IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueuse Actualités

    Femme Profil pro
    Rédacteur Web
    Inscrit en
    mars 2020
    Messages
    360
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur Web

    Informations forums :
    Inscription : mars 2020
    Messages : 360
    Points : 5 634
    Points
    5 634
    Par défaut Un fonds soutenu par Bill Gates vise à investir 15 milliards de dollars dans les technologies propres.
    Un fonds soutenu par Bill Gates vise à investir 15 milliards de dollars dans les technologies propres,
    afin de subventionner les nouveaux marchés des technologies vertes

    Un fonds privé-public soutenu par Bill Gates se prépare à investir dans des projets de technologies propres pour un montant de 15 milliards de dollars aux États-Unis, dans l'Union européenne et au Royaume-Uni, dans le but de subventionner des technologies à grande échelle pour aider les pays à atteindre des émissions nettes nulles. Breakthrough Energy Catalyst investira dans quatre domaines clefs : l'hydrogène vert, le captage direct de l'air, les carburants d'aviation et les technologies de stockage de l'énergie. S'adressant au Financial Times, le directeur général de Breakthrough Energy Catalyst, Jonah Goldman, a déclaré qu'en s'appuyant sur des structures financières et des accords de partenariat innovants, le fonds mobilisera 15 milliards de dollars.

    Nom : Screenshot_2022-01-11 Financement des énergies propres l’Association BEC de Bill Gates réuni 1 m.png
Affichages : 1196
Taille : 866,4 Ko

    Breakthrough Energy Catalyst est un fonds qui siège au sein du Breakthrough Energy Group plus large qui a été fondé par Gates en 2015. Sa branche Breakthrough Energy Ventures fournit du capital-risque à des start-up de technologies vertes et compte parmi son conseil d'administration et ses investisseurs d'autres fondateurs d'entreprises de premier plan, tels que Mukesh Ambani, Jeff Bezos, Masayoshi Son et Sir Chris Hohn. Breakthrough Energy Catalyst, qui a levé 1,5 milliard de dollars de capitaux privés auprès de philanthropies et d'entreprises, investira dans quatre domaines clefs : le captage direct de l'air, l'hydrogène vert, le carburant d'aviation et les technologies de stockage de l'énergie.

    Jonah Goldman, directeur général de Breakthrough Energy Catalyst, a déclaré que le fonds mobiliserait jusqu'à 15 milliards de dollars, soit dix fois l'investissement initial, en utilisant des structures financières et des accords de partenariat innovants. « Nous sommes le financement du dernier kilomètre et donc, nous serons le capital le plus risqué dans ce domaine. Nous essayons vraiment de démontrer quelles sont les voies technologiques qui seront les plus efficaces », explique Goldman.

    Le nouveau fonds Breakthrough Energy Catalyst fournira trois types de capitaux (des dons philanthropiques, des prises de participation sur le marché secondaire et des accords d'écoulement de produits) pour financer de grands projets qui ne seraient pas financièrement viables autrement. Il se concentrera sur la création de marchés pour les produits et technologies verts et sur la réduction du coût de production de matériaux tels que l'acier et l'hydrogène verts. Cette initiative a suscité l'intérêt du groupe sidérurgique ArcelorMittal et du constructeur automobile GM, qui figurent parmi les premiers bailleurs de fonds.

    Selon le professeur Richard Templer, directeur de l'innovation au Grantham Institute de l'Imperial College de Londres, les investissements privés et philanthropiques dans les technologies propres ont fortement augmenté depuis le début de la pandémie. « C'est du capital patient, c'est du grand capital », a déclaré Templer. « Par le passé, les investisseurs en capital-risque se contentaient de dire : c'est un projet d'ingénierie, ce n'est pas pour nous... Mais cette situation est en train de changer et de nouveaux modèles de financement sont en cours d'élaboration », a-t-il ajouté.

    L'un des objectifs de Breakthrough Energy Catalyst (qui ne s'attend pas à générer des retours financiers normaux) est de réduire la "prime verte" pour des produits tels que le carburant d'aviation durable. La prime verte désigne le coût supplémentaire d'un produit vert par rapport à son homologue non durable, tel que le kérosène ordinaire. Un exemple pourrait être une raffinerie de carburant d'aviation durable, a déclaré Goldman, où la technologie est éprouvée, mais où l'économie n'a pas soutenu la production à grande échelle. American Airlines fait partie des entreprises qui ont contribué au fonds.

    « Il y a six façons différentes de produire du carburant d'aviation durable, et nous savons qu'elles fonctionnent toutes et qu'elles ont toutes des défis différents. Nous devons simplement en construire un certain nombre pour voir où nous sommes capables d'obtenir des réductions de la prime verte, grâce à des choses comme l'apprentissage de l'ingénierie », a déclaré Goldman.

    Plusieurs gouvernements ont apporté leur soutien au fonds, notamment le ministère américain de l'Énergie, le Royaume-Uni et l'UE, où il a conclu un partenariat d'un milliard de dollars avec la Commission européenne. Dans cette structure inhabituelle, les projets soutenus par le Breakthrough Energy Catalyst seront en partie financés par des accords d'achat à long terme conclus avec des clients disposés à payer pour des produits durables ; des contrats pour de l'acier vert ou pour du carburant d'aviation durable, par exemple. « Ces projets sont énormes, qui vont nécessiter beaucoup de capitaux. Nous savons que vous pouvez le faire. Il faut juste voir si vous pouvez le faire à grande échelle de manière économique. C'est ce que toutes ces choses ont en commun. Elles ont toutes besoin d'une intervention pour pouvoir passer à cette prochaine étape de démonstration commerciale et commencer réellement à construire des marchés », a ajouté Goldman.

    En somme, le fonds Breakthrough Energy Catalyst vise à créer des marchés pour les produits et technologies verts et à réduire le coût de fabrication de matériaux tels que l'hydrogène vert et l'acier vert. Dans le passé, Gates a soutenu un certain nombre de projets verts. En novembre, le milliardaire a annoncé son soutien à un projet de centrale nucléaire expérimentale destinée à une ville du Wyoming, l'un des principaux États américains producteurs de charbon.

    Source : Twitter

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Dans quelle catégorie classez-vous ce geste de Bill Gates : philanthropie ou profit ?

    Voir aussi :

    Bill Gates veut participer à la grande campagne du Congrès sur les infrastructures climatiques, son fonds d'investissement climatique promet 1,5 milliard de dollars pour un partenariat public-privé

    Bill Gates obtient des centaines de millions de dollars d'entreprises américaines pour la lutte contre le changement climatique, qui semble être une priorité pour les milliardaires de la technologie

    Bill Gates conclut avec Boris Johnson un accord de 400 millions de livres sterling, pour stimuler les technologies vertes

    Bill Gates estime que les espoirs d'atteindre des émissions de gaz à effet de serre nulles d'ici 2030 sont "complètement irréalistes", précisant qu'il faudra au moins 30 ans pour y parvenir
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Nouveau Candidat au Club Avatar de ChemOuRoussOuJadot
    Homme Profil pro
    Superviseur de Hotline
    Inscrit en
    octobre 2021
    Messages
    212
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 22
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Superviseur de Hotline
    Secteur : Bâtiment

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2021
    Messages : 212
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    Après les énergies vertes les technologies vertes.

    Comme quoi ceux qui font de la com servent à quelque chose, ça permet de noyer de le poisson et faire du greenwashing au lieu s'attaquer vraiment au problème.

    Ceux qui croient au réchauffement climatique doivent vraiment péter un câble en voyant que les décisionnaires en ont vraiment rien à faire.

  3. #3
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Chercheur en informatique
    Inscrit en
    octobre 2019
    Messages
    587
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 39
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chercheur en informatique
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2019
    Messages : 587
    Points : 2 396
    Points
    2 396
    Par défaut
    comme a chaque fois on prends le probleme que dans 1 sens. On veut du carburant propre pour continuer notre vie actuel... Mais jamais on se pose la question du pourquoi on se déplace, es ce indispensable ?

    depuis l'imposition des 3j de télétravail/sem je remarque moins de circulation dans ma ville, pour dire sa bouchonne presque plus.
    cette lois devrait rester, c'est surrement la lois la plus écologique que l'état a su nous pondre en 30ans. La d'un coup on divise par 2 notre dépendance au pétrole sans dépenser ou consommer quoique se soit.

    et pour les avions, je vois pas l’intérêt en 2022 de faire des voyages d'affaires, de faire autant d'avions cargo alors qu'on pourrait forcer le consommateur a attendre un peu plus sa livraison... surtout que désormais la Russie peut faire passer des cargos par l'arctique donc les échanges avec l'asie sont moins chère et plus rapide que de passer par le canal de suez.

    d'ailleurs en parlant de consommation, standardisé les composants, les rendent modulaire pour changer que ce que l'on souhaite concrètement, standardisé les protocoles et les apis... ça éviterais énormément de rachat compulsif, d’obsolescence logiciel et faciliterais le recyclage.
    et aussi les rendent facilement réparable avec des visses standardisé.

    In fine cela réduirait le besoin de cargos qui traverses nos océans et donc de carburant, qui soit propre ou pas d'ailleurs.

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 20/04/2020, 18h56
  2. Réponses: 82
    Dernier message: 08/04/2020, 09h32
  3. Réponses: 25
    Dernier message: 12/06/2017, 18h02
  4. Réponses: 38
    Dernier message: 15/03/2017, 21h16

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo