Apple supprime l'application de rencontres pour les non-vaccinés Unjected de l'App Store pour avoir fait référence de manière «inappropriée» à la pandémie.
Les propriétaires de l'application accusent Apple de censure

Apple a déclaré qu'une application appelée Unjected enfreignait les règles de son App Store. Les propriétaires d'Unjected ont riposté, affirmant que la décision était une « censure ». Apple a supprimé samedi Unjected, une application de rencontres pour les non-vaccinés, de son App Store. Apple a déclaré à l'application qu'elle « fait référence de manière inappropriée à la pandémie de COVID-19 dans son concept ou son thème ». Unjected a déclaré sur Instagram que l'application offrait une autonomie médicale et une liberté de choix.

Si certains sites de rencontres comme Tinder ou Meetic proposent à leurs utilisateurs et utilisatrices d’afficher fièrement leur vaccination, Unjected a opté pour un concept diamétralement opposé : l’application de rencontre a choisi de proposer la rencontre de son âme sœur non vaccinée, au sein d’une communauté « partageant les mêmes idées qui soutiennent l’autonomie médicale et la liberté d’expression ». En fait, l'application permettait de rencontrer d’autres utilisateurs refusant le vaccin et d’échanger des messages, avant de se muer en réseau social avec la diffusion d’un flux d’actualités et de publications.

L'application a été lancée par deux mères d'Hawaï Shelby Thomson, 27 ans, et Heather Pyle, 37 ans. Cependant, samedi, Apple a décidé de la supprimer de son App Store, dans une démarche que les propriétaires de l'application ont assimilée à de la censure. « Apparemment, nous sommes considérés comme étant 'de trop' pour avoir partagé notre autonomie médicale et notre liberté de choix », a déclaré Shelby Thomson dans une vidéo publiée sur Instagram samedi. « Alors, bien sûr, Apple nous a retirés ».

Bloomberg News a rapporté samedi qu'Apple avait supprimé l'application après avoir été contacté par un journaliste.

Unjected a publié une capture d'écran de l'article de Bloomberg News, disant : « Nous devons utiliser nos voix. Nous luttons contre la censure de nos libertés et nous ne nous arrêterons pas ».

Unjected a été lancée en mai en tant qu'application de rencontres, mais avait récemment déployé des fonctionnalités supplémentaires. Unjected avait également fait une liste d'entreprises qui « respectent notre autonomie et promeuvent la liberté ».

La société a publié une capture d'écran du message de retrait d'Apple, où on pouvait lire : « Plus précisément, votre application de réseautage social fait référence de manière inappropriée à la pandémie de COVID-19 dans son concept ou son thème. »

Nom : unjected.png
Affichages : 1008
Taille : 77,1 Ko

Un porte-parole d'Apple a déclaré que l'application enfreignait les politiques d'Apple concernant le contenu de Covid-19, citant des interviews publiées dans lesquelles les fondatrices ont déclaré que leur application était destinée à des « personnes non vaccinées aux vues similaires ». Ses politiques autorisent uniquement les informations sur Covid-19 provenant de sources reconnues, qui incluent les gouvernements, les entreprises « profondément accréditées » ainsi que les organisations non gouvernementales axées sur la santé :

« L'App Store doit toujours être un endroit sûr et fiable pour que les utilisateurs téléchargent des applications. Aujourd'hui plus que jamais, cet engagement prend une importance particulière alors que le monde lutte contre la pandémie de COVID-19. Partout dans le monde, les communautés dépendent des applications pour être des sources d'information crédibles, aidant les utilisateurs à comprendre les dernières innovations en matière de santé, à savoir où ils peuvent obtenir de l'aide si nécessaire ou à fournir de l'aide à leurs voisins.

« Pour aider à répondre à ces attentes, nous évaluons les applications de manière critique pour nous assurer que les sources de données sont fiables et que les développeurs présentant ces applications proviennent d'entités reconnues telles que des organisations gouvernementales, des ONG axées sur la santé, des entreprises profondément accréditées dans les questions de santé et des établissements médicaux ou éducatifs. Seuls les développeurs de l'une de ces entités reconnues doivent soumettre une application liée à COVID-19. Les applications de divertissement ou de jeu avec COVID-19 comme thème ne seront pas autorisées.

« Nous comprenons la nécessité de mettre ces applications entre les mains des clients dès que possible. Nous encourageons les développeurs qui répondent à ces critères à sélectionner « Événement urgent » sur le formulaire de demande accélérée pour garantir un examen prioritaire, car l'examen de l'App Store peut prendre plus de temps ».

Unjected a déclaré sur Instagram qu'il avait supprimé des fonctionnalités, notamment un flux social et une « banque de sang », dans le but de rester sur l'App Store. « Nous cherchons des moyens de quitter le giron d'Apple et de Google », a déclaré Unjected.

Le passé est employé ici parce que le compte Instagram d'Unjected a également été désactivé par la plateforme de médias sociaux, dans un mouvement que ses propriétaires ont aussi comparé à de la censure. Thomson a déclaré que sa page avait été désactivée par la plateforme de médias sociaux après qu'un journaliste a contacté Instagram pour obtenir des commentaires à la suite des reportages.

Dans une légende à côté d'une vidéo sur une nouvelle page Instagram, elle a déclaré : « Insta nous a supprimés alors que nous avions plus de 25 k followers. Ce matin, notre page @the.unjected a été supprimée sans préavis ni avertissement. Nous n'avons jamais eu aucun message supprimé pour désinformation. Nous avons simplement été supprimés parce que la récente publicité attirerait les gens sur notre page et ils ne le voulaient pas ».

Elle a déclaré qu'il serait peut-être plus facile pour eux de rendre le site Web « aussi bon que possible », afin de ne pas subir les aléas d'autres entités comme une application publiée sur un Store peut l'être : « Mais la transition la plus simple pour nous pourrait être de rendre le site Web aussi performant que possible, car ils ne peuvent pas le fermer comme l'application ».

Précisons qu'Apple avait initialement refusé Unjected et approuvé l'application après des modifications apportées. Mise à jour ultérieurement, celle-ci a fini par être supprimée du magasin d’applications. Elle est toujours disponible sur le Play Store, mais Google a réclamé le 16 juillet des modifications sous peine de suppression, et Unjected a fini par s’y conformer. Google lui a demandé expressément de supprimer les publications où le vaccin était comparé à une arme biologique, ou d'autres qui suggéraient que le vaccin était un moyen d’injecter au grand public des micropuces nanotechnologiques 5G. Restent actives les fonctions de messagerie, de rencontre, ou encore une liste d’entreprises alliées des antivax. Avec un peu plus de 10 000 téléchargements cumulés sur iOS et Android, l’application est exclusivement active aux États-Unis, où elle reste encore confidentielle.

Les fondateurs ont demandé aux utilisateurs d'éviter les mots à la mode anti-vaccination tels que « piqûre » et « micropuce », mais un porte-parole d'Apple a déclaré que cela violait à nouveau les politiques de l'App Store car considéré comme une tentative pour tromper les critiques d'Apple.

Sources : Apple, Instagram, Bloomberg News

Et vous ?

Quelle lecture faites-vous de la situation ?

Voir aussi :

Amazon a convaincu Apple de supprimer l'application de détection de faux avis Fakespot de l'App Store, au prétexte qu'elle apporte des informations trompeuses et présente un risque de sécurité
App Store : la France attaque Apple pour pratiques abusives, une audition est prévue pour le 17 septembre
Amazon fait comme Apple en réduisant la commission de son app store pour certains petits développeurs, de 30 à 20 % et donnera 10 % de crédit AWS gratuit