IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2018
    Messages
    2 135
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Âge : 34
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2018
    Messages : 2 135
    Points : 158 397
    Points
    158 397
    Par défaut Près de la moitié des jeunes actifs en télétravail craignent pour leur carrière, selon une étude de Poly
    Près de la moitié des jeunes actifs (25-34 ans) en télétravail craignent pour leur carrière, à cause du manque d'interactions sociales qu'engendre ce mode de travail, selon une étude de Poly

    Dans une récente étude menée auprès d’un panel de plus de 7 000 employés en Europe et aux Émirats arabes unis, Poly et Censuswide révèlent l’inquiétude des jeunes actifs face au manque d’interactions sociales qu’engendrent les nouvelles méthodologies de travail.

    L’étude montre un impact significatif sur les jeunes actifs dû au manque d’interactivité sociale. En effet, 46 % des 25-34 ans craignent que le télétravail engendre des difficultés pour communiquer et travailler de manière productive avec leurs collègues. Leur vie sociale est très impactée depuis deux ans. Ces jeunes actifs n’ont pas forcément les codes de l’entreprise. De plus, leurs stages de fins d’études se sont souvent déroulés à distance. Par conséquent, ils appréhendent leur capacité à nouer des liens et à communiquer avec leurs collègues, clients, hiérarchie puisque 44 % des 25-34 ans craignent avoir perdu l’habitude de parler de tout et de rien avec autrui, et 48 % s’inquiètent de l’impact potentiellement négatif du télétravail sur leur carrière, contre 41 % pour la population générale du panel. Enfin, 51 % des 25-34 ans estiment que la distance va les priver d’expérience et des précieux conseils de leurs supérieurs hiérarchiques.

    Néanmoins, c’est prouvé : l’open space diminue la productivité

    Cela ne date pas d'hier, mais le sujet reste d'une brûlante actualité : l’open space impacte la productivité. Le modèle de l’open space est devenu la norme, encore plus aujourd’hui avec la mise en place du flex office. Cependant, il montre ses limites puisque les distractions sont nombreuses d’autant plus avec le retour au bureau après deux ou trois jours de télétravail lorsque les bavardages entre collègues sont nombreux. Cette situation accentue l’angoisse des jeunes recrues puisque deux tiers d’entre elles (64 %) se disent angoissés à l’idée de baigner dans cette ambiance et d’y subir d’importantes distractions sonores.

    Les nouvelles technologies et la nouvelle culture d’entreprise pallient le manque d’interaction sociale

    L’universalisation du travail hybride a poussé de nombreuses entreprises à revoir toute leur méthodologie. La technologie a rendu possible cette transformation des espaces de travail, inenvisageable il y a encore 10 ans. Les entreprises ont donc fortement investi en 2020 dans des solutions de visioconférence. Avec la flexibilité du télétravail, le management aspire à reposer sur un modèle basé sur le résultat, mais aussi l’empathie, même si la productivité reste au cœur de la culture de l’entreprise. Les jeunes actifs sont alors davantage encadrés malgré leurs craintes.

    Les espaces dédiés au travail deviennent décentralisés et priorisent les lieux de socialisation et de collaboration, tandis que l’entreprise est plus résiliente. Même si de petites habitudes paraissant anodines manquent aux jeunes générations comme le déjeuner entre collègues soit 30 % des millennials (la génération Y : née en 1980-1995), il est possible d’organiser à distance des déjeuners d’équipe après une réunion grâce aux nouvelles technologies pour maintenir ce lien avec l’équipe.

    Nom : poly.png
Affichages : 22069
Taille : 33,7 Ko

    67 % des jeunes actifs pensent que la pandémie et l'augmentation du travail à domicile ont profondément et durablement bouleversé la culture du travail. Ils découvrent de nouvelles méthodes bien différentes de celles de leurs parents et exposées durant leurs études. Cette jeune génération souffre déjà du manque de relations sociales au quotidien. Néanmoins, sur le lieu de travail, l’interaction peut être maintenue notamment grâce aux outils collaboratifs tels que les webcams et casques intégrés avec Teams, pour maintenir un lien avec l’équipe. Les entreprises doivent investir massivement afin d’éviter les angoisses liées à l’isolement.

    Méthodologie

    Les conclusions présentes dans ce document sont issues d’une enquête omnibus réalisée en ligne auprès de travailleurs hybrides par Censuswide, en août 2021. Un panel total de 7261 personnes a été interrogé au Royaume-Uni (2003), en France (1001), en Allemagne (1002), en Pologne (1000), en Suède (1005), en Espagne (1000) et aux Émirats arabes unis (250).

    À propos de Poly

    Poly conçoit des produits audio et vidéo haut de gamme pour pouvoir réaliser de meilleures réunions, partout et tout le temps. Les casques, produits de visioconférence et audioconférence, téléphones de bureau, logiciels d'analyse et services sont créés pour connecter les collaborateurs avec une grande clarté.

    Source : Poly

    Et vous ?

    Que pensez-vous de cette étude ? La trouvez-vous pertinente ?
    Exprimez-vous également les mêmes craintes avec le télétravail ?
    Le problème a-t-il été soulevé auprès de votre direction ? Des solutions ont-elles été mises en place pour réduire l'impact négatif que pourrait avoir le télétravail ?

    Voir aussi :

    Satya Nadella, PDG de Microsoft, met en garde contre le travail permanent à domicile, cela pourrait entraîner plusieurs conséquences négatives pour la santé mentale et l'interaction sociale, dit-il

    Télétravail : 60 % des salariés français préféreraient parler de leurs problèmes de stress et d'anxiété à un robot plutôt qu'à leur manager, selon un rapport d'Oracle

    76 % des travailleurs détestent travailler en open space, d'après une étude réalisée sur des travailleurs américains

  2. #2
    Rédacteur/Modérateur


    Homme Profil pro
    Network game programmer
    Inscrit en
    Juin 2010
    Messages
    7 125
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Network game programmer

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2010
    Messages : 7 125
    Points : 33 029
    Points
    33 029
    Billets dans le blog
    4
    Par défaut
    Oui les interactions sociales informelles me manquent aussi, mais certainement pas pour leur capacité à faciliter les évolutions de carrière en jouant de la flute.
    Si le télétravail peut contribuer à ce que les évolutions de carrière se fassent plus sur les compétences et tâches effectuées constatées que la capacité à s**** pendant des interactions sociales mythos sur le lieu de travail, ce serait plutôt une grande avancée selon moi!

    Pour le partage de connaissance, contacter quelqu'un sur Teams ou aller le voir à son bureau ne fait pas réelle différence je trouve au final. Il y a ceux qui ôsent, et ceux qui ne le font pas. Et de ce que j'ai constaté, il me semble que ce sont les mêmes personnes qui fassent le pas, présenciel ou pas.

  3. #3
    Membre chevronné Avatar de Astraya
    Homme Profil pro
    Consommateur de café
    Inscrit en
    Mai 2007
    Messages
    1 044
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 38
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Consommateur de café
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2007
    Messages : 1 044
    Points : 2 239
    Points
    2 239
    Par défaut
    C'est un beau paradoxe quand même. D'un côté on nous donne des 80% des développeurs veulent du télétravail, et de l'autre la moitié n'est pas content du télétravail...
    A quand un sondage sur "êtes vous content des fois?"
    Et je pense que des juniors qui sortent de l'école doivent être dans l'entreprise, ils n'ont pas du tout le recule, les connaissances et l'esprit d'entreprise nécessaires.

  4. #4
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    Octobre 2014
    Messages
    322
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 32
    Localisation : France, Saône et Loire (Bourgogne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2014
    Messages : 322
    Points : 124
    Points
    124
    Par défaut
    Teams ne remplacera jamais les interactions qu'on peut avoir dans les locaux.
    Je fais parti de cette génération Y (je travaille depuis plusieurs années dans la même boite), j'ai vécu le 1er confinement avec le manque d'outil, on a découvert Teams pendant le confinement donc pas de la meilleur manière.
    Je ne supporte pas du tout le télétravail, peut être parce que je ne connais pas l'openspace qui, en effet, peut être contre productif avec la pollution sonore que cela engendre.

    Je travaille aussi avec des personnes de l'âge de mes parents, et eux aussi sont contre le télétravail (pour notre équipe, par forcément en général).
    On a tous dit qu'on était moins productif chez nous que sur place.

    Et ce n'est pas Teams qui permet de résoudre ce problème, on a pas une seul sujet ou nous somme seul à développer dans notre coin, on échange en permanence, donc devoir appeler un collègue sur Teams toutes les 30 minutes c'est un nom sens.
    Le télétravail de doit pas devenir la norme ! Il doit être proposer à ceux qui le souhaite tout en respectant l'harmonie dans les équipes.

    Chez nous, on est en full présentiel, et ça nous vient très bien, j'ai un collègue à risque, qui est resté plus longtemps en télétravail, il se sentait mis à l'écart, et c'est normal, on peut pas avoir les même interactions sociales en visio qu'en face à face.
    Pour du travail ou une réunion suffit pour la journée et que chacun fasse son travail de son coté, le télétravail peut très bien fonctionner. Mais tout le monde ne fonctionne pas comme ça.

  5. #5
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 732
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 732
    Points : 18 753
    Points
    18 753
    Par défaut
    Citation Envoyé par Sandra Coret Voir le message
    Exprimez-vous également les mêmes craintes avec le télétravail ?
    Non car dans la plupart des cas il ne s'agit pas de télétravail à 100%.
    Généralement les gens qui bossent dans des bureaux ont 2 ou 3 jours de télétravail par semaine, le reste de la semaine ils se rendent au bureau donc ils ne manquent pas d'interactions sociales avec leur collègues.

    Par contre en télétravail à 100% c'est autre chose. Là il y a moyen de finir complétement isolé.

  6. #6
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    Étudiant en alternance
    Inscrit en
    Avril 2015
    Messages
    10
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 29
    Localisation : France, Aveyron (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant en alternance

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2015
    Messages : 10
    Points : 62
    Points
    62
    Par défaut
    Exprimez-vous également les mêmes craintes avec le télétravail ?
    Personnellement non pourtant je fait bien partie de la tranche d'age et je suis en télétravail 90% du temps.
    Les outils de communications permettent facilement d'avoir les interactions nécessaires pour que le travail soit fait.
    Alors effectivement il y a moins de discussions, moins d’interactions sociale mais est ce un mal ?
    Je préfère largement gagner 2h dans ma journée de travail ce qui me libère du temps pour me consacrer à mes amis/famille.
    En ce qui concerne le coté évolution de carrière il se peut que ce soit un frein effectivement, mais bon le marché est favorable au devs donc il suffit d'aller chercher mieux ailleurs

  7. #7
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    Septembre 2011
    Messages
    125
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2011
    Messages : 125
    Points : 568
    Points
    568
    Par défaut
    Citation Envoyé par Bousk Voir le message
    Si le télétravail peut contribuer à ce que les évolutions de carrière se fassent plus sur les compétences et tâches effectuées constatées que la capacité à s**** pendant des interactions sociales mythos sur le lieu de travail, ce serait plutôt une grande avancée selon moi!
    Finalement c'est ca le problème. En full télétravail on est évalué quasi uniquement sur les tâches que l'on a à effectuer. C'est beaucoup plus facile de proposer des solutions (même nul) et de montrer qu'on est capable de faire plus en étant avec ses collègues qu'en télétravail.

  8. #8
    Expert éminent

    Profil pro
    Fabricant et casseur d'avions
    Inscrit en
    Avril 2004
    Messages
    3 814
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Tarn (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Fabricant et casseur d'avions
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2004
    Messages : 3 814
    Points : 7 642
    Points
    7 642
    Par défaut
    Citation Envoyé par Math71 Voir le message
    Pour du travail ou une réunion suffit pour la journée et que chacun fasse son travail de son coté, le télétravail peut très bien fonctionner. Mais tout le monde ne fonctionne pas comme ça.
    Nous on a une méthode bien particulière... les jours de présentiel, on fait toutes les réunions de la semaine!
    Bon, et comme tout le monde n'est pas là en même temps, on en rajoute quelques-unes sur skype/teams/zoom/cisco...

    Mais c'est vrai qu'expliquer un concept à distance, c'est un peu plus complexe que dessiner un schéma sur un coin de table... euh, de nappe!

    Et puis tout le monde n'est pas à l'aise avec les outils numériques (jeunes et vieux)... tout comme tout le monde n'est pas à l'aise en interaction physique (jeune et vieux), mais comme c'était la norme, on râle moins sur ce point!

  9. #9
    Expert confirmé
    Avatar de GLDavid
    Homme Profil pro
    Service Delivery Manager
    Inscrit en
    Janvier 2003
    Messages
    2 859
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 47
    Localisation : France, Seine Saint Denis (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Service Delivery Manager
    Secteur : Industrie Pharmaceutique

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2003
    Messages : 2 859
    Points : 4 810
    Points
    4 810
    Par défaut
    Bonjour

    Cette étude me fait réfléchir sur un point que certains ont repris et une observation au cours de mes diverses expériences professionnelles.
    N'est-on pas arrivé à un point où finalement la communication l'emporte sur le résultat brut ?
    Mon point est que maintenant, beaucoup veulent se montrer plus pour parler et faire état de leur 'savoir' ou plus communément critique du travail des autres.
    Vu que dans les entreprises nous considèrent désormais comme des entrepreneurs en son sein (ubérisation quand tu nous tiens ), la tendance n'est plus de travailler en équipe et transversalement mais plutôt de tirer la couverture à soi au détriment des autres. La survie est considéré au détriment du bien commun et il est ainsi fréquent qu'une connaissance se résume à une personne plutôt qu'à un partage.
    Et de ce que je vois, c'est que les jeunes arrivent non pas avec la volonté de faire quelque chose mais plus de grimper les échelons, peu importe de l'éthique ou de la considération envers les ainés.
    Ainsi, d'un certain côté Teams permet de se rapporter plus au résultat en lui-même. Evidemment, ça n'exclut pas le blabla (et j'en vois) mais on parle plus du résultat.
    Le présentiel n'a montré que les gens qui n'ont que pour bureaux la machine à café et les salles de réunion. Qu'ont-ils produit? Pas grand chose mais c'est les mêmes qui restent tard et qui reprochent aux autres de partir 'tôt' (navré d'avoir des gamins).

    @++

  10. #10
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 732
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 732
    Points : 18 753
    Points
    18 753
    Par défaut
    Citation Envoyé par GLDavid Voir le message
    Mon point est que maintenant, beaucoup veulent se montrer plus pour parler et faire état de leur 'savoir' ou plus communément critique du travail des autres.
    Il y a 2 choses :
    - Avoir des conversations normales avec ses collègues de choses qui n'ont aucun lien avec le travail (par exemple parler de série, de résultat sportif, critiquer l'entreprise ainsi que le parti politique au pouvoir, etc)
    - Faire de la lèche à la hiérarchie en espérant que ça serve à quelque chose

    Ça aide d'être un peu pote avec ses collègues, si c'est que "boulot boulot" c'est moins rigolo.
    Les discussions en dehors des réunions peuvent être bénéfique pour la santé mentale. (sauf avec la hiérarchie)

  11. #11
    Inactif  

    Homme Profil pro
    Freelance EURL / Business Intelligence ETL
    Inscrit en
    Avril 2005
    Messages
    5 879
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Freelance EURL / Business Intelligence ETL
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2005
    Messages : 5 879
    Points : 26 150
    Points
    26 150
    Billets dans le blog
    3
    Par défaut
    Citation Envoyé par Ryu2000
    - Avoir des conversations normales avec ses collègues de choses qui n'ont aucun lien avec le travail (par exemple parler de série, de résultat sportif, critiquer l'entreprise ainsi que le parti politique au pouvoir, etc)
    - T'as vu le match de la Juve avec le FC Barcelone hier ?
    - Non, j'aime pas le foot, je suis allé voir le dernier Terrence Malick et j'ai regardé un épisode d'une série réalisée par Damien Chazelle.
    - Ha bah j'aime pas le ciné ou les séries.
    - ...
    - ...
    - Voilà voilà...
    - Voilà voilà.

    Après, si t'aimes bien polémiquer sur la politique pendant des heures, libre à toi. Mais s'il y a une chose que j'ai apprise en 15 ans de boulot, c'est que j'ai pas envie de passer deux ou trois fois 15 minutes à discuter avec des collègues avec qui je n'ai pas de feeling (quand le collègue ne te parle pas pendant que tu bosses pour raconter sa vie).

    Citation Envoyé par GLDavid Voir le message
    Bonjour

    Cette étude me fait réfléchir sur un point que certains ont repris et une observation au cours de mes diverses expériences professionnelles.
    N'est-on pas arrivé à un point où finalement la communication l'emporte sur le résultat brut ?
    Mon point est que maintenant, beaucoup veulent se montrer plus pour parler et faire état de leur 'savoir' ou plus communément critique du travail des autres.
    C'est quelque chose que je constate, mais notamment sur le fait que je bosse peut-être sur des grands groupes bancaires ou d'assurances parisiens. J'ai par exemple été témoin d'un gars qui a monté une équipe, pris des consultants de grand cabinet pour bien démonter les autres équipes, volé des PowerPoint d'un collègue et dit que c'était lui qui les a fait en comité, pris le lead sur une "Task Force" et raconté que sous son impulsion tous les projets sont passés de 20% à 80% (y compris le mien, qui, je confirme n'a pas bougé d'un pouce parce que l'éditeur en input n'a toujours rien délivré depuis un an...). J'ai quitté le client depuis (ou plutôt ce mec a convaincu les hautes instances de faire du ménage dans mon équipe, qui pourtant faisait le boulot des autres) et doit être pas loin d'être le bras droit du DSI aujourd'hui, en seulement 3 ans.

    C'est évidemment aussi le cas de toutes les structures, tout dépend si les étoiles s'alignent.

    Citation Envoyé par GLDavid Voir le message
    Ainsi, d'un certain côté Teams permet de se rapporter plus au résultat en lui-même. Evidemment, ça n'exclut pas le blabla (et j'en vois) mais on parle plus du résultat.
    Mais comme tu dis, avoir les c**illes (ou l'unique compétence) d'aller faire chier son N+2 et de faire un sitting dans son bureau, si la personne est bonne, peut être toujours reproductible sur Zoom ou Teams. Certains N+ sont heureusement moins sensible au télé-gringue, du coup ce sont refocalisés sur les résultats et se sont bien aperçus que môssieur qui vend une stratégie n'a toujours rien mis en place depuis 24 mois...


    Citation Envoyé par GLDavid Voir le message
    Vu que dans les entreprises nous considèrent désormais comme des entrepreneurs en son sein (ubérisation quand tu nous tiens ), la tendance n'est plus de travailler en équipe et transversalement mais plutôt de tirer la couverture à soi au détriment des autres. La survie est considéré au détriment du bien commun et il est ainsi fréquent qu'une connaissance se résume à une personne plutôt qu'à un partage.
    Je suis freelance depuis 2015, mais je n'avais pas envisagé cette option pendant très longtemps, pour la simple raison que j'ai bossé lors de ma première année avec un freelance, qui a démontré toutes ses capacités d'escroc, et que j'assimilais donc l'indépendance à de l'arnaque. Le gars pleurait qu'il n'avait pas le temps, trop de boulot etc. donc il avait finalement réussi à négocier du travail de week-end. Une fois on a bossé en astreinte mais il n'est pas venu, son fils était malade (mais il a bien facturé, bien sûr). C'était toujours trop compliqué à expliquer. Et quand je recoupais les informations façon Les Experts, je me rendais compte qu'il facturait des fonctionnalités triviales de milliers d'euros (genre créer et supprimer des tables qu'il n'utilisait pas...)

