir accordé une interview au New-York Times, il a fait le même exercice avec Vox par messagerie.

    Le journaliste a expliqué que son objectif derrière l'interview était d'essayer de déterminer l'éthique derrière les relations publiques, les dons de bienfaisance et le lobbying. La conversation a été axée sur le fait que les gens qui lui faisaient confiance avaient perdu leurs économies et qu'il avait causé des dommages incalculables à tous ceux dont il prétendait se soucier quelques semaines avant seulement.

    Le journaliste a tenu à préciser qu'en août, la fondation familiale philanthropique de Bankman-Fried, Building a Stronger Future, a accordé à Vox’s Future Perfect une subvention pour un projet de reportage 2023. Ce projet est désormais en pause.

    Sur les régulateurs

    Avant l'effondrement de son empire, Bankman-Fried était activement engagé dans le lobbying à Washington pour un cadre réglementaire pour la cryptomonnaie. Alors que de nombreux PDG de plateforme de crypto (comme Changpeng "CZ" Zhao, PDG de Binance) sont ouvertement sceptiques quant à la réglementation gouvernementale, Bankman-Fried a largement évité de critiquer les régulateurs. Mais dans la conversation avec le journaliste, il s'est un peu lâché, confirmant à demi-mot le point de vue des critiques qui ont soutenu que ses ouvertures à Washington étaient beaucoup plus une question d'image que de substance : « j'emmerde les régulateurs, ils empirent les choses, ils ne protègent pas du tout les consommateurs ».

    Nom : un.png
Affichages : 1597
Taille : 105,8 Ko

    Nom : deux.png
Affichages : 1598
Taille : 87,9 Ko

    Nom : trois.png
Affichages : 1597
Taille : 172,5 Ko

    Nom : quatre.png
Affichages : 1604
Taille : 84,1 Ko

    Au sujet du comportement contraire à l'éthique

    Est-ce que Bankman-Fried pensait qu'il était acceptable de faire des choses contraires à l'éthique si cela servait « le plus grand bien » ? Une question que le journaliste avait posée à l'intéressé durant un entretien cet été et qui est revenue sur la table lors de leurs échanges sur Twitter.

    Et le journaliste de préciser :

    « À l'époque, bien sûr, je pensais que le dilemme éthique où Bankman-Fried avait peut-être franchi une ligne était de savoir s'il était acceptable de gérer une plateforme d'échange de cryptomonnaie en premier lieu – et si le bien qu'il prétendait vouloir faire le rendait acceptable.

    « Beaucoup de gens, ai-je dit à Bankman-Fried dans cette interview précédente, penseraient à "créer une entreprise de crypto pour gagner des milliards de dollars comme je penserais à démarrer une entreprise de tabac pour gagner des milliards de dollars : une activité profondément immorale. Vraisemblablement, il y a une ligne où vous ne devriez pas faire quelque chose d'aussi mauvais, même pour de bonnes raisons. Je suis curieux de savoir si vous pensez qu'il y a une ligne ? Et si oui, où traceriez-vous cette ligne ?".

    « "Il y a une ligne", a-t-il alors répondu au journaliste. "La réponse ne peut pas être qu'il n'y a pas de ligne. Ou bien, vous savez, vous pourriez finir par faire beaucoup plus de dégâts que de bien. Mais je ne pense pas non plus que ce soit si simple. Parce qu'il y a beaucoup de dommages de second ordre compliqués, mais importants qui surviennent si votre activité principale est mauvaise pour le monde, concernant votre capacité à travailler avec des partenaires et votre capacité à travailler avec des partenaires dans vos efforts philanthropiques. Vous pouvez imaginer que si la Fondation Philip Morris avait de très bonnes idées sur la façon d'améliorer le monde, elle aurait probablement encore beaucoup de mal à travailler avec la Fondation Gates. Donc je pense que c'est plus compliqué que ça. Et vous devez sérieusement faire face à l'impact de votre travail direct" ».

    Le journaliste est revenu sur ces questions dans leur conversation sur Twitter et a constaté que la perspective de Bankman-Fried a désormais évolué (peut-être parce qu'il fait désormais face à des personnes qui ont perdu leurs économies et qu'il ne s'agit plus là d'une probabilité ?).

    Il a parlé de CZ, le PDG de Binance, notant « il y a un mois, CZ était l'illustration du "ne faites rien de non éthique ou votre argent ne vaudra rien. Aujourd'hui il est un héros. Est-ce parce qu'il est vertueux ? Ou alors parce qu'il a le plus gros bilan et donc qu'il a gagné ? »

    Nom : cinq.png
Affichages : 1609
Taille : 93,5 Ko

    Nom : six.png
Affichages : 1612
Taille : 98,0 Ko

    Sur la déformation de la vérité

    Bankman-Fried a soutenu que FTX n'avait jamais investi les dépôts des titulaires de comptes crypto en bourse. Le journaliste l'a attaqué sur ce point via Twitter, et alors qu'il continuait d'insister sur le fait que FTX n'utilisait pas directement l'argent du compte de cette manière, il a dit qu'Alameda - qu'il possède également - avait emprunté beaucoup plus d'argent à FTX pour des investissements qu'il avait réalisés, ce qui a finalement laissé FTX vulnérable à l'équivalent crypto d'une ruée bancaire. Une ruée bancaire, panique bancaire ou course aux guichets est un phénomène, souvent autoréalisateur, dans lequel un grand nombre de clients d'une banque craignent qu'elle ne devienne insolvable et en retirent leurs dépôts le plus vite possible

    Pourquoi Bankman-Fried n'a-t-il pas réalisé ce qui se passait jusqu'à ce qu'il soit trop tard ? « Parfois, la vie vous rattrape », a-t-il déclaré.

    Nom : sept.png
Affichages : 1606
Taille : 142,6 Ko

    Sur ce qu'il regrette

    Bankman-Fried a reconnu qu'il « avait tout fait foiré, à de multiples reprises ». Mais il a également insisté sur le fait qu'une grande partie des ennuis aurait pu être évitée si FTX n'avait pas déclaré faillite, ce qui a largement échappé à son contrôle sur les questions financières (au cours du processus, Bankman-Fried a été remplacé en tant que PDG de FTX par John J. Ray III, un avocat qui a aidé les créanciers à récupérer des milliards de dollars après la faillite de la société de négoce d'énergie Enron). « Les responsables de [l'entreprise] essaient de tout réduire en cendres par honte », a-t-il confié.

    Bankman-Fried affirme qu'il aurait plutôt dû continuer à essayer de collecter plus d'argent et a insisté sur le fait que s'il était parvenu à le faire, « les retraits auraient repris dans un mois ». Le Wall Street Journal a rendu compte plus tôt cette semaine des efforts de Bankman-Fried pour trouver des financements et n'a trouvé aucune indication que des investisseurs s'engageaient. Même si de nouveaux financements étaient obtenus, poursuit le journal, cela nécessiterait des négociations avec les créanciers de FTX et l'approbation du tribunal des faillites.

    Alors qu'il a dit que certains de ses collègues – le cofondateur Gary Wang et le directeur de l'ingénierie Nishad Singh – étaient « effrayés » et, dans le cas de Singh, « honteux et coupable », Bankman-Fried semble garder une certaine distance émotionnelle avec l'effondrement : « Le monde n'a jamais été soit noir soit blanc ».

    Nom : huit.png
Affichages : 1602
Taille : 102,0 Ko

    Nom : neuf.png
Affichages : 1611
Taille : 139,1 Ko

    Pour Sam Bankman-Fried de FTX, l'incompétence pourrait être une stratégie légale

    L'incompétence (ou la perception de celle-ci) a ses avantages en tant que défense juridique, surtout si vous pourriez faire face à des accusations de fraude, disent les experts.

    La notion donne une perspective intéressante sur la récente conversation de Sam Bankman-Fried avec le New York Times, dans laquelle il décrit à plusieurs reprises l'effondrement soudain de FTX dans la faillite comme une conséquence de sa propre distraction, de son extension excessive et de ses performances en tant que PDG, puis avec Vox d'autre part, où il évoque des stratégies lunaires visant à emprunter pour rembourser les clients qui ont été spoliés.

    Les avocats ont déclaré que le principal risque criminel auquel Bankman-Fried est confronté est une mise en accusation pour fraude – l'une des accusations les plus courantes dans les poursuites en col blanc. Mais pour condamner, les procureurs doivent prouver hors de tout doute raisonnable que quelqu'un avait connaissance ou l'intention de commettre une fraude, ce qui peut être délicat, disent-ils.

    C'est pourquoi la défense contre de telles accusations se concentre généralement sur quelque chose comme : « Ce n'était pas de la fraude, j'étais juste très mauvais dans mon travail ». « Généralement, dans une affaire de fraude, la personne au sommet affirme qu'elle était inattentive, déléguée à d'autres et qu'elle ne s'est pas concentrée sur les détails », a déclaré Renato Mariotti, ancien procureur de la section des fraudes sur les valeurs mobilières et les marchandises du DOJ, et maintenant avocat de la défense chez Bryan Cave Leighton Paisner. « Le but est de faire valoir qu'il effectuait un travail bâclé ou qu'il était inattentif, mais pas un fraudeur ».

    Mariotti reconnait qu'il peut avoir d'autres angles de défenses. Par exemple, il note qu'il est possible qu'enfoui dans quelques petits caractères quelque part sur le site de FTX soit quelque chose qui donne à l'entreprise et à Bankman-Fried une couverture juridique – bien que les journalistes n'aient pas pu le trouver dans les conditions de service de la plateforme d'échange de crypto (donc angle d'approche qui a de fortes chances de ne pas servir).

    Source : Vox

    Et vous ?

    Quelle lecture faites-vous de cette interview ? Les arguments qu'il utilise pour se défendre vous semblent-ils crédibles ?
    Que pensez-vous de son idée de lever encore plus de fonds pour rembourser les clients alors qu'il en avait déjà pris pour sa société Alameda Research à l'insu de ces mêmes clients ?
    Que pensez-vous de sa position lorsqu'il attribue la débâcle au processus de mise en faillite qui a été déclenché lorsqu'il n'était plus aux commandes de FTX ?
    Êtes-vous d'accord avec les observations des observateurs qui pensent que son incompétence (feinte ?) pourrait être en fait une stratégie pour se défendre en justice ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  11. #71
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    7 299
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 7 299
    Points : 175 408
    Points
    175 408
    Par défaut Les fonds de FTX ont été utilisés pour acheter « certains biens immobiliers » aux noms personnels d'employés
    Les fonds de la plateforme crypto FTX ont été utilisés pour acheter « certains biens immobiliers » aux noms personnels d'employés,
    les dépenses étaient approuvées par messages privés

    Un nouveau dossier judiciaire concernant les sociétés en faillite de Sam Bankman-Fried révèle un empire crypto qui a été colossalement mal géré et potentiellement de façon frauduleuse.

    Les fonds de l'entreprise ont été utilisés pour acheter des maisons aux Bahamas et des « objets personnels » au nom d'employés et de conseillers de FTX, selon une déclaration de faillite, quelques jours après que l'appartement penthouse du fondateur Sam Bankman-Fried a été mis en vente pour près de 40 millions de dollars. FTX ne disposait même pas d'un service comptable et les dépenses étaient approuvées par des emoji ou par messages privés. Selon le nouveau PDG, FTX ne dispose pas de documents sur la prise de décision et Bankman-Fried utilisait souvent des plateformes de messagerie avec une fonction de suppression automatique « et encourageait les employés à faire de même ».

    Dans le dossier, Ray a également cherché à éloigner la nouvelle équipe de direction de FTX de Bankman-Fried, qui, selon lui, continue de faire des déclarations «erratiques et trompeuses» sur Twitter et dans des déclarations à la presse.


    FTX, autrefois la troisième plus grande plateforme d'échange de crypto, a perdu de son prestige. Il a été porté à la connaissance du public que Sam Bankman-Fried, qui était alors PDG de la société, a secrètement utilisé des milliards de dollars d'actifs de clients pour financer largement sa société de trading affiliée, Alameda Research. Ainsi, FTX a fini par manquer de liquidité à un moment donné, ce qui a provoqué son implosion.

    Puis, l'entreprise a annoncé qu'elle a déposé le bilan aux États-Unis. Le PDG et fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, a démissionné de son poste, remplacé par John J Ray III, un spécialiste de la restructuration qui a supervisé les affaires de faillite d'Enron et de Nortel Networks.

    « Le soulagement immédiat du chapitre 11 est approprié pour donner au groupe FTX l'opportunité d'évaluer sa situation et de développer un processus pour maximiser les recouvrements pour les parties prenantes », a déclaré Ray. « Le groupe FTX dispose d'atouts précieux qui ne peuvent être gérés efficacement que dans le cadre d'un processus organisé et conjoint. Je veux assurer à chaque employé, client, créancier, partie contractante, actionnaire, investisseur, autorité gouvernementale et autre partie prenante que nous allons mener cet effort avec diligence, minutie et transparence », a poursuivi Ray.

    Dans une déclaration au tribunal, le nouveau PDG de FTX a indiqué qu'un manque de contrôle des décaissements signifiait que la comptabilisation des dépenses était effectuée d'une manière qui n'était pas « appropriée pour une entreprise commerciale ».

    Les arrangements de logement d'entreprise ne sont pas inhabituels, en particulier dans les zones à coût élevé, mais le dossier de Ray a noté que « certains biens immobiliers ont été enregistrés au nom personnel de ces employés et conseillers », un arrangement atypique.

    Il y a quelques jours, le fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, a mis en vente son penthouse aux Bahamas pour environ 40 millions de dollars après avoir perdu des milliards de valeur nette dans le contexte de l'effondrement de sa plateforme d'échange crypto.

    Un courtier immobilier de la résidence de cinq chambres de 12 000 pieds carrés (environ 1 115 mètres carrés) dans le complexe de luxe d'Albany a déclaré lundi que le penthouse avait été mis en vente la semaine dernière, mais a refusé de nommer le propriétaire. Des personnes proches d'employés actuels et anciens de FTX qui se sont rendus à la résidence ont confirmé qu'il s'agissait de la maison de Bankman-Fried.

    Lui et d'autres collègues seniors de FTX vivaient et travaillaient dans le penthouse, qui comprend un ascenseur privé, des salles de bains, un spa et une piscine, selon la liste. La résidence surplombe également l'océan Atlantique, a des accents de marbre italien partout et des portes et fenêtres d'ingénierie allemande.

    Autism Capital, qui indique faire du journalisme citoyen en crypto, a d'abord tweeté sur la vente dimanche.

    Nom : autism.png
Affichages : 1212
Taille : 461,9 Ko

    Dans le même dossier, Ray a dénoncé l'équipe de l'ancien dirigeant pour une « absence totale de contrôles financiers », affirmant qu'il n'avait pas confiance dans les bilans des sociétés de FTX.

    L'audit de l'une des filiales verticales de FTX (que Ray appelait "Silos") a été effectué par Prager Metis, une entreprise « que je ne connais pas », a écrit Ray.

    Ray, qui a supervisé la procédure de faillite et la restructuration d'Enron, a déclaré qu'il avait 40 ans d'expérience dans le domaine de la faillite et de l'entreprise.

    « Les débiteurs n'ont pas de service comptable », a écrit Ray, déclarant qu'il s'attendait à ce qu'il faille « un certain temps » avant que des états financiers fiables puissent être préparés.

    Les dépenses des employés ont été approuvées par la publication d'emoji dans les canaux Slack ou par messagerie privée

    « Jamais dans ma carrière je n'ai vu un échec aussi complet des contrôles d'entreprise et une absence aussi complète d'informations financières fiables comme cela s'est produit ici », a noté le nouveau PDG. Une déclaration qui souligne le chaos et la mauvaise gestion au cœur de ce qui était autrefois un acteur majeur de l'industrie de la crypto avec des liens profonds à Washington, DC. La disparition de l'empire FTX de Bankman-Fried a plongé les marchés de la crypto dans une crise.

    Ray a déclaré qu'il avait trouvé chez FTX international, FTX US et la société de négoce Alameda Research de Bankman-Fried « l'intégrité des systèmes compromise », « une surveillance réglementaire défectueuse » et une « concentration du contrôle entre les mains d'un très petit groupe de personnes inexpérimentées et peu sophistiquées, potentiellement compromises ».

    Le dossier cinglant devant le tribunal fédéral des faillites du Delaware a brossé un tableau de la grave mauvaise gestion de Bankman-Fried chez FTX, une société qui a levé des milliards de dollars auprès d'investisseurs en capital-risque de premier plan tels que Sequoia, SoftBank et Temasek.

    FTX n'a ​​pas tenu de livres, de registres ou de contrôles de sécurité appropriés pour les actifs numériques qu'il détenait pour les clients ; s'est servi d'un logiciel pour « dissimuler l'utilisation abusive des fonds des clients » ; et a accordé un traitement spécial à Alameda, a déclaré Ray, ajoutant que « les débiteurs n'ont pas de service comptable et externalisent cette fonction ».

    Il a déclaré que la société ne disposait pas d'une « liste précise » de ses propres comptes bancaires, ni même d'un dossier complet des personnes qui travaillaient pour FTX. Il a ajouté que FTX utilisait « un compte de messagerie de groupe non sécurisé » pour gérer les clés de sécurité de ses actifs numériques.

    Les fonds du groupe avaient été utilisés « pour acheter des maisons et d'autres objets personnels » pour le personnel et les conseillers, et les paiements ont été approuvés grâce à l'utilisation « d'emojis personnalisés » dans un chat en ligne, selon Ray.

    Ray a déclaré que « l'un des échecs les plus répandus » concernant l'entreprise derrière la plateforme d'échange FTX était le manque de documents sur la prise de décision. Il a déclaré que Bankman-Fried utilisait souvent des plateformes de messagerie avec une fonction de suppression automatique « et encourageait les employés à faire de même ».

    Parmi les actifs énumérés dans le document figuraient 4,1 milliards de dollars de prêts à des parties liées accordés par Alameda, dont 3,3 milliards de dollars à Bankman-Fried à la fois personnellement et à une entité qu'il contrôlait. Bankman-Fried avait précédemment déclaré au Financial Times que FTX avait « accidentellement » donné 8 milliards de dollars de fonds clients FTX à Alameda.

    Ray a déclaré que parmi les principaux objectifs de la procédure de mise en faillite figurait une « enquête approfondie, transparente et délibérée sur les réclamations [juridiques potentielles] contre Bankman-Fried ».

    Plusieurs experts universitaires et industriels ont déclaré au Financial Time que les créanciers pourraient chercher à faire nommer un « syndic » pour reprendre la gestion de FTX compte tenu de l'ampleur des fautes présumées ayant conduit à la faillite.

    Ray a ajouté que la juste valeur des actifs cryptographiques détenus par la bourse internationale FTX n'était que de 659 000 $ au 30 septembre. Le dossier n'inclut pas d'estimation des actifs cryptographiques dus aux clients, mais indique qu'ils devraient être « significatifs ».

    Il a déclaré que FTX avait été en mesure de transférer 740 millions de dollars de cryptomonnaie vers des portefeuilles « froids » hors ligne où ils pourraient être sécurisés. La société avait également subi un piratage de près de 400 millions de dollars de crypto juste après avoir déposé son bilan.

    Le processus de mise en faillite a été entravé par le manque d'informations fiables conservées par la société, selon Ray, qui a averti que même les chiffres du bilan fournis dans le dossier pourraient ne pas être fiables car ils ont été préparés lorsque Bankman-Fried dirigeait FTX.

    Il a noté que les états financiers produits par FTX sous la direction de Bankman-Fried n'incluaient pas les passifs des clients et a déclaré qu'il ne pensait pas que les comptes audités de 2021 de la société pouvaient être invoqués. Lors du dépôt de bilan initial vendredi dernier, les actifs et passifs combinés de FTX international, FTX US et Alameda étaient estimés entre 10 et 50 milliards de dollars.

    Lors des premières déclarations de Ray sur l'effondrement de FTX, une lutte juridictionnelle sur les procédures judiciaires de l'entreprise a émergé. Plus tôt dans la semaine, des responsables des Bahamas ont fait une déclaration de faillite en vertu du chapitre 15 devant un tribunal fédéral de New York demandant à un juge de respecter un effort de liquidation qui avait commencé dans la nation insulaire.

    Le problème est la filiale de FTX connue sous le nom de « FTX Digital » qui n'est pas impliquée dans l'affaire du chapitre 11 des États-Unis dans laquelle les Bahamas affirment que résident d'importants actifs de clients. Ray a écrit jeudi dans un dossier judiciaire que l'affaire du chapitre 15 devrait être consolidée devant le tribunal des faillites du Delaware.

    Sources : déclaration de John Ray III, Austism Capital

    Et vous ?

    Êtes-vous surpris par ces révélations ?
    Quelles sont les décisions dans la gestion de FTX sous Sam Bankman-Fried qui vous surprennent le plus ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  12. #72
    Membre éprouvé

    Profil pro
    Ingénieur développement matériel électronique
    Inscrit en
    juillet 2010
    Messages
    449
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement matériel électronique
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2010
    Messages : 449
    Points : 1 107
    Points
    1 107

  13. #73
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    7 299
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 7 299
    Points : 175 408
    Points
    175 408
    Par défaut Binance parle de son plan pour sauver l'industrie des cryptomonnaies, suite à l'effondrement de FTX
    Binance parle de son plan pour sauver l'industrie des cryptomonnaies, suite à l'effondrement de l'entreprise crypto FTX.
    « Les projets faibles ont disparu et l'industrie est beaucoup plus saine », a déclaré son PDG

    Peu de gens étaient préparés à l'effondrement dramatique de la plateforme d'échange de crypto FTX le 11 novembre. L'incident a laissé des centaines de milliers de clients sans accès à leurs fonds, et les effets d'entraînement ont effacé des milliards de dollars du marché, tout en jetant le doute sur le l'intégrité des autres sociétés de cryptographie.

    FTX était si profondément ancré dans la cryptosphère que de nombreuses entreprises (y compris les prêteurs de crypto Genesis et BlockFi) ont passé la semaine dernière à calculer à la hâte leur propre exposition financière à l'effondrement, de peur d'être entraînées dans la houle. D'autres, cependant, ont senti une opportunité dans la crise et préparent des plans pour empêcher une nouvelle contagion. « Nous pensons en fait que c'est une très bonne période de nettoyage », a déclaré Changpeng Zhao, PDG de Binance, lors d'une séance de questions-réponses sur Twitter Spaces plus tôt cette semaine. « Les projets faibles ont disparu et l'industrie est beaucoup plus saine ».

    Zhao, qui se fait appeler CZ, dit qu'il a un plan pour gérer les retombées de la saga FTX et rétablir la confiance. Avec l'un des principaux concurrents de Binance qui n'est plus en activité, la voix de l'entreprise en tant que plus grande plateforme d'échange de crypto au monde est devenue d'autant plus influente. Dans une série de tweets publiés depuis le 8 novembre, CZ a annoncé que Binance publierait une « preuve de réserves » transparente pour démontrer qu'elle conserve suffisamment de liquidités pour financer les retraits et lancer un fonds de relance pour aider à soutenir des projets légitimes en détresse.

    Nom : cz.png
Affichages : 1021
Taille : 25,6 Ko

    Le 15 novembre, il a poursuivi avec un billet de blog exposant les meilleures pratiques pour les plateformes d'échanges, qui peuvent se résumer à : ne jouez pas, n'empruntez pas et ne trichez pas : « Nous ne pouvons pas laisser quelques mauvais acteurs salir la réputation de cette industrie alors qu'elle en est encore à ses balbutiements », a écrit CZ.

    Six engagements pour des échanges centralisés sains, selon le PDG de Binance

    Il y a quelques semaines, j'ai publié les principes directeurs de mon style de gestion pour répondre aux questions sur la façon dont je gère Binance. J'ai également mentionné récemment que nous travaillerons avec des partenaires pour créer un fonds de relance de l'industrie afin de soutenir des entreprises par ailleurs saines qui ont été injustement touchées par la fraude apparente de FTX. J'en dirai plus bientôt.

    À la lumière de ce qui s'est passé la semaine dernière, je me suis senti obligé de développer ces principes avec les six exigences les plus importantes que Binance et toutes les autres plateformes d'échanges centralisés devraient adopter afin d'assurer la confiance avec nos utilisateurs. On ne peut pas laisser quelques mauvais acteurs salir la réputation de cette industrie alors qu'elle n'en est qu'à ses balbutiements.

    Notre rôle, avant tout, doit être de protéger les utilisateurs. Les fonds des utilisateurs ne doivent jamais être mal gérés et toutes les mesures doivent être maintenues pour assurer la sécurité des fonds des utilisateurs. Les opérations d'échange doivent être transparentes et nous savons que Binance doit montrer l'exemple.

    Voici six principes qui aident à assurer la sécurité des échanges centralisés pour les utilisateurs. Nous encourageons nos pairs de l'industrie à s'engager à faire de même et nous sommes impatients d'avoir ce dialogue avec l'industrie, les régulateurs et la communauté :

    Soyez prudent avec les fonds des utilisateurs
    • Les fonds des utilisateurs ne doivent jamais être échangés ou investis.
    • Nous devons fournir des avertissements de risque de manière proactive aux utilisateurs afin qu'ils comprennent la volatilité de la crypto.

    N'utilisez jamais de jetons natifs comme garantie
    • Les jetons natifs sont des jetons d'échange créés par la société qui gère la plateforme d'échange
    • Les jetons natifs jouent un rôle essentiel dans le fonctionnement des blockchains et garantissent les bases solides de la blockchain
      • Un jeton natif sain est la pierre angulaire d'une blockchain réussie.
      • Les utilisateurs doivent pouvoir compter en toute confiance sur le jeton natif sur lequel repose leur blockchain choisie.
    • Il doit également y avoir une utilité généralisée.
      • Un exemple est la chaîne BNB qui est une blockchain communautaire, décentralisée et résistante à la censure, alimentée par BNB.
      • Liquidité : le système de combustion automatique de BNB continue de réduire constamment son approvisionnement total à 100 000 000 BNB. Fait pour fournir une plus grande transparence et prévisibilité en ajustant la quantité de BNB à brûler en fonction du prix de BNB et du nombre de blocs générés sur BNB Smart Chain (BSC)
      • Utilitaire : développez des dApps passionnantes dans une gamme de secteurs verticaux différents : jeux, applications sociales décentralisées

    Partagez une preuve en direct des actifs
    • Dans le cadre de l'engagement continu de Binance en faveur de la transparence et de la promotion de la confiance dans l'écosystème, nous avons commencé à partager les détails des principales adresses de portefeuilles chauds et froids.
    • Il s'agit d'un point de départ pendant que nous travaillons à la création d'un arbre Merkle preuve de fonds que nous partagerons avec la communauté dans les prochaines semaines.
    • Notre objectif est de permettre aux utilisateurs de notre plateforme de prendre des décisions éclairées qui correspondent à leurs objectifs financiers.
    • D'autres acteurs de l'industrie ont déjà fourni cette transparence et nous les félicitons pour cet effort et nous appelons maintenant l'ensemble de l'industrie à faire de même pour s'assurer que nous pouvons démontrer que quelques pommes pourries ne représentent pas cette industrie.

    Faites de grosses réserves
    • Nous avons créé le fonds SAFU pour couvrir les circonstances extrêmes. Aujourd'hui, il y a environ 1 milliard de dollars dans le fonds.
    • D'autres dans l'industrie devraient s'engager à faire quelque chose de similaire.

    Renforcer et appliquer les protocoles de sécurité
    • En raison de la nature évolutive rapide de l'industrie et des protocoles de projet, il est nécessaire que l'industrie forme une meilleure coalition pour convenir de normes de qualité des mesures de sécurité pour les échanges et les projets
    • Un partenariat solide avec les forces de l'ordre est nécessaire pour soutenir les enquêtes et le recouvrement des fonds volés.
    • Nous avons besoin d'un meilleur programme d'incubation pour doter les nouveaux projets de mesures de sécurité appropriées
    • Pour assurer une plus grande clarté du flux complexe d'actifs à travers la blockchain, nous devons être prêts à investir dans l'analyse en chaîne pour corriger les faiblesses des modèles existants. Nous devons les aborder pour assurer la transparence.
    • Toutes les bourses doivent avoir mis en place des mesures KYC et AML strictes

    Un effet boule de neige

    Au cours de la semaine dernière, de nombreuses autres plateformes d'échanges crypto ont emboîté le pas. Bitfinex, Crypto.com, Huobi, OKX et Kucoin ont tous publié ou promis de publier une preuve de réserves. Certains, comme Kraken et Coinbase, ont cherché à souligner qu'ils publient des comptes depuis un certain temps maintenant. Pratiquement tous ont promis de soutenir le fonds de relance de CZ ou promis de nouveaux investissements dans les startups de crypto.

    L'ambiance parmi les plateformes d'échanges est modérée, mais optimiste. Ils espèrent que plus de transparence leur permettra de continuer à séduire les nouveaux venus en crypto, tout en limitant le risque d'être accusé de comptabilité à la FTX.

    « Cela a été un revers majeur pour l'industrie de la crypto », a déclaré Blair Halliday, directeur général britannique de Kraken, une bourse qui traite actuellement 600 millions de dollars de transactions crypto par jour. « [Mais] nous pensons que des mesures sensibles de l'industrie, telles que des audits de preuve de réserves, seront un point de départ crucial pour regagner la perte de confiance dans l'écosystème ». De même, Paolo Aroino, CTO chez Bitfinex (qui héberge 100 millions de dollars de transactions quotidiennes), affirme que seules les bourses ayant fait leurs preuves en matière de gouvernance responsable survivront, mais que « l'industrie de la cryptomonnaie sortira plus forte » de l'épreuve.

    Cependant, certains leaders de l'industrie estiment que l'effondrement de FTX doit être considéré comme une opportunité pour une réévaluation plus approfondie et un retour au principe fondateur du mouvement des cryptomonnaies : la décentralisation.

    « C'est un bon moment d'apprentissage pour l'industrie », déclare Hayden Adams, créateur d'UniSwap, la plus grande bourse décentralisée (DEX) au monde. « Le fait que [le fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried] avait la capacité de faire [ce qu'il a fait] témoigne du fait qu'il construisait un produit centralisé sur lequel il avait un contrôle total ».

    Contrairement aux plateformes traditionnelles d'échanges, qui permettent aux gens d'échanger des devises ordinaires contre des actifs crypto et de stocker au nom des clients, les DEX ne prennent jamais le contrôle des fonds des clients et les transactions sont effectuées sur une base peer-to-peer. Selon Adams, ce modèle décentralisé élimine le risque d'intermédiaire qui a contribué à ce que FTX se retrouve en eaux troubles en premier lieu.

    Les fonds de la plateforme crypto FTX ont été utilisés frauduleusement

    Les fonds de l'entreprise ont été utilisés pour acheter des maisons aux Bahamas et des « objets personnels » au nom d'employés et de conseillers de FTX, selon une déclaration de faillite, quelques jours après que l'appartement penthouse du fondateur Sam Bankman-Fried a été mis en vente pour près de 40 millions de dollars. FTX ne disposait même pas d'un service comptable et les dépenses étaient approuvées par des emoji ou par messages privés. Selon le nouveau PDG, FTX ne dispose pas de documents sur la prise de décision et Bankman-Fried utilisait souvent des plateformes de messagerie avec une fonction de suppression automatique « et encourageait les employés à faire de même ».

    « Jamais dans ma carrière je n'ai vu un échec aussi complet des contrôles d'entreprise et une absence aussi complète d'informations financières fiables comme cela s'est produit ici », a noté le nouveau PDG. Une déclaration qui souligne le chaos et la mauvaise gestion au cœur de ce qui était autrefois un acteur majeur de l'industrie de la crypto avec des liens profonds à Washington, DC. La disparition de l'empire FTX de Bankman-Fried a plongé les marchés de la crypto dans une crise.

    Ray a déclaré qu'il avait trouvé chez FTX international, FTX US et la société de négoce Alameda Research de Bankman-Fried « l'intégrité des systèmes compromise », « une surveillance réglementaire défectueuse » et une « concentration du contrôle entre les mains d'un très petit groupe de personnes inexpérimentées et peu sophistiquées, potentiellement compromises ».

    Le dossier cinglant devant le tribunal fédéral des faillites du Delaware a brossé un tableau de la grave mauvaise gestion de Bankman-Fried chez FTX, une société qui a levé des milliards de dollars auprès d'investisseurs en capital-risque de premier plan tels que Sequoia, SoftBank et Temasek.

    FTX n'a ​​pas tenu de livres, de registres ou de contrôles de sécurité appropriés pour les actifs numériques qu'il détenait pour les clients ; il s'est servi d'un logiciel pour « dissimuler l'utilisation abusive des fonds des clients » et a accordé un traitement spécial à Alameda, a déclaré Ray, ajoutant que « les débiteurs n'ont pas de service comptable et externalisent cette fonction ».

    Il a déclaré que la société ne disposait pas d'une « liste précise » de ses propres comptes bancaires, ni même d'un dossier complet des personnes qui travaillaient pour FTX. Il a ajouté que FTX utilisait « un compte de messagerie de groupe non sécurisé » pour gérer les clefs de sécurité de ses actifs numériques.

    Source : Binance

    Et vous ?

    Comment analysez-vous les propos du PDG de Binance ?
    Que pensez-vous de son plan pour « sauver » l'industrie des cryptomonnaies ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  14. #74
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 733
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 733
    Points : 59 092
    Points
    59 092
    Par défaut La bourse de cryptomonnaies FTX doit près de 3,1 milliards de dollars à ses 50 principaux créanciers
    La bourse de cryptomonnaies FTX, qui s'est effondrée, doit près de 3,1 milliards de dollars à ses 50 principaux créanciers
    selon un document judiciaire

    La bourse de cryptomonnaies FTX a déposé samedi devant la justice américaine un document dans lequel elle a déclaré devoir environ 3,1 milliards de dollars à ses 50 principaux créanciers, dont environ 1,45 milliard de dollars aux dix premiers. FTX, qui s'est placée sous la protection du tribunal américain des faillites, laisse un peu plus d'un million de clients et d'autres investisseurs face à des pertes totales de plusieurs milliards de dollars. Les documents déposés dans le cadre de cette faillite ont révélé un détournement sans précédent des fonds des clients, dont une grande partie a été utilisée dans des paris risqués ou pour payer des maisons au personnel.

    FTX a déclaré samedi qu'elle avait lancé un examen stratégique de ses actifs mondiaux et se préparait à la vente ou à la réorganisation de certaines sociétés. Selon un dépôt devant le tribunal, une audience sur les motions dites de premier jour de FTX est prévue ce mardi devant un juge américain des faillites. La faillite rapide de FTX a marqué une chute stupéfiante pour l'un des acteurs les plus grands et les plus puissants du secteur des cryptomonnaies. Les premiers dépôts devant le tribunal ont révélé la semaine dernière qu'il pourrait y avoir plus d'un million de créanciers. Une situation qui a attiré le regard des régulateurs à travers le monde.

    La bourse a déclaré avoir été en contact avec le bureau du procureur des États-Unis, la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis, la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) et des dizaines d'organismes de réglementation fédéraux, étatiques et internationaux au cours des 72 dernières heures. Plusieurs agences fédérales et d'État ont lancé ou élargi des enquêtes sur la société, dont le département américain de la Justice (DOJ), la Commission des valeurs mobilières des États-Unis, la Commission des valeurs mobilières des Bahamas et la Financial Crimes Investigation Branch des Bahamas. Mais ce n'est pas tout.

    Nom : poli.png
Affichages : 901
Taille : 442,2 Ko

    Dans un communiqué de presse, la police royale des Bahamas, où FTX est basé, a annoncé qu'elle enquête pour savoir si une quelconque faute criminelle a été commise en rapport avec l'implosion de la société. Les autorités bahamiennes ont pris le contrôle des actifs numériques détenus par FTX Digital Markets, l'unité de FTX basée aux Bahamas. La Commission des valeurs mobilières des Bahamas a annoncé jeudi soir qu'elle avait ordonné le transfert de tous les actifs numériques de FTX Digital Markets. Ces actifs auraient été transférés dans un portefeuille numérique contrôlé par le régulateur des Bahamas pour "conservation".

