85 % des entreprises ont adopté de nouveaux protocoles de sécurité en raison de la pandémie COVID-19, les défis de mise en œuvre technique sont le principal obstacle à leur mise en place

Une nouvelle étude de SecureAge Technology révèle que 85 % des employeurs américains et britanniques ont été contraints d'adopter de nouvelles mesures de cybersécurité en raison de la pandémie de COVID-19 et du passage au travail à distance.

Parmi ceux qui ont adopté de nouvelles défenses de cybersécurité, les entreprises américaines (41 %) et britanniques (38 %) notent que les "défis de mise en œuvre technique" constituent le principal obstacle à la mise en place de leurs nouveaux protocoles et stratégies de cybersécurité basés sur le COVID.

"La pandémie de COVID-19 a fondamentalement changé la façon dont nous travaillons aujourd'hui", déclare Jerry Ray, COO de SecureAge Technology. "Et si de nombreuses entreprises ont bien réussi à s'adapter aux environnements de travail à distance, malheureusement, beaucoup sont encore aux prises avec la courbe d'apprentissage et les nuances de la façon de les sécuriser efficacement". Cette étude vise à mettre en lumière la façon dont les employeurs s'attaquent à certains de ces nouveaux défis en matière de cybersécurité, ainsi que les points de friction et les obstacles qui restent sur leur parcours."

Nom : SecureAge.png
Affichages : 501
Taille : 26,4 Ko

Interrogées sur les types d'outils qu'elles ont mis en place à la suite de la pandémie, 60 % des entreprises américaines et britanniques déclarent avoir adopté des solutions de cybersécurité basées sur le cloud, tandis que 45 % ont adopté le cryptage au niveau des fichiers et 41 % ont installé un cryptage complet des disques pour renforcer leur infrastructure de cybersécurité.

"La cybersécurité moderne dépend de l'agilité et des technologies sophistiquées", ajoute Ray. "Il n'est donc pas surprenant que les entreprises adoptent des outils qui leur permettent à la fois de répondre aux nouvelles menaces à la volée et de verrouiller toutes les données sensibles dont elles disposent. Après tout, rien ne frustre plus un cybercriminel que des cyberdéfenses agiles et des données chiffrées inutiles auxquelles il a pu avoir accès."

Source : SecureAge

Et vous ?

Trouvez-vous ce rapport pertinent ou pas ?
Comment trouvez-vous la situation en France depuis la pandémie ? Les entreprises françaises ont-elles adapté leurs systèmes de sécurité au travail à distance et hybride ?
Au sein de votre organisation, quels sont les nouveaux protocoles de sécurité mis en place pour optimiser la sécurité dans un environnement de travail à distance ?

Voir aussi :

Un nombre croissant d'utilisateurs achètent et connectent des appareils non autorisés sans l'approbation de l'équipe informatique, faisant augmenter les niveaux de menace dans le travail hybride

Le Royaume-Uni prévoit d'investir 5 milliards de livres sterling dans le renforcement de la cybersécurité nationale, par la création d'une unité "Cyber Force" pour mener des attaques de représailles

Les Français face aux lacunes informatiques : 30 % des Français estiment qu'ils n'ont pas suffisamment de connaissances en matière de protection en ligne, selon une étude d'Avast

L'unification des technologies est la clef de l'amélioration de la défense des entreprises, mais 65 % d'entre elles estiment qu'il est difficile de fournir aux équipes un accès cohérent aux données