    Mais ça ne veut pas dire que c'était rose après : dans mon équipe bien plus tard y a eu un gars qui essayait de coup-de-puter absolument tout le monde, et en priorité les gens de son équipe.

  12. #12
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 732
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 732
    Points : 18 753
    Points
    18 753
    Par défaut
    Citation Envoyé par Glutinus Voir le message
    - T'as vu le match de la Juve avec le FC Barcelone hier ?
    Certains de mes collègues font des paris sportifs donc ils parlent régulièrement de sport, moi j'en ai strictement rien à carrer, mais ça me dérange pas de les entendre dire 3 phrases en rapport avec ça, entendre des conversations ça doit être bon pour la santé mentale quelque part. (comparé à n'entendre personne pendant des mois et des mois)
    Ce serait bizarre de ne jamais rencontrer aucun collègue physiquement.

    Citation Envoyé par Glutinus Voir le message
    Après, si t'aimes bien polémiquer sur la politique pendant des heures, libre à toi.
    C'était juste pour faire la blague que tout le monde déteste le gouvernement, en pratique mes collègues ne parlent pas de politique.

    Citation Envoyé par Glutinus Voir le message
    Mais s'il y a une chose que j'ai apprise en 15 ans de boulot, c'est que j'ai pas envie de passer deux ou trois fois 15 minutes à discuter avec des collègues avec qui je n'ai pas de feeling (quand le collègue ne te parle pas pendant que tu bosses pour raconter sa vie).
    Au pire il y a la technique de "je suis en réunion" il faut juste porter un casque ou des écouteurs et signifier qu'on ne peut pas parler, car on doit écouter d'autres gens parler.

  13. #13
    Inactif  

    Homme Profil pro
    Freelance EURL / Business Intelligence ETL
    Inscrit en
    Avril 2005
    Messages
    5 879
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Freelance EURL / Business Intelligence ETL
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2005
    Messages : 5 879
    Points : 26 150
    Points
    26 150
    Billets dans le blog
    3
    Par défaut
    Citation Envoyé par Ryu2000
    Certains de mes collègues font des paris sportifs donc ils parlent régulièrement de sport, moi j'en ai strictement rien à carrer, mais ça me dérange pas de les entendre dire 3 phrases en rapport avec ça, entendre des conversations ça doit être bon pour la santé mentale quelque part. (comparé à n'entendre personne pendant des mois et des mois).
    J'ai passé mon confinement à passer des coups de fil à des copains, de la famille, des anciens collègues que j'ai parfois pas vus depuis des années. Quinze minutes à discuter des choses de la vie, c'est plus agréable que de se forcer à faire copain-copain avec des gens avec qui on n'a pas d'affinité.

    Citation Envoyé par Ryu2000
    Au pire il y a la technique de "je suis en réunion" il faut juste porter un casque ou des écouteurs et signifier qu'on ne peut pas parler, car on doit écouter d'autres gens parler.
    Les hyper-extravertis n'ont que foutre que t'as un casque. Ils commencent souvent par "j'ai une question boulot à te poser", et quand ils ont ton attention "tu penses quoi de la couleur de ma cravate ?". Si tu réponds pas ils vont tout de suite chouiner auprès du premier N+ disponible. Si tu te plains ils te traitent de menteurs. Attention, ça reste des cas à part, mais il y a toujours un gars comme ça, qui coincide souvent avec celui qui fout rien dans l'équipe.

  14. #14
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 732
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 732
    Points : 18 753
    Points
    18 753
    Par défaut
    Citation Envoyé par Glutinus Voir le message
    Si tu réponds pas ils vont tout de suite chouiner auprès du premier N+ disponible. Si tu te plains ils te traitent de menteurs.
    T'as bossé dans des entreprises bizarre, là où je suis quand on sait que quelqu'un est en réunion personne n'essaie de lui parler. De toute façon ça ne sert à rien vu qu'il doit suivre sa réunion, donc il ne peut pas répondre.

    Citation Envoyé par Glutinus Voir le message
    Quinze minutes à discuter des choses de la vie, c'est plus agréable que de se forcer à faire copain-copain avec des gens avec qui on n'a pas d'affinité.
    Ce serait peut-être un peu mieux, d'être un minimum pote avec certains de ses collègues quand même.
    Même si ce ne sont pas des gens que t'as envie de voir en dehors du boulot, c'est pas mal d'avoir des relations amicales avec eux.

  15. #15
    Invité
    Invité(e)
    Par défaut
    Bonjour,

    Près de la moitié des jeunes actifs en télétravail craignent pour leur carrière, selon une étude de Poly

    Que pensez-vous de cette étude ?
    Dans de plus en plus de sphères dirigeantes , le boulot se résume à : de la comm' , de la réunionite aiguë à brasser du vent/blablater . On juge des gens sur de la production d'idée (drôle de concept ! ).

    La trouvez-vous pertinente ?
    Oui car :

    > les extravertis ne peuvent parler devant un auditoire , il est difficile de juger une personne qui doit produire de l'idée quand elle n'est pas la en présentiel
    > les bosseurs : ces personnes deviennent invisibles. Et des managers n'ont aucun scrupules à s'approprier leur boulot ...

    Exprimez-vous également les mêmes craintes avec le télétravail ?
    Trop de télétravail , on tombe dans l'isolement . Quand on revient en présentiel, on à l'impression qu'on est un "ovni" si l'on est pas extravertis.

    Le problème a-t-il été soulevé auprès de votre direction ? des solutions ont-elles été mises en place pour réduire l'impact négatif que pourrait avoir le télétravail ?
    C'est la déshumanisation qui a posé problème. J'ai vu des gens travailler sur le terrain (commerciaux, logisticien, opérateur sur chaine de fab, ... ) se "fermer" à ceux en télétravail. Une certaines froideur c'est aussi installé.

  16. #16
    Invité
    Invité(e)
    Par défaut
    Je suis dev depuis des années et je n'ai jamais été aussi heureux que depuis que je suis en télétravail, je m'explique :

    En point positif :
    - Je ne perds plus deux heures dans les bouchons allez / retour.
    - Je n'ai plus besoin de manger en 15 minutes à cause de l'attente à la cantine.
    - Je n'ai plus besoin de perdre un temps pas possible avec les gens qui arrivent sans raison dans le bureau, font un boucan pas possible et me déconcentre, ...

    En point négatif par contre :
    - Paradoxalement, ça me coute plus cher que de payer mon essence / usure de la voiture pour aller travailler, notamment, parce que les factures d'électricités, d'eaux, ... ont largement augmentés, puisque je suis constamment chez moi.
    - L'entreprise à part la maigre prime télétravail que l'état l'oblige à nous donner, ne participe en rien aux frais (j'imagine que certaines participent, mais ça devrait être une normalité).

    Concernant les points ni négatifs, ni positifs :
    - Les collègues que je ne vois plus au travail, et bien ... je les vois les soirs ou les weekends, ce qui pour ma part, favorise mon bien être, ça donne une raison de se voir après le boulot, tout en étant mieux concentré
    - Si mon chef de projet veux absolument que ce soit moi qui fasse une issue, je peux simplement me mettre en "occupé" sur le tchat lol

  17. #17
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    retraité
    Inscrit en
    Septembre 2014
    Messages
    610
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : retraité

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2014
    Messages : 610
    Points : 1 458
    Points
    1 458
    Par défaut
    Personne ne trouve que la situation actuelle est complètement anormale ?
    Qu'une grosse et très contagieuse grippe est à l'origine de cette situation ?
    Enfin, ajoutons aussi le dégringolade de nos capacités hospitalières, déjà souvent en fortes tensions en automne et hiver.
    Diminuer l'offre de soins dans les années 1990 a été le crédo des gouvernements de l'époque.
    On voit le résultat 30 ans après : une belle catastrophe. Et encore, la COVID n'est pas une maladie bien grave
    (la grippe tue pas mal, et toujours les mêmes profils que pour la COVID), alors imaginez un truc comme la peste pulmonaire ou la variole...
    11358.jpeg
    https://fr.statista.com/infographie/...ppe-en-france/
    L'hystérie collective mondiale dans laquelle se débat la planète fait peine à voir.

