Seules quelques entreprises disposent du système de cybersécurité adéquat pour effectuer des téléchargements de fichiers, 32% d'entre elles n'ont aucun protocole pour détecter tout malcontenant, selon OPSWAT

Pour de nombreuses entreprises, le passage au numérique implique d'étendre leur empreinte en ligne sur l'internet, ce qui comporte des hauts et des bas.

Si l'internet apporte aux organisations des revenus supplémentaires, une exposition et une certaine notoriété, il les amène également à travailler avec le département informatique pour améliorer leurs structures au quotidien. Il apporte également la menace de fraudes, d'escroqueries et de problèmes de cybersécurité et certaines entreprises ne sont pas encore prêtes à y faire face.

OPSWAT, une société spécialisée dans les solutions de cybersécurité, a réalisé une étude qui révèle la différence entre le nombre d'organisations qui souhaitent protéger les utilisateurs contre les problèmes de cybersécurité et les organisations qui sont en mesure d'écarter parfaitement ces problèmes à tout moment. C'est ce qu'ils ont conclu dans le rapport sur la sécurité des applications Web.

La vue d'ensemble du rapport conclut à un écart de 91 % entre les entreprises qui veulent protéger leurs utilisateurs contre les cybermenaces et celles qui sont réellement capables de le faire. L'écart est de 99 % pour les entreprises qui souhaitent lutter contre les escrocs et de seulement 8 % pour celles qui sont capables de bloquer les logiciels malveillants qui leur sont envoyés. La répartition de 99 % s'étend aux 87 % qui se disent extrêmement et très préoccupés par leur sécurité numérique, tandis que 82 % des organisations ont déclaré que leurs préoccupations se sont accrues pendant la durée de la pandémie et que les résultats de celle-ci étaient impératifs pour le bien-être de leurs entreprises et de leurs actionnaires.

Ce qui est particulièrement frappant, c'est que 32% des organisations ne disposent d'aucun protocole pour détecter les malwares ou les virus dans les fichiers téléchargés sur leurs serveurs, ce qui représente non seulement une menace majeure pour l'ensemble du système, mais aussi une perte financière considérable.

"L'enquête révèle que 82 % des organisations disposant d'applications web qui acceptent le téléchargement de fichiers se sont inquiétées davantage des attaques de logiciels malveillants au cours de l'année écoulée, mais que seulement 8 % d'entre elles mettent en œuvre les meilleures pratiques de sécurité."

Les 302 participants à l'enquête d'Opswat sont des entreprises et des professionnels indépendants de la sécurité numérique qui sont activement impliqués dans l'acceptation de près de 500 téléchargements de fichiers par jour avec plus de 200 employés pour les entreprises avec lesquelles ils travaillent.

Le rapport de la société Opswat est complet et contient des détails avancés sur les utilisateurs avec un soutien maximal sur les revendications de désarmement et de reconstruction du contenu pour les utilisateurs qui utilisent les transferts de fichiers de ces organisations. La sécurité maximale fournie contre la cybersécurité est impérative pour la réussite de ces entreprises et leur avenir.

Nom : opswat.png
Affichages : 567
Taille : 245,2 Ko

Nom : opswat.png
Affichages : 564
Taille : 138,8 Ko

Source : Opswat

Et vous ?

Que pensez-vous de ce rapport ? est-il pertinent ?

Voir aussi :

Le travail à distance requiert un changement de mentalité en matière de sécurité, 60 % des personnes interrogées s'appuient encore sur des outils de sécurité traditionnels, selon une enquête de Thales

91 % des équipes informatiques se sont senties "obligées" de sacrifier la sécurité au profit d'opérations commerciales, la sécurité est loin d'être la priorité dans le cadre du télétravail, selon HP

Les entreprises renforcent leur sécurité contre les cybermenaces : 85 % ont augmenté leur investissement, 72 % leurs effectifs et 79 % ont adopté plus de technologies avancées, selon Micro Focus