Le classement des langages de programmation de RedMonk pour juin 2021 : JavaScript est toujours en tête
Java partage de nouveau la deuxième place avec Python

RedMonk, le cabinet d'analystes industriels axé sur les développeurs, vient de publier la dernière version (juin 2021) de son index des langages de programmation les plus populaires. Ce classement, qui est mis à jour deux fois par an, évalue depuis 2010 les langages de programmation en fonction de la fréquence des requêtes pull sur GitHub et de la densité des discussions sur Stack Overflow. JavaScript est toujours en tête du classement pour le troisième trimestre 2021 et Python qui avait relégué Java à la troisième place, est désormais deuxième ex æquo avec ce dernier. Voici le classement par RedMonk :

1. JavaScript
2. Python
2. Java
4. PHP
5. CSS
5. C++
5. C#
8. TypeScript
9. Ruby
10. C
11. Swift
12. R
13. Objective-C
14. Shell
14. Scala
16. Go
17. PowerShell
18. Kotlin
19. Rust
20. Dart

Top 3 : Python et Java sont à nouveau au coude à coude

La popularité du langage Java a lentement décliné dans certains classements de l'index des langages de programmation, mais il est revenu à la deuxième place dans le dernier tableau de RedMonk. En effet, Java a été rétrogradé à la 3e place du classement pour quelques trimestres, ce qui a amené les observateurs à se demander s'il n'était pas voué à une dégringolade progressive. En septembre dernier, Paul Jensen, PDG de Tiobe, a déclaré que Java avait de "réels problèmes" en raison d'un déclin notable de sa part dans les requêtes pour les langages de programmation sur les principaux moteurs de recherche.

Nom : lang.rank_.0621-1024x807.png
Affichages : 16962
Taille : 72,1 Ko

Mais aujourd'hui, selon RedMonk, Java est revenu en force ; il est à égalité avec Python pour la 2e place. Le langage autrefois créé pour faire fonctionner les décodeurs du câble continue d'être une bête de somme, et surtout un langage qui a toujours su trouver de nouvelles tâches à accomplir. Ces performances dans ces classements continuent d'impressionner, toutes ces années plus tard, tout comme il a fait preuve d'une remarquable capacité d'adaptation à un paysage en évolution rapide, c'est un langage contre lequel il serait difficile de parier. RedMonk note que Java a encore de beaux jours devant lui.

« Ce serait moins surprenant si de nombreux concurrents du langage - et, il faut bien le dire, un ou deux analystes du secteur - n'écrivaient pas de façon régulière des épitaphes pour le pilier de l'infrastructure d'entreprise », a déclaré Stephen O'Grady, analyste chez RedMonk. JavaScript quant à lui est toujours en tête du classement de popularité des langages de RedMonk pour le troisième trimestre 2021.

La communauté de TypeScript continue de s'agrandir

TypeScript est classé 8e comme dans le classement précédent, mais RedMonk note que le surensemble de JavaScript développé par Microsoft continue de gagner des adeptes. Il vient ainsi de conclure son deuxième parcours consécutif à la huitième place. Le fait qu'il ait atteint ce classement, au détriment de langages comme Ruby, est extrêmement impressionnant. Mais la question qui se pose aujourd'hui pour ce langage est celle du plafond. A-t-il la capacité de progresser et de surpasser les titulaires de longue date comme C#, C++ ou même PHP à terme, ou est-il essentiellement à la limite de son potentiel ou proche de celle-ci ?

Selon O'Grady, il est impossible de le dire avec une quelconque fiabilité, mais il est intéressant de noter qu'il y a un an à la même époque, TypeScript était à la traîne des langages de cinquième place par six points dans le score combiné sur lequel les classements sont basés. Cependant, dans cette course l'écart n'était que de deux points. O'Grady continue en disant que même si les performances passées ne prédisent pas toujours les performances futures, cela suggère au moins que TypeScript pourrait encore avoir de l'espace devant lui.

Les classements de Go, Kotlin et Rust n'ont pas changé

O'Grady note que comme pour TypeScript, ni Kotlin ni Rust n'ont évolué dans cette itération du classement. D'une part, ce fait peut être décevant pour les défenseurs des langages respectifs, mais d'autre part, il peut refléter une nouvelle réalité émergente des langages de systèmes. L'analyste estime toutefois que les performances relatives de Kotlin et de Rust, ainsi que la stagnation à long terme de Go, sont toutefois révélatrices. Au fil des ans, Java a été confronté à un véritable gantelet de challengers potentiels pour le titre de langage d'application d'entreprise par excellence.

« Mais comme nous l'avons vu plus haut, contrairement à Go, Kotlin et Rust, Java n'a montré aucun signe de déclin et a même réussi à augmenter sa part de marché après deux trimestres à la troisième place. Il semble donc plausible que Java conserve - grâce à une combinaison d'adaptabilité de sa part et d'inertie de la part des entreprises - une grande part du marché des applications d'entreprise, ce qui signifie que ses challengers potentiels - des langages comme Go, Rust et, dans une moindre mesure, Kotlin en raison de la plateforme JVM partagée - sont moins en concurrence avec Java qu'entre eux », a déclaré O'Grady.

Selon lui, si cette hypothèse est correcte, l'on devrait s'attendre à ce que Java maintienne ses performances, mais aussi à ce que les gains futurs de Go, Kotlin et Rust - s'il y en a - soient plus difficiles à obtenir, car ils se disputent des parts d'un bassin plus restreint de charges de travail.

Dart éjecte Perl du top 20 et prend sa place

O'Grady a fait remarqué de l'ascension remarquable de Dart dans le classement du trimestre dernier, après une longue période de stagnation, une ascension presque certainement attribuable au populaire framework Flutter. Selon l'analyste, à ce moment, RedMonk s'est posé la question de savoir si Dart avait fini de bouger ou s'il avait suffisamment d'élan pour se hisser dans le top 20. Un trimestre plus tard, Dart fait son entrée dans le top 20 à la 20e place, détrônant ainsi Perl. Il est important de noter que Perl est en perte de vitesse depuis quelques années déjà.

Ainsi, son maintien dans le top 20 de ce classement faisait régulièrement l'objet de débat. En ce qui concerne Dart, cette réussite en poche, la question est désormais de savoir si le langage de Google peut se maintenir dans le top 20 et, le cas échéant, s'il peut continuer à progresser dans les classements. En donnant son point de vue sur la question, O'Grady a déclaré que ce sera certainement un défi, car, hormis les défis concurrentiels susmentionnés, Kotlin et Rust - les deux langages qui précèdent Dart - sont très populaires en eux-mêmes.

Julia peine toujours à se hisser dans le top 20

Un déclin notable dans cette nouvelle mise à jour du classement RedMonk est celui de Julia, qui a perdu 4 points. Julia est un langage de programmation rapide, mais jeune, qui trouve ses racines au MIT et est soutenu par la société Julia Computing. Elle a levé 24 millions de dollars de fonds cet été. Avec ces nouveaux fonds, la société prévoit de développer son offre de cloud computing, JuliaHub. Elle compte plusieurs clients de premier plan, comme AstraZeneca, BlackRock, Microsoft, la NASA et la Federal Aviation Administration (FAA).

À la fin de la levée de fonds, Julia Computing a également annoncé que Bob Muglia, ancien PDG de Snowflake et ancien président de Microsoft Servers and Tools, va rejoindre son conseil d'administration. En 2018, O'Grady a qualifié Julia de langage à surveiller à l'avenir, tout en avertissant qu'il pourrait devenir un langage de niche. Il y a un an, Julia était 24e dans le classement de RedMonk, mais il est aujourd'hui redescendu à la 28e place. « En tant que langage sur lequel nous sommes régulièrement interrogés, il est intéressant de noter que Julia a en fait reculé de quelques pas », a déclaré O'Grady.

Selon ce dernier, comme toujours, la différence absolue entre les langages devient moins significative à mesure que l'on descend dans le classement, mais une performance négative comme celle-ci pour un langage n'est généralement pas encourageante. « Dans le cas de Julia, une partie de la difficulté réside dans son domaine cible ; avec un accent particulier sur l'analyse, Julia se retrouve souvent en concurrence pour attirer l'attention des développeurs avec Python et R, deux langages qui, malgré leurs défauts, ont prouvé qu'ils étaient à la fois populaires et durables », a ajouté O'Grady.

Cela a contribué, dans un problème de type poule et œuf, à un manque de vie perçu dans l'écosystème environnant. Cela dit, l'analyste estime qu'il est intéressant de noter que les 24 millions levés en juillet dernier pourraient aider Julia Computing à relancer le langage dans la concurrence. « Nous surveillerons les prochains trimestres pour voir si les dollars injectés dans cet écosystème ont un impact mesurable », a-t-il conclu.

Source : Classement de RedMonk de juin 2021

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous du classement de RedMonk ?
Que pensez-vous du recul de Julia dans le classement ?

Voir aussi

JavaScript reste le langage le plus populaire et Python relègue Java à la 3e place, son classement le plus bas jamais enregistré, selon le classement de RedMonk

Classement des langages de programmation : Python est désormais aussi populaire que Java selon l'index RedMonk ; TypeScript continue son ascension dans le top 10

Le comité de pilotage de Perl pourra-t-il sauver Perl du naufrage ? Des propositions sont en cours d'élaboration pour faire passer Perl de la « vieille école » à une nouvelle base de référence

Larry Wall, le créateur du langage Perl, donne sa bénédiction à « Raku », l'un des noms proposés pour la version 6 du langage de scripts

Julia Computing fait une levée de fonds de 24 millions de dollars pour faire progresser sa plateforme cloud sécurisée et haute performance JuliaHub et pour développer l'écosystème Julia