    vaccine-vs-non-vaccine.jpg
    http://h16free.com/2021/12/19/70247-...sage-tenez-bon

  18. #18
    Invité
    Invité(e)
    Par défaut
    Citation Envoyé par TotoParis Voir le message
    Personne ne trouve que la situation actuelle est complètement anormale ?
    Qu'une grosse et très contagieuse grippe est à l'origine de cette situation ?
    Enfin, ajoutons aussi le dégringolade de nos capacités hospitalières, déjà souvent en fortes tensions en automne et hiver.
    Diminuer l'offre de soins dans les années 1990 a été le crédo des gouvernements de l'époque.
    On voit le résultat 30 ans après : une belle catastrophe. Et encore, la COVID n'est pas une maladie bien grave
    (la grippe tue pas mal, et toujours les mêmes profils que pour la COVID), alors imaginez un truc comme la peste pulmonaire ou la variole...
    11358.jpeg
    https://fr.statista.com/infographie/...ppe-en-france/
    L'hystérie collective mondiale dans laquelle se débat la planète fait peine à voir.

    vaccine-vs-non-vaccine.jpg
    http://h16free.com/2021/12/19/70247-...sage-tenez-bon
    Bonjour TotoParis,
    Je ne comprends pas très bien le rapport avec le sujet ?

  19. #19
    Invité
    Invité(e)
    Par défaut
    Bonsoir,

    Citation Envoyé par cerb4re Voir le message
    Bonjour TotoParis,
    Je ne comprends pas très bien le rapport avec le sujet ?
    Avec la pandemie, le concept du teletravail a été poussé à l’extrême . Il va de soit que le modèle du télétravail comme on le voit actuellement, est poussé par une partie de la classe politique (comme les écologistes). Malheureusement comme tout ... le télétravail montre aussi des limites et n'est pas un fin en soit ...

    Isolement, déshumanisation, absence de contact avec des collègues. Il y aussi des aspects négatifs que l'on peut pas ignorer.

  20. #20
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 732
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 732
    Points : 18 753
    Points
    18 753
    Par défaut
    Citation Envoyé par sanderbe Voir le message
    Isolement, déshumanisation, absence de contact avec des collègues. Il y aussi des aspects négatifs que l'on peut pas ignorer.
    Globalement il y a plus d'aspects positifs que d'aspects négatifs et il y a plus de gens qui ont envie de faire un peu de télétravail que de gens qui n'en veulent pas du tout.
    Il y a un équilibre à trouver comme par exemple 3 jours de télétravail et 2 jours de bureau par semaine.

    C'est pas fait pour tout le monde, mais les vrais bosseurs sont beaucoup plus efficace tranquille chez eux tout seul qu'en open space.
    En même temps ça craint de bosser dans un open space, mais ça permet de mettre plein d'employés de bureaux dans peu de surface.

    Je trouve ça cool que le télétravail se généralise, j'espère qu'il va continuer à se développer, même après la pandémie.
    Ce serait tip-top de toucher quasiment le salaire d'un parisien, sans jamais devoir approcher de cette ville. (ou mieux : bosser pour une entreprise Suisse, mais rester dans son village en France, là tu gagnerais au moins 5000€ net/mois, donc il y aurait rapidement moyen de bien s'équiper)

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 12/10/2020, 21h53
  2. Réponses: 22
    Dernier message: 23/03/2020, 14h52
  3. Réponses: 1
    Dernier message: 02/11/2018, 14h28
  4. Réponses: 21
    Dernier message: 13/09/2016, 15h23
  5. Réponses: 0
    Dernier message: 08/03/2012, 12h26

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo