Le ministère américain de la Défense attribue un contrat de près d'un milliard de dollars à Peraton pour lutter contre la désinformation
des « adversaires » américains

Le ministère de la Défense a attribué un ordre de mission d'une valeur de 979 millions de dollars sur une période de cinq ans à Peraton pour contrer la désinformation des « adversaires » américains.

L'annonce a été faite sur le blog de la structure : « Peraton a reçu un ordre de mission de près d'un milliard de dollars pour fournir au ministère de la Défense (DoD), au Commandement central des États-Unis (USCENTCOM) et à ses partenaires de mission des services de planification, de mise en œuvre et d'évaluation opérationnelles (OPIAS - operational planning, implementation, and assessment services) afin d'obtenir des avantages opérationnels dans l'espace de l'information et pour contrer les menaces à la sécurité nationale des États-Unis ».

L'entrepreneur fournira des services au Commandement central des États-Unis et à ses partenaires de mission avec des services de planification opérationnelle, de mise en œuvre et d'évaluation. Le United States Central Command ou CENTCOM (littéralement « Commandement central des États-Unis ») est l'un des onze Unified Combatant Commands dépendant, depuis le 1er janvier 1983, du département de la Défense des États-Unis. Il est responsable des opérations militaires des États-Unis au Moyen-Orient, en Asie centrale et en Asie du Sud.

Peraton a entrepris de tels travaux pour le commandement central depuis 2016 dans le cadre de son programme de support de messagerie contre les menaces, et selon la société, le dernier contrat représente un doublement des travaux déjà prévus dans le cadre du programme.

Dans le cadre d'OPIAS : « Peraton augmentera la capacité de l'USCENTCOM et de ses partenaires de mission à coordonner, collaborer et fusionner les capacités liées à l'information (IRC) et les opérations d'information (IO) grâce à une messagerie efficace. Peraton stimulera également l'innovation pour renforcer les capacités d'E/S, aidant les États-Unis à étendre leur avantage concurrentiel pour atteindre les objectifs de sécurité nationale ».

Nom : pera.png
Affichages : 455
Taille : 479,9 Ko

Depuis 2016, le ministère de la Défense a travaillé avec des entrepreneurs du secteur privé pour contrer les messages des adversaires américains, y compris ISIS, dans les médias, y compris les réseaux sociaux. Le projet de loi sur l'autorisation de la défense pour l'exercice 2016 comprenait une clause stipulant que le secrétaire à la Défense devrait développer des « concepts, technologies et stratégies créatifs et agiles » dans tous les médias disponibles pour contrer et dégrader la capacité des adversaires à persuader, inspirer et recruter.

Commentant le contrat, Tom Afferton, président du secteur des cybermissions de Peraton, a déclaré : « Depuis 2016, Peraton a mené des campagnes pour promouvoir la sécurité et la stabilité régionales. Notre capacité à fournir au gouvernement américain des informations, une expertise et une influence contribue à assurer la sécurité des Américains, de nos alliés et de plus de 550 millions de personnes relevant de la zone de responsabilité du Commandement central des États-Unis, couvrant trois continents et 20 nations ».

Ce contrat intervient après que Peraton a remporté plus tôt ce mois-ci un contrat d'infrastructure informatique du ministère des Anciens Combattants, qui pourrait valoir jusqu'à 497 millions de dollars sur sept ans. La société de Virginie fournira un service d'infrastructure en tant que service géré pour les installations de stockage et d'infrastructure informatique aux États-Unis et dans le monde. En annonçant ce contrat, Peraton a déclaré qu'il fournirait une solution à l'échelle de l'entreprise qui intègre l'infrastructure sur site à l'architecture cloud d'entreprise de Veterans Affairs (VA).

Aux termes du contrat, Peraton devra prendre en charge jusqu'à plus de 220 pétaoctets de données, allant des données d'exploitation commerciale aux images médicales utilisées dans les soins aux vétérans. Il entreprendra les travaux contractuels sur jusqu'à 300 sites VA à travers les États-Unis et à l'étranger.

Commentant le contrat, George Rollins, vice-président de VA et de la santé de la défense chez Peraton, a déclaré : « C'est une victoire incroyable pour l'équipe. Nous sommes impatients de poursuivre notre partenariat avec VA et d'aider le Ministère à réaliser les avantages attendus de ses principales initiatives de modernisation ».

ThunderCat Technology avait protesté contre l'attribution du contrat à Perspecta – qui a récemment été acquise par Peraton – plus tôt cet été, mais a ensuite retiré sa plainte.

Source : Peraton