IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Réseaux Discussion :

Le Canada interdit à la société chinoise Huawei Technologies d'utiliser les réseaux 5G


Sujet :

Réseaux

  1. #1
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    mai 2018
    Messages
    1 439
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Âge : 31
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : mai 2018
    Messages : 1 439
    Points : 47 731
    Points
    47 731
    Par défaut Le Canada interdit à la société chinoise Huawei Technologies d'utiliser les réseaux 5G
    Les États-Unis vont lancer un programme de 1,9 milliard de dollars, visant à remplacer les équipements Huawei dans les réseaux américains, considérés comme des menaces pour la sécurité nationale

    La Commission fédérale des communications (FCC) a annoncé qu'elle allait mettre en place un programme de 1,9 milliard de dollars pour rembourser les opérateurs de télécommunications américains, essentiellement ruraux, pour le retrait des équipements de réseau fabriqués par des sociétés chinoises considérées comme des menaces pour la sécurité nationale, telles que Huawei et ZTE

    Le programme, qui a été finalisé en juillet, ouvrira le 29 octobre pour les demandes jusqu'au 14 janvier 2022.

    L'année dernière, la FCC a désigné Huawei et ZTE comme des menaces pour la sécurité nationale des réseaux de communication - une déclaration qui a empêché les entreprises américaines de puiser dans un fonds gouvernemental de 8,3 milliards de dollars pour acheter des équipements à ces sociétés. En décembre, la FCC a adopté des règles exigeant des opérateurs disposant d'équipements ZTE ou Huawei qu'ils "arrachent et remplacent" ces équipements.

    La question est importante pour les opérateurs ruraux qui doivent faire face à des coûts élevés et à la difficulté de trouver des travailleurs pour retirer et remplacer les équipements.

    L'ordonnance finale de la FCC a étendu les entreprises admissibles au remboursement de celles qui comptent 2 millions de clients ou moins à celles qui comptent 10 millions de clients ou moins.

    Nom : 1633112290900.jpg
Affichages : 5383
Taille : 74,8 Ko

    En septembre 2020, la FCC a estimé que le coût du retrait et du remplacement des équipements Huawei et ZTE des réseaux s'élèverait à 1,837 milliard de dollars.

    En juin, la FCC a voté pour faire avancer un plan visant à interdire les autorisations d'équipements dans les réseaux de télécommunications américains provenant d'entreprises chinoises considérées comme des menaces pour la sécurité nationale, comme Huawei et ZTE. La FCC pourrait également révoquer les autorisations d'équipements antérieures délivrées aux entreprises chinoises. En mars, la FCC a désigné cinq entreprises chinoises comme constituant une menace pour la sécurité nationale en vertu d'une loi de 2019 visant à protéger les réseaux de communication américains.

    Les entreprises concernées comprenaient Huawei et ZTE, précédemment citées, ainsi que Hytera Communications Corp, Hangzhou Hikvision Digital Technology Co et Zhejiang Dahua Technology Co.

    En août 2020, le gouvernement américain a interdit aux agences fédérales d'acheter des biens ou des services à l'une de ces cinq entreprises chinoises.

    Source : Commission fédérale des communications (FCC)

    Et vous ?

    Que pensez-vous de cette décision des États-Unis ?

    Voir aussi :

    Voici six raisons pour lesquelles Huawei donne aux États-Unis et à ses alliés des cauchemars, en matière de sécurité informatique

    Le Royaume-Uni annonce le retrait total des équipements de Huawei de son réseau 5G d'ici à 2027, s'alignant ainsi sur la position de Donald Trump sur la Chine

    La Suède interdit à Huawei et ZTE d'accéder à ses futurs réseaux 5G, alors qu'elle s'apprête à lancer la vente aux enchères de fréquences

    Le gouvernement lituanien recommande aux consommateurs de ne pas acheter de nouveaux téléphones chinois et de se débarrasser des anciens dès que possible, car ils pourraient censurer plus de 400 mots
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre actif
    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2010
    Messages
    78
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2010
    Messages : 78
    Points : 216
    Points
    216
    Par défaut
    La Commission fédérale des communications (FCC) a annoncé qu'elle allait mettre en place un programme de 1,9 milliard de dollars pour rembourser les opérateurs de télécommunications américains, essentiellement ruraux, pour le retrait des équipements de réseau fabriqués par des sociétés chinoises considérées comme des menaces pour la sécurité nationale, telles que Huawei et ZTE
    Ben c'est facile pour les américains de sortir 1,9 milliard de dollars puisqu'ils les ont pris dans la poche des français avec le détournement de la vente de nos sous-marins aux australiens.
    Mais que fait la police, mais surtout que fait Mr Macron.
    Si vous avez besoin de quelque chose, appelez-moi, je vous dirai comment vous en passer...
    Coluche

  3. #3
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    Ingénieur avant-vente
    Inscrit en
    septembre 2020
    Messages
    363
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur avant-vente

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2020
    Messages : 363
    Points : 1 571
    Points
    1 571
    Par défaut
    Pas sûr que l'américain lambda y gagne, les agences de renseignement US auront vite fait d'implanter des backdoors dans les équipements. C'est bien plus simple avec un constructeur du même pays.

  4. #4
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 475
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 475
    Points : 47 601
    Points
    47 601
    Par défaut Les télécoms américaines vont commencer à retirer physiquement les équipements Huawei
    Les opérateurs américains de télécommunication vont commencer à retirer physiquement les équipements Huawei
    que le pays considère comme des menaces à la sécurité nationale

    L'administration Biden vient de déclencher ce que l'on pourrait appeler "la grande purge de Huawei". Alors qu'il a maintenu les restrictions mises en place par son prédécesseur Donal Trump sur les entreprises chinoises, le nouveau président américain a convaincu les entreprises américaines de télécommunication à procéder à un remplacement physique des équipements Huawei présents dans leurs réseaux. Mais ce n'est pas tout ; les États-Unis ont en effet lancé un programme de remboursement pour aider les entreprises locales à remplacer les équipements des fournisseurs chinois comme Huawei et ZTE.

    La Federal Communications Commission (FCC) des États-Unis a annoncé en septembre qu'elle allait mettre en place un programme avec portefeuille de 1,9 milliard de dollars pour rembourser les opérateurs américains de télécommunications, essentiellement ruraux, afin qu'ils qu'ils retirent de leurs infrastructures réseau les équipements fabriqués par des sociétés chinoises considérées comme des menaces pour la sécurité nationale. La mesure concerne principalement des entreprises telles que Huawei et ZTE. C'est désormais chose faite, le programme a été officiellement lancé au début du mois, et les entreprises éligibles peuvent déjà s'inscrire pour recevoir leurs subventions.

    Nom : fcc-limit-new-authorization-chinese-equipment-887x488.jpg
Affichages : 23379
Taille : 85,8 Ko

    En effet, on a beaucoup parlé des connotations géopolitiques de la liste noire technologique des États-Unis, qui comprend Huawei et ZTE, mais la logistique physique de la révision de l'infrastructure de connectivité du pays est tout aussi compliquée, étant donné la quantité d'équipements interdits actuellement dans la nature. Ainsi, le processus qui a débuté la semaine dernière permet aux opérateurs de télécommunication de déposer des demandes de remboursement pour l'élimination du matériel. « Dès que ces fonds sont approuvés et envoyés, l'horloge commence à tourner », a déclaré John Nettles, président de la société Pine Belt Communications basée en Alabama.

    « Vous êtes censé le terminer dans l'année qui suit la réception de votre premier remboursement », a-t-il ajouté. Les bénéficiaires cibles du programme sont en grande partie les petites entreprises rurales qui ne comptent pas plus de 10 millions de clients. Sans les subventions de la FCC, ces sociétés ont déclaré qu'elles n'auraient pas pu se permettre de se conformer au mandat du gouvernement, mais maintenant, avec les remboursements fédéraux, elles seront bientôt dans l'obligation de trouver suffisamment de main-d'œuvre et de matériel de remplacement admissible pour respecter la date limite annoncée par la commission.

    Nettles estime qu'il faudra probablement une semaine à une équipe de quatre personnes pour remettre en état chacune de ses 67 tours. « Cela représentera un effort assez intense, et j'ai probablement l'un des plus petits réseaux à remplacer », a-t-il déclaré. Pour compliquer les choses, Nettles explique que la loi ordonne également aux opérateurs de télécommunication tenus de mettre à la poubelle les équipements Huawei et ZTE en leur possession ou qui seront retirés de leurs réseaux. « Ce n'est pas aussi simple que de jeter les composants dans une poubelle de recyclage. Des représentants viendront avec des broyeurs à usage industriel. Nous les jetterons dedans et les regarderons se faire broyer », a-t-il déclaré.

    Il a ajouté que cela ne se fera pas avant d'avoir obtenu du nouveau matériel prêt à être installé de la part d'Ericsson ou de Nokia Oyj, de peur de couper l'accès au Web et aux téléphones portables à de nombreux consommateurs américains. « Sinon, il y aura une rupture de service. Nous appelons cela "rip and replace", mais il faut vraiment "retirer et remplacer" », a-t-il déclaré. En outre, avec la pénurie de puces qui perturbe les chaînes d'approvisionnement, Nettles s'inquiète de savoir si lui et ses homologues seront en mesure d'achever le redéploiement de l'équipement nécessaire sans heurts et dans le respect du budget.

    La FCC a donné aux opérateurs jusqu'à la mi-janvier pour demander des remboursements, après quoi ils devraient être soumis à un processus d'examen d'allocation financière qui pourrait se terminer au printemps prochain. De plus, si les opérateurs concernés ne reçoivent pas suffisamment de subventions, ils seront confrontés à des choix difficiles. Nettles estime qu'il faudrait environ 25 millions de dollars pour financer son projet de modernisation. Dans le cas où sa société recevrait moins que ce montant, il se demande : « Est-ce que je ferme un cinquième de mon réseau ? Ou est-ce que je vais essayer de trouver des fonds ailleurs ? ».

    Après que l'ex-administration Trump a mis fin aux accords commerciaux entre des dizaines d'entreprises chinoises, notamment Huawei, et les entreprises américaines, Joe Biden a non seulement continué sur cette lancée, mais il semble également qu'il cherche à couper tout lien avec ces entreprises. La loi sur les équipements sécurisés, dernier effort du gouvernement américain pour sévir contre les sociétés chinoises de télécommunications et de technologie, a été approuvée à l'unanimité fin octobre par la Chambre des représentants des États-Unis par un vote de 420 voix contre 4.

    « Les entreprises dirigées par l'État chinois, comme Huawei et ZTE, sont des menaces avérées pour la sécurité nationale et n'ont pas leur place dans notre réseau de télécommunications », a déclaré le sénateur républicain Marco Rubio. La mesure interdirait à la FCC d'examiner ou de délivrer de nouvelles licences d'équipement aux entreprises figurant sur la "liste des équipements ou services couverts. En mars, la FCC a désigné cinq entreprises chinoises comme constituant une menace pour la sécurité nationale en vertu d'une loi de 2019 visant à protéger les réseaux de communication américains.

    Les entreprises concernées comprenaient Huawei et ZTE, précédemment désignées, ainsi que Hytera Communications Corp, Hangzhou Hikvision Digital Technology Co et Zhejiang Dahua Technology Co. En juin, la FCC avait voté à l'unanimité en faveur de l'avancement d'un plan visant à interdire l'approbation des équipements de ces entreprises chinoises pour les réseaux de télécommunications américains, alors même que les législateurs poursuivaient l'élaboration d'une loi à cet effet.

    Source : Secure Equipment Act of 2021

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de la suppression des équipements Huawei et ZTE par les États-Unis ?
    Pensez-vous que la France et les autres pays de l'Union européenne doivent suivre cet exemple ?

    Voir aussi

    Les États-Unis vont lancer un programme de 1,9 milliard de dollars visant à remplacer les équipements Huawei dans les réseaux américains, considérés comme des menaces pour la sécurité nationale

    Le gouvernement lituanien recommande aux consommateurs de ne pas acheter de nouveaux téléphones chinois et de se débarrasser des anciens dès que possible, car ils pourraient censurer plus de 400 mots

    La Suède interdit à Huawei et ZTE d'accéder à ses futurs réseaux 5G, alors qu'elle s'apprête à lancer la vente aux enchères de fréquences

    Le Royaume-Uni annonce le retrait total des équipements de Huawei de son réseau 5G d'ici à 2027, s'alignant ainsi sur la position de Donald Trump sur la Chine

    Voici six raisons pour lesquelles Huawei donne aux États-Unis et à ses alliés des cauchemars en matière de sécurité informatique
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  5. #5
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Consultant Ingenierie mécanique
    Inscrit en
    mars 2006
    Messages
    1 336
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Yvelines (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant Ingenierie mécanique
    Secteur : Transports

    Informations forums :
    Inscription : mars 2006
    Messages : 1 336
    Points : 3 221
    Points
    3 221
    Par défaut
    C'est assez ironique, car on peut tout a fait dire la meme chose pour les etats unis.
    Que leur material est un risque de securité nationale pour la france et tout les autres pays qui les integrent.
    C'est a ca qu'on reconnait les @$#!, ils osent tout.

  6. #6
    Responsable Systèmes


    Homme Profil pro
    Gestion de parcs informatique
    Inscrit en
    août 2011
    Messages
    15 555
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Gestion de parcs informatique
    Secteur : High Tech - Matériel informatique

    Informations forums :
    Inscription : août 2011
    Messages : 15 555
    Points : 37 525
    Points
    37 525
    Par défaut
    Que leur material est un risque de securité nationale pour la france et tout les autres pays qui les integrent.
    Le problème c'est qu'on a aucun constructeur français pour remplacer.
    Avant il y avait Alcatel, qui a été racheté par Lucent, qui a été racheté par Nokia. et qui contrôle Nokia ? Pas l'Europe je pense.

    Peut-être Thalès pourrait fournir du matériel.
    Ma page sur developpez.com : http://chrtophe.developpez.com/ (avec mes articles)
    Mon article sur le P2V, mon article sur le cloud
    Consultez nos FAQ : Windows, Linux, Virtualisation

  7. #7
    Membre actif Avatar de fmartini
    Homme Profil pro
    Ingénieur en Cybersécurité
    Inscrit en
    mai 2013
    Messages
    54
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur en Cybersécurité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : mai 2013
    Messages : 54
    Points : 249
    Points
    249
    Par défaut
    Pensez-vous que la France et les autres pays de l'Union européenne doivent suivre cet exemple ?
    Les USA sont tout sauf un exemple à suivre en matière de cybersécurité.
    Quel exemple la France devrait elle suivre? Tout simplement SON exemple. Fut un temps, la France était vu comme un précurseur dans le domaine dans l'industrie, mais ça c'était avant.
    Bref, je vais pas cassé du sucre sur le dos de la France ou pas trop du moins. Il est essentiel que la France retrouve une souveraineté industrielle/numérique, et ce, sans Google (n'est ce pas Thalès ?).

    Avec qui ? Pas Wiko déjà, c'est chinois. Il y aurait à la rigueur Modelabs Mobile, mais bien trop petit et trop peu soutenu.

  8. #8
    Membre expérimenté Avatar de denisys
    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    mai 2002
    Messages
    1 044
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : mai 2002
    Messages : 1 044
    Points : 1 621
    Points
    1 621
    Par défaut
    Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
    Le problème c'est qu'on a aucun constructeur français pour remplacer.
    Avant il y avait Alcatel, qui a été racheté par Lucent, qui a été racheté par Nokia. et qui contrôle Nokia ? Pas l'Europe je pense.

    Peut-être Thalès.
    Pas facile de suivre les nouvelles fraiches.
    En cette période de "réchauffement de la planète !!"
    ---
    Microsoft prend le contrôle des téléphones Nokia

    https://www.lepoint.fr/high-tech-int...1816178_47.php

    ---

    5G : Washington pousse pour une prise de contrôle américaine de Nokia et Ericsson pour contrer Huawei

    https://www.lesechos.fr/tech-medias/...huawei-1169804
    Ne pas savoir n’est pas une faute si l’on cherche à combler ses lacunes.

    "Il n'y a pas d'obstacles infranchissables , il y a des volontés plus ou moins énergiques voilà tous" Jules Vernes

  9. #9
    Membre expérimenté
    Profil pro
    programmeur du dimanche
    Inscrit en
    novembre 2003
    Messages
    387
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : programmeur du dimanche
    Secteur : Santé

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2003
    Messages : 387
    Points : 1 506
    Points
    1 506
    Par défaut
    Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
    Le problème c'est qu'on a aucun constructeur français pour remplacer.
    Avant il y avait Alcatel, qui a été racheté par Lucent, qui a été racheté par Nokia. et qui contrôle Nokia ? Pas l'Europe je pense.

    Peut-être Thalès.
    D'autant que les usines d'Alcatel ont été fermées et que Nokia a décidé l'an dernier de licencier ce qui restait en France : la R&D d'Alcatel. Voilà, une production sans usines, sans conception, et sans Français surtout.

    Puissent nos "élites" toutes comprendre qu'un pays n'est ni autonome ni souverain ni insignifiant sans toute la filière R&D, usines et pas juste quelques commerciaux et golden boys.

    Quant à installer du matériel plein de malwares, autant que ce soient les nôtres . Les Américains l'ont bien compris !

  10. #10
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Chargé de projets
    Inscrit en
    décembre 2019
    Messages
    187
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 31
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chargé de projets
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2019
    Messages : 187
    Points : 760
    Points
    760
    Par défaut
    Pensez-vous que la France et les autres pays de l'Union européenne doivent suivre cet exemple ?
    Avant de suivre un exemple il faudrait déjà se prendre en main ! Je suis les autres commentaires, la France n'a ni usine, ni assez de RD pour pouvoir avoir sa propre politique et souveraineté numérique, ce qui est bien dommage...

  11. #11
    Responsable Systèmes


    Homme Profil pro
    Gestion de parcs informatique
    Inscrit en
    août 2011
    Messages
    15 555
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Gestion de parcs informatique
    Secteur : High Tech - Matériel informatique

    Informations forums :
    Inscription : août 2011
    Messages : 15 555
    Points : 37 525
    Points
    37 525
    Par défaut
    la France n'a ni usine, ni assez de RD pour pouvoir avoir sa propre politique et souveraineté numérique, ce qui est bien dommage
    Oui c'est dommage, car la France c'est le pays du TGV, du Concorde, du Rafale. L’inventeur de la carte à puce était français. L’inventeur de la box : Free, VLC c'est français. On pourrait se donner les moyens.
    Ma page sur developpez.com : http://chrtophe.developpez.com/ (avec mes articles)
    Mon article sur le P2V, mon article sur le cloud
    Consultez nos FAQ : Windows, Linux, Virtualisation

  12. #12
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 946
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 946
    Points : 158 413
    Points
    158 413
    Par défaut Biden interdit à la FCC d'examiner ou de délivrer de nouvelles licences d'équipement à Huawei
    Biden signe une loi interdisant à la FCC d'examiner ou de délivrer de nouvelles licences d'équipement aux entreprises comme Huawei
    qui constituent une menace pour la sécurité nationale

    Le président américain Joe Biden a signé jeudi le Secure Equipment Act. La législation empêche les régulateurs américains d'envisager même la délivrance de nouvelles licences d'équipement de télécommunications pour des entreprises considérées comme des menaces pour la sécurité, ce qui signifie des entreprises comme Huawei et ZTE en Chine.

    En octobre, la législation a été approuvée à l'unanimité par le Sénat américain, tandis que la Chambre des représentants l'a adoptée par 420 voix contre 4.

    Selon la Maison Blanche, la loi H.R. 3919, « exige que la Federal Communications Commission adopte des règles clarifiant qu'elle n'examinera ni n'approuvera plus aucune demande d'autorisation pour un équipement qui pose un risque inacceptable pour la sécurité nationale ».

    Malheureusement pour Huawei, ZTE Corp et d'autres entreprises technologiques chinoises, le projet de loi lui-même précise que cela inclut les équipements répertoriés dans la loi de 2019 sur les réseaux de communications sécurisés et fiables.

    La loi sur les réseaux sécurisés est entrée en vigueur en mars 2020 à la suite de craintes que les réseaux 5G alimentés par un kit chinois puissent inclure des portes dérobées insérées à la demande de Pékin. Les sceptiques ont souligné que la loi donne également une longueur d'avance aux fournisseurs américains en supprimant Huawei en tant que concurrent.

    La Federal Communications Commission (FCC) des États-Unis a annoncé en septembre qu'elle allait mettre en place un programme avec portefeuille de 1,9 milliard de dollars pour rembourser les opérateurs américains de télécommunications, essentiellement ruraux, afin qu'ils qu'ils retirent de leurs infrastructures réseau les équipements fabriqués par des sociétés chinoises considérées comme des menaces pour la sécurité nationale. La mesure concerne principalement des entreprises telles que Huawei et ZTE. C'est désormais chose faite, le programme a été officiellement lancé au début du mois, et les entreprises éligibles peuvent déjà s'inscrire pour recevoir leurs subventions.

    Nom : huawei.jpg
Affichages : 1507
Taille : 30,8 Ko

    Le processus permet aux opérateurs de télécommunication de déposer des demandes de remboursement pour l'élimination du matériel. « Dès que ces fonds sont approuvés et envoyés, l'horloge commence à tourner », a déclaré John Nettles, président de la société Pine Belt Communications basée en Alabama. « Vous êtes censé en avoir terminé l'année qui suit la réception de votre premier remboursement », a-t-il ajouté. Les bénéficiaires cibles du programme sont en grande partie les petites entreprises rurales qui ne comptent pas plus de 10 millions de clients. Sans les subventions de la FCC, ces sociétés ont déclaré qu'elles n'auraient pas pu se permettre de se conformer au mandat du gouvernement, mais maintenant, avec les remboursements fédéraux, elles seront bientôt dans l'obligation de trouver suffisamment de main-d'œuvre et de matériel de remplacement admissible pour respecter la date limite annoncée par la commission.

    La FCC a donné aux opérateurs jusqu'à la mi-janvier pour demander des remboursements, après quoi ils devraient être soumis à un processus d'examen d'allocation financière qui pourrait se terminer au printemps prochain. De plus, si les opérateurs concernés ne reçoivent pas suffisamment de subventions, ils seront confrontés à des choix difficiles. Nettles estime qu'il faudrait environ 25 millions de dollars pour financer son projet de modernisation. Dans le cas où sa société recevrait moins que ce montant, il se demande : « Est-ce que je ferme un cinquième de mon réseau ? Ou est-ce que je vais essayer de trouver des fonds ailleurs ? ».

    Après que l'ex-administration Trump a mis fin aux accords commerciaux entre des dizaines d'entreprises chinoises, notamment Huawei, et les entreprises américaines, Joe Biden a non seulement continué sur cette lancée, mais il semble également qu'il cherche à couper tout lien avec ces entreprises.

    Selon le commissaire de la FCC, Brendan Carr, son organisation a approuvé plus de 3 000 demandes de Huawei depuis 2018 (certaines après le décret exécutif de 2019 interdisant à la société de nombreuses opérations aux États-Unis).

    Lorsque le projet de loi a été adopté par le Sénat, Carr a déclaré que la législation « contribuera à garantir que les équipements non sécurisés d'entreprises comme Huawei et ZTE ne puissent plus être insérés dans les réseaux de communication américains », ajoutant : « Nous avons déjà déterminé que cet équipement représente un risque inacceptable pour notre sécurité nationale, donc la fermeture de ce que j'ai appelé «*la porte dérobée Huawei" est une mesure appropriée que nous devons prendre.*»

    La Chine est profondément vexée que les États-Unis aient interdit Huawei, l'une des raisons pour lesquelles les relations entre les deux pays sont actuellement glaciales.

    Cependant, les présidents Biden et Xi devraient se rencontrer lundi lors d'un sommet virtuel.

    « Cela fait partie de nos efforts continus pour gérer de manière responsable la concurrence entre nos pays », a déclaré la principale adjointe de presse Karine Jean-Pierre à propos du sommet la semaine dernière.

    Sources : Maison Blanche, Secure Equipment Act of 2021

    Voir aussi :

    Voici six raisons pour lesquelles Huawei donne aux États-Unis et à ses alliés des cauchemars, en matière de sécurité informatique
    Le Royaume-Uni annonce le retrait total des équipements de Huawei de son réseau 5G d'ici à 2027, s'alignant ainsi sur la position de Donald Trump sur la Chine
    La Suède interdit à Huawei et ZTE d'accéder à ses futurs réseaux 5G, alors qu'elle s'apprête à lancer la vente aux enchères de fréquences
    Le gouvernement lituanien recommande aux consommateurs de ne pas acheter de nouveaux téléphones chinois et de se débarrasser des anciens dès que possible, car ils pourraient censurer plus de 400 mots
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  13. #13
    Expert confirmé Avatar de marsupial
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    mars 2014
    Messages
    1 467
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : mars 2014
    Messages : 1 467
    Points : 5 669
    Points
    5 669
    Par défaut
    Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
    Le problème c'est qu'on a aucun constructeur français pour remplacer.
    Avant il y avait Alcatel, qui a été racheté par Lucent, qui a été racheté par Nokia. et qui contrôle Nokia ? Pas l'Europe je pense.

    Peut-être Thalès pourrait fournir du matériel.
    Lucent n'a pas racheté Alcatel : il s'agit du contraire lors du démantèlement de Bell; Lucent n'était que la partie R&D des Bell Laboratories. Acquisition réalisée en 1999 je crois par Serge Tchüruk, PDG d'Alcatel à l'époque. Lucent pour information, c'est UNIX et le langage C avec Kerningham et Ritchie.
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

  14. #14
    Responsable Systèmes


    Homme Profil pro
    Gestion de parcs informatique
    Inscrit en
    août 2011
    Messages
    15 555
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Gestion de parcs informatique
    Secteur : High Tech - Matériel informatique

    Informations forums :
    Inscription : août 2011
    Messages : 15 555
    Points : 37 525
    Points
    37 525
    Par défaut
    Lucent n'a pas racheté Alcatel
    En fait les 2 entreprises ont fusionné, mais alcatel-lucent a été racheté par Nokia ce qui ne change pas ce que j'ai dit
    Ma page sur developpez.com : http://chrtophe.developpez.com/ (avec mes articles)
    Mon article sur le P2V, mon article sur le cloud
    Consultez nos FAQ : Windows, Linux, Virtualisation

  15. #15
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    mai 2019
    Messages
    838
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2019
    Messages : 838
    Points : 10 475
    Points
    10 475
    Par défaut Le Canada interdit à la société chinoise Huawei d'utiliser les réseaux 5G
    Le Canada interdit à la société chinoise Huawei d'utiliser les réseaux 5G,
    alors que les États-Unis pressent leurs partenaires de renoncer aux équipements chinois

    Le réseau mobile 5G a été mis en service dans certains pays du monde et suscite des interrogations quant aux risques que cette nouvelle technologie présente pour la santé. Au Canada, le gouvernement fédéral interdit à la société chinoise Huawei Technologies de participer au réseau sans fil 5G du Canada.

    La 5G est la cinquième génération de la technologie cellulaire. Elle est conçue pour augmenter la vitesse, réduire la latence et améliorer la flexibilité des services sans fil. La technologie 5G a une vitesse de pointe théorique de 20 Gbps, alors que la vitesse de pointe de 4G n’est que de 1 Gbps. La 5G a récemment fait la une des journaux, pour des raisons tant positives que négatives. Des questions ont été posées sur sa faisabilité et certains fournisseurs d'infrastructure de réseau ont été soumis à un examen minutieux en raison de fausses rumeurs de confiance et de sécurité.

    La technologie 5G offre aux Canadiens des connexions téléphoniques et Internet plus rapides et fournit une vaste capacité de données dans un contexte de croissance des innovations et d'augmentation de la demande. Le réseau de nouvelles générations aura un impact transformateur sur les entreprises et la société, une fois que les bons cas d'utilisation seront identifiés A Singapour, par exemple, une étude de ce type a pour objectif d'utiliser la 5G pour transformer les ports du pays en entités intelligentes et connectées.

    Nom : Huawei 5g.png
Affichages : 776
Taille : 323,5 Ko

    La technologie qui soutient le réseau a été repensée par rapport aux générations précédentes. La 5G s'appuie sur de multiples antennes pour déplacer les signaux et les faire rebondir rapidement d'un endroit à l'autre. Les utilisateurs de téléphones ne remarqueront pas l'augmentation de la vitesse s'ils passent un appel, surfent sur l'internet ou utilisent une application en ligne, car la différence est d'environ 100 millisecondes, mais cette différence est perceptible à plus grande échelle. Les antennes sont également plus petites et peuvent être placées dans un plus grand nombre d'endroits, comme des immeubles ou des lampadaires. Rogers Communications Inc, la société mère de Bell Canada, BCE Inc, et Telus Corp. ont étendu leurs réseaux 5G au cours des dernières années, en commençant par les grandes villes.

    Dans un rapport sur l'année 2020, GMSA Intelligence, l'organe de recherche d'un groupe qui représente les opérateurs mobiles du monde entier, a estimé que la 5G apporterait 150 milliards de dollars supplémentaires à l'économie canadienne jusqu'en 2040. En d'autres termes, elle a estimé que la 5G stimulerait le même niveau d'activité économique annuelle que le secteur aérospatial. Le gouvernement fédéral a estimé qu'en 2019, l'industrie aérospatiale a contribué pour plus de 20,3 milliards de dollars au produit intérieur brut du pays et a soutenu 1600 000 emplois.

    Pourquoi Huawei fait-elle l'objet d'une interdiction au Canada ?

    Selon les médias canadiens et américains, les préoccupations relatives à la protection de la vie privée sont le principal moteur de l'interdiction. Les conservateurs ont poussé le gouvernement canadien à prendre cette mesure pour empêcher Huawei de construire l'infrastructure 5G du Canada, arguant que cela permettrait à la Chine d'espionner les Canadiens. Huawei et le gouvernement chinois auraient vigoureusement nié ces accusations, affirmant que l'entreprise ne représente aucune menace pour la sécurité.

    Trois des partenaires du Canada dans l'alliance de partage de renseignements Five Eyes : les États-Unis, la Grande-Bretagne et l'Australie ont déjà pris des mesures décisives pour freiner l'utilisation de l'équipement Huawei dans les réseaux 5G respectifs de leurs pays. La Nouvelle-Zélande a rejeté l'offre d'une société de télécommunications d'utiliser la technologie 5G de Huawei, en invoquant des raisons de sécurité nationale, mais a déclaré en 2020 qu'elle n'interdirait pas purement et simplement un fournisseur.

    Aux États-Unis, la Commission fédérale des communications (FCC) a annoncé l'année dernière qu'elle allait mettre en place un programme de 1,9 milliard de dollars pour rembourser les opérateurs de télécommunications américains, essentiellement ruraux, pour le retrait des équipements de réseau fabriqués par des sociétés chinoises considérées comme des menaces pour la sécurité nationale, telles que Huawei et ZTE

    La FCC a désigné Huawei et ZTE comme des menaces pour la sécurité nationale des réseaux de communication - une déclaration qui a empêché les entreprises américaines de puiser dans un fonds gouvernemental de 8,3 milliards de dollars pour acheter des équipements à ces sociétés. En décembre, la FCC a adopté des règles exigeant des opérateurs disposant d'équipements ZTE ou Huawei qu'ils "arrachent et remplacent" ces équipements.

    Le Premier ministre britannique Boris Johnson a ordonné que les équipements Huawei soient complètement purgés du réseau 5G de la Grande-Bretagne d'ici 2027, s'attirant ainsi des foudres de la Chine en signalant que le plus grand fabricant d'équipements de télécommunications au monde n'est plus le bienvenu en Occident. Selon certains analystes, ce délai de sept ans fera le bonheur des opérateurs de télécommunications tels que BT, Vodafone et Three, qui craignaient d'être contraints de dépenser des milliards de livres sterling pour arracher les équipements Huawei beaucoup plus rapidement. Mais il retardera le déploiement de la 5G dans le pays.

    Les États-Unis auraient poussé Johnson à revenir sur sa décision de janvier d'accorder à Huawei un rôle limité dans la 5G, tandis que Londres a été consterné par une répression à Hong Kong et l'impression que la Chine n'a pas dit toute la vérité sur le nouveau coronavirus. Le Conseil national de sécurité britannique (NSC), présidé par Johnson, a décidé d'interdire l'achat de composants 5G à partir de la fin de cette année et d'ordonner le retrait de tous les équipements Huawei existants du réseau 5G d'ici 2027.

    En France, les restrictions visant l'équipementier chinois Huawei se concrétisent avec l’annonce de Bouygues Telecom du retrait de 3 000 antennes de téléphonie mobile Huawei dans l'Hexagone d’ici 2028, pour des raisons de sécurité du futur réseau 5G précise l'opérateur, et sur demande du gouvernement français. Bouygues Telecom estime le délai de huit ans raisonnable mais négocie une compensation financière avec l’État.

    « Nous n’aurons plus aucune antenne Huawei dans les zones très denses » du territoire français d’ici 2028, a indiqué Olivier Roussat, le président de Bouygues Telecom. Cela implique de démonter en huit ans 3 000 antennes, sur les 21 500 dont dispose aujourd’hui l’opérateur français dans l’Hexagone. Ce démontage a été demandé par les autorités françaises pour sécuriser le futur réseau 5G et beaucoup y voient une main américaine en dessous, dans un contexte de guerre commerciale avec Pékin. Selon Bouygues Telecom, le délai de huit ans est raisonnable en terme d’impact sur les résultats mais le groupe n’en négocie pas moins une compensation financière de l’État.

    Bouygues Telecom, qui n’a pas d’antenne Huawei à Paris, devra y renoncer dans les autres zones très denses de population et celles qui abritent des infrastructures stratégiques, industrielles ou militaires, comme Brest, Strasbourg, Toulouse et Rennes. Dans les zones de population qui ne sont pas très denses, a précisé Bouygues Telecom, « a priori l'État français n'a pas de contre-indication dans l'usage des équipements Huawei » pour la 5G.

    Bien que certains fournisseurs de services sans fil du Canada aient initialement prévu de travailler avec Huawei, ils ont déjà fait marche arrière en prévision de la décision du gouvernement fédéral. En 2020, BCE Inc. et Telus Corp. ont annoncé qu'ils travailleraient avec le suédois Ericsson comme fournisseur pour leurs réseaux 5G. Rogers a lancé en mars un réseau autonome 5G en partenariat avec Ericsson, et l'entreprise a déclaré jeudi que cela n'avait pas changé. « Rogers se concentre sur la poursuite du déploiement de la 5G à travers le Canada avec notre partenaire Ericsson, a déclaré la directrice des relations avec les médias, Chloe Luciani-Girouard. La décision d'aujourd'hui n'a aucun impact sur nos plans et nos déploiements. »

    Avec une vitesse de pointe théorique de 20 Gbps, la 5G serait conçue pour augmenter la vitesse, réduire la latence et améliorer la flexibilité des services sans fil. Cependant, certains analystes estiment que le marketing de la 5G dépasse la réalité des services. Une analyse réalisée par OpenSignal et publiée l’année dernière revèle que la campagne de marketing sur la 5G dépasse la réalité des services fournis. En effet, les chercheurs se sont connectés à la 5G de T-Mobile dans 34,7 % des cas, à celle d'AT&T dans 16,4 % des cas et à celle de Verizon dans 9,7 % des cas. Et ce n'était généralement pas pour la 5G la plus rapide que beaucoup attendent.

    Selon Cisco, les générations précédentes de la technologie cellulaire (comme la 4G LTE) s'attachaient à garantir la connectivité, la 5G fait passer la connectivité au niveau supérieur en offrant des expériences connectées du cloud aux clients. Les réseaux 5G sont virtualisés et axés sur les logiciels, et ils exploitent les technologies du cloud. Cependant, les recherches effectuées par OpenSignal suggèrent que les entreprises de téléphonie mobile font de la publicité pour le service 5G à haut débit pour annoncer une couverture étendue, mais la technologie sans fil de dernière génération n'est en fait disponible que moins d'un tiers du temps dans les États les mieux desservis.

    La technologie 5G ambitionne d’améliorer la connectivité dans les zones rurales mal desservies et dans les villes où la demande peut dépasser la capacité actuelle avec la technologie 4G. Les nouveaux réseaux 5G auront également une architecture dense à accès distribué et rapprocheront le traitement des données de la périphérie et des utilisateurs pour permettre un traitement plus rapide des données.

    Les arguments avancés en faveur de la 5G ne suffisent pas pour convaincre

    En France par exemple, l’arrivée de la 5G inquiète. La couverture 5G des principales zones urbaines et des axes de transport est prévue à l'horizon 2025. Depuis fin 2018, des opérateurs mobiles effectuent des expérimentations dans plusieurs villes afin de tester le fonctionnement des nouvelles infrastructures ; certains de ces essais sont déjà terminés.

    Les technologies du domaine des télécommunications, qui se sont largement développées depuis les dernières décennies, constituent la principale source d’exposition aux radiofréquences de la population générale ou en milieu de travail via des émetteurs fixes (antennes radio, télé, stations de base de téléphonie mobile, bornes Wi-Fi…) ou via des équipements mobiles (téléphones mobiles, tablettes...) associés à des évolutions des comportements des utilisateurs. De nombreux efforts de recherche ont été effectués pour caractériser l’exposition des populations aux technologies sans fil et étudier les éventuels effets associés.

    L'Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES ) a mené des travaux sur les effets des expositions à des fréquences supérieures à 20 GHz dans le cadre de deux expertises. La première portait sur l’exposition au scanner corporel à ondes millimétriques ProVision 100 utilisé dans les aéroports et émettant dans la bande de fréquence 24 – 30 GHz (Afsset 2010). La seconde portait sur l’exposition au scanner corporel à ondes millimétriques Eqo utilisé également dans les aéroports et qui repose sur l’utilisation de fréquences autour de 24 GHz (Anses 2012).

    La profondeur de pénétration des ondes dans les tissus humains dépend des propriétés diélectriques de ces derniers, à savoir leur conductivité et leur permittivité relative, qui toutes deux varient en fonction de la fréquence des rayonnements impliqués. La profondeur de pénétration est plus importante dans les tissus ayant une faible teneur en eau tels que la graisse et l’os que dans ceux ayant une forte teneur en eau tels que le muscle ou la peau (Health Protection Agency 2012). Par ailleurs, les propriétés diélectriques varient en fonction de la fréquence des champs électromagnétiques auxquels les tissus sont exposés : la permittivité relative diminue lorsque la fréquence augmente, tandis que la conductivité augmente.


    Rappelons que la conductivité d’un tissu biologique correspond à son aptitude à laisser les charges électriques se déplacer sous l’action d’un champ électrique. Elle est variable en fonction de la fréquence du champ. La permittivité d’un tissu biologique est une propriété physique qui décrit sa réponse à un champ électrique appliqué. D’une manière générale, la permittivité n’est pas une constante : elle varie suivant la fréquence du champ appliqué, la teneur en eau du tissu, sa température, et d’autres paramètres. En avril de cette année, ANSES a indiqué qu’il était peu probable que le déploiement de la 5G dans la bande de fréquences 3,5 GHz présente de nouveaux risques pour la santé. Pour la bande de fréquences 26 GHz, les données ne sont pas suffisantes pour conclure à l’existence ou non d’effets sanitaires.

    L'Agence nationale de sécurité sanitaire avait souligné la nécessité de poursuivre les recherches et de suivre en particulier l’évolution de l’exposition des populations à mesure de l’évolution du parc d’antennes et de l’augmentation de l’utilisation des réseaux. Selon les chercheurs du WAVES, quiconque n'utilise pas d'appareil 5G, est à peine exposé à du rayonnement supplémentaire. C'est ainsi qu'à 800 MHz (4G) et 1,8 GHz (4G), il est question respectivement de 0,67 Volt par mètre, 0,93 V/m et 0,625 V/m. À 3,5 GHz, la bande sur laquelle est utilisée la 5G, on n'en est seulement à 0,04 V/m.

    « Le gouvernement a identifié la 5G comme un enjeu stratégique pour la France dans sa feuille de route et a décidé que les fréquences seraient attribuées aux opérateurs téléphoniques dès septembre 2020. Cette décision intervient sans étude d’impact climatique et environnemental ni aucune consultation publique préalable. Pourtant, l’utilité réelle de la 5G est loin d'être aussi évidente que ne le prétendent les opérateurs de téléphonie mobile ou le Gouvernement. Les chiffres contrastent fortement avec ce que les opérateurs promettent sur la 5G dans leurs publicités, montrant à quel point ils misent sur la 5G comme argument de vente sur le marché très disputé du service cellulaire.

    Et vous ?

    Quelle appréciation faites-vous de cette décision contre Huawei ? Décision politique ou objective ?

    De façon générale, êtes-vous pour ou contre la 5G ?

    Croyez-vous à l'idée d'une publicité mensongère sur la 5G par les gouvernements favorables ?

    Voir aussi :

    Des scientifiques établissent que les ondes d'un téléphone cellulaire sont cancérigènes, d'après des études concluantes menées sur des rats

    Destruction d'antennes : un militant anti-5G condamné à porter un bracelet électronique, pour avoir incendié deux installations téléphoniques d'Orange

    Êtes-vous inquiets des effets de la 5G sur la santé ? Ne le soyez pas, car la 5G ne produit pas beaucoup de nouveaux problèmes que les générations précédentes de services cellulaires, selon un rapport

    Le Conseil constitutionnel valide la loi « anti-Huawei » pour sécuriser la 5G, malgré la contestation des opérateurs télécoms français SFR et Bouygues Telecom

    « Mais à qui donc profite la 5G ? » La France insoumise demande un moratoire au déploiement de la 5G, afin de stopper les projets en cours et d'engager une concertation avec la population
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  16. #16
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Ingénieur en génie logiciel
    Inscrit en
    juin 2012
    Messages
    699
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur en génie logiciel
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : juin 2012
    Messages : 699
    Points : 1 892
    Points
    1 892
    Par défaut
    c'est purement politique, le canada faisant partie des "five eye", il avait pas trop le choix... autrement surement il se faisait injecter du groupe...

    est-ce qu'ils ont eu des menaces des usa comme ils ont fait pour de nombreux pays tel le brésil ? on le saura jamais....

    ce qu'on peut être sûr c'est que la propagande américaine fonctionne....

    est-ce que l'utilisation de produit huawei rendrait l'espionnage, collecte de donnée plus difficile, impossible par les américains?
    est-t'il plus aisé pour eux d'espionner via du matériel nokia, ericsson ou même samsung?

    il semble pas avoir de 5g millimétrique encore au canada... pas vu de grosse différence niveau performance, par contre les forfaits sont plus cher

  17. #17
    Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    1
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 47
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 1
    Points : 2
    Points
    2
    Par défaut
    J'ai été dubitatif pendant un moment sur la réalité des piratages présumés de Huawei. Il faut dire que parfois les américains ont font des tonnes.

    Mais deux points m'ont fait changer de point de vue :
    - La loi effective forçant/encourageant tout Chinois à récupérer des informations dans les sociétés étrangères.
    Certains PDG ont été recadrés après qu'ils aient montré leur désaccord
    - Des technologies françaises ont été retrouvées chez Huawei, suite au passage d'une étudiante chinoise venue étudier sur le sujet dans la société.
    Pas de preuve irréfutable, mais suite à ça, tous les équipements Huawei ont été bannis, et les étudiants Chinois ne sont plus en odeur de sainteté !
    Mais tout ça ne date pas d'hier, des militaires français faisaient déjà des conférences sur le sujet chez Alcatel au début des années 2000.

  18. #18
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Ingénieur en génie logiciel
    Inscrit en
    juin 2012
    Messages
    699
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur en génie logiciel
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : juin 2012
    Messages : 699
    Points : 1 892
    Points
    1 892
    Par défaut
    Citation Envoyé par Ribibi Voir le message
    J'ai été dubitatif pendant un moment sur la réalité des piratages présumés de Huawei. Il faut dire que parfois les américains ont font des tonnes.

    Mais deux points m'ont fait changer de point de vue :
    - La loi effective forçant/encourageant tout Chinois à récupérer des informations dans les sociétés étrangères.
    Certains PDG ont été recadrés après qu'ils aient montré leur désaccord
    - Des technologies françaises ont été retrouvées chez Huawei, suite au passage d'une étudiante chinoise venue étudier sur le sujet dans la société.
    Pas de preuve irréfutable, mais suite à ça, tous les équipements Huawei ont été bannis, et les étudiants Chinois ne sont plus en odeur de sainteté !
    Mais tout ça ne date pas d'hier, des militaires français faisaient déjà des conférences sur le sujet chez Alcatel au début des années 2000.


    les francais semblent aussi de gros espions industriels...
    https://www.lepoint.fr/monde/la-fran...1827253_24.php

    j'aime bien le passage

    En revanche, les États-Unis, eux, sont blancs comme neige et rejettent ce genre de pratique déloyale. "Les gens ont du mal à le croire, reconnaît-il, mais nous sommes presque les seuls dans le monde à ne pas utiliser nos services secrets pour fournir un avantage concurrentiel à nos entreprises.
    typiquement américain... par chance que snowden à démonté le contraire

  19. #19
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Analyste développement logiciel
    Inscrit en
    novembre 2012
    Messages
    14
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste développement logiciel
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2012
    Messages : 14
    Points : 82
    Points
    82
    Par défaut
    Genre le Canada et les US sont soucieux de la vie privée de leurs citoyens, première nouvelle 😁. Si on ne croit pas celle-là, on aura droit aux autres excuses habituelles comme lutter contre la pédopornographie, les fake news ou le terrorisme ?
    En tout cas ces nouvelles confirment 2 choses :
    1 - Les américains utilisent les réseaux pour espionner.
    2 - la 5G va être hautement stratégique.

    Du coup, j'espère qu'on interdira chez nous le matériel et le logiciel qui ne viennent pas de l'Union Européenne (ou de Suisse pour les suisses) pour la construction du réseau 5G.

  20. #20
    Expert confirmé Avatar de kain_tn
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    mars 2005
    Messages
    1 297
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations forums :
    Inscription : mars 2005
    Messages : 1 297
    Points : 5 519
    Points
    5 519
    Par défaut
    Citation Envoyé par marc.collin Voir le message
    typiquement américain... par chance que snowden à démonté le contraire
    Il me semble que l'article est post-Snowden (de quelques mois), du coup c'est peut-être plutôt en réaction. Ça montre que les gars n'ont honte de rien!

    Citation Envoyé par nucle Voir le message
    1 - Les américains utilisent les réseaux pour espionner.
    Oui, c'est un fait connu.

    Citation Envoyé par nucle Voir le message
    2 - la 5G va être hautement stratégique.
    Ce n'est pas pour rien qu'ils veulent autant nous en mettre à toutes les sauces. Rappelez-vous que plus il y a de battage médiatique positif, moins c'est bon pour le consommateur... Et les possibilités de traçage de la 5g ne vont rien faire pour arranger le truc.

    Citation Envoyé par nucle Voir le message
    Du coup, j'espère qu'on interdira chez nous le matériel et le logiciel qui ne viennent pas de l'Union Européenne (ou de Suisse pour les suisses) pour la construction du réseau 5G.
    Je l'espère aussi, mais il ne faut pas trop rêver: nos politiciens sont tous à la botte des USA...
    Copier c'est copier; voler c'est vendre un CD une vingtaine d'euros!


    Code C : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    #include <stdio.h>
     
    int main(int argc, char **argv) {
     
        printf("So long, and thanks for the fish, Dennis...\n");
        return 0;
    }

Discussions similaires

  1. Réponses: 1
    Dernier message: 19/10/2020, 14h23
  2. L'Iran va-t-il lancer une cyberattaque contre les États-Unis ?
    Par Stan Adkens dans le forum Actualités
    Réponses: 16
    Dernier message: 08/01/2020, 15h19
  3. Réponses: 14
    Dernier message: 13/11/2019, 01h37
  4. Réponses: 13
    Dernier message: 14/02/2019, 15h52
  5. Réponses: 7
    Dernier message: 06/03/2016, 15h09

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo