IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Cloud Computing Discussion :

Les États-Unis examinent l'unité de cloud d'Alibaba pour des risques de sécurité nationale


Sujet :

Cloud Computing

  1. #1
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2018
    Messages
    2 135
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Âge : 33
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2018
    Messages : 2 135
    Points : 158 409
    Points
    158 409
    Par défaut Les États-Unis examinent l'unité de cloud d'Alibaba pour des risques de sécurité nationale
    Les États-Unis examinent l'unité de cloud d'Alibaba pour des risques de sécurité nationale, se concentrant sur la possibilité pour le gouvernement chinois d'avoir accès aux données stockées des clients américains

    L'administration Biden examine l'activité "cloud" du géant du commerce électronique Alibaba afin de déterminer si elle présente un risque pour la sécurité nationale des États-Unis, selon trois personnes informées de la question, alors que le gouvernement intensifie son examen des relations entre les entreprises technologiques chinoises et les sociétés américaines.

    L'enquête se concentre sur la manière dont la société stocke les données des clients américains, y compris les informations personnelles et la propriété intellectuelle, et sur la possibilité pour le gouvernement chinois d'y avoir accès, ont précisé les personnes. La possibilité pour Pékin de perturber l'accès des utilisateurs américains à leurs informations stockées sur le cloud d'Alibaba est également une préoccupation, a déclaré l'une des personnes.

    Les régulateurs américains pourraient finalement choisir d'obliger la société à prendre des mesures pour réduire les risques posés par l'activité de cloud computing ou d'interdire complètement aux Américains, dans leur pays et à l'étranger, d'utiliser ce service. Les actions d'Alibaba cotées aux États-Unis ont chuté de près de 3 % avant l'ouverture du marché mardi et s'échangeaient dernièrement en baisse d'un peu plus de 1 %.

    Le département du commerce de l'ancien président Donald Trump était préoccupé par l'activité "cloud" d'Alibaba, mais l'administration Biden a lancé l'examen officiel après son entrée en fonction en janvier, selon l'une des trois personnes et un ancien fonctionnaire de l'administration Trump.

    L'activité cloud d'Alibaba aux États-Unis est modeste, avec un chiffre d'affaires annuel inférieur à 50 millions de dollars, selon le cabinet d'études Gartner Inc. Mais si les régulateurs décident finalement de bloquer les transactions entre les entreprises américaines et Alibaba Cloud, cela portera atteinte à l'une des activités les plus prometteuses de l'entreprise et portera un coup à la réputation de l'entreprise dans son ensemble.

    Un porte-parole du département du commerce a déclaré que l'agence ne commente pas "l'existence ou la non-existence d'examens de transactions". L'ambassade de Chine à Washington n'a pas répondu à une demande de commentaire.

    Alibaba s'est refusé à tout commentaire. Dans son dernier rapport annuel, Alibaba a fait part de préoccupations similaires concernant ses activités aux États-Unis, en indiquant que les entreprises américaines ayant conclu des contrats avec Alibaba "peuvent se voir interdire de continuer à faire des affaires avec nous, y compris de remplir leurs obligations en vertu d'accords impliquant nos... services de cloud".

    L'enquête sur les activités de cloud d'Alibaba est menée par un petit bureau au sein du ministère du Commerce, connu sous le nom de Bureau du renseignement et de la sécurité. Ce bureau a été créé par l'administration Trump pour exercer de nouveaux pouvoirs étendus afin d'interdire ou de restreindre les transactions entre les entreprises américaines et les sociétés Internet, de télécommunications et de technologie des pays "adversaires étrangers" comme la Chine, la Russie, Cuba, l'Iran, la Corée du Nord et le Venezuela.

    Le bureau s'est particulièrement intéressé aux fournisseurs de clouds chinois, a déclaré l'une des sources, dans un contexte d'inquiétude croissante quant au potentiel de vol de données et de perturbation de l'accès par Pékin.

    Nom : alibaba-enquete-etats-unis-1200x550.jpg
Affichages : 1551
Taille : 69,0 Ko

    L'administration Trump a émis un avertissement en août 2020 contre les fournisseurs de cloud chinois, dont Alibaba, "pour empêcher que les informations personnelles les plus sensibles des citoyens américains et la propriété intellectuelle la plus précieuse de nos entreprises... ne soient stockées et traitées sur des systèmes basés sur le cloud accessibles à nos adversaires étrangers."

    Les serveurs cloud sont également considérés comme un terrain propice aux pirates pour lancer des cyberattaques, car ils peuvent dissimuler l'origine de l'attaque et offrir un accès à un vaste éventail de réseaux clients.

    S'il existe peu de cas publics où le gouvernement chinois a contraint une entreprise technologique à lui remettre des données sensibles de clients, les actes d'accusation de pirates chinois révèlent qu'ils ont utilisé des serveurs cloud pour accéder à des informations privées.

    Par exemple, des pirates liés au ministère chinois de la Sécurité d'État ont pénétré dans le service de cloud computing de HPE et l'ont utilisé comme rampe de lancement pour attaquer des clients, pillant des rames de secrets d'entreprise et de gouvernement pendant des années, dans le but, selon les procureurs américains, de stimuler les intérêts économiques chinois.

    Source : Administration Biden

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?

    Voir aussi :

    Alibaba frappée par une amende record de 2,33 Mds € pour avoir enfreint les réglementations antitrust chinoises, et abusé de sa position dominante sur le marché

    Une base de données de 22 Go contenant 56 millions de données personnelles sur des personnes vivant aux États-Unis a été exposée en ligne sur un serveur exploitant une adresse IP chinoise
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Expert éminent Avatar de kain_tn
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    Mars 2005
    Messages
    1 581
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2005
    Messages : 1 581
    Points : 7 371
    Points
    7 371
    Par défaut
    Citation Envoyé par Sandra Coret Voir le message
    Qu'en pensez-vous ?
    C'est bien, mais c'est un peu l’hôpital qui se moque de la charité, vu ce qu'ils font avec les données des gens du reste du monde!
    Copier c'est copier; voler c'est vendre un CD une vingtaine d'euros!


    Code C : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    #include <stdio.h>
     
    int main(int argc, char **argv) {
     
        printf("So long, and thanks for the fish, Dennis...\n");
        return 0;
    }

  3. #3
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Ingénieur en génie logiciel
    Inscrit en
    Juin 2012
    Messages
    871
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur en génie logiciel
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2012
    Messages : 871
    Points : 2 478
    Points
    2 478
    Par défaut
    au final les usa reproche à la chine de faire ce qu'ils font avec le reste de la planète...

  4. #4
    Responsable Systèmes


    Homme Profil pro
    Gestion de parcs informatique
    Inscrit en
    Août 2011
    Messages
    17 543
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Gestion de parcs informatique
    Secteur : High Tech - Matériel informatique

    Informations forums :
    Inscription : Août 2011
    Messages : 17 543
    Points : 43 421
    Points
    43 421
    Par défaut
    Ils veulent l'exclusivité.
    Ma page sur developpez.com : http://chrtophe.developpez.com/ (avec mes articles)
    Mon article sur le P2V, mon article sur le cloud
    Consultez nos FAQ : Windows, Linux, Virtualisation

  5. #5
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Data
    Inscrit en
    Octobre 2021
    Messages
    57
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Haute Garonne (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Data

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2021
    Messages : 57
    Points : 261
    Points
    261
    Par défaut
    C'est un bon début. Maintenant, il faut faire la même chose avec le Cloud de Microsoft, d'Amazon, etc...

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 06/03/2021, 08h26
  2. Réponses: 3
    Dernier message: 17/10/2020, 17h23
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 08/06/2018, 03h08
  4. Réponses: 16
    Dernier message: 26/06/2017, 12h30
  5. Réponses: 43
    Dernier message: 27/06/2011, 13h59

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo