Les organismes gouvernementaux investissent de plus en plus dans l'IA, mais leurs employés restent inquiets en ce qui concerne l'impact de la technologie, selon Gartner

Les organisations gouvernementales du monde entier adoptent des technologies d'intelligence artificielle (IA) pour les aider à réaliser leur objectif ou leur mission publique, mais les employés du gouvernement sont toujours préoccupés par l'impact de la technologie, selon Gartner, Inc.

36 % des répondants gouvernementaux de l'enquête Gartner 2021 sur les DSI ont indiqué qu'ils prévoyaient d'augmenter leurs investissements dans l'IA/l'apprentissage automatique en 2021.

Les chatbots ou agents conversationnels sont en tête de l'adoption des technologies d'IA dans les administrations, 26 % des personnes interrogées déclarant les avoir déjà déployés. Selon l'enquête Gartner Digital Transformation Divergence Across Government Sectors, 59 % des répondants prévoient de les déployer dans les trois prochaines années.

Cependant, une autre enquête de Gartner a révélé que les technologies d'IA sont encore considérées avec un certain degré d'incertitude, en particulier parmi les fonctionnaires qui n'ont pas travaillé avec des solutions basées sur l'IA. Plus de la moitié (53 %) des employés du gouvernement qui ont travaillé avec des technologies d'IA pensent qu'elles fournissent des informations leur permettant de mieux faire leur travail, contre 34 % des employés qui n'ont pas utilisé l'IA.

"L'automatisation, la perspicacité et l'intelligence sont toutes des priorités interconnectées pour les dirigeants gouvernementaux", a déclaré Dean Lacheca, directeur de recherche senior chez Gartner. "Mais les effectifs opérationnels et de prestation de services sont absolument essentiels au succès de toute tentative d'automatisation ou d'augmentation de leurs méthodes de travail. Les dirigeants peuvent susciter une plus grande acceptation en liant clairement la technologie à des résultats pratiques qui profitent aux employés du gouvernement et soutiennent les objectifs de la mission."

Si les chatbots et les agents conversationnels sont actuellement les plus largement adoptés, la technologie d'IA la plus importante pour les gouvernements en termes d'adoption prévue est l'exploration de données assistée par l'apprentissage automatique. 16 % d'entre eux l'ont actuellement déployée et 69 % supplémentaires prévoient de le faire dans les trois prochaines années (voir la figure 1).

Figure 1 : Types d'adoption de l'IA au sein du service public

Nom : 1633519323186.jpg
Affichages : 416
Taille : 78,5 Ko

Source : Gartner (octobre 2021)

Au-delà des deux principales technologies d'IA, les organisations gouvernementales prévoient également de mettre en œuvre des solutions d'IA plus spécialisées, comme l'IA géospatiale (GeoAI), qui utilise des méthodes d'IA pour produire des connaissances par l'analyse de données spatiales et d'images. L'adoption plus faible de cette technologie reflète le fait qu'elle est plus pertinente pour des sous-secteurs du gouvernement tels que la défense et le renseignement, les transports et les administrations locales.

Le personnel du secteur public reste incertain quant à l'IA

42 % des employés du gouvernement interrogés qui n'ont pas travaillé avec des solutions d'IA comprennent que l'IA est un moyen d'accomplir le travail. Mais seulement 27 % de ces mêmes personnes interrogées pensent que l'IA a le potentiel de remplacer de nombreuses tâches, ce chiffre passant à seulement 17 % lorsqu'il s'agit de ce qu'elles considèrent comme des tâches qualifiées. La perception s'améliore parmi les employés qui ont travaillé avec des solutions d'IA.

Une plus grande proportion de ceux qui ont utilisé l'IA (31 %) pense qu'elle constitue une menace pour leur emploi, contre 24 % de ceux qui n'ont pas travaillé avec l'IA. Cependant, 44 % de ceux qui ont utilisé l'IA pensent qu'elle améliore la prise de décision. 31 % ont déclaré que l'IA réduit le risque de faire une erreur, mais 11 % pensent qu'elle fait plus d'erreurs que les humains.

"Les cadres supérieurs du secteur public doivent répondre aux premières appréhensions des fonctionnaires en leur montrant comment la technologie les aide à faire leur travail. Ils doivent ensuite continuer à renforcer la confiance dans la technologie en l'exposant, en présentant des cas d'utilisation et des études de cas", a déclaré M. Lacheca.

Source : Gartner

Et vous ?

Trouvez-vous cette enquête pertinente ?
Pensez-vous que les craintes de ces employés de fonction publique sont justifiées ?
Pour vous l'adoption de l'IA constitue-t-elle une menace pour les emplois, ou au contraire une aide précieuse ?

Voir aussi :

L'adoption de l'IA par les entreprises en Europe accélérée par la COVID
Mais seules 27 % l'ont effectivement déployée dans le cadre de leurs activités, selon IBM


Ce sont les cadres, et non les travailleurs, qui perdent leur emploi à cause de l'IA et des robots, grâce aux vastes gains d'efficacité introduits dans des processus qui nécessitaient la supervision

Un rapport révèle un désintérêt des chefs d'entreprise pour l'utilisation éthique et responsable de l'IA : seuls 20 % surveillent l'équité et l'éthique de leurs modèles en production

Les entreprises devraient dépenser près de 342 milliards de dollars en solutions d'intelligence artificielle (IA) en 2021, une croissance de 15,2 % par rapport à l'année précédente, selon IDC