IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Solutions d'entreprise Discussion :

98 % des responsables informatiques envisageraient de migrer des mainframes vers le cloud, selon LzLabs


Sujet :

Solutions d'entreprise

  1. #1
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    mai 2018
    Messages
    871
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Âge : 31
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : mai 2018
    Messages : 871
    Points : 46 280
    Points
    46 280
    Par défaut 98 % des responsables informatiques envisageraient de migrer des mainframes vers le cloud, selon LzLabs
    98 % des responsables informatiques envisageraient de migrer des mainframes vers le cloud, même si 96 % d'entre eux considèrent que les applications mainframe sont importantes, selon LzLabs

    Une nouvelle enquête menée auprès de 650 responsables informatiques du monde entier montre que si 96 % d'entre eux considèrent que les applications mainframe de leur entreprise sont importantes ou critiques pour les opérations commerciales, 98 % envisageraient de migrer hors de la plate-forme.

    La destination préférée de ces applications est le cloud, 82 % des personnes interrogées déclarant qu'elles utiliseraient des modèles de déploiement de clouds publics ou hybrides si elles devaient transférer les applications de leur entreprise hors de l'ordinateur central.

    L'étude menée par Vanson Bourne pour LzLabs montre que la pandémie a stimulé les plans de modernisation. 71 % des organisations déclarent passer ou être passés par un processus de modernisation informatique, contre 64 % en 2019 et 61 % en 2018.

    Cela s'explique en partie par la volonté de rester compétitif, 87 % des répondants à l'enquête s'accordant à dire que des modifications plus rapides des applications peuvent améliorer les délais de commercialisation des produits. Cependant, 90 % d'entre elles estiment qu'il est difficile de modifier les applications mainframe lorsqu'elles soutiennent des objectifs d'innovation. Plus inquiétant encore, 67 % des décideurs pensent que le mainframe de leur entreprise les empêche d'innover, et 58 % craignent que leur entreprise ne perde son avantage concurrentiel parce que l'informatique ne parvient pas à suivre le rythme des demandes de l'entreprise.

    Nom : lzlabs.png
Affichages : 2488
Taille : 101,4 Ko

    Le marché des compétences en matière de mainframe est également un facteur important : 88 % estiment que les spécialistes du mainframe restent importants, même si leur entreprise se modernise. 97 % sont intéressés par une formation complémentaire de leur personnel mainframe afin de gérer et de maintenir les applications mainframe dans des environnements cloud/systèmes ouverts. Cependant, 88 % se disent préoccupés par le manque de compétences entre les membres expérimentés et les membres juniors de leurs équipes mainframe. 56 % des personnes interrogées déclarent que leur organisation n'a pas correctement mis en œuvre un plan de succession pour que les jeunes employés puissent assimiler les connaissances nécessaires à la maintenance des architectures mainframe existantes.

    "Les résultats de cette année ont clairement montré que les organisations mondiales sont prêtes à adopter des plates-formes modernes et ouvertes pour leurs applications mainframe critiques", déclare Thilo Rockmann, PDG de LzLabs. "Il est encourageant de constater une bien meilleure prise de conscience des avantages du déblocage de ces applications mainframe critiques, mais la procrastination de ces projets n'est plus une option. Les organisations doivent embrasser le changement pour rester compétitives et faciliter le transfert des connaissances critiques sur les mainframes à la nouvelle main-d'œuvre technique de demain."

    Source : Lzlabs

    Et vous ?

    Trouvez-vous ce rapport pertinent ou pas ?
    Votre entreprise entreprend-elle de quitter les applications mainframes pour le cloud ?

    Voir aussi :

    La pénurie de compétences mainframe représente un risque accru pour les entreprises, d'après une étude réalisée par LzLabs

    BMC permet aux entreprises de développer et de livrer du code plus rapidement, avec de nouvelles améliorations qui facilitent l'adoption des pratiques de DevOps

    Les anciens systèmes sont plus difficiles à maintenir en raison de la pénurie de compétences, les développeurs COBOL se font rares et la gestion des parcs mainframes est perturbée, selon Advanced
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    retraité
    Inscrit en
    septembre 2014
    Messages
    280
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : retraité

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2014
    Messages : 280
    Points : 669
    Points
    669
    Par défaut
    Migrer mais laisser tourner les mêmes applications ?

Discussions similaires

  1. Réponses: 59
    Dernier message: 25/10/2018, 17h58
  2. Réponses: 0
    Dernier message: 21/09/2018, 14h11
  3. Réponses: 1
    Dernier message: 29/01/2007, 20h22

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo