IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 357
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 357
    Points : 154 788
    Points
    154 788
    Par défaut Microsoft dit que la NSA doit annuler le contrat de 10 Md$ de dollars avec Amazon pour l'informatique en nuage
    La NSA attribue un contrat secret de 10 milliards de dollars à Amazon sur le cloud computing,
    Microsoft a déjà entamé une procédure de contestation

    La National Security Agency a attribué un contrat secret de cloud computing de 10 milliards de dollars à Amazon Web Services. Le contrat est déjà contesté. La grande enseigne technologique Microsoft a déposé une plainte le 21 juillet auprès du Government Accountability Office, deux semaines après avoir été informé par la NSA qu'elle avait sélectionné AWS pour le contrat.

    Nom : microsoft.png
Affichages : 2914
Taille : 47,8 Ko

    Le Government Accountability Office (GAO) est l'organisme d'audit, d'évaluation et d'investigation du Congrès des États-Unis chargé du contrôle des comptes publics du budget fédéral des États-Unis. Il fait partie de la branche législative du gouvernement fédéral des États-Unis. Il est dirigé par le Contrôleur général des États-Unis (Comptroller General of the United States), un poste professionnel et non partisan dans le gouvernement américain. Il est l'équivalent de la Cour des comptes dans certains autres pays, comme la France.

    Le nom de code du contrat est « WildandStormy », selon les déclarations de la plainte, et il représente le deuxième contrat cloud de plusieurs milliards de dollars que la communauté du renseignement américaine (composée de 17 agences, dont la NSA) a attribué au cours de la dernière année.

    En novembre, la CIA a attribué son contrat C2E, d'une valeur potentielle de plusieurs dizaines de milliards de dollars, à cinq sociétés (AWS, Microsoft, Google, Oracle et IBM) qui se disputeront des commandes de tâches spécifiques pour certains besoins de renseignement.

    Les détails sur le contrat cloud récemment attribué à la NSA sont rares, mais l'acquisition semble faire partie de la tentative de la NSA de moderniser son principal référentiel de données classifiées, l'Intelligence Community GovCloud (IC GovCloud). L'IC GovCloud est un « environnement de fusion de mégadonnées » intégré unique qui permet aux analystes de « relier les points » rapidement entre toutes les sources de données de la NSA, selon Greg Smithberger, Director, Capabilities Directorate, and Chief Information Officer (CIO) for the National Security Agency.

    Nom : amazon.png
Affichages : 1086
Taille : 340,0 Ko

    Intelligence Community GovCloud, qu'est-ce que c'est ?

    L'objectif derrière IC GovCloud est donc de réunir les données de la NSA, y compris le renseignement électromagnétique et d'autres informations de surveillance et de renseignement étrangères qu'elle ingère à partir de plusieurs référentiels à travers le monde, dans un seul lac de données. Les analystes de la NSA et d'autres agences IC peuvent alors y exécuter des requêtes.

    « La NSA a systématiquement déplacé la quasi-totalité de sa mission dans cet environnement de fusion de données massives », a déclaré Smithberger dans une interview. « À l'heure actuelle, presque toute la mission de la NSA est effectuée dans [IC GovCloud], et les gains de productivité et la vitesse à laquelle nos analystes sont capables de rassembler des informations et de résoudre des problèmes de plus haut niveau ont été vraiment incroyables ».

    Smithberger a déclaré que l'environnement IC GovCloud accélère le travail analytique que les humains peuvent effectuer en utilisant l'apprentissage automatique et des algorithmes. Les données ingérées par la NSA ont été métamarquées avec des bits d'information, y compris leur origine ainsi que les personnes autorisées à les voir, ce qui garantit que les analystes ne s'immergent que dans les renseignements qu'ils sont autorisés à voir.

    « Cet environnement nous permet d'exécuter des outils d'analyse, de fusionner des données assistées par machine et d'analyser les mégadonnées, et d'appliquer beaucoup d'automatisation pour faciliter et accélérer ce que les humains aimeraient faire, et faire en sorte que les machines le fassent pour eux », a noté Smithberger. Les analystes, a-t-il dit, peuvent « poser des questions de manière interactive » sur les données dans l'environnement cloud, et il va ressortir des données sous « une forme lisible par l'homme ».

    L'épine dorsale du système est le même matériel commercial que vous pourriez voir dans les centres de données appartenant à Facebook, Amazon ou d'autres grandes enseignes de l'industrie. Mais ce matériel est mélangé à un logiciel personnalisé développé par la NSA, à un traitement exotique, à un calcul haute performance et à d'autres propriétés intellectuelles uniques de la NSA.

    « C'est vraiment un hybride de la technologie commerciale la plus récente et la plus performante, de nombreuses technologies NSA personnalisées et de nombreux développements uniques ont été nécessaires pour parvenir à ces résultats », a déclaré Smithberger.

    Bien que l'IC GovCloud soit une création de la NSA et financée centralement par la NSA, ses services de base sont disponibles pour les 16 autres agences qui composent l'IC, y compris la Central Intelligence Agency et la National Geospatial-Intelligence Agency.

    En 2020, les responsables du renseignement ont signalé leur intention de faire appel à un fournisseur de cloud commercial pour répondre aux demandes causées par la croissance exponentielle des données et les exigences massives de traitement et d'analyse qui remettent en question la capacité de la NSA à évoluer. Le projet, baptisé Hybrid Compute Initiative, déplacerait efficacement les données de renseignement du joyau de la couronne de la NSA de ses propres serveurs vers des serveurs exploités par un fournisseur de cloud commercial.

    Encore une victoire pour Amazon

    Amazon Web Services est l'unité commerciale la plus rentable de la société mère Amazon, et bien que les analystes du secteur la considèrent comme le leader du marché du cloud computing, c'est également le fournisseur de cloud dominant parmi les agences fédérales, le ministère de la Défense et la communauté du renseignement. AWS a d'abord signé un contrat cloud de 600 millions de dollars avec la CIA appelé C2S en 2013, par le biais duquel il fournissait des services cloud à la CIA et aux agences de renseignement sœurs, y compris la NSA. L'année dernière, AWS a obtenu au moins une partie du contrat C2E de suivi de plusieurs milliards de la CIA. Microsoft a remporté à deux reprises le contrat d'infrastructure de défense conjointe d'entreprise du Pentagone de plusieurs milliards de dollars au détriment d'AWS, mais les responsables de la Défense ont annulé ce contrat en juillet après des années de litige.

    « [Le prix de la NSA] réitère simplement qu'Amazon est toujours le fournisseur de cloud à battre dans les appels d'offres du gouvernement fédéral », a déclaré Chris Cornillie, analyste chez Bloomberg Government. « Microsoft a parcouru un long chemin au sein du gouvernement, mais Amazon établissait déjà des relations et rassemblait des certifications de sécurité il y a une décennie. Cela n'empêche pas Microsoft de continuer de rattraper son retard ».

    « La NSA a récemment attribué un contrat pour des services de cloud computing pour soutenir l'Agence. L'offrant non retenu a déposé une plainte auprès du Government Accountability Office. L'Agence répondra à la plainte conformément à la réglementation fédérale appropriée », a déclaré un porte-parole de la NSA.

    Dans une déclaration, Microsoft a confirmé sa plainte : « Sur la base de la décision, nous déposons une lettre administrative de protestation via le Government Accountability Office. Nous exerçons nos droits légaux et le ferons avec prudence et responsabilité », a déclaré un porte-parole de Microsoft.

    Le Government Accountability Office devrait rendre une décision sur la plainte de Microsoft d'ici le 29 octobre.

    Sources : GAO, The Hill
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre actif

    Homme Profil pro
    Lycéen
    Inscrit en
    décembre 2003
    Messages
    37
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 20
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Lycéen
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2003
    Messages : 37
    Points : 274
    Points
    274
    Par défaut Si c'est dans la presse, c'est pas un contrat "secret"
    CQFD !

  3. #3
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2014
    Messages
    1 197
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2014
    Messages : 1 197
    Points : 4 427
    Points
    4 427
    Par défaut
    Citation Envoyé par cryptonyx Voir le message
    CQFD !
    Le contrat à été attribué "en secret" en novembre 2020, cela a fuité suite au dépôt de plainte, donc en aout 2021, soit 9 mois après.
    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  4. #4
    Membre actif
    Avatar de VBurel
    Profil pro
    Développeur Indépendant
    Inscrit en
    août 2004
    Messages
    95
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Indépendant
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : août 2004
    Messages : 95
    Points : 231
    Points
    231
    Billets dans le blog
    1
    Par défaut voila ce que c'est un investissement!
    10 Milliards de dollars! Voila des gens qui prennent le sujet au sérieux.