    FTX et ses sociétés affiliées ont déposé leur bilan dans le Delaware le 11 novembre dans l'une des plus grandes faillites du secteur des cryptomonnaies. FTX, qui était la troisième plus grande plateforme d'échange de cryptomonnaies, a perdu de son prestige en seulement quelques jours. Il a été porté à la connaissance du public que Sam Bankman-Fried, fondateur et ancien PDG de la bourse de cryptomonnaies, a secrètement utilisé des milliards de dollars d'actifs de clients pour financer largement sa société de négoce affiliée, Alameda Research. Ainsi, FTX a fini par manquer de liquidité à un moment donné, ce qui a provoqué son implosion.

    La société en difficulté s'est efforcée de lever des milliards de dollars de fonds pour pouvoir faire face aux demandes de retrait des clients, mais a finalement déposé le bilan. Bankman-Fried a démissionné de son poste et a été remplacé par John J Ray III, un spécialiste de la restructuration d'entreprise qui a supervisé les affaires de faillite d'Enron et de Nortel Networks. Il a déclaré qu'il n'avait jamais fait face à un tel "désordre dans sa longue carrière". Il a indiqué qu'un manque de contrôle des décaissements signifiait que la comptabilisation des dépenses était effectuée d'une manière qui n'était pas « appropriée pour une entreprise commerciale ».

    « Jamais dans ma carrière je n'ai vu un échec aussi complet des contrôles d'entreprise et une absence aussi complète d'informations financières fiables comme cela s'est produit ici », note le liquidateur qui jouit de 40 d'expériences. Dans un rapport déposé devant le tribunal, Ray a déclaré qu'il avait observé chez FTX international, FTX US et Alameda Research de Bankman-Fried « une intégrité des systèmes compromise » ; « une surveillance réglementaire défectueuse » et une « concentration du contrôle entre les mains d'un très petit groupe de personnes inexpérimentées et peu sophistiquées, potentiellement compromises ».

    Une déclaration qui souligne le chaos et la mauvaise gestion au cœur de ce qui était autrefois un acteur majeur du secteur des cryptomonnaies avec des liens profonds à Washington. La disparition de l'empire FTX de Bankman-Fried a plongé les marchés des cryptomonnaies dans une crise. Le dossier cinglant devant le tribunal fédéral des faillites du Delaware a brossé un tableau de la mauvaise gestion de Bankman-Fried chez FTX, une société qui a levé des milliards de dollars auprès d'investisseurs en capital-risque de premier plan tels que Sequoia, SoftBank et Temasek. Ray a également révélé comment FTX détruisait certaines preuves.

    Selon les observations de Ray, FTX n'a ​​pas tenu de livres, de registres ou de contrôles de sécurité appropriés pour les actifs numériques qu'il détenait pour les clients, s'est servi d'un logiciel pour dissimuler l'utilisation abusive des fonds des clients et a accordé un traitement spécial à Alameda. Ray a également précisé que les débiteurs (FTX et ses 130 sociétés affiliées) n'ont pas de service comptable et externalisent cette fonction. L'expert en restructuration a déclaré que la société ne disposait pas d'une « liste précise » de ses propres comptes bancaires, ni même d'un dossier complet des personnes qui travaillaient pour FTX.

    Toujours selon lui, FTX utilisait un compte de messagerie de groupe non sécurisé pour gérer les clefs de sécurité de ses actifs numériques. Les fonds du groupe avaient été utilisés pour acheter des maisons et d'autres objets personnels pour le personnel et les conseillers, et les paiements ont été approuvés grâce à l'utilisation d'emojis personnalisés dans un chat en ligne. Ray a déclaré que l'un des problèmes majeurs était le manque de documents sur la prise de décision. Il a déclaré que Bankman-Fried utilisait souvent des plateformes de messagerie avec une fonction de suppression automatique « et encourageait les employés à faire de même ».

    Enfin, rappelons que FTX Digital Markets a demandé mardi dernier la protection du chapitre 15 de la loi américaine sur les faillites devant un tribunal de New York. Ce chapitre permet aux entreprises étrangères d'utiliser la loi américaine sur les faillites pour restructurer leur dette, ce qui est souvent le cas parce que la loi américaine offre de meilleures protections que celles d'autres pays. FTX US, la branche américaine de FTX, avait demandé la protection du chapitre 11 de cette loi lors de son dépôt de bilan le 11 novembre dernier.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi

    Les fonds de la plateforme crypto FTX ont été utilisés frauduleusement pour acheter « certains biens immobiliers » aux noms personnels d'employés, les dépenses étaient approuvées par messages privés

    Un document judiciaire révèle que FTX doit de l'argent à plus d'un million de personnes et plusieurs régulateurs dans le monde ont ouvert une enquête pour faire la lumière sur cette affaire

    L'effondrement de FTX incite d'autres sociétés de cryptomonnaies à suspendre les retraits, une grande partie des fonds de certaines entreprises serait bloquée sur FTX
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  15. #75
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 733
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 733
    Points : 59 092
    Points
    59 092
    Par défaut L'ancien PDG de FTX dirigeait l'entreprise comme son fief personnel, selon un avocat de la société
    L'ancien PDG de FTX dirigeait l'entreprise comme son fief personnel et une quantité importante des actifs de la plateforme a été volée ou a disparu
    selon un avocat de la société

    Lors d'une audience au tribunal des faillites du Delaware mardi, un avocat de FTX a déclaré que le cofondateur et ancien PDG de FTX, Sam Bankman-Fried, dirigeait la bourse de cryptomonnaies comme son "fief personnel". Il a ajouté qu'avant son effondrement, FTX était sous le contrôle d'individus inexpérimentés et peu avertis, et certains d'entre eux ou tous étaient des individus compromis. La gestion calamiteuse de FTX a engendré plusieurs milliards de dollars de pertes, la société doit plus de 3,1 milliards de dollars à ses 50 principaux créanciers. L'avocat a ajouté qu'une partie des actifs de la plateforme a été volée ou a disparu.

    FTX a déposé le bilan le 11 novembre dernier, une chute spectaculaire qui est considérée comme l'une des plus grandes faillites de la finance décentralisée (DeFi). Cet effondrement a laissé environ 1 million de créanciers face à des pertes totalisant des milliards de dollars. FTX a déclaré samedi avoir lancé un examen stratégique de ses actifs mondiaux et se préparer à la vente ou à la réorganisation de certaines activités. Mardi, lors de la première audience entrant dans le cadre de cette faillite, FTX a déclaré qu'elle recevait l'intérêt d'acheteurs potentiels pour ses actifs et qu'elle mènerait un processus pour les réorganiser ou les vendre.

    L'audience s'est tenue au tribunal américain des faillites de Wilmington, dans le Delaware, et a été retransmise en direct à plus de 1 500 téléspectateurs sur YouTube et Zoom. Lors de l'audience, un avocat de la société a déclaré que Bankman-Fried avait géré la bourse de cryptomonnaies de façon anarchique, avec des pertes énormes et parfois inexplicables. « Une quantité substantielle d'actifs a été volée ou a disparu. Ce que nous avons ici est une organisation mondiale, internationale, mais qui était gérée comme un fief personnel de Sam Bankman-Fried », James Bromley, un associé de Sullivan & Cromwell qui représente FTX.



    « FTX était sous le contrôle d'individus inexpérimenté et peu averti, et certains d'entre eux ou tous étaient des individus compromis », a ajouté Bromley. Il a également déclaré au tribunal que des "sommes d'argent substantielles" ont été dépensées pour des articles sans rapport avec l'entreprise, notamment des maisons de vacances aux Bahamas. Un précédent rapport avait révélé qu'environ 300 millions de dollars ont été dépensés en biens immobiliers tels que des maisons et des propriétés de vacances pour les cadres supérieurs de l'entreprise. FTX a déplacé son siège social de Hong Kong aux Bahamas en septembre 2021.

    La bourse a attribué ce déménagement à la réglementation favorable des Bahamas en matière de cryptomonnaies. FTX a annoncé qu'elle avait commencé à construire un siège social de 60 millions de dollars aux Bahamas en avril, mais "des entreprises de construction locales et des personnes au courant de la question" ont confirmé que la construction n'a jamais commencé. « Nous avons assisté à l'une des chutes les plus brutales et les plus difficiles de l'histoire de l'Amérique des entreprises », a déclaré Bromley. Il a ajouté que la procédure de faillite permet à tout le monde de se rendre compte de l'ampleur sans précédent des dégâts.

    Bankman-Fried, ses parents et les cadres supérieurs de la bourse de cryptomonnaies ont acheté au moins 19 propriétés d'une valeur de près de 121 millions de dollars aux Bahamas au cours des deux dernières années. Un dépôt tard lundi par Ed Mosley d'Alvarez & Marsal, un cabinet de conseil qui conseille FTX, a montré que le solde de trésorerie de FTX de 1,24 milliard de dollars était "considérablement plus élevé" que ce que l'on pensait auparavant. Il comprend environ 400 millions de dollars sur des comptes liés à Alameda Research, la société de trading de Bankman-Fried, et 172 millions de dollars sur la branche japonaise de FTX.

    Mardi, les représentants de FTX ont fait valoir que les noms des clients devaient rester secrets, car leur divulgation pourrait déstabiliser le marché des cryptomonnaies et exposer les clients à des piratages. FTX a également fait valoir que sa liste de clients est un actif précieux et que sa divulgation pourrait nuire aux efforts de vente futurs ou permettre à des rivaux de débaucher sa base d'utilisateurs. Un juge a déclaré que les noms ne pouvaient être divulgués jusqu'à une prochaine audience. Il faut noter que FTX doit maintenant à ses 50 principaux créanciers plus de 3,1 milliards de dollars, selon un document du tribunal des faillites.

    Les avocats de FTX ont également décrit une trêve difficile avec les liquidateurs nommés par le tribunal pour superviser la liquidation de l'unité de FTX aux Bahamas, FTX Digital Markets. Les deux parties sont parvenues à un accord initial pour coordonner leurs procédures d'insolvabilité aux États-Unis devant le juge John Dorsey, évitant ainsi la possibilité de décisions contradictoires de la part de deux juges américains des faillites. Mais les deux parties ont signalé qu'elles avaient encore des désaccords plus larges sur la manière de coordonner le recouvrement et la préservation des actifs détenus par les différentes filiales de FTX.

    La disgrâce de FTX a semé la panique sur le marché des cryptomonnaies, entraînant le bitcoin à son plus bas niveau depuis deux ans et déclenchant des craintes de contagion parmi les autres entreprises déjà ébranlées par l'effondrement du marché cette année. Le prêteur américain de cryptomonnaies, Genesis, a déclaré lundi qu'il tentait d'éviter la faillite, quelques jours après que l'effondrement de FTX l'a contraint à suspendre les rachats de ses clients. « Notre objectif est de résoudre la situation actuelle de manière consensuelle sans avoir besoin d'un dépôt de bilan », a déclaré un porte-parole de Genesis.

    Bankman-Fried a présenté ses excuses aux employés de FTX dans une lettre nouvellement rapportée et partagée dans le Slack de l'entreprise. « Je ne voulais pas que tout cela arrive, et je donnerais tout pour pouvoir revenir en arrière et refaire les choses. Vous étiez ma famille. J'ai perdu cela, et notre ancienne maison est un entrepôt vide de moniteurs. Quand je me retourne, il n'y a plus personne à qui parler. Je vous ai tous déçus, et lorsque les choses se sont effondrées, je n'ai pas su communiquer », a-t-il écrit dans la lettre. Bankman-Fried a déclaré que FTX a déposé le bilan en raison d'une "pression coordonnée extrême".

    Pour rappel, Bankman-Fried avait secrètement utilisé 10 milliards de dollars de fonds de clients de FTX pour soutenir son activité de trading avec Alameda Research, et au moins 1 milliard de dollars de ces dépôts avaient disparu. La lettre de Bankman-Fried n'a pas abordé les allégations selon lesquelles FTX a détourné les fonds des clients et des entreprises pour soutenir sa société Alameda, les révélations selon lesquelles Alameda Research a bénéficié d'une exemption du processus normal de liquidation de FTX ou les déclarations selon lesquelles Alameda a prêté des fonds aux responsables de FTX, y compris lui-même.

    Alameda Research a également déposé son bilan le 11 novembre. La valorisation de FTX est passée à 32 milliards de dollars lors d'un tour de table de 400 millions de dollars en janvier 2022. En septembre, la bourse de cryptomonnaies aurait été en pourparlers avec des investisseurs pour lever jusqu'à 1 milliard de dollars dans un autre tour de financement qui aurait maintenu la valorisation de 32 milliards de dollars de la société. Le nouveau PDG de FTX, John Ray III, a déclaré qu'il n'avait jamais vu dans sa carrière "un échec aussi complet des contrôles d'entreprise et une absence aussi totale d'informations financières fiables qu'ici".

    Dans un document envoyé au tribunal des faillites, il a écrit : « FTX ne disposait pas d'une liste précise des comptes bancaires et des signataires des comptes, n'avait pas de liste complète des employés et utilisait un compte de messagerie de groupe non sécurisé en tant qu'utilisateur principal pour accéder à des clés privées et à des données extrêmement sensibles pour les sociétés du groupe FTX dans le monde entier ». Par ailleurs, un rapport a allégué cette semaine que Bankman-Fried a investi environ 100 millions de dollars dans le rachat de Twitter par Elon Musk. Cependant, Musk a démenti cette information.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi

    Binance parle de son plan pour sauver l'industrie des cryptomonnaies, suite à l'effondrement de l'entreprise crypto FTX : « Les projets faibles ont disparu et l'industrie est beaucoup plus saine »

    La bourse de cryptomonnaies FTX, qui s'est effondrée, doit près de 3,1 milliards de dollars à ses 50 principaux créanciers, selon un document judiciaire

    Accusé d'avoir escroqué ses clients, Sam Bankman-Fried, le PDG de la plateforme crypto FTX, tente de s'expliquer. des avocats pensent que l'incompétence qu'il affiche pourrait être stratégique

    Les fonds de la plateforme crypto FTX ont été utilisés frauduleusement pour acheter « certains biens immobiliers » aux noms personnels d'employés, les dépenses étaient approuvées par messages privés
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  16. #76
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    octobre 2017
    Messages
    1 327
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2017
    Messages : 1 327
    Points : 4 587
    Points
    4 587
    Par défaut
    L'ancien PDG de FTX dirigeait l'entreprise comme son fief personnel
    Contrairement à ce que croient certains, l'entreprise n'est pas une démocratie:

    1. Il y a un chef qui a une vision, des objectifs pour son entreprise et il commande!

    2. Les subalternes exécutent les ordres ou ils quittent le navire

    3. Le chef peut se tromper ou être une m... incapable et dans ce cas il en paie le prix: Il fait faillite ou est viré par ses investisseurs


    La seule question est donc pas de savoir si le mec dirigeait l'entreprise comme son fief personnel mais si l'entreprise était son fief personnel!!!

  17. #77
    Membre régulier
    Profil pro
    Inscrit en
    mai 2006
    Messages
    38
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : mai 2006
    Messages : 38
    Points : 73
    Points
    73
    Par défaut
    Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
    Contrairement à ce que croient certains, l'entreprise n'est pas une démocratie
    Et le bitcoin non plus... Contrairement à ce que croient certains.

    Le simple fait qu'un pet de Elon Musk puisse faire dévisser le cours est là pour rappeler la fragilité du dispositif.

    Je suis toujours étonnée que ce genre de boîte existe, car on sait comment elles finissent. On peut comprendre que des spéculateurs soient à fond dedans, mais on comprend moins que des gens risquent leurs économies d'une vie dans ce mirage technologique. Pour l'instant la crypto a une fonction quasi exclusivement spéculative.
    Mais la spéculation n'équivaut pas à créer de la valeur.
    Dans l'état actuel des choses le bitcoin ne joue pas le rôle d'une monnaie, qui est de favoriser les échanges de biens et services.
    Et alors on se demande bien pourquoi et comment il remplacerait les monnaies dites "centralisées", fiat etc. Je n'ai pas encore compris quel est le problème que le bitcoin va résoudre, c'est plutôt le bitcoin qui est un problème.

    La vision de Bruce Schneier me paraît assez juste, on ne fait que déplacer la "confiance" vers la technologie, l'algo etc.
    On est dans une période d'exubérance qui rappelle le dotcom boom au tournant des années 2000, aujourd'hui les mots "tendance" sont crypto, blockchain et IA. Ça suffit à convaincre les foules à investir dans le vide.

  18. #78
    Expert éminent sénior

    Homme Profil pro
    Directeur des systèmes d'information
    Inscrit en
    avril 2002
    Messages
    2 672
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 62
    Localisation : Luxembourg

    Informations professionnelles :
    Activité : Directeur des systèmes d'information
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : avril 2002
    Messages : 2 672
    Points : 18 043
    Points
    18 043
    Par défaut
    Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
    Contrairement à ce que croient certains, l'entreprise n'est pas une démocratie:

    1. Il y a un chef qui a une vision, des objectifs pour son entreprise et il commande!

    2. Les subalternes exécutent les ordres ou ils quittent le navire

    3. Le chef peut se tromper ou être une m... incapable et dans ce cas il en paie le prix: Il fait faillite ou est viré par ses investisseurs


    La seule question est donc pas de savoir si le mec dirigeait l'entreprise comme son fief personnel mais si l'entreprise était son fief personnel!!!
    Tu n'as surtout pas lu l'article, tu fais parti des gens qui commentent juste en lisant le titre, tu es pathétique.
    C'est pas ça le problème, le problème est autre, par exemple l'abus de bien social généralisé, c'est à dire utiliser les fonds de l'entreprise pour des dépenses personnelles.
    L'article explique que la compta de cette entreprise est mensongère, ou pire qu'elle n'existe même pas ! Ou encore plus simple : 10 milliards de fonds détournés !

    Bref ce présupposé "PDG" d'entreprise n'aurait pas été apte à passer un BEP comptable, c'est un baltringue, ou un abruti, ou un escroc, mais quand on lis ses propos qui ont étés publiés il y a peu, on devine que c'est tout à la fois, donc un guignol et un escroc
    Ce qu'il a fait est condamnable, plusieurs années de prison, et l'enquête a été lancée. S'il est pas totalement stupide il n'a plus qu'à prendre les 10 milliards qu'il a détourné et aller se planquer au Costa Rica.
    Ne prenez pas la vie au sérieux, vous n'en sortirez pas vivant ...

  19. #79
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    8 926
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 34
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 8 926
    Points : 17 309
    Points
    17 309
    Par défaut
    Citation Envoyé par binarygirl Voir le message
    Le simple fait qu'un pet de Elon Musk puisse faire dévisser le cours est là pour rappeler la fragilité du dispositif.
    Ce n'est pas propre au bitcoin, un tweet d'Elon Musk peut faire monter ou descendre n'importe quelle action en bourse. (des actionnaires s'emballent pour un rien)
    On l'a vu avec Signal.
    Keith Flint 1969 - 2019

  20. #80
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    7 299
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 7 299
    Points : 175 408
    Points
    175 408
    Par défaut « L'écosystème de crypto est un ponzi géant et finira par imploser », selon Frances Coppola
    « L'écosystème de crypto est un Ponzi géant et finira par imploser ». Frances Coppola, qui a été dans l'industrie bancaire
    donne son point de vue après le scandale qui a éclaboussé la plate-forme crypto FTX

    Le scandale qui éclabousse la plate-forme d'échange de crypto FTX, dont la branche américaine est actuellement en liquidation, a été le déclencheur de vives réactions. Frances Coppola, qui a été dans l'industrie bancaire, a partagé sa perspective sur l'état de l'écosystème crypto : « c'est un Ponzi géant, et comme tous les Ponzi, il finira par imploser ».

    Les cryptomonnaies sont-elles une escroquerie ? Leurs partisans continuent de les défendre, mais les récents événements qui ont lieu sur le marché et les révélations fracassantes de ces dernières années peinent à convaincre largement. Le chaos qui s'observe sur le marché depuis le début de l'année s'est aggravé au cours des derniers, avec la faillite de plusieurs grandes bourses de cryptomonnaies. Les problèmes de liquidité de FTX surviennent dans le sillage du fiasco de TerraUSD, de la débâcle du fonds spéculatif du secteur des actifs numériques Three Arrows Capital et de la récente faillite du prêteur Celsius Network qui opérait sur ce marché.

    Alors que l'on ignorait jusqu'ici ce qui a précipité la quatrième plus grande bourse de cryptomonnaies dans une telle situation, les révélations de Sam Bankman-Fried, PDG de FTX, lors d'une réunion avec les investisseurs cette semaine ont confirmé les craintes des analystes. Bankman-Fried aurait déclaré aux investisseurs que sa seconde société Alameda Research devait environ 10 milliards de dollars à FTX. Selon des sources au fait du dossier, FTX aurait accordé des prêts à Alameda en utilisant l'argent que les clients avaient déposé sur la bourse à des fins de négociation, une décision que Bankman-Fried a décrite comme un mauvais jugement.

    L'écosystème de crypto est « un ponzzi géant », selon Frances Coppola

    Ci-dessous le point de vue de Frances Coppola.

    L'écosystème de la crypto s'est considérablement développé au cours des trois dernières années. Beaucoup de ceux qui y ont participé ont gagné des sommes d'argent qui ont changé leur vie - sur papier, ou peut-être plus précisément sur ordinateur. Mais le problème avec les gains sur papier est qu'ils ont tendance à s'évaporer comme la brume matinale lorsque le marché tourne. Le marché de la crypto s'est retourné vers la fin de 2021 et est maintenant fermement en territoire baissier. Le bitcoin est passé de plus de 60 000 dollars en novembre 2021 à à peine 16 000 dollars maintenant. Pour tous ceux qui ont acheté du Bitcoin près du sommet, c'est une véritable perte énorme. Et même si ce n'est pas une vraie perte pour les personnes qui ont acheté du Bitcoin sur le marché baissier de 2018 et qui ont HOLDé pendant des années, c'est toujours une énorme perte de papier. Personne n'aime voir un gain financier non réalisé anéanti par les marchés avant de pouvoir le réclamer.

    [ndlr. Pour mémoire, dans l’environnement crypto-monnaies, le holding signifie conserver une ou plusieurs crypto-monnaies pendant une longue période sans les vendre. Il s’agit de la stratégie la plus populaire utilisée sur le marché de la crypto, car la plupart des utilisateurs n’ont pas les connaissances nécessaires ou ne souhaitent pas échanger des crypto-monnaies, c’est-à-dire acheter et vendre des crypto-monnaies en attendant que le prix augmente ou diminue]

    Sans surprise, les gens ont vendu leurs crypto en masse. Pour que les investisseurs en crypto puissent encaisser leurs gains extraordinaires, il doit y avoir de l'argent réel dans le système - dollars, euros, yens, livres. Mais le système crypto, contrairement au système financier traditionnel, est incapable de créer de l'argent réel. Il peut créer des jetons qui représentent des dollars, des euros, des yens, etc., mais ceux-ci ne sont pas acceptés pour les transactions réelles telles que l'achat d'un condo aux Bahamas. Le système crypto a donc besoin d'afflux d'argent réel. Plus il grandit, plus il doit attirer d'argent réel.

    Une grande partie de l'argent réel investi dans l'écosystème de la crypto au cours des trois dernières années provient d'investisseurs institutionnels. Mais comme n'importe quelle banque vous le dira, la monnaie institutionnelle n'est pas la forme de financement la plus stable. Les investisseurs professionnels sont volages : ils retireront leur argent en un éclair s'ils voient une meilleure opportunité de profit, et ils courent au premier signe de difficulté. Pour un financement stable, ce dont vous avez vraiment besoin, ce sont des dépôts de détail. Ainsi, des plates-formes telles que FTX ciblaient spécifiquement les clients de détail, offrant des alternatives plus rentables aux comptes bancaires, avec des facilités de paiement en ligne et des cartes de débit, et encourageant les clients de détail à faire payer leur salaire directement sur des comptes sur la plate-forme*:

    Nom : bret.png
Affichages : 1227
Taille : 121,0 Ko

    Les taux d'intérêt sur ces comptes de dépôt crypto axés sur la vente au détail étaient bien supérieurs à ceux offerts par les banques.

    Mais aussi attrayants que soient ces comptes de dépôt de type bancaire à haut rendement, ils ont eu du mal à attirer la quantité de nouveaux déposants dont le système avait besoin. De nombreux clients de détail se méfiaient de la crypto en raison de sa réputation de véhicule pour des activités illégales et se méfiaient des rendements élevés des choses de type bancaire qui n'ont pas d'assurance-dépôts. Ils craignaient de perdre leur argent. Les plates-formes devaient donc convaincre les déposants de détail que ces comptes étaient aussi sûrs ou plus sûrs que les comptes bancaires.

    Les stratégies pour attirer de nouveaux adhérents

    Certains se sont appuyés sur la publicité et le marketing de réseau pour persuader les gens de se séparer de leur argent. Celsius Network, par exemple, s'est explicitement présenté comme « mieux qu'une banque ». Il a exploité les souvenirs de la crise financière de 2008 et du bail-in des déposants chypriotes en 2013 pour convaincre les clients potentiels que leur argent n'était pas en sécurité dans les banques et qu'ils devraient le transférer à Celsius, ce qui garderait leur argent en toute sécurité tout en leur offrant un meilleur taux d'intérêt que n'importe quelle banque. C'était, bien sûr, un mensonge. Celsius prenait en réalité des risques avec des dépôts de détail qu'aucune banque ne serait désormais autorisée à prendre. Il s'agissait de mettre en commun et de prêter les dépôts des clients à des emprunteurs non divulgués et, nous le savons maintenant, très risqués, et de réhypothéquer les garanties mises en gage contre cet emprunt, rendant ainsi les prêts non garantis. Il n'avait ni soutien de liquidité de la banque centrale ni assurance des dépôts. Et il n'était pas soumis aux réglementations en matière de capital et de liquidité qui protègent les déposants des pertes en cas de faillite des banques traditionnelles. Le modèle commercial de Celsius était bien plus dangereux pour les déposants de détail que celui des banques dont il les incitait à déplacer leurs dépôts. Mais les avertissements répétés d'observateurs informés sur le modèle commercial de Celsius ont été rejetés et ignorés par de nombreux membres de la communauté crypto.

    La fête a pris fin pour Celsius dès avril 2021, lorsque les ordres de cesser et de s'abstenir du New Jersey et d'autres États l'ont forcé à cesser d'offrir des comptes portant intérêt aux clients américains. Mais, pendant encore dix-huit mois, l'entreprise a masqué le trou croissant dans son bilan avec les ventes de son propre jeton, et continuait à recruter des clients de détail, y compris aux États-Unis. Le rapport de l'U.S. Examiner révèle que bien qu'il ait cessé de payer des intérêts aux clients américains, il n'a pas séparé leurs fonds, mais a continué à les utiliser pour soutenir la liquidité sur la plate-forme. Au 28 octobre 2022, quelque 16,9 millions de dollars de leurs dépôts avaient disparu.

    D'autres plates-formes ont trouvé un autre moyen de persuader les gens qu'il était sûr de placer leur argent dans la crypto. L'argent fiduciaire dans les banques a une assurance FDIC (ou l'équivalent dans d'autres pays). Ainsi, des plates-formes crypto telles que Voyager ont noué des relations avec des banques assurées par la FDIC, puis ont commercialisé des dépôts fiduciaires sur la plate-forme en tant qu'assurés par la FDIC. C'était, à proprement parler, vrai - mais les déposants n'étaient couverts que si la banque faisait faillite, pas si la plate-forme le faisait. Mais Voyager ne s'en souciait guère. Il a joyeusement dit à ses clients que leurs dépôts étaient assurés en cas de défaillance de la banque ou de la plate-forme. Lorsque la plate-forme a chuté en juin 2022, les clients ont naturellement exigé leur paiement d'assurance FDIC. Mais il n'y a pas eu de paiement. Voyager avait menti. La FDIC n'était pas responsable des pertes résultant de la défaillance de la plate-forme.

    Voyager n'était pas la seule ni même la première plate-forme crypto à vendre à mauvais escient l'assurance FDIC aux déposants de détail. C'était une arnaque de longue date à l'échelle de l'industrie. En mars 2020, j'ai publiquement critiqué le prêteur de crypto Cred pour avoir affirmé que ses dépôts de détail étaient assurés par la FDIC alors qu'ils ne l'étaient clairement pas. Cred a chuté en novembre 2020, emportant avec lui une grande partie de l'argent de ses déposants. Comme je l'avais prévenu, ils se sont avérés ne pas être assurés.

    Et ce ne sont pas seulement les plates-formes de prêt qui ont affirmé que leurs dépôts étaient assurés par la FDIC. Les bourses de crypto, notamment Coinbase et Gemini, ont déclaré à leurs clients que les dépôts fiduciaires étaient éligibles à l'assurance "pass-through" de la FDIC. À ma connaissance, la FDIC n'a jamais confirmé que les dépôts fiduciaires sur une une bourse crypto sont éligibles à une assurance directe ou directe. Mais pendant plus de deux ans, les plates-formes de crypto s'en sortaient en se commercialisant comme assurés par la FDIC. Ce n'est qu'à l'été 2022 que la FDIC a tenté sérieusement de mettre fin à la vente abusive d'assurances FDIC par les sociétés de crypto.

    L'affaire FTX

    Alors que la FDIC commençait à réprimer la vente abusive d'assurances FDIC par des sociétés de crypto, FTX a sauté dans le train des escroqueries à l'assurance FDIC. Dans une série de tweets, Brett Harrison, PDG de FTX, a affirmé que les dépôts fiat sur FTX seraient des comptes individuels dans sa banque partenaire et seraient donc éligibles à l'assurance FDIC. Plusieurs personnes ont souligné que cela n'était pas conforme aux conditions d'utilisation de FTX, qui stipulaient que les dépôts seraient détenus sur des comptes omnibus. Mais Harrison a insisté sur le fait que les conditions étaient mises à jour et que l'assurance FDIC s'appliquerait.

    La raison pour laquelle FTX a décidé d'annoncer ses dépôts en tant qu'assurés FDIC n'est pas claire. Mais nous savons maintenant que FTX avait un énorme trou dans son bilan à cause des pertes d'Alameda. Alors peut-être essayait-il désespérément de recruter de nouveaux déposants pour se maintenir à flot. Non pas que de nouveaux adhérents allaient un jour combler le trou. Verser plus d'eau dans un seau qui fuit ne l'empêche pas de fuir.

    Quoi qu'il en soit, l'escroquerie FDIC de FTX n'a ​​pas duré longtemps. En août 2022, la FDIC a frappé FTX et quatre autres sociétés de crypto avec des ordonnances de cesser et de s'abstenir les obligeant à cesser immédiatement de commercialiser l'assurance FDIC. Harrison, qui était spécifiquement nommé dans l'ordonnance de cessation et de désistement de FTX, a supprimé ses tweets, et FTX a modifié ses conditions de service pour éliminer toutes les références à l'assurance-dépôts.

    Nous ne savons pas dans quelle mesure la fin de l'escroquerie FDIC a contribué à la faillite de FTX, mais elle n'a pas survécu longtemps à l'ordonnance de cesser et de s'abstenir. Moins de trois mois plus tard, elle a subi une ruée catastrophique sur les dépôts, détruisant complètement son illusion de solvabilité soigneusement conçue et la forçant à déposer le bilan au titre du chapitre 11. Ses déposants restants risquent de perdre la majeure partie, voire la totalité, de leur argent.

    FTX est la dernière d'une très longue lignée de plates-formes cryptographiques qui ont disparu en emportant l'argent de leurs déposants avec elles. Ce ne sera probablement pas la dernière. On pourrait penser, étant donné combien d'argent les déposants de détail ont déjà perdu et doivent encore perdre, que les plateformes restantes s'abstiendraient d'offrir des rendements manifestement insoutenables. Mais non. Elles offrent toujours des rendements incroyablement élevés sur les dépôts en dollars ou en équivalent dollar. Voici, par exemple, la réserve Tron DAO de Justin Sun promettant des rendements sans risque de 39,66 % sur l'USDT, 46,66 % sur l'USDC et 46,14 % sur le TUSD :

    Nom : deu.png
Affichages : 1058
Taille : 33,0 Ko

    Et voici l'ennemi juré de FTX, Binance, offrant des rendements supérieurs à 65 % sur les dépôts stables :

    Nom : trois.png
Affichages : 1057
Taille : 45,9 Ko

    Ce sont les principaux jetons stables de l'écosystème crypto, facilement obtenues à partir de bourses crypto. Tout ce que vous avez à faire est de déposer de l'argent réel. Ensuite, vous les échangez contre des jetons stables, vous vous asseyez et récupérez vos retours, qui sont bien sûr bien meilleurs que tout ce que vous pouvez obtenir dans une banque ou un fonds conventionnel. Et tout cela est entièrement sans risque, car ces jetons stables sont des dollars, vraiment - n'est-ce pas ?

    C'est bien sûr beaucoup trop beau pour être vrai. Mais il ne fait aucun doute que certains le croiront et cèderont leurs dollars pour obtenir plus de jetons stables. Et c'est exactement ce que veut la plate-forme. La liquidité en dollars, pour conserver l'illusion qu'il y a suffisamment de dollars dans le système pour que chacun puisse retirer non seulement ce qu'il a déposé, mais aussi ce qu'il a gagné.

    Conclusion

    Il existe déjà des preuves substantielles que l'espace crypto est infesté de fraudes, d'escroqueries et de Ponzi. Mais j'irais plus loin. L'ensemble de l'écosystème crypto est un système de Ponzi. Tout cela dépend du fait que de plus en plus de personnes se séparent de leurs économies et de leurs salaires pour payer les rendements fous promis par les plates-formes aux personnes qui peuvent fournir les liquidités dont elles ont si désespérément besoin. Pas étonnant que des plates-formes comme FTX chassent des parts de marché et insistent sur le fait que tous les problèmes ne sont que des « crises de liquidité ». Plus ils peuvent attirer de personnes, plus ils ont de liquidités et donc plus longtemps ils peuvent survivre.

    Et si vous pensez que j'invente cela, vous devriez écouter*Sam Bankman-Fried expliquer à l'équipe Odd Lots de Bloomberg*comment l'écosystème crypto est en réalité un système de Ponzi géant. Il parle ostensiblement de l'agriculture de rendement dans la « finance décentralisée », mais les parties centralisées de la crypto dépendent tout autant d'un approvisionnement constant de plus grands imbéciles.

    Le besoin du système cryptographique de persuader de plus en plus de personnes de se séparer de leurs économies pour maintenir le Ponzi fait de fausses promesses et des ventes abusives endémiques. De même, une série d'échecs retentissants, culminant avec le récent effondrement de l'empire de Sam Bankman-Fried, n'a en aucune façon dissuadé les survivants. En effet, il est d'autant plus impératif qu'ils attirent de nouveaux clients. S'ils ne le font pas, tout va imploser.

    Mais tout finira par imploser de toute façon. Parce que les systèmes de Ponzi le font toujours.

    Source : Frances Coppola

    Et vous ?

    Partagez-vous le point de vue de Frances Coppola concernant l'écosystème des crypto ?
    Son passage dans l'industrie de la banque lui donne-t-il de la crédibilité ou, au contraire, constitue un biais dans son analyse selon vous ? Dans quelle mesure ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 05/07/2021, 17h10
  2. Réponses: 0
    Dernier message: 27/05/2021, 16h52
  3. Réponses: 4
    Dernier message: 06/04/2021, 18h17
  4. Réponses: 3
    Dernier message: 02/04/2021, 22h58
  5. Réponses: 2
    Dernier message: 31/07/2009, 12h58

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo