Le gouvernement néerlandais mène une enquête contre Apple, concluant que la société est coupable de politiques anticoncurrentielles, l'App Store d'Apple fait l'objet de plaintes depuis des années

Le gouvernement néerlandais est récemment parvenu à la conclusion que l'App Store d'Apple favorise activement les réglementations anticoncurrentielles et que la société doit donc actualiser sa politique sous peine de se voir infliger une amende.

Loin d'être la première grande enquête sur la politique et les directives de l'App Store, celle-ci n'est que la plus récente d'une série menée par différents gouvernements au cours des dernières années. 2021 a peut-être été une année rentable pour Apple, mais elle a également donné lieu à de nombreux examens externes, car d'autres personnalités et échelons de l'autorité ont commencé à prendre conscience que les gains financiers de la société n'étaient peut-être pas si durement acquis. Il n'est pas difficile de comprendre pourquoi, puisque la boutique fait l'objet de critiques et de plaintes de la part du grand public et des développeurs depuis des années.

Nombre de ces plaintes portent sur le fait que l'entreprise pratique des prix prédateurs sur les produits, obligeant les développeurs à reverser 15 % de tous les revenus générés par leur application (achats in-app inclus). Étant donné que l'App Store est également la seule méthode accessible de téléchargement d'applications, à l'exception d'autres méthodes qui s'avéreront plus tard faire partie intégrante de cet article, les créateurs sont plus ou moins obligés de céder aux exigences d'Apple et de se contenter de ce qui est nécessaire. Bien sûr, cela ne concerne peut-être pas les grands noms comme Meta, mais la plupart des développeurs ne travaillent pas pour des sociétés multimilliardaires et essaient simplement de gagner leur vie.

Il existe une autre façon d'acheter des applications sur les appareils Apple, mais elle ne s'applique pas à toutes les applications. Si un développeur dispose d'un site Web distinct ou d'une plateforme en ligne permettant aux utilisateurs d'acheter l'application ou des produits intégrés à l'application, l'App Store est alors contourné avec succès.

C'est le cas d'Epic Games, l'entreprise de Fortnite. Epic a intenté une action en justice contre Apple, déclarant qu'elle avait retiré les titres du développeur de l'App Store car ils offraient aux utilisateurs des réductions sur les achats in-app, s'ils étaient effectués directement sur le site web du premier. Étant donné que cela a effectivement fait fuir le trafic de l'App Store, Apple a puni la société en la mettant à la porte.

Nom : WhatsApp-Image-2021-09-04-at-9.12.41-PM.jpeg
Affichages : 561
Taille : 30,7 Ko

Bien sûr, les procès prennent du temps et ce litige est toujours en cours ; cependant, d'autres pays ont commencé à prendre note des réductions d'Apple sur les achats in-app. Les États-Unis, le Royaume-Uni, la Russie et d'autres gouvernements ont peu à peu ouvert leurs propres enquêtes sur le sujet, jugeant la société unanimement coupable de comportement anticoncurrentiel. Naturellement, Apple a fait appel dans tous ces cas, et prévoit même de le faire auprès de l'autorité néerlandaise pour les consommateurs et les marchés (qui a mené cette enquête en premier lieu).

Source : Le gouvernement néerlandais

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

La Commission européenne pourrait inculper Apple dans les jours à venir pour abus de position dominante, suite aux plaintes concernant le prélèvement de 30 % sur les achats in-app

App Store : l'Inde pourrait être le prochain pays à obliger Apple à modifier sa politique concernant les achats in-app

La Corée du Sud adopte un projet de loi interdisant à Apple et Google de limiter les développeurs à leurs système de paiement, les utilisateurs pourront choisir le système lors d'un achat in-app

Tim Cook à propos des enquêtes antitrust : « Il n'y a pas de monopole ici », « Nous sommes sur des marchés très, très concurrentiels »