    Si on additionne tous les investissements fait par tous les états européens pour l’année 2020 dans les technologies de l’information, combien ca fait ?

  5. #5
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 077
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 077
    Points : 45 976
    Points
    45 976
    Par défaut Microsoft dit que la NSA doit annuler le contrat de 10 Mds de dollars avec Amazon pour l'informatique en nuage
    Microsoft dit que la NSA doit annuler le contrat de 10 Mds de dollars avec Amazon pour le cloud computing
    une nouvelle bataille s'installe entre les deux après celle du contrat JEDI du Pentagone

    Microsoft a annoncé jeudi qu'il contestait la décision de la National Security Agency (NSA) d'attribuer un contrat de cloud computing de plusieurs milliards de dollars à son grand rival Amazon. Le contrat, d'une valeur d'environ 10 milliards de dollars, porte sur la modernisation du stockage des données classifiées de la NSA. Microsoft affirme que si la NSA avait correctement évalué les offres, il aurait gagné. Le GAO (Government Accountability Office), l'organisme du Congrès des États-Unis chargé du contrôle des comptes publics du budget fédéral des États-Unis, décidera de l'issue de la contestation d'ici la fin du mois d'octobre.

    Après avoir passé des années à se disputer le contrat de cloud computing JEDI du ministère de la Défense, d'une valeur de 10 milliards de dollars, Microsoft et Amazon se disputent un autre marché public. Mais pour cette fois-ci, les rôles sont inversés ; Amazon est le gagnant et Microsoft devient le protestataire. En effet, Amazon Web Services (AWS) a été récemment désigné vainqueur d'un contrat de cloud computing de 10 milliards de dollars, appelé "WildandStormy", pour le compte de la NSA. Cependant, le géant de Redmond conteste la victoire d'AWS, estimant que les offres ont été mal évaluées.

    Nom : amazon-vs-microsoft-nsa-surveillance-feature.jpg
Affichages : 1144
Taille : 39,6 Ko

    Microsoft affirme que la NSA n'a pas procédé à une évaluation correcte lors de la sélection d'un fournisseur pour son nouveau projet. La société, qui n'a sans doute pas encore digéré le fait qu'Amazon ait réussi à contester le contrat JEDI de 10 milliards de dollars conclu entre lui et le Pentagone, a déposé en juillet une plainte officielle auprès du GAO. Dans une déclaration au média NextGov, une ressource d'information quotidienne pour les décideurs fédéraux en matière de technologie, un porte-parole de la NSA a confirmé l'attribution et les protestations, refusant de s'étendre davantage sur la question.

    « Le soumissionnaire non retenu a déposé une plainte auprès du Government Accountability Office. L'Agence répondra à la protestation conformément aux règlements fédéraux appropriés », a déclaré le porte-parole. Un porte-parole de Microsoft a déclaré : « Sur la base de la décision, nous déposons une protestation administrative via le Government Accountability Office. Nous exerçons nos droits légaux et le ferons avec soin et de manière responsable ». Cette situation intervient alors que les agences de renseignement américaines cherchent depuis quelques années à remanier leurs ressources informatiques et de stockage.

    À l'heure actuelle, bon nombre des opérations cloud des agences utilisent des produits dits GovCloud de divers fournisseurs, dont AWS et Microsoft Azure. Le passage à l'informatique dématérialisée a été stimulé il y a plusieurs années par l'augmentation exponentielle des données que les agences de renseignement recueillaient et analysaient. Cette augmentation dépassait la capacité des agences à stocker toutes ces données en interne. AWS a été l'un des premiers gagnants et a obtenu un contrat de 600 millions de dollars avec la CIA en 2013. En raison de l'accroissement des données, les agences veulent de nouvelles infrastructures.

    Ainsi, la NSA, la CIA et le Pentagone ont lancé des appels d'offres pour de nouveaux contrats de cloud computing. En novembre 2020, la CIA a annoncé l'attribution de son programme "Commercial Cloud Enterprise" avec un contrat de 15 ans d'une valeur de plusieurs dizaines de milliards de dollars. Selon les médias américains, AWS, Microsoft, Google, Oracle et IBM ont été retenus pour concourir et tenter de remporter le contrat. En fait, au fur et à mesure des différents besoins de l'agence, les cinq entreprises se feront concurrence pour obtenir des contrats de sous-traitance. Pour l'heure, l'on ignore encore beaucoup de choses sur le contrat WildandStormy de la NSA.

    Selon certaines sources, il ferait partie de l'initiative de cloud hybride de l'agence, qui combine des services de cloud plus traditionnels avec des produits de type HaaS (hardware-as-a-service). Greg Smithberger, directeur de l'information de la NSA, a déclaré l'année dernière que l'infrastructure serait mise en place par l'un des plus grands acteurs du secteur, mais il n'est pas clair s'il faisait référence à AWS à l'époque. Selon la NSA, le besoin d'une infrastructure HaaS découle du fait que certaines applications de l'agence nécessitent une informatique plus spécialisée. Certains éléments [du réseau] seraient un peu plus exotiques.

    L'approche hybride quant à elle permettrait à la NSA de se décharger de la gestion d'une plus grande partie de ses opérations, ce qui lui permettrait de répartir ses besoins plus traditionnels et plus spécialisés en matière de stockage et de calcul tout en continuant à travailler avec les mêmes fournisseurs. « La NSA est toujours allumée, tout le temps, et fonctionne à très haute capacité - c'est comme un moteur à réaction qui est grand ouvert tout le temps, étant donné les exigences de la NSA », a déclaré John Sherman, DSI par intérim du ministère du département de la Défense. GovCloud ne supporterait plus cette charge de travail.

    « Il n'y a rien d'élastique dans ce qui se passe avec la mission à Fort Meade. Le logiciel qu'ils ont dans GovCloud doit maintenant fonctionner, dans certains cas, sur du métal nu pour être en mesure d'obtenir cette puissance supplémentaire de performance de cela », a-t-il ajouté. AWS est un fournisseur clé de cloud computing à la communauté du renseignement depuis près de dix ans, ce qui confère au service un avantage considérable sur ses concurrents. Ces dernières années, Microsoft a tenté de décrocher ces contrats en construisant des installations qui peuvent être accréditées pour traiter des données secrètes et top secrètes.

    Mais malgré la présence de Microsoft dans le domaine, AWS continue d'avoir le dessus. « [Le prix de la NSA] ne fait que réaffirmer qu'Amazon reste le fournisseur de cloud à battre au sein du gouvernement fédéral », a déclaré Chris Cornillie, analyste chez Bloomberg Government, à NextGov. « Microsoft a parcouru un long chemin et en a fait une course de chevaux à double sens au sein du gouvernement, mais Amazon nouait des relations et rassemblait des certifications de sécurité il y a une décennie, et Microsoft joue toujours un rôle de rattrapage », a-t-il conclu.

    Sources : Plainte de Microsoft, NextGov

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi

    La NSA attribue un contrat secret de 10 milliards de dollars à Amazon sur le cloud computing pour moderniser son principal référentiel de données, Microsoft a déjà entamé une procédure de contestation

    Le juge arrête les travaux sur le contrat JEDI de Microsoft, une victoire pour Amazon, qui avait contesté l'attribution du contrat

    Contrat JEDI avec le Pentagone : Amazon porte officiellement plainte pour contester la décision d'attribuer le contrat sur le cloud de 10 milliards de dollars à Microsoft

    Le Pentagone annule le contrat JEDI de 10 milliards de dollars que se disputaient Amazon et Microsoft, et lancera un nouvel appel d'offres pour le Cloud Computing
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  6. #6
    Expert éminent
    Avatar de pmithrandir
    Homme Profil pro
    Responsable d'équipe développement
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    2 251
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 38
    Localisation : France, Haute Garonne (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable d'équipe développement
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 2 251
    Points : 6 517
    Points
    6 517
    Par défaut
    Je pense surtout qu un gouvernement pourrait utiliser ce genre de contrat pour faire avancer les autres dossiers.

    On sait que les GAFA ont des positions dominantes parce qu'ils font tout pour empêcher l interopérabilité entre eux.

    Attribuer des contrats " tout ou rien" dans ces conditions c est leur donner raison.

    Alors que 10 appels d offre de 1 milliard avec une condition d interopérabilité forte aurait pu changer des choses. Ça reste des sommes qui sont trop attirante pour les laisser passer

Discussions similaires

  1. Réponses: 68
    Dernier message: 07/07/2021, 11h39
  2. Réponses: 4
    Dernier message: 07/05/2021, 14h53
  3. Réponses: 2
    Dernier message: 11/02/2020, 13h50
  4. Réponses: 6
    Dernier message: 08/06/2017, 10h52